Double Unspoken VO : FF#2

ff-2-cover

Crédits :

Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Steve Epting

Couverture :

Couverture A : Daniel Acüna

Couverture B : Marko Djurdjevic

Couverture C : Greg Horn

Éditeur : Marvel Comics

ff-2-coverLa série : Après la mort de

[spoiler effect= »blind »] Johnny Storm[/spoiler]

, Reed lance la Future Fondation regroupant les jeunes esprits les plus brillants du monde pour permettre à la Terre de survivre à toutes les futures menaces. Mais voilà que Reed veux faire entrer Doom dans la Future Fondation…

Avis :

Sam : depuis bientôt 2 ans Jonathan Hickman écrit ce qui constitue sans doute l’un des meilleurs runs sur la série Fantastic Four depuis une bonne décennie. Il a réussi à inclure de nouvelles idées et concepts, de refaire du titre une série d’explorateurs, projetés avant tout dans l’avenir. Dans le même temps il a respecté la continuité et se permet même de ramener des éléments oubliés de tous depuis longtemps. Donc pour moi jusqu’à cet épisode sa prestation était sans faille, mais pour celui ci je dois émettre de sérieuses réserves.

Nono : J’ai commencé à lire les FF dans les parutions française et ensuite, j’ai enchaîné directement avec l’arc Three en VO. Il est vrai que l’ami Hickman fait un travail remarquable sur cette série. Ça partait super bien ce relaunch, un pti nouveau, une nouvelle histoire mais toujours dans la continuité, bref, ca donnait carrément envie. Mais, comme Sam, ce numéro m’a un peu déçu.

Scénario :

Sam : mon problème avec cet épisode est simple, lorsque l’histoire débute on nous rappelle que depuis les évènements décris dans les séries Hulk, Doom était intellectuellement diminué. A partir de là le postulat de l’épisode est simple : rendre ses facultés à Doom. C’est là que réside mon problème, pourquoi diable Reed Richards irait il aider Doom non seulement à retrouver son intelligence, mais aussi son trone et par la même toute sa capacité de nuisance. La seule explication qui nous est fournie est formulée par Valéria et Nathaniel : on a besoin de Doom pour un truc,…. sans nous expliquer ce que le truc en question peut bien être.

En gros c’est  « fais moi confiance, j’ai peut être que trois ans mais je suis ta fille et un super génie »… Heureusement Jonathan Hickmanff0207 est bien conscient de l’inconsistance de son propos en la matière, et il l’exprime au travers de Sue et Ben qui eux ne comprennent pas cette décision, et ils le font savoir. En outre on voit bien les hésitations de Richards lors de l’opération qui tend à rendre à Doom ses capacités, c’est un moment particulièrement intense et l’on se demande si il ne va pas céder à la tentation de se débarrasser de son ennemi de toujours, non en le tuant mais en le privant du peu de savoir qu’il lui reste…

A part cet élément qui m’a profondément gêné le reste de l’épisode reste très bon, tout de même. L’interaction entre les différents génies qui composent la Future fondation reste fascinante, le scénariste profite d’ailleurs de ce passage pour montrer que Spidey n’est pas là par hasard et que lui aussi est un génie. Enfin si cet épisode partait sur une idée bancale, le tout est sauvé par le final que personnellement je n’avais pas vu venir. Pourtant j’aurai du car elle a en fait été parfaitement amené par Hickman qui au cours de ses épisodes précédents avaient posés les bases de cette révélation. A ce titre il faut se référer à l’épisode 575, mais aussi aux prochains épisodes à paraître en français.  Si bien que je n’ai qu’une envie désormais, avoir le prochain épisode entre les mains.

 

Nono : Je ne serai pas aussi enthousiaste que Sam. Rendre ses facultés à Doom… Déjà rien que ça, c’est de la pure connerie. Je sais que c’est leur Némésis, qu’il est diminué et tout ça, mais merde (et je m’excuse), c’est comme si un homme politique donnait des armes gracieusement à un terroriste en lui disant « Ah ben oué, tu es diminué au fond de ta grotte, tu peux plus faire ce que tu sais de mieux, le MAL ! ». Pour moi, la fin ne sauve absolument pas le début de cet arc.

Alors oui, évidemment, connaissant Hickman, j’ai hâte d’avoir le 3 entre les mains mais c’est couru d’avance. Et pourquoi Reed accéderait à la demande de sa gamine et de son paternel ? Surtout en sachant ce qu’il va lui arriver… Non, vraiment, soit je suis passé à côté de quelque chose, soit je suis trop impatient mais scénaristiquement, ca ne tient absolument pas la route.

Le seul point positif pour moi, comme pour Sam, c’est la réaction de Ben & Sue. Ils ne sont absolument pas d’accord et ils le font savoir. C’est vraiment ce que j’ai le plus apprécié dans cet épisode.

Dessin :

prv8412pg7Sam : je dois avouer que j’étais assez surpris de voir Epting sur une série comme les FF, lui qui était plus habitué aux ambiances plus urbaines de Captain America. Comme je l’ai indiqué lors de ma review de Fantastic Four 587, il a réussi à se couler dans le moule et son style épouse bien l’esprit de las série. Donc un autre bon point pour cette série.

Nono : Oui, les dessins sont chouettes, mais ya quand même un truc qui me chagrine. C’est quoi ces 2 pages en tout point identiques avec chacune 5 cases également identiques ? Cela nous fait 10 cases quasi pareilles, à juste 1 ou 2 différences. Ce genre de méthode artistique ne me plait absolument pas et si je le croise, cet Epting, il va m’entendre ^^


Couverture :

Sam : La couverture de Daniel Acuna est clairement ma préférée, il rend à Doom toute sa superbe, sa noblesse et surtout son charisme. C’est un Doom que renierait pas Jack Kirby ! Celle de Marko Djurdjevic, est elle bien plus anecdotique. L’artiste est excellent sur ses grandes covers avec un tas de personnages telles qu’on a pu en voir sur les X – Men, Daredevil, ou Spider-man. Manifestement ici il a décidé de pas trop se fouler et à fait le service minimum. Enfin celle de Greg Horn est celle qui me déplait le plus, outre le fait qu’elle n’a rien à voir avec les FF, puisque relative au film de Thor, elle n’est pas son meilleur travail.

Nono : Je n’ai pas vu les variant, je ne commenterai donc que la régular. C’est joli, Doom est menaçant, on sent bien le pouvoir de destruction en lui.


Note :

Sam : pour moi la série reste un BUY, la fin donne tout son intérêt à cet épisode, et le scénariste donne vraiment envie de poursuivre la lecture.

Nono : Je vais quand même dire un BUY car le travail d’Hickman nous laisse à penser qu’il sait ou il va. Même si je ne suis absolument pas convaincu par le scénario, j’ai quand même sacrément envie de savoir la suite.

Liens utiles :

– Chronique de FF 1 dans Comixweekly et de Fantastic Four 587

– Blog de Jonathan Hickman

– Blog de Steve Epting

 

 


A propos Sam 2152 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.