Guide de lecture Comics VO : semaine du 22 Octobre 2014

DC COMICS

ARKHAM MANOR #1

ARKHAM MANOR #1Scénario : Gerry Duggan

Dessin :Shawn Crystal

Sollicitation :When catastrophe strikes Arkham Asylum, where will Gotham City house the world’s most dangerous criminals, and when inmates are found murdered, what is Batman prepared to do in search of justice? Arkham’s madness comes home in ARKHAM MANOR! A bold new series brought to you by the mad minds of Gerry Duggan (Deadpool, Nova) and Shawn Crystal (Deadpool, Wolverine and the X-Men)

Avis : de toutes les nouvelles séries de la franchise Batman, voici sans doute l’une des plus difficiles à appréhender. L’idée de base est en effet assez étrange et je m’interroge vraiment sur la manière dont le scénariste va faire fonctionner le titre. Ainsi le pitch est simple : l’asile d’Arkham n’est plus en capacité d’accueillir les malades mentaux qui le peuplent (dont la plupart sont des super-vilains de la galerie d’ennemis de Batman). Donc décision logique : on envoie tout ce beau monde dans le manoir Wayne transformé en nouvelle installation sanitaire pour l’occasion…tout cela avec une Bat-cave toujours active en dessous.

Vous me direz, c’est le meilleur endroit pour que notre super-héros les tienne tous à l’œil : ben oui sa propre baraque, difficile de faire plus proche en cas d’évasion ou d’émeutes ! Mais une fois cela installé quelles histoires pour cette série  ? Batman devant ses écrans de contrôle 24h/24 ? Bon mon instinct de vieux lecteur me souffle que l’intention est de s’inspirer des différents GN et mini séries sur Arkham pour nous présenter une série où la folie est le premier sujet et où au fond Batman est plus un figurant qu’un acteur. Une série qui sera donc sans aucun doute plus tournée vers les super-vilains de Batman dans leur nouvelle prison.

Tout dépendra comme d’habitude du traitement qui sera appliqué. Si tout ne me plait pas dans ce renouveau de la franchise, au moins les éditeurs et auteurs prennent des risques.

Verdict : à tester donc.

 

CATWOMAN #35

CATWOMAN #35Scénario : Genevieve Valentine

Dessin :Garry Brown

Sollicitation : Meet Selina Kyle – Crime Boss of Gotham City! Spinning out of events in BATMAN ETERNAL Selina has accepted the family mantle and embraced her true criminal side, but is Gotham City ready for her reign? And with the Cat away, who’s the stranger haunting the empty rooftops of the city? Don’t miss the start of a bold new direction for Selina Kyle by the new creative team of novelist Genevieve Valentine and Garry Brown (Five Ghosts, Iron Patriot).

Avis : et on continue dans le renouveau de la franchise Batman ! et oui cela faisait un moment que je n’avais pas parlé de la série Catwoman. Pour une bonne raison bien entendu, comme pas mal de monde, je ne la lisais plus depuis plus de  2 ans… Peu après la reprise du titre par Judd Winnick en somme. Le scénariste faisait des choses sympas avec le titre et le personnage mais à mon sens rien de bien mémorable.

Après cela le run d’Ann Nocenti a fait couler pas mal d’encre, bien noir et chargé au vitriole …Peu appréciée, la scénariste n’aura pas su ralentir la baisse continue des ventes de la série. Avec cet épisode débute non seulement un nouveau run pour la série, mais aussi un tout nouveau statut quo pour le personnage. Un statut quo…dont la mise en place n’est pas encore achevé dans la série Batman Eternel, mais dont nous avons pu déjà apercevoir un bout dans le numéro 29 de Batman.

La situation de Selina va pas mal changer. De simple voleuse/anti héroïne, elle va devenir le nouveau boss de la pègre de Gotham…On peut déjà comprendre en quoi sa relation avec Batman va singulièrement changer à l’occasion ! fini les petits coups rapides dans un coin sombre ! Jeune auteure de roman à succès aux USA, Genevieve Valentine reprend le scénario d’une série tout d’un coup bien plus riche en potentiel. En effet j’ai toujours trouvé que la mise en scène du personnage comme simple voleuse était assez limitée pour justifier une série. Mais là être le nouveau boss de Gotham, c’est d’un coup plus bien intéressant !

Verdict : à lire

DEATHSTROKE #1

DEATHSTROKE #1Scénario : Tony Daniel

Dessin : Tony Daniel

Sollicitation : The DCU’s deadliest assassin stars in his own ongoing series by writer/artist Tony S. Daniel! See him as never before in this explosive new series, with one surprise after another as we see Slade Wilson in the fight of his life!

Avis :ahhhhhhh DC et ta politique éditoriale  digne d’un macaque débile lobotomisé sous anti dépresseur ! ahhh là là que de fous rires tu nous a donné ! que d’incompréhensions !!! que de conneries toujours répétées ! Ainsi après avoir tué la dernière série Deathstroke en la confiant à Rob Liefeld, tu en viens mon cher DC à donner la série à un dessinateur pseudo scénariste qui a déjà tué la série consacrée à Hawkman tout en torchant certains des pires épisodes de  Batman jamais écrits…

Et bien, mesdames et messieurs, l’expérience n’a pas été suffisante pour DC qui continue de faire bosser Tony Daniel comme scénariste ! pourquoi mais pourquoi ??? Si Daniel s’avère être un artiste assez passable sur le fond,  en tant que scénariste ils ‘avère qu’il n’a tout simplement pas le niveau. Creux et sans profondeur, ses scénarios se révèlent en outre peu inspirés et sans grande  originalité. Donc voilà c’est parti pour une nouvelle série annulée au bout de 12 épisodes. Sauf miracle…

Verdict : à éviter.

MULTIVERSITY THE JUST #1

MULTIVERSITY THE JUST #1Scénario : Grant Morrison

Dessin : Ben Oliver

Sollicitation :The next chapter of the greatest adventure in DC’s history is here!
When they last collaborated, Grant Morrison joined artist Ben Oliver (LOBO, BATMAN/SUPERMAN) for the acclaimed ACTION COMICS #0. For their next team-up, the two superstars take a spin around the self-obsessed Earth-16 – a.k.a. Earth-Me!
With all of the world’s threats having been handled long ago by their parents, the next generation of supers – including Chris Kent, Damien Wayne, Alexis Luthor, Offspring, Megamorpho, Donna Troy and more – find themselves labeled as superstars more often than super heroes. But with that fame comes complacency, and when a massive threat unlike anything they’ve ever seen surfaces, this pampered crew finds themselves in way over their head. What secret is Damien keeping from Chris that could tear the world’s finest friends apart? Who is the mysterious killer lurking behind the scenes among these spoiled super-children? And what chance do they stand against the monstrous villain that’s murdering its way across the Multiverse? All that and more in this exciting stand-alone issue which also acts as chapter three of the MULTIVERSITY saga. Join us, if your dare, for THE MULTIVERSITY!

Avis : 3e épisode de la maxi série Multiversity qui nous amène dans un monde très différent où apparemment les super-héros sont les super people de ce monde…A ma grande surprise, pour le moment, j’ai vraiment adoré le travail de Morrison sur Multivresity. Je veux dire, je m’attendais bien entendu à aimer.

C’est du Morrison, donc bien évidemment, cela allait être bien. Mais au vu de ses derniers travaux chez DC, j’avais un peu l’impression qu’il était quelque peu carbonisé, et qu’un peu de repos lui ferait du bien. Apparemment le long délai pour lancer le projet a eu l’effet voulu et lui a permis de bien peaufiner son travail.  De fait si ni le pitch ni l’artiste de ce nouvel épisode ne m’attirent guère, je vais tout de même me jeter dessus en espérant que la magie que Morrison a su capturer dans les premiers épisodes est toujours là.

A  propos c’est toujours en 2027 que sort l’épisode dessiné par Quitely ? non parce que j’aimerais pas le rater…

Verdict : BUY

 

IMAGE COMICS

LAZARUS #12

LAZARUS #12Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Sollicitation : « CONCLAVE, » Part Two
The rulers of the world have gathered in high-security luxury, and now every Family is vying for advantage. Joacquim Morray makes his intentions known to Forever, and Jakob Hock advances his plan to destroy the Carlyle Family once and for all.

Avis :réunion au sommet pour toutes les grandes familles qui dirigent le monde post apocalyptique de la série ! et un sommet extrêmement périlleux pour la famille de Forever , alors qu’un complot de ses principaux rivaux est en train d’émerger.

La famille Carlyle qui a ostensiblement dominé la continent américain pendant des décennies pourrait bien voir son règne arriver à son terme alors que les divisions en son sein ne cessent de croître ! un des fils s’est rebellé, un autre est ignoré, une fille est sous surveillance étroite mais son don pour la manipulation est en train de lui faire regagner sa place …Reste Forever toujours fidèle à sa famille…mais désormais hantée par le doute. Elle détient une information selon laquelle les Carlyle ne sont pas sa famille…

Au bout de 12 épisodes, on voit que Rucka a parfaitement su à la fois développer son petit monde mais aussi les relations, tensions et secrets de cette famille très spéciale. De fait le scénario  a réussi à ne pas se perdre dans la description de cette Amérique future en ruines en grande partie et dirigée par quelques grandes familles pour se concentrer sur l’ingrédient humain de son récit. Michael Lark reste sensationnel sur cette série et chaque épisode est une véritable merveille. Nous entrons clairement ici dans une phase bien plus ambitieuse qui va élargir les horizons de la série et creuser la mythologie de cet univers.

Verdict : BUY

STARLIGHT #6

STARLIGHT #6 CVR B CHIANGScénario : Mark Millar

Dessin : Goran Parlov

Sollicitation : Duke, Space-Boy, and their rebel friends face off in their final, defining battle against the Brotean regime. But there’s been a traitor in their midst, and their plans aren’t all they’re cracked up to be. It’s not only their lives in the balance, but the future of the entire planet Tantalus. Millar and Parlov’s space epic concludes here!

Avis :et oui le méchant Mark Millar conclue la série qui  à mes yeux a consacré sa résurrection créative. Après des années de séries potaches sans grande profondeur et d’un boycott personnel de tout comics avec le nom du scénariste sur la couverture, j’ai bien dû me résoudre à aller lire certaines de ses nouvelle séries au vu des dessinateurs impliqués. Si la sauce a pris du temps pour vraiment décoller sur Jupiter Children, effet accentué par les retards continuels et continus de la série, StarLight m’a séduit dès le premier épisode. Un cadre bien défini, un héros plus qu’attachant et un retour d’un certain sens de l’aventure à l’ancienne que Millar a parfaitement su cultiver.

Si les méchants sont bien évidemment très méchants et font plus figure de caricature, évoquant les Fu Manchu d’autrefois, Millar a su créer un cast attachant autour de Duke dans des cadres SF fascinants. Millar rend hommage à toute une certaine tradition du pulp’s d’aventures/SF des années 50/60 ici et grâce au travail de Goran Parlov a su recréer toute une époque. Le seul défaut est en fait que cette série s’achève avec ce 6e épisode. Fidèle à son mantra de s’en tenir uniquement à l’histoire qu’il veut raconter et de ne pas rallonger la sauce, Millar termine vite (trop ?) cette belle série. On espère en tout cas qu’il ne se chiera pas dessus sur la dernière ligne droite et qu’il saura conclure en beauté.

Verdict : BUY

MARVEL COMICS

ALL NEW X-FACTOR #15

ALL NEW X-FACTOR #15Scénario : Peter David

Dessin : Carmine Giandomenico

Sollicitation : AVENGERS & X-MEN: AXIS TIE-IN! Washington is burning!Will Serval Enterprises’ X-Factor put out the fire? Or will they watch it burn?

Avis :et voilà nous savons maintenant…encore 6 petits épisodes et puis au revoir All New X-Factor…bien que les propos d’Axel Alonso sur cette annulation me laisse penser qu’ils ont déjà trouver un nouveau job pour Peter David.

Du moins il y a intérêt, sinon vous allez entendre parler du pays au vu de mon énorme puissance de nuisance. Oh ça oui, je peux faire des choses et des trucs, comme dire que vous êtes très très méchants Marvel d’annuler les séries que j’aime. Oui vous êtes pas gentils avec mes X-Men chéris et pis vous êtes moches et vous sentez de la bouche le poisson pas frais. Ouaip c’est ben vrrrrai. Ah vous voyez que je peux faire du mal à leur réputation !!!

En attendant les retombées de mes critiques acerbes et sans concession, la série va connaître plusieurs épisodes ties ins à Axis. Peut être une ultime tentative de relever les ventes, car on sait qu’en général Peter David s’est tenu à l’écart des crossovers. Ce qui est assez amusant, puisqu’au fond il va participer aux deux plus gros events de l’année au travers de ses deux séries. X-Factor est ainsi lié à Axis et va tenter de gérer le chaos mondial causé par le Red Skull et son Spider-Man 2099 va être lié à Spider-Verse. Si on en avait encore besoin, cela prouve la dépendance actuelle des comics aux crossovers.  Mais bon, je fais tout de même confiance à Peter David pour tirer le meilleur de ce crossover. En général, il y parvient très bien. Je me souviens encore que son X-Factor faisait vraiment partie des séries les plus impactées par Messiah Complex. Il avait alors superbement géré la chose.

Verdict : BUY !!!

 

AVENGERS AND X-MEN AXIS #3

AVENGERS AND X-MEN AXIS #3Scénario : Rick Remender

Dessin : Leinil Francis Yu

Sollicitation : ACT I: THE RED SUPREMACYWith the heroes lost, the world’s fate lies in the hands of the vilest syndicate known to man. Scarlet Witch is forced to join Dr. Doom, the man who unleashed her power to cause M-Day, or she will watch those she loves most die. The return of one of the Marvel Universe’s great villains! An Avenger quits, a heart is broken, and the world as we know it is gone

Avis :jusqu’ici tout va bien !! ou enfin tout va mal mais le crossover lui fonctionne. Les héros en prennent plein la tronche et sont clairement dépassés dans ce premier acte d’Axis ! Je vous l’accorde pour l’instant, l’intrigue est relativement bourrin et on a déjà connu Adam Kubert  plus inspiré.

Mais le fait est que si vous suivez le boulot de Remender depuis Uncanny X-Force, cela apparaît vraiment comme une nouvelle apogée dans son travail et le résultat logique de tout ce qu’il a mis en place dans l’univers Marvel ces dernières années. C’est sans doute ce sens de la continuité qui fait que j’apprécie autant cette série pour l’instant. Certes, Remender doit caser toutes les obligations issus du reste de l’univers, mais tout cela est suffisamment naturel pour ne pas nuire à la qualité globale.

Bref, Red Skull a apparemment gagné. Tous les héros ont été écrasés. Dès lors quel est le plan et comment Remender va-t-il mettre en place le prochain acte. Le scénariste nous a déjà expliqué l’origine de l’inversion annoncée  dans le prochain acte. A savoir qu’encore une fois tout sera la faute de la Scarlet Witch qui de toute évidence va tenter de faire ressortir la partie de l’esprit de Xavier coincée dans le Red Skull. Et bien évidemment tout va mal tourner…Décidément la pauvre Wanda, c’est pas son millénaire…

En tout cas la dernière page annonçait encore une fois du sacrément lourd et surtout redonne à Magneto une place centrale. Je me doutais qu’il allait jouer un grand rôle, mais après des années à jouer les guest star dans d’autres séries, cela fait plaisir de revoir ce personnage avec ce niveau d’importance…Voilà qui devrait bien booster sa série solo qui mérite amplement toute l’attention que vous pouvez lui porter.

Verdict : BUY

CYCLOPS #6

CYCLOPS #6Scénario : John Layman

Dessin : Javi Garron

Sollicitation : Get ready as new series artist Javier Garron makes his Marvel debut!RESCUED! But by who? And is it really a rescue
or does this put Scott at greater risk than before? And what bounty are they hunting?Lots of shooting and things blowing up!

Avis : nouvelle équipe créative pour la série Cyclops. Après 5 épisodes, Greg Rucka quitte en effet la série et c’est bien dommage car j’ai vraiment apprécié ce qu’il a fait sur le titre. Il a même réussi à caser une explication pour la résurrection magique de Corsair, ce qui n’était pas gagné d’avance…

C’est un très bon scénariste qui lui succède en la personne de John Layman. L’auteur de Chew qui venait de libérer son emploi du temps en quittant la franchise Batman, décide donc d’aller bosser pour la maison d’en face. On note d’ailleurs que ce n’est pas le seul scénariste DC à aller voir du côté de Marvel, alors que Jeff Lemire ou encore Tom Taylor ont désormais de gros lancements attendus pour le début de l’année 2015.

Layman va continuer à priori dans la direction de son prédécesseur : aventures dans l’espace, ton léger, relation père /fils plus développée. Avec beaucoup plus d’explosions à priori, mais alors vraiment plus. On ne lâche pas, à ce titre, la bonne vieille histoire de la prime sur la tête de Corsair. Classique mais efficace. Mais on commence aussi à se demander quand ce bon vieux jeune Scott reviendra sur Terre pour faire « je t’aime, moi non plus » avec Jean.

Verdict : Check It.

A propos Sam 2061 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.