Guide de lecture Comics VF : semaine du 12 décembre 2017

PANINI COMICS

NOUVEAU   AVENGERS UNIVERSE 1  

AVENGERS UNIVERSE 1Date de sortie : 12 DÉCEMBRE  2017

Prix :  5,90 €, 152 pages

Episodes :  US US Avengers 4-5, Mighty Thor 20, Occupy Avengers 5, Captain America : Sam Wilson 19-21

Sollicitation : Un nouveau bimestriel pour retrouver toutes les facettes de l’univers des Avengers avec au sommaire les séries Mighty Thor, U.S.Avengers, Captain America:Sam Wilson et Occupy Avengers. Par Aaron, Dauterman, Ewing, Medina, Spencer et Walker.

Avis :suite à la réorganisation des mags Panini, un certain nombre de titres se sont retrouvés expulsés…euhh, je veux dire rassemblés dans un nouveau mag bimestriel, avec ce Avengers Universe. Comme pour le précédent mag Avengers cependant, je ne vous parlerais que du Thor qui est le seul titre que j’ai suivi dans le programme présenté ici.

Nous retrouvons donc ici l’épisode 20 qui débute un nouvel arc qui est…clairement moins bon que les précédents, marqué par l’arrivée du War Thor. Une bonne idée sur le fond, qui possède un potentiel évident et va tout de même redistribuer un peu les cartes dans la guerre des réalités mises en scène par Jason Aaron.

Cependant, on pouvait espérer mieux au vu les sommets atteints par le titre depuis plus d’un an. D’une part, le récit de Aaron va se révéler assez lent, et passablement répétitif dans son déroulé, avec une conclusion on ne peut plus convenue. Ensuite, malheureusement, Russel Dauterman étant occupé à bosser sur l’épisode 700, il n’a pu dessiner qu’une partie de ces numéros.

La majorité va en effet être assumée par Valerio Schiti, un bon artiste en général, mais au style différent de Dauterman et qui va souffrir de l’inévitable comparaison. car elle ne sera pas à son bénéfice. Encore une fois, on voit combien la qualité d’un run dépend de la symbiose entre le travail du scénariste et celui du dessinateur et le fait est que le duo Aaron et Dauterman fonctionne réellement bien.

Bref, pas le meilleur arc. Pas le pire. Mais clairement plus des épisodes de transition vers la suite.

Verdict : à lire

 

SPIDER-MAN UNIVERSE 3  CARNAGE (3)

SPIDER-MAN UNIVERSE 3Date de sortie : 12 décembre 2017

Prix :  5,80 €, 128 pages

Episodes :US Carnage 11-16

Sollicitation :Gerry Conway et Mike Perkins nous présentent la dernière saga complète de Carnage. L’adversaire psychopathe de Spider-Man est opposé à la Carnage Task Force au cours d’une saga où tout peut arriver !  

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie et mon regret de ne pas avoir suivi cette série. J’avais commencé le titre en VO, mais avait dû l’arrêter par manque de temps, mais le duo Conway/Perkins fonctionnait vraiment bien sur ce titre qui jouait avec les codes de l’horreur plutôt que du super/héros ou de l’anti-héros. Peut être qu’une réédition en librairie interviendra un jour ? oui, on peut toujours rêver.

Verdict : pour les gens plus intelligents que moi qui ont eu le bon sens de suivre le titre. Je suis jaloux.

GLENAT COMICS

CRIMSON OMNIBUS

CRIMSON BDate de sortie : 13 décembre 2017

Prix : 49€/656 pages

Scénario : Brian Augustyn & Humberto Ramos

Dessin : Humberto Ramos

Sollicitation : Le retour tant attendu d’une série culte !

Alex Elder a le sang qui bouillonne : ses amis se sont fait massacrer par une bande de motards vampires ! Mordu, l’adolescent ne doit son salut qu’à Ekimus, le dernier des Gregori, qui le transforme à son tour en vampire. Complètement déboussolé et ivre de vengeance, Alex apprend de la bouche de son sauveur qu’il n’a pas hérité que de nouvelles canines. Il serait également l’Élu d’une antique prophétie…

Crimson, série culte d’Humberto Ramos et Brian Augustyn, est enfin de retour ! Revivez, pour la première fois en intégralité, l’ascension du jeune Alex Elder du statut d’adolescent à celui d’Élu destiné à débarrasser l’humanité des vampires.

Avis : annoncé depuis de nombreux mois par l’éditeur, voici qu’arrive enfin cette semaine la réédition en version Omnibus de la série culte Crimson de Humberto Ramos et Brian Augustyn. Une série qui a laissé un souvenir ému et chaleureux chez nombre d’entre nous, lecteurs de l’époque de la 1ère publication chez Semic au début des années 2000..Oui, je sais je suis vieux, car cela a presque 20 ans…

Et il faut dire que le titre de Ramos aura eu pourtant pas mal d’obstacles à surmonter pour gagner de telles faveurs auprès du grand public. En effet, au départ Crimson apparaissait comme le vilain petit canard dans le concentré de coolitude qu’était le nouveau label Cliffanguer hébergé par le Wildstorm de Jim Lee. Ramos était à ce moment l’artiste le moins connu du trio fondateur avec J.Scott Campbell et son Danger Girls et Joe Madureira et son Battle Chasers.

Ramos avait cependant quelque chose que les deux autres artistes n’avaient plus à ce moment et qu’ils n’ont jamais retrouvé : un minimum de professionnalisme. Et oui, car après des débuts en fanfare, très vite les séries des deux super-stars vont accumuler les retards démentiels. Danger Girls mettant des années pour simplement terminer son premier arc…et je ne pense pas devoir revenir sur le sort de Battle Chasers abandonné en cours de route par un Mad désormais investi dans le monde des jeux vidéos…

Dans le même temps, que fait Ramos ? non seulement l’impertinent sort sa série dans les délais, régulier comme un métronome, mais en plus…sa série se révèle bonne ? Certes il ne signe pas avec Brian Augustin un titre révolutionnaire, mais la série démontre de mois en mois une qualité régulière qui ne se démentira jamais. Et pourtant là aussi niveau scénario, on partait pas du pitch le plus sexy du monde, alors que les auteurs mettent en scène le parcours de Alex Elder, jeune ado transformé en vampire.

Comme je disais, pas le truc qui donne vraiment envie. Pourtant, les auteurs vont vite se démarquer en bâtissant un cast passionnant autour de leur personnage, classique mais solide et un univers autour de lui à la mythologie qui se révèle d’épisode en épisode de plus en plus riche et de plus en plus prenante. De fait, au bout d’un petit moment on est emporté par les aventures des personnages en se demandant ce que les auteurs nous réservent.

En outre et pas des moindres, les auteurs ont su terminer leur série assez vite, évitant de délier une fois le succès rencontré…On peut même se demander s’ils n’ont pas arrêté la série un peu vite. Si le titre dispose d’une vraie conclusion apportant toutes les réponses et achevant l’ensemble des intrigues, j’ai toujours ressenti que la série aurait pu sortir au moins un épisode de plus, histoire de s’achever de manière un peu plus propre. Certaines sous intrigues étant résolues un poil trop vite…

Mais ce n’est qu’un défaut mineur qui n’impacte pas la qualité générale et toujours bien présente des années plus tard de la série.

Verdict : à posséder !

A propos Sam 2070 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Carnage est effectivement assez bon même si le deuxième arc était un ton en-dessous. Le duo Conway/ Perkins est en symbiose sur ce titre.
    Pour la redistribution des séries Avengers/Avengers Universe, on est dans le foutage de gueule à mon avis. Aucun motif ne justifie cette réorganisation et bien sûr les séries des deux mags « originaux » Avengers et Iron man & Avengers sont bien éparpillées. Je suis les deux séries Captain America et Thor, bilan, je vais devoir acheter les deux nouveaux mags pour pouvoir continuer au lieu d’un.
    Cette nouvelle mouture de Avengers Universe commence quand même avec séries numérotées aux 4 , 20 , 5 et 19 ! Ça, c’est un bon point de départ !
    Je pourrais dire stop mais les deux séries Captain America sont quasi finie et attendre une sortie librairie dans un an et demi, bof moyen…
    Merci Panini encore une fois !

  2. Enfin Crimson je vais me régaler cette semaine. Mine de rien Ramos est un de mes dessinateurs préféré, son travail sur spidey entre autre m’a toujours scotché alors il me tarde de plonger dans cet omnibus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.