Guide de lecture Comics VF : semaine du 26 septembre 2018

Edito : enfin la fin du mois avec une semaine qui reste calme par rapport au mois d’août ou au début de ce mois. 10 volumes publiés est en effet un volume de sorties assez raisonnable…avant le retour du déluge la semaine prochaine, principalement dû aux sorties Panini…

On peut tout de même constater la diversité des titres publiés cette semaine, même si certains éditeurs jouent un peu la sécurité. Je pense notamment à Delcourt, qui est exclusivement centré sur les titres Kirkman cette semaine, ou encore Urban Comics un peu coincé dans ses rééditions, amplifié par les sorties de leurs intégrales.

De manière générale, côté librairie, on se noie un peu dans les rééditions de rééditions. Et les deux gros éditeurs du marché sont les principaux coupables.

Sortie de la semaine : deux titres se démarquent cette semaine :

  • la suite d’Invincible chez Delcourt ;
  • la fin de la réédition de 52 chez Urban Comics ;

Émissions de la semaine : une semaine bien remplie s’annonce, puisque nous avons 3 émissions prévues cette semaine :

  • mardi, un nouvel épisode de Comixity of the Future Past qui reviendra à partir de 21h sur toute l’actu comics, manga, ciné, séries TV de septembre 1998 ;
  • jeudi comme chaque semaine, un nouveau comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine ;
  • vendredi soir à partir de
  • , le Comixity qui reviendra lui sur les sorties VF du mois de septembre !

DELCOURT COMICS

INVINCIBLE TOME 23

Date de sortie :   26 septembre 2018

Prix : 15.95€/160 pages

Scénario : Robert Kirkman

Dessin :  Cory Walker

Sollicitation :  Ce tome est l’antépénultième de ce qui demeure tout simplement la meilleure série de super-héros publiée actuellement. Robert Kirkman collabore à nouveau avec le dessinateur Cory Walker, co-créateur de la série, pour cet album au titre évocateur : Futur décomposé .

Mark Grayson a vécu de nombreuses et traumatisantes aventures depuis quelques années. Il n’a pas seulement voyagé dans l’espace, déménageant carrément de la Terre à une autre planète, mais aussi dans le temps. Il est de retour du passé et atterrit dans un futur très différent de ce qu’il avait laissé derrière lui. Il doit maintenant tenter de remettre de l’ordre dans une existence pour le moins chamboulée.

Avis : alors, qu’est-ce que je vous avais dit ! depuis des mois, je vous parlais de cette conclusion du tome 22…et encore aujourd’hui, j’ai une petite boule dans la gorge rien que repenser à cette dernière page. Cela fait des années que Kirkman prend un malin plaisir à torturer son personnage. Là il a poussé le bouchon très loin. C’est sans doute la raison pour laquelle d’une part il passe l’essentiel de ce tome à …présenter le nouveau statut quo tant aux lecteurs qu’à son héros et d’autre part qu’il a décidé d’achever son titre peu après.

De fait, il est compliqué d’aller encore plus loin…mais il essaye quand même avec ce tome. Car si la fin, très émotionnelle, de la série s’annonce, tout le monde ne va pas arriver sur la ligne d’arrivée. Outre de nouvelles pertes, Kirkman n’épargne rien à son héros et quelques nouveaux chocs bien rudes l’attendent, alors qu’il se rend compte que ses proches ont continué à vivre leurs vies sans lui.

Un tome de transition où il se passe tout de même pas mal de trucs, comme d’habitude, et qui met en place surtout l’ensemble des éléments que le scénariste va exploiter sur sa dernière grosse intrigue avant la conclusion. Pour l’occasion, il retrouve le temps de quelques épisodes Cory Walker, l’artiste original d’Invincible, qui assure bien le temps que Ryan Ottley recharge les batteries pour signer les 12 derniers épisodes.

En somme, encore une fois un tome fort, puissant, qui vous tirera quelques larmes ici ou là.

Verdict : à posséder

WALKING DEAD PRESTIGE TOME 9

Date de sortie :   26 septembre 2018

Prix : 24.95€/272 pages

Scénario : Robert Kirkman

Dessin :  Charlie Adlard

Sollicitation :  Retrouvez la suite de LA série phénomène dans cette collection prestigieuse, en grand format cartonné dont chaque volume regroupe deux tomes de la série régulière. Un sketchbook et une galerie d’illustrations des couvertures en couleurs complète l’ensemble.

Les péripéties que les auteurs font vivre à leurs personnages dans ce must du genre « survivalisme horrifique » n’en finissent pas. Rick et son groupe travaillent dur pour bâtir un réseau de plus en plus étendu qui relie plusieurs communautés entre elles et qui va bien au-delà de ce qu’ils pouvaient espérer. Mais ils croisent la route de Negan, ce qui a pour effet de mettre sérieusement en question – et en danger – tous les survivants. Ils ont réellement de quoi s’inquiéter cette fois…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. En effet j’ai arrêté le titre juste avant l’arrivée de Negan.

Verdict : pour les nombreux fans de la série.  

GLENAT COMICS

DEVOLUTION

Date de sortie :   26 septembre 2018

Prix : 17.50€/176 pages

Scénario : Rick Remender

Dessin :  Jonathan Wayshak

Sollicitation :  Et si le futur ressemblait à notre passé ?

Dans le futur, suite à l’épidémie d’un mystérieux virus, toutes les créatures sur Terre ont « dévolué », plongeant la planète entière dans une nouvelle Préhistoire. Toute trace de civilisation a disparu, et les cités humaines ne sont plus que des territoires hostiles dominés par néandertaliens à dos de mammouths, tigres à dents de sabre et autres insectes géants anthropophages. Seule une poignée d’êtres humains semble avoir gardé ses capacités intellectuelles. Parmi eux, Raja va se lever pour combattre et trouver un antidote pour faire rentrer son espèce sur les rails d’une nouvelle évolution. Mais avant cela, elle va devoir traverser les terres désolées pour convaincre les dernières poches d’humanité de la rejoindre dans sa quête… et surtout survivre aux brutes nazies qui les contrôlent par la peur !

Rick Remender, le prodigieux scénariste de Black Science et Fear Agent, nous livre un chef-d’œuvre post-apocalyptique emporté par la beauté brutale du dessin de Jonathan Wayshack. Un récit complet.

Avis : en temps normal, toute nouvelle série de Rick Remender est un achat automatique. Même si je maintiens des griefs avec son style d’écriture, je lui reste en général fidèle car il a d’autres qualités. Cependant, je vais avoir du mal à vous conseiller d’aller voir cette série. Si le pitch donne une impression “100% Remender”, le titre avait été conçu avec Paul Renaud à la base qui n’a finalement pas pu participer. Un autre artiste à été choisi…et en ce qui me concerne, je n’accroche pas du tout au style. Ne vous laissez pas tromper par la couverture…l’intérieur est très très différent. Vraiment différent. Je vous conseille donc fortement de consulter le bouquin avant de l’acquérir car dans le cas présent, c’est vraiment une question de goût personnel. À savoir si vous adhérez au parti pris visuel ou pas. Je fais partie de la seconde catégorie en ce qui me concerne.

Verdict : à …tester ?

PAPERBACK / CASTERMAN

MECHA ACADEMY TOME 2

Date de sortie :   26 septembre 2018

Prix : 14€/104 pages

Scénario : Greg Pak

Dessin :  Takeshi Miyazawa

Sollicitation :  L’école, l’amitié, la rivalité… et les invasions extraterrestres

Stanford Yu a réalisé son rêve en intégrant la prestigieuse Sky Corps Academy mais la vie d’un cadet n’est pas de tout repos. Après avoir échappé de peu à un premier affrontement, Stanford découvre progressivement la réalité de la guerre avec les Shargs, où le danger est bien réel et la mort, possible. Tiraillé entre le haut commandement du sky Corps et les méthodes peu orthodoxes du Capitaine Katana, il devra bientôt faire face à un sacrifice impossible.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Cependant, je dois dire que je suis assez surpris par le rapport nombre de pages/prix…On dirait que les dérives de Panini sont en train d’inspirer les autres éditeurs, y compris les plus récents sur le marché…Étonnant, étant donné qu’en tant que petit nouveau dans le marché comics, Casterman a tout intérêt à se montrer le plus compétitif possible.

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome.

ORC STAIN

Date de sortie :   26 septembre 2018

Prix : 17€/168 pages

Scénario : James Stokoe

Dessin :  James Stokoe

Sollicitation :  Crétins, violents et obsédés : bienvenue chez les Orcs.

Le grand Orcstar a accompli ce que nul autre avant lui n’était parvenu à faire : unifier toutes les tribus d’Orcs, ce peuple brutal et dégénéré, pour régner sans partage sur la Terre et mettre enfin la main sur le Chibre Divin. Mais un oracle lui apprend qu’un mystérieux borgne pourrait bien mettre à bas son empire. Commence alors une chasse à l’orc, et le début des ennuis pour le pauvre Qu’Un-OEil…

Vous voici catapultés dans l’univers foutraque de James Stokoe, le fils spirituel de Philippe Druillet et Geoff Darrow.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui sont tentés.

URBAN COMICS

RECIT COMPLET : TITANS TOME 3

Date de sortie :   28 septembre 2018

Prix : 5.90€/160 pages

Episodes : THE TITANS #12-18

Sollicitation : Un traître dans les rangs

Après une entrevue avec Psimon, avec qui elle se livre à un duel mental, Omen découvre que l’avenir réserve un méchant tour aux Titans : le groupe s’apprête à subir la trahison de l’un des leurs.

Tandis que les soupçons commencent à saper les relations entre les amis, la jeune télépathe craint de plus en plus d’être la personne annoncée par la prophétie. Au fil de leur enquête, les titans découvrent que tout cela est lié à des affaires récentes les ayant opposés à Mister Twister et à la Clé. Mais alors qu’un portail dimensionnel est sur le point de s’ouvrir, ils vont bientôt découvrir de qui ils auraient dû se méfier. Par Dan ABNETT, Brett BOOTH et Minkyu JUNG

Avis : si je suis allé lire les deux premiers tomes dédiés aux Titans, je doute fortement d’aller lire la suite au vu du peu d’entrain que j’ai pu ressentir à la lecture du run de Dan Abnett sur ce titre jusque là. On sent un scénariste en mode automatique, pas franchement inspiré, qui écrit les personnages au premier degré sans aucune finesse dans le cadre d’intrigues décompressées et où l’action donne un grand sentiment de vide, un élément qui n’est là que pour occuper l’espace le temps d’arriver à la fin de chaque épisode mais qui n’apporte pas grand chose en elle même. Bref, une série assez plate à ce stade, pas mauvaise, simplement un titre qui ne se distingue en rien.

Verdict : bof

52 TOME 4

Date de sortie :   28 septembre 2018

Prix : 28€/344 pages

Episodes : 52 #40-52

Scénario :  GEOFF JOHNS ,  MARK WAID, GREG RUCKA, GRANT MORRISON

Dessin :

Sollicitation :  Isolée à Nanda Pardat, Renee Montoya doit à tout prix rentrer à Gotham City afin de sauver Batwoman de la secte de la Bible du Crime ; Animal Man est perdu aux confins de l’espace, séparé de ses amis, Adam Strange et Starfire ; Steel part à la rescousse de sa nièce au courant des méfaits de son employeur, Lex Luthor ; Ralph Dibny continue sa quête en enfer ; et Black Adam tient à protéger coûte que coûte l’indépendance de son pays, le Kahndak.

Mais toutes ces quêtes apparaissent bien futiles face à la possibilité d’une réécriture complète de la réalité !

Avis : suite et fin de la saga 52 ! avec ces épisodes, les auteurs montrent l’ampleur de leur plan global pour ce titre alors que la plupart des personnages arrivent au terme de leur arc personnel. En effet, l’une des grandes forces de cette série est qu’outre des intrigues fils rouges qui montent en puissance pour atteindre leur paroxysme avec ces épisodes, les auteurs sont parvenus à lier cela à l’évolution de la plupart des personnages secondaires impliqués.

De mémoire, les personnages les plus impactés furent sans aucun doute : Renee Montoya qui débutait le titre en pleine dépression et va donner ici une nouvelle direction à sa vie, Booster Gold qui commençait le titre un peu beaucoup au fond du trou et bien évidemment Black Adam. un personnage chéri par Geoff Johns qui au cours de son run sur JSA le fit évoluer de manière importante et lui redonna une aura sans commune mesure. À l’image de ce qu’il fit quelques temps plus tard avec Sinestro sur Green Lantern.

Bref, dans l’ensemble une belle saga très réussie qui je pense gagne vraiment à être lue ou relue sous ce format relié en 4 tomes pour goûter tous les éléments injectés.

Verdict : à posséder

BATMAN & ROBIN INTEGRALE TOME 1

Date de sortie :   28 septembre 2018

Prix :28€/480 pages

Episodes : Batman & Robin (New 52) #1-17 + Annual #1

Scénario : Peter J.Tomasi

Dessin :  Patrick Gleason

Sollicitation :  Batman a toujours eu à ses côtés un Robin, mais pour la première fois, Bruce Wayne fait équipe avec la chair de sa chair : le turbulent Damian Wayne.

Élevé par la Ligue des Assassins, le jeune garçon tente tant bien que mal de se montre digne de son père, mais l’arrivée de Morgan Ducard va l’amener à faire un choix cornélien.

Avis : à l’image d’autres séries du début du New 52, le Batman & Robin de Tomasi et Gleason a droit lui aussi à son intégrale. À ce stade, il est  à peu près certain que Urban s’attaquera ensuite au Batman de Snyder et Capullo…C’était déjà une grosse vente pour eux au moment de sa sortie et je les vois mal refuser de continuer à bien l’exploiter un moment.

J’évoque la série mère pour une autre raison, pour bien montrer combien le titre Batman & Robin a parfaitement fonctionné comme complément appréciable au moment de sa sortie. Alors que le titre Batman attirait toute l’attention, Tomasi et Gleason sont parvenus à créer un excellent titre qui ne faisait pas doublon et développait ses propres thématiques dans son coin.

Et pourtant, le pari n’était pas gagné. Je me souviens en effet que lors son annonce, nous faisions un peu tous la moue car il marquait la fin du partenariat entre Dick Grayson et Damian Wayne. Un duo qui fonctionnait réellement bien et on se demandait un peu comment les auteurs allaient pouvoir développer quelque chose de mieux…Et pourtant ils y sont parvenus !

En mettant bien en avant la relation père/fils entre Bruce et Damian et en s’attachant à bien montrer l’évolution de ce dernier, alors qu’il rencontre des difficultés à respecter le code strict de son père du fait de l’éducation très spéciale que lui a conféré sa mère…Le premier arc est de ce point de vue une réussite totale. Je n’en dirai pas autant de la suite.

Les épisodes suivants sont en effet d’un intérêt relatif et entre des arcs un peu fill ins et des épisodes ties ins aux crossovers Batman du moment, ils eurent par moment du mal à retrouver leur souffle. Ce n’est vraiment que passé la première année et la disparition de Damian que le titre retrouvera une nouvelle vie (mort de Damian, nouvelle vie…), alors que Tomasi mettra en scène un Batman plus aux abois que jamais.

Verdict : à lire

DMZ INTEGRALE TOME 5

Date de sortie :   28 septembre 2018

Prix : 28€/304 pages

Episodes : DMZ #60-72

Scénario : Brian Wood

Dessin :    RICCARDO BURCHIELLI

Sollicitation :  Alors que la guerre semble toucher à sa fin, Matty Roth obtient une dernière opportunité d’enquêter au coeur de la DMZ en tant qu’observateur objectif.

Pour cela, il obtient carte blanche et compte bien racheter les conséquences désastreuses de ses agissements. Au cours de sa quête, il finit par découvrir la vérité derrière la disparition de « Parco Delgado », avant de faire un choix crucial pour rétablir la paix. Manhattan sombrera-t-elle dans le chaos ou la somme des volontés individuelles permettra-t-elle l’émergence d’une nouvelle nation new-yorkaise ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter que la conclusion de cette réédition en intégrale de la série DMZ est publiée avec ce tome.

Verdict : pour ceux qui ont suivi.

A propos Sam 2091 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. C’est bien dommage de voir tant de rééditions là ou il reste plein de séries débutées qui ne finissent pas (Swamp Thing, Flash la légende, …) voire qui n’ont pas encore commencé en VF !

    • Je suis assez d’accord, il y beaucoup de choses qui sont difficiles à trouver ,notamment dans le catalogue Vertigo qui sont désormais difficile à trouver qui mériteraient plus d’être réédités.

      Mais Panini est aussi coupable, comme on pourra le constater la semaine prochaine avec encore une fois la ressortie de pas mal de trucs déjà édités de multiples fois

  2. Pour la suite de Swamp Thing de Soule, la série à venir poussera peut-être urban à sortir la suite. La saga de Moore est déjà prévue et il y à 6mois un CM d’urban m’avait dit que ce n’était pas annulé.
    Content des 2 sorties de chez Casterman qui seront mes achats de la semaine. Le rapport page/prix de mech academy est bof mais j’ai bien aimé le premier tome (tout comme au temps des reptiles du même éditeur)

    • Le swamp thing de moore fait partie des choses que j’attends le plus de la part de Urban, pour moi cela fait partie des classiques qui doivent réellement être disponibles en permanence.

Répondre à Sam Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.