ONLPQDC #1 : Dredd

On ne lit pas que du Comics : Première ! Bienvenue dans cette nouvelle rubrique qui sortira tous les dimanche ! Comme vous avez pu le voir à travers nos podcasts, nous ne lisons pas que des comics ! On lit aussi du manga, des romans, on regarde des séries, on joue à des jeux vidéos, on boit, on mange, bref on vit ! Donc, le grand sage et éminent chef, Steve, a eu l’idée de cette rubrique et chaque semaine, nous partagerons avec vous un de nos coups de coeur à tour de rôle !

J’ai l’honneur de commencer avec  Dredd, sorti en DVD/BR lundi 11 février !

Réalisateur : Pete Travis

Acteur : Karl Urban, Olivia Thirlby, Lena Headey

DreddScénario : Dans un avenir proche, les Etats-Unis ne sont plus qu’un immense désert irradié. Mega City One est une métropole tentaculaire rongée par le vice. La seule forme d’autorité restante est représentée par les juges, une police urbaine qui cumule toutes les fonctions : flic, juge et bourreau. Une nouvelle drogue se propage, la Slo-Mo, qui permet de percevoir la réalité au ralenti. Sa distribution est contrôlée par Ma-Ma, ancienne prostituée, devenue baronne de la drogue. Dredd, le juge ultime, va se voir assigner une mission dans les environs de la tour de Ma-Ma et va devoir s’y confronter.

Avis : Je ne ferai pas ici de comparaison entre le film de 1995 avec Stallone et celui-ci. Non, car je n’ai pas un souvenir impeccable du premier. Je m’en rappelle comme d’un film sympa, sans plus, assez futuriste et rigolo et d’un Sly qui lance toutes les 5 minutes : JE SUIS LA LOI !!!!!

Dredd Slo-MoSorti directement en DVD (et en combo BR/3D et de moultes versions…) chez nous suite à de très très mauvais chiffres au box office US et des critiques extrêmement mitigées (les fans adorent, les autres moins…), Dredd est sorti chez nous il y a peu. Qu’en est-il réellement de ce film ? Créé à la base en 1977 dans le fanzine anglais 2000 AD, Dredd est un anti-héros qui rempli les 3 boulots de juge, bourreau et policier sans réels états d’âme. Je ne connais pas vraiment le personnage créé par l’écrivain John Wagner et par l’artiste Carlos Ezquerra, mais comme tout le monde, je connais un peu la mythologie. Un personnage bourru, pas réellement sympathique, qu’on aimerait pas faire chier !

L’acteur qui l’incarne, vous ne le reconnaîtrez pas pour la bonne raison que, comme dans le comics, il n’enlève jamais son casque ! Et pourtant, c’est pas un lapin de 2 semaines le Karl Urban. Souvenez vous d’Eomer dans le Seigneur des Anneaux ! Et la méchante, méconnaissable Lena Headley ou plus précisément Cersei Lannister dans Game of Thrones ! Le casting n’est pas si mauvais que ça  mais il n’y a rien à faire, la sauce ne prend pas…

Cersei Lannister après l'hiver...
Cersei Lannister après l’hiver…

En fait, si, elle prend mais pas assez pour en faire un excellent film. Juste un film passable. Car de l’action, il y en a ! C’est gore, c’est graphique, très visuel. La drogue Slo-Mo (diminutif de Slow Motion) est très bien représentée, l’intrigue est basique mais prenante, on ne s’ennuie pas, mais je ne sais pas, il manque ce petit rien qui fait un bon film. Mais de là à sortir directement en DVD, ce n’est pas justifié à mon avis. Il y a bien d’autres daubes pire que ça qui sortent…

Donc, non, ne l’achetez pas à sa sortie, attendez de le retrouver dans le bac aux bonnes affaires ou louez-le. C’est un film sympathique, mais qui ne restera pas dans les annales je pense…

A propos Nonö 101 Articles
Chroniqueur régulier ayant lui aussi un humour à deux balles, il participe principalement au site au travers des Unspoken, et fait également partie de l'organisation du Lille Comics Festival. Il a aussi un chapeau.

7 Comments

  1. Alors personnellement j’ai vu le film : J’ AI ADORE !!!! absolument génial de bout en bout, peu de temps mort, un bon rythme, bien bourrin sans être crétinique. 

    Personnellement je le recommande ! 

  2. Réussi à le voir il y a une semaine : c’est vide.
     Il faut être honnête : même si le personnage se rapproche plus du comics d’origine que celui campé par Sly en 1996, il manque cruellement de profondeur. On ne trouve plus ici ni de questionnement quand à la « justice » de Mega-City One, ni de recherche du personnage en lui-même. Le même Karl Urban semblait même plus inspiré dans l’inénarrable Doom.
     Reste un film bourrin, où le gentil est bien gentil (il ne tue que les méchants) et les méchants bien méchants. Tout est convenu, préparé, prévu, se voit à des kilomètres. Michael Bay passerait presque pour un philosophe intimiste, à côté.
     Là où le film de Danny Cannon flirtait joyeusement avec la série B (assumée), celui-ci se vautre dans la série Z de luxe, et rappelle que le nom d’un super héros ne suffit pas : il faut aussi un vrai scénario.

  3. Vu cet après midi même.
    Je partais avec un a-priori négatif à cause de l’adaptation ratée avec Sly.
     
    J’aime bien Karl Urban, il a un physique et une présence, du moins quand on voit son jeu d’acteur.
    Sauf que là, il porte son casque tout le temps !!!!
    Dommage que toute l’action est limitée dans ce lieu glauque avec tous ces couloirs et toutes ces pièces qui se ressemblent. On y perd en visuel.
     
    Le mauvais, voire même très mauvais point du film, c’est cette soit-disant bad-girls chef de gang absolument ridicule de non légitimité dans le rôle. J’aime bien l’actrice, mais là, c’est pourri. C’était perdu d’avance quand j’ai vu ses 10 premières secondes à l’écran.
     
    Sinon, film Pop-corn, à regarder sans se prendre la tête, c’est pas une daube non plus.
    Si je devais le noter, je lui mettrait un 6/10.

  4. Vu et bien aimé, entre la sortie direct en DVD et le réalisateur viré en plein montage j’avais un peu peur du rendu final qui est finalement tout-à-fait acceptable, c’est bourrin et sans concession comme je l’espérais. Karl Urban EST Judge Dredd, pour moi son interprétation est très bonne, il est dur et droit dans ses bottes mais on sent qu’il a un vrai désir de rendre la justice. J’avoue que les méchants sont un peu caricaturaux et qu’on aurait pu s’attendre à quelque chose de plus ambitieux mais je pense qu’au final c’est pas plus mal d’avoir choisi de présenter le personnage au public dans une intrigue qu’on pourrait résumé par « une journée mouvementée dans la vie de Judge Dredd » plutôt qu’un scénario comme dans celui avec Stallone avec une intrigue impliquant le sort de la ville/du monde/de l’humanité, ça fait finalement plus pilote à très gros budget d’une série mais on prend son pied du début à la fin. Une trilogie était visiblement envisagée, avec un second opus impliquant les origines de Mega City One et un troisième où Dredd aurait affronté Judge Death et ses Dark Judges, mais ça semble mal parti vu les faibles revenus du film, dommage…

  5. Vu aujourd’hui et vraiment sympa… Bien filmé, bon duo de persos principaux, effets spéciaux corrects… un bon potentiel malheureusement sacrifié en France sur l’autel du « direct to dvd » … Tout comme Marti, j’aurai aimé retrouver ce Dredd face aux Dark Judges dans les prochains opus… malheureusement cela me semble mal barré…

    • Courons tous acheter cinq exemplaires du DVD en magasin, peut-être que ça les persuadera !

      Une série Judge Dredd avec Karl Urban ça aurait de la gueule quand même…

Répondre à Kevin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.