Unspoken VO : Angel & Faith 1

angelfaith1b

Crédits :

Scénario : Cristos Gage

Dessin :Rebekah Isaacs

Couverture :

– Couverture A : Jo Chen

– Couverture B : Steve Morris

– Couverture C : George Jeanty

Editeur : Dark Horse Comics

angelfaith1bLa série : après les évènements catastrophiques de la fin de la saison 8 de Buffy, Faith a décidé de rester en Angleterre avec Angel pour l’aider à se remettre, mais comme de bien entendu les ennuis de ne sont jamais loins !

Avis : après des aventures publiées chez IDW, Joss Whedon a récupéré les droits de toutes ses créations et peut donc piloter de plus près le Buffyverse. Impliqué directement dans l’écriture de la série Buffy, il a établi la trame de Angel & Faith et confié le scénario à un auteur confirmé en la personne de Cristos Gage (Avengers Academy).

Scénario : l’épisode débute en définissant un peu le statut quo de la série. Il s’avère que ce bon vieux Giles avait laissé derrière lui un des ses carnets d’observateurs dans lequel il décrivait nombre d’aventures qu’il avait vécu hors champs. Le problème est que nombre des affaires qu’il a traité ne sont pas closes. Toujours travaillé par un fort sentiment de culpabilité Angel décide de finir le boulot.

Gage pose dès le départ ce que je considère comme un bon pitch, en effet pas de crainte ici de voir les persos un peu à la dérive dans l’attente que quelques chose arrive, qu’un démon attaque. Le scénariste s’ouvre une porte pour de nombreuses histoires, où ce sont les héros qui vont chercher les démons et non l’inverse. En outre l’idée exploite parfaitement la conscience torturée d’Angel sans qu’il s’apitoie sur son sort, il a là la chance d’avoir un comportement actif pour tenter de se racheter.

La caractérisation des personnages, point fort de toute série signée Joss Whedon, est ici bien respectée. Je craignais au départangelfaith11 qu’Angel n’accapare toute la lumière et que Faith soit du coup, encore, négligée. Mais heureusement le script lui laisse une place de choix et la confronte déjà à la difficulté que représente sa décision d’aider Angel. Mais il me semble qu’il faudra au cours de la série lui donner des histoires qui ne tournent pas forcément autour d’Angel, Gage conscient de cette difficulté a décidé de faire apparaître une tueuse que nous ne connaissions pas pour peut être développer les relations du personnage au delà de son colloque vampire.

Comme à son habitude, le scénariste respecte à la lettre la continuité des séries, que ce soit Buffy ou Angel et qu’elle soit papier ou Télé. J’ai ainsi particulièrement apprécié la mention d’un certain personnage plus apparu depuis longtemps, mais cher au personnage de Giles, et la manière dont cela est amenée est  très bonne.

Enfin notons l’apparition de nouveaux vilains particulièrement charismatiques qui vont donner du fil à retordre à nos héros ! C’est une excellente nouvelle selon moi. L’un des reproches que je faisais à la saison 8 de Buffy était justement de n’avoir pas vraiment introduit de nouveaux adversaires et de s’être contenté de ramener des anciens personnages.

Et puis comment ne pas goûter l’apparition d’un certain personnage, qui n’a eu que quelques minutes dans la série TV Buffy mais dont le rôle dans la vie d’Angel est crucial. Je m’étais souvent demandé ce qu’était devenu le personnage et pourquoi Whedon ne l’avait pas ramené. Manifestement il y a là un un plan. Enfin le scénariste achève son épisode sur une révélation assez monumentale, qui je dois dire m’a laissé songeur. Comme l’avait dit Whedon la fin de la saison 8 conditionne vraiment les nouvelles séries.

angelfaith12En somme une excellente surprise, Gage joue bien avec l’ensemble des éléments de la mythologie, on retrouve bien les personnages que l’on a aimé, on a de bons mystères et de bons nouveaux vilains. Un excellent démarrage !

Maintenant la question piège : si vous n’avez jamais regardé la série TV, que vous n’avez pas lu Buffy saison 8, est-ce que vous pourrez rentrez dedans ? et bien la réponse est oui ! Gage replace bien tous les éléments, avoir quelques éléments de contexte avant ne serait pas superflu mais je pense que l’on peut faire sans. Une fois que vous serez rentré dedans, vous ne rencontrerez pas de problèmes majeurs de compréhension car le scénariste explique bien les évènements passés qui façonnent la série, sans que cela alourdissent le récit.

Dessin : l’autre bonne surprise, les adaptations de série TV sont souvent compliquées au niveau de la partie graphique pour une raison simple : les personnages sont incarnés par de vrais acteurs soucieux de l’utilisation de leur image, et donc on ne peut pas faire n’importe quoi. En outre les fans, dont je fais partie, garde en mémoire les prestations d’acteurs, et lorsqu’on évoque un personnage c’est le visage de l’acteur qui nous vient de suite à l’esprit.

La dessinatrice s’en sort très bien, on reconnaît tout notre petit monde.

Couverture : comme de bien entendu la couverture de Jo Chen est la meilleure, Faith est sublime. Celle de Steve Morris est aussi pas mal du tout. Quant à celle de George Jeanty, elle est un peu passe partout.

Note : 8/10 – les fans vont aimer, et même si vous n’étiez pas un fan mais que vous appréciez les bons trucs alors vous avez de bonnes chances d’accrocher car c’est un comic-book de qualité.

A propos Sam 1869 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.