Guide de lecture Comics VF : semaine du 04 mai 2016

GLENAT COMICS

BITCH PLANET TOME 1

BITCH PLANETDate de sortie : 04 mai 2016

Prix : 16.95€/176 pages

Épisodes :

Scénario : Kelly Sue Deconnick

Dessin : Valentine De Landro

Sollicitation : Le futur. Le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté doivent être « rééduquées ». À l’issue d’un discours évangélisateur psalmodié en boucle dans leur sommeil, elles sont expédiées dans l’établissement auxiliaire de conformité, une prison pour femmes en orbite au-dessus de la Terre. Ces rebelles qui rejettent les règles masculines vont ainsi découvrir les joies de la vie carcérale dans cette boîte de métal que l’on appelle « Bitch Planet. »

Entre pamphlet social, miroir de notre bonne vieille société patriarcale et récit d’aventure futuriste enlevé, Bitch Planet nous invite à découvrir un monde où les femmes se rebellent contre l’injustice et les disparités du consumérisme moderne. Un récit engagé en forme de coup de poing narratif et graphique, orchestré par la brillante Kelly Sue DeConnick (Pretty Deadly, Captain Marvel) et Valentine De Landro (X-Factor). En bonus à cette édition Glénat Comics : une couverture inédite, un appareil critique sur le féminisme et la culture populaire rédigé par Pia-Victoria Jacqmart, des interviews exclusives des auteurs, des fausses-pubs, et plein d’autres surprises !

Avis : Glénat comics continue donc de d’accaparer certains des derniers succès d’Image avec l’arrivée de Bitch Planet dans son écurie. Une bonne façon également de signifier aux lecteurs que Kelly Sue Deconnick est une autrice maison glénat. Tout comme le Remender se trouve essentiellement chez Urban, Kirkman chez Delcourt, ou le Millar nouveau chez Panini, Glénat veut clairement montrer qu’il a “ses” auteurs à succès.

Sur le fond, je vais être rapide, il y a le reste de la planète et moi. Le reste de la planète a encensé Bitch Planet comme un récit osé et bien construit dénonçant la condition de la femme dans un monde patriarcal au possible. Et puis il y a moi qui n’ait rien compris, qui n’ait pas du tout accroché et qui en conséquence n’a pas poursuivi la lecture au delà d’un épisode 1 construit de manière relativement bizarre.

Donc, oui chers lecteurs, je vous renvoie dans les cordes car sur ce coup, vous allez devoir vous faire votre avis tout seul (comme d’habitude en fait), en gardant à l’esprit que si vos goûts sont proches des miens, cela signifie qu’il y a de grandes chances que ce titre ne soit pas pour vous.

Verdict : à tester.

LAZARUS TOME 4

LAZARUSDate de sortie : 04 mai 2016

Prix : 15.95€/160 pages

Épisodes :

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Sollicitation : Le monde est en guerre. La famille Carlyle doit maintenant se battre pour se défendre. Alors que Malcolm Carlyle est aux portes de la mort, ses frères et sœurs ont du mal à garder le contrôle. D’autant que la guerre et la trahison vont de pair. Et une révélation surgissant du passé pourrait bien changer la vie de Forever pour toujours…

Acclamée par la critique (en sélection dans les meilleures séries du New York Times) et le public, un projet d’adaptation série TV en cours, Lazarus s’est imposée au fil des tomes comme la série à succès du catalogue Glénat Comics. Découvrez Poison : son 4ème arc, plus dramatique et plus épique que jamais !

Avis : ahhhh, du Greg Rucka !!! cette semaine, de manière sans doute volontaire, Glénat Comics présente deux titres aux histoires très différentes mais aux thématiques proches. A savoir des récits futuristes, fortement imprégnés d’un féminisme avéré et d’un cynisme réel sur la direction de la société actuelle.

Pourtant l’un m’a laissé complètement froid et l’autre est un coup de coeur absolu…Je parle bien évidemment du tome 4 de Lazarus. Si la série avait déjà atteint des sommets dans les précédents arcs, notamment le tome 3 qui s’achevait sur un changement de statut quo important, ce nouveau volume le surpasse encore alors que toutes les familles régnantes entrent en guerre…

Et les choses ne s’annoncent pas bien pour la famille de Forever alors que ses membres semblent dépasser sur le plan extérieur mais aussi sur le plan intérieur alors qu’une bataille d’influence au sein de la fratrie prend place pour prendre le pouvoir en l’absence du chef de famille tombé dans le coma.

Et comme l’annonce la sollicitation, le clou du tome est sans aucun doute sa conclusion, qui amène plusieurs révélations chocs qui vont profondément transformer la vie des personnages et le statut quo de la série.

Outre ces différents atouts, l’histoire permet à Greg Rucka de toucher au récit de guerre, avec un talent certain,  puisque Forever est amenée à prendre le commandement d’une unité de combat sur le terrain pour une mission désespérée de la dernière chance pour renverser le cours de la guerre.

Un tome donc très riche, dense, passionnant, parfaitement réalisé par une équipe créative au top niveau. Si vous ne devez suivre qu’un seul titre chez Glénat c’est bien celui-là !

Verdict :  A POSSÉDER !!!!

PANINI COMICS

SECRET WARS 5

SECRET WARS 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix : 4,50 EUR, 64 pages

Épisodes :US Secret Wars 9, Secret Wars Journal 4-5 (I)

Sollicitation : Nous y sommes : découvrez l’ultime épisode de la déjà légendaire mini-série Secret Wars, par Jonathan Hickman et Esad Ribic. Qui vivra ? Qui mourra ? Comment l’univers Marvel évoluera-t-il ?

Avis : oui, nous y sommes, la conclusion du crossover qui va tout changer ou presque… pour ceux qui n’auraient pas perçu mon ironie, je précise que oui, je suis très ironique au travers de ce commentaire…Comme d’habitude, Marvel promet beaucoup de changements, mais au final, à quelques exceptions près, la force du statut quo restera puissante pour la plupart des franchises de l’éditeur.

Est-ce que cela rend mauvaise cette conclusion ? non, absolument pas. Je dirais même que Hickman achève son mega crossover de la mort que tue le multivers sur une très bonne note avec sans doute son meilleur épisode depuis le second numéro. Un numéro teinté d’ironie, car si l’on en doutait encore, ce numéro 9 (US) le confirme, le scénariste a avant tout raconté une histoire des Fantastic Four avec les autres personnages de l’univers Marvel en guest-stars de luxe, au moment où l’éditeur envoie son équipe fondatrice au repos forcé…

Et c’est sans doute ce qui fait la force de cette conclusion, car elle nous renvoie vers les grandes heures du run de Hickman sur le groupe qui a fait sa renommée. Du coup on retrouve un scénariste bien plus à l’aise, qui peut porter un regard rempli de tendresse sur ces personnages, et dans le même temps qui parvient à creuser de manière plus approfondie certains d’entre eux, notamment Doom qui reste mis en lumière de manière particulièrement passionnante.

En termes de conséquences, donc, Secret Wars rebat en apparence les cartes, mais les lecteurs avec un peu de bagage comics  savent que ce genre de transformations chez cet éditeur sont éphémères et ont peu vocation à durer, d’autant plus que Marvel est en train de battre la campagne d’ores et déjà pour essayer d’intéresser les lecteurs à son prochain crossover, Civil War II qui de nouveau va tout changer…

Il faudra à mon sens retenir avant tout la qualité générale de cet event/crossover. S’il n’est pas exempt de défauts, il reste le meilleur produit par Marvel depuis des années. Et étant donné que le prochain est géré par Bendis, je dirais qu’il va rester le meilleur pendant encore un moment…

Verdict : à posséder

SECRET WARS : AVENGERS 5

AVENGERS 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes : US A-Force 5, Armor Wars 5, Future Imperfect 5, Secret Wars Battleworld 4 (II), Secret Wars Journal 3 (II))

Sollicitation :Il est temps de boucler toutes les sagas se déroulant sur Battleworld ! A-Force mène son dernier (?) combat, le Maestro affronte Dieu Fatalis et l’heure est venue pour Tony Stark de rendre des comptes ! En plus, deux épisodes bonus avec le Silver Surfer et Hulk !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : BATTLEWORLD 5

BATTLEWORLD 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix : 4,90 EUR, 96 pages

Épisodes :US Secret Wars : Battleworld 4 (I), Weirdworld 5, Where Monsters Dwell (2015) 5, Agent of Atlas (2015) 1

Sollicitation :Tandis que la quête d’Arkon touche à sa fin et le met face à Morgane la Fée, on découvre ce qui attend Karl Kaufmann, toujours aux prises avec les amazones. Plus un long récit spécial dédié aux Agents d’Atlas, par Tom Taylor et Steve Pugh.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : CIVIL WAR 5

CIVIL WAR 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes :US Civil War (2015) 5, Planet Hulk 4-5, Hank Johnson, Agent of Hydra 1

Sollicitation :Steve Rogers et Tony Stark réussiront-ils à unir leurs forces ? Nous le verrons dans le final de Civil War. Avec également la conclusion de Planet Hulk et une histoire spéciale consacrée à Hank Johnson, Agent de l’Hydra. Par Soule, Yu, Mandel, Walsh entre autres.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : DEADPOOL 5

DEADPOOL 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes :US Secret Wars : Battleworld 3 (II)-1(II), Mrs Deadpool’s Howling Commandos 4,, MODOK Assassin 5, Secret Love 1

Sollicitation :Dernier volet pour les aventures de la femme de Deadpool et pour le très amoureux MODOK et son Angela. Le programme est complété par deux récits courts avec Wade et MODOK mais aussi par les histoires tirées de Secret Love. Le Battleworld n’a jamais été aussi romantique !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : LES GARDIENS DE LA GALAXIE 5

LES GARDIENS DE LA GALAXIE 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes : US 1602 : Witch Hunter Angela 4, Infinity Gauntlet 5, Star-Lord and Kitty Pryde 3, Korvac Saga 4, Secret Wars Too 1 (V)

Sollicitation :Comment va se conclure l’histoire d’Angela ? Quelle fin pour les Nova face à Thanos ? Comment Star-Lord va-t-il conclure son aventure avec Kitty ? Que vont faire les Gardiens et Wonder Man face à Korvac ? Les réponses sont apportées par Gillen, Bennett, Weaver, Abnett, Schmidt et Humphries entre autres.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : MARVEL ZOMBIES 5

MARVEL ZOMBIES 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes : US Marvel Zombies vs Age of Ultron 4, Red Skull 3, Siege 4, Ghost Racers 4

Sollicitation : Toutes les Deadlands sont en révolte contre Dieu Fatalis ! Les Zombies et les Ultron attaquent le Mur et qui pourra les arrêter ? Ne ratez pas le bouquet final de Siege, Age of Ultrons vs Marvel Zombies, Red Skull et Ghost Racers ! Par Kieron Gillen,James Robinson, Filipe Andrade et les autres.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : OLD MAN LOGAN 5

OLD MAN LOGAN 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes :US Old Man Logan 5,Years of Future Past 4-5, Secret Wars Journal 3(I)-4(II), Secret Wars Battleworld 3 (III)

Sollicitation : Old Man Logan arrive à destination dans le dernier chapitre de la saga signée Bendis et Sorrentino. Le rideau tombe aussi sur la rébellion menée par Kate Pryde et ses X-Men, par Marguerite Bennett et Mike Norton. Plus trois courts récits mettant en scène Logan et les X-Men.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : SPIDER-MAN 5

SPIDER-MAN 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes : US Amazing Spider-Man : Renew your vows 5, Secret Wars 2099 5, Spider-Island 5, Spider-Island 4 (II),Spider-Verse 5

Sollicitation :  C’est le grand final ! Spider-Man et sa famille affrontent le Régent, alors qu’en 2099, Captain America apprend la vérité sur elle-même ! L’agent Venom et ses compagnons livrent leur ultime combat contre la Reine-Araignée, tandis que Spider-Gwen déchaîne ses pouvoirs pour venir à bout du Bouffon Vert !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : ULTIMATE END 5

ULTIMATE END 5BDate de sortie : 03 mai 2016

Prix :4,90 EUR, 96 pages

Épisodes :US Ultimate End 5, Inhumans : Attilan Rising 5, Captain Britain and the Mighty Avengers 1-2

Sollicitation : La fin de l’univers Ultimate par les auteurs qui l’ont créé (Brian M. Bendis et Mark Bagley) et la conclusion de la lutte de Flèche Noire et Medusa par Charles Soule et John Timms. Avec également un récit complet par Al Ewing et Alan Davis.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

SECRET WARS : X-MEN 5

X-MEN 5Date de sortie : 03 mai 2016

Prix : 4,90 EUR, 96 pages

Épisodes : US Age of Apocalypse (2015) 5, Inferno 4-5, Secret Wars Too 1 (I-IV, VI-VII)

Sollicitation : Ultime combat des X-Men contre [SPOILER], alors qu’Inferno nous présente la résolution du conflit entre les démons de l’Enfant des Ténèbres et le reste des mutants ! Avec en plus, le numéro spécial humoristique Secret Wars Too !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

STAR WARS 7 VADOR : ABATTU (1/2)

STAR WARS 7Date de sortie : 03 mai 2016

Prix :5,50 EUR, 104 pages

Épisodes :US Star Wars:Vader Down 1, Star Wars (2014)13, Darth Vader 13-14

Sollicitation :Premier volet de Vador : Abattu ! Dark Vador part à la recherche de Luke sur Vrogas Vas mais le piège se referme sur lui. Son TIE abattu, le Seigneur Noir des Sith se trouve seul face à l’Alliance Rebelle… Le premier crossover Star Wars par Jason Aaron, Kieron Gillen, Salvador Larroca et Mike Deodato Jr. !

Avis : comme l’indique la sollicitation, voici le premier crossover entre les séries régulières Star Wars de l’ère Marvel. A partir d’un pitch basique, les auteurs tirent…une histoire somme toute toute aussi basique, mais remarquablement efficace et passablement jouissive !

Autant l’annoncer tout de suite, vous ne vous ferez pas des noeuds au cerveau en lisant ce crossover qui a décidé de laisser toute prétention de scénario au placard pour se concentrer sur la présentation d’un récit furieux et plein de sang…

Car oui, toute l’histoire est complètement résumée dans la sollicitation, Vador est abattu (donc le titre est remarquablement bien choisi…) et se retrouve seul entouré de forces massives de la résistance…Ou plutôt et pour vous donner le ton, les pauvres forces de la résistance se retrouvent seules à faire face à Vador…

Très vite, tout cela se transforme en jeu de massacre où les soldats de la rébellion se bousculent pour pouvoir avoir le privilège de mourir sur ou sous  le sabre laser d’un Vador tout à fait disposé à réaliser leur souhait…Vous l’aurez compris, ce crossover est avant tout un récit tourné vers l’action, qui n’aura pas vraiment de grosses répercussions, mais qui reste un petit plaisir coupable en raison de son efficacité.

Verdict : à lire.

100% STAR WARS : STAR WARS 2

STAR WARS 2Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :14,95 EUR,136 pages

Épisodes :US Star Wars (2015) 7-12 publiés précédemment dans les revues STAR WARS 4-6

Scénario :Jason Aaron

Dessin :Stuart Immonen, Simone Bianchi

Sollicitation : Après avoir découvert le journal d’Obi-Wan Kenobi, Luke Skywalker part sur Nar Shadaa pour tenter de devenir un Jedi. Pendant ce temps, Han Solo et la princesse Leia sont en mission. Une mission au cours de laquelle le contrebandier tombe sur une femme de son passé…

Avis : second arc en demi-teinte pour la série Star Wars toujours écrite par Jason Aaron. En demi teinte, car le travail du scénariste s’est montré relativement inégal sur ces épisodes. Entre un numéro centré sur Obi-Wan sans le moindre intérêt et relativement ennuyeux et un début d’arc où le scénariste fait tout pour gagner du temps et allonger la sauce au maximum, les choses s’annonçaient assez mal.

A ce titre on pourra noter que le scénario de Jason Aaron fait tout simplement du surplace pendant deux/trois épisodes que ce soit du côté de la découverte du passé de Han Solo avec une certaine jeune femme ou de la quête de Luke pour compléter sa formation de Jedi et en apprendre plus sur l’institution.

Heureusement, d’une part le scénario tend à se réveiller dans la seconde partie de l’arc, alors que Luke rencontre des problèmes qui vont l’amener dans une arène de mort pour les Jedis et que Han et Leia partent à la recherche du jeune homme pour le sauver…L’histoire tend à vraiment se réveiller et l’action prend toute sa place.

D’autre part, la grande force de ce second tome est sans conteste la participation au dessin de Stuart Immonen qui écrase tout sur son passage. Si le travail de John Cassaday était déjà excellent sur le premier arc, celui d’Immonen se situe encore un cran au dessus, dans une autre galaxie et ravie le lecteur avec des planches tout simplement sublimes.

Verdict :   à lire

100% STAR WARS : DARK VADOR 2

DARK VADOR 2Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :14,95 EUR,136 pages

Épisodes :US Darth Vader (2015) 7-12 publiés précédemment dans les revues STAR WARS 4-6)

Scénario :Kieron Gillen

Dessin :Salvador Larroca

Sollicitation : Dark Vador a découvert que l’Empereur lui avait caché bien des choses… Sa fidélité à présent ébranlée, le Seigneur Noir des Sith ourdit de sombres machinations pour recouvrer son pouvoir. Il compte pour cela sur l’aide du docteur Aphra et de ses droïdes.

Avis : suite de l’excellente série Darth Vader toujours menée par le décidément très inspiré Kieron Gillen (qui a dit pour une fois ?) et le toujours très efficace Salvador Larroca. Après un premier volume qui avait surpris par sa qualité, se payant même le luxe de surpasser le pourtant très bon Star Wars de Jason Aaron et John Cassaday, la question était bien évidemment de savoir si les auteurs pouvaient démontrer que ce n’était pas un simple coup de chance.

Et bien bonne nouvelle ce second tome se montre tout autant à la hauteur que le premier ! alors que Vader vient de découvrir l’identité du pilote qui a détruit l’étoile de la mort, il va décider tout d’abord bien entendu de partir à sa recherche, mais aussi de confirmer l’information à tout prix; Dans le même temps, il doit continuer ses missions pour l’Empire …alors qu’il joue en parallèle ses propres jeux et continue de développer sa propre base de pouvoir.

Petit souci, assez rapidement l’Empereur va lui adjoindre un nouveau…partenaire, enquêteur de l’Empire, qui pourrait bien en remontrer à Sherlock Holmes en personne. Brillant, rusé et d’une intelligence rare, ce partenaire va très vite renifler une piste menant tout droit vers Vader…

Kieron Gillen tisse avec talent une toile de manipulations, avec en son centre un personnage ultra-charismatique qui cherche à renforcer son pouvoir par tous les moyens et ce quelque soit le nombre de cadavres qu’il doit laisser sur son passage. Du coup il livre un titre qui est un vrai plaisir de lecture ! et venant de moi, qui n’apprécie guère le travail de ce scénariste en général, cela en dit beaucoup !

Verdict :  à posséder.

NOUVEAU 100% MARVEL : CAPTAIN AMERICA – BLANC

CAPTAIN AMERICA - BLANCDate de sortie : 04 mai 2016

Prix :14,95 EUR, 128 pages

Épisodes :US Captain America:White 0-5, inédits

Scénario : Jeph Loeb

Dessin :Tim Sale

Sollicitation :Steve Rogers est devenu Captain America pour combattre les nazis en Europe. On le retrouve à cette époque, accompagné de Bucky Barnes et Nick Fury. Ils font face à Crâne Rouge et à son plan diabolique pour détruire Paris.

Avis : après bien des années de retard et d’attente, la mini série Captain America : White du duo créatif Loeb et Sale nous fait donc l’honneur de sortir cette semaine en VF, après sa publication en VO…en ce début d’année ! donc comme vous pouvez le voir, Panini ne perd pas de temps, sans doute pour profiter à plein de l’effet du 3e film consacré à Cap.

C’est un album un peu spécial, d’une part en raison de l’attente, mais et surtout car il marque la réunion de Loeb et Sale sur une de ces oeuvres anthologiques/nostalgiques dont ils ont le secret et dont certaines sont rééditées cette semaine.

Cela fait plaisir de les revoir ensemble, car si Loeb a de plus en plus attiré les critiques au fil des années, il semble ne jamais décevoir sur ce type de récit qui semble à la fois se situer en dehors de toute continuité, tout en étant imprégné par l’essence iconique de chaque personnage qu’il aborde.

Verdict : à lire

MARVEL NOW : LES GARDIENS DE LA GALAXIE 3

LES GARDIENS DE LA GALAXIE 3Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :14,95 EUR,144 pages

Épisodes : US Guardians of the Galaxy (2013) 14-1, Annual 1 et FCBD GotG 2014, publiés précédemment dans les revues LES GARDIENS DE LA GALAXIE 1-3 et IRON MAN (V4) 17

Scénario : Brian M. Bendis

Dessin :Nick Bradshaw, Frank Cho

Sollicitation :L’agent Venom et Captain Marvel rejoignent l’équipe des Gardiens de la Galaxie, alors que le groupe vole en éclats. Star-Lord est capturé par son père, tandis que Drax doit affronter le terrible Gladiator.

Avis : dans la plus pure tradition du vieux lecteur grognon, nous pouvons recommencer ici à bâcher de manière intensive le travail d’une pauvreté consternante de Brian Michael Bendis, ainsi que la composition “bâtarde” de ce tome, qui agrège des morceaux d’histoires assez disparates.

Dans cet océan de médiocrité, car oui les épisodes 14-1 et l’épisode FCBD valent à peine le papier sur lequel ils sont imprimés, il y a un petit îlot de lecture passable (vous voyez un peu ma générosité critique ici ?!), avec l’annual dessiné par Frank Cho qui revient sur le passage éclair (juste le temps de faire coucou) de Captain Marvel dans l’équipe.

En effet, dans le plus pur style Iron Man, Carol Danvers a fait partie de l’équipe de Peter Quill le temps de quelques épisodes avant de se barrer, sans laisser d’adresse et sans prévenir, ou encore sans que le scénariste ne prenne une case pour dire, ben en fait où qu’elle est Captain Marvel  ?

Malgré tout cet épisode est assez sympathique à lire, puisque Bendis s’attache justement à revenir sur les difficultés d’intégration de Carol dans cette équipe de bras cassés galactiques. Et malgré une histoire pas franchement passionnante, elle est vaguement intriguante mais c’est tout, le scénariste arrive  sauver son récit, par une conclusion assez touchante et réussie.

Est-ce que le tome vaut l’achat juste pour ce seul épisode ? clairement non. De manière générale, vous pouvez passer votre chemin sur le Gog de Bendis et ce tome en particulier qui est sans doute le plus pauvre de toute la collection…

Verdict :  à éviter !

MARVEL NOW : ALL-NEW X-MEN 6

ALL-NEW X-MEN 6Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :17,50 EUR,152 pages

Épisodes :US All-New X-Men (2013) 25-30, publiés précédemment dans les revues X-MEN (V4) 18-22

Scénario : Brian M. Bendis

Dessin :Stuart Immonen

Sollicitation :Depuis son retour des prisons spatiales Shi’ar, la jeune Jean Grey est différente, ses pouvoirs ont changé. Mais elle a peu de temps pour explorer ses nouvelles capacités, car les X-Men doivent faire face à la Confrérie des Mauvais Mutants venus du futur !

Avis : et encore du Bendis à éviter !!! de manière claire, à ce stade de son run sur All New X-Men, Bendis était passé du stade ‘je n’ai rien à dire, mais je comble en attendant la fin” à “je n’ai vraiment plus rien à dire sur ce titre, cette franchise et chez Marvel en général, mais vous savez quoi ? je suis payé pareil et je m’en tape, donc bouffez ce que je vous jette à la gueule !!!”.

Car de manière évidente, à ce stade, ces épisodes dégagent un “jmefoutisme” complet de la part de l’auteur qui à court d’idées (s’il en a jamais eu pour ce titre) décide de ramener la confrérie du futur principal opposant lors de Battle of the Atom …pour ne rien en faire.

Si leur première apparition lors de crossover aussi creux que mauvais ne nous avait guère intéressé, c’est encore pire cette fois, alors qu’ils attaquent la base décidément pas si secrète de Cyclope qui accueille tous les nouveaux mutants qu’il a sauvé. Fidèle à ses habitudes, Bendis étire une intrigue qui n’aurait pas du occuper plus d’un ou deux épisodes, au vu de l’histoire présentée, en 5.

Ce qui est réellement rageant est que le talent passé de Bendis ressurgit par moment. Je pense notamment à cette scène très touchante qui ouvre l’épisode 26 qui voit une discussion lourde de sens entre la Jean du passé et le Cyclope adulte. Sans doute la seule de toute la série et d’autant plus touchante.

Très bien écrite, remplie de sous entendus et de non dits. Elle permet de revenir sur cette relation très compliquée qui a marqué la plupart des lecteurs, qui avait perdu un peu de son sel vers la fin, mais qui retrouve ici une dynamique certaine, mais différente, puisqu’une romance est hors de question entre l’ado et l’adulte…

Malheureusement, très vite les mauvaises habitudes de l’auteur reprennent le dessus et le reste de l’arc retombe dans une médiocrité désormais coutumière avec cet auteur…

Verdict : à éviter.

NOUVEAU MARVEL NOW : AVENGERS – TIME RUNS OUT 1

AVENGERS - TIME RUNS OUT 1Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :14,95 EUR,144 pages

Épisodes :US New Avengers (2013) 24-25 et Avengers (2013) 35-37, publiés précédemment dans les revues AVENGERS (V4) 22-24

Scénario :Jonathan Hickman

Dessin :Stefano Caselli, Kev Walker, Mike Deodato Jr

Sollicitation : Les Avengers et le S.H.I.E.L.D., menés par Steve Rogers, affrontent les Illuminati (l’équipe de la série New Avengers) dans un duel fratricide. Alors que la fracture entre les deux groupes semble irrémédiable, c’est la Cabale de Thanos qui lutte pour empêcher l’apocalypse.

Avis : la réédition du run de Jonathan Hickman sur la franchise Avengers se poursuit donc à grande vitesse, puisque le dernier tome date..du mois dernier ! avec ce nouveau volume nous entrons dans la dernière phase pré Secret Wars, qui marque notamment un bon dans le temps de 8 mois et une opposition plus marquée entre Avengers.

D’un côté le groupe sous la coupe du gouvernement et de Captain America, dans une position à l’opposé de celle qu’il avait dans Civil War…, et les Illuminatis donc les “crimes” ont été rendus publics. Comme peut le laisser apparaître mon commentaire, si l’ensemble reste de qualité, j’ai trouvé qu’il y avait des contradictions assez importantes dans les caractérisations des personnages.

Ainsi, Cap est prêt à tout pour arrêter les Illuminatis, quitte à violer quelques lois, alors qu’ils se démènent pour trouver une solution au problème des incursions, mais dans le même temps ne bouge pas un orteil pour arrêter la Cabale qui détruit de manière quasi quotidienne d’autres mondes ? et ce uniquement parce que le président lui a dit de ne rien faire ??? Je suis désolé, mais ce n’est pas très logique, d’autant plus que dans l’arc précédent, Hickman avait démontré une réelle maîtrise du personnage.

Au delà de cette énième opposition musclée entre Avengers, cette dernière ère est essentielle en réalité pour une bonne raison : c’est à partir de ce moment que le scénariste commence à lâcher des réponses et résout certains des plus importants mystères autour des incursions. De fait, il y a de très bons passages…et de très faibles.

En fait, c’en est assez déconcertant. Car certains épisodes sont presque surchargés en révélations et moments épiques et d’autres sont tout simplement sans objet, vides du début à la fin, uniquement là pour combler le temps qu’Hickman arrive à la fin de son récit. Ce sentiment de montages russes est amplifié par une partie graphique assez inégale de numéro en numéro…et ce dernier point ne fait qu’empirer sur la fin…

Dans l’ensemble un bon tome non dénué d’incohérences.

Verdict : à lire

MARVEL SELECT : JESSICA JONES 2

JESSICA JONES 2Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :18,00 EUR,336 pages

Épisodes :US Alias 16-28 et What If (2005) 1, publiés précédemment dans les albums MARVEL MAX : ALIAS 4-5 ou MARVEL OMNIBUS: ALIAS et MARVEL MEGA 23

Scénario : Brian M. Bendis

Dessin :Michael Gaydos, Mark Bagley

Sollicitation :Alors que Jessica Jones enquête sur la disparition de Mattie Franklin, la dernière Spider-Woman, nous en apprenons plus sur le passé de la détective. Ancienne super-héroïne, son affrontement avec Kilgrave, l’Homme-Pourpre, a laissé de lourdes séquelles.

Avis : ahhh, qu’il est étrange de redire du bien de Brian Michael Bendis après des années à critiquer parfois de manière assez fleurie presque toute sa production….pourtant ce second tome d’Alias mérite toutes les louanges que vous avez pu lire ici ou là…

Au programme, un gros morceau avec la conclusion de la série originale Alias, où Bendis révèle le passé très sombre de son héroïne, la manière dont elle a récupéré ses pouvoirs, ses débuts de super-héroïne, et enfin et surtout sa “rencontre” avec Killgrave qui a foutu en l’air son existence…Pour l’occasion, le scénariste adopte de manière volontaire un trait et une approche très Marvel old school au départ, avant de moderniser peu à peu sa narration et les artistes à l’oeuvre au fur et à mesure que le titre s’assombrit.

Un tome très riche, indispensable car Bendis lâche nombre de révélations importantes sur son personnage, avant de revenir dans le présent et de ramener Killgrave dans la vie de son héroïne pour une résolution …plus cathartique qu’autre chose. Il s’agit pour le scénariste de permettre à son personnage d’avancer quitte à forcer un peu les choses…

Sans doute l’un des meilleurs boulots du scénariste et la preuve que dans le passé, il méritait sa réputation…

Verdict : à posséder

MARVEL DELUXE : CAPTAIN AMERICA : UN AN APRES

CAPTAIN AMERICA UN AN APRESDate de sortie : 04 mai 2016

Prix :18,00 EUR,176 pages

Épisodes :US Captain America (2005) 49-50, 600-601, publiés précédemment dans les revues MARVEL ICONS 59-63, et 1 inédit

Scénario :Ed Brubaker,

Dessin :Gene Colan, Luke Ross

Sollicitation : Bucky Barnes est devenu le nouveau Captain America après la disparition de Steve Rogers. Tout le monde croit le héros mort, mais le dernier combat de Bucky, Sharon et le Faucon face à Crâne Rouge, leur a redonné une lueur d’espoir…Cet album propose la saga prologue à Captain America : Renaissance et contient aussi un épisode exceptionnel dessiné par Gene Colan et primé aux États-Unis.

Avis : pas vraiment d’avis, car à ce stade du run de Brubaker, j’avais personnellement complètement lâché l’affaire…oui, oui, je sais, beaucoup de gens aiment. Mais lors de la publication de ces épisodes, j’avais vraiment le sentiment que l’auteur commençait à tourner en rond.

Pour être plus précis, mon problème principal était que la conspiration autour de Crane Rouge prenait bien trop de temps à être développée et semblait devenir de plus en plus énorme chaque mois et que tout cela demandait un plan béton derrière pour assurer…et j’avais le sentiment que Brubaker n’avait rien de tout cela…

Et malheureusement, Captain America : renaissance qui révèle enfin l’ensemble du plan de l’ennemi de Cap m’a donné raison…

Verdict : pour ceux qui aiment cette période…  

MARVEL CLASSIC : X-MEN L’INTÉGRALE 1992 (I)

X-MEN L'INTÉGRALE 1992Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :29,95 EUR,320 pages

Épisodes : US X-Men (1991) 1-9, 10(I), 11(I), Ghost Rider (1990) 26-27, publiés précédemment dans l’album BEST OF X-MEN : GENESE MUTANTE et dans les revues X-MEN (Semic) 5-6 et GHOST RIDER (Semic) 14-15

Scénario :Chris Claremont, Scott Lobdell,

Dessin :Jim Lee

Sollicitation :De sa base spatiale, Magnéto lève une nouvelle armée. Sur Terre, les ninjas de la Main ressuscitent un vieil ennemi, les X-Men doivent se battre pour faire échouer leurs plans. Et tandis que le passé de Wolverine se dévoile, Ghost Rider rentre dans la danse !

Avis : un tome clé dans l’histoire des X-Men qui voit les adieux (enfin, les premiers) de Chris Claremont à une franchise et des personnages qu’il a su rendre populaire au cours de son long run de plus de 16 ans, la reprise très temporaire par Jim Lee, et au final le passage de flambeaux entre deux générations d’auteurs.

Et en voyant ces deux “ères” réunies dans un seul tome, on ne peut qu’évidemment les comparer et noter les différences stylistiques tant sur le fond que sur la forme entre les deux auteurs.  D’un côté, nous avons les 3 derniers épisodes de Claremont, qui pour l’occasion ramène Magneto sur le devant de la scène pour l’arc inaugural de la série X-Men.

Au cours de ces 3 épisodes, nous avons droit à un retour de tous les “trucs” habituels de Claremont, alors que l’auteur : clôture une vieille sous intrigue concernant Magneto (lorsqu’il avait rajeuni au stade de bébé) qui doit remonter à plus de 10 ans, nous ressort une bonne vieille baston entre X-Men avec bien entendu une partie de l’équipe possédée, de l’action, des dialogues bien chargés de tous les côtés et un monologue de fin qui sert d’épitaphe à l’auteur.

En effet, difficile de ne pas voir comment Claremont, se sert de Magneto (le personnage qu’il a sans doute le plus développé au cours de son run pour lui conférer une complexité sans doute inégalée) comme d’un porte-voix pour faire passer son chant du cygne. Un texte magnifique à la hauteur d’un run qui reste encore et toujours aujourd’hui comme la référence ultime et qui personnellement continue de me toucher à chaque fois que je le lis.

Un au revoir nécessaire, car le scénariste n’avait pu réellement faire ses adieux sur Uncanny X-Men, puisqu’il fut débarqué alors que le titre entamait un crossover.

De l’autre côté, nous avons le style de Jim Lee qui frappe de première abord par …sa légèreté. Certes le style de  Claremont pouvait apparaître assez lourd par moment, mais tout cela respirait la richesse et une maîtrise des personnages sans faille.

Avec Jim Lee, nous entrons dans une ère plus…rente dedans, bien plus premier degré et où les tabous sautent. Ainsi au fil de son run, Claremont avait bien fait attention de ne jamais trop en dire sur le passé de Wolverine, même dans sa propre série. Le scénariste avait bien compris que trop en révéler tuerait le caractère mystérieux de son canadien griffu.

Que fait Jim Lee dans sa première histoire ? il révèle un gros morceau du passé du mutant ! en fait cette histoire prend tellement de place, que pendant ce premier arc, on a plus l’impression de lire du Wolverine avec les X-Men en guest stars…Le récit laisse avant tout la place à l’action bête et méchante, introduit tout de même omega red, mais très clairement est bien plus premier degré.

Est-ce cependant une mauvaise lecture ? non. Graphiquement cela reste superbe, même 25 ans plus tard (et oui, les enfants les X-Men de Lee, ça a 25 ans, oui, moi aussi je me sens vieux !) le trait de Jim Lee fait toujours son petit effet. Et si son scénario s’avère basique, il compense par une énergie et une envie qu’il n’a sans doute jamais complètement retrouvé par la suite.

Bref, ce tome reste un incontournable pour tous fan des X-Men…ou ceux qui veulent se souvenir qu’à une époque les X-Men, c’était bien…

Verdict : à posséder

MARVEL ICONS : DAREDEVIL / SPIDER-MAN / HULK PAR LOEB/SALE

DAREDEVIL SPIDER-MAN HULK PAR LOEB SALEDate de sortie : 04 mai 2016

Prix :36,00 EUR,448 pages

Épisodes :US Daredevil: Yellow 1-6, Spider-Man: Blue 1-6 et Hulk:Gray 1-6, publiés précédemment dans les albums 100% MARVEL: Daredevil JAUNE, SPIDER-MAN BLEU et HULK GRIS ainsi que dans le MARVEL ABSOLUTE : LES HEROS MARVEL

Scénario : Jeph Loeb

Dessin :Tim Sale

Sollicitation :Daredevil : Jaune se concentre sur les aventures de Daredevil, lorsqu’il portait encore son costume jaune. L’intrigue de Spider-Man : Bleu se déroule au début du premier cycle de Spider-Man, quand le cœur de Peter Parker battait pour Gwen Stacy. Hulk : Gris s’inspire des premiers pas du personnage, lorsqu’il était encore gris et que seul Rick Jones connaissait la double identité de Bruce Banner.

Avis : avec la sortie de Captain America White cette semaine, Panini en profite pour rééditer les précédentes mini séries réalisées par le duo Loeb/Sale par le passé chez Marvel. Au programme donc, 3 mini séries qui reviennent sur des épisodes passés de la vie de DD, Spidey et Hulk, avec cette approche très émotionnelle et iconique propre à ces auteurs.

On navigue en permanence, entre la nostalgie d’une époque passée colorée perdue et une époque présente qui apparaît toujours un peu plus terne et un peu plus sombre. Les trois mini séries sont bien évidemment excellentes et chaque fois différente. Bien que la technique narrative soit au fond la même, les thématiques choisies, en rapport avec la couleur mise en avant, donne à chacune une identité propre affirmée.

A titre personnel je préfère sans conteste celle consacrée à Spidey, qui nous ramène aux premières années de Peter sous le masque, son entrée à l’université et qui revient en particulier sur les débuts de la romance du héros avec Gwen Stacy et est emprunte d’un sentiment doux amer, car on s’attache à ce couple alors que l’on sait pertinemment comment leur histoire va se conclure.

Verdict :  à lire.

MARVEL CLASSIC : CAPTAIN AMERICA L’INTÉGRALE 1964-1966 (NOUVELLE EDITION)

CAPTAIN AMERICA L'INTÉGRALE 1964-1966Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :29,95 EUR, 288 pages

Épisodes :US Tales of Suspense 59(II)-84(II)

Scénario :Stan Lee

Dessin :Jack Kirby

Sollicitation : Retrouvez les premières aventures de Captain America en solo, après sa réapparition dans la série Avengers 4. Au programme : les affrontements qui ont construit la légende, la première apparition de Crâne Rouge et également la menace du Super-Adaptoïde.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

HORS COLLECTION : MIRACLEMAN 4

MIRACLEMAN 4Date de sortie : 04 mai 2016

Prix :17,50 EUR,176 pages

Épisodes : US Miracleman by Gaiman & Buckingham 1-6, inédits

Scénario :Neil Gaiman,

Dessin :Mark Buckingham

Sollicitation : Deux années se sont écoulées depuis le terrible massacre de Londres, désormais Miracleman règne sur l’humanité…Voici la première édition en France des épisodes mythiques de Neil Gaiman sur Miracleman. Pendant longtemps, sa prestation est restée inachevée, mais depuis que Marvel a récupéré les droits de cette œuvre, le scénariste anglais a pu reprendre son écriture où il l’avait laissée.

Avis : suite officielle de la série Miracleman, avec Neil Gaiman aux commandes après Alan Moore…Une suite, pas du tout attendue en ce qui me concerne, car après la lecture du tome 3 qui concluait le run de Moore, je ne suis toujours pas convaincu par l’intérêt tant du personnage que de la réédition de cette série …

Oui, oui, je sais, nombre d’entre vous veulent m’éviscérer pour avoir formulé une telle pensée, mais que voulez vous, ce run prétendument mythique ne m’a guère passionné et je suis resté complètement en dehors du machin de bout en bout… Alors bien évidemment, comme toute personne censée, j’aime Neil Gaiman et le fait qu’il reprenne le scénario me donne envie de redonner sa chance au machin, mais même si Moore ne m’a pas convaincu…

Verdict : pour ceux qui ont aimé les tomes précédents…

URBAN COMICS

BATMAN UNIVERS 3

batman-univers-3-39575-270x413Date de sortie : 06 mai 2016

Prix : 5.6€/

Épisodes : US BATMAN #43, ROBIN: SON OF BATMAN #3, DETECTIVE COMICS #43, BATGIRL ANNUAL #3, GRAYSON #11

Sollicitation : Une nouvelle menace fleurit sur Gotham dans BATMAN !

Superman repart sur les traces de Batman, par Scott SNYDER et Greg CAPULLO ! Bullock renouvelle sa précédente demande au nouveau Batman : il faut l’aider à se débarrasser de sa partenaire, par Brian BUCCELLATO et Fernando BLANCO !  Damian Wayne et Personne s’affrontent toujours… mais qui aime bien châtie bien, par Patrick GLEASON ! Cameron STEWART et Brenden FLETCHER propulsent Batgirl et Dick Grayson sur la même affaire, mais les deux anciens amants se retrouveront-ils ? Dick Grayson fait face à un nouvel ennemi, qui n’est autre que… lui-même, par Tim SEELEY, Tom KING et Mikel JANIN !

Avis : la suite de l’excellent arc Superheavy nous est proposée dans ce numéro, alors que l’on en apprend plus sur le sort de Bruce Wayne suite à sa dernière bataille avec le Joker. Ainsi alors qu’un Clark Kent outé dans la presse vient aux nouvelles de son ami, il est un peu surpris de découvrir son sort…et ce alors qu’un nouvel ennemi commence à émerger qui va avoir à faire avec le nouveau Batman et va beaucoup l’occuper dans les mois qui viennent…

Encore une fois un putain de bon numéro. Je le préxise,  car oui je sais, les critiques sont nombreuses contre cette intrigue, on aime bâcher Snyder sur ce choix narratif. Comme vous j’avais des doutes au départ, mais une fois que tous les acteurs sont en place, et que l’on voit tous les personnages évoluer au fil des épisodes, que l’on voit la réflexion autour de ce représentent à la fois Batman mais également Bruce Wayne prendre de plus en plus d’ampleur, on ne peut qu’apprécier le vrai travail de fond livré par le scénariste.

Du côté de Detective Comics, la pression monte également alors que l’existence d’une taupe parmi les services de police pourrait bien représenter un danger bien plus important que ce l’on pensait précédemment, alors que celle-ci semble bien proche des personnages principaux et de Bullock en particulier.

Avec Detective, nous continuons d’avoir l’autre versant de l’histoire autour du nouveau Batman, notamment au travers de sa relation avec les forces de police de Gotham alors qu’il a encore du mal à assumer son rôle et que tout le monde voit bien qu’il n’est pas encore au niveau de son prédécesseur.

Si le côté enquête reste présent ici, il va vite être un peu poussé de côté par l’aspect super-héros qui revient dire bonjour de manière assez What The Fuck dans cet épisode…qui reste tout de même sympa.

Verdict :  à lire

JUSTICE LEAGUE UNIVERS 3

justice-league-univers-3-270x413Date de sortie : 06 mai 2016

Prix : 5.6€/

Épisodes :US JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #2, JUSTICE LEAGUE #43, FLASH ANNUAL #4, GREEN ARROW #43 et WONDER WOMAN #43

Sollicitation : La Guerre de Darkseid prend une toute autre tournure avec l’arrivée d’un nouveau Dieu, par Geoff JOHNS et Jason FABOK ! Rao s’annonce comme un dieu aimant et gagne la confiance de Superman, par Bryan HITCH. Le Professeur Zoom forme son équipe de super-vilains avant d’affronter Flash, par VAN JENSEN et Bong DAZO ! Emiko tente de sauver la ville de Green Arrow de la menace que représente le Panopticon, par Ben PERCY et Patrick ZIRCHER ! Donna Troy s’est échappée de sa cellule, et tandis que Wonder Woman part à sa recherche, une rencontre risque fort de la ralentir… par Meredith FINCH et Ian CHURCHILL !

Avis : la tension monte d’un cran alors que le combat tant attendu entre Darkseid et l’Anti-Monitor s’apprête à débuter dans Justice League et l’épique et extraordinaire Darkseid War !!! Pour le 3e épisode de cette superbe saga, Geoff Johns rassemble les derniers éléments nécessaires pour mettre en place cet affrontement de titans sur Terre.

Le scénariste commence en réintroduisant quelques têtes bien connues du côté de Darkseid, mais toujours avec cette volonté de respecter la tradition tout en modernisant un peu et c’est une totale réussite, notamment si l’on pense la nouvelle version ultra-charismatique de Kalibak.

Le fils bâtard de Darkseid, autrefois simple punching-ball de service le temps d’un épisode impressionne ici, tout comme les troupes de Darkseid. Bien que l’épisode fasse plus de la mise en place qu’autre chose, les éléments présentés sont tellement passionnants, prenants et excitants que l’on dévore littéralement les pages.

On ne peut en dire autant cependant du Justice League de Bryan Hitch. Car si là aussi l’auteur fait beaucoup de mise en place, on ne peut pas vraiment dire que son histoire, les idées qu’il présente aux lecteurs  ou sa narration donnent vraiment envie.

C’est une lecture sympathique, un peu trop sérieuse par moment, où les personnages sont bien écrits, mais dans le cadre d’une histoire pour l’instant assez plate et qui ne titille pas vraiment la passion du lecteur. Donc certes c’est visuellement superbe, mais niveau histoire il y a encore du boulot.

Je pense que Hitch a vu trop gros pour son premier arc, qui va s’étaler sur presque une dizaine de numéros, et il aurait sans doute dû adopter une autre approche, avec une succession d’aventures dans des plus petits arcs avant de s’attaquer à cette histoire.

Verdict : Darkseid War est indispensable, le reste beaucoup moins

SUPERMAN UNIVERS 3

superman-univers-3-39687-270x415Date de sortie : 06 mai 2016

Prix : 5.6€/

Épisodes :US SUPERMAN #43, ACTION COMICS #43, BIZARRO #3, SUPERMAN & WONDER WOMAN #20 et BATMAN/SUPERMAN #23

Sollicitation : La révélation de l’identité de Superman !

L’organisation Hordr fait chanter Superman, qui tente de protéger ses proches tant bien que mal, par Gene YANG et John ROMITA Jr ! Tandis que Superman défend son quartier, les ombres corrompent la police et menacent la ville, par Greg PAK et Aaron KUDER ! Peter TOMASI et Doug MAHNKE opposent Superman au Parasite à la Maison-Blanche ! Clark plonge dans les profondeurs de la Terre pour y retrouver éviter une guerre, par Greg PAK et Ardian SYAF ! Et Bizarro affronte un nouvel « ami », par Gustavo DUARTE, Fabio MOON et Gabriel BÁ !

Avis : bien, à partir de ce numéro, je ne vais guère plus pouvoir vous livrer un avis sur les séries Supie, car c’est à partir de ces épisodes US que j’ai commencé à abandonner la lecture de la franchise et de l’arc Truth en particulier.

Malgré toute la bonne volonté de Greg Pak, qui essaye d’insuffler de l’énergie à ce bordel tout en restant fidèle au personnage qu’il développe depuis presque une vingtaine d’épisodes, on a vraiment du mal à s’intéresser à ce qui arrive à Superman dans cette histoire. L’histoire, malgré son potentiel, n’est tout simplement pas prenante et semble en fait assez pauvre alors qu’elle devrait complètement révolutionner le monde de Superman.

C’est encore pire dans le titre Superman, où le scénariste Gene YANG  essaye tant bien que mal de se tirer du merdier dans lequel on l’a lâché alors qu’il est censé raconter comment le personnage a été outé et a perdu le gros de ses capacités, mais ne peut que livrer un scénario confus, cliché et sans grande surprises. Un sentiment renforcé par le trait peu inspiré d’un John Romita Jr dont on a l’impression qu’il se demande lui même ce qu’il fiche là…

Bref, Truth malgré tout son potentiel ne se démarque guère et souffre d’une qualité trop irrégulière, d’une intrigue mal amenée et mal exécutée qui ne restera pas dans les annales…

Verdict : à éviter.

BATMAN – La malédiction qui s’abattit sur Gotham

Batman La malédictionDate de sortie : 06 mai 2016

Prix : 17.5€/192 pages

Épisodes :Batman: The Doom That Came To Gotham TPB (#1-3)

Scénario : Mike Mignola

Dessin : Troy Nixey

Sollicitation : Gotham City, les années 1920. Alors qu’un chalutier ramène dans ses cales une découverte archéologique majeure extraite des glaces du Grand Nord, un mal semble se répandre et contaminer lentement la grande métropole et ses habitants. Confronté aux plans du puissant sorcier Ra’s al Ghul, Batman semble être le seul capable à pouvoir empêcher le retour sur Terre d’entités cosmiques belliqueuses.

Avis : grand dieu des comics, mais que nous sort là Urban Comics ! un titre Batman, sans doute un elseworld étant donné le côté steampunk du récit, écrit par Mike Mignola. Une petite rareté…dont je n’ai jamais entendu parler.

Oui, je sais, mais où donc ai-je casé ma culture Batman ou Mignola. Et bien écoutez, elle sont parties en vacances ensemble, en me disant de me débrouiller pendant qu’elles s’amusent sous les cocotiers.  Mais qu’est-ce que je raconte me direz-vous, je blablate pour combler un peu cet avis…

Sur le fond, comme je l’ai dit, cela sent le récit  elseworld, sorte de What if mais chez DC, à plein nez où les auteurs sont allés explorer l’idée d’un Batman au cours des années Folles dans un contexte steampunk qui peut bien fonctionner avec Batman. Un genre que l’on voit d’autant plus bien fonctionner avec Mignola au scénario.

Verdict : à tester

SUPERMAN / WONDER WOMAN TOME 3

SUPERMAN WONDER WOMANDate de sortie : 06 mai 2016

Prix : 15€/144 pages

Épisodes :SUPERMAN/WONDER WOMAN VOL. 3: CASUALTIES OF WAR – Superman/Wonder Woman #13-17

Scénario : Peter Tomasi

Dessin : Doug Manhke

Sollicitation : Face à l’apparition d’un nouveau héros prénommé Wonderstar, Superman et Wonder Woman sont sur leur garde. Il semble avoir besoin d’aide, ne demande qu’à apprendre à gérer ses pouvoirs instables, mais comment faire confiance à un homme dont il ne reste aucune trace du passé ? Qui est-il ? D’où vient-il ? Et pourquoi les deux justiciers ont-ils la sensation si étrange de partager avec lui une inexplicable connexion ?

Avis : où les épisodes qui m’ont fait laisser tomber un titre qui à la base ne m’intéressait que de manière très secondaire …Peter Tomasi reprend ici la série Superman Wonder Woman après le départ de Charles Soule sous contrat désormais exclusif avec Marvel et le lance dans une nouvelle direction avec Doug Manhke au dessin.

Si ce dernier assure sans le moindre problème, c’est même l’atout principal de la série, on ne peut pas en dire autant de Tomasi qui semble-t-il a du mal à prendre ses marques. Pour être honnête je n’ai pas dépassé son second épisode et ce alors que d’habitude, j’aime beaucoup le travail du scénariste.

Celui qui s’est distingué sur ses runs très réussis sur Green Lantern Corps et Batman & Robin livre ici un travail peu inspiré, qui met une plombe à vraiment démarrer s’il démarre vraiment à un moment, si bien que ce premier arc s’améliore par la suite je ne saurais vous le dire…

Heureusement, ce petit passage à vide ne va pas durer. L’auteur a repris le titre Superman aux USA et pour le moment se débrouille assez bien avec…

Verdict : à éviter.

THE AUTUMNLANDS TOME 1

AUTUMNLANDSDate de sortie : 06 mai 2016

Prix : 10€/

Épisodes :The Autumnlands Volume 1: Tooth and Claw (#1-6)

Scénario : Kurt Busiek

Dessin : Ben Dewey

Sollicitation : Dans un monde divisé entre Ceux Qui Vivent Au-Dessus et les tribus plus sauvages de la Plaine, la magie, garante de l’équilibre, vacille. Pour la revitaliser, les plus grands mages se réunissent secrètement et, dans un dernier espoir, invoquent la prophétie du Sauveur. Malheureusement, la cérémonie provoque la chute de la cité et sa destruction. Réduits au niveau des peuples de la surface, à la merci des terribles bisons, la société se relève et découvre stupéfaite l’apparition de leur prophète.

Avis : après Birthright, après Rat Queens, un nouveau titre comics embrassant le genre de la fantasy débarque dans les rayons ! et si vous craignez une ressemblance entre ces autres séries, rassurez vous, on peut difficilement faire plus différent !

Si Birthright et Rat Queens s’amusent à évoquer les codes du genre pour mieux les briser, The Autumnlands va dans une direction contraire en faisant tout pour les embrasser en suivant sa propre voie et en installant ses propres twists…

Au scénario, une surprise, avec un Kurt Busiek qui depuis 2-3 ans revient dans les comics, après plusieurs années sous le radar (en raison d’une santé plus que défaillante). Au départ, je n’avais pas vraiment l’intention de suivre ce titre malgré le fait qu’elle s’illustre dans un genre que j’apprécie, car j’ai toujours eu quelques problèmes avec le scénariste.

Si ces travaux sur des séries comme Astro City (qui je l’espère reviendra un jour en VF, hein Urban, allez s’il vous plait !!!), ou Marvels sont bien entendu considérés à juste raison comme des bijoux, j’ai toujours peu adhéré à ses séries mainstream que ce soit sur Avengers, ou encore sur Superman il y a quelques années (si si il a signé des épisodes avec Carlos Pacheco…qui n’étaient pas très bons…).

Mais je dois bien dire qu’il m’a assis par terre, avec la lecture du premier épisode de cette nouvelle série. Très vite Busiek ne perd pas de temps, installe un monde très riche, des personnages attachants et bouleverse la donne dès le départ. Ajoutez à cela qu’Urban propose le premier tome encore une fois à 10€, et il n’y a aucune raison de passer à côté !

Verdict : à lire !

A propos Sam 2066 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.