Guide de lecture Comics Vo : semaine du 04 Février 2015

DC Comics

ACTION COMICS #39

ACTION COMICS #39Scénario : Greg Pak

Dessin : Aaron Kuder

Sollicitation : The terror from Smallville has spread across the globe, and now Superman must make a sacrifice to save it! Don’t miss the final chapter of « Horrorville »!

Avis : all Heil Aaron Kuder !!! grand dieu des comics quelle évolution, quelle maestria !!! quel style !!! il n’y rien de plus plaisant dans la lecture de comics que de voir l’évolution des auteurs au travers une courte période de temps, de les voir se défaire des maladresses dés débuts pour acquérir une maîtrise qui leur est propre. Si Greg Pak fait désormais partie des vieux routards qui n’ont plus à prouver leur talent, suivre l’évolution d’Aaron Kuder au cours des 15 derniers mois a été un voyage relativement épique et hautement satisfaisant.

Après avoir amélioré la représentation visuelle de ces personnages, il a en effet prouvé dans les derniers épisodes, que désormais sa mise en scène devenait elle aussi spectaculaire, capable de traduire les différentes ambiances du scénario : du malsain, au profane, de l’action pure aux scènes de dialogues sous tension…Je reste personnellement sur le cul de voir combien il s’est amélioré sur une période de temps aussi courte. On peut aussi penser qu’après plus d’un an, il est également plus à l’aise avec l’univers de Supie mais aussi avec les scripts de Greg Pak.

Un Greg Pak, qui a la bonne idée de ne pas étirer son histoire sur 150 parties puisqu’il conclue son arc qui réintroduit un vieil ennemi du DC verse sous une nouvelle forme au bout de son 4e épisode. Cela donne une histoire bien rythmée, bien menée de bout en bout avec quelques rebondissements bien sentis…

Verdict : BUY

SUPERMAN EARTH ONE HC VOL 03

SUPERMAN EARTH ONE HC VOL 03Scénario :  J. Michael Straczynski

Dessin : Ardian Syaf,

Sollicitation : Who will save Superman? He may be invulnerable – but he’s also alone! In his brief career as a costumed hero, Clark Kent has run a gantlet of the world’s most deadly and monstrous villains. But his most dire threat may come from two powerless humans who happen to be the two smartest people on the planet. Lex and Alexandra Luthor have been paid to find a way to cancel Superman’s powers – and the man who destroyed Krypton has been welcomed by the world’s governments to complete his mission – with the murder of Kal-El! Betrayed and at his most vulnerable, there’s no place to hide and no one Superman can trust!
Don’t miss the follow-up to the New York Times #1 best-selling graphic novels SUPERMAN: EARTH ONE VOL. 1 and 2!

Avis : C’est un peu la semaine Superman ce mercredi entre Action Comics, Superman (que je ne traite pas ici) et enfin le nouveau tome de  Superman Earth one …Malheureusement, pas de Shane Davis au dessin cette fois. L’artiste est parti sur d’autres boulots …mais du coup, on ne le voit plus beaucoup ces derniers temps…Niveau scénario, JMS reste fidèle à la barre et il continue avec les intrigues mises en place avec d’une part l’entrée en scène des Luthor et bien entendu le mystérieux individu derrière la disparition de Krypton.

Etant donné que j’ai été largement séduit par les deux premiers tomes et que c’est du JMS qui se fait plaisir sur Superman en étant libre de toute continuité, personnellement je ne vais pas hésiter à me jeter dessus ! Bien évidemment, ce n’est pas parfait, mais je me suis attaché à la version du personnage, bien que humainement il ait des progrès à faire…Reste la question de la partie graphique. Shane Davis avait mis la barre très haut sur les deux premiers volumes, bonne chance donc à Ardian Syaf !

Verdict : BUY

IMAGE COMICS

BIRTHRIGHT #5

BIRTHRIGHT #5Scénario : Joshua Williamson

Dessin : Andrei Bressan, Adriano Lucas

Sollicitation : The never-ending war on Terrenos rocks our world as Mikey battles one of its greatest warriors to the death. No one is safe as BIRTHRIGHT’s first arc comes to an earth-shattering finish!

Avis : double bonne nouvelle pour Birthright, d’une part nous arrivons ici à la conclusion du premier arc de la série, qui je l’espère relancera un peu l’intrigue qui je trouve s’est un peu enlisée sur les deux derniers épisodes.

Rien de dramatique, l’histoire a tout de même avancé, mais moins que ce que l’on pouvait espérer étant donné les rebondissements des deux premiers épisodes. Après tant de surprises, il est vrai que je suis devenu assez exigeant alors que de toute évidence, l’auteur doit encore mettre en place nombre de pièces au regard de l’ampleur annoncée de son récit. La sollicitation promet beaucoup en tout cas.

D’autre part Delcourt a semblet-t-il confirmé la sortie de la série en VF. A priori le titre serait prévu plutôt pour la fin de l’année, aux environs de novembre. Je trouve cela un peu éloigné, mais je suppose que l’éditeur veut confirmer le fait que le titre est en capacité de sortir des épisodes de manière régulière sans accroc tout en ayant quelques épisodes d’avances quand la VF sortira.

Verdict : BUY

EAST OF WEST #17

EAST OF WEST #17Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Nick Dragotta

Sollicitation : « FALLOUT »
In which we see how the horror of war has effected each and every nation — and which nations will crumble and which will rise. The Apocalypse: Year Two rumbles on in EAST OF WEST #17.

Avis : la guerre se développe donc entre les différentes nations de manière passablement explosive. Alors que le Texas est déjà tombé, le reste du pays semble inexorablement condamner à sombrer.

Comme le sous entend la sollicitation, je sens que cet épisode va tenter de gérer et présenter les différentes pièces du  récit en mouvement. La guerre entre les Nations a clairement pris le dessus sur toute autre intrigue et il sera intéressant de voir comment Hickman va réintégrer l’histoire de la recherche du fils de Mort, qui je le rappelle ouvrait la série et qui depuis est quelque peu passée au second plan.

Le fait est qu’en une quinzaine d’épisodes, Hickman a crée nombre de personnages, intrigues et sous intrigues et qu’une lecture attentive de ce monde très très riche est souvent nécessaire. Mais bon tant que c’est servi par la trait impeccable de Nick Dragotta et qu’Hickman semble savoir où il va, on ne va pas se plaindre non plus qu’une série ne nous prenne pas pour des imbéciles.

Verdict : BUY

NAMELESS #1

NAMELESS #1Scénario : Grant Morrison

Dessin : Chris Burnham

Sollicitation : An astronomer kills his family, then himself, leaving a cryptic warning. A Veiled Lady hunts her victims through human nightmares. An occult hustler known only as ‘Nameless’ is recruited by a consortium of billionaire futurists for a desperate mission. And the malevolent asteroid Xibalba spins closer on a collision course with Earth.But nothing is what it seems-a terrifying inhuman experiment is about to begin. Abandon all hope and experience ultimate horror in NAMELESS.

Avis : quand je vois la couverture du premier épisode de Nameless, je pense immédiatement à deux choses. D’une part et bien entendu aux 4F de Marvel et d’autre part aux 4 de Warren Ellis dans Planetary. Il y a ce petit côté iconique/parodie/hommage assumé…sauf que le concept a l’air bien plus barré…vous me direz c’est normal c’est du Grant Morrison.

Comme Mark Millar lui a piqué Frank Quitely (ce qui j’en suis sûr ne va faire qu’améliorer leurs relations déjà aussi radieuses que la nuit en Alaska qui dure des mois…), Morrison s’est tourné pour illustrer son nouveau délire vers son compagnon sur Batman Inc, Chris Burnham.

Un monsieur un peut sorti de nulle part qui n’a cessé d’évoluer au cours de son run avec l’écossais fou. Au point qu’au bout d’un moment, nous l’avons surnommé le « Frank Quitely qui tient ses délais… ». Oui, même si la partie « tient ses délais » n’était plus trop cela vers la fin, il faut bien dire que l’on reconnaît la pâte du maître, bien que Burhman tende de plus en plus à développer son propre style. Il demeure un côté propre et stylisé qui ne trompe pas cependant.

Donc soyons bien clairs, je n’ai aucune idée de ce dont parle la série, et la sollicitation fait un boulot merveilleux pour conserver le mystère   (traduisez nous laisser complètement dans le noir), mais je vais tout de même me jeter dessus et je vous commande du haut de toute mon autorité de faire de même !!! Attention, je vous ai à l’œil !!!

Verdict : BUY – viens voir papa !

SAGA #25

SAGA #25Scénario : Brian K.Vaughan

Dessin :Fiona Staples

Sollicitation : Saga is back, as is almost the entire cast! And as thanks to retailers and readers for helping our audience continue to grow every new arc, Fiona Staples created an amazing wraparound cover for this action-packed issue, which is still only $2.99, the best deal in comics!

Avis : Saggggaaaa est de retour !!!!!!! (non pas Jésus, allez y enlevez vous l’air de la tête maintenant !!!). Comme je l’ai dit, Brian K.Vaughan a fait quelque peu exploser sa série dans le précédent arc en amenant au bord de la rupture (et en leur faisant franchir le cap) le couple phare de la série, le cœur du bouquin, l’âme de la série, le couple Alanna et Marko.

Bien des mois après sa conclusion choc, j’ai encore du mal à m’en remettre, tant en maître ès sadisme, le scénariste nous a fait aimer ces personnages avant de les briser et de les mettre dans une situation des plus dangereuses.

Alanna et Hazel sont en effet prisonnières et ont disparu enlevées par …le même enfant de XXX qui a kidnappé le bébé du Prince Robot IV. De fait, Vaughan crée ici une alliance inattendue entre Marko et le Prince Robot désormais unis dans leur  recherche de leurs familles. Et nom de XXX, prions pour qui que ce soit se mettra en travers de leur chemin !!! Plus que jamais le titre est complètement imprévisible et l’on se demande ce que les auteurs vont inventer pour torturer nos petits cœurs déjà à l’agonie…

Verdict : BUY

SPAWN #250

SPAWN #250Scénario : Todd McFarlane

Dessin :  Szymon Kudranski

Sollicitation : This HUGE, TRIPLE-SIZED 250th ANNIVERSARY ISSUE marks only the second time an independent comic book has reached such a lofty number! This issue marks the cataclysmic climax in the story of the current Spawn: Jim Downing’s final struggle against his costume while the fate of New York City lies in the balance.
From the ashes of that battlefield comes the long awaited return of the original Spawn… AL SIMMONS.
The celebration of this anniversary issue will feature covers from TODD MCFARLANE, GREG CAPULLO (Batman), SKOTTIE YOUNG (Rocket Raccoon), JOCK (Detective Comics), SEAN MURPHY (The Wake), and PHILIP TAN (Batman and Robin).

Avis : étant donné que cela va faire quelques années (voire plus) que je n’ai pas ouvert un épisode de Spawn, je ne vais pas me risquer à donner un avis. Je voulais juste saluer la performance qu’accomplit le titre cette semaine en atteignant son 250e épisode. A une époque où même Marvel et DC sont tétanisés à l’idée de dépasser 50 numéros pour une série, McFarlane aura su maintenir sa barque au niveau de flottaison pour atteindre ce chiffre symbolique. Certes, le prestige de la série n’est plus ce qu’il était. Autrefois locomotive d’Image dans les années 90, le titre n’aura pas su maintenir sa popularité à l’orée des années 2000.

Malgré tout cela reste un des rares titres historiques d’Image encore en activité, avec le Savage Dragon d’Erik Larsen. Et comme son copain à la crête, le titre aura su prendre des risques ces dernières années, notamment en changeant le personnage central. Cela fait tout de même plaisir de voir Al Simmons revenir, ce n’était plus la même chose sans lui. L’actu est par ailleurs assez riche pour Spawn. Après avoir repris le titre en main ces dernières années, McFarlane passe la main et confie le scénario à un vétéran, Paul Jenkins. Le monsieur avait déjà signé d’assez bons épisodes de Spawn the Undead dans les années 90 très différents de l’ambiance de la série mère. A voir ce qu’il a sous sa manche cette fois

Verdict : Check It .

VELVET #9

VELVET009_COVERScénario : Ed Brubaker

Dessin : Steve Epting, Elizabeth Breitweiser

Sollicitation : Velvet walks a deadly path into the past for answers, as her story takes its darkest turn yet!

Avis : est-ce juste moi où la série Velvet a connu quelques retards sur ses derniers numéros ? je dis ça, car j’ai l’impression que ma lecture du numéro 8 remonte à une certain temps déjà. Après vérification, ce n’est pas mon imagination, le précédent épisode est paru au début du mois de novembre. 3 mois entre deux épisodes, c’est que j’appelle un certain retard…

Mais bon passons, je pardonne aux auteurs (oui de mon piédestal de lecteur sage et magnanime qui n’en fout pas une…et qui au vu du nombre de fautes soulignées par mon correcteur automatique a oublié comment on écrit en français…) au vu de la qualité du travail fourni jusque là. Si attendre un peu plus longtemps pour avoir du bon travail est la condition, alors soit…(comment je me la pète c’est insensé)

Niveau contenu, c’est là que le retard est le plus regrettable, puisque Brubaker introduisait un nouveau personnage bien mystérieux à la fin de son dernier numéro qu’il attendait selon ses dires de présenter depuis longtemps. De toute évidence, il s’agit là d’un individu clé dans la conspiration dont est victime Velvet, ou du moins est-il une partie du secret qui englobe l’agence de l’héroïne. Difficile en effet d’être part d’une conspiration quand on est prisonnier depuis apparemment des décennies…

Verdict : BUY

MARVEL COMICS

AVENGERS #41

AVENGERS #41Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Mike Deodato

Sollicitation : TIME RUNS OUT

Avis : alors que la fin de son run sur les Avengers approche désormais à grands pas (au numéro 44), Hickman continue de poser les jalons nécessaires au crossover « méga de la mort qui tue ta grand mère, viole ton chien, balance ton chat par la fenêtre qui va envoyer tous les précédents au cimetière pendant 3 mois sans sortir les poubelles (pas d’inquiétude, à ce stade, vous pouvez dire sans me froisser que je dis n’importe quoi) » Secret Wars.

Ici, ce n’est pas une petite pièce qu’Hickman importe avec la promesse de la collision entre la Terre Marvel 616 et la Terre de l’Univers Ultimate, que nous savons déjà être un des éléments déclencheurs de Secret Wars …et peut être le début de la fusion des deux univers…où Marvel va sans doute tenter de récupérer les seuls éléments qui fonctionnent encore..à savoir tout la partie Ultimate Spider-Man (tant Peter Parker que Miles Moralès).

On peut à se titre se demander si Marvel ne va pas essayer de réaliser son rêve, son fantasme qui fait mouiller le pantalon et peuple toutes les nuits chaudes des éditeurs de la boîte depuis des décennies : récupérer un Peter Parker ado !!! Tous semblent encore fasciner par les jeunes années du héros et toutes les tentatives de rafraichir le concept avait surtout pour objectif de revenir vers l’esprit du début du personnage..De même pour les 4F, alors qu’ils n’ont plus de série, est-ce que Marvel ne sera pas tenté de revivifier le concept avec des versions de personnages modifiées, plus jeunes ? En ce qui me concerne, j’espère juste qu’ils ne toucheront pas à Reed Richards dont la version Ultimate est un massacre Bendisien de haut niveau…

Bien évidemment si l’on revient à ses débuts, l’univers Ultimate avait de nombreux atouts, comme le run de Mark Millar sur les Ultimates, que l’on retrouve en couverture avec une image devenue iconique signée Bryan Hitch. Sauf qu’aujourd’hui la plupart des personnages en question sont morts…donc il ne reste plus grand chose à fusionner de ce point de vue…Je ne m’aventurerais même pas du côté des X-Men version Ultimate…Si la version 616 des séries mutantes n’est pas au sommet de sa forme, ce n’est rien comparé à celles de l’univers Ultimate vidées de toute substance, de personnages, de raison d’être…

Verdict : BUY, des questions, des questions et encore pas mal de questions dans les mois à venir.

GOTG AND X-MEN BLACK VORTEX ALPHA #1

GOTG AND X-MEN BLACK VORTEX ALPHA #1Scénario : Sam Humphries

Dessin : Ed McGuiness

Sollicitation : THE BLACK VORTEX STARTS HERE! The Black Vortex, an ancient artifact imbued with immeasurable power, is now in the hands of Mr. Knife! With billions of lives potentially at stake, Peter Quill, the Legendary Star-Lord, is going to have to dust off his thieving gloves.

Avis : bon je vous préviens, je signale surtout le début de ce crossover pour la forme, car je pense faire l’impasse sur le machin.

Non pas que j’ai d’à priori négatifs ou autre, mais simplement que j’ai trop de chose à lire en ce moment et que je ne suis pas vraiment d’humeur à me taper un nouveau crossover en 879 parties, ce qui nous est annoncé/promis/menacé ici…L’intrigue par ailleurs m’a l’air d’un classicisme assez effrayant …mais il est vrai que le classique a pour avantage qu’il fonctionne…D’accord, d’accord, je l’avoue, j’en ai juste ras la casquette de la sur-exploitation des GoG dans le marvel universe actuel…Ou plutôt disons de la sur-exploitation des GoG version Bendis…Donc ceux qui auront les moyens me diront ce qu’ils en pensent, mais cette fois je pense que je serai aux abonnés absents…Non, je resisterai aux sirènes du crososver !!! tu peux le faire Sam, tu es fort dans ta tête et dans ton corps…euhhh dans ma tête dirons nous…euhhhhh dans ma volonté ??? euhhhhh dans mon refus de payer pour lire ça ou même d’y consacrer plus de 15 secondes !!! ah ça oui je peux faire.

En outre bien que la présence de Kitty Pride semble justifiée par sa « relation » avec Peter Quill, j’ai vraiment le sentiment que les X-Men sont des invités un peu forcés pour tenter de donner un second souffle à une série sans direction claire désormais…Ce qui est dommage car c’est leur présence seule qui m’intéresse et notamment les retrouvailles avec un Cyclops ado perdu dans les étoiles avec son paternel depuis bientôt un an. Etant donné le nombre d’affaires qu’il laisse derrière lui, la réunification des Cinq X-Men originaux est plus que nécessaire…

Verdict : Check It, pour les riches…

STAR WARS #2

STAR WARS #2Scénario : Jason Aaron

Dessin : John Cassaday

Sollicitation :THE GREATEST SPACE ADVENTURE OF ALL TIME CONTINUES!  The Rebel assault on Cymoon 1 continues  Luke Skywalker – cornered by Darth Vader! Han, Leia, and the others – trapped!

Avis : suite de la nouvelle série Star Wars qui pour le moment a très bien débuté. Comme j’ai déjà pu le dire, Jason Aaron a parfaitement su retranscrire l’esprit des personnages et surtout la situation dans laquelle ils se trouvaient après l’épisode IV.Et ce que ce soit dans l’état de la rébellion, de l’Empire, de l’apprentissage de Luke ou de la relation entre Han et Leia…

A ce titre, on sent bien que le scénariste a un faible pour Han Solo qui est le premier personnage qu’il a fait entrer en scène ! Tout comme John Cassaday qui est ici revenu à son meilleur niveau et qui de toute évidence s’est amusé sur le premier épisode.

Niveau intrigue c’est du classique efficace, bien qu’Aaron ne perde pas de temps pour organiser la première rencontre entre Luke et Darth Vader…et la mission assignée de la rébellion est ont ne peut plus logique et crédible, tout comme les emmerdes rencontrées…Bien que le point d’arrivée soit déjà défini, il reste tout de même une petite marge au scénariste pour inclure des idées intéressantes.

Verdict : BUY

UNITED STATES OF MURDER INC #6

UNITED STATES OF MURDER INC #6Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Michael Avon Oeming

Sollicitation : Here it is! The big reveal! Who is behind the assassination that sent the five families and America into chaos? And what will Valentine and Jagger do when they find out?! Another explosive chapter of the new crime-comic sensation from the award-winning creators of POWERS and writer of GUARDIANS OF THE GALAXY, ULTIMATE SPIDER-MAN and ALL-NEW X-MEN.

Avis : et bien et bien que voyons nous arriver cette semaine !!! après des mois de retard !!! alors Bendis et Oeming, qu’avez vous à dire pour votre défense !!! hein !!! non mais qu’est-ce que c’est que ces manières de lancer une série, de nous la faire apprécier et de disparaître dans la nature juste avant la conclusion de l’arc !!! en nous laissant sur un cliffanguer d’enfer !!! non mais ça va pas !! et où était votre fameux plan de sortir Powers et USMurder en alternance !!! hein !!! comment ça, fallait faire avancer Powers pour que cela corresponde avec le show TV. mais c’est pas mon problème !!! Vous arrêtez de dormir, de vivre, tant que je n’ai pas ma dose moi !!! parce qu’il n’y a que moi qui compte et les 15 min de plaisir que j’ai à lire cette série, pas les mois de souffrance que vous traversez pour me l’amener sur un plateau d’argent pour que je puisse le juger du haut de mon snobisme de critique acerbe et pète cul. Oui mon bon monsieur, l’univers entier se plie à mes désirs !!! et quand je dis vous bossez, ben vous bossez !!!

Il aura donc fallu patienter (quelles feignasses ces deux là tout de même !!! je vois pas en quoi c’est dur de produire une cinquantaine de pages par mois !!!) mais voici enfin la conclusion du premier arc du nouveau creator owned de Bendis et Oeming. Et tout comme sur Powers, leur association fait des étincelles. On peut continuer à couvrir d’éloges Oeming qui fournit un travail toujours sombre, riche et adapté au scénario. Et Bendis qui prouve ici qu’il faut qu’il arrête le super-héros pour revenir au polar, parce que c’est encore là qu’il est bon.

Verdict :  BUY (et on se repose pas, je veux la suite illico presto !!! quoi quoi??? je suis un XX de XXX !! mais euuhhhhhhhhhh !!!)

A propos Sam 2120 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Au vu des previews, Ardian Syaf a un style très proche de celui de Shane Davis, la pilule devrait passer pour ceux qui aiment les dessins du premier artiste de Superman: Earth One.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.