Guide de lecture Comics VO : semaine du 12 Février 2014

DC COMICS

BATMAN #28

BATMAN #28Scénario : Scott Snyder & James Tynion IV

Dessin : Dustin Nguyen

Sollicitation : This special issue, written by Scott Snyder and James Tynion with art and cover by Dustin Nguyen, will provide a peek at what’s to come in the weekly Batman Eternal series, with glimpses at some key characters in the series.

Avis : ce mois-ci, Scott Snyder a décidé de nous torturer en nous faisant attendre 30 jours de plus avant d’avoir la suite de l’exceptionnel arc Year Zero. En effet dans le but de laisser plus de temps à Greg Capullo pour dessiner la prochaine partie des origines de Batman, qui comptera donc plus de pages que d’habitude, Snyder et le staff DC ont décidé de nous teaser ce qui nous attendra après Year Zero dans le titre Batman. Bien évidemment il s’agit aussi d’aiguiser les appétits pour le lancement du prochain titre hebdomadaire Batman Eternal. Donc en fait double souffrance, d’une part l’attente de la suite de Year Zero qui s’annonce encore plus épique que ce que Snyder et Capullo ont fait jusque là avec cet arc et d’autre part attente de l’après Year Zero qui j’en suis sûr est rempli de promesses. Après le faux pas Death Of The Family, il est bon de voir que les titres Batman se portent bien et que l’année 2014 s’annonce plus que riche pour la  franchise star de DC

Verdict : BUY

SUPERMAN WONDER WOMAN #5

SUPERMAN WONDER WOMAN #5Scénario : Charles Soule

DessinTony S. Daniel,

Sollicitation :
Faora has joined Zod – and now, Earth must kneel before their combined might! Even Superman and Wonder Woman can’t stop their plan for the Phantom Zone!

Avis : une chose est sûre, Charle Soule semble avoir gagné suffisamment de poids chez DC, et dans la franchise Superman, pour avoir accès non seulement à des vilains de premier ordre, mais aussi à des pans d’histoire du personnage. Déjà, on a vu le mois dernier que la révélation de l’existence de la relation Supie/Wondie au monde avait été réservé au titre (on aurait pu penser que Geoff Johns se la gardait celle-là).

Dans les mois précédents, nous avions déjà vu que Soule avait pu modifier une part importante du passé de Superman, en induisant que Doomsday n’était pas responsable de sa mort, un évènement dont on sait qu’il est bien survenu dans l’univers New 52. Si DC avait fait les choses intelligemment, ils nous auraient expliqué le pourquoi du comment, mais pour l’instant rien…Personnellement, j’aimerais bien que cette fois ce soit Darkseid, le responsable. Cela permettrait de bien établir sa rivalité avec Superman, plutôt qu’avec la ligue, qui l’a dépouillé dans le New 52 d’un de ses ennemis personnels les plus importants.

Avec cet épisode, Soule ramène le personnage de Faora, re-popularisée l’été dernier avec Man Of Steel. Le succès, controversé mais à mon sens mérité de l’opus, transpire dans ce retour, puisque même les visuels sont repris…Maintenant reste à voir ce que le scénariste va en faire. Je rappelle que l’on en est tout de même à la 3e ou 4e version de Zod en une vingtaine d’années…Il serait temps que tout le monde s’accorde sur une version…

Verdict : Check It, le titre reste pas mal sans être une référence.

IMAGE COMICS

FUSE #1

FUSE #1Scénario : Antony Johnston 

Dessin :Justin Greenwood

Sollicitation : « THE RUSSIA SHIFT, » Part One
Working homicide 22,000 miles up on an orbiting energy platform, in a five-mile-long jury-rigged steel city stuffed with a half million people, with no help from your so-called colleagues back on Earth, is more than tough…it’s murder!

Cynical, foul-mouthed veteran ANTONY JOHNSTON (UMBRAL, Wasteland, Daredevil) gets partnered with fresh-faced idealist JUSTIN GREENWOOD (Wasteland, Resurrection) for a new crime series with attitude! Murder, mayhem, and mystery-22,000 miles straight up.

Avis : bien évidemment le fana d’exploration spatiale que je suis ne pouvait pas mentionner cette série ! Ensuite tout dépend du ton employé par le scénariste : SF réaliste ou complètement à l’ouest ? à priori je dirais réaliste au vu de la sollicitation.

Malgré son parcours, j’avoue n’avoir jamais lu quelque chose de Antony Johnston, donc si je saute le pas, ce sera une découverte, idem pour Justin Greenwood. En tout cas je suis content de voir que la veine SF continue d’être d’actualité chez Image. D’autant que c’est un peu cet éditeur qui porte la renaissance du genre en comic-book. Maintenant ce serait bien que cette diversification se poursuive.

J’allais dire que j’espérais voir des comics aller dans le style polar, mais apparemment, ce titre va couvrir une partie du spectre, puisque l’histoire part d’un meurtre dans un lieu clos sans véritable lien avec l’extérieur…

Verdict : Check It.

MARVEL COMICS

ALL NEW X-FACTOR #3

ALL NEW X-FACTOR #3Scénario : Peter David

Dessin :  Carmine Di Giandomenico

Sollicitation : « Not Brand X »  The All-New X-Factor is meant to help people… But one of their own has a secret.  Hint: It’s Gambit.

Avis : Peter David va-t-il réussir à sauver Gambit ? c’est la grande question que l’on peut se poser avec le 3e épisode de All New X-Factor. Pour ceux qui se demandent de quoi je parle, petite leçon d’histoire : après son introduction dans les X-Men au début des années 90, Gambit a vite gagné en popularité, s’inscrivant bien dans la tendance d’anti-héros à la mode.

Assez vite les scénaristes lui ont ajouté un lourd passé rempli de mystères + une histoire d’amour impossible et perpétuellement contrariée avec Rogue + une prophétie amenée par Bishop selon laquelle un X-Man allait trahir un des siens dans le futur, avec tous les soupçons tournant autour de Gambit…Bref pendant 10 ans, les intrigues courant sur le personnage furent légion et scénaristes et lecteurs semblaient n’avoir jamais assez d’idées et d’amour pour le personnage…

Sauf qu’en fait la popularité de Gambit tenait beaucoup au talent et l’inspiration de Scott Lobdell et Fabien Nicieza qui ont porté toute la franchise X-Men pendant des années, avant qu’elle ne sombre dans la médiocrité. Eux partis, Gambit, et les autres personnages ont commencé un lent déclin qui s’est soldé par la quasi disparition de Gambit dans les années 2000. Un phénomène souvent dû à l’instabilité des créatifs mais aussi des séries, celle-ci ayant tendance à être annulée, puis relaunchée trop rapidement pour installer quoique ce soit…

Oh on a bien eu Gambit, comme cavalier d’Apo, dans le triste et pathétique run de Peter Milligan, mais tout cela a été oublié le plus vite possible tant l’exécution de cette intrigue relevait du foutage de gueule…Après cela Mike Carey a fait du personnage pratiquement le sidekick de Rogue, attendant comme un bon toutou que la demoiselle veuille arrêter de s’envoyer Magneto…

Bref, il y a du boulot, mais Peter David a déjà prouvé maintes et maintes fois qu’il pouvait sauver à peu près n’importe qui…Qui aurait pu croire qu’une série avec Madrox en personnage central durerait presque 10 ans ? qui aurait misé deux centimes sur Layla Miller à l’issue de House of M ? et Darwin ? Bref, vu la carrière de Gambit, David peut faire de grandes choses…si Marvel lui en laisse le temps !!!

Verdict : BUY

AVENGERS #26

AVENGERS #26Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Salvador Larroca

Sollicitation : « ADAPT OR DIE »The science war overtakes the world(s).  The All-New Avengers Strike Back!All the answers to the questions you wished remained hidden.  The collision of Avengers and New Avengers is imminent.

Avis : comme je l’ai dit, à ce stade, lire et chroniquer la série Avengers de Hickman relève de la corvée et ce nouvel arc ne me fait pas vraiment changer d’avis. J’en suis à un point où je compte les numéros avant la fin de ce run qui pour le moment est plus en passe de tuer la franchise Avengers pour de nombreux fans qu’autre chose…A priori, Hickman est programmé pour rester 3 ans avec environ 60 épisodes. Infinity nous a montré que le scénariste pouvait vraiment ravir les fans quand il se décidait à faire de la qualité…Apparemment il faudra donc attendre le prochain gros event/crossver de la mort qui va tout changer pour deux semaines pour retrouver du grand Hickman. En attendant ce run est à oublier…

Verdict : PASS (ras le bol)

SHE-HULK #1

SHE-HULK #1Scénario : Charles Soule

Dessin : Javier Pulido

Sollicitation : JENNIFER WALTERS IS…THE SHE-HULK! A stalwart Avenger, valued member of the FF, savior of the world on more than one occasion, she’s also a killer attorney with a pile of degrees and professional respect. A 7-foot-tall drink of cool, emerald water, she’s tough enough to knock out Galactus with one punch (possibly?) and has a heart bigger than the moon. But juggling cases and kicking bad guy butt is starting to be a little more complicated than she anticipated. With a new practice, a new paralegal and a mounting number of super villains she’s racking up as personal enemies, She Hulk might have bitten off a little more than she can chew…but she just calls that that Tuesday.

Avis : Marvel profite de l’élan du All New Marvel Now pour redonner une chance au personnage de She Hulk. Ce n’est pas la première fois et ce ne sera sans doute pas la dernière. On se souvient que Dan Slott s’était fait les dents sur le dernier volume du personnage…Un volume assez soutenu par Marvel, déjà à l’époque, avec relaunch et promotion à gogo, sans résultats probants au final.

Alors oui Soule est déjà un plus gros nom que Slott ne l’était à l’époque et le nouvel auteur a pour lui d’être lui même un avocat, donc du coup il va être en terrain familier. Mais sur le fond, je ne vois pas de grande différence dans le ton par rapport à la série de Slott, puisque les deux exploitent la même veine comiquo-super héroïque.

Ce qui a changé sans conteste c’est l’époque. Aujourd’hui, le succès de Deadpool  et Harley Quinn chez les grands éditeurs (les titres de pur fun comme Chew fonctionnent depuis un moment dans l’inde) semble montrer que le public est désormais friand de ce genre de titres. Donc cette fois She Hulk a plus de chances de durer, à moins d’être noyée sous la masse du All Marvel Now, ce qui à mon sens est le gros risque de cette vague de lancements…

Verdict : Check It

SUPERIOR SPIDER-MAN #27

SUPERIOR SPIDER-MAN #27Scénario : Dan Slott

Dessin :  Giuseppe Camuncoli

Sollicitation : « Goblin Nation » #1 (of 5)
The so-called Superior Spider-Man has failed. Under his watch, the Green Goblin took control of New York’s underworld. This is all Otto Octavius’ fault. Now it’s his responsibility to take the Goblin down.Win or lose, this shall be Otto’s greatest battle. Whatever you do, don’t miss the first chapter of the biggest event in the entire Superior Spider-Man Saga!   The End starts here. Superior Spider-Man versus… THE GOBLIN NATION!

Avis : ici commence enfin l’ultime arc de Superior Spider-Man qui doit se conclure sur le retour de Peter Parker…et on peut déjà voir que Slott met en place les intrigues qu’il continuera à développer dans Amazing Spider-Man. Outre le fait d’avoir bien enragé certains vieux ennemis/alliés qui vont sans aucun doute se faire connaître auprès de Peter pour lui casser quelques os (Black Cat, Kingpin, Scorpion, Vulture…), le dernier épisode était pour moi l’exemple type d’épisode où le scénariste indique au lecteur qu’une intrigue qu’il pensait terminer va en fait se poursuivre.

Ainsi, il me semble évident que le Hobgoblin va continuer à tourner autour des titres Spider tant que Slott sera aux commandes. Après tout quel est le méchant qu’il a ramené dès sa prise de pouvoir lors du lancement de Big Time ? Hobgoblin…A voir s’il n’en profitera pas pour amener un nouveau personnage sous le masque, puisque ce genre de secret est une intrigue récurrente dans cet univers…

Ce que je souhaite par contre c’est que cet arc en 5 parties, soit le plus long depuis le lancement de Superior, ne soit pas trop décompressé. Slott s’est distingué par un rythme assez rapide depuis le début, qu’il ne perde pas cette très bonne qualité.

Verdict : BUY

THOR GOD OF THUNDER #19

THOR GOD OF THUNDER #19Scénario : Jason Aaron

Dessin : Esad Ribic

Sollicitation : THE LAST DAYS OF MIDGARD begin NOW!
Thor, Asgardian God of Thunder, has always fought to save his adopted home of Earth. But who can he fight when the planet itself is dying? Thor’s mortal ally and environmental secret agent Roz Solomon has a few ideas. Namely the world’s largest and most nefarious energy company Roxxon, and its ruthless new CEO known as « The Minotaur. » Has the God of Thunder finally met his match, in the form of a multinational super-corporation? Meanwhile, many millennia ahead, a future version of Thor faces a very different battle to save what remains of the earth–a battle against the greatest villain the Marvel Universe has ever known-Galactus, the Devourer of Worlds!

Avis : deux bonnes nouvelles viennent saluer la sortie de cet épisode de Thor. Tout d’abord, il semblerait bien que Jason Aaron ait retrouvé son mojo dans le dernier épisode de la série après l’avoir perdu dans son arc sur l’elfe à la con Malekith. Manifestement imposé à ses débuts par Marvel pour coller au film, le scénariste n’a pu se détacher de la commande de son éditeur que dans les dernières pages du dernier épisode en laissant augurer une guerre future entre les 9 mondes…

Ensuite, l’autre bonne nouvelle est bien entendu le retour de Esad Ribic sur la partie graphique du titre. Car il faut le dire, si la première année de Jason Aaron sur Thor a été si magique, elle le devait non seulement à un scénario parfaitement maîtrisé, mais aussi aux apports de Ribic qui a su rendre sa dimension mystique, mythique, grandiose et épique non seulement au personnage mais à son univers divin.

Après avoir passé un épisode avec le jeune Thor, nous allons accompagner le Thor présent dans une bataille contre Roxxon et le Thor futur contre Galactus…Cela promet du tout bon…

Verdict : BUY (ouf !)

WOLVERINE AND X-MEN #41

WOLVERINE AND X-MEN #41Scénario : Jason Aaron

Dessin :  Pepe Larraz & Nick Bradshaw

Sollicitation : SCHOOL’S OUT FOREVER! FINAL ISSUES!  It’s the end of the year for the Jean Grey school – but where do our graduates go from here? And who will have survived the experience?! Jason Aaron, Pepe Larraz & Nick Bradshaw bring the story of the Jean Grey school to a close!

Avis : nooooonnnnn hein y a encore un épisode après ? ah ouiiiiii !!! par contre je ne vois pas trop ce que cet épisode va contenir étant donné que Jason Aaron a clôturé ses différentes intrigues en cours sur le titre dans le dernier épisode avec entre autre l’infiltration de l’école par une équipe du SHIELD sous les ordres de Mystique. Bien entendu on peut bien rire du fait que le scénariste avait débuté une histoire où Wolverine & Cyclope remontait le programme Sentinelles du SHIELD…pour l’oublier en cours de route en l’achevant avec Scott et Logan se payant un verre …et les sentinelles ?oh pas grave ! Je réserve bien entendu mes larmes pour le dernier épisode d’une série qui m’a permis d’aimer à nouveau les X-Men bousillés par des gens sans idées et sans grand talent comme Matt Fraction Kieron Gillen ou même Ed Burbaker qui devait se demander ce qu’il faisait là…

Verdict : BUY

X-FORCE #1

X-FORCE #1Scénario : Simon Spurrier 

Dessin :Rock-He Kim

Sollicitation : Almost every sovereign state in the Marvel Universe makes use of sanctioned superhumans to protect national interests and pursue a covert agenda. The United States has the Secret Avengers. The United Kingdom has MI13. And mutantkind has X-FORCE. In this dirty, secret, no-holds-barred, deadly game of superhuman black ops, veteran X-Man Cable and his team will spy, torture, and kill to ensure that the mutant race not only has a place in the world…but also a stake in it.

Avis : après la fin de son run sur X-men Legacy, qui mettait en scène le fils de Xavier, (Legion), Simon Spurrier se voit confier dans la foulée la nouvelle version de ce que Marvel aimerait transformer en franchise : X-Force. Bien évidemment X-Force n’est pas un nouveau titre, pusiqu’il existe en fait sous une forme ou une autre depuis plus de 20 ans maintenant…Mais il avait disparu au début des années 2000 et n’avait fait son retour qu’après le départ de Grant Morrison de la franchise X-Men, quand Marvel s’est dit qu’il fallait aller puiser/piller le passé des X-Men pour faire à nouveau avancer/reculer la franchise.

Je ne reviendrais pas sur mes sentiments plus que négatifs sur le X-Force de Yost et Kyle, inutilement violent et sans aucune originalité. Marvel a été à deux doigts de vraiment réussir avec le run de Remender sur Uncanny X-Force. Le succès tant public que critique du titre lui a donné l’impression que ça y était, le titre avait une base stable à nouveau et vas y que je spin off tout cela. Résultat après le départ de Remender, Marvel s’est senti obligé de dédoubler le titre entre Cable et X-Force et Uncanny X-Force. Comme nous le disons chaque mois dans nos reviews VF, le premier signé Denis Hopeless se détache nettement sans être la révélation que fut le X-Force de Remender. C’est sans doute cet effet de comparaison qui a tué ces deux titres. Là où le titre de Remender s’était assez vite mué en un récit épique aux conséquences globales sur la franchise X-Men, les titres de Hopeless et Humphies n’ont jamais réussi à changer de palier, de statut.

Niveau partie graphique, on dirait que l’on revient vers l’école Michael Choi de la première période X-Force. Au niveau du scénario, Spurrier semble avoir acquis une certaine réputation avec des scripts vraiment inspirés. J’ai lu quelques interviews de sa part, et il semblerait qu’il ait vraiment réfléchi à son sujet avec cette équipe Black Ops.

Verdict : Check It.

A propos Sam 2091 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. Merci Sam. Quelques remarques :
    Avengers : tu as tout (bien) dit. Quelle purge.
    All New X-Factor : je ne connais pas les anciens volumes, j’ai voulu tenter suite à vos excellents retours sur ceux-ci dans le podcast. Mais les dessins du #1 m’ont fait saigner les yeux et mis le cul en larmes. Dommage. J’irai voir les anciens runs.
    Fuse : fan de SF aussi, grosse attente… à voir.
    Manifest Destiny : tu n’en as pas parlé, le #4 sort ce mercredi. j’encourage tout le monde à aller voir cette série pleine de couleurs et de fureur, qui mêle exploration historique de l’ouest américain et bestiaire fantastique. Du grand art.

Répondre à Oslo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.