Unspoken VO : Fantastic Four #587

Crédits :
Scénariste : Jonathan Hickman
Dessinateur : Steve Epting
Couverture : Alan Davis & Mark Farmer (cover A) –  John Cassaday (cover B)
Editeur : Marvel

Fantastic Four 587 La série : séparés en trois groupes chaque membre de l’équipe fait face à un danger mortel, Reed est sur le Nu monde et tente à la fois de calmer Galactus et de sauver les milliards d’habitants que compte cette planète, Susan est en mission diplomatique entre deux factions rivales d’Atlantis, et Johnny et Ben tentent de repousser Annihilus et ses armées qui ont trouvé un passage vers la Terre. Et un des membres de l’équipe pourrait bien perdre la vie…

Avis :
Alors je vous le dis tout de suite, je ne vous spoilerai pas l’identité du membre de l’équipe qui y passe, après tout c’est pas comme si tous les sites Internet dédiés aux comics dans l’hémisphère nord n’avaient lâché l’info à peu près trois secondes après que l’épisode soit sorti. Non, je vous réserve cette surprise, comme j’ai pu l’avoir en tenant l’épisode entre les mains, et pour tout dire ça n’a pas été simple : j’ai du tout simplement me livrer à un boycott d’Internet. Résister à la tentation fut difficile, mais j’ai réussi et heureusement car je peux vous le dire : cet épisode est excellent!

Nous avons découvert Hickman en France il y a peu de temps, tout d’abord lors du lancement de Secret Warriors aux côtés de Bendis, mais il s’est vraiment fait une place au soleil ces derniers mois avec Fantastic Four. Dès son premier arc, en trois parties Solve Everything, il a démontré tout son potentiel, et surtout, a remonté la qualité d’une série qui avait souffert ces dernières années, en raison de l’instabilité des équipes créatives, aucune n’étant restée plus de 18 mois sur le titre depuis presque 5 ans.

Fantastic_Four_587 Depuis, en ce qui me concerne, il m’ a bluffé sur S.H.I.E.L.D, et je redécouvre son travail sur Secret Warriors, tandis qu’il propose idée sur idée sur les Fantastic Four. Mais assez tergiversé, parlons de l’épisode en question.

Il faut bien l’avouer, annoncer la mort d’un des membres de l’équipe des mois à l’avance relevait avant tout de la technique commerciale, destinée à attirer l’attention sur une série juste avant son relaunch sous le titre FF. Nombre de fans de comics ont sans doute soulevé un sourcil circonspect tant le coup de la mort qui change tout et attention cette fois c’est pour de vrai, si si on vous le jure nous a été joué et rejoué par les éditeurs.

C’est bien simple, depuis 20 ans, il n’est pas UN super-héros qui n’ait passé l’arme à gauche, que ce soit chez DC (Superman, Wonder Woman, Batman) ou chez Marvel (presque tous les X – Men, et plus récemment Captain America). Et si vous n’êtes pas encore au courant, chacun d’eux est revenu d’entre les morts dans les deux ans suivant l’évènement qui allait tout changer à jamais. Y’a pas à dire : l’éternité est une donnée très relative dans les comics.

Donc, si nous faisions tous une poussée de cynisme accrue, on pourrait dire que l’impact émotionnel de la disparition d’un ou d’une membre du groupe dans cet épisode est grandement diminué par la conviction que dans les deux à trois ans Marvel se fendra d’une grande saga au cours de laquelle il / elle reviendra. Et pourtant, c’est plein d’excitation et d’empressement que j’ai lu cet épisode, loin des arguments que je viens de soulever, pour me demander : Qui ? Et surtout comment ?

[spoiler show= »SPOILER ALERT Voir la cover variant »]poiler variant[/spoiler] Car voilà, le défi dans les comics aujourd’hui, ce n’est pas tant la destination qui compte que comment on y arrive. De ce point de vue, le pari de Marvel et de Hickman est totalement réussi, nous avons là une grande mort emprunte d’héroïsme et de désespoir, et d’un sens du sacrifice absolument magnifié par les dessins. Le scénariste et le dessinateur ont parfaitement résumé l’expression américaine Last Stand, il y a dans les scènes finales quelque chose proche de l’esprit du film Alamo, qui semble avoir influencé toute une génération de jeunes américains.

En outre, la mise en scène est absolument parfaite, et la dernière image du héros / héroïne qui tombe est tout simplement superbe. Si l’on avait quelques doutes sur la présence de Epting aux dessins d’une série comme les Fantastic Four, il faut bien dire qu’il s’est tout simplement surpassé pour mettre en image le scénario de Hickman. Passé mes réserves sur le gimmick de la mort dans les comics et de l’inévitable retour, nous avons avant tout ici une très bonne histoire, et n’est-ce pas au final ce que l’on peut attendre d’une BD ?

Note : 9,5/10 – un grand moment de l’histoire des Fantastic Four que je vous conseille vivement.

A propos Sam 2120 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Je suis FF depuis un bout de tps et j’adore le run d’Hickman. J’ai bcp aimé cet épisode, carrement même. Mais j’ai vraiment peur que ce soit une « fausse mort ». On est proche du n°600 quand meme…

  2. A la base, je ne suis pas un grand fan des FF. Pourtant je dois dire que Hickman fait un très bon travail. Déjà, on pourra apprécier qu’il fasse des histoires en 25 pages, avec une trame qui continue à travers la série. A l’heure où Iron Man ne fait pas d’arc en moins de 8 épisodes, ce régime à l’ancienne est plutôt sympa.

    Et la mort du héros est effectivement émouvante, bien que classique…

    • Je suis tout à fait d’accord, je suis de plus en plus partisan d’un certain retour aux styles narratifs anciens, c’est à dire des histoires auto contenues en un épisode ou des story arcs courts en deux ou trois épisodes.

      Pendant des années on a présenté la décompression comme le mode narratif à la mode car il assurait un meilleur développement des personnages et si cela s’est avérer vrai sur certaines séries comme ultimate sipderman ou dardevil par Bendis.

      Mais d’autres auteurs sont très mauvais avec type de narration comme brubaker ou fraction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.