Guide de lecture Comics VO : semaine du 18 février 2015

DARK HORSE COMICS

EI8HT #1 (OF 5) OUTCAST

Scénario : Rafael Albuquerque, Mike JohnsonEI8HT #1 (OF 5) OUTCAST
 
Dessin :Rafael Albuquerque
Sollicitation : Welcome to the Meld, an inhospitable dimension in time where Joshua, a chrononaut, finds himself trapped. With no memory or feedback from the team of scientists that sent him, he can’t count on anything but his heart and a stranger’s voice to guide him to his destiny.
Avis : je suis assez surpris de voir cette série débarquer cette semaine. En effet à quel moment Rafael Albuquerque a-t-il trouvé le temps de pondre un creator owned chez Dark Horse alors qu’American Vampire connaît retard sur retard ??? (ah oui du coup ça s’explique…) A part ça, le voyage dans le temps est décidément à la mode.
Après avoir été exploité jusqu’à la corde (et au delà) dans les X-Men, et alors que Mark Millar s’apprête à lancer son propre projet dans cette veine aux côtés de Sean Murphy, nous avons donc ici la version d’Albuquerque…qui j’ai l’impression mélange un peu les genres en touchant aussi un poil au western un peu barré. A voir ce que ça donne. En attendant monsieur, merci d’aller retourner bosser sur AV, je croyais que c’était votre priorité après le hiatus d’un an connu par le titre ???!!! Apparemment, Albuquerque n’a pas eu le memo sur ce point .
Verdict : Check It.

DC COMICS

BATMAN AND ROBIN #39

BATMAN AND ROBIN #39Scénario : Peter Tomasi

Dessin : Patrick Gleason

Sollicitation : Has Damian Wayne become something more than human? And how do you control a reckless child who now has super powers?

Avis :au vu  des dernières annonces de DC quant à l’avenir de sa ligne, le devenir de la série Batman and Robin n’est pas très clair. D’une part, le titre ne fait pas partie de la liste des séries qui reviendront post Convergence. D’autre part Patrick Gleason lancera, sans Peter Tomasi,  une nouvelle série consacrée à Damian en solo : Robin – Son of Batman.

Le fait que Damian ait droit à sa propre série relève de l’évidence tant le personnage a gagné en popularité ces dernières années mais aussi parce que cela fait un moment qu’une série Robin n’a pas été publiée par DC. Relancée par Chuck Dixon dans les années 90 avec Tim Drake sous le masque, la série avait su justifier son existence jusqu’à l’arrivée de Damian dans la Bat-Family. Dès lors Tim Drake a pris l’identité de Red Robin et Damian a assumé le rôle de Robin mais sans série.

Concernant le sort de Peter Tomasi, cela reste à voir car celui-ci a déjà indiqué qu’il allait rester associé avec la Bat-Family…il était même présent lors du dernier sommet créatif de la franchise qui s’est tenu la semaine dernière. Le fait est qu’à priori nous avons là les derniers épisodes de Batman and Robin avant peut être une relance sous une autre forme …En attendant l’équipe créative ne se laisse pas perturber et continue ses intrigues en cours avec notamment la gestion d’un Damian qui désormais dispose de super-pouvoirs. Bonne chance pour le gérer, il faut dire, il était déjà tellement facile avant …

Verdict : BUY

MULTIVERSITY MASTERMEN #1

MULTIVERSITY MASTERMEN #1Scénario : Grant Morrison

Dessin : Jim Lee

Sollicitation : Superstar writer Grant Morrison joins legendary artist Jim Lee on Earth-10 for one of the most dynamic, action-packed issues of this entire world-shattering series – THE MULTIVERSITY: MASTERMEN!
Imagine a world where the Nazis not only won World War II but went on to direct world culture for the next 60 years with the help of an orphaned, alien super-weapon known as Overman! But hope is not lost! Rising from the ashes of oppression are a diverse band of heroes raging against the fascist regime – a band of heroes known as THE FREEDOM FIGHTERS!
What nightmarish parallel worlds haunt the dreams of Overman? Who is the mysterious figure called Uncle Sam? And when the dust settles, will the actions of Phantom Lady, Black Condor, Human Bomb, Doll Man and The Ray be enough to stop Leatherwing, Blitzen and the other « heroes » of Earth-X?
Learn all this and more in this exciting issue that acts as chapter seven of the critically acclaimed MULTIVERSITY storyline.

Avis : si jusqu’ici chaque épisode de Multiversity a été ne réussite éclatante, nous avons ici l’un des numéros les plus attendus, puisqu’il associe Morrison à Jim Lee sur un concept bien barré : et si Superman était tombé en 1938 non pas aux USA…mais en Allemagne Nazie ! Mark Millar avait déjà exploré une telle variation, mais façon Superman coco (soit la réincarnation du démon bien entendu) dans Superman Red Son de manière vraiment fascinante. Morrison lui répond avec un concept encore plus couillu, un Superman Nazi…déjà aperçu dans Final Crisis.

Le scénariste lui oppose une équipe bien connue des fans de DC : les Freedom Figheters, qui ont connu tellement de lancement de nouvelles séries au fil des ans (souvent avec Jimmy Palmiotti aux manettes) que c’en est presque devenu un gag.

En tout cas, cela fait plaisir de voir que Jim Lee n’a pas encore complètement abandonné la planche à dessins, bien que je suspecte que désormais nous ne le retrouverons plus que sur ce genre de projets, à savoir des one shot occasionnels, mais plus de série régulière.

Et oui le monsieur a désormais atteint  les 50 ans (et là on prend un magistral coup de vieux !) et avec ses responsabilités chez DC, je le vois mal assumer de nouveau une telle charge de travail. Il suffit de voir les délais de sortie de ces derniers travaux que ce soit Justice League ou Superman Unchained.

Cet épisode en outre marque les retrouvailles entre l’artiste et Morrison qui avaient déjà tenter de travailler ensemble à de nombreuses reprises, notamment il y a quelques années sur une relaunch avorté au bout de 2 épisodes de Wildcats.

Verdict : BUY

WONDER WOMAN #39

WONDER WOMAN #39Scénario : Meredith Finch

Dessin : David Finch

Sollicitation : Wonder Woman returns to Paradise Island, and she’s in for a surprise: The Amazons have chosen a new queen to lead them! The identity of this new queen will send shock waves through the entire DC Universe! Guest-starring the Justice League and featuring the introduction of Diana’s craziest new cast member in, well, ever!

Avis :la sollicitation promet beaucoup pour ce nouveau numéro de la série version Finch. Je ne reviendrai pas sur les différences avec le run Azzarello/Chiang, la seule présence continue de la Justice League prouve que la série prend peu à peu ces distances avec ses prédécesseurs, mais dans l’ensemble mon avis reste assez positif sur ces premiers épisodes. Oui, je sais, je vois beaucoup de gens qui disent que c’est mauvais, pour la simple et bonne raison que ce sont les Finch à la manœuvre, mais bon très sincèrement, j’ai l’impression que ce sont les mêmes qui dénonçaient le travail d’Azzarello, donc ils n’ont guère de crédit pour moi…

Sur le fond, les auteurs ont su s’appuyer sur le travail de leurs prédécesseurs pour lancer leurs propres intrigues. Et jusque là, ils ont réussi cela en respectant la condition d’ intégrer de manière plus prononcée WW dans l’univers DC étendu. Leurs histoires en outre bousculent un peu les choses. On voit cependant beaucoup moins Diana avec sa famille étendue et c’est un regret de ma part. Les auteurs ont choisi de revenir à des récits un peu plus traditionnels mettant en scène les amazones de manière large. J’espère que l’autre côté de la famille de Diana se (re)manifestera assez vite.

En parlant famille, les Finch ont ramené sur le devant de la scène un personnage bien connu des fans dont la continuité était devenue un bordel sans nom dans l’ancien univers DC. Il faut espérer que cette fois son origine, qui n’est déjà pas très claire au bout de 2 épisodes (soyons gentils et disons qu’une aura de mystère l’entoure) soit établie de manière définitive …sans révision intempestive.

Verdict : Check It – plus sympa qu’attendu.

IMAGE COMICS

INVINCIBLE #117

INVINCIBLE #117Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Ryan Ottley

Sollicitation : A family adrift.

Avis : comme à son habitude, Kirkman fait prendre une direction complètement inattendue à sa série ! Après le changement de statut quo massif connu par Invincible ces derniers mois et des idées plus que risqué intégrées au titre, il semblerait que le scénariste permette aux lecteurs de reprendre un peu leur souffle en accordant quelques vacances / exil à son héros. Confronté au dilemme de la gestion du cas Robot, Mark a en effet décidé de prendre sa petite famille dans le cosmos (par la même réalisant si je me souviens bien une autre prédiction faite dans Invincible 50 qui annonçait aussi le virus qui a contaminé Mark dans les numéros 80 et quelques ).

Ne condamnez pas trop vite la décision de Mark qui préfère ne pas renverser Robot. En effet le cas est plus qu’épineux alors que l’ancien ami et allié d’Invincible et Atom Eve a …zigouillé une grande partie de ses collègues et en quelque sorte pris le pouvoir dans l’ombre …et rendu le monde meilleur ! Et oui, Kirkman ne rend pas les choses faciles à ses héros ! Robot est certes devenu un dictateur de l’ombre ..mais qui a des résultats ! la pauvreté est en voie de disparition, les problèmes environnementaux en voie de règlement, la paix mondiale quasi assurée, la disparition virtuelle du crime. Bref il crée une utopie..même si pour cela il a un peu diminué la liberté des humains..Et que l’on se doute que le retour de bâton va être dramatique !

Mais bien entendu, je me doute que l’exil d’Invincible ne sera pas de tout repos…A voir ce que Kirkman nous réserve et va nous balancer en travers de la gueule…

Verdict : BUY

IXTH GENERATION #2

IXTH GENERATION #2Scénario : Matt Hawkins

Dessin : Stjepan Sejic

Sollicitation : Aphrodite IX has the Witchblade and several other Artifacts have also appeared, destroying the delicately balanced utopia. Who is wielding the Darkness and why is it so hellbent on killing all of the IXs?

Avis : Sejiiiiiiicccc !!! si vous suivez mes guides, vous avez pu désormais constater que je tiens Stjepan Sejic en haute estime et que désormais, je me jette sur tout ce qui porte son nom. Je suis donc ravi de voir qu’il prend de plus en plus de boulots entre ses creator owned, Rat Queens et donc IXth generation qui est en  réalité une suite du dernier volume d’Aprhodite IX.

Comme cette dernière série, IXth generation poursuit dans la veine SF pure tout en conciliant les différentes franchises de Top Cow. Après Cyberforce, ce sont les différents items mystiques, comme Witchblade qui ont été intégrés avec comme ennemi principal, oh surprise, une version très spéciale du Darkness.

De l’extérieur, cela ressemblait un peu à un mélange un peu désespéré des titres les plus connus de la maison Top Cow pour tenter de sauver ce qui pouvait encore l’être, mon à priori n’était donc pas très favorable. Heureusement, la lecture du premier épisode s’est avérée  une bonne surprise. Les aspects SF sont très bien présentés et exploités, le contexte parfaitement resitué si bien que si vous n’avez jamais rien lu de chez Top Cow, vous suivez sans problème. Et bien entendu, c’est dessiné par Sejic, ce qui en fait une lecture obligatoire. Non mais sérieusement, le scénario est bien mené et exploité ! je ne déconne pas !

Verdict : BUY

LAZARUS #15

LAZARUS #15Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Sollicitation : « CONCLAVE, » Part Five
The Conclave concludes, and Malcolm’s plan seems on the verge of success, but one thing still stands in his way: Jakob Hock has demanded a Trial by Combat, and now Forever must fight the Lazarus of Hock’s choosing to the death…

Avis : fin d’arc sous haute tension alors que Forever doit affronter une de ses collègues Lazarus… avec laquelle elle avait sympathisé et qui faisait un peu figure de bébé un peu naïf de cette famille étrange que forme les Lazarus entre eux.

Comme je l’ai dit précédemment, cette confrontation apparaissait logique étant donné la direction prise par l’arc. Greg Rucka avait passé beaucoup de temps à établir ces personnages, à nous montrer leurs liens…et de manière sous-jacente, il avait posé le fait que leur confrontation à un moment ou à un autre était inévitable. La tragédie  était donc toujours en suspens au dessus de leurs têtes…et ce alors que Forever a fait plus que sympathiser avec un de ses collègues…(Roméo et Juliette nous voilà !!!).

Comme depuis le début de la série, la question de la famille reste au centre de la série, alors que le traitement du frère de Forever a été au centre du précédent épisode et que son dénouement a été une réelle surprise, notamment au vu des informations que la jeune femme a pu recueillir sur un autre membre de sa famille…Bref, cela reste passionnant, d’autant qu’au cours de cet arc nous avons appris beaucoup sur l’origine du pouvoir des différentes familles régnantes et notamment de la famille Carlyle…et des recherches qui ont mené à l’émergence des Lazarus…

Verdict : BUY

MARVEL COMICS

MAGNETO #15

MAGNETO #15Scénario : Cullen Bunn

Dessin : Gabriel Hernandez Walta

Sollicitation : S.H.I.E.L.D. has Magneto in its clutches. But just what ace does Magneto have up his sleeve that might allow him to turn the tables on his captors?

Avis : au sortir d’Axis, Cullen Bunn donne donc une direction complètement inattendue à sa série. Dans le dernier épisode il a enfin amené sur le devant de la scène le conflit de Magneto avec le SHIELD.

Dans un premier temps, Magnus avait clairement la main avant qu’il ne choisisse de se rendre …Un choix étonnant, qui cache sans le moindre doute un plan bien huilé, tant nous connaissons les dons de manipulation du personnage. Il semble clair que Magneto veut amener le SHIELD sur son terrain même s’il perd temporairement sa liberté. Reste à voir comment Cullen Bunn va vouloir jouer sa main, alors que les marges de manœuvres de Magneto sont désormais bien réduites.

Après Axis, j’espère en tout cas que Bunn va régler une question qui me taraude un peu, à savoir le niveau de pouvoir de Magneto. En effet dans un récent arc d’Uncanny X-Men, il était révélé que les problèmes rencontrés par certains X-Men avec leurs pouvoirs étaient essentiellement dû à des nano sentinelles de Dark Beast. Il demeure cependant une ambiguïté non levée par Bendis ou Bunn sur le fait que les dits personnages vont désormais recouvrer leurs facultés. J’espère donc que les scénaristes vont éclaircir ce point …

Verdict : BUY

MOON KNIGHT #12

MOON KNIGHT #12Scénario : Brian Wood

Dessin : Greg Smallwood

Sollicitation :  The climactic end of MOON KNIGHT arc 2!  Everything comes crashing down on Mr. Knight.

Avis :fin du run de Brian Wood sur la série,  qui se sera presque racheté au passage une conduite après son passage passablement médiocre sur la série X-Men. Et pourtant la tâche était ardue, vous pensez : passer après Warren Ellis !!! après que celui-ci ait complètement bouleversé les codes narratifs et visuels du personnage. C’est la manière même de faire des histoires autour de ce personnage qui a été chamboulé et c’est dans cette veine que Wood a poursuivi avec sa propre sensibilité. En effet le scénariste s’est détaché des intrigues en un épisode préférées par Ellis, pour nous présenter un arc avec une seule véritable histoire.

Par ailleurs, Ellis n’avait que rarement mis en danger son personnage et se concentrait sur sa manière plus qu’originale de solutionner les divers problèmes qu’il pouvait rencontrer. Alors qu’en face, Wood, lui,  a tout simplement dépouillé Moon Knight, lui prenant jusqu’à son identité ou sa liberté. Dans tous les sens du terme, Moon Knight est tombé et si vous avez lu le dernier épisode, vous savez pourquoi j’emploie cette image…Difficile en effet d’imaginer comment ce run va s’achever, comment Moonie va s’en sortir et dans quel état Cullen Bunn  va récupérer le personnage !

Et oui, Marvel a décidé de continuer de changer son équipe créative de manière régulière pour conserver cette approche très expérimentale impulsée par Ellis. De fait, de manière assez surprenante, la série Moon Knight demeure bien plus innovante et en marge que le reste de la production de l’éditeur. En tout cas chapeau à Wood qui prouve que quand il le veut bien, il peut faire du bon boulot.

Verdict : BUY

SILK #1

SILK #1Scénario : Robbie Thompson

Dessin :Stacey Lee

Sollicitation : Cindy Moon exploded out of her bunker and into the Marvel Universe when we first learned that she had been bitten by that same radioactive spider in the first arc of AMAZING SPIDER-MAN. She then went on to save Peter Parker’s life (more than once!) and traverse the Spider-verse alongside Spider-Woman. Now, as SILK, Cindy is on her own in New York City, searching for her past, defining her own future, and webbing up wrong-doers along the way! Robbie Thompson (writer from TV’s Supernatural) fills this new ongoing series with his unique blend of antics and feels. Featuring stunning covers by Eisner Award winner Dave Johnson and interiors by future superstar Stacey Lee

Avis : dans la trainée de Spider-Verse, Marvel profite de l’engouement suscité pour bien charger la barque en termes de spins offs. S’il y a une certaine attente autour de Spider-Woman ou encore et surtout désormais de Spider-Gwen, je ne suis pas entièrement convaincu que Silk bénéficie d’un élan si marqué que cela. D’autant que son rôle dans Spider-verse  ne l’a, de mon point de vue, pas vraiment mise en valeur comme un personnage que l’on peut apprécier facilement. En effet elle a pris la mauvaise décision dans à peu près chaque numéro où elle est apparue et a plus passer son temps à mettre les autres en danger qu’autre chose….Donc non pas top pour convaincre d’éventuels lecteurs.

Sur le fond, tout est un peu à construire, car le personnage en est restée au stade d’ébauche à peine esquissée par Dan Slott. On sait qu’il existe une attraction chimique entre elle et Peter, qu’elle est censée être la « bride », qu’elle a passé la majorité de sa vie dans un bunker d’Ezekiel à la suite de sa morsure par la fameuse araignée et que sa famille est portée disparue…Donc à mon sens, la priorité du titre va être …de justifier un peu son existence, de prouver qu’elle a sa place dans la galaxie Spidey maintenant que Spider-Verse est terminé.   Bonne chance aux auteurs qui ont presque un page blanche sur laquelle travailler.

Verdict : Check It.

SILVER SURFER #9

SILVER SURFER #9Scénario : Dan Slott

Dessin : Mike Allred

Sollicitation : This is the moment everything changes.There is no coming back from this. SILVER SURFER VS. GALACTUS! Don’t read this comic alone.  You’re going to need someone close by.

Avis :Dan Slott avait prévenu et il a tenu parole,.  Dans l’épisode 8, il a fait exploser le cœur délicat et tendre de la série. Et non pas par un truc tombé du ciel, mais par quelque chose d’attendu depuis le lancement de la série, à savoir la découverte par Dawn du passé du Surfer en tant que héraut de Galactus et donc son rôle dans la destruction de centaines de mondes…

Inutile de dire que cela ne s’est pas bien fini et ce alors que le méchant Dan Slott décide (oh quelle surprise et quel hasard !) d’inviter ce bon vieux Galac à la fête. Bref cela reste frais, attachant, follement inventif, déconcertant, touchant et plus intéressant que n’importe quelle autre série Silver Surfer publiée par Marvel depuis un moment..

Là aussi l’approche très Docteur Who de Slott a su réinventer les codes de la série et du personnage pour pouvoir la faire accepter par le public. Bon certes les ventes de sont pas fabuleuses, mais au moins elle subsiste et personne ne nie sa qualité ou son intérêt !

Verdict : BUY

UNCANNY X-MEN #31

UNCANNY X-MEN #31Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Chris Bachalo

Sollicitation : As the fallout from AXIS continues, the Uncanny X-Men seem to be searching for an identity. Viewed as terrorists by some…as revolutionaries by others…as teachers by their students. If odd ones at that. But some don’t see the grey. For those whose world is black and white, the wrongs will add up…and they will see RED.

Avis : tiens tiens tiens, mais n’ai je point déjà zieuté cette sollicitation quelque part ???mais oui, mais oui, bien entendu…puisqu’il s’agit de celle du précédent numéro !!! Dans une récente interview, Bendis s’est expliqué sur ce point en précisant que son intrigue actuelle sur le testament de Xavier avait pris plus de place que d’habitude et que de toute façon les sollicitations c’était caca…un système dépassé auquel il était désormais inutile de se plier. Je le comprends, cela le force de mois en mois à résumer le peu qu’il met dans chaque épisode. Cela doit être une épreuve quotidienne…

Et je reprends au passage ma complainte du précédent épisode : nnnnnnn quand est-ce qu’elle se termine cette histoire ??? non mais sérieusement. Rappelez vous que que The last Will of Xavier avait originellement été lancé dans le cadre …d’Original Sin (si si !!!), que dans le temps où Bendis a développé son histoire : Original Sin s’est achevé, Axis a été mené à terme et nous sommes en ce moment dans les prémices de Secret Wars !!! Et si vous ne me croyez pas, dites vous que nous en sommes ici à la partie 8 du machin !!! Le plus triste est que sur le fond, cela pourrait être une bonne histoire (re si si !!!) Je ne plaisante pas !

Comme depuis un moment, Uncanny est larggggement supérieur à All New X-Men et cet arc comporte nombre de twists vraiment intéressants que personnellement je n’avais pas vu venir. Je suis confiant dans le fait que la lecture TPB sera bien plus agréable, mais en single c’est tout simplement imbuvable et surtout interminable…mais au vu des dernières nouvelles sur le départ prochain du scénariste, nous devons envisager ces épisodes sous une lumière nouvelle.

Il s’agit notamment de relativiser l’importance véritable  de certaines  intrigues menées par le scénariste qui pouvaient apparaître jusque là comme des bouche trou en attendant le prochain arc. De fait cet arc apparaît bien plus important que je ne l’aurais cru, tant à la base le gimmick du mutant sur puissant est éculé. La fin annoncée et surtout proche de ce run, font que les derniers évènements prennent une importance insoupçonnée. C’est aussi pour cela que je veux voir la conclusion, pour savoir ce qui en restera au final.

Verdict : Check It.

A propos Sam 2066 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Merci Sam, comme si le budget Comics n’était pas assez pesant comme ça, je suis de plus en plus tenté au fil de tes chro de réinvestir dans Invincible dont le tome 1 m’avait profondément déplu.

  2. Bruce, comme le dit toujours Sam : Invincible, ça commence vraiment avec le tome 2 ! Et ce n’est pas moi qui le contredirai.

    « [Jim Lee] et Morrison qui avaient déjà tenter de travailler ensemble à de nombreuses reprises, notamment il y a quelques années sur une relaunch avorté au bout de 2 épisodes de Wildcats. »

    En fait ils n’ont sorti qu’un seul numéro de Wildcats, (sorti chez nous dans un numéro de Comic Box je crois), c’est sur Athority avec Gene Ha que Morrison a sorti deux épisodes…

    « S’il y a une certaine attente autour de Spider-Woman ou encore et surtout désormais de Spider-Gwen, je ne suis pas entièrement convaincu que Silk bénéficie d’un élan si marqué que cela.  »

    Entièrement d’accord, autant Spider-Woman a déjà eu plusieurs vies antérieures et jamais liées à Spider-Man et Spider-Gwen (c’est une mini ou une ongoing finalement ?) bénéficie d’un bon buzz vu son concept, autant là on a la série sur une Spider-Girl de trop. Si les deux autres n’avaient pas été lancées elle aurait eu plus sa place je trouve.

    « Je le comprends, cela le force de mois en mois à résumer le peu qu’il met dans chaque épisode. Cela doit être une épreuve quotidienne… »

    Vu le peu qu’il y a se mettre sous la dent de certains épisodes, il risquerai de résumer l’intégralité du contenu en faisant une sollicitation !

    • Oui je confirme il faut vraiment dépasser le tome 1 qui est une intro gentillette mais assez légère comparé à ce qui suit. En gros, Kirkman prend ses marques et pose les bases de son univers, mais cela ne va pas plus loin. Il y a un gros twist dès…l’épisode 7 ! qui change complètement la donne de la série et qui marque tout le reste du tome 2.

      De manière plus globale, Invincible est vraiment le type de série qui se bonifie avec le temps et qui a pris son parti de présenter de gros chamboulements du statut quo de manière régulière tout en les intégrant dans l’évolution de son personnage principal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.