Unspoken VO : TPB Uncharted

Couverture Uncharted TPB

Couverture Uncharted TPB

Scénariste : Joshua Williamson (tu peux lui ouvrir s’il te plaît ?)

Dessins : Sergio Sandoval (mieux qu’un quand on est kiné…)

Encrage : Pol Gas (…pillez pas votre temps à chercher une blague pourrie avec son nom, je l’ai déjà fait pour vous !)

Editeur : DC Comics

Date de sortie : 11 juillet 2012

Nombre de pages : 144

Synopsis : Le chasseur de trésor Nathan Drake – descendant du fameux explorateur Sir Francis Drake – embarque dans une quête audacieuse pour retrouver la légendaire Chambre d’Ambre. Pour arriver à ses fins, aidé par son ami et mentor Victor Sullivan, Drake devra déchiffrer le carnet de vol perdu de Richard E. Byrd et se débarrasser d’adversaires à la rancune tenace, tout en s’alliant à la belle et insaisissable Chloé Frazer. Mais un plus grand trésor… ô combien dangereux… attend ces braves explorateurs dans les entrailles de la terre.

Chloé Frazer
Comme Nathan et Sully, Chloé reste fidèle à son personnage des jeux vidéo.

Scénario : Quel plaisir de retrouver notre Indiana Jones des temps modernes pour une aventure inédite ! Les fans des jeux Uncharted sur consoles Sony ne pourront en effet que se réjouir de ce nouvel opus du plus célèbre chasseur de trésor du XXIème siècle. Hormis le personnage de Nathan Drake, fidèle à son comportement dans les jeux vidéo, on retrouve avec plaisir son compère de toujours, l’irrésistible Victor « Sully » Sullivan, pilote hors pair et amateur de gros cigares et de belles pépées à ses heures perdues. Cerise sur le gâteau, on assiste à la première rencontre entre Nathan et Chloé Frazer, la charmante brunette à la fiabilité toute relative apparue dans le second volet de la saga sur Playstation 3. Ces trois personnages forment un trio pétillant, et qui a déjà joué aux jeux se surprendra sûrement à entendre la voix des personnages comme dans les jeux en lisant les bulles. Les ennemis de Drake, paraissent pour leur part un peu faibles au début, mais possèdent un bon gros secret de famille les reliant à l’illustre ancêtre de Nathan Drake, ce qui revient pimenter le récit au milieu de l’aventure. Dommage que leurs personnages n’aient pas été plus explorés et leurs caractères mieux définis, la fin de l’aventure laissant un peu à désirer.

Couverture du numéro 6
Si vous avez déjà joué à Uncharted 2 : Among Thieves, vous devriez ressentir un léger picotement derrière la nuque accompagné d’une étrange sensation de déjà-vu…

Et l’histoire, me direz-vous ? Eh bien, rien de bien nouveau sous le soleil de… euh… Du centre de la terre ? Comme dans les jeux vidéos, situations  insolites, paysages grandioses et une bonne dose d’humour composent ce cocktail Uncharted adapté en comics. Les ingrédients essentiels d’un épisode réussi ne sont ici pas oubliés : le mélange de légendes populaires et des personnages historiques sans aucun lien apparent précipite notre Bob Morane du dimanche à la gâchette facile dans des situations toutes plus périlleuses les unes que les autres. Des passages secrets d’un ancien château en Ukraine aux crevasses de l’Arctique abritant un monde inexploré en passant par une fuite en jeep poursuivi par un gang russe, on retrouve le mélange de phases d’action, d’exploration et d’énigmes qui ont fait le succès des jeux développés par Naughty Dog. Bien sûr, l’excitation de diriger le personnage n’est pas présente ici, et le sentiment d’aider le héros à se tirer d’un mauvais pas est absolument nul, mais le suspense est assez bon dans l’ensemble et le ton correspond parfaitement à celui du média original. Un peu trop peut-être, malheureusement, car l’histoire dans ses grandes lignes ressemble à s’y méprendre au deuxième volet des jeux Uncharted, et outre quelques recherches historiques, le scénariste Joshua Williamson semble avoir fait le strict minimum pour nous proposer  une once d’originalité pour cette aventure inédite. Carnet secret, objet mythique perdu aux fins fonds d’une région reculée, civilisation oubliée et créatures fantastiques inhospitalières, la liste des ressemblances avec Uncharted 2 : Among Thieves est telle qu’on pourrait même parler de plagiat, s’il ne s’agissait pas de la même franchise. Heureusement, quelques passages restent délectables et l’on en apprend plus sur le passé de Nathan Drake, mais le dernier numéro semble bâclé et  laisse le lecteur sur sa faim. Tout se résout trop vite dans un deus ex machina peu crédible, là où les jeux vidéo s’attachaient à prolonger le suspense et faire monter la tension pour offrir un final en apothéose. Un petit raté donc pour une mini-série qui aurait pu compter un ou deux numéros de plus et proposer une conclusion plus convaincante, mais un bon moment de lecture tout de même pour ceux qui aiment les histoires d’aventure mêlées de fantastique.

 

Dessins : Outre un état d’esprit fidèle au concept d’origine, l’autre grande force de ce comic-book est sans aucun doute la qualité plus que correcte des dessins de Sergio Sandoval, qui a parfaitement su retranscrire le caractère particulier des personnages principaux ainsi que leur physique. Travail d’autant plus ardu qu’il s’agit ici de reproduire les traits de héros virtuels, et non d’acteurs ou de personnes réelles. Mais il suffit de voir la mine déconfite de Nathan ou le visage toujours jovial de Sully pour se convaincre que le dessinateur s’est largement acquitté de sa tâche, donnant même le meilleur de lui-même sur quelques splash-pages magnifiques. Les paysages sont eux aussi très réussis, laissant le regard vagabonder sur des décors somptueux. Le style semi-réaliste permet une lecture fluide ne s’attardant pas sur des détails inutiles, tout en rendant l’histoire crédible. Le travail de la couleur est lui aussi très satisfaisant, alternant subtilement tons chauds et tons froids au gré des pérégrinations de Drake.

Couverture Uncharted  #1 par Tony Harris
La couverture d’Uncharted #1, dans le plus pur style Tony Harris

En bonus, le TPB d’Uncharted propose les couvertures originales de Tony Harris qui nous gratifie une fois de plus d’un travail remarquable, et quelques sketches et couvertures alternatives de différents artistes. Un complément toujours appréciable mais peut-être un peu léger, là où les jeux vidéos proposaient en bonus de trouver des trésors cachés et d’accomplir des missions rapportant des points. Pour pousser le concept d’adaptation d’un jeu vidéo en bande dessinée un peu plus loin, une idée intéressante aurait pu être de proposer au lecteur de retrouver des objets cachés dans les pages du comics, ou de montrer des sketchs en gros plan des différents artéfacts et trésors aperçus dans le récit. Enfin, il aurait été utile d’expliquer au lecteur pourquoi la jeune femme blonde que l’on aperçoit sur la couverture du Trade Paperback, et que l’on peut facilement associer à Elena Fisher, la journaliste aventurière présente dans les jeux vidéo, n’apparaît à aucun moment dans le récit. Bien que l’explication la plus simple soit d’ordre chronologique, cette aventure se passant avant le premier jeu où  Nathan rencontre Elena,  la vraie raison de cette présence ne serait-elle pas purement mercantile, dans le but de rajouter un visage connu des les fans et assurer ainsi à la mini-série de meilleures ventes ?

Note : Malgré une histoire un peu bancale et un léger goût de déjà vu, la qualité des dessins et le plaisir de retrouver nos protagonistes dans une aventure inédite l’emportent sur les quelques défauts scénaristiques des derniers chapitres. Un bon check-it à recommander aussi bien aux non-initiés recherchant un titre frais et divertissant tout autant qu’aux fans inconditionnels du chasseur de trésor le plus malchanceux de la terre.

A propos Jean-Lau 20 Articles
Fan #1 devenu au gré des rencontres membre de l'équipe, il partage ses coups de cœur comics, cinés et animés ainsi que sa passion pour la bande dessinée en général.

2 Comments

  1. Quelqu’un si une édition en Vf est envisagée?
    Mon frère étant un inconditionnel de la série, ça pourrait faire un petit cadeau. 

  2. Je viens de finir de lire la mini et je suis positivement surpris. C’est pas le récit de l’année mais j’ai trouvé ça bien troussé en plus d’être bien dessiné. Et, après la lecture de l’Unspoken, j’avais un peu peur d’une fin expédiée et c’est en fait très correct. C’est finalement le milieu de l’intrigue qui est très court mais la fin fonctionne assez bien et l’ensemble est cohérent avec la série de jeu. Sympa comme tout, j’aurais mis un petit 6,5/10. Buy pour les fans, Check-it « + » pour les novices.

Répondre à Guerome56 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.