Guide de lecture Comics VF : semaine du 23 février 2022 – Urban Comics

BATMAN : IMPOSTEUR 

Date de sortie : 25 février 2022

Prix : 18€/176 pages 

Episodes : Batman: The Imposter #1-3. 

Scénario : Mattson Tomlin 

Dessin : Andrea Sorrentino 

Sollicitation : Cela fait trois ans que Bruce Wayne a endossé le costume de Batman afin de faire de Gotham une ville plus sûre et moins corrompue. À force de sacrifices et de persévérance, il a presque atteint son but. Mais quand un imposteur adopte son déguisement afin d’assassiner d’anciens criminels, c’est toute la police de Gotham qui se met à ses trousses, notamment l’inspectrice Blair Wong, déterminée à découvrir la véritable identité du justicier ! 

Avis : nouvelle sortie Black Label cette semaine, avec cette nouvelle mini série hors continuité Batman qui réunit une sacrée équipe à la barre. En effet, si le nom du scénariste ne vous dit rien, il avait en fait déjà un pied dans l’univers de Batman avant, puisqu’il a aidé à l’écriture du script du dernier film (nous verrons bientôt le résultat). Et …a-t-on vraiment encore besoin de présenter l’incroyable Andrea Sorrentino au dessin ? Au moins, on sait que du point de vue graphique, ce sera du très bon. 

Sur le fond, je me souviens que j’avais lu le premier épisode en VO et que celui-ci était assez engageant. Je m’en souviens d’autant mieux qu’il a été publié en…octobre dernier. Urban veut tellement s’assurer d’avoir du matos Batman en même temps que le film qu’ils collent littéralement au cul du camion en termes de calendrier de sorties par rapport à la VO. Encourageant pour le reste du programme…

On retrouve ici un Batman plus jeune qui commence vraiment à s’installer dans son rôle, mais à qui il reste beaucoup à apprendre, dont la psyché reste encore fragile et dont le comportement prête à question. Je sais que cela est hors continuité, donc je ne vais pas prendre la mouche pour un quelconque changement, mais comme j’ai vu quelques bonnes critiques (notamment de Bunny chez nous), cela me donne envie de découvrir la suite assez rapidement. 

Verdict : à lire

A lire avant : rien – mini série indépendante. 

NIGHTWING INFINITE TOME 1

Date de sortie : 25 février 2022

Prix : 16€/160 pages 

Episodes :Nightwing #78-83. 

Scénario :  TomTaylor 

Dessin : Bruno Redondo 

Sollicitation : Nightwing est enfin de retour, et il a la ferme intention de reprendre son rôle de sentinelle au coeur de sa ville d’adoption, Blüdhaven. Ses concitoyens viennent cependant d’élire un nouveau maire au nom bien familier : un certain Zucco. Avec l’aide de Batgirl, Dick se lance dans une vaste enquête afin de savoir s’il existe un lien quelconque entre ce Zucco et l’homme responsable de la mort de ses parents. Batgirl découvre alors des informations qui risquent bien de changer le héros à jamais… 

Avis : il a nous été fréquemment demandé de définir quelles étaient les meilleures séries dans le cadre de cette nouvelle ère DC Infinite. Et la réponse a souvent été la même, avec Nightwing en tête de très loin. De manière générale, la franchise Batman s’en est très bien tirée, mais la série désormais menée par Tom Taylor et Bruno Redondo a quelques têtes d’avance…

Plusieurs raisons à cela. La première est simple : le personnage et la série sortent de plusieurs années emprisonnés dans l’enfer de la médiocrité. A la suite de plusieurs décisions éditoriales qui rétrospectivement font se demander ce qui était passé par la tête des éditeurs, Dick avait perdu la mémoire (suite à l’attaque de KGBeast dans le run de Tom King), se faisait appeler Ric…et était devenu en outre un bon gros connard. 

Et on pouvait sentir que les pauvres auteurs qui s’étaient vu refiler le bébé, dont notamment Dan Jurgens, n’avaient aucune envie d’assumer une telle imbécillité… S’en est suivi presque 2 années où les fans du personnage se sont tous demandés : mais c’est quoi ce truc. On peut être presque reconnaissant à Urban d’avoir fait l’impasse sur cette période désormais vouée aux gémonies. 

Ce que font Taylor et Redondo est simplement de revenir aux bases du personnage et les forces de cette équipe créative sont vraiment mises à profit à cette occasion. On le sait Tom Taylor est excellent quand il s’agit de vraiment mettre en valeur la caractérisation de ses personnages pour les rendre les plus attachants possibles. Et dans le cas présent, il n’a pas trop à se forcer puisque Dick a toujours été un personnage apprécié des fans. 

Mais il profite de sa reprise en main pour lui donner un nouveau statut quo…qui rappellera des souvenirs aux lecteurs du run de Chuck Dixon sur la série dans les années 90. Dick est en effet de retour à Bludhaven, retrouve certains de ses anciens ennemis (dont certains posent des questions de continuité mais passons) et …certains anciens amours également. Oh oui…que j’aime ce que Taylor fait de ce point de vue. 

Mais Taylor ne fait pas que reprendre d’anciens éléments, il en apporte de nouveaux qui vont pas mal bousculer le personnage dans tous les sens. Ce premier arc est ainsi émaillé de quelques twists bien pensés qui ouvrent des boulevards pour de nouvelles intrigues ! Le retour de Dick à Bludhaven va se faire sentir et ses actions vont sacrément faire bouger la ville…alors qu’un tueur en série sévit dans ses rues en parallèle. On n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer sur ce premier arc. 

Et autre grosse qualité : la partie graphique avec un Bruno Redondo qui atteint un nouveau palier ici. Superbement servi par la colorisation, on le voit s’emparer de cette série avec aisance. Si la partie visuelle est superbe, l’artiste se fait aussi plaisir avec des mises en scène vraiment innovantes et bien pensées. Donc de ce point : c’est du tout bon, l’artiste est même encore meilleur que ce que l’on avait vu sur Suicide Squad l’année dernière. 

En clair, c’est frais, c’est bien écrit, c’est visuellement superbe…C’est juste un sans faute complet et si nous avons de la chance et que DC peut maintenir cette équipe sur la durée, nous tenons sans doute le début d’un grand run sur la série !

Verdict : à posséder !

A lire avant : rien – on peut commencer ici !

HARLEY QUINN INFINITE TOME 1

Date de sortie : 25 février 2022

Prix : 18€/216 pages 

Episodes : Urban Legends #1, Harley Quinn Annual #1 and Harley Quinn #1-6. 

Scénario : Stéphanie Phillips 

Dessin : Riley Rossmo 

Sollicitation : Si Harley Quinn revient à Gotham, c’est pour une seule raison : trouver la rédemption. Mais s’excuser ne suffit pas ! L’ancienne complice du Joker décide de s’allier à Batman et de jouer selon ses règles… Et quand les citoyens font justice eux-mêmes en s’attaquant aux anciens sbires de son Mister J, elle y voit l’occasion de faire ses preuves en aidant les clowns grâce à ses talents de psychiatre. Enfin, jusqu’à ce qu’Hugo Strange débarque avec le même programme, soutenu par le maire, et lui vole la vedette tout en partant à sa recherche… HARLEY QUINN, incarnée à l’écran par Margot ROBBIE, tient le rôle-titre du film THE SUICIDE SQUAD de James Gunn (réalisateur des GARDIENS DE LA GALAXIE), sorti dans les salles cet été ! 

Avis : pas d’avis, en ce qui concerne je ne suis plus trop intéressé par les séries Harley Quinn depuis trèsss longtemps. 

Verdict : pour les fans du personnage. 

A lire avant : rien – chaque série Infinite est conçu comme un bon point d’entrée. 

JOKER INFINITE TOME 1

Date de sortie : 25 février 2022

Prix : 16€/160 pages 

Episodes : The Joker #1-6. 

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Guillem March 

Sollicitation : Si les trajectoires de Batman et du Joker sont intimement liées, il en va de même pour toutes les victimes collatérales du clown criminel. Parmi celles-ci, Jim Gordon figure parmi les plus sévèrement traumatisés. Depuis les événements qui paralysèrent sa fille Barbara, l’ex-commissaire reste hanté par la barbarie du Joker. Aussi, lorsque la représentante d’une mystérieuse organisation lui propose d’assassiner le Joker, Gordon y voit l’occasion de faire ce que Batman ne se résoudra jamais à faire et de débarrasser une bon fois pour toute le monde de cet avatar du Mal absolu. 

Avis : à la vue de cette sortie, j’entends déjà de nombreux cris “oh non, pas encore du Joker, et en plus ils lui donnent une série régulière, ça suffit. M’en fiche j’irais pas”. Oh oui, je le sais car ce furent mes cris personnels quand j’ai entendu parler du lancement du bouquin en VO…Et…j’ai changé de position en lisant effectivement le bouquin qui est très bon. Pour une bonne raison : en fait le Joker est un personnage secondaire, plus une présence, que le protagoniste. 

Non, le vrai héros de l’histoire ici est l’ex commissaire James Gordon. S’étant fait éjecter après la Joker’s War. Gordon se voit recruter par une organisation secrète pour retrouver le Joker. Débute alors une traque de l’autre côté du miroir pour retrouver le tueur fou qui ressemble avant tout à un thriller bien noir. C’est du polar sale que nous propose le bouquin…Et je parle de l’autre côté du miroir à dessein car au fond, Tynion IV nous montre ce que fait le Joker quand il n’est pas occupé à faire sauter Gotham toutes les 3 semaines. 

Où se cache-t-il ? À-t-il d’autres plans ? D’autres ennemis ? Et la réponse à cette dernière question est bien sûr oui ! Un sacré paquet au point qu’ils vont commencer à se marcher sur les pieds. Si bien qu’on part d’une série où on se demande ce que Tynion IV peut bien raconter sur ce personnage sur-utilisé depuis bien trop longtemps à un titre très riche où cela pète bien. 

Ensuite, je ne vous cacherais pas que j’ai trouvé le premier arc présenté ici assez inégal. Disons qu’il y a un petit trou d’air en plein milieu, mais les débuts sont excellents et une fois le trou d’air passé, le titre se reprend bien et va dans une direction vraiment prenante, avec des twists bien pensés par l’auteur.

J’apprécie notamment le fait qu’après 10 ans sur la franchise, Tynion IV soit en capacité d’avoir une vision globale et de ramener d’anciens éléments négligés tout en en amenant encore des nouveaux en capacité de nourrir des nouvelles histoires. Mine de rien, il y a beaucoup de matière dans ce premier arc. On regrettera simplement que Tynion IV quitte le titre assez rapidement puisqu’il devrait partir vers l’épisode 14 ou 15 pour se concentrer sur ses titres creator owned chez Substack. 

Mais apparemment, il achèvera bien l’histoire principale qu’il a mis en place donc on ne restera pas le bec dans l’eau. 

Verdict : à lire – bonne série 

A lire avant : Joker’s War / Killing Joke.

A propos Sam 2228 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

Répondre à Ink Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.