Guide de lecture Comics VF : semaine du 25 mai 2016

BLISS COMICS

Quantum & Woody Tome 1 : Les pires super-héros du monde

QUANTUM & WOODYDate de sortie : 27 mai 2016

Prix : 10€/128 pages

Épisodes : Quantum and Woody #1-4

Scénario : James Asmus

Dessin : Tom Fowler

Sollicitation : CES MECS-LÀ SONT VRAIMENT MAUVAIS.

Il était une fois Eric et Woody Henderson. Ils étaient inséparables. Frères d’adoption. Meilleurs amis. Des esprits brillants et prometteurs. Des années plus tard, ils ne peuvent plus se supporter, ils se chamaillent pour un rien et sont de vrais ratés. L’impossible se produit alors : la mort tragique de leur père les mène à être victime d’un accident scientifique qui va les changer à jamais. Eric et Woody se trouvent dès lors un nouveau but dans la vie et un prétexte idéal pour enfiler des costumes et combattre le crime. Enfin ils font ce qu’ils peuvent… (Ah, oui, il y a aussi un bouc).

Découvrez un duo aussi irrésistible que dysfonctionel dans cette série tirée des esprits malades de James Asmus (All-New Inhumans, Maître Voleur) et Tom Fowler (Venom, Rick & Morty, Hulk Saison 1), accompagnés par Jordie Bellaire, coloriste récompensée par un Eisner Award pour son travail sur la série. Un concentré d’humour et d’irrévérence nominé 6 fois aux Harvey Awards.

Avis : le développement de la ligne de Bliss Comics se poursuit avec l’arrivée sur le marché français d’une série très attendue : Quantum & Woody. Voici un titre dont j’entends parler de manière très positive depuis un sacré bout de temps mais auquel Panini n’avait pas donné sa chance.

Précédée d’une critique plus que flatteuse qui vante notamment son humour bien barré, le titre me fait personnellement de l’oeil, voir deux yeux …de chèvre…Car oui j’ai cru comprendre, notamment en lisant The Valiant qu’il y avait une chèvre avec des super-pouvoirs…et c’est tellement con que je veux lire ça.

Autre bonne raison de plonger : encore une fois le prix d’appel sur le premier tome à 10€. Je suis ravi de voir que les éditeurs VF adoptent cette bonne habitude, à l’exception de Panini qui va dans le sens inverse, de proposer des tomes 1 à un prix plus abordable. Dans un marché comics VF de plus en plus encombré, c’est une bonne manière de permettre à des petits titres d’exister.

Verdict : à lire !

DELCOURT COMICS

ABE SAPIEN TOME 5 – LIENS SACRES

ABE SAPIEN 05 C1C4.inddDate de sortie : 25 mai 2016

Prix : 15.95€/128 pages

Scénario : Mike Mignola & Scott Allie

Dessin : Sebastiàn FIUMARA,  Max FIUMARA

Sollicitation : Alors qu’il enquêtait au Texas pour le compte du B.P.R.D., à la suite de l’invasion de monstres qui risquent de détruire l’humanité, Abe se fait tirer dessus par la jeune télépathe Fenix. Il tombe alors dans le coma, puis se réveille après avoir subi une étrange mutation. Il quitte le B.P.R.D., et s’enfuit, bien décidé à prouver qu’il n’est pour rien dans ce qui menace l’humanité…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. J’avoue avoir complètement lâché l’affaire sur les séries dédiées à Abe Sapien, n’ayant guère apprécié les premiers volumes…

Verdict : pour ceux qui suivent.

GARDIANS OF THE GLOBE TOME 3 – TERRAIN MINE

GARDIEN DU GLOBES 03 C1C4.inddDate de sortie : 25 mai 2016

Prix : 15.95€//160 pages

Scénario : Phil Hester

Dessin : Todd Nauck

Sollicitation : Alors que le monde tente de se remettre tant bien que mal des destructions massives perpétrées par  Dinosaurus, une seule question se pose : est-ce que tous les super-héros membres des Gardiens du Globe – mais aussi Invincible, Tech Jacket, Wolf-Man, Capes & Associés – seront à la hauteur afin de contenir les terribles menaces de cet ordre… Ou bien va-t-on assister tout simplement à la fin de l’univers ?

Avis : dernier tome en principe (et si ma mémoire est bonne) de cet excellent spin-off de la série Invincible de Robert Kirkman. Un titre à 10 000% super-héros dans le genre old-school qui fait du bien.  Si la construction de l’ensemble de la série, comme les personnages, ou les histoires sont assez classiques, le titre permettait de donner vie à un cast très riche crée par Kirkman au fil des années dans le décor d’Invincible.

J’ai personnellement pris beaucoup de plaisir à lire ces épisodes, toujours très riches, avec un Phil Hester très efficace au scénario, bien que l’on ait vite compris qu’il avait ses favoris parmi les créations de Kirkman.

Pourquoi donc arrêter le titre ? et bien déjà, parce que les ventes n’étaient pas vraiment incroyables, mais aussi parce que Kirkman va sacrément secouer le statut quo de tous ses personnages dans les prochains tomes d’Invincible et ce de manière durable. Je ne vous spoile rien, mais vous avez intérêt à vous accrocher, car en effet plus rien ne sera plus jamais comme avant…

Verdict :à lire

VEIL

_VEIL_C1C4.inddDate de sortie : 25 mai 2016

Prix : 15.95€/144 pages

Scénario : Greg Rucka

Dessin :  Toni FEJZULA

Sollicitation : Une ville crasseuse… Des prédateurs en embuscade lorsqu’apparaît une jeune fille sublime, émergeant nue d’un tunnel de métro désaffecté… Greg Rucka et Toni Fejzula nous entraînent dans un récit fantastique et horrifique, hypnotique à souhait…

Veil n’a aucun souvenir. Elle ne sait ni qui elle est, ni d’où elle vient. Elle émerge en pleine ville, captant immédiatement le regard des hommes. Elle se met alors en quête de son passé, de qui elle est – ou plutôt de ce qu’elle est vraiment –, sans savoir à qui elle peut faire confiance. Est-elle un simple objet de désir que les prédateurs convoitent, ou une force bien plus terrifiante encore ?

Avis : alors attention, marquez cette journée d’une pierre blanche, car il va se produire quelque chose dans cet avis qui n’est pas près de se reproduire un jour : je vais dire du mal d’un titre écrit par Greg Rucka…Enfin, disons que je vais critiquer, mais vais tout de même essayer de trouver quelques trucs positifs à dire, parce qu’on parle de Rucka tout de même ..

Bref, depuis quelques temps Dark Horse fait de plus en plus d’efforts pour sortir de nouvelle séries, notamment depuis la perte des droits des comics Star Wars. A cette occasion, un certain nombre de mini séries ont été lancées, avec plus ou moins de succès. Veil fait partie de cette initiative.

Au programme cette fois, une plongée dans le monde de la magie et du mysticisme pour Rucka avec comme souvent avec lui, un personnage féminin en protagoniste principal…Avec une telle base on pourrait se dire que l’auteur est en terrain presque connu, et que l’ajout d’un élément magique apportait simplement un peu de différence par rapport à ses projets habituels, plus terre à terre.

Sauf que problème : son histoire n’est pas très bonne. Son récit, devient assez vite répétitif ce qui est un comble pour une mini en 5 épisodes. Le fond est ultra classique tout comme l’exécution et on sent un Rucka pas encore tout à fait à l’aise avec son sujet, ni avec ce personnage sans mémoire qu’il ne parvient pas à développer de manière intéressante.

Alors au final qu’est-ce qui est positif dans tout ça ? et bien je dirais que j’ai l’impression que Rucka a énormément appris sur cette mini, notamment la manière de traiter un sujet d’urban fantasy comme celui-ci. Cela se constate à la lecture de son dernier projet en date dans le même genre, Black Magic, bien plus maîtrisé et tout simplement passionnant.

Donc je dirais que Veil est une étape franchie pour le scénariste qui fait ici quelques bourdes, en a tiré les leçons pour rendre un scénario de bien meilleure qualité ultérieurement. Mon message est donc clair aux éditeurs VF : publiez Black Magic, parce que ça c’est bien.

Verdict : à tester mais attendez plutôt Black Magic.

GLENAT COMICS

THE X-FILES TOME 1

X-FILESDate de sortie : 25 mai 2016

Prix : 10€/144 pages

Scénario : Joe Harris

Dessin : Michael Walsh

Sollicitation : Les nouvelles affaires non classées

Pendant des années, ils ont enquêté sur le paranormal, poursuivant « monstres de la semaine », sondant la vérité derrière les activités extraterrestres, et affrontant la grande conspiration installée au sein même de leur gouvernement. Mais quand les agents Mulder et Scully se réunissent en comics, The X-Files entre alors dans une nouvelle ère de paranoïa technologique, de problèmes liés aux multinationales et autres menaces. Cette fois-ci, il va leur falloir plus que le simple désir « d’y croire » pour s’en sortir…Chronologiquement, cette série d’enquêtes en comics se situe entre la dernière saison TV en date de The X-Files et la nouvelle série diffusée cette année

Avis : à l’image des séries du Whedonverse, qui ont connu des saisons supplémentaires uniquement en version papier, X-Files trouve ici son chemin vers les comics pour de nouvelles affaires. Le titre se situe après la conclusion de la série TV et a reçu pas mal de bonnes critiques, y compris sur notre cher petit site. Il me semble que Bunny avait évoqué le titre et lui accordait quelques compliments bienvenus.

Ce premier tome est en outre proposé avec une offre de départ attractive (décidément l’offre à 10€ devient à la mode chez les éditeurs pour lancer de nouveaux titres), il serait donc dommage de passer à côté !

Verdict : parce que la vérité est toujours ailleurs.

URBAN COMICS

BATMAN TOME 8 

batman-tome-8-39639-270x416Date de sortie : 27 mai 2016

Prix : 17.5€/184 pages

Épisodes :BATMAN #41-45 and FREE COMIC BOOK DAY 2015: DC COMICS DIVERGENCE #1 + BATMAN ANNUAL 4

Scénario : Scott Snyder & Brian Azzarello (pour un épisode)

Dessin : Greg Capullo  & Jock (pour un épisode)

Sollicitation : Bruce Wayne a disparu corps et biens depuis l’assaut vicieux du Joker contre Gotham City. La ville se trouve désormais sans protecteur. La compagnie Powers International décide alors de créer un nouveau Batman, vêtu d’une armure de combat dernier cri. Leur choix pour l’endosser se porte sur l’allié le plus fidèle du Chevalier Noir : James Gordon, l’ancien commissaire !

Avis : avec ce tome débute, je le sais, une intrigue qui a divisé les lecteurs et a été source de nombreuses controverses…mais que j’ai personnellement adoré du début à la fin. Et quand je dis que j’ai adoré, je veux dire que j’ai absolument tout aimé, chaque idée aussi ridicule soit elle a parfaitement fonctionné en ce qui me concerne…tout simplement parce que les auteurs étaient parfaitement conscients du côté What the Fuck de certaines de leurs concepts.

Pourtant à la base, cela partait mal. Snyder nous replongeait dans une intrigue de base déjà présentée dans le titre “et si quelqu’un d’autre assumait le rôle de Batman à la place de Bruce Wayne, avec des méthodes différentes”. Nous avions déjà eu le cas dans les années 90, avec Knightfall et la création d’Azrael qui avait assumé pendant une année le costume avec des méthodes bien plus violentes.

L’objectif des auteurs et des éditeurs d’alors était simple, faire contrepoids à la vague d’anti-héros qui débordaient d’un peu partout, et montrer que le Batman classique était bien le meilleur. Puis nous avions de nouveau le cas après Final Crisis et la mort apparente de Batman. Dick Grayson avait alors de nouveau enfiler le costume (il l’avait fait une fois lors de Prodigal) avant que Bruce Wayne ne revienne plus en forme que jamais…

Donc clairement avec cet arc intitulé “Superheavy” , à priori on était en terrain connu avec des thématiques déjà traitées …mais Snyder en scénariste qui maîtrise son sujet apporte plusieurs twists intéressants. Tout d’abord avec la personne sous le costume, James Gordon et une nouvelle armure…soit l’idée la plus ridicule de l’histoire de Gotham dixit le personnage et l’auteur à travers lui.

Bien évidemment, il s’agit ici de démontrer en quoi, non n’importe qui ne peut pas être Batman. Porter le symbole et avoir de jolis gadgets n’est pas suffisant…Mais alors que cette thématique est ré-explorée par l’un des plus proches alliés de Batman, le sort de Bruce Wayne devient lui aussi en parallèle tout aussi passionnant.

[SPOILER]

[SPOILER]

[SPOILER]

[SPOILER]

[SPOILER]

[SPOILER]

[SPOILER]

[SPOILER]

Car oui, je sais je vous spoile un truc énorme…mais Bruce n’est pas mort…en fait il est même très vivant et s’est construit une nouvelle vie. Au fil des épisodes Snyder nous dresse un portrait passionnant d’un Wayne apparemment libéré de ses démons passés, ce qui est quelque chose d’assez inédit et réellement fascinant.

Cette saga en 10 épisodes (ben oui c’est du Snyder, donc évidemment c’est un poil long) est parfaitement maîtrisée de bout en bout et mérite amplement que vous lui donniez sa chance. Il faut voir cela bien plus que comme une simple parenthèse, mais bien comme l’étape ultime du traitement de Bruce Wayne/Batman par Snyder.

Verdict :  à posséder

CATWOMAN ETERNAL TOME 2

catwoman-eternal-tome-2-39645-270x417Date de sortie : 27 mai 2016

Prix : 15€/152 pages

Épisodes :Catwoman #41-47 + Sneak Peek

Scénario : Genevieve Valentine

Dessin : David Messina

Sollicitation : En tant que nouvelle reine de la mafia de Gotham, Selina Kyle pensait pouvoir raccrocher le masque pour de bon, mais la politique et la diplomatie ont leurs limites. L’Empire du crime est sur le point de basculer dans l’effroi d’une guerre sans merci. Il est donc grand temps pour Catwoman d’arpenter à nouveau les toits de la ville pour combattre le crime de manière plus frontale et découvrir par la même occasion les raisons de la disparition récente du Chevalier Noir.

Avis : suite et fin du run de Genevieve Valentine sur Catwoman ! et oui déjà, DC a, de manière assez soudaine et sans beaucoup d’explication, décidé de virer la scénariste du jour au lendemain et de balancer tout son travail à la fenêtre ! Ne vous attachez donc pas trop à ce statut quo, car l’éditeur fait désormais le forcing pour ramener le personnage vers une version plus …basique, bien plus basique, sans que cela ait l’effet escompté sur les ventes.

C’est vraiment un beau gâchis, alors que Valentine avait réussi à redresser un titre et un personnage qui avaient été éreintés lors du relaunch du New 52 et qui depuis le départ forcé de la scénariste est revenue à cette bonne vieille tradition…Valentine avait mené un travail réussi de reconstruction conférant une nouvelle crédibilité au personnage, un nouveau cast, de nouveaux enjeux…C’est DC, donc ne cherchons pas trop la logique derrière cette décision…

Verdict : à lire.

FUTURES END TOME 4

futures-end-tome-4-39661-270x418Date de sortie : 27 mai 2016

Prix : 22.5€/296 pages

Épisodes :Futures end #36-48

Scénario :

Dessin :

Sollicitation : Depuis son voyage dans le temps, Terry McGinnis s’est habitué à vivre dans un monde débarrassé de la tyrannie de l’Œil. Il a même noué des liens avec Plastique, une apprentie criminelle, décidée à rentrer dans le droit chemin. Mais l’attaque de l’hybride Batman/Joker venu du futur rappelle à ce « Batman de demain » sa terrible mission : empêcher son funeste avenir d’exister.

Avis : grand dieu des comics, ce machin se termine enfin. C’est Urban qui doit être soulagé de se débarrasser de ce truc…Comme je l’ai déjà dit le titre a été descendu en flammes par la critique et ne vaut apparemment pas vos euros…Si vous avez tout de même tenté la chose, autant aller au bout.

Verdict : pour ceux qui ont tenu jusque là…

TOKYO GHOST TOME 1 (Version Couleur)

tokyo-ghost-tome-1-40217-270x408Date de sortie : 27 mai 2016

Prix : 10€/144 pages

Épisodes :Tokyo Ghost vol.1 : Atom Garden (#1-5)

Scénario : Rick Remender

Dessin : Sean Murphy

Sollicitation : L’archipel de Los Angeles, 2089. L’Humanité est devenue totalement accro à la technologie. Créer le buzz est désormais l’unique motivation d’une population tenue dans une dépendance virtuelle et asservie par un gouvernement ouvertement criminel. Et vers les criminels se tournent-ils lorsqu’ils doivent faire appliquer leur loi ? Led Dent et Debbie Decay sont le bras armé de ce pouvoir corrompue et leur prochaine mission les emmènera en plein coeur des Jardins Préservés de Tokyo, bien au-delà de l’influence de leurs commanditaires.

Avis : ressortie du premier tome de Tokyo Ghost cette semaine, mais cette fois-ci en version couleur et moins cher ! Je vous représente mon avis sorti le mois dernier, je vous confirme tout le bien que je pense du titre, d’autant plus que si la version noir et blanc est bien entendu sublime, ne sous-estimez pas la version couleur !

Matt Hollingsworth se charge de la colorisation et son travail ne fait que sublimer un peu plus le travail parfait de Sean Murphy ! Bref si vous n’avez pas craquer le mois dernier, c’est le moment et c’est obligatoire ! (y aura interro après la récré !). Je vous rappelle également que vous pouvez trouver une review du titre dans le dernier Comixity (le 111).

“Et oui, une nouvelle série signée Rick Remender débarque et ce à peine quelques semaines après le début de son dernier titre Low ! le monsieur est donc infatigable, puisque …en même temps il vient d’annoncer encore un nouveau titre aux USA, avec son compère Jerome Openã. En attendant, nous allons donc foncer pour découvrir la dernière merveille en date sortie de son esprit pas super optimiste : Tokyo Ghost. Un premier tome qui d’après ce que j’ai compris va sortir en deux versions : une version noir et blanc et une en couleur.

Pourquoi ce choix, inédit par rapport aux autres titres de Remender ? tout simplement à cause de l’artiste, le génial, inimitable et ultra doué Seam Murphy ! parce que oui, du Sean Murphy en noir et blanc c’est toujours quelque chose d’indispensable. Même si dans le cas présent, la colorisation de Tokyo Ghost est très réussie, et que la version noir et blanc est plus chère, au vu du talent du monsieur, j’ai vraiment envie de me jeter dessus …

Niveau contenu, je peux déjà vous le dire, même si vous vous en doutez, encore une fois, Remender ne se loupe pas, et livre un titre excellent et original. Encore une fois, il livre une vision de l’humanité légèrement pourrie  (voire très pourrie), nihiliste…et tristement plausible dans un futur où la population a été rendu amorphe, cynique et accro aux réseaux sociaux, nous suivons deux personnages Led Dent et Debbie Decay qui cherchent à échapper à tout ça pour se rendre dans une zone dénuée de toute technologie : Tokyo…

Une zone qui attire nombre de convoitises, même si la technologie ne peut y fonctionner en raison des ressources qu’elle contient, notamment en matière d’eau potable…De manière générale, le récit est mené de manière furieuse et sans concession, à très grande vitesse et ne fait aucun prisonnier ! Sean Murphy est tout simplement déchaîné sur ses planches, entre la vision d’un LA aussi urbain  que pourrssant sur placei et une Tokyo prospère aussi traditionnelle que végétale.

Sans doute une des séries les plus réussies de Remender à ce jour et aussi un des meilleurs travaux de Murphy !”

Verdict : à posséder

EAST OF WEST TOME 5

east-of-west-tome-5-39655-270x416Date de sortie : 27 mai 2016

Prix : 15€/136 pages

Épisodes :#20-25

Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Nick Dragotta

Sollicitation : Un futur dystopique, trois cavaliers funestes chassant l’un des leurs, un complot préparant l’avènement de l’antéchrist, et la Bête, enfin libérée, parcourant d’un pas encore maladroit le continent américain ravagé. L’Apocalypse entre dans sa deuxième année.

Avis : nouveau tome de la passionnante et très riche (parfois trop riche) série East of West de Jonathan Hickman qui malgré son emploi du temps très chargé, occupé par la destruction de l’univers Marvel, a réussi à trouver 5 min l’année dernière pour pondre quelques épisodes…Pour au final un tome que l’on peut qualifier aisément de transition. Après les grosses avancées et révélations du dernier tome, Hickman délaisse un temps la progression de son intrigue autour de l’apocalypse, pour se recentrer un peu sur ses personnages.

Dans le cas présent, il s’agit essentiellement pour lui de mettre en avant des personnages perçus comme secondaires jusque là, faisant pour certains  presque partie du décor, mais de toute évidence appelés à jouer un rôle clé dans l’intrigue, alors que traîtrises et manipulations sont révélées et que nombre de liens passés cachés jusque là très surprenants  apparaissent ici en plein jour. De fait, après la lecture de ces épisodes, on en vient à voir nombre de personnages sous une lumières complètement différente et on remercie Hickman d’avoir pris le temps de les développer.

De fait, il n’y a ici nul remplissage, car cet éclairage de personnages intervient alors que la guerre entre les nations américaines monte en puissance tout en changeant de formes…alors que de nouvelles stratégies bien plus tordues sont utilisées…Un tome donc qui reste très prenant et recommandé.

Verdict : à lire

A propos Sam 2066 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Perso, autant j’aime énormément Bloodshot Reborn (et Bloodshot), Valiant, que j’ai beaucoup apprécié Harbinger et dans une moindre mesure Archer & Armstrong, autant j’ai pas du tout du tout accroché à Quantum & Woody que j’ai revendu aussi sec. Vraiment pas ma came.

    Pour ce qui est de « Guardians of the Globe », le tome 3 français correspond (d’après la couverture) au tome de Invincible Universe TPB 1. Donc il reste un second et dernier TPB ensuite pour conclure (et c’est pas mal).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.