Guide de lecture Comics VF : semaine du 28 octobre 2020

Edito : et nous arrivons à la fin de ce mois d’octobre encore très riche…même si les premières semaines ont été un peu terne, la situation s’est largement améliorée côté qualité la semaine dernière…mais maintenant, il faut faire nos adieux à notre argent car le mois de novembre va être très mauvais pour notre santé collective…On en reparle en début de semaine prochaine, mais disons que comme chaque année, l’approche de Noël, incite les éditeurs à sortir leurs bouquins à la tonne et non au kilos…Je me vois déjà porter de gros paquets de sorties entre ma librairie et chez moi…mon dos va souffrir, mais c’est pour la bonne cause…je crois. 

Sorties de la semaine : quelques perles cette semaine : 

  • Chez Delcourt, le début de la réédition de The Goon en intégrale !
  • Chez Glénat, la suite de Lady Mechanika et l’omnibus dédié à la série Coda signée Simon Spurrier !
  • Enfin, chez Marvel, la réédition du run d’ Ed Brubaker sur Winter Soldier !

Émissions de la semaine : à priori 4 émissions au programme cette semaine, je dis à priori car nous rencontrons chaque semaine des difficultés de plus en plus accrues avec la gestion de la chaîne Youtube, les streaming étant de plus en plus compliqués à être réalisés…je ne vous cache pas que les émissions à ce stade sont en danger de purement et simplement disparaître…Mais en attendant, nous devrions réaliser les émissions suivantes toujours à partir de 21h

  • mardi, le podcacth, toujours avec Steve et Jonat ;
  • Mercredi, un nouveau Freaxity où Steve et Laure parleront d’un classique : The Thing de John Carpenter !
  • jeudi, le comixweekly où nous parlerons des sorties VO de la semaine !
  • et enfin, vendredi, un nouveau Comixity, où nous parlerons des sorties VF de ces dernières semaines (et vous avez pu voir qu’il y a de quoi discuter !). 

AKILEOS 

SPACE BOY TOME 2

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 18€/240 pages 

Scénario : Stephen McCranie

Dessin : Stephen McCranie

Sollicitation : Pour Amy, nous avons tous une saveur. Jemmah, sa meilleure amie des confins de l’espace, a la saveur de l’ananas et du jalapeño. Cassie, de la Terre, a celle du piment rouge.

Le jour où son père perd son emploi, Amy est obligée de quitter sa maison dans les étoiles et commencer une nouvelle vie sur Terre. Ses débuts au lycée ne sont pas simples, mais une bande de copains lui permet de s’adapter assez vite. Dans le même temps, Amy est fascinée par un mystérieux garçon nommé Oliver, la seule personne pour laquelle elle est incapable de définir une saveur.

Space Boy est l’histoire d’une lycéenne qui appartient à une époque différente, d’un garçon possédé par un vide aussi profond que l’espace, d’un artefact extraterrestre, d’un meurtre mystérieux et d’un amour qui traverse les années-lumière.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux qui ont plongé dans le tome 1 et je dois dire que le pitch est très tentant. 

À lire avant : le tome 1

BLISS COMICS

ROKU 

Date de sortie : 30 octobre  2020

Prix : 17€/112 pages 

Scénario : Cullen Bunn 

Dessin : Ramon F.Bachs 

Episodes :  Roku #1-4

Sollicitation : SI VOUS VOYEZ ROUGE, VOUS ÊTES DÉJÀ MORT.

Il y a bien longtemps, elle était un agent du MI-6. Elle s’appelait Angelina Alcott. Mais Angelina est morte, et il ne reste plus que Roku. Aiguisée comme un rasoir et transformée par la magie noire, elle est devenue l’ultime assassin du monde du crime. Mais la femme la plus dangereuse de la planète s’apprête à attaquer une cible qu’elle-même ne peut pas tuer.

Un one-shot d’action efficace, pour les amateurs de Ninjak notamment, et dans la lignée de Killers.

Avis : sortie cette semaine d’une mini-série signée Cullen Bunn dans l’univers Valiant. Après une longue période passée chez Marvel, l’auteur a été en 2019 libéré de la plupart de ses contrats et il a trouvé une nouvelle maison chez Valiant. Il  a ainsi signé chez eux plusieurs projets, dont un sur Punk Mambo et s’attaque ici donc avec une mini …sur un vilain ! Au moins, il ne s’éloigne pas trop de ses talents personnels, puisque le scénariste est bien connu pour ses nombreuses séries de qualité centrées sur ces vilains (Magneto, Sinestro et autres). 

Cette mini série me rend personnellement assez curieux, car le personnage de Roku était un des plus charismatiques dans la série Ninjak, partagée entre son passé avec le personnage principal et son nouveau statut, sa nouvelle situation après qu’elle ait été transformée en grande partie contre sa volonté. Matt Kindt avait assez bien réussi à maintenir l’ambiguïté concernant le camp véritable du personnage. Du coup, cette mini peut être intéressante…en espérant qu’elle aboutisse à la fois sur une bonne histoire et de futurs projets. 

Valiant ne sort pas grand chose ces derniers temps aux USA et son avenir pose beaucoup de questions au vu de la situation du marché. Déjà fragile avant la crise, la maison d’édition en ressort clairement à terre. 

Verdict : à tester

À lire avant : Ninjak de Matt Kindt peut être une bonne introdution. 

X-O MANOWAR INTÉGRALE TOME 1 (sur 3)

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 49€/752 pages 

Scénario : Robert Venditti 

Dessin : Cary Nord, Lee Garbett, Trevor Hairsine, Doug Braithwaite

Episodes :  X-O Manowar (2012) #1-22 et Unity #1-4.

Sollicitation : L’ÉPOPÉE D’ARIC DE DACIE, DU Vè SIÈCLE À AUJOURD’HUI.

Aric est un wisigoth, ce peuple arraché à sa terre et contraint de lutter pour sa liberté contre l’empire romain. Une nuit, pensant attaquer des legionnaires, Aric est enlevé par des extraterrestres, les Vignes, et réduit en esclavage. Après des années dans l’espace, il finit par briser ses chaînes et voler l’artefact sacré des Vignes : l’armure Shanhara. Grâce à elle, il gagne des pouvoirs incroyables et peut rentrer se venger de l’empire romain. Mais il découvre qu’au profit des lois de la physique, 1600 ans se sont écoulées sur Terre. Aric se retrouve de nos jours, privé de sa terre et son peuple, dans une armure le rendant quasi invulnérable… L’adaptation s’annonce difficile !

Avis : réédition cette semaine de la première intégrale consacrée à X- Manowar, plus précisément la série de 2012 menée par Robert Venditti et largement considérée comme la meilleure. Comme vous pouvez le voir, c’est une intégrale plus que dodue pour le prix proposé, donc outre la qualité reconnue de ce run, l’offre d’e Bliss Comics est plus qu’attrayante. D’autant que l’une des grandes qualités de ce run est d’être parfait pour découvrir l’univers Valiant, puisque nous rencontrons tous ces personnages au travers des yeux du héros pour la première fois. 

Verdict : pour ceux qui auraient raté la première édition ou qui voudraient commencer à lire du Valiant. 

À lire avant : rien, début d’une nouvelle ère !

DELCOURT COMICS

THE GOON INTEGRALE TOME 1

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 39.95€/512 pages 

Scénario : Eric Powell

Dessin :Eric Powell

Sollicitation : Eric Powell est un habitué et un des piliers du catalogue Contrebande. Alors qu’il vient de lancer sa nouvelle série Hillbilly, et que The Goon redémarre aux USA, il est temps de revenir aux origines avec cette intégrale.

Lonely Street a toujours subi toutes sortes de menaces à la fois tragiques et hilarantes. Lorsqu’un prêtre zombie débarque en ville afin de constituer un gang de morts-vivants, il ne parvient pas à s’installer sur le territoire du mafieux Labrazio, et son inénarrable homme de main, le Goon. Mais quand le prêtre découvre le secret le plus secret de Goon, l’équilibre des forces change pour de bon !

Avis : et bien, j’ai l’impression que chaque semaine, je dis que telle ou telle sortie fait partie des plus grosses publications attendues de cette fin d’année…et je vais encore devoir le dire avec ce titre, alors que Delcourt lance la réédition en intégrale du Goon de Eric Powell. Je vois au passage que ce format doit vraiment fonctionner pour Delcourt, car je le vois se multiplier (à quand une intégrale Criminal ? je sais qu’ils attendent la fin de la série…mais techniquement Brubaker et Phillips sont passés à autre chose en ce moment, donc…). 

Cela dénote également une certaine évolution du marché en marge, avec de plus en plus de lecteurs (dont je fais partie) qui aime avoir des bouquins assez conséquents pour un prix raisonnable. 

Au-delà du format, très attractif avec ses 512 pages (mmm), cela faisait un moment déjà que je voulais plonger dans l’univers créée par Eric Powell qui a gagné au fil des ans une excellente réputation et une base de lecteurs très fidèle. C’est là l’occasion parfaite de monter à bord, dans ce qui s’annonce comme un bon gros récit qui mélange bien volontiers polar noir, récit fantastique, un zest d’humour,  pas mal de castagne et surtout beaucoup de coeur et d’âme. 

Verdict : à lire. 

À lire avant : rien – début de la réédition. 

GLENAT COMICS

LADY MECHANIKA TOME 7

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 14.95€/144 pages 

Scénario : Joe Benitez 

Dessin :Joe Benitez 

Sollicitation : Déterrer le passé peut s’avérer fatal.

Notre histoire commence dans le passé lointain, au cœur de la vallée qui deviendra officiellement le Mexique au terme de nombreux combats pour sa liberté. La magnifique cité d’Anahuac est prise d’assaut par d’étranges créatures. Ce mystère semble rejaillir aujourd’hui lorsque notre belle dame, Lady Mechanika, décide de quitter la contrée d’Albion pour se rendre en Espagne. Son but : combattre une créature démoniaque qui s’en prend au fils d’un baron local. Mais le mystère s’épaissit lorsque Mechanika soupçonne le baron lui-même et sa chère épouse de ne pas lui avoir dit toute la vérité. Quels sinistres secrets le couple tente-t-il de dissimuler et surtout, que réserve cette nouvelle aventure à Lady Mechanika… ?

Avis : alors que la production de Glénat comics se compte désormais sur les doigts d’une main, l’éditeur se limite pour l’instant à poursuivre ses principaux succès. Donc du Lady Mechanika et du Greg Rucka et peut être un peu d’Archie de temps en temps. Pour un éditeur aussi important, qui avait clairement des ambitions sur le marché comics…c’est vraiment dommage. 

Sur le fond, que dire, à part que je serai attentif au contenu de ce tome. J’ai en effet encore en travers de la gorge le contenu très limité du dernier volume, qui ne comptait en réalité que 3 épisodes et quelques bonus, pour arriver au nombre de pages d’un tome normal …pour le même prix. La surprise a été mauvaise lors de la lecture, quand j’ai constaté l’entourloupe…

J’aime bien le personnage et la série, ce n’est pas un indispensable et je pense que pour tous les lecteurs comme moi, l’attrait du titre réside avant tout dans le boulot de Joe Benitez sur la partie graphique, donc il faudrait éviter de trop pousser…À voir si le scénario va réellement avancer concernant le personnage. L’auteur joue beaucoup sur le mystère principal de ses origines, mais les derniers tomes ont été assez limités de ce côté là. 

Je comprends l’ambition de l’auteur, qui est sans doute avant tout de proposer une succession de petites aventures bien sympathiques, souvent des hommages aux comics d’aventures des années 30,  mais il nous aguiche depuis un moment avec ces questions, sans vraiment les faire avancer. 

Verdict : à lire en vérifiant bien le contenu avant. 

À lire avant : les tomes précédents. 

CODA OMNIBUS 

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 29.95€/336 pages 

Scénario : Simon Spurrier 

Dessin :Matias Bergara

Sollicitation : Un barde rusé, une turbulente licorne et un destin exceptionnel.

Oyez, oyez, le seigneur Noir a gagné ! La magie a été quasiment éradiquée de ce monde fantastique autrefois magnifique et majestueux. Dans cette contrée désolée, un mystérieux barde du nom de Hum, un homme de peu de parole qui marmonne plus facilement son prénom qu’il ne répond aux questions d’autrui, est en quête d’un remède pour sauver l’âme de sa bien-aimée, accompagné dans son périple par une licorne mutante au tempérament aussi fougueux qu’imprévisible. Si le barde doit sa survie à son bon esprit, il est bien en peine de prévoir les réactions de sa monture et encore moins de l’issue du combat qui l’attend. Emporté malgré lui dans la tourmente, Hum devra choisir au mieux ses alliés pour faire triompher le bien et remettre de l’ordre dans cet étrange monde en déliquescence.

Avis : autre sortie importante cette semaine chez Glénat Comics, qui propose dans le cadre d’un omnibus la série Coda. Une série indépendante qui bénéficie d’un atout crucial : elle est écrite par le génial Simon Spurrier, l’un des scénaristes les plus créatifs et inventifs du marché des comics. Il s’est fait un petit nom auprès du public ces dernières années, d’un côté avec ses projets mainstream chez Marvel (Legion, X-Force) ou chez DC (Hellblazer, Dream) et de l’autre par quelques séries indépendantes particulièrement réussies. 

On se souvient que nous avions eu droit en VF au très bon Beffroi, chez Akileos. Chez Glénat, on n’avait pu apercevoir son travail sur les adaptations du Dark Crystal en début d’année. Et je ne peux donc être que ravi de voir un autre de ses travaux être adapté en VF. Tout ce qu’il écrit est bourré d’idées, complètement barré, mais aussi émotionnellement très engageant. Et le voir continuer à bosser dans le genre fantasy ne peut évidemment que me plaire ! 

Du coup, cela en fait une sortie un peu indispensable cette semaine !

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – récit indépendante

PANINI COMICS

AMAZING SPIDER-MAN T02

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 17,00 €, 112 pages

Scénario : Spencer, 

Dessin :Ramos, Bandini

Episodes : US Amazing Spider-Man (2018) 6-10, précédemment publiés dans SPIDER-MAN (FRESH START) 4-7)

Sollicitation : Spider-Man vit une période curieuse : Boomerang, la Chatte Noire, J. Jonah Jameson… tous ses anciens ennemis sont fans de lui ! Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne présentent aucun danger… Nick Spencer (Secret Empire) et Humberto Ramos (Superior Spider-Man) mènent le bal.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Suite de la réédition du run de Nick Spencer sur le titre Amazing Spider-Man.

Verdict : pour ceux qui souhaitent suivre ce run sur AMS

À lire avant : le premier tome. 

FALCON : LE RÉVEIL DE L’HYDRA

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 22,00 €, 144 pages

Scénario : Remender, 

Dessin :Immonen

Episodes : US All-New Captain America (2015) 1-6, précédemment publiés dans MARVEL NOW! : ALL-NEW CAPTAIN AMERICA 1)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Le sérum du super-soldat qui donnait son éternelle jeunesse à Steve Rogers a disparu, il ne peut plus tenir son rôle de Captain America. Il confie donc son bouclier à la seule personne en qui il ait confiance pour reprendre le flambeau : Sam Wilson, alias le Faucon !

Avis : ahhh Panini et sa grille tarifaire immonde, c’est une vieille histoire entre nous qui revient désormais de manière récurrente, voire presque chaque semaine, si bien que l’on a l’impression que je commence à radoter ! Car oui, vous ne rêvez pas, pour ce deluxe “énorme” de 144 pages, vous devrez débourser 22€…pour un une fin de run pas franchement sensationnelle où Remender établit des pistes d’histoire qui n’aboutieront à rien. 

Il faut dire qu’à ce stade, Remender était un peu à bout, si bien que ces quelques épisodes qui voient Sam Wilson prendre le relais en tant que nouveau Captain America, feront partie de ses derniers travaux chez l’éditeur avant de voler de ses propres ailes vers l’indépendance totale. Pourtant cette première intrigue avait réellement du potentiel et après les dernières années assez sombres mises en scène sur le titre, Remender voulait clairement faire quelque chose de plus léger et fun pour les débuts de Sam Wilson sous le costume. 

Ce qui était le bienvenue après la seconde année de Remender sur la série Captain America, qui pouvait se résumer à une longue dépression pour Steve Rogers, et les lecteurs, après la très réussie saga de la Dimension Z. Je me souviens que j’avais fini par lâcher ce run, tant le ton général était assez démoralisant. 

Pour l’occasion, Remender est bien aidé par Stuart Immonen au dessin, qui est l’atout clé de ces quelques épisodes :  ils proposent un début de renaissance de l’Hydra, pour la millionième fois, mais avec un twist dans l’intrigue qui aurait eu du potentiel …s’il avait mené à quelque chose. Mais à peine Remender parti, il fut mis sous le tapis et oublié…

Reste au final, un petit run de transition avant que le titre ne soit repris par d’autres, avec un peu plus de travail sur la durée pour le personnage notamment Nick Spencer…

Verdict : à lire pour les complétistes. 

À lire avant : le run de Remender sur Captain America 

FANTASTIC FOUR : L’INTÉGRALE 1977-1978

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 32,00 €, 232 pages

Scénario : Thomas, Wein, 

Dessin :Pérez, Buscema

Episodes : US Fantastic Four (1961) 178-191, précédemment publiés dans Nova 75-81 et inédits)

Sollicitation : Marvel Classic, 

Annihilus et l’Homme-Molécule font partie des adversaires affrontés par les Quatre Fantastiques dans ce nouveau volume de l’INTÉGRALE consacrée à l’équipe… qui contient en outre deux épisodes signés Stan Lee et Jack Kirby, totalement inédits en France !

Avis : étrange formulation de la part de Panini qui présente les rééditions d’épisodes signés Stan Lee et Jack Kirby comme des inédits…À l’époque, c’est à dire la fin des années 70, le staff édito de Marvel était en plein chaos (avant la reprise en main par Shooter), si bien que ce soit les épisodes étaient en retard, soit comme dans le cas présent, ils sortaient un nouvel épisode dont le contenu n’était qu’une réédition d’un ancien numéro…

Pas franchement le truc le plus populaire à faire. Sinon, nous continuons la réédition du run Thomas et Wein sur la série, avec encore du Georges Perez et John Buscema au dessin…Donc à prendre ? je dirai oui…et nous tâcherons encore une fois de nous montrer patient…toujours et encore patient avant l’arrivée de Byrne d’abord au dessin puis sur l’ensemble de la série…Plus que 3 ans à attendre en principe, puisque son run débute en 1981,…allez, cela nous amène en 2023 en VF  !!! interdiction de mourir avant !

Verdict : à lire 

À lire avant : les précédentes intégrales. 

LUKE CAGE : L’INTÉGRALE 1976-1977

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 35,00 €, 376 pages

Scénario : Wolfman, McGregor, 

Dessin :Elias

Episodes : US Luke Cage: Power Man (1974) 29-47 et Annual 1, précédemment publiés dans Vengeur 6,8, l’Inattendu 25, Hulk (collection Flash) 1-4 et Power Man 1-3)

Sollicitation : Marvel Classic, 

Le héros le plus urbain de l’univers Marvel, héros de sa propre série dans deux saisons Netflix, affronte des ennemis aussi variés que Chemistro et Moses Magnum, et rencontre celui qui va devenir son ami inséparable, Iron Fist, dans des épisodes jamais réédités depuis quarante ans !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter qu’à partir du prochain tome, en principe, la série deviendra Power Man & Iron Fist. 

Verdict : pour les fans de Luke Cage 

À lire avant :les précédentes intégrales Luke Cage !

MARVEL ACTION : AVENGERS – LES PHOBIVORES

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 9,95 €, 72 pages

Scénario : Manning,

Dessin : Fiorito

Episodes : US Marvel Action Avengers 7-9, inédits)

Sollicitation : Marvel Kids, 

Des aventures des plus puissants héros de la Terre pour les jeunes lecteurs. M.O.D.O.K. et l’A.I.M. préparent un mauvais coup : C’est une mission pour Captain America, Iron Man, la Panthère Noire, Thor et Black Widow !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour un jeune public. 

À lire avant : le premier tome. 

MARVEL ACTION : SPIDER-MAN – VENOM

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 9,95 €, 72 pages

Scénario : Dawson, 

Dessin :Tinto

Episodes : US Marvel Action Spider-Man 10-12, inédits)

Sollicitation : Marvel Kids, 

Venom débarque dans la vie de Peter Parker, Gwen Stacy et de Miles Morales. Est-il un allié un peu fou ou un ennemi ? Doit-il vraiment choisir ? Avec les héros de Spider-Man : New Generation !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour un jeune public. 

À lire avant : les précédents tomes de la série. 

MARVEL SUPER HERO ADVENTURES 1 : SPIDER-MAN

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix :  9,95 €, 120 pages

Scénario : 

Dessin :

Episodes : US Marvel Super Hero Adventures: Spider-Man – Across the Spider-Verse, Web of Intrigue, Spider-Sense of Adventure et Web Designers, inédits)

Sollicitation : Marvel Kids,

L’adaptation du dessin animé vedette de Disney+ ! Spider-Man s’allie à Miles Morales, Spider-Gwen et Anya Corazon, pour des aventures qui réjouiront petits et grands, à un prix imbattable !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour un jeune public. 

À lire avant : apparemment, peut se lire de manière indépendante. 

MARVEL SUPER HERO ADVENTURES 2 : EN ROUTE POUR LE WAKANDA

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 9,95 €, 112 pages

Scénario : 

Dessin :

Episodes : US Marvel Super Hero Adventures: Spider-Man and the Stolen Vibranium, The Spider Doctor, Webs and Arrow and Ants, Oh My!, Ms. Marvel and the Teleporting Dog et Inferno, inédits)

Sollicitation : Marvel Kids, 

Visitez l’univers Marvel aux côtés de Spider-Man. Le Docteur Strange, les Avengers et Miss Marvel sont de la partie dans des aventures accessibles qui emmènent Peter Parker aux quatre coins du globe… et même dans d’autres dimensions !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour un jeune public. 

À lire avant : apparemment, peut se lire de manière indépendante. 

STAR WARS : DARK VADOR, LE SEIGNEUR NOIR DES SITH

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix :  75,00 €, 616 pages

Scénario : Soule, 

Dessin :Camuncoli

Episodes : US Darth Vader (2017) 1-25 et Annual 2, précédemment publiés dans 100% STAR WARS : DARK VADOR – LE SEIGNEUR NOIR DES SITH 1-4)

Sollicitation : Star Wars Absolute,

Retrouvez l’intégralité de la série Dark Vador : Le Seigneur Noir des Sith dans un majestueux ouvrage de plus de 600 pages retraçant les débuts de Dark Vador. Vous en apprendrez davantage sur Tarkin et les Inquisiteurs. Par l’auteur de Star Wars, Daredevil et L’ascension de Kylo Ren.

Avis : réédition en absolute du run de Charles Soule sur la seconde série Darth Vader publiée par Marvel depuis sa reprise de la franchise Star Wars. Pour mémoire, la première était signée Kieron Gillen et Salvador Larroca et se concentrait sur la période post épisode IV ciné. 

Cette fois, il s’agit de la seconde série qui elle s’intéresse à la période post épisode 3, quand Vader n’était alors qu’un jeune seigneur Sith devant faire ses preuves. Bien que je n’apprécie pas le travail de Soule, son run a gagné pas mal de bonnes critiques au fil du temps. Il demeure d’ailleurs étonnant de voir que les séries Vader se sont en général montrées bien meilleures que les séries Star Wars…je me demande ce que cela dit sur notre époque quand les vilains sont écrits avec plus de réussite que les héros…je commence vraiment à croire que nous sommes la version maléfique d’un univers bien meilleur…

Enfin, je reste très surpris que Panini réserve encore le format absolute pour une série SW, car si Camuncoli est un bon artiste, ce n’est pas non plus une super star qui mérite ce type de format, plus adapté à des artistes plus populaires…Je suppose que la franchise demeure malgré tout suffisamment populaire, malgré la perte évidente d’intérêt de Marvel au cours des deux dernières années, pour soutenir un absolute. 

Verdict : pour les fans du personnage

À lire avant : rien – ou au moins connaître les films. 

WINTER SOLDIER : L’HIVER SANS FIN

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 32,00 €, 336 pages

Scénario :  Brubaker, 

Dessin :Lark,Guice,

Episodes : US Fear Itself 7.1: Captain America et Winter Soldier (2012) 1 à 14, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : FEAR ITSELF et MARVEL KNIGHTS (2012) 4-14)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Bucky Barnes est mort, puis ressuscité, puis a endossé l’identité de Captain America jusqu’au crossover Fear Itself où on l’a cru mort. Mais l’increvable Soldat de l’Hiver est de retour et il compte percer le mystère de ses origines en se mettant à la recherche d’agents dormants soviétiques. Des épisodes inédits en librairie !

Avis : réédition en deluxe cette semaine de la courte série dédiée à Ed Brubaker au personnage du Winter Soldier, identité qu’il avait créée pour Bucky Barnes lorsqu’il avait ramené le personnage en 2005. Ce petit run, qui est aussi le dernier boulot de Brubaker chez Marvel, peut être vu comme son chant du cygne chez l’éditeur et surtout sur l’univers de Captain America. Après en avoir été le maître pendant 7 ans, il tourne une page pour le personnage et sa carrière personnelle. 

Je n’ai jamais lu ces épisodes, j’étais alors assez dégouté par l’univers Marvel, surtout post Fear Itself mais aussi du travail de Brubaker sur la franchise. Comme je l’ai dit, j’avais vraiment apprécié ses débuts sur Cap…mais à partir du moment où Bucky reprenait le costume …j’ai commencé à m’ennuyer. Le complot de Crâne rouge devenait toujours plus important, mais j’avais le sentiment que c’était souvent beaucoup de circonvolutions pour pas grand chose…ce qu’a confirmé plus tard la mini série rebirth…(aucun lien… ). 

Du coup,  et ce même si cette série a été lancée des années plus tard, elle ne me tentait alors pas plus que cela à l’époque…mais les avis changent avec le temps et je dispose maintenant du recul nécessaire pour apprécier à leur juste valeur ces épisodes qui ont de vraies conséquences pour le personnage, ainsi que sur sa relation avec Black Widow, avec qui il partage l’affiche. 

En fait, je suis surtout intéressé, car au vu des personnages compliqués, j’ai l’impression que la série joue plus avec les forces de l’auteur, avec un récit plus centré espionnage /action bien noir, un mélange des genres dans lequel Brubaker est clairement plus à l’aise que le genre super-héroïque…Bien évidemment, le côté pervers de tout cela, c’est que je risque de replonger et de me dire…bon, il faut vraiment que je finisse le run de Brubaker sur Cap…désormais entièrement disponible en deluxe…(au secours !). 

Verdict : à tester. 

À lire avant : Captain America par Ed Brubaker, j’allais dire Fear Itself…mais je vous aime donc je vous épargnerai cela. 

FAITHLESS 1

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix :  20,00 €, 160 pages

Scénario : Azzarello, 

Dessin :Llovet

Episodes : US Faithless 1-5, inédits)

Sollicitation : Best of Fusion,

Sexe, magie et satanisme sont au rendez-vous dans cette nouvelle série orchestrée par le scénariste de 100 Bullets. Suivez le voyage initiatique de la jeune Faith, dont l’intérêt pour la magie va éveiller les convoitises de nombreux êtres hors du commun.

Avis : voilà une série que je ne pensais pas voir arriver en VF un jour, il faut croire que la publication du Sunstone de Stjepan Sejic (et je l’espère son succès en dans notre beau pays) incite Panini à se montrer plus polisson dans ses choix d’édition ? car si je n’ai pas lu le titre en VO, j’ai lu quelques critiques et effectivement, Brian Azzarello signe une série assez…chaude ? disons que c’est pour un public averti en tout cas. Apparemment le titre a su capter une audience aux USA, puisque une seconde mini série a depuis été publiée aux USA toujours chez Boom (qui devient très recherché par les éditeurs VF en ce moment…) et toujours par les mêmes auteurs. C’est clairement très différent de tout ce que l’on trouve sur le marché en ce moment et mérite un brin d’attention vu les auteurs impliqués. Azzarello peut se montrer inégal…mais on est plus souvent dans le bon que dans le mauvais avec lui. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien – début d’une nouvelle série !

MINECRAFT : LES WITHERABLES

Date de sortie : 28 octobre  2020

Prix : 10,95 €, 80 pages

Scénario :  Gudsnuk

Dessin :

Episodes : US Minecraft: Wither Without You GN, inédits)

Sollicitation : Best of Fusion, Le jeu vidéo vendu à 100 millions d’exemplaires revient dans le début d’une aventure en trois volumes ! Suivez les aventures de Cahira et Orion, une sœur et un frère jumeaux, chasseur de monstres, qui se retrouvent seuls quand leur mentor se fait dévorer !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict :  pour les fans de Minecraft

À lire avant :rien, mais je pense que connaître le jeu peut aider à bien comprendre.

URBAN COMICS

BATMAN METAL – LE MULTIVERS NOIR

Date de sortie : 30 octobre  2020

Prix : 35€/456 pages 

Scénario : tout plein de gens 

Dessin : tout plein de gens 

Episodes : Tales of the Dark Multiverse

Ère DC :  post Rebirth (2018/2020)

Sollicitation : Et si Azrael avait refusé de rendre la cape du Chevalier Noir à Bruce Wayne ? Et si, après la mort de son mari, Lois Lane avait hérité de Superman ses pouvoirs pour faire régner la justice à sa place ? Et si les Black Lanterns avaient consommé la quasi-totalité de l’Univers lors de la Crise Blackest Night ? Et si, les plus grands événements de DC avaient eu une tournure différente dans un autre monde ? Bienvenue dans les univers dystopiques du Batman qui Rit.

Avis : vous aimez les What if de Marvel ? et bien DC nous propose cette semaine…la même chose mais pour son univers, en allant exploiter le concept du Dark Multiverse. Un reflet déformé du multiverse DC mais où tout a mal tourné. Il est vrai que très souvent les What if s’amusaient justement avec les histoires d’origine, pour poser la question, mais et si les choses avaient mal tourné. 

Et bien, dans le cas de DC, l’éditeur a repris certaines de ses sagas les plus célèbres, de Knightfall en passant par Death of Superman, ou encore Blackest Night, en posant la question, et si les héros n’avaient pas gagné à la fin ? et si quelque chose avait très mal tourné à un moment ? et il faut dire que le concept a beaucoup amusé les scénaristes qui se sont prêtés au jeu. 

Si sur le fond, ces épisodes sont tout à fait dispensables, car ils ne jouent aucun rôle dans l’event Death Metal, ils constituent simplement un à côté très sympathique. Libres de toute contrainte liée à la continuité ou de devoir remettre en scène les personnages le mois suivant, certains auteurs se sont bien lâchés et le résultat peut être très réussi…mais attention très sombre. 

Personnellement, j’ai un gros faible pour le one shot qui nous refait la mort de Superman, mais avec un gros twist. L’idée est logique et franchement très bien menée jusqu’au bout, avec un retournement final…mmm, vraiment très sympa. 

Verdict : pas indispensable, mais une lecture intéressante. 

À lire avant : rien – complètement hors continuité, mais je pense que vous apprécierez plus si vous connaissez un peu l’univers DC et les personnages impliqués, mais aussi les sagas d’origine. 

A propos Sam 2063 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

    • Je confirme que the goon est une œuvre magnifique. Tantôt hilarant, tantôt émouvant, toujours juste, dessins magnifiques, scénario génialissime. C’est absolument immanquable et je suis absolument certain que Sam va adorer

      • Je vous redis cela dans quelques temps, puisque la première intégrale trône sur mon canapé désormais…et que Delcourt pourrait appeler cela omnibus sans me déranger parce que le travail d’édition est superbe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.