Guide de lecture Comics VF : semaine du 08 mars 2016

GLENAT COMICS

THE BUNKER TOME 1

THE BUNKERDate de sortie : 09 mars 2016

Prix : 14.95€/128  pages

Scénario : Joshua Hale Fialkov Dessin : Joe Infurnari

Sollicitation : Et si vous étiez responsables de la fin du monde ? Alors qu’ils sont en train d’enterrer leur « capsule temporelle » au fond d’un bois, cinq adolescents découvrent un mystérieux bunker métallique enfoui sous la terre. À l’intérieur, cinq lettres venues du futur adressées à chacun d’entre eux… et écrites par eux-mêmes ! Alertés sur la fin du monde imminente dont ils seraient les responsables, les cinq inséparables commencent à se diviser. Leur amitié va-t-elle résister à cette terrible révélation ? Car si l’on sait à l’avance les choix à ne pas faire, le futur peut changer. Mais en meilleur ou en pire ?

Dans la lignée de Lost ou 20th Century Boys, The Bunker est un thriller de SF addictif qui confronte une amitié indéfectible à un destin funeste. Joshua Hale Fialkov et Joe Infurnari nous prouvent que défier l’avenir n’est pas plus simple qu’échapper au passé…

Avis : c’est donc Glénat qui a mis la main sur le titre The Bunker qui a fait pas mal parler de lui dans la communauté Voiste au cours de l’année 2015. A mon sens beaucoup de bruits pour pas grand chose, mais on y vient.

Pourquoi une telle réserve de ma part ? c’est simple, au regard du pitch très ambitieux, je me suis penché sur la lecture du premier épisode. Tout d’abord, premier choc, la partie graphique. Très clairement, je vous l’annonce : il faut s’y faire. Ce n’est pas un style, ni une approche visuelle facile à accepter. En tout cas, je sais qu’elle m’ a donné du mal à titre personnel.

Ensuite, il y a l’histoire. La sollicitation reprend bien le pitch très intéressant de départ. Mais l’exécution ne m’a personnellement pas plus emballé, et j’ai assez rapidement abandonné la lecture (pas aidé encore une fois par la partie graphique). Sur ce coup, chers lecteurs, je serai donc très réservé sur la qualité de cette série et vous conseillerai donc de consulter le bouquin sur les stands de votre libraire avant de l’acheter les yeux fermés. Vérifiez au moins que le style graphique ne vous rebute pas…

Bon pour être honnête, la référence à 20th century boys dans la sollicitation, m’a un peu échaudé le sang, car je ne vois pas trop ce qu’elle vient faire là. Les deux bouquins sont complètement différents, même s’il y a quelques thèmes communs. Par ailleurs à mon sens la qualité sont à des niveaux bien trop différents.

Le manga d’Urusawa est un petit chef d’oeuvre de construction sur la durée, de caractérisation et de développement qui a souffert de son propre succès et a un peu trop duré au point de désamorcer une partie de sa conclusion...et …hein, on parle comics ici ? ah oui c’est vrai, mais que voulez-vous, la passion est exigeante (et couteuse…). Bref, à mon sens la comparaison ne tient pas vraiment.

Verdict : à tester…mais avis réservé de ma part.

GHOST TOME 2

GHOSTDate de sortie : 09 mars 2016

Prix :14.95€/112 pages

Scénario : Christopher Sebela

Dessin : Geraldo Borges

Sollicitation : Fantomatique, mais loin d’être transparente !

Ghost, protectrice spectrale de Chicago, défend le monde contre les démons venus d’autres dimensions et les monstres à l’apparence humaine. Mais sa rencontre avec une vieille connaissance la plonge dans un dilemme. Elisa Cameron va-t-elle laisser à l’abandon cette ville au bord du chaos pour sa quête de vérité sur sa vie passée ?

Découvrez la conclusion du premier arc de cette série fantastique combinant à la perfection action, drame et suspense !

Avis : la présence de Kelly Sue Deconnick m’avait fait fuir le premier tome, malgré la présence de l’excellent Ryan Sook au dessin. Pour être honnête une équipe créative complètement inconnue pour ce second tome, ne me donne guère envie de lui donner une quelconque chance. De toute façon je doute qu’il y ait beaucoup de tomes, car il me semble que la série s’est arrêtée aux USA (à vérifier).

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome ou apprécient le personnage…

PANINI COMICS

100% MARVEL : DAREDEVIL REDEMPTION

DAREDEVIL REDEMPTIONDate de sortie : 09 mars 2016

Prix :16,00 EUR, 152 pages,

Épisodes : Daredevil : Redemption 1-5, inédits

Scénario :David Hine,

Dessin : Michael Gaydos

Sollicitation :Dans la petite ville de Redemption Valley, le cadavre d’un jeune garçon est retrouvé mutilé. Est-ce un meurtre rituel ? Joel Flood est arrêté. Tout de noir vêtu, fan de métal et adorateur de Satan, il est le coupable idéal. Mais l’avocat et super-héros Matt Murdock croit en l’innocence du jeune homme et va tout mettre en œuvre pour le sauver d’une communauté assoiffée de vengeance.

Avis : je dois avouer mon entonnement devant cette sortie. Non par la sortie d’un titre Daredevil cette semaine. Il est clair que Panini veut profiter à fond de la sortie de la saison 2 de DD la semaine prochaine, et ils ont bien raison. Non ce qui m’étonne, c’est que ce titre, relativement récent,  ne me dit strictement rien. Mais alors rien de rien. Le truc est donc passé complètement sous mon radar.

De fait, pour se faire une idée, on ne peut que se référer au pitch, qui voit Matt Murdock assumer la défense d’un sataniste accusé de meurtre et à l’équipe créative. Du côté scénario, David Hine est un auteur solide, mais qui a prouvé par le passé qu’il était un peu capable du pire comme  du meilleur. Quant à Michael Gados, on le connaît désormais grâce à son travail avec Alias aux côtés de Bendis et présente un style…auquel il faut savoir donner sa chance…mais à mon sens peu adapté au super-héros.

Je suis raisonnablement optimiste sur la qualité de fond, mais je pense que consulter le titre avant de l’acheter pour se faire une idée, ne serait point malvenu…

Verdict : à tester.

MARVEL ANTHOLOGIE : JE SUIS DAREDEVIL

JE SUIS DAREDEVILDate de sortie : 09 mars 2016

Prix :22,00 EUR,320 pages,

Épisodes :  (1964) 1, 7, 47, 81, 146, 168, 181, 257, 380, Daredevil (1998) 65, 88 et Daredvil (2011) 7, publiés précédemment dans DAREDEVIL L’INTEGRALE 1, STRANGE 46, 79, 138, MARVEL ICONS : DAREDEVIL PAR FRANK MILLER 1, DAREDEVIL (Semic) 3, MARVEL 38, 100% MARVEL : DAREDEVIL 10, 15 et MARVEL KNIGHTS (V2) 4)

Scénario :

Dessin :

Sollicitation :Faites plus ample connaissance avec Matt Murdock et Daredevil au travers d’épisodes qui ont marqué la carrière de l’Homme sans peur, de ses débuts en 1964 à nos jours. Un ouvrage de référence pour les fans du justicier aveugle. (Contient les épisodes US Daredevil

Avis : avec l’arrivée de la saison 2 de Daredevil sur Netflix la semaine prochaine (on a hâte, on a hâte !!!), Panini profite de l’occasion (ils auraient tort de s’en priver à mon sens) pour proposer une nouvelle anthologie consacrée au personnage. Une bonne idée, car si de nombreux points d’entrée sont régulièrement présentés par l’éditeur, au travers des rééditions des runs les plus importants connus par la série, de Miller à Smith, en passant par Bendis et Brubaker, il est bon d’avoir une présentation un peu d’ensemble de son histoire.

Pour cette occasion d’ailleurs, on retrouve tous ces grand noms, du Stan Lee des débuts, du Miller qui a réinventé le personnage de fond en comble, du post Miller qui se cherche un peu, entre tradition et modernité, la reprise Bendis, un peu de Brubaker et même du Waid avec un épisode primé. Un éventail assez large qui marque bien les différentes périodes importantes et surtout les visions différentes qui auront émaillé la carrière de notre beau diable de Hell’s Kitchen.

On voit ainsi que le personnage se prête à de nombreuses ambiances et histoires différentes, bien qu’il soit vraiment à son meilleur dans le genre noir, avec un Matt Murdock qui en chie …mais bon ce n’est que mon opinion.

Verdict :  à lire.

MARVEL DARK : RETURN OF THE LIVING DEADPOOL

LE RETOUR DU DEADPOOL VIVANTDate de sortie : 09 mars 2016

Prix :13,00 EUR,96 pages,

Épisodes :  US Return of the living Deadpool 1-4 et Deadpool 1000 (II), inédits

Scénario :Cullen Bunn,

Dessin : Nicole Virella

Sollicitation :  À la fin de Deadpool : La nuit des morts vivants, Deadpool avait trouvé la solution pour enrayer l’épidémie zombie : tout zombie qui dévorait Deadpool se transformait en Deadpool ! Un remède radical qui va engendrer quelques problèmes…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de Deadpool en mode déjanté.

MARVEL DELUXE : IRON MAN 6

IRON MAN 6Date de sortie : 09 mars 2016

Prix :18,00 EUR,160 pages,

Épisodes : US Invincible Iron Man (2008) 521-527, publiés précédemment dans les revues IRON MAN (V3) 8-12

Scénario :Matt Fraction,

Dessin : Salvador Larroca

Sollicitation :Tony Stark a toujours été obsédé par l’avenir. “Qu’est-ce qui vient après ?” Il est obnubilé par ses prochaines réalisations. Six mois après avoir quitté Stark Résistance, il a enfin trouvé la réponse.

Avis :bon, pas vraiment d’avis sur le sujet. En effet, tout le monde connaît bien mon opinion sur le run de Matt Fraction sur le personnage, ou tout travail de de cet auteur de manière générale (à part Iron Fist, ça c’était bien…)

Encensé par la plupart des lecteurs, conspué et fuit dans mon cas…chacun est libre de son opinion (là mienne prévalant puisque j’écris cette chronique, que je suis un tyran avec un gros complexe d’autorité à affirmer et que ça me fait toujours plaisir), mais si vous êtes arrivés jusque là, autant achever la bête qui ne demande qu’à crever ….

Pour les autres passez votre chemin et espérez qu’un jour Tony Stark retrouve un scénariste qui sache l’écrire. Oui, je sais, il a été repris par Bendis aux USA…et après avoir terminé son premier arc, je maintiens mon commentaire…

Verdict :   à éviter ou pour les complétistes

MARVEL DELUXE : ULTIMATE COMICS ULTIMATES

ULTIMATE COMICS ULTIMATESDate de sortie : 09 mars 2016

Prix :29,00 EUR,264 pages,

Épisodes : US Ultimate Comics : Ultimates 1-12, publiés précédemment dans les revues ULTIMATE UNIVERSE (V1) 1-6)

Scénario :Jonathan Hickman,

Dessin : Esad Ribic

Sollicitation : Iron Man, Thor et Hawkeye forment le cœur des Ultimates, les meilleurs agents du SHIELD, la dernière ligne de défense face à l’anéantissement. Quand les murs de la Cité s’ouvrent, les Ultimates se retrouvent pourtant impuissants face à un terrible adversaire. Et lorsqu’Asgard s’écroule, Thor fait une découverte surprenante à propos de cette nouvelle menace.

Avis : ou la chronique d’une occasion manquée dans les grandes largeurs. Il y a quelques années, dans le cadre de son 3e ou 4e relaunch de l’univers Ultimate (j’avais arrêté de compter à ce moment), Marvel s’était donné les moyens de son ambition en nommant des équipes créatives ambitieuses sur les différentes séries Ultimates.

Cela s’est particulièrement ressenti sur la série Ultimates qui avec un Hickman complètement déchaîné gagnait une nouvelle vision apocalyptique de très haut niveau. Las, après de très bons débuts marqués par  une utilisation inspirée de la nouvelle caractérisation  de l’Ultimate Reed Richards, la chute d’Asgard, j’en passe et des meilleurs qui personnellement m’avaient enthousiasmé, tout cela s’est assez vite cassé la gueule quand Marvel a décidé qu’il fallait être sérieux 5 min et qu’un scénariste du niveau d’Hickman devait bosser sur les titres principaux Avengers et non pas perdre son temps sur des titres vaguement dérivés…

C’est à cette occasion que l’on a bien vu que de manière claire, l’éditeur favorisait son univers principal, et n’en avait plus grand chose à faire du petit frère autrefois si prospère…qui gênait déjà plus qu’autre chose. Nous avons donc là une belle série avortée dans l’oeuf, mal achevée par un Sam Humprhies qui depuis lors n’a jamais réellement convaincu, malgré les efforts de Marvel pour le mettre en avant.

Verdict : très très très bons débuts, pour une conclusion plus que moyenne.

MARVEL DELUXE : DAREDEVIL END OF DAYS

DAREDEVIL END OF DAYSDate de sortie : 09 mars 2016

Prix :18,00 EUR,208 pages,

Épisodes : US Daredevil : End of Days 1-8, publiés précédemment dans les albums 100% DAREDEVIL : END OF DAYS 1-2)

Scénario :Brian M. Bendis, David Mack,

Dessin : Klaus Janson, Alex Maleev, Bill Sienkiewicz

Sollicitation :Quels secrets Daredevil emportera-t-il dans la tombe ? Le journaliste Ben Urich mène l’enquête et va être confronté aux plus grands ennemis de l’Homme sans peur. Sans l’aide de son ami, réussira-t’-il à leur échapper ? Un récit servi par des scénaristes et des dessinateurs, parmi les plus prestigieux ayant œuvré sur Daredevil,

Avis : réédition par Panini de ce qui correspond à la vision de Bendis de la fin de Daredevil…Une fin présentée dès le départ, qui donne l’occasion aux scénaristes d’explorer par la suite son héritage au travers de Ben Urich, chroniqueur de la vie de DD, et déjà personnage clé des runs de Bendis et bien avant de Frank Miller.  Une fin à l’image du personnage, remplie d’ambiguïté, de demi-vérités, de souffrance et de tragédies.

A titre personnel, j’ai particulièrement apprécié ces épisodes, que j’aurais aimé voir sortir directement en un seul tome comme ici…(ça m’aurait coûté moins cher…). qui voit un Bendis d’un autre niveau revenir sur un personnage sur lequel il fut particulièrement inspiré par le passé. On sent que le projet lui a tenu à coeur et qu’il s’est vraiment investi dedans, contrairement à d’autres, beaucoup d’autres, où on le sent bien plus en mode automatique…

Sur le fond, Bendis utilise un mode témoignage pour tenter de dresser un portrait de Matt Murdock après sa mort. Nous remontons ses traces, son passé récent, et surtout partons à la rencontre de toutes les personnes importantes qui ont marqué sa vie, en bien comme en mal, allié comme ennemi, terreur comme bouffon…

Au final le portrait se révèle passablement sans concession, celui d’un homme en proie à pas mal de démons qui a fait pas mal d’erreurs dans sa vie, mais qui aura réussi à laisser quelque chose d’important derrière lui. On notera aussi le portrait acide que les auteurs dressent de l’avenir…un peu trop réaliste à mon goût, où les super-héros sont plus des stars “people” que des héros à part entière.

Si l’oeuvre dans son ensemble contient tout de même quelques défauts, elle reste à part à mon sens dans les travaux récents de ce scénariste, car elle présente une consistance et une profondeur qui semblent avoir déserté ses autres travaux.

Verdict : à lire.

MARVEL CLASSIC : DAREDEVIL L’INTÉGRALE 1967

DAREDEVIL L'INTÉGRALE 1967Date de sortie : 09 mars 2016

Prix : 29,95 EUR, 312 pages,

Épisodes : US Daredevil 24-35 et Annual 1, publiés précédemment dans les revues STRANGE 15-33 et 2 inédits

Scénario :Stan Lee,

Dessin : Gene Colan

Sollicitation :Daredevil combat l’Homme aux Échasses aux côtés de Spider-Man. Il rencontre également Thor et Ka-Zar et affronte le Gladiateur et Mr. Hyde. Des épisodes considérés comme des classiques de l’Homme sans peur.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :  pour les fans du DD classique.

URBAN COMICS

LUTHOR

LUTHORDate de sortie : 11 mars 2016

Prix : 15€/144 pages

Épisodes :  ABSOLUTE LUTHOR/JOKER HC

Scénario : Brian Azzarello

Dessin : Lee Bermejo

Sollicitation : Et si Lex Luthor avait raison ? Et si cette créature appelée Superman, descendue du ciel pour nous protéger, pauvres humains que nous sommes, n’avait d’autre intention que de nous asservir ? Luthor sera alors celui vers qui les Hommes pourront se tourner sans crainte. Il est le dernier rempart contre l’invasion qui se prépare bel et bien.

Avis : après le GN célébré par les lecteurs et la critique consacré au Joker, l’équipe créative composée de Brian Azzarello et Lee Bermejo se réunit de nouveau pour cette fois s’attaquer à un autre personnage bien connu de l’univers DC : Luthor.

Alors que dans le GN Joker, nous voyions les actes du Joker au travers d’un personnage extérieur embringué dans la folie du personnage, cette fois Azzarello change d’approche et nous fait directement entrer dans l’esprit de son personnage.

Mais plus qu’un portrait psychologique, le scénariste s’attache avant tout à nous présenter la vision du monde de son personnage, et notamment la manière dont il appréhende Superman. De fait, le super-héros est une ombre constante sur le récit qui marque chaque pensée du personnage de Luthor, chacune de ses actions…et du plan qui est mis en place dans ce titre.

 Du coup, nous avons droit à une vision très particulière de Superman et cette figure d’habitude rassurante en devient presque inquiétante, toujours placée au dessus des humains et les regardant toujours de haut et disposant d’un pouvoir incommensurable. On en vient presque à comprendre la lutte constante de Luthor contre lui, on en vient presque à apprécier le monsieur …du moins jusque dans les dernières pages !

A la toute fin, la vision que l’on a de Luthor change de manière drastique. On en obtient un portrait au final bien plus contrasté qu’attendu où l’on comprend les raisons derrière les actions de Luthor, mais il reste hors de question de les approuver en raison de son caractère sans pitié et manipulateur, si bien que l’on en vient à se demander si Luthor ne projette pas sur Superman ses propres défauts !

Malgré ses qualités, Luthor n’est cependant pas exempte de défauts. Il faut en effet un certain temps pour apprécier tout le travail d’Azzarello qui a une proche assez froide et clinique de son récit. Bien évidemment, le boulot de Bermejo est splendide.

Verdict : à lire !

A propos Sam 2070 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

11 Comments

  1. Daredevil Redemption est de très bonne facture et est inspiré d’un fait divers. Il s’agit d’avantage d’une aventure de Matt Murdock d’ailleurs.

  2. Daredevil: Redemption n’est pas si récent que ça, cette mini-série date quand même de 2005. Je ne l’attendais plus non plus (tout comme celle sur le Caïd à venir bientôt).David Hine se faisant unjustement rare, c’est le genre de mini-série que j’irai découvrir avec plaisir.

    • Oui ce sont des récits assez intemporels. Comme le dit Sam celui sur Luthor est intéressant car on comprend vraiment comment il voit littéralement Superman et se sent réellement menacé par l’existence du Kryptonien, cela explique mais ne légitime pas ses actions puisqu’à l’instar d’un Victor Von Doom ce bon vieux Lex a une vision déformée de son rapport aux autres hommes.

  3. Totalement d’accord concernant les Ultimates de Hickman et Ribic, c’est excellent, tout comme les mini-séries sur Thor et Hawkeye valent également le coup d’oeil. Dommage que Marvel ait sabordé cela…

    • ULTIMATES de Hickman peut-il se lire indépendamment, en particulier ne pas lire la suite qui parait moins bonne ? Ces 12 épisodes constituent un arc ? Merci.

      • En gros oui. La principale intrigue est résolue au bout des 12 épisodes et oui malheureusement le reste ne vaut pas tripette…donc tu peux te limiter à ce tome.

      • Par contre la mini-série Hawkeye est un bon tie-in à ces épisodes, tout comme Thor est un genre de semi-prologue.

Répondre à Marti Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.