Guide de lecture Comics VF : semaine du 15 avril 2015

Edito : voici sans doute l’une des semaines les plus chargées en sorties de ces derniers temps et ce n’est pas peu dire sur un marché comics de plus en plus saturé chaque mois. De manière ironique, le moins présent est Urban qui est un des principaux responsables de l’ouverture des vannes …

Mais ce qui marque les esprits est bien entendu le « retour » de Glénat Comics sur le marché. Bien entendu, la maison d’édition n’était partie nulle part. Mais après des débuts assez difficile, entre des retards multiples et des choix de licences contestés, elle a complètement revue de fond en comble sa ligne édito en début d’année 2015.

Pour cela elle est allée faire ses courses chez Image et à la barbe et au nez des autres éditeurs VF s’est payée certaines des meilleures séries de l’éditeur et donc parmi les plus attendues en France.

De toute évidence, avec ses premiers choix, Glénat montre un visage bien plus offensif et la concurrence déjà acharnée que se livraient les 3 grandes maisons ne va aller qu’en s’intensifiant alors qu’un 4e acteur vient clairement s’imposer.

Le grand gagnant reste le lecteur qui voit des petites perles débarquer de touts les cotés. Reste à faire des choix, car le portefeuille n’est pas extensible.

Du côté de chez Panini, on joue et on va jouer à fond la carte Avengers. Ainsi dans les prochains jours, c’est pas moins qu’une dizaines de titres qui sont attendus en kiosque et libraire. Et ce n’est pas fini, puisque l’éditeur va aussi arroser les stands en fin de mois !

 

DELCOURT COMICS

NOWHEREMEN TOME 1

NOWHEREMENDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 17.95€/192 pages

Scénario : Eric Stephenson

Dessin : Nate Bellegarde

Sollicitation : Quatre scientifiques surdoués, à l’aube d’avancements majeurs, se sont rassemblés en un groupe de chercheurs, la World Corp, à l’initiative d’un nouvel âge. Ils sont devenus les scientifiques les plus célèbres de leur temps. Ils ont changé le monde et sont aimés de tous pour cela. Pourtant, quelque chose a dérapé. Et lorsque l’objectif est le progrès à tout prix, qui finalement en paye le prix ?

 

Avis : je corrige ici une petite erreur. J’avais annoncé la sortie de ce tome il y a quelques semaines avec un peu trop d’avance apparemment…Donc c’est en réalité cette semaine que sort le premier et pour le moment unique tome de cette série prometteuse sur le fond mais toujours en pause aux USA.

Je réitère donc mon commentaire, en disant que si le pitch de départ est très attirant, la narration est assez spéciale et le caractère toujours incomplet de l’histoire m’incite personnellement à attendre. D’autant que ce mois, avec tout ce qui sort, je suis légèrement noyé…

Verdict : à tester ou à attendre…

 

STAR WARS : DARK VADOR TOME 1 – LA PURGE JEDI

SWDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 15.5€/128 pages

Scénario : John Ostrander, Haden Blackman, Alexander Freed

Dessin :  Douglas WHEATLEY,  Jim HALL,  Marco CASTIELLO,  Andrea CHELLA,  Chris SCALF

Sollicitation : La légende de Dark Vador ne fait que grandir, alors quil décime les Jedi les uns après les autres, tout en éradiquant chaque souvenir de cet ordre au sein des civilisations dorénavant à la merci de lEmpereur Face à cette vague de mort, certains Jedi vont tenter de contre-attaquer, tandis que dautres vont se terrer dans lespoir de simplement survivre. Ceci est leur histoire

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :pour ceux qui suivent les titres Star Wars.

 

TONY CHU TOME 9 – TENDRE POULET

TONY CHUDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 15,95€/160 pages

Scénario : John Layman

Dessin : Rob Gullory

Sollicitation : Lunivers délirant de Tony Chu devient de plus en plus dément. Un chicken Poyo guerrier. Une Olive agent infiltré. Un dauphin parlant. Un mariage à Las Vegas. Ah non, deux mariages à Las Vegas. Un légume extraterrestre hallucinogène. Des animaux qui parlent. Mais rassurez-vous, aucun dentre eux na été blessé pendant la réalisation de ce tome qui est, de loin, le plus déjanté de la série.

 

Avis : attention TOME CLE DE TONY CHU !!!!!!! si vous trouviez, à tort à mon sens, que la série s’endormait un peu sur ses lauriers ces derniers temps et bien accrochez vous car John Layman nous sort sans doute THE arc le plus cinglé, prise de risque et déjanté depuis le lancement de la série.

Outre la vie personnelle des héros qui va être mise en avant de façon vraiment hilarante en début de tome, c’est surtout la chasse au vampire (en fait un cybopathe qui traque les autres personnes qui disposent de capacités liées à la nourriture pour les acquérir) qui va connaître un tournant dans ce tome …

Vous aviez été choqué par la mort horrible d’Antonnelle, la sœur de Tony, il y a quelques tomes et bien accrochez vous à vos artères, car Layman et Gullory vont ici beaucoup, mais alors beaucoup plus loin !!!

Il va y avoir du sang, beaucoup de sang dans ce tome et une mort que je refuse encore d’accepter tant je me suis enfoncé dans le déni. Oui les auteurs osent tout y compris l’impensable ici.

Alors que le titre entre dans sa dernière ligne droite, les auteurs font rebondir leur intrigue de façon puissante et plus rien ne sera comme avant. Non sérieux !!! plus rien !!!

Verdict : A POSSÉDER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

TEN GRAND TOME 2 – PARADIS PERDU

TEN GRAND TOME 2Date de sortie : 15 avril 2015

Prix : 15,95€/160 pages

Scénario : JMS

Dessin : C.P.SMITH

Sollicitation : Le périple de Joe la emmené de la Terre au Purgatoire, puis en Enfer, sur un chemin balisé par son amour pour Laura et par sa soif de vengeance. Ce qui débuta comme la quête dun homme seul devient désormais une bataille entre les forces du Bien et du Mal, qui pourrait ébranler les fondations du Paradis lui-même selon la voie que retiendra Joe. Choisira-t-il lamour en laissant brûler le monde ?

 

Avis : suite et  fin de la série initiée par JMS et Ben Templesmith qui a quitté le navire au bout de 4 numéros. Initialement j’étais assez réservé sur le titre qui me semblait un peu trop réchauffé par rapport à ce que JMS avait déjà produit par le passé…

Certes son traitement n’est guère original et il reste souvent sur des terrains, et des idées, déjà battus par le passé. MAIS, mais cela reste tout de même grandement efficace et surtout très maîtrisé de bout en bout.

Certes, le départ de Templesmith est regrettable et le titre perd une grande partie de son intérêt sans lui, mais le caractère court de la série incite à passer outre pour connaître la conclusion. En outre JMS a bien su gérer la transition entre les styles des deux artistes.

En effet, au moment du départ de Templesmith, JMS a organisé le départ de son personnage pour un autre plan d’existence pour sauver l’âme de sa femme. Le décalage graphique est important mais est justifié par le modification importante du cadre.

De fait le style de CP Smith, très différent de Templesmith et visuellement très …spécial s’accorde bien avec ce changement de décor. Au final, le premier tome s’était révélé bien plus réussi que ce à quoi je m’attendais et j’attends donc ces nouveaux et deniers épisodes avec une certaine impatience.

Verdict : à lire.

 

GLENAT COMICS

 

DRIFTER TOME 1

DRIFTERDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 14,95€/

Scénario : Ivan Brandon

Dessin : Nic Klein

Sollicitation : Le futur. Dans sa grande tradition de colonisation, l Humanité s est attaquée à d autres planètes, minant et épuisant les ressources naturelles qu elle rencontre sur son passage et, accessoirement, en laissant derrière elle des kyrielles de mondes inertes, sans vie… Abram Pollux va connaître un destin peu ordinaire sur la planète Ouro où son vaisseau spatial KF424 s écrase violemment après une tentative d atterrissage des plus périlleuses. Lorsqu il s éveille péniblement, la mémoire embrouillée, il se retrouve immédiatement confronté à un extraterrestre d apparence belliqueuse. S’en suivra une confrontation dont notre héros sortira indemne, mais qui lui fera comprendre que sa peau ne vaut pas bien cher en cette lointaine contrée.

C est quand il débarque dans une ville fantôme qu Abram comprend véritablement le sens de sa nouvelle mission… Son épopée survivaliste se transformera alors en véritable quête d’humanité.

Un savoureux mélange d Impitoyable (le western crépusculaire de Clint Eastwood), la série TV Deadwood et la saga Dune de Frank Herbert.

Avis : je suis assez surpris que cette série m’ait échappé en VO, bien qu’il me semble bien avoir vu quelques reviews à son sujet ici ou là. Mais dans l’ensemble le titre s’est fait relativement discret aux USA malgré un pitch particulièrement alléchant.

En termes de référence cela me rappelle assez le Planetoïd de Ken Garing sorti chez Image il y a quelques années et dont on attend encore à ce jour la suite, bien que le tome 1 forme une histoire complète.

Il y en effet ce même aspect SF/atterissage sur un monde en ruines avec petit commentaire social en fond. Sauf que graphiquement cela a l’air bien plus poussé et réussi. Glénat a montré quelques planches sublimes qui donnent vraiment envie et qui surprennent au vu des travaux précédents de Nic Klein.

On a en effet vu l’artiste travailler chez Marvel sur quelques séries (dont Cap récemment) et le résultat est ici tout simplement impressionnant. Donc voici une série à laquelle j’ai vraiment envie de donner sa chance.

Verdict : à tester.

 

LAZARUS TOME 1

LAZARUS TOME 1Date de sortie : 15 avril 2015

Prix : 14,95€/144 pages

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Sollicitation :La main qui frappe et le bouclier qui protège… Dans un futur proche et dystopique, les gouvernements ne sont plus que des concepts archaïques : le monde n est plus divisé par zones géographiques mais par frontières financières. La richesse est synonyme de pouvoir, mais elle n est l apanage que d une poignée de familles qui la conservent jalousement. Le reste de l humanité peut bien aller au Diable… Dans chaque famille, une personne est élue pour subir un entrainement intensif, et obtenir le meilleur de ce que l argent et la technologie peuvent offrir. Cette personne est à la fois la main qui frappe et le bouclier qui protège ; le représentant et le gardien de son clan, son… Lazarus ! Dans la famille Carlyle, le Lazarus est une femme, sexy et redoutable, baptisée Forever. Laissée pour morte dans un combat sans merci, Forever ne devra son salut qu à ses insoupçonnables ressources. Mais est-elle prête à affronter la vérité ? Ceci est son histoire…

Avis : voici sans doute l’une des plus belles prises de Glénat Comics pour son offensive sur le marché comics VF. En effet Lzarus est une des séries à succès d’Image les plus attendues en France.

Après plusieurs années chez DC et Marvel, Lzarus marque le retour de Greg Rucka dans le creator owned accompagné pour l’occasion par son compère de Gotham Central, Michael Lark. Les deux auteurs livrent ici l’un de leur meilleur travail, avec une série riche qui joue parfaitement avec chacune de leur force et surtout investie un genre peu exploité jusque là.

Si la SF est très présente sous toutes ses formes chez Image, Lzarus se distingue par son pitch et son univers complètement originaux. Inspirés par les idées personnelles de Rucka sur l’évolution actuelle de notre monde, il invente un futur où les États se sont effondrés suite aux crises économiques et guerres successives.

Suite à la chute des nations, ont émergées des familles, à l’image des mafias actuelles, qui règnent sans partage sur des domaines entiers partout sur la planète. Les familles les plus puissantes sont chacune défendues par un être spécial baptisé Lazarus. Chacun dispose de capacités particulières et nous suivons en particulier, Forever, Lazarus d’une des familles les plus puissantes.

Tant le contexte, les personnages que l’histoire sont d’une très grande richesse, chaque détail est pensé et réfléchi par les auteurs. Très vite on s’intéresse au sort de la famille Carlyle et surtout à son Lazarus.

On connaît la grande force de Rucka pour brosser des portraits de femmes complexes et puissantes et ici il ne détrompe pas sa réputation. Avec Forever il livre une femme en apparence dur à cuire, quasi invulnérable grâce à ses capacités, extrêmement intelligente et d’une redoutable efficacité pour défendre les intérêts de sa famille.

Mais en parallèle, Rucka nous montre un personnage sensible, en quête d’une affection presque jamais accordée par son père ou le reste de sa famille qui la considère avant tout comme un arme.

La famille est d’ailleurs l’un des thèmes principaux de la série, le scénariste balançant en outre une bombe à la fin de ce premier arc qui servira de fil rouge au reste de la série. A noter que ce premier tome sert essentiellement à présenter le monde et les personnages principaux mais que cela ne signifie pas que l’intrigue n’avance pas, bien au contraire. Très vite, Forever va en effet devoir déjouer un complot contre sa famille…qui pourrait bien être ourdi par un de ses membres  !

On n’oublie pas en parallèle le travail exceptionnel de Michael Lark. On le savait à l’aise dans les récits urbains, il prouve ici que sa palette de talents est bien plus vaste et signe des planches de toute beauté.

Bref, une sortie ultra recommandée pour une série d’une qualité irréprochable !

Verdict :  A POSSÉDER

 

SEX CRIMINALS TOME 1

SEX CRIMINALSDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 19,95€/144 pages

Scénario : Matt Fraction

Dessin : Chip Zdarsky

Sollicitation :Un Bonnie & Clyde porté sur le sexe, mais pour la bonne cause ! Suzie a un secret. Pour elle, le sexe arrête le temps, littéralement. Jon a un problème. Il déteste sa vie, son travail et cette satanée malédiction qui le rend exactement comme Suzie. Tout devait les séparer, à part cette drôle de condition face au sexe, et pourtant… Pour la première fois dans leurs vies respectives de solitaires endurcis, ils se retrouvent… ensemble ! Et ensemble, ils vont utiliser leur don de « geler » le temps grâce au sexe pour faire ce que tout jeune couple normalement constitué ferait : dérober des banques, en commençant par celle où travaille Jon. Avec l argent récolté, ils pourront peut-être sauver la bibliothèque de Suzie !

Une fable drôle, cocasse et savoureuse qui flirte avec ce mauvais esprit que l on aime tant dans les films Jackass mais qui sait aussi divertir en faisant réfléchir. En bref, si Quand Harry rencontre Sally et Ocean s 11 avait un fils illégitime, ce serait Sex Criminals !

La série a remporté le très convoité Eisner Awards de la meilleure nouvelle série à la San Diego Comic Con 2014 et a été par ailleurs élue meilleure nouvelle série par le quotidien USA Today et le comics de l année par le prestigieux Time Magazine !,

Avis  : bon sur ce coup, je vais patiemment vous demander une chose : ne m’écoutez pas !!! comme vous le savez sans doute, je souffre d’une allergie assez puissante et prononcée à toute production signée Matt Fraction. Pour cette raison, je fais partie du 0.0000000001% de la population qui n’a pas du tout aimé Sex Criminals.

En effet, depuis la sortie du premier épisode aux USA il y a presque un an, le titre s’est vite imposé comme l’un des porte étendards d’Image, si bien qu’aujourd’hui on parle d’adaptation TV dans les plus brefs délais…

Le pitch est complètement allumé et particulièrement original et le traitement a séduit des légions de lecteurs. Dans mon cas, j’ai lu le premier épisode et cela m’a laissé froid comme la glace, ce n’est tout simplement pas pour moi.

Mais de manière évidente, il vaut mieux que vous jetiez un œil sur ce qui constitue sans doute l’une des grosses prises de Glénat Comics dans son offensive pour conquérir le cœur des lecteurs de comics …

Par contre je regrette une chose : le rapport quantité/prix, l’un des plus élevés du marché. Presque 20€ pour 144 pages, il y a là une dérive assez difficile à avaler…

Verdict : à tester

PANINI COMICS

 

MARVEL DELUXE : AGE OF ULTRON

AGE OF ULTRONDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 28.5€/288 pages

Épisodes : Avengers (2010) 12.1 ; Age of Ultron 1-10, publiés précédemment dans les revues MARVEL HEROES (V3) 11, AGE OF ULTRON 1 à 6

Scénario : Brian M. Bendis,

Dessin : Bryan Hitch, Carlos Pacheco, Brandon Peterson

Sollicitation :Depuis de nombreuses années, l’univers Marvel vit dans la crainte que l’intelligence artificielle, connue sous le nom d’Ultron, détruise toute trace de vie sur Terre ! Et ce jour est arrivé ! Les armées du robot lancent un assaut massif et les rares héros tentent de survivre. Tandis que Captain America mène une contre-attaque, Wolverine prend une décision désespérée…

Avis : bon à ce stade que dire de cet event Age of Ultron qui n’ait déjà été dit, répété, hurlé, scarifié …Pour ceux qui sortiraient du film Avengers Age of Ultron et qui s’attendent à lire un truc relié à l’histoire originale …je vous conseillerai de fuir car cela n’a en fait rien à voir.

En effet si vous vous attendez à voir du Avengers se battant contre Ultron, passez votre chemin, point de cela ici. En fait si vous vous attendez à suivre une aventure des Avengers, passez votre chemin également. Et enfin, si vous vous attendez à une histoire sur Ultron, vous connaissez la sortie à ce stade.

Et surtout si vous espérez lire un bon comic-book, je vous conseille de commencer à courir, prendre votre voiture, puis le train, puis l’avion, puis une fusée puis une porte des étoiles car vous avez plus de chance de trouver tout cela que quelque chose d’intéressant dans ce Deluxe…

Après deux ans de mise en place dans les différentes titres Avengers, de multiples retards,  des changements d’artistes et j’en passe et des meilleures, Bendis livrait donc enfin SON histoire avec Ultron…sans Ultron. Puisque le robot génocidaire est un peu le grand absent de cet event.

Le récit se décompose en deux parties, dans la première on suit les Avengers après leur défaite contre Ultron …qui est intervenue hors champs…. Ce dernier envoie des drones annihiler les dernières poches de résistance, mais grosso modo, c’est baisé. La terre et l’humanité sont cuites.

Pour sauver ce qui peut l’être les Avengers décident de remonter à la source et de détruire la tête, le seul vrai Ultron..du moins c’est l’idée de départ qui va très vite déraillé en raison de la vision très particulière que Bendis a du code moral de Logan…Oui parce que Wolverine est plus présent que n’importe quel autre personnage…

Au final, je ne sais pas trop ce que nous avons là. L’inspiration de Age of Apocalypse est compréhensible dans la seconde partie, mais dans l’ensemble tout cela se révèle d’une incroyable pauvreté tant en terme de contenu que de retombées.

Il faut vraiment classer ces épisodes dans la dernière phase du run de Bendis sur les Avengers où de toute évidence, l’auteur n’avait plus rien à dire et restait pour rendre service à Marvel à ce stade.

Verdict : à oublier.

MARVEL CLASSIC : AVENGERS – L’INTÉGRALE 1973

AVENGERS - L'INTÉGRALE 1973Date de sortie : 15 avril 2015

Prix : 29.95€/320 pages

Épisodes : Avengers (1963) 107-118 ; Defenders (1972) 8-11 ; Daredevil (1964) 99, publiés précédemment dans les revues THOR COLL. FLASH 4 à 6, LES VENGEURS 1 & 2, ÉTRANGES AVENTURES 49 (ou MARVEL CLASSIC 4) et STRANGE 95

Scénario :Stan Lee,

Dessin :Jack Kirby, Don Heck

Sollicitation :Dans cette dixième intégrale, les Avengers affrontent de redoutables adversaires : le Moissonneur, le Fantôme de l’Espace mais aussi Magnéto ! Après une aventure mettant en scène Hawkeye et Daredevil, assistez à la bataille historique qui oppose les Avengers aux Défenseurs.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent les Intégrales Avengers.

MARVEL ICONS : AVENGERS PAR BUSIEK/PÉREZ 2

AVENGERS PAR BUSIEK PÉREZ 2Date de sortie : 15 avril 2015

Prix : 35.5€/496 pages

Épisodes : Avengers (1998) 0, 19-34 ; Thunderbolts (1997) 42-44, publiés précédemment dans les revues MARVEL 40, IRON MAN (V2) 18 à 22 (ou l’album MARVEL LES GRANDES SAGAS 9), MARVEL HEROES (V1) 1, 3 à 11

Scénario : Kurt Busiek

Dessin : George Perez

Sollicitation :Kurt Busiek et George Pérez poursuivent leur remarquable prestation dédiée aux plus grands héros de l’univers Marvel. Une nouvelle fois, le redoutable Ultron attaque la Terre et seuls les Avengers sont en mesure de le neutraliser ! L’équipe part ensuite en l’Afrique du Sud et affronte le Comte Nefaria aux côtés des Thunderbolts.

Avis : deuxième et dernier Marvel Icons consacré au run de Busiek et Perez sur les Avengers, ce tome contient aussi des récits plus ambitieux que le premier tome. En effet dans le précédent volume, Busiek a mené des histoires essentiellement fondé sur ses personnages, avec en général assez peu d’ampleur.

Ici, le scénariste se montre bien plus ambitieux en ramenant sur le devant de la scène quelque uns des ennemis les plus célèbres de l’équipe, au premier rang desquels Ultron (très à la mode donc cette semaine) . Pour l’occasion le scénariste fait un peu de ménage dans la mythologie du robot dément en revenant à un concept plus compréhensible.

Pour cela il revient aux origines du personnage et notamment son lien avec Hank Pym. Donc en gros, ce qu’ont fait tous les scénaristes depuis lors, mais rarement avec autant de réussite que Busiek. Si je reste très réservé sur ce run de manière général, ce tome contient cependant pas mal de bonnes choses et il serait dommage de passer à côté.

Verdict : à lire.

 

MARVEL DELUXE : AVENGERS ASSEMBLE

AVENGERS ASSEMBLEDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 17.5€/184 pages

Épisodes : Avengers Assemble (2012) 1-8, publiés précédemment dans les revues AVENGERS (V2) 3 à 10

Scénario :Brian M. Bendis,

Dessin :Mark Bagley

Sollicitation :Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye affrontent les criminels du Zodiaque, ces super-vilains qui obéissent aux ordres de Thanos. Pour se mesurer à eux, les Avengers font équipe avec les Gardiens de la Galaxie !

Avis : avec Age of Etron, l’autre grosse bouse que Bendis a balancé à la face des lecteurs dans ses dernières heures sur la franchise Avengers. Afin d’accompagner la sortie du premier film, Marvel avait demandé à l’auteur de pondre essentiellement une série qui serait accessible à tous, y compris et surtout aux gens sortis ravis des salles de ciné.

Pour cela, Bendis s’est essentiellement contenté de réunir une nouvelle équipe semblable à celle du film + vilains très proches de celui du film, avec apparition des Gardiens de la galaxie et première apparition de Star Lord depuis sa mort présumée dans Thanos Imperative. Bien entendu sans la moindre explication.

C’est à cette occasion que Bendis nous a pondu pour la première fois la face sans expression de Quill à chaque fois qu’on lui demandait  » mais euh t’es pas censé être cané ? ». Dans l’ensemble une purge sans intérêt, d’une série aujourd’hui décédée et annulée dans l’indifférence générale.

Verdict : à éviter.

MARVEL NOW! : NEW AVENGERS 1

NEW AVENGERS 1Date de sortie : 15 avril 2015

Prix : 14.95€/144 pages

Épisodes : New Avengers (2013) 1-6, publiés précédemment dans les revues AVENGERS (V4) 1 à 6

Scénario :Jonathan Hickman,

Dessin :Steve Epting

Sollicitation :Un étrange phénomène fait son apparition et la Terre est soudain menacée de destruction. Iron Man, Flèche Noire, Namor, Mr Fantastique, le Docteur Strange et la Panthère Noire prennent alors une dramatique décision : anéantir des mondes pour protéger le leur !

Avis : attendue de pieds fermes, Panini débute enfin cette semaine la réédition du run de Jonathan Hickman sur la série New Avengers. Alors que son passage sur le titre Avengers suscite de ma part bien plus de critiques car à mon sens, froid et relativement impersonnel, le scénariste livre ici un récit bien plus réussi et maîtrisé et surtout bien plus important.

C’est en effet dans ce titre qu’Hickman a développé toute son intrigue autour des Incursions et de la mort du multiverse. Au centre de son récit, il y a surtout les Illuminatis, le rassemblement des chefs des principales équipes du Marvel Universe confronté à un choix impossible.

Dans ce premier tome ils prennent connaissance des incursions, ou les collisions de Terres parallèles qui entraînent la mort de leurs univers respectifs et font la rencontre de la mystérieuse Black Swan, très au fait du phénomène.

Face à cette menace sans précédent, Hickman développe ce qui est la base de la série : le conflit moral que rencontre ces personnages qui sont censés être des héros face à quelque chose qui les dépasse. Une force qui va les pousser à des choix impossibles, en particulier la décision consciente de détruire une autre Terre parallèle peuplée ou non pour sauver deux univers…ou laisser les deux univers périr…

Bien qu’il y ait ici ou là quelques longueurs, notamment dans le 3e arc, la série se révèle d’une remarquable efficacité, extrêmement bien pensée et surtout incroyablement prenante. Car bien entendu, le lecteur vient lui-même à s’interroger sur le choix qu’il ferait dans pareille situation et ne peut que regarder les personnages perdre peu à peu leur âme au nom du bien commun.

Verdict : à posséder.

 

MARVEL ANTHOLOGIE : NOUS SOMMES LES AVENGERS

NOUS SOMMES LES AVENGERSDate de sortie : 15 avril 2015

Prix : 22€/288 pages

Épisodes : Avengers (1963) 1, 57, 183-184, 211, Annual 7 ; Marvel Two-in-One Annual 2 ; Avengers West Coast 56-57 ; Avengers Finale ; New Avengers Finale, publiés précédemment dans les revues et albums LES VENGEURS 7, ÉTRANGES AVENTURES 61 & L’ARAIGNÉE 10 (ou STRANGE SPÉCIAL ORIGINES 244 & 247), TITANS 146 & 147, MARVEL ICONS (V1) 4 & 5, (V2) 1 (ou MARVEL DELUXE : NEW AVENGERS 1 et 7) et MARVEL CLASSIC : AVENGERS – L’INTÉGRALE 1963-1964, 1968, sauf le 211, inédit

Scénario :Stan Lee, Roy Thomas, David Michelinie, Jim Shooter, Jim Starlin, John Byrne, Brian M. Bendis,

Dessin : Jack Kirby, John Buscema, Gene Colan, Bryan Hitch, Stuart Immonen, divers

Sollicitation :Découvrez dans cet album incontournable les origines des Avengers et les plus belles aventures réunissant Captain America, Iron Man, Thor, Hulk, Ant-Man, Hawkeye, la Sorcière Rouge et bien d’autres héros. Plus de cinquante ans de lutte contre de nombreux adversaires retracés par de talentueux auteurs.

Avis : Panini, comme Urban, semble avoir bien pris le pli concernant les anthologies. Une de leur franchise reçoit un éclairage dans un média grand public : film ou série TV, boom Anthologie avec des récits emblématiques pour séduire d’éventuels nouveaux lecteurs qui ne sauraient pas par où commencer.

Le fait est que telle qu’elle, les anthologies proposées ont toujours constitué un bon point de départ pour tout nouveau lecteur avec un général un éditorial bien pensé pour présenter les différentes périodes du concept mis en lumière.

Avec la sortie du film Avengers Age of Ultron, Panini ne perd pas une chance donc d’attirer un peu plus de lecteurs vers ce qui est aujourd’hui la franchise la plus porteuse de Marvel, désormais loin devant les X-Men qui restent créativement et commercialement bien plus à la peine de nos jours.

Au programme donc des épisodes qui couvrent quelques périodes importantes des débuts de l’équipe, à l’intégration de la Vision, à quelques épisodes signés John Byrne sur les Vengeurs de la côte est ou encore et bien sûr des épisodes du run de Brian Michael Bendis.

Que l’on aime ou que l’on déteste (à titre personnel, j’aime beaucoup les débuts mais je trouve que cela se perd complètement après Secret Invasion), le fait est que le scénariste a complètement redéfini franchise pour les années 2000. Sans lui, les Avengers ne seraient sans doute pas la franchise numéro 1 de Marvel.

A noter que dans les prochains mois, d’autres anthologies sont annoncées, toujours à l’occasion de sorties de films, avec donc Fantastic Four qui y passera mais aussi…Ant Man, là par contre, bonne chance pour arriver à sélectionner 12 épisodes de bonne qualité (je pense qu’il y aura sans doute pas mal de matos tirés de séries Avengers…).

Verdict : à lire.

 

MARVEL NOW! : THOR 2

THOR 2Date de sortie : 15 avril 2015

Prix : 14.95€/144 pages

Scénario :Jason Aaron,

Dessin : Esad Ribic, Butch Guice

Épisodes : Thor: God of Thunder 6-11, publiés précédemment dans les revues AVENGERS UNIVERSE 6, 8 à 12

Sollicitation :Thor se retrouve réduit en esclavage aux côtés de plusieurs divinités. Tous travaillent à la construction d’une machine qui risque de changer à jamais le visage de la création. Mais le dieu du tonnerre compte bien se libérer et affronter Gorr !

Avis :et bien il aura fallu l’attendre ce tome de Thor ! et c’est bien dommage car la première année de Jason Aaron et Esad Ribic sur la série est sans doute l’une des meilleures choses que Marvel ait produit ces dernières années !

Si le combat contre Gorr, le massacreur de Dieux, a pris son temps c’est surtout pour nous livrer un récit dantesque, inspiré, de très grande qualité, rempli d’idées et de rebondissements. La grande innovation de Aaron est sans aucun doute l’introduction des autres Thor.

A savoir, le jeune Thor et le vieux roi Thor en fin de vie et de parcours..Dans le précédent tome, on voyait comment chacun des 3 Thor (passé, présent et futur) se retrouvait confronter à Gorr à un moment ou à un autre..et comment à chaque fois il se retrouvait assez largement dépassé.

Dans ce second tome, Aaron change d’angle…en se faisant rencontrer les trois Thor dans le futur alors que Gorr est sur le point d’achever sa God Bomb destinée à éradiquer tout être d’essence divine dans l’univers ! Une lutte sans précédent va donc s’engager dans ces épisodes où les auteurs livrent sans doute certains de leur meilleur travaux.

Comme vous le savez, je suis bien moins enthousiaste sur la suite. La seconde année d’Aaron sur le titre s’est révélée particulièrement inégale et le relaunch de la série avec une nouvelle formule a plus tendance à provoquer mon ennui qu’autre chose…

Mais il restera tout de même cette première année, sans faille, sans aucun épisode mauvais, ou tout simplement moyen. Non du tout bon, tout du long. Donc profitez !

Verdict : à posséder !

AVENGERS HORS SÉRIE 8 : AVENGERS, AGE OF ULTRON – LE PROLOGUE DU FILM

AVENGERS AGE OF ULTRON - LE PROLOGUE DU FILMDate de sortie : 17 avril 2015

Prix :4,60 EUR 64 pages

Épisodes : Marvel’s The Avengers 1-2 ; Avengers: Cinematic Infinite Comic 1

Sollicitation :Impatient de découvrir le prochain film Avengers: Age Of Ultron écrit et dirigé par Joss Whedon ? Alors mettez-vous en appétit avec le prologue exclusif du film en BD !

Avis : comme tous les prologues, je ne peux que vous conseiller de fuir ce type de titres. Conçu pour être en lien avec les films, ils apportent rarement grand chose à l’opus cinématographique et sont donc grandement dispensables.

Au delà se pose également la question de la qualité, ces ties ins étant en général produit par des artistes sans grand éclat…Étant donné tout ce qui sort cette semaine en terme de matériel Avengers, vous pouvez très facilement trouver mieux.

Verdict : à éviter

 

MARVEL CLASSIC 1 : AVENGERS – LES NUITS DE WUNDAGORE

AVENGERS - LES NUITS DE WUNDAGOREDate de sortie : 17 avril 2015

Prix :5,90 EUR, 128 pages

Épisodes : Avengers (1963) 181-182, 185-188, 169

Sollicitation :En 1958, l’ancien dieu Chthon est emprisonné dans le Mont Wundagore. Libéré quarante ans plus tard, il s’oppose à Captain America, Iron Man, Miss Marvel et leurs coéquipiers. Un récit de Michelinie et Byrne qui vous révèle les véritables origines de Vif-Argent et de la Sorcière Rouge ! Plus, un épisode signé Wolfman et Buscema avec notamment la Panthère Noire.

Avis : au vu des derniers évènements survenus dans l’univers Marvel récent aux USA, que je ne révèlerais point ici, il est assez ironique de voir ces épisodes réédités…Non, je ne dirais pas pourquoi, mais je vous conseille de faire attention aux épisodes du crossover Axis qui débute en mai prochain en France ainsi que le prochain volume d’Uncanny Avengers qui devrait lui arriver en fin d’année chez nous…

Sinon, sur le fond nous avons tout de même là un classique de la série Avengers. Centrés sur les origines de Scarlet Witch et Quicksilver, je comprends que Panini ait décidé de relancer la revue Marvel Classic avec ce récit, étant donné la place apparemment centrale jouée par ces personnages dans Avengers : Age of Ultron.

De toute évidence, l’éditeur joue au max la proximité avec le film…on ne va pas le leur reprocher, surtout les lecteurs nostalgiques ou ceux qui voudraient prendre connaissance de cette histoire.

Verdict : à lire.

 

MARVEL SAGA 6 : THUNDERBOLTS 2 (sur 3)

THUNDERBOLTS 2Date de sortie : 17 avril 2015

Prix : 5,50 EUR, 96 pages

Épisodes : Thunderbolts (2012) 24-26, Annual 1

Sollicitation :Les Thunderbolts poursuivent leurs aventures dans les pages de MARVEL SAGA. L’équipe se donne un nouvel objectif : tuer le Docteur Strange ! Mais cette mission s’annonce difficile. Puis, direction l’Afrique centrale à la recherche d’un mystérieux pouvoir. Par Acker, Blacker, Soule, Lolli et Diaz.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie, alors que la série Thunderbolts approche gentiment de sa conclusion. Charles Soule arrive ici sur ses derniers épisodes, mais ne finira pas la série assumée par une autre équipe créative. De mémoire le titre s’est terminé un peu au delà de l’épisode 30.

Verdict : pour ceux qui ont suivi jusque là.

MARVEL SAGA HORS SÉRIE 3 : INHUMAIN 1

INHUMAIN 1Date de sortie : 17 avril 2015

Prix :5,70 EUR, 128 pages

Épisodes : Inhuman 1-6

Sollicitation :Début de la nouvelle série Inhuman de Charles Soule associé au talentueux Joe Madureira et au dessinateur de Superior Spider-Man, Ryan Stegman. Dans cette première saga complète apparaissent des êtres dotés d’incroyables capacités.

Avis : avec cette revue consacrée aux premiers épisodes de la série Inhuman, Panini évite certains des gros, très gros problèmes connus par le titre aux USA. Soyons clairs, le lancement de ce comic-book a été un des plus chaotiques et sans doute l’un des plus ratés de Marvel au cours des dernières années.

Alors que d’habitude, il s’agit d’une machine marketing et édito bien huilée, Marvel s’est empêtrée en essayant de lancer une nouvelle franchise autour des personnages des Inhumains. Entre le scénariste initial, qui a préféré partir avant le lancement officiel de la série, les retards sans fin pour voir le premier épisode…et les délais successifs pour avoir les suivants, il aura fallu un moment pour que le titre se stabilise.

En fait, ce  n’est que maintenant que les choses commencent vraiment à se calmer …mais le mal est malheureusement déjà fait. Aux USA, les ventes du titre n’ont fait que décliner pour rejoindre le fin fond du top 100 des ventes.

Bien entendu, il y a toujours un phénomène d’attrition une fois passé le numéro 1, mais de manière claire on est loin de la franchise conquérante à la Gardians of the Galaxy que Marvel est parvenu à construire depuis la sortie du film.

C’est peut être là la problème de fond. Sans film proche (repoussé à 2019), Marvel se retrouve sans locomotive pour intéresser ses lecteurs.

Sur le fond en outre, je dois dire que personnellement je n’ai pas été séduit. Malgré tout l’amour que j’ai pour Joe Mad qui signe les 3 premiers épisodes, je ne suis pas parvenu à dépasser le numéro 2…

Outre mon manque totale d’appétence pour les séries signées Charles Soule, sur le fond, le titre s’apparente à un X-Men du pauvre et de fait les premiers numéros pillent sans vergogne et sans aucune originalité, nombre d’idées et concepts exploités récemment dans les séries mutantes.

Le pompage à la limite ne me gène pas tant que cela, puisque toutes les séries connaissent un phénomène semblable, mais le traitement de Soule est en fait assez plat et convenu. et n’apporte rien de vraiment neuf

Donc comme je dis, Panini échappe en partie au désastre du lancement américain, en proposant ici les 6 premiers épisodes à la volée. Pas d’attente sans fin, pas de retard ou délai. Cela pourra peut être sauvé le titre en France car j’ai cru comprendre que passé les premiers numéros, les choses s’améliorent sur le fond…

Verdict : pour ceux qui ont de la place ou de l’intérêt…

 

MARVEL UNIVERSE 10 : THANOS – LÀ-HAUT, UN DIEU ÉCOUTE

THANOS - LÀ-HAUT, UN DIEU ÉCOUTEDate de sortie : 17 avril 2015

Prix :5,50 EUR, 112 pages

Épisodes : Thanos Annual 1 ; Thanos: A God Up There Listening 1-4

Sollicitation :Deux récits complets sur Thanos. Le premier est signé par l’équipe créative du Gant de l’Infini : Starlin et Lim. Dans le second, Thane en apprend plus sur son père après les événements d’Infinity. Par Williams, Edwards et Diaz, entre autres.

Avis : pas vraiment d’avis. Bien entendu l’annual signé Jim Starlin sur sa création la plus célèbre apparaît comme une lecture des plus attirantes…mais d’un autre côté, je n’ai vraiment rien à faire de fiston de Thanos, Thane, introduit lors d’Infintiy…

Verdict : à tester.

 

SPIDER-MAN HORS SÉRIE 5 : DEVENIR UN HOMME

SPIDER-MAN HORS SÉRIE 5Date de sortie : 17 avril 2015

Prix :5,50 EUR, 112 pages

Épisodes : Amazing Spider-Man (2014) 1(VII), 1.1-1.5

Sollicitation :Dan Slott et Ramón Pérez vous proposent de découvrir les débuts de Peter Parker en tant que Spider-Man ! Cette mini-série complète relate un aspect méconnu d’une histoire pourtant célèbre.

Avis :étant donné l’importance toujours grandissante du run de Dan Slott sur Amazing Spider-Man, qui est à ce jour l’auteur qui a signé le plus d’épisodes d’affilée sur cette série, ce n’est guère une surprise que l’auteur finisse par se pencher sur le passé du personnage pour justement y appliquer sa patte et nous faire quelques petits retcons pour ajouter quelques éléments d’histoire à exploiter plus tard…

Car bien entendu, un retour sur les origines de Spidey n’a en lui même guère d’intérêt étant donné qu’elles sont archi connues, racontées dans une demi douzaines de films, de multitudes de séries animés et un milliard de comic-books…

Pourtant avec Original Sin, Slott était déjà revenu sur le sujet avec la création de Silk, jeune femme elle aussi piquée par la fameuse araignée radioactive qui décidément a eu une grosse journée de travail couronnée pour le moment par le repos éternel (combien de temps avant qu’on nous dise qu’en fait elle a survécu ?).

Il est bien évident que Slott n’a pas produit cette mini par pure nostalgie mais bien pour y poser des éléments qu’il exploiterait ultérieurement dans la série AMS, donc si vous suivez la série mère, il vaut mieux se pencher sur ce travail.

Verdict : à lire.

 

UNCANNY AVENGERS 7

UNCANNY AVENGERS 7Date de sortie : 17 avril 2015

Prix :4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : Uncanny Avengers 22-25 ; Mighty Avengers (2013) 13

Sollicitation :Les Uncanny Avengers face à Kang dans quatre épisodes signés Remender, Acuña, Larroca et Greene. Puis les Mighty Avengers, après les révélations d’ORIGINAL SIN HORS SÉRIE 2, affrontent les Thanatonautes dans une histoire d’Ewing et Larroca.

Avis : double conclusion dans ce numéro d’Uncanny Avengers. D’une part Remender achève (enfin) son uber récit autour des Jumeaux Apo débuté…dans l’épisode 6 ! oui il aura fallu le temps, mais l’ampleur et l’ambition de cette histoire, et ses multiples rebondissements expliquent qu’il ait fallu de la patience.

Mais grand dieu des comics, quelle réussite. Si l’on prend le récit dans son ensemble maintenant qu’il est achevé, il est clair que l’auteur a été à la hauteur de nos attentes et de ses propres ambitions. Nous avons ici sans doute l’un des récits les plus épiques que Marvel ait pu produire ces dernières années.

L’auteur retrouve ici le souffle puissant qu’il avait réussi à insuffler dans des sagas comme la Dark Angel Saga ou Final Execution lors de son run sur Uncanny X-Force. Un récit, sombre, violent où il livre aussi de manière sous-jacente son commentaire sur la division entre les héros Marvel telle que nous l’avons connu ces dernières années.

Et son discours est simple : sans union, point de salut ! en effet, le fossé entre les Avengers et les X-Men a mené à la destruction de la planète rendant bien vaines toutes leurs petites disputes ! un commentaire savoureux au moment où dans les titres X-Men et Avengers, la division et les bastons entre héros restent plus que jamais à l’ordre du jour !

Remender se retrouve donc un peu seul dans son coin et c’est bien dommage, mais on pourra se consoler en se disant que la qualité de son travail parle pour lui…et renvoie dans les cordes les autres auteurs de Marvel qui apparaissent bien peu ambitieux en comparaison.

D’autre part, la seconde conclusion qui intervient ici est la fin du premier volume de la série Uncanny Avengers avec son numéro 25. Cela arrive assez vite, car mine de rien Panini a juste balancé quelques 7 épisodes de Uncanny Avengres en deux mags …Pas de souci, puisque le second volume du titre a déjà été lancé aux USA et que Remender et Acuña restent fidèlement à la barre.

Outre l’achèvement de l’histoire autour de Kang, Remender prend ici son temps pour tout d’abord passer un moment avec les survivants et montrer les conséquences que cette longue aventure a eu sur chacun. Et soyons clairs : il y a aura bien de grosses conséquences pour les personnages !

Ensuite, Remender travaille à poser les bases de son event, Axis, en amenant les personnages là où il a besoin qu’ils soient…Je reste cryptique volontairement, mais disons simplement que grâce à ces épisodes, le scénariste va pouvoir lancer directement son intrigue dans le premier numéro d’Axis, pas de mise en place à la XXX, pas d’intro…non on est directement projeté dedans.

Verdict : à posséder.

URBAN COMICS

FAIREST : LES BELLES ET LA BÊTE

FAIRESTDate de sortie : 17 avril 2015

Prix : 15€/160 pages

Épisodes :  Fairest : In All The Land HC

Scénario : Bill Willigham

Dessin :

Sollicitation : Parmi la galerie de personnages féériques que compte l’univers de FABLES, il en est un des plus énigmatiques : le Miroir Magique. Sa grande discrétion n’a d’égale que son omniscience, car bien qu’isolé dans l’un des bureaux de Fableville, le Miroir Magique voit tout, sait tout mais ne révèle ses secrets qu’à de très rares occasions. Aujourd’hui, il consent à nous raconter l’une de ses histoires, celle de Cendrillon et de ses multiples mésaventures.

Avis :ahhh un tome issu de l’univers de Fables. Cela faisait un moment et je commençais à être en manque ! pourtant il va bientôt devoir pratiquer cette abstinence de nouveaux matériels de manière permanente, puisque pour la VF, il ne nous reste qu’un ou deux tomes de la série principale…

Mais il reste des spin offs à caser avant ! Donc si la série Fables en elle même va être absente encore un petit moment, des récits issus de l’univers de Bill Willingham vont continuer de nourrir notre appétit encore quelques temps.

Pour l’occasion donc et après le tome consacré aux deux mini séries dédié au personnage, nous avons ici un nouveau volume relatif à la version très spéciale de Cendrillon dans cet univers. Comme vous le savez depuis son arrivée dans le monde réel après avoir fuit les troupes de l’Adversaire, elle s’est reconvertie pour devenir…la meilleure espionne de la planète au service  de Fableville.

Avec des décennies d’expérience, sa vie recèle bien des secrets…donc un tel tome n’est point superflu car de manière évidente, il y a de la matière !

Verdict : à lire !

A propos Sam 2061 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

14 Comments

  1. Drifter -> yes c’est sublime graphiquement, avec des planches entières qui nous dévoilent des paysages sublimes. Mais ça joue également et de manière assez importante sur les codes du western qui vont se mêler aux thématiques SF, en moins cinglé que le East of West de Hickman.
    Par contre, faut s’accrocher pour comprendre ce qui se passe. J’ai terminé le tome 1, et de la première à la dernière page on est toujours aussi paumé du fait d’une narration extrêmement avare lorsqu’il s’agit de livrer ses clés de compréhension.
    Fairest -> achat obligatoire, même si au vu du sous-titre de l’album j’aurais espéré une continuité à l’histoire sur la Belle et la Bête (et le Lamia). Mais ça a pas l’air d’être le cas au vu de la sollicitation et de ton avis, dommage…
    Lazarus -> c’est juste une tuerie, comme je m’y attendais et comme tu ne cesses de le répéter depuis des mois Sam. Et le plus dingue, c’est qu’une fois arrivé à l’issue de ce premier album, on s’aperçoit de l’étendue des choses qui restent à découvrir et on a une putain d’envie de retrouver Eve et le reste de sa famille dysfonctionnelle. Y a pas tromperie sur la marchandise !
    Tony Chu -> purée pas encore une mort, on vient à peine de se remettre de celle de Toni T_T

      • En cherchant bien, il n’y aurait que deux autres choses pour lesquelles je pourrais succomber :
        – Tony Chu. Mais j’ai raté le début et maintenant j’ai trop de choses à lire et à acheter à côté. Un jour peut-être…
        – Le run de Hickman sur Avengers. Là je suis frileux. Je préfère attendre de voir comment ça va se terminer avant de me lancer dans une lecture aussi énorme…

      • Je me le suis permis vu que c’est explicitement dit dans la critique de Sam 😉

      • Et de toute façon c’est impardonnable de ne pas lire Tony Chu donc tu es pardonné 😉

  2. J’hésite avec l’anthologie Avengers mais ayant l’intégralité de la série depuis New Avengers de Bendis et faisant la collection des intégrales….

  3. En lisant ta review du titre HS de Spider-man, Sam, je me rend compte que tu spoiles un peu beaucoup… Enfin, disons, que tu m’as franchement spoilé, n’étant que lecteur VF de ce titre.

    • Ah putain, tu parles de l’araignée qui est décédée. AHHHH. Je croyais que tu parlais de Silk. Sorry. J’avais rien compris. Peut-on partir du principe que j’écris ça à 8h40, un lundi matin ? Merci, je m’enfuis en courant.

      • Pas de souci. Je dois dire que le commentaire m’interrogeait, car je n’ai pas lu la mini en VO, uniquement des interviews de slott sur le truc qui annonçait que cela aurait son importance plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.