Unspoken VO : Detective comics 876

17450_400x600

Crédits :

Scénario: Scott Snyder

Dessin : Jock

Couverture : Jock

Éditeur : DC comics

17450_400x600Avis : Après deux épisodes centrés sur le fils de Gordon, et le commissaire lui même, nous revenons enfin sur le personnage de Dick Grayson/Batman. Depuis son arrivée sur le titre le scénariste Scott Snyder écrit la série dans une veine bien plus polar, lui donnant une identité propre dans le déluge de titres Batman. En quelques mois il a réussi à faire du doyen des titres Batman un incontournable, et cet épisode n’échappe à la règle.

Scénario : nous assistons dans ce début de nouvel arc au meurtre le plus bizarre que l’on ait vu. Au coeur d’une banque les employés ont la surprise, en arrivant au bureau, de trouver … une orque morte, avec un cadavre de femme à l’intérieur… Batman va rapidement mener l’ enquête qui va prendre  un tournant résolument personnel lorsqu’il découvre que la femme qui dirige la banque n’est autre que la fille de l’assassin de ses parents.

Est-ce moi où le thème des héritiers devient prépondérante dans cette série ? alors que Dick assume le costume de Batman, nous avons assisté au retour de James Gordon, fils du commissaire de Gotham, et enfin dans cet épisode nous voyons l’introduction de la fille de Anthony Zucco, meurtrier des parents de Dick. Cette idée est à mettre en relation avec l’autre thème majeur de la série, l’influence de Gotham sur ses habitants. Au travers de nos trois héritiers, nous voyons comment cette ville si spéciale, a affecté, détruit, remodelée leur destinée. L’arrivé du personnage de Sonia Zucco est à mettre en parallèle avec celle de James, mais aussi dans les épisodes de Tony Daniel, avec le  retour de personnages de la famille du Romain. On sent que les scénaristes ont envie de revenir exploiter des personnages laissés en jachère pendant des années malgré leur énorme potentiel. Sans doute par crainte de s’attaquer à des histoires aussi célèbres que Batman : year one , ou Long Halloween.

Dans le même temps le scénariste opère un retour aux origines du titre Detective comics, vers un ton résolument plus policier. Depuis le début de la série, tout débutetumblr_ljntg03jd21qc7r93o1_500 par un meurtre en général violent et teintée d’horreur. J’apprécie beaucoup cet angle d’écriture assez original, Batman est moins un super héros qu’un détective avec des gadgets. Par ailleurs Scott Snyder tient vraiment bien chacun des personnages, et même si je ne me souvenais pas que Dick ait jamais été un aussi bon limier, on ne peut résolument pas le confondre avec Bruce Wayne. En outre l’introduction de Sonia Zucco va à mon sens permettre d’installer une dimension plus intime à cet arc. Un pan personnel qui a tendance à être négligé par les scénaristes en général au profit de scénarios montrant combien Batman est génial. Nous allons donc avoir un personnage plus vulnérable et moins sûr de lui.

Dessin : le dessin reste bien entendu sublime. En fait il s’agit d’une des autres qualités du titre, le dessinateur de par son style si particulier parvient à parfaitement donner vie aux différentes thématiques que Snyder veut développer, notamment le côté horrifique de la ville de Gotham.

Couverture : superbe couverture à nouveau de Jock. L’idée de l’orque était assez casse gueule, mais faire ressortir le côté prédateur de l’animal est génial.

Note : 8,5 – MUST READ – un début d’arc génial, une des meilleures séries DC du moment.

A propos Sam 2070 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. J’ai commencé par une déception à la lecture de ce comics, j’avais pris rapidement l’habitude que Batman ne soit pas le personnage central de Détective comics.
    Le style polar noir adopté par Snyder sur cette série, le fait de se recentrer sur Gordon, m’avait donné espoir de revoir « Gotham Central » reprendre du service.
    Hélas non, après un aparté Gordon, Batman reprends son rôle central, néanmoins ça reste un très bon comics, et je partage totalement le point de vue de Sam
    Hormis peut être le dessin qui est très sympa, mais ce n’est pas le genre que j’aime.
    Par contre il faut reconnaître que la mise en scène de Jock est vraiment phénoménale. Ses cadrages, son découpage, ses angles de vues sont vraiment très bons !

    Oui définitivement un incontournable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.