Tops et Flops de la semaine

VO – Sorties  du 12 Novembre 2014

TOPS DE LA SEMAINE

3 -Axis 5, de Rick Remender et Terry Dodson. Merci !!! oui merci Rick Remender !!! autant je n’avais guère apprécié le numéro 4, autant ce numéro 5 m’a ravi et ce dès la première page. Car oui ce diable de scénariste a fait en sorte de me mettre dans sa poche dès la page 1, avec une rencontre Spider-Man/ nouveau Nova. Et de quoi parlent-t-ils ? mais de Richard Rider bien entendu !!! alors que le reste de l’univers Marvel semble avoir fait de son mieux pour ne surtout pas évoquer son nom, ou même son existence, que Bendis vient de se chier dessus pour nous révéler son destin final, Remender lui rend un hommage appuyé. En fait il parvient à faire en 3 lignes ce que Bendis a échoué à faire en 3 épisodes. Si c’est y pas du talent !!!

AVENGERS AND X-MEN AXIS #5

Le reste de l’épisode est par ailleurs franchement à la hauteur. Remender force volontairement le trait sur certains personnages pour bien montrer leur inversion…et puis ces dernières pages !!! [SPOILER] désolé mais voir les X-Men prendre possession de la tour Avengers et botter les fesses du nouveau Cap. Le symbole est assez fort et nous montre que le scénariste tend à pencher plus du côté X-Men que du côté Avengers (oui je suis de parti pris et alors ?).

Note : 8/10 –

2 – Death Vigil 5, de Stjepan Sejic. Comme annoncé par l’auteur, ce numéro 5 est un épisode clé alors que l’intrigue s’emballe. Tout en nous faisant des révélations importantes sur certains des personnages, leur passé et leurs relations, Sejic lance clairement le second acte de son récit alors que les Necromancers mènent une offensive sans précédent non seulement sur les Death Vigil mais sur le monde en général. Très prenant, comme d’habitude, l’auteur nous laisse avec le sentiment d’en vouloir plus surtout à la vue de la couverture de l’épisode 6…

DEATH VIGIL #5

En ce qui me concerne, j’adore cette série depuis son premier épisode et je suis donc ravi de voir que l’auteur envisage bien d’autres arcs après les 8 épisodes initiaux. Je ne dis pas qu’il peut faire une longue série d’une centaine d’épisodes, mais je vois bien une bonne trentaine d’épisodes bien fournis, surtout au vu du nombre de personnages…

Note : 8.5/10

1 – Batman 36, de Scott Snyder et Greg Capullo. Wow, c’est un numéro impressionnant que nous livre l’équipe créative de Batman avec un Joker très différent pour ce retour. Après un Death of The Family décevant et bien vide, ce Endgame tient pour le moment ses promesses, alors que le Joker souhaite se débarrasser une bonne fois pour toute de Batounet, lassé de ces petits jeux entre eux. Le point fort de l’épisode, outre bien entendu la partie graphique et la mise en scène sans faille de Capullo, est bien entendu la révélation que nous balance Snyder en plein milieu de l’épisode. Le scénariste emploie ici un élément posé précédemment passé inaperçu et jugé presque sans importance qui se révèle ici déterminant.

BATMAN #36

En ce qui me concerne, j’ai assez apprécié le nouveau visage du Joker. Loin du gore inutile et malsain vu dans Death of The Family, il revient ici à un style visuel plus classique, bien plus efficace, car presque plus carnassier. En voyant sa nouvelle tête, j’ai plus pensé à un acteur des années 50 qu’autre chose. Bref pour le moment une très bonne lecture, qui prend aux tripes. Le plan du Joker est somme tout classique sur le fond, mais redoutablement efficace.

Note : 9/10

DÉCEPTIONS DE LA SEMAINE

Il est parfois difficile de qualifier un comic-book de flop car il a tout de même des qualités. A ce titre je crée une nouvelle catégorie intermédiaire qui sera consacrée aux déceptions. Des titres qui ne sont pas des bides monstrueux mais qui clairement ne sont pas exceptionnels. Et pour inaugurer cette nouvelle chronique :

All New Captain America 1, de Rick Remender et Stuart Immonen.

ALL NEW CAPTAIN AMERICA #1

Les plus

Alors on va dégager l’évident d’entrée de jeu, oui la partie graphique est superbe. Immonen livre un travail inspiré et riche. Il maîtrise d’entrée de jeu son personnage, les scènes d’action et les scènes plus personnelles. Une maîtrise de personnage que l’on retrouve chez Remender. De manière assez claire, on sent à la lecture qu’il avait envie d’écrire Sam Wilson en tant que figure de proue du bouquin depuis un moment. Il en dresse un portrait efficace, touchant et précis qui le distingue bien de Steve Rogers. Il n’est pas juste la version black de Captain America.

Les moins

Grand dieu des comics, est-ce si difficile aujourd’hui de pondre des premiers numéros un tant soit peu dense, avec des histoires qui avancent un peu vite ???? comme pour Iron Man, nous avons ici essentiellement un épisode d’exposition où il ne se passe pas grand chose sur le fond. Sam attaque une base de l’Hydra, délivre un enfant, fait équipe avec Nomad..et puis voilà fin de l’épisode sur un cliffanguer assez moisi, car déjà fait/vu 1 milliard de fois. Si Remender maîtrise son cast et leurs caractérisations, niveau intrigue cela reste franchement mince et se limite sur les 3/4 de l’épisode à des scènes de baston.

Verdict : oui c’est joli, mais c’est un peu léger jeune homme !

Note : 7/10 – parce que je suis gentil, mais on attendait mieux.

Scénario : 2,5/5

Dessin : 4,5/5

 

FLOPS DE LA SEMAINE

Pas de véritables Flops cette semaine. Pas d’inquiétude, je suis sûr que je trouverais de quoi être très très méchant la semaine prochaine.

Débats de la semaine

Que penser du nouveau volume d’Iron Man ?

Cette semaine, Iron Man revenait dans son propre comics après plusieurs mois de hiatus et avec un nouveau statut quo. Tout d’abord il est difficile de définir clairement quand l’action se déroule. En effet le texte d’intro laisse penser que cela se passe après Inversion. Le texte spoile d’ailleurs cet acte du crossover alors qu’il ne se termine que cette semaine…

Ensuite, sur le fond, il faut bien avouer qu’il est difficile de se faire une opinion sur ce premier épisode tant Tom Taylor donne peu d’éléments à se mettre sous la dent. Il reprend le pitch laissé par Remender avec un Tony Stark clairement encore sous influence, revenu à son ancien lui : alcoolo, débauché et clairement intéressé, qui a offert Extremis à tout San Francisco en apparence gratuitement. Et….c’est à peu près tout. Taylor pose les éléments qui vont agiter son premier arc avec la présence de DD, de Pepper, et une apparition mystérieuse à la fin. Il faut bien le dire, si cela est intriguant, c’est assez léger d’une part et d’autre part le Times Run Out des Avengers spoile un peu les choses puisque l’on sait que quelques mois dans le futur Tony Stark est introuvable (alors que là il est facile à dénicher, suffit de trouver l’orgie du coin et c’est bon. )

SUPERIOR IRON MAN #1

De manière évidente, le ton est radicalement différent de ce que l’on a connu ces dernières années, avec un Tony Stark inversé proche de ce qu’il était à l’origine avant de devenir Iron Man. Comme sur ses précédents travaux, Taylor semble assez à l’aise pour jouer avec les éléments à la fois de la mythologie du personnage exploité mais aussi pour établir des liens logiques avec l’univers étendu dans lequel il travaille, d’où la présence de DD qui a ses quartiers à San Francisco en ce moment. Mais il est aussi évident qu’il va lui falloir muscler un peu les choses.

En effet de manière assez étrange, l’univers d’Iron Man apparaît assez dépouillé depuis quelques temps. Le seul personnage récurrent de nos jours reste Pepper Potts et encore elle semble plutôt en retrait ces dernières années. Et l’univers Marvel n’a jamais vraiment pris une fois installé en dehors de New York. Je fais tout de même confiance à Taylor pour la suite. Je veux voir concrètement, ce qu’il va développer, car fondamentalement nous avions là un épisode d’exposition et rien de plus. Mais il faudra nourrir la bête s’il veut avoir une série qui tient la route sur la longueur.

Note : 7/10 – pas mal mais en rien renversant.

A propos Sam 2120 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

  1. merci pour la rubrique!! J’ai adoré le batman #36, autant le dernier m’avait refroidi, autant celui ci est génial. J’aime le retour à une « simplicité » certaine dans la relation Batman-Joker, c’est sobre (à part le début), sombre (à nouveau) et diablement efficace!!

    Mon gros coup de cœur c’est cependant Superior (enfoiré) Iron Man. J’adore ce Tony en mode super bâtard, et le propos très actuel de son extremis 3.0!!

  2. Bonjour et merci pour cette chronique.
    Moi j’ai bien aimé ce Cap’, je retrouve le type d’histoire que j’aime bien sur Cap’ c’est à dire de l’espionnage et action. Certes c’est pas l’épisode de l’année question histoire loin s’en faut. Par contre niveau dessin c’est du très très grand Stuart Immonen. Pour moi il vaut un 8/10, 3/5 pour l’histoire et un 5/5 niveau dessin.
    Bonne journée

  3. Re,
    J’ai une petite question, le #5 de Outcast est sorti le 12 Novembre.
    Il n’apparait ni dans tes guides de lecture ni dans ton top et flop de la semaine.
    Pour moi c’est carrément mon coup de coeur du mois. Alors ma question est : pourquoi ce numéro n’apparait nul part boudes tu cette série ou est-ce un oubli?
    Bonne journée

    • Alors pour être très honnête, à la base le pitch d’Outcast ne m’intéresse pas plus que cela. Ensuite, j’ai tout de même lu le premier épisode que j’ai trouvé sympa sans plus. Avec toutes les séries que je suis du coup, après je n’ai guère eu envie de la suivre.Voilà la raison de son absence dans mes différents articles.

      • Bonjour,
        Merci de ta réponse au moins je sais à quoi m’en tenir.
        Un petit conseil si jamais tu as le temps, essaie de lire les 5 premiers d’une traite, car je pense que la série s’apprécie vraiment en format TPB.
        Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.