Guide de lecture Comics VO : semaine du 18 Mars 2015

CHRONONAUTS #1

IMAGE COMICS

CHRONONAUTS #1

Scénario : Mark MillarCHRONONAUTS #1

Dessin : Sean Murphy

Sollicitation :  From MARK MILLAR (Kick-Ass) and SEAN GORDON MURPHY (Punk Rock Jesus) comes a bromance for the ages! Corbin Quinn and Danny Reilly are two buddies who love to have fun. They’re also scientific geniuses. When their research leads them to a time-traveling adventure, will they use their knowledge for the good of all mankind? Or use the space-time continuum for their own ends? This is the story of man’s first, televised steps through the time-stream and everything going wrong in the process.

Avis :après le Descender de Jeff Lemire et Dustin Ngyuen il y a deux semaines, Image signe ici son second gros coup de l’année avec le lancement d’une nouvelle série qui associe deux auteurs particulièrement appréciés des lecteurs. Bien entendu, on ne présente plus l’exubérant Mark Millar qui tente depuis l’année dernière de se reconstruire, avec un certain succès, une réputation auprès des lecteurs, grâce à une série de projets de qualité (Jupiter Legacy, Starlight), à chaque fois associé à un artiste Top niveau. Et il ne déroge pas à sa règle avec Chrononauts, puisqu’il bosse sur la série avec Sean Murphy, l’un des dessinateurs les plus recherchés de l’industrie depuis 2/3 ans.

L’arrivée de Murphy chez Image est une belle surprise à plusieurs titres. Tout d’abord jusqu’ici, Murphy avait toujours été attaché à des séries DC/Vertigo au cours des dernières années. C’est là bas qu’il a construit sa réputation sur des projets comme Punk Rock Jesus, American Vampire Legacy ou encore récemment The Wake. L’autre surprise c’est bien entendu de le voir bosser avec Millar alors qu’on l’attendait plus sur une série avec Scott Snyder, qui lui aussi prend ses aises depuis quelques temps chez Image, notamment récemment avec Wytches…

Sur le fond, Millar touche à un sujet assez en vogue en ce moment avec le voyage dans le temps qui fait pas mal parler dans les comics ces derniers temps. Mais qu’on ne s’y trompe pas, nombre d’entre nous ne suivront le titre que pour Murphy, à moins que Millar parvienne encore une fois à nous surprendre en bien…On le sait le monsieur peut alterner l’atroce et le sublime…

Verdict : BUY

INVISIBLE REPUBLIC #1

INVISIBLE REPUBLIC #1Scénario : Gabriel Hardman, Corinna Bechko

Dessin : Gabriel Hardman

Sollicitation : Breaking Bad meets Blade Runner.
Arthur McBride’s planetary regime has fallen. His story is over. That is until reporter Croger Babb discovers the journal of Arthur’s cousin, Maia. Inside is the violent, audacious hidden history of the legendary freedom fighter. Erased from the official record, Maia alone knows how dangerous her cousin really is… Creative team GABRIEL HARDMAN (KINSKI, « Intense » – A.V. Club) and CORINNA BECHKO (HEATHENTOWN, « Nuanced » – Broken Frontier) brought you sci-fi adventure before (Planet of the Apes, Star Wars: Legacy, Hulk) but never this gritty or this epic

Avis : que dire à part que le pitch m’attire vraiment beaucoup et que la couverture elle aussi donne plus qu’envie de donner sa chance au bouquin. Certes comme tout le monde, je trouve que la veine SF commence vraiment à être trop présente chez Image mais en même temps, tant que les titres en question trouvent leur public et que surtout ils sont bons …

En outre pour le moment, ce qui fait la richesse d’Image est le fait qu’aucun bouquin ne ressemble à un autre. Je ne me souviens pas d’avoir lu deux titres SF strictement identiques. Du coup pour le moment l’éditeur évite de manière assez habile toute redondance.

Côté auteur, je dois plaider l’ignorance crasse, mais voilà une bonne manière de combler mes lacunes…

Verdict : Check It

THE MANHATTAN PROJECTS: THE SUN BEYOND THE STARS # 1

MANHATTAN PROJECTS SUN BEYOND THE STARS #1Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Nick Pitarra

Sollicitation : « MAN IN SPACE »
Only when he’s lost in space does the great Russian cosmonaut, Yuri Gagarin, find his true calling. THE MANHATTAN PROJECTS is back with all new stories told in a brand-new format. The greatest FEEL GOOD, BAD SCIENCE book in the long history of man returns in THE MANHATTAN PROJECTS: THE SUN BEYOND THE STARS.

Avis : comme annoncé il y a quelques mois au moment de la sortie du numéro 25, Manhattan Projects change de format. Les auteurs ne poursuivront pas la série sous la forme d’une série régulière illimitée à proprement parler, mais dans le cadre d’une série de one shots et de mini. Une décision qui a sans doute pour origine deux causes différentes.

D’une part le titre avait atteint le chiffre canonique et hautement mortel dans le marché actuel de …25. Vous vous rendez compte, un comic-book avec plus de deux chiffres au compteur !!! l’horreur absolue, l’abomination suprême, l’axe du mal réincarné !!! Adolf Hiltler 2, le retour de la vengeance !!!

D’autre part et au delà de la plaisanterie, cela se justifiait au regard de la tournure de l’intrigue. Entre les morts, les personnages dispersés dans l’espace ou dans d’autres dimensions, on ne peut pas dire qu’il reste grand monde pour animer le Manhatthan Projects sur Terre…qui en outre vient d’être repris en main par Johnson après l’assassinat de Kennedy …et que dans le même temps, l’URSS vient de tomber sous le contrôle d’aliens dans le plus grand secret… Bref, il se passe beaucoup de choses, mais les scientifiques dingos qui ont animé le titre jusque là n’en sont le plus le centre unique.

De fait ici,  la forme et le fond évoluent de concert pour mener à bien l’intrigue tout en vendant quelques comics en plus…

Verdict : BUY !

RED ONE #1

RED ONE #1Scénario : Xavier Dorison

Dessin : Tery Dodson

Sollicitation : What happens when America’s greatest hero…is a Russian Spy?
Soviet Agent Vera Yelnikov is sent to 1977 Los Angeles by the Kremlin to become an American Superhero and spread communist values in the land of Uncle Sam in a funky superhero romp straight out of a Tarantino film by TERRY & RACHEL DODSON (Uncanny X-Men, Wonder Woman, Spider-Man, Harley Quinn) and XAVIER DORISON (Long John Silver, The Third Testament).

Avis : pas vraiment d’avis, je le signale plus pour information. Le titre a été publié en France il y a quelques mois chez Glénat et trouve ici le chemin des comic-shops américains et des piles de lecture de nos collègues US. A voir comment le projet assez coquin va être reçu au pays du puritanisme, giga producteur et  deuxième consommateur de porno au monde…

En tout cas si le nom du scénariste est relativement inconnu de nos amis Etasuniens, le projet devrait tout de même rencontrer un certain public grâce à l’artiste impliqué, Terry Dodson, qui au vu des pages pré-publiées s’est montré ici bien plus en forme que sur certains bouquins récents, comme Princesse Leia…Comme quoi, lui donner un minimum le temps de bosser joue un rôle…

Verdict : Check It.

MARVEL COMICS

MAGNETO #16

MAGNETO #16Scénario : Cullen Bunn

Dessin : Gabriel Hernandez Walta

Sollicitation : S.H.I.E.L.D. Briar Raleigh. Red Skull. Nazi Officer Hitzig. As Magneto forges ahead, building his new stronghold amidst the ashes of Genosha, he banishes every demon who might prevent him from completing his mission.  But he may find that some demons are more persistent than others…

Avis : on s’y attendait lorsque Magneto s’est rendu au SHIELD, ce n’était pas un geste innocent d’un homme rempli de regrets et de remords prêt à payer pour ses actes, cela faisait partie d’un plan pré-établi avec un objectif clair, envoyer un XXX de message. Et le XXX de message est clair est simple : dégager de ma route ou assumer les conséquences.

Le moment choisi pour cette petite déclaration tonitruante, qui aura encore couté un héliporteur au SHIELD (espérons pour eux qu’ils aient droit à des héliporteurs gratos après le 12e détruit …comme le SWORD et ses stations spatiales qui sont abattues toutes les semaines dans toutes les séries Marvel…la vache, ça doit coûter une fortune toute cette merde…), n’est bien entendu par innocent, alors que ce bon vieux Magnus refait valoir ses droits sur l’île de Genosha après l’attaque du Red Onslaught.

Après 15 ans, Genosha redevient donc un élément dans la mythologie des X-Men. Après le massacre de 16 millions de mutants dans le premier épisode de Grant Morrison, l’île maudite, tombe géante à ciel ouvert, était devenue une espèce de tabou rarement évoqué par les auteurs qui ne savaient du coup plus quoi faire avec le machin ou les X-Men eux mêmes…

A voir cependant, ce que Bunn va pouvoir en faire. Si j’étais un mutant, je n’aurais guère envie d’aller m’installer là où des millions de gens sont morts…

Verdict : BUY

MOON KNIGHT #13 (voir récé

MOON KNIGHT #13Scénario : Cullen Bunn

Dessin : RON ACKINS

Sollicitation : NEW CREATIVE TEAM!  CULLEN BUNN (DEADPOOL KILLOGY) and RON ACKINS (UNCANNY X-MEN SPECIAL) join JORDIE BELLAIRE on MOON KNIGHT!  After the shocking events of MOON KNIGHT #12, Marc Spector is left picking up the pieces of what’s left of his life. Don’t miss this new exciting chapter of MOON KNIGHT!

Avis : Cullen Bunn est donc décidément partout ! le scénariste qui multiplie les projets que ce soit chez les Big Two (voir récemment chez DC, où il va prendre en charge plusieurs séries supplémentaires…)mais aussi en creator owned, a donc décidé qu’il n’avait pas encore assez de travail et reprend ici pour 5 épisodes, le très expérimental Moon Knight ! comme je l’ai répété depuis plus d’un an maintenant, depuis sa reprise par Warren Ellis, puis ensuite par Brian Wood, le titre est devenu très différent de ce qu’il était par le passé. Les scénaristes ont réussi à faire sortir le personnage du carcan des codes du super-héros pour le faire entrer dans des territoires peu explorés jusque là.

Que ce soit au niveau du scénario que de la partie visuelle, les auteurs ont pris le parti de faire quelque chose de différent de tout ce que l’on peut trouver chez Marvel. C’est bien simple, à ce stade, on peut presque être surpris que ce ne soit pas un titre indé publié ailleurs que chez Marvel ! reste à voir la direction que va donner Bunn au titre. Wood avait commencé dans la veine d’Ellis reprenant même certains personnages pour leur donner plus d’importance, avant de faire complètement exploser son personnage. De fait au début de ce nouvel arc, le pauvre Mark Spector est relativement désœuvré …

En tout cas, cette reprise est à ne pas manquer, car Bunn a montré qu’il pouvait faire des choses très différentes sur ses autres séries, au premier rang desquelles Magneto et il a l’avantage ici de ne pas avoir de long run à alimenter. Les auteurs ont une liberté presque totale sur quelques numéros avant de passer la main et de souhaiter bonne chance au suivant…

Verdict :BUY

A propos Sam 2088 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. Pour ceux à qui ça ne dirait rien Red One rappelez-vous, c’est un projet teasé depuis moults années par Terry Dodson avec comme vedette une super-héroïne appelée à l’origine Red Widow ! Si la filiation avec Black Widow semblait assumée, cela n’a pas dû être au goût de Marvel puisque la série a été finalement nommée Red Skin lorsqu’elle est sortie chez nous… pour maintenant être appelée Red One aux USA, l’expression « red skin » (« peau rouge ») ayant une connotation particulière chez eux en raison de la question amérindienne !

  2. En parlant de Manhattan Projects, je me demande s’il faut commencer à s’inquiéter de le voir disparaître des plannings Urban pour la seconde fois…

Répondre à grey_pigeon Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.