Unspoken VF : Secret War

Crédits :

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessins : Gabrielle Dell’Otto

Traductions : Nicole Duclos & Jérémy Manesse

Éditeur US : Marvel Comics

Éditeur VF : Panini Comics

Edition : Marvel Select, contient les épisodes US Secret War 1 à 5, Secret War : Secret Files of Nick Fury (parus en 2004-2005)

Secret WarLa série : Encore un event sur « la liste ». Encore un event que j’ai dévoré. Secret War (à ne pas confondre avec Secret Wars) est un événement qui a marqué la continuité Marvel par un final qui a tout bouleversé et qui est resté en place encore à l’heure actuelle ! C’est assez rare pour le signaler ;o) Remettons nous dans le contexte : ce qui a la base devait paraître tous les deux mois a mis presque 2 ans à être conclu suite à divers retards. La premier numéro est paru en avril 2004 pour se finir en décembre 2005. Alors que je ne vous entende plus parler de retard inadmissible pour les séries actuelles ;o)

Scénario : L’histoire raconte une opération secrète menée par Nick Fury, alors Directeur du SHIELD, afin de mener un coup d’état en Latvérie, dirigée par Lucia Von Bardas, élue par le peuple mais grande méchante car ça serait elle qui financerait les costumes coûteux des super-vilains ! Il va donc recruté Cap’, Wolvie, Spidey, Luke Cage, Dardevil, Black Wi(n)dow ainsi que la jeune Daisy Johnson, toute nouvelle recrue du SHIELD et pleine de potentiel. Ils ne savent pas pourquoi ils sont recrutés, ni ce qu’ils vont faire…

Là ou l’event est super bien ficelé, c’est qu’il ne se contente pas de relater les faits dans l’ordre chronologique. Non. Ici, Bendis et Dell’Otto nous font une espèce de multi-flashbacks, avec les répercussions que leurs actes ont sur le présent. Tous les super-héros se font attaquer chez eux, les flashbacks de l’opération vont servir a nous expliquer pourquoi, et on ne comprendra les tenants et les aboutissants qu’à la toute fin du recueil. Le pire dans tout ça, c’est qu’aucun des héros ne se souvient de cette opération, hormis Cap’…
Secret War

Je dois dire que, après un message de Sieur Stéphane Créty sur le Livre des Visages nous disant qu’il n’avait pas aimé du tout ce bouquin, j’étais beaucoup moins chaud pour le lire. Mais Bendis + Dell’Otto, ben vla quoi… Je voulais voir par moi-même. Et bien m’en a pris ! Le storytelling est super bien fait, (bien que très décompressé par Bendis…) et ça se lit vraiment tout seul. L’histoire est super intéressante et on voit nettement le penchant de Fury pour tout ce qui est secret et son art de la manipulation. Parce que réussir à berner tout ce petit monde, faut être sacrément costaud ! Et sacrément inconscient également ! Ça va d’ailleurs se retourner contre lui et amener un changement qui dure !

Dessins : Ici, on doit plus parler de peinture que de dessins. Car Gabrielle Dell’Otto livre un travail impeccable sur l’histoire de Bendis. Les scènes de baston sont juste magnifiques… Quand on voit ce travail, on ne peut qu’imaginer la cause du retard à l’époque…

Edition : Attention, gros gros contenu ! Ici, Panini nous fait vraiment plaisir ! Tous les fichiers secrets de Nick Fury sont présents, comme à l’époque dans le Deluxe, pour le prix d’un Marvel Select (16.30€). On apprend tout ce que Fury pense des Sup’ ou des vilains, et c’est assez jouissif son regard ^^ Seul petit bémol, le papier légèrement glacé de l’édition couplé aux pages très sombres de Dell’Otto laissent cruellement nos traces de doigts imprimées…

Avis : Un must-Have. Un Buy. N’hésitez pas, si vous avez raté le Deluxe à l’époque, prenez ce Select !

A propos Nonö 101 Articles
Chroniqueur régulier ayant lui aussi un humour à deux balles, il participe principalement au site au travers des Unspoken, et fait également partie de l'organisation du Lille Comics Festival. Il a aussi un chapeau.

1 Comment

  1. J ‘ ai aimé , simplement parce qu ‘il explique une phrase de Doom dans Dark Avengers sur la disparition de son palais , donc comme je suis un geek basique …

Répondre à darklinux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.