Guide de lecture Comics VF : semaine du 08 mars 2017

ANKAMA ÉDITIONS

THE WOODS TOME 3

the-woods-tome-3Date de sortie : 10 mars 2017

Prix : 18.90€/

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Michael Dialynas

Sollicitation : Que sont devenus les élèves et professeurs de Bay Point, un an plus tard ? Découvrez-le dans le tome 3 de The Woods. Bloqués depuis plus d’un an sur une lune étrangère à des années-lumière de la Terre, les élèves de Bay Point ont dû grandir rapidement. Contre toute attente, ils ont construit leur propre civilisation et ont pris contact avec d’autres habitants. Mais alors que des clans se créent et se divisent, un conflit bien plus puissant refait surface. L’heure de sauver Bay Point a sonné…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent.

BLISS COMICS

IVAR TIMEWALKER

IVAR-1Date de sortie : 09 mars 2017

Prix : 28€/320 pages

Scénario : Fred Van Lente

Dessin : Clayton Henry

Sollicitation : En ce moment-même, à Genève, l’Histoire est en train de s’écrire. À cent mètres de profondeur, dans le Grand Collisionneur de Hadron du CERN, la physicienne Neela Sethi est sur le point de découvrir le voyage dans le temps… et mettre sa vie en péril par la même occasion. Mais elle ne le sait pas encore. Dans dix minutes, des chrononautes bons à rien et de prétendus conquérants de l’espace-temps viendront frapper à sa porte pour la mettre hors d’état de nuire. Heureusement que le légendaire Ivar, le Timewalker, est arrivé juste avant pour la sauver… Pas vrai ? Tous les deux, ils vont parcourir le temps dans une course contre la montre pour sauver passé, présent et futur de la menace ultime de l’Oblivion…

Avis : nouvelle édition intégrale chez Bliss Comics ce mois ci avec ce tome qui présente les 12 épisodes de la série consacrée à Ivar Time Walker.  Un titre que j’avais essayé en VO et très vite laissé tomber au bout de quelques épisodes. Bien qu’il y ait des idées intéressantes ici ou là, et un personnage principal bien intriguant, le titre m’a fait la même impression que beaucoup de choses chez Valiant en général, à savoir que cela ne se distingue pas beaucoup. Ni en bien ni en mal…

Verdict : pour ceux que ça intéresse.

QUANTUM & WOODY TOME 3 –

quantum-and-woody-tome-3-couverture-bliss-comics-600x923Date de sortie : 09 mars 2017

Prix : 14.90€/144 pages

Scénario : James Asmus

Dessin : Tom Fowler

Sollicitation : Eric doit pouvoir faire confiance à Woody. Ça signifie qu’il faut qu’il trouve un travail, qu’il ouvre un compte bancaire, qu’il prenne une carte de bibliothèque, bref, tout ce qu’un adulte responsable doit faire. Mais lorsque Woody rencontre une de ses exs aux intentions douteuses, il devra faire un choix : se ranger ou replonger dans les travers de sa jeunesse delictueuse ! Mais aussi : le retour d’Edison’s Radical Acquisitions, et les origines tant attendues… du bouc !

Avis : pas d’avis, je n’ai pas dépassé le tome 1 pour l’instant. L’approche graphique du tome 2 m’a convaincu d’aller mettre mon argent ailleurs.

Verdict : pour ceux qui suivent.

GLENAT COMICS

Lady Mechanika – Tome 3 : Les tablettes du destin (1ère partie)

Lady MechanikaDate de sortie : 08 mars 2017

Prix : 14.95€/160 pages

Scénario : Joe Benitez & Marcia Chen

Dessin :Joe Benitez

Sollicitation : Le nouveau best-seller de Glénat Comics !

Lady Mechanika reçoit la visite d’une amie d’enfance qui a une mission pour elle : retrouver les Tablettes de la Destinée, un artefact sumérien censé détenir le savoir des dieux et les secrets de l’univers… rien que ça ! Il n’en faut pas moins pour éveiller la curiosité et le goût de l’aventure de notre belle héroïne, qui va sans plus tarder partir dans une quête survoltée aux quatre coins du monde à la recherche de cette précieuse et mystérieuse relique…

Action, délires steampunk et maestria graphique sont toujours au rendez-vous de cette toute nouvelle aventure de Lady Mechanika, qui s’improvise cette fois cousine victorienne d’Indiana Jones !

Avis : suite de la série Lady Mechanika qui comme le clame Glénat semble être un beau succès commercial, principalement grâce à la popularité de Joe Benitez qui graphiquement s’était tout de même déchaîné sur les premiers tomes. On sent que c’est là un projet qui lui tient à coeur depuis longtemps et qu’il voulait lui rendre justice…

Et ce d’autant qu’il est désormais publié sous son propre label, après bien des retards et aventures diverses, c’est un peu son propre argent qu’il met ici dans la balance…Si visuellement, c’était tout simplement splendide, niveau scénario cela m’a personnellement quelque peu rappelé les qualités et défauts des années 90…

Pas mal de bonnes idées, servies par un scénario assez faiblard, et de temps à autre par une caractérisation à côté de la plaque et peu de résolutions satisfaisantes. De fait le personnage principal était loin d’être le plus agréable à suivre. Je ne dirai pas qu’en tant que lecteur on ne la soutient pas…mais si Benitez pouvait l’écrire avec un chouia moins de sale caractère, ce serait pas mal.

Bref, ne vous attendez pas à une révolution ici. J’attends peu de cette même formule : steampunk, bad girl, jolis dessins.

Verdict : à lire.

WAYWARD TOME 1

WAYWARDDate de sortie :  08 MARS 2017

Prix : 14.95€/160 pages

Scénario : Jim Zub

Dessin : Steve Cummings

Sollicitation : Elle s’attendait à changer de vie. Elle ne va pas être déçue. Rori Lane s’apprête à commencer une nouvelle vie. Fruit d’un amour passionnel et fugace entre un Irlandais et une Japonaise, elle se rend pour la première fois à Tokyo pour rejoindre sa mère. Fascinée par cette nouvelle culture et par l’ampleur de la mégalopole tokyoïte, elle s’amuse à vagabonder dans les rues, jusqu’au jour où elle fait une rencontre inattendue… Attaquée par de monstrueuses créatures sorties tout droit des légendes, elle ne doit son salut qu’à Ayane : une jeune fille, comme elle, mais dotée de super-pouvoirs. Très vite, après cette rencontre, Rori découvre qu’au fond d’elle sommeille aussi un grand pouvoir…

Avec Wayward, Jim Zub et Steve Cummings proposent une série d’action contemporaine aux personnages attachants, à l’écriture subtile et au dessin flamboyant, où le surnaturel sert de métaphore au passage à l’âge adulte. Fun et émouvant comme Buffy ; mystérieux et spectaculaire comme Hellboy. Un best-seller en puissance !

Avis : ne fais pas cette blague, ne fais pas cette blague …pitié ne la fais pas…bon, allez…C’est moi, mais avoir des auteurs avec des noms comme Zub et Cummings…ils chercheraient pas le bâton pour se faire battre ? en tout cas, il y en a qui ont du souffrir dans la vie…

Plus sérieusement, Glénat publie cette semaine l’un des derniers succès d’Image qui fait parler de lui depuis un moment. Bien évidemment quand personnellement je vois des références comme Buffy dans la sollicitation, cela me fait immédiatement des choses en tant que lecteur.

Sauf que …et bien sauf que j’ai lu le premier épisode en VO, qui était essentiellement de la mise en place, et je n’y ai rien vu de réellement très original. A part aller chercher des créatures du bestiaire folklorique japonais, on nageait dans le déjà vu, déjà fait…surtout si vous êtes comme moi déjà un lecteur de mangas depuis longtemps.

A voir, donc si au delà du premier épisode, les auteurs sont parvenus à développer un vrai univers original qui a su dépasser ses références et son classicisme pour imposer sa propre voix.

Verdict :  à tester.

PANINI COMICS

NOUVEAU 100% MARVEL : POWER MAN & IRON FIST 1

POWER MAN & IRON FIST 1Date de sortie : 08 mars 2017

Prix :13,00 EUR,112 pages

Scénario :David Walker

Dessin :Sanford Greene

Episodes : US Power Man & Iron Fist (2016) 1-5, inédits

Sollicitation : Luke Cage et Iron Fist ont longtemps fait équipe au sein des Héros à Louer. Mais Luke cherche à oublier cette époque où il se faisait appeler Power Man. C’est sans compter sans les ennuis de l’ancienne secrétaire des Héros à Louer. Le duo coup de poing est de retour !

Avis : selon les critiques que j’ai pu voir passer ici ou là, nous avons là l’une des dernières pépites de Marvel. Une de ces petites séries éloignées des grands soubresauts, contractions, convulsions et autres mouvements intestinaux de l’univers partagé, qui se distingue par sa liberté de ton et sa qualité.

Le retour du titre en lui-même n’est pas surprenant. Cela fait des années maintenant que Marvel, et Bendis en particulier, s’amusent à associer dès qu’ils le peuvent les deux amis de toujours, Luke Cage et Dany Rand, en particulier depuis l’époque des New Avengers, qui comportait une dimension famille assez forte.

Par ailleurs ces derniers temps, avec la sortie du show TV consacré à Luke Cage, et le prochain à Iron Fist, avec en ligne de mire les Defenders derrière, il y avait clairement une fenêtre d’opportunité pour le retour d’une telle série.

A titre personnel, j’en suis resté éloigné car je n’ai pas réussi à dépasser la partie graphique; Apparemment beaucoup de gens apprécient l’approche visuelle de Sanford Greene, je n’en fais pas partie…

Verdict : à tester

NOUVEAU 100% MARVEL : DAREDEVIL / PUNISHER 1
DAREDEVIL PUNISHER 1Date de sortie : 08 mars 2017

Prix :14,95 EUR,128 pages

Scénario : Charles Soule

Dessin :Szymon Kudranski, JL Mast

Épisodes :US Daredevil/Punisher (2016) 1-4, inédits

Sollicitation :Daredevil est un justicier mais, le jour, il est l’assistant du procureur, Matt Murdock. Le Punisher quant à lui est un vigilante : pour les malfrats, Frank Castle fait office de policier, de juge et de bourreau. Lorsque Daredevil et le Punisher travaillent sur la même affaire, une course-poursuite entre les deux hommes s’engage.

Avis : Charles Soule en est donc je suis dehors. Après l’expérience qu’a constitué le dernier tome sorti de Daredevil par le scénariste, je puis affirmer sans la moindre once d’hésitation que c’est bien la dernière fois que Soule a mon argent pour quoique ce soit. Je pense même lui demander de me rembourser…

Verdict : sans moi.

100% MARVEL : DOCTOR STRANGE 2

DOCTOR STRANGE 2Date de sortie : 08 mars 2017

Prix :18,00 EUR,168 pages

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Chris Bachalo

Episodes : US Doctor Strange (2015) 6-10 et Last Days of Magic, inédits

Sollicitation : Le Docteur Strange doit faire face à l’Empirikul alors que la magie est soudainement devenue une denrée rare. Pour cela, accompagné par ses amis magiciens comme la Sorcière Rouge, il part dans une quête pour mettre la main sur des artefacts qui lui permettraient de combattre l’armée venue d’une autre dimension.

Avis : suite de la reprise de la série Doctor Strange par Jason Aaron et Chris Bachalo avec ce second tome. Une suite attendue, tant le premier tome posait bien les bases, servant d’introduction détaillée  du monde très riche et surtout complètement déjanté de Strange. Mais il s’agissait plus que d’une introduction, alors que Aaron tissait plusieurs fils rouges entre les épisodes.

D’une part sur le prix de la magie…Le scénario prend en effet un temps assez conséquent pour dire au lecteur, que non contrairement à ce que l’on voulait bien croire, les pouvoirs du sorcier suprême ne sont pas illimités et surtout que chaque sort est accompagné d’un prix bien physique à payer derrière par celui qui l’invoque.

Aaron faisait là un gros travail longtemps négligé, à savoir imposer des règles au secteur de la magie dans l’univers Marvel. Selon les scénaristes cela variait, et les pouvoirs de Strange pouvaient ainsi fluctuer grandement selon la convenance et surtout ce qu’appelait le scénario et la menace mise en scène..

D’autre part, justement en parlant de menace, les premiers épisodes installaient graduellement une nouvelle menace non pas contre Strange spécifiquement mais bien contre la magie en elle même…dans toutes les dimensions où elles prospèrent. On a encore pas vu grand chose de cet Empirikul, mais on a bien vu les dégâts et les morts qu’il a laissé dans son passage !

A noter qu’avec ce tome, nous arrivons déjà à la moitié du run Aaron/Bachalo, puisque nous avons appris il y a quelques jours seulement que le duo créatif allait quitter le titre avec l’épisode 20. C’est vraiment dommage, au regard de la qualité de leur travail mais surtout car je sens qu’il faudrait un vrai run long de qualité pour réellement installer ce titre dans la durée.

Verdict :  à lire

DERNIER TOME MARVEL DELUXE : AVENGERS ARENA 2 (sur 2)

AVENGERS ARENA 2Date de sortie : 08 mars 2017

Prix :14,95 EUR , 136 pages

Scénario :Dennis Hopeless,

Dessin :Kev Walker

Épisodes :US Avengers Arena 13-18, publiés précédemment dans les revues UNCANNY AVENGERS (V2) 1-3

Sollicitation : Piégés par Arcade, les super-héros adolescents X-23, Cammi, Hazmat et Reptil sont encore en vie… mais pour combien de temps ? Les heures sont désormais comptées et les règles du super-vilain sont claires : un seul héros pourra survivre à Murder Island.

Avis : suite et fin de la réédition en deluxe de la très bonne série Avengers Arena, ou un titre qui pourrait être appelé le mea culpa maxima des critiques. On se souvient combien lors de son annonce le titre avait été critiqué, et descendu en flammes avant la sortie même de son premier épisode …y compris par moi, ne nous en cachons pas. Le concept étant on ne peut plus casse gueule.

Il faut donc rendre un hommage appuyé à Denis Hopeless pour s’en être tiré vivant en rendant une très bonne copie au final. Et cela grâce à un scénario exploitant avant tous les personnages mis en place et confrontés à une situation complètement démente alors qu’un Arcade regonflé les pousse à s’entretuer pour survivre.

Si le décompte des morts ne sera finalement pas si grand, avec quelques twists bien vus pour en ramener certains au passage, le titre aura su se concentrer avant tout sur les personnages, leurs tourments, leur volonté de s’en sortir par le haut en faisant ce qui est bien…avant de céder face à la réalité de la situation.

Avec ces derniers épisodes, Hopeless amène toute la situation à sa conclusion en s’assurant de dévoiler tous les mystères que cachent le piège monté par Arcade. Un Arcade qui revient ici au premier plan, alors que le scénario prend le temps d’expliquer comment il en est arrivé là. Il en ressort clairement grandi en termes de dangerosité…

Concernant les survivants, on pourra quelque peu regretter que le lien créé entre les personnages survivants n’ait pas été exploré et exploité plus tard dans les autres séries Marvel où ils sont apparus. Mais sur ce point il y a un bon remède, une solution qui marche à chaque fois : tout mettre sur le dos de Bendis qui a récupéré X-23 pour la massacrer…

Verdict : à lire

MARVEL CLASSIC : X-MEN L’INTEGRALE 1993 (I)

X-MEN L'INTEGRALE 1993 (I)Date de sortie : 08 mars 2017

Prix : 29,95 EUR,312 pages

Scénario :Peter David, Scott Lobdell, Fabian Nicieza

Dessin : Greg Capullo, Andy Kubert, Jae Lee, Brandon Peterson

Épisodes :US Uncanny X-Men 294-297, X-Men 14-16, X-Force 16-18, X-Factor 84-86,, publiés précédemment dans les revues X-MEN (Semic) 7-8, SPECIAL STRANGE 90-91, FACTEUR-X 27-28

Sollicitation :Les X-Men sont en crise : Cyclope et Jean Grey sont kidnappés et Cable a tué le professeur Xavier. Les différentes équipes de mutants s’affrontent alors que, dans l’ombre, les pires ennemis des X-Men tissent leur toile…

Avis : à la vue de la sortie de ce tome qui reprend l’ensemble du crossover X-Cutionner Song, je sens déjà venir la longue rétrospective lors du prochain Comixity, qui reviendra sur les sorties VF du mois de mars et que nous enregistrerons en fin de mois…En ce qui me concerne, ce sera ma première lecture du crossover…mais Steve m’en ayant rebattu les oreilles au fil des années, on peut s’attendre à pas mal d’échanges et de réminiscences au cours de l’émission.

Attendez vous donc à du classique comme “putain, je suis vieux, ça a déjà 25 ans” et le bien évidemment incontournable “ahh les X-Men, c’était quand même vraiment mieux avant” accompagné en général par “mais Lobdell et Nicieza sur les X-Men, c’était quand même incroyable non ?” avant de passer sur l’inévitable “on crache sur les années 90 mais au final, ce fut une bonne décennie comics !”

En lui même, de ce que j’ai compris, le crossover marque surtout l’apogée d’un certain nombre d’intrigues très importantes dans les séries X-Men au début des années 90, alors que Stryfe personnage de l’ombre passe à l’attaque, compromet Cable, libère le virus Legacy, avant que nous assistions à un petit tour des principaux ennemis des X-Men, comme Sinister ou Apocalypse qui viennent dire bonjour.

Un crossover très riche donc en termes d’événements et de retombées…mais surtout en critiques. Il faut dire qu’il fut vendu initialement sur la promesse de révéler les origines de Cable, une promesse trahie au final, alors que les lecteurs achèveront le crossover avec autant de questions au départ qu’à la fin.

A titre personnel, je me demande si le crossover a bien affronté l’épreuve du temps. 25 ans c’est long, surtout pour certains comics très marqués des années 90.

Verdict : à lire

MARVEL ICONS : DAREDEVIL PAR MILLER 0

DAREDEVIL PAR MILLER 0Date de sortie : 08 mars 2017

Prix :26,00 EUR,184 pages

Scénario :Roger McKenzie

Dessin :Frank Miller

Épisodes : US Daredevil (1963) 158-167, publiés précédemment dans les revues STRANGE 155-164

Sollicitation : L’Homme sans peur, Daredevil, affronte de dangereux adversaires comme Bullseye, le Docteur Octopus ou l’incroyable Hulk. Les premiers épisodes dessinés par Frank Miller pour la première fois en librairie.

Avis : je ne sais pas trop comment prendre cette sortie. Le titre est en effet trompeur sans l’être. De toute évidence, Panini essaye de jouer avec la réputation du run de Frank Miller sur Daredevil pour attirer le lecteur. Sauf que le run de l’auteur n’est vraiment entré dans la légende …qu’à partir du moment où il a récupéré scénario et dessin.

Ici, nous nous trouvons face à ces épisodes prè reprise en main, avant qu’il ne fasse de DD sa créature et s’installe clairement comme le second véritable papa du personnage dans l’esprit des fans…et la légende en général. Il ne faut donc pas s’attendre à la révolution qu’il a mené plus tard sur le titre.

Dans le cas présent, je pense donc qu’il vaut mieux réserver ces épisodes aux complétistes qui veulent affirmer qu’ils possèdent tout de Miller sur DD. Pour les autres qui sont simplement curieux, je vous renverrai sur les tomes parus récemment dans cette même collection Marvel Icons qui reprenaient le véritable run de l’auteur sur le titre.

Verdict : pour les complétistes.

MARVEL SELECT : ANNIHILATION CONQUEST 2

ANNIHILATION CONQUEST 2Date de sortie : 08 mars 2017

Prix :18,00 EUR, 304 pages

Scénario : Dan Abnett, Andy Lanning, Keith Giffen,

Dessin :Tom Raney, Timothy Green

Épisodes :US Annihilation Conquest : Wraith 1-4, Nova 6-7, Annihilation Conquest 1-6, publiés précédemment dans l’album MARVEL DELUXE: ANNIHILATION CONQUEST 2

Sollicitation :Le Phalanx a dévasté l’empire Kree et sont partis à la conquête de l’univers. Seul l’étrange Wraith pourrait être capable de les arrêter mais ça ne semble pas l’intéresser ! Les plus grands héros cosmiques de l’univers Marvel se mobilisent, parmi lesquels Nova, Star-Lord et bien sûr Rocket Racoon, le raton-laveur le plus dangereux de la galaxie. Mais cela suffira-t-il ?

Avis : suite et fin de la réédition de l’excellente Annihilation Conquest cette fois dans la collection Marvel Select. Et non, je ne geulerai pas sur le fait que c’est là la 3e édition en quelques années de cette saga, car je pense que le run de Dan Abnett et Andy Lanning sur la partie cosmique de l’univers Marvel doit être disponible en permanence, tant cela s’est inscrit très clairement comme un bon gros classique désormais.

En outre cela permettra aux jeunes lecteurs ayant apprécié le second volet prévu pour dans quelques mois de découvrir autre chose que la version Bendis des GoG, donc en fait quelque chose de vraiment bon ! A ce titre, après la première vague d’annihilation qui avait ravagé la galaxie, les auteurs en remettent une couche avec le retour des Phalanx.qui se sont trouvés un nouveau leader !

La saga, outre le fait qu’elle est sacrément couillue, énergique et bien entrainante, sert de véritable genèse aux nouveaux gardiens de la galaxie, alors que Peter Quill réunit sa première équipe pour sauver ce qui peut l’être ! Pendant ce temps, Nova part en voyage…sur la planète mère des Phalanx pour tâcher de trouver une solution !

Bref, du très bon. Je suis d’accord sur le fait que la mini série Wraith n’apporte pas grand chose…d’ailleurs…est-ce que ce personnage sert concrètement à quelque chose à un moment donné ? je ne m’en souviens même plus ! le reste est par contre excellent.

Verdict : à posséder si ce n’est déjà fait !

URBAN COMICS

FLASH TOME 6

FLASHDate de sortie : 10 mars 2017

Prix : 28€/

Scénario : Robert Venditt, Brian Buccelato

Dessin : Patrick Zircher, Brett Booth

Episodes :The Flash (New52) #30-40 + Annual #3 + Secret Origins #7

Sollicitation : Flash a déjà affronté de nombreux bolides criminels et autres assassins à superpouvoirs, mais le nouveau défi qui l’attend l’entraîne dans une situation inédite. Car l’ennemi qu’il va devoir affronter n’est autre que lui-même : Barry Allen !

Avis : Robert Venditti reprend le titre Flash avec ce tome…pour ne pas en faire grand chose. On sent bien la commande de DC sur ce coup de rapprocher autant que possible le titre du show TV tout en respectant un minimum la continuité DC. En ce qui me concerne, j’ai trouvé sur les quelques épisodes que j’ai réussi à supporter, que sa prestation n’avait encore une fois rien d’exceptionnel.

Alors que son travail sur GL reste moyen au mieux, même dans le cadre du Rebirth où on lui a clairement demandé de faire du sous Geoff Johns…après avoir passé deux années à détruire l’héritage du scénariste, le voilà sur Flash au moment où le personnage bénéficie d’une énorme exposition. De fait, on peut se demander à ce stade, s’il ne dispose pas de photos compromettantes des responsables DC pour à la fois conserver son poste sur GL mais en plus avoir d’autres boulots à haut profil…

Entre le show TV, sa prochaine apparition dans le film JLA et un jour, si Warner Bros arrête de merder et de faire fuir les réalisateurs les uns après les autres, dans son propre film, Flash dispose d’une reconnaissance grand public plus importante que jamais…A voir si le scénariste suivant, Joshua Williamson, arrivera à remonter la barre. C’est en effet lui qui reprend le titre avec Rebirth. J’en ai lu les premiers épisodes et cela se défendait bien…donc en fait comme beaucoup de titres DC en ce moment : attendez le rebirth…

Verdict : attendez le rebirth..

BATMAN AVENTURES TOME 3

batman-aventures-tome-3-42577-270x419Date de sortie : 10 mars 2017

Prix : 10€

Scénario :

Dessin :

Episodes :

Sollicitation : Alors que Roxy Rocket vient d’être libérée de prison, Batman se demande si certains des plus grands criminels de Gotham ont un jour embrassé l’espoir d’une vie paisible, loin de la criminalité. Il est vrai que même les plus grands récidivistes comme Le Ventriloque ou L’Epouvantail ont un jour rêvé d’une vie normale. Mais même muni des meilleures intentions, la ville a tendance à vous rappeler à vos mauvaises habitudes…

Avis :  pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les amateurs complétistes du show TV

DMZ INTEGRALE TOME 2

dmz-integrale-tome-2-42593-270x406Date de sortie : 10 mars 2017

Prix : 28€/

Scénario : Brian Wood

Dessin :  Riccardo Burchelli

Episodes :DMZ Deluxe Edition Book 2 (#13-28)

Sollicitation : Matty Roth, apprenti photographe, tente tant bien que mal de s’acclimater à la DMZ et à ses lois. Son intuition de journaliste le pousse à infiltrer les rangs de la compagnie Trustwell, principale bénéficiaire des chantiers de reconstruction de New York. Cette enquête sous couverture n’est cependant que le début d’un périple au cours duquel Matty devra frayer avec le milieu terroriste et tentera de comprendre l’ampleur des manipulations dont il fait l’objet.

Avis : second tome de la réédition de l’intégrale de la série DMZ de Brian Wood. Étant donné les problèmes récurrents que j’ai avec ce scénariste et le fait que le pitch ne m’attire guère, j’ai préféré passer mon tour sur cette réédition.

Verdict : pour ceux qui suivent.

 

A propos Sam 2136 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Je vois n’être pas le seul à être Soulé par l’ennemi Charles. Dommage pour les dessins du Frenchie JL Mast.
    DMZ : pour avoir lu les 24 premiers numéros il y a dix ans, je n’en garde aucun souvenir si ce n’est d’un truc assez plat sans grande énergie dans l’écriture.
    Sam, tu as aimé la fin de Tony Chu au fait ? J’ai trouvé ça très réussi.
    Pour ceux qui veulent se faire une idée sur le Xmen qui sort : http://www.brucetringale.com/talkin-about-my-degeneration/

    • Charles Soule : j’ai un gros problème avec lui, je trouve qu’il n’a en fait aucune présence en tant que scénariste, son écriture est transparente, sans poids. Si bien qu’il peut avoir de bonnes idées, il ne les exploite jamais de manière à m’intéresser. De fait aucun travail de sa part sur lequel je me suis penché n’a réussi à retenir mon attention : de red lantern à swamp thing, en passant par ses travaux chez Marvel. Mais ces dernières années, on est passé d’une absence de personnalité en tant que scénariste…à un mauvais scénariste tout court : son premier arc sur DD est tout simplement mauvais à tout point vue = mauvais vilain, caractérisation ignoble de matt Murdock. mauvaise compréhension de ses pouvoirs, retcon insultant pour le lecteur de longue date, et un nouveau personnage sans aucun intérêt, blindspot, qui ironiquement prend toute la place ! si l’on ajoute son death of wolverine qui est un doigt d’honneur aux fans …il est clair qu’il est sur ma liste noire des auteurs à éviter !

      DMZ : j’avais lu les 5 premiers épisodes il y a 10 ans de l’époque de Panini…et même sentiment. cadre intéressant, mais personnage et situations dans lesquelles il évolue sans grand intérêt.

      Fin de Chew : je cherche encore les mots pour exprimer ce que j’en pense. Bon oui. Logique, oui. Surprenant, certainement. Comme je l’ai dit, on a pas fini d’en parler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.