Unspoken VF : X-MEN – L’ÈRE D’APOCALYPSE – PRÉLUDE

Crédits :

X-MEN - L'ÈRE D'APOCALYPSE - PRÉLUDEScénario : Scott Lobdell, Fabian Nicieza, Mark Waid, Jeph Loeb,

Dessin : Steve Epting, Andy Kubert, Terry Dodson, Roger Cruz, Ron Garney, Ian Churchill,

Sollicitation :  Découvrez les dernières aventures des X-Men avant l’apparition de L’Ère d’Apocalypse ! Légion, le fils surpuissant du professeur Charles Xavier, veut changer le monde et décide de remonter dans le temps afin de tuer Magnéto. Hélas, ses actions vont avoir des conséquences inattendues…

Éditeur VF :  Panini Comics

Collection :  BEST OF MARVEL

Prix : 25.4€/252 pages

Épisodes: X-Men (1991) 38-41 ; Uncanny X-Men (1963) 319-321 ; X-Factor (1986) 108-109 ; Cable (1993) 20, publiés précédemment dans X-MEN (Semic) 19 & 20, SPECIAL STRANGE 104 à 106, FACTEUR X 40, CABLE 12

Avis :  en 1994 Scott Lobdell se rend avec des collègues à une convention de revendeurs de comics. L’ambiance est lourde, le marché des comics connaît sa première année de récession et l’avenir ne s’annonce pas mieux. Les X-Men représentent alors un îlot de prospérité dans un océan de mauvaises nouvelles. C’est dans ce contexte que le scénariste annonce joyeusement et avec enthousiasme, que le pool d’auteurs X-Men préparent une saga …qui verra l’annulation de toutes les séries X-Men. Inutile de dire qu’il a manqué de se faire lyncher de peu…

La guerre c'est important, mais les bisous d'abord.
La guerre c’est important, mais les bisous d’abord.
Tout était parti d’une idée de Bob Harras : et si un jour Jubilee rentrait au  manoir des X-Men pour découvrir une équipe inconnue. Lobdell avait enchaîné et était vite arrivé au concept de la mort de Xavier, la non formation des X-Men et à la suite de ce chapelet de conséquences, la prise de pouvoirs d’Apocalypse. A partir de là, les scénaristes des X-Men, Lobdell, Nicieza, Waid, Warren Ellis et d’autres commencent à se déchaîner sur ce monde où toutes les figures connues du monde mutant ont évolué de manière différente.Tout est permis et cela ouvre tout un univers de possibilités qui seront exploitées dans ce qui deviendra Age Of Apocalypse.
Mais avant d’en arriver là, il faut préparer le terrain et trouver l’élément déclencheur de cette réalité parallèle. Les scénaristes portent leur choix sur Legion, fils de Xavier, mutant quasi tout puissant bien connu pour ses personnalités multiples. Son but est simple : remonter le temps et butter Magneto, principal opposant au rêve de Xavier et donc jugé principal responsable des tourments des mutants. Ce sera Legion Quest : un petit crossover bien mince pour préparer le vrai gros crossover…Mais avant d’en arriver là, les préludes vont succéder aux préludes dans une course en avant presque interminable.

Prélude au prélude, qui sert de prélude avant de commencer à débuter l’introduction de prologue de l’histoire
En fait c’est presque amusant de voir le temps que passe les auteurs sur …tout autre chose que Legion Quest et surtout le fait qu’on est presque plus intéressé par ses à côtés que par ce qui est censé être l’intrigue principale. En fait ces histoires secondaires montrent d’une part toute la richesse du monde des X-Men à l’époque. Chaque personnage a sa petite intrigue personnelle, mélangée à la grosse intrigue qui parcoure chaque épisode. Je me souviens qu’à un moment vers la fin des années 90, on disait même que la personne du scénariste importait peu au final, les personnages étant tellement populaires qu’ils se suffisaient à eux mêmes !!! Et d’autre part, en parlant de scénaristes, la force d’auteurs comme Lobdell et Nicieza qui gèrent tout ce petit monde avec une facilité presque déconcertante.
X-Men 38

On voit ainsi combien Scott et Jean forment un peu le pilier central des X-Men, le cœur historique du titre. Ou encore la bonne idée des auteurs de développer l’amitié entre Bobby Drake et Rogue. Un lien assez inattendu entre deux X-Men de générations différentes qui fonctionne pourtant magnifiquement. Entre un Bobby déboussolé par sa possession par Emma Frost et la révélation de son potentiel réel, son père qui se révèle être un raciste et une Rogue tout aussi paumée entre ses pouvoirs toujours non contrôlés et sa relation naissante et trouble avec Gambit. Un Gambit qui lui même a quelques difficultés à accepter la présence de Sabertooth dans le manoir, alors que le professeur Xavier essaye de le réhabiliter, puisque les deux hommes ont un vieux contentieux…

__hr_unc_xmen_v1_319

Bon tout n’est pas merveilleux non plus. Je pense bien entendu aux tentatives de Nicieza de nous imposer le personnage d’Adam X, complément oublié une fois que le scénariste eut quitté la série. Pourtant l’auteur ne s’y prend pas si mal pour nous suggérer qu’il est le fameux et mystérieux 3e frère Summers, avec notamment un épisode assez réussi où il rencontre le grand-père Summers.

Adam Qui ?
Adam Qui ?

En fait pour trouver le prélude au prélude, il vaut mieux regarder du côté des épisodes de X-Factor, qui mettent en place véritablement le retour de Legion.

Le retour de Legion : X-Bouffon

Deux choses frappent à ce titre à la lecture des épisodes d’X-Factor :

– tout d’abord les dessins marqués en profondeur par les années 90 et leurs déformations morphologiques qui affectent principalement les femmes. Leurs poitrines deviennent deux cônes gigantesques implantées sur un torse bien trop fin ou encore, et ce qui m’a fait le plus rire, des bassins qui partent dans tous les sens, et peuvent se retrouver à un angle de 90° par rapport au torse, sans que cela ne choque personne. Mais je sais, c’était un pouvoir mutant en fait…

1994 Legion Quest 01.0

– ensuite …euhhhh, X-Factor c’était pas un peu les 3 Stooges du monde mutant ??? alors je ne sais pas si c’était du comique volontaire, mais nous avons là tout de même la plus belle équipe de bras cassés que j’ai jamais vu…Ils échouent en permanence, se prennent le pieds dans le tapis à chaque mission, se rentrent dedans et arrivent à perdre Mystique alors qu’ils sont une demi-douzaine, qu’elle est seule, repérée et encerclée dans une chambre d’hôpital…Non mais pas de soucis, Raven, bien sûr que tu peux partir, tiens pour t’aider un peu, je vais aller me cogner contre mon collègue…

X-Factor, ou le neveu un peu débile des X-Men
X-Factor, ou le neveu un peu débile des X-Men

– ces épisodes sont censés mettre en scène le retour de Legion, qui finit par se réveiller pile au moment où Mystique décide de se venger. On nous rappelle de manière bien utile (car j’avais oublié) que Legion était responsable de la mort de Destiny, compagne de Mystique pendant des décennies. Bon c’était arrivé des années avant, mais c’est pas grave, ça colle avec l’histoire qu’on met en place.

Dans l’ensemble les épisodes d’X-Factor sont assez laborieux et ne donnent guère envie de poursuivre la lecture de la série. Mais ce n’est pas grave car c’est le tour des vrais bad-ass. X-Factor perd bien entendu Legion, reste aux X-Men de régler la question. Allez on laisse la place aux pros…qui ne s’en sortent guère mieux, puisque Legion parvient à revenir dans le passé, mais comme les X-Men sont les meilleurs, une équipe arrive à le suivre.

Retour vers le passé antérieur : au fond à droite en poussant bien.

C’est dans la dernière partie que l’on constate le plus le défaut principal de toute cette smala : le scénario bien mince est bien tropppppp étiré. On comprend bien que l’idée de base est bonne mais n’appelait en rien une saga de 9 épisodes, puisque tout ne doit mener qu’à une confrontation entre Magneto et Legion. Malgré tout, il y a de bonnes choses :

X-Men_Vol_2_40

– Lobdell et Nicieza peuvent creuser la relation entre Xavier et Magneto avant qu’ils ne se brouillent. Ils en profitent aussi pour montrer qu’avant d’être le professeur Xavier, Charles était quand même un bad ass, tombeur de ses dames.

– les scènes dans le présent sont aussi très prenantes, alors que tous les X-Men attendent de voir le résultat des opérations, ils peuvent se livrer les uns aux autres et on voit que tout le travail de préparation fait dans le prologue au prélude paye ici. A ce propos et comme l’a très bien fait remarquer Bruce dans son article sur Legion Quest : personne ne songe une seconde à appeler les Avengers. A l’époque cela aurait presque fait rire…

1994 Legion Quest 06

Au final que retenir de ce crossover : qu’il est bien trop long pour ce qui n’est au final qu’une mise en place d’un vrai crossover. On sent de manière régulière que les auteurs font leur possible pour rallonger la sauce avant le vrai évènement et le scénario de certains épisodes tient essentiellement sur un post-it. Mais dans l’ensemble et comme nous avons tous les épisodes d’un coup, cela donne une lecture agréable, parfois marrante avec le recul des années sur les codes graphiques des années 90. Et il reste ces dernières pages magiques avec tous ces bisous de tous les côtés. Ah là là là, l’apocalypse, y a vraiment rien de mieux pour emballer ces demoiselles…

Verdict : pas indispensable mais sympathique

Note : 7/10 –

Référence : pour voir l’avis de Bruce Team Up sur ce crossover.

A propos Sam 2041 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. Merci du clin d’oeil. J’essaie de publier sur le blog la période Lobdell. L’arrivée de Sabretooth arrive bientôt !
    Je ne sais même pas pourquoi tu t’embêtes à lire les Xfactor :). Les Xmen étaient vraiment les meilleurs à l’époque !
    Ton paragraphe concernant mystique m’a bien fait rire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.