Guide de lecture Comics VO : semaine du 21 octobre 2020

Edito :alors que ces dernières semaines, je me lamentais sur le faible nombre de sorties intéressantes, on dirait que cette semaine les comics ont décidé de prendre leur revanche sur mes commentaires tant en VF qu’en VO, parce que le programme de publication des prochains jours est démentiel sur les deux fronts ! 

Je suis à la fois ravi et terrifié, car inutile de dire qu’écrire ces deux guides a pris du temps cette semaine et que niveau achat et lectures, ça va aussi saigner…Ahhh, tant de bon comics annoncés dans les prochains jours que ce soit chez les Big Two que chez les éditeurs indépendants, cela fait vraiment plaisir  ! profitez en, nous n’en avons pas souvent des semaines comme ça !

Sorties de la semaine : difficile de faire une sélection vu tout ce qui sort, mais je retiendrai :

  • chez Boom,la suite de Something is Killing the children et la sortie du dernier TPB de Giant Days  !
  • chez DC Comics…plutôt se tourner vers les TPB avec la suite de la réédition de la JSA de Johns et la Young Justice de Peter David 
  • chez Image, nous avons la suite de November par Matt Fraction et Elsa Charretier ! mais aussi du Lemire, du Zdarsky et la nouvelle série signée Rick Remender ! 
  • enfin, chez Marvel, c’est la fête avec les suites attendues de Daredevil et Venom, mais aussi le 25e épisode de Fantastic Four, le retour de Conan ou le pseudo 100e épisode de Spider-Woman !

Émissions de la semaine : alors cette semaine, c’est plus calme, à tel point que Steve parle même de vacances pour lui, avec seulement deux émissions toujours diffusées à partir de 21h sur notre chaîne Youtube, Comixity Live  : 

  • mercredi, le Freaxity, où Laure et Steve parlent horreur !
  • jeudi, le Comixweekly, qui reviendra sur les sorties VO de la semaine (et il y a du monde cette semaine comme vous pouvez le constater), avec quelques infos s’il y en a !

BOOM ! STUDIOS 

DUNE HOUSE ATREIDES #1  

Prix : $4.99

Scénario : Brian Herbet, Kevin J. Anderson

Dessin :  Dev Pramanik

Sollicitation : Set in the years leading up the Hugo and Nebula Award-winning Dune-which inspired the upcoming feature film from Legendary Pictures- DUNE: HOUSE ATREIDES transports readers to the far future on the desert planet Arrakis where Pardot Kynes seeks its secrets. Meanwhile, a violent coup is planned by the son of Emperor Elrood; an eight-year-old slave Duncan Idaho seeks to escape his cruel masters; and a young man named Leto Atreides begins a fateful journey. These unlikely souls are drawn together first as renegades and then as something more, as they discover their true fate – to change the very shape of history!

Avis : alors que la sortie de la nouvelle adaptation de Dune au cinéma vient d’être repoussée à la fin de l’année prochaine, en raison du contexte actuel, cela n’arrête pas Boom (d’autant que je pense qu’ils ont eu l’info trop tard…) qui sort un comic-book sur la franchise, qui sert de préquelle à la fois au roman et au film. Je n’ai personnellement jamais lu le roman (oui, je sais, il faudra que j’y passe à un moment, c’est quand même un classique) et mes seules connaissances viennent du film de Lynch,  mais cela peut être à la fois une bonne porte d’entrée pour ceux qui n’ont aucune connaissance sur Dune, mais aussi pour les complétistes de cet univers. 

Ce qui me fait un peu peur est que le scénario est assuré par Brian Herbert (fils de l’auteur original) et Kevin J. Anderson qui sont aussi les auteurs d’un certain nombre de livres sur l’univers de Dune, qui font suite aux œuvres de Frank Herbert…et qui n’ont pas une grande réputation. Apparemment, ils n’ont jamais vraiment eu le talent de Herbert père. Ce qui est normal étant donné que c’était tout de même un auteur unique en son genre et Dune sort de manière générale tellement des canons habituels qu’il était presque impossible d’être à la hauteur. 

Par ailleurs, je ne crois pas qu’ils aient beaucoup d’expérience en matière d’écriture de comics-books, qui est un médium avec ses propres codes de narration séparés de ceux des livres. Je suis donc un peu méfiant sur le résultat final. Mais bon, cela peut être aussi très bien…En tout cas, cela me rappelle aussi qu’il faut vraiment que je me mette aux livres…

Verdict : Check it 

SOMETHING IS KILLING CHILDREN #11

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Werther Dell’Edera

Sollicitation : Erica’s gambit to save Archer’s Peak has failed. Now, the town is under the full control of the Order of St. George. And if the spread of the monsters can’t be contained, then the Order might move to eradicate the entire area…

Avis : après quelques épisodes un peu mou du genoux, où je reprochais à Tynion IV de s’endormir sur son intrigue, les choses ont vraiment commencé à bouger dans le dernier épisode. Il est dommage que l’auteur ait attendu la dernière partie de son second arc pour se réveiller…Mais là, oui, il est réveillé. Alors que l’on pensait la situation réglée à Archer’s Peak, la ville dans laquelle intervient Erica depuis le premier épisode…elle a sérieusement dérapé au cours des derniers numéros !

Un paquet de jeunes monstres affamés a commencé à dévorer à tout va, tout ce qui traîne aux alentours et à portée de mâchoires, surtout des gamins et ce devant témoins sans se soucier d’être vus ou pas. Dans le même temps, la société qui emploie Erica a clairement fait comprendre qu’elle n’allait pas rester inactive, surtout au vu des pertes subies dans le dernier numéro. Du coup, notre héroïne se retrouve désormais prise entre plusieurs feux. 

Une population locale qui ne lui fait pas confiance, son employeur qui veut la buter et des monstres qui veulent en faire leur quatre heures…la tension est clairement à son maximum …comme les ventes de la série qui ont rejoint celles du premier épisode ! Un exploit pour un bouquin à notre époque où chaque série ne fait que connaître une lente érosion dans le temps. Nous avons là l’exemple parfait d’un titre porté par le bouche à oreille qui ne fait que gagner des lecteurs. 

Alors que beaucoup se lamentent sur l’état de l’industrie, je suis très heureux de voir qu’une nouvelle génération de séries indépendantes est en train d’émerger sous nos yeux !

Verdict : Buy !

TPB/GRAPHIC NOVEL

GIANT DAYS TOME 14

Prix :  $14.99/112 pages 

Scénario :John Allison

Dessin : Max Sarin

Episodes :  Giant Days #53-54  and ?Giant Days: As Time Goes By #1 

Sollicitation : Return to Sheffield one last time as Daisy and Esther are about to graduate-with Susan there to cheer them on! But it’s not over yet, because one year later Daisy and Susan must join forces to save Esther from the head girls who’re making her life hell! And then it really might be time to say goodbye ? The critically-acclaimed team of John Allison (By Night ) and Max Sarin (?Wicked Things ) conclude the Eisner Award-winning series with graduation, celebration, and a reminder that friendship is forever. 

Avis : c’est un moment important. Il y a beaucoup de grosses sorties cette semaine, mais laissez moi pleurer un petit moment sur la publication par Boom du dernier TPB consacré à la série Giant days, qui contient les derniers épisodes de la série. Si vous avez suivi les derniers Comixity (notre émission consacrée aux sorties VF), vous savez que je suis tombé amoureux du titre récemment grâce aux tomes publiés par Akileos (au passage je vous recommande vivement d’aller vous les procurer).

Comme je l’ai déjà dit 1000 fois, c’est la série parfaite en ce moment, faussement légère, bourrée d’humour, remplie de personnages ultra-attachants. Le bouquin n’est jamais plat, avance en permanence, ne se répète jamais et a une destination claire en tête. C’est un vrai coup de cœur de ma part et comme l’avenir de l’édition VF est encore en question, il faudra peut-être que je me tourne vers les TPB VO (puisque les HC ont été annulés après le tome 3), pour achever la série.

Avant de passer à la nouvelle série produite par cette équipe créative, Wicked Things dont le premier TPB sort en début d’année prochaine…

Chances de publication en VF : la série est déjà publiée par Akileos, qui n’a pas caché ses difficultés pour trouver une audience suffisamment importante, donc allez y, foncez, soutenez le très bon travail de l’éditeur pour que nous ayons la suite de la série en VF…sinon, il faudra passer sur la VO. 

Verdict : BUYYYYYYYY

DC COMICS

BATMAN #101

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : GUILLEM MARCH

Sollicitation : A new day dawns in Gotham and the horrors of « The Joker War » are just being realized. A bold new direction for Batman begins as Bruce Wayne’s circumstances are forever changed. How did the Joker’s rampage affected the citizens of the city? And why does Cole Cash — a.k.a. — Grifter, now work for Lucius Fox?!

Avis : tiens je parlais en bien de Tynion IV au dessus…ben, cela ne va pas être le cas ici, puisque nous reprenons ici son run assez moyen sur Batman. Sa Joker War a en effet bien déçu en étant simplement une autre confrontation basique avec son ennemi de toujours. Cela donne vraiment l’impression d’avoir été fait 1000 fois, sans aucune originalité dans le cas présent. Aucun twist, aucune surprise, rien, un récit plat, vu et revu jusqu’au bout. 

Quand on pense que le personnage le plus intéressant dans le lot était Harley Quinn…cela en dit long sur la qualité générale de cette intrigue. Ah oui, maintenant Batman est impopulaire…wow, cela n’avait jamais été fait, et je doute que cela arrête le personnage, même si Tynion IV a clairement du mal à trouver la voix de son Batman. Donc du coup, tout est possible. Il peut l’écrire complètement éloigné de sa caractérisation habituelle. 

Chaque auteur lutte un peu au début avec cela, que ce soit Snyder ou King. Mais Tynion IV écrit pour l’instant le Batman le moins intéressant depuis plus de 10 ans…J’espère que cela va évoluer en bien et qu’il réussira vraiment à nous intéresser, car il a tout de évidence beaucoup d’idées…mais elles ne sont guère excitantes à ce stade. Il faut espérer que maintenant que DC a approuvé son run sur la durée, il puisse bosser en paix. 

Sur le fond, je vois que l’auteur va essayer de montrer que oui, il y a des conséquences à Joker War, car au terme de l’épisode 100…ce n’était pas franchement évident. Oui, le Joker a fait péter des trucs dans Gotham…comme à chaque fois ? et alors ? et au-delà, il amène Grifter dans le mix. Cela fait drôle de voir un personnage issu de l’univers Wildstorm refaire surface après tout ce temps. Ces personnages avaient été mis au placard et enterrés vers la fin du New 52, et on en parlait plus du tout depuis Rebirth. 

Cela doit faire plaisir à Jim Lee de voir que ses créations ne sont pas complètement oubliées. Et personnellement j’ai encore un faible pour le personnage…Si seulement l’histoire était intéressante…

Verdict : Check it 

Batman White Knight Presents Harley Quinn #1

Prix : $5.99

Scénario : Katana Collins , Sean Murphy

Dessin : Matteo Scalera

Sollicitation : The Joker is dead, Bruce Wayne is behind bars…and Gotham City is just starting to redefine itself without Batman. As Harley Quinn struggles to adjust to her new life as the mother of Jack Napier’s twins, an elusive mastermind called the Producer seizes the moment to assemble a crew of villains starting with the Starlet, a serial killer who murders Gotham’s golden age film stars in homage to their silver screen roles.When a recent, gruesome crime scene suggests a connection to The Joker, the GTO, and FBI agent Hector Quimby turn to Harley as the one person with information that could crack the case. With some help from Bruce, Harley agrees to investigate but to protect her children and her city from a fatal final act, Harley must flirt with madness and confront her own past.

Avis : alors que Curse of the White Knight vient d’être publié par Urban, on voit que l’exploitation de la licence créée avec succès par Sean Gordon Murphy se poursuit aux USA, avec cette nouvelle maxi série en 8 épisodes, qui va cette fois plus se concentrer sur le personnage d’Harley…et avant que vous ne preniez la fuite devant à nouveau un bouquin sur Harley Quinn, soyons clairs…oui, dans cet univers, le personnage est intéressant. 

Loin de la version clownesque que nous devons subir depuis quelques années, Murphy a assuré la rédemption du personnage dans tous les sens du terme et en a fait un des personnages les plus intéressants de cet univers, jouant un rôle clé dans les deux mini séries précédentes. Du coup, le fait que l’auteur veuille lui consacrer plus de temps est assez normal, c’était même inévitable. 

Sauf que cette fois, Murphy, comme il l’avait annoncé, va être plus en retrait ne faisant que co-signer le scénario, laissant l’essentiel de l’écriture et du dessin à d’autres. Je ne connais pas Katana Collins, donc ce sera une découverte, mais Matteo Scalera est lui très connu, notamment en raison de sa longue collaboration avec Rick Remender sur Black Science. 

Il revient donc au mainstream avec cette série …et j’ai hâte de la découvrir ! si si ! car j’ai beaucoup aimé les deux précédentes séries qui étaient très efficaces. On sent que Murphy peut se permettre des choses ici qui lui seraient interdites dans l’univers principal et je me demande jusqu’où il va pousser le bouchon cette fois. 

Verdict : Buy

CATWOMAN #26

Prix : $3.99

Scénario : Ram V 

Dessin : Fernando Blanco 

Sollicitation : In the aftermath of « The Joker War, » Selina Kyle has taken up residence in Alleytown. But when she finds that her old stomping grounds have been taken over by drug-running mobsters, she hatches a plan to take the town back! However, unbeknownst to her, she is being tracked by a terrifying new foe: a hit man in priest’s clothing known only as Father Valley, who carries a bag of bibles around as trophies from each of his victims. Will she be able to loosen the mafia’s stranglehold on her new hometown or become another victim to Father Valley’s sacred oath?

Avis : véritable début du run de Ram V sur la série Catwoman avec cet épisode, bien qu’il ait déjà pu prendre ses marques avec le numéro 25, qui était un épisode double très sympathique. Une fois évacué toute la partie sur la Joker War, où Catwoman était apparemment le seul personnage intelligent, à faire quelque chose qui a un véritable impact sur la résolution de l’intrigue…le scénariste a pu déjà commencer à installer le nouveau statut quo de Selina. 

Nouveau quartier, nouvelle situation, nouvel entourage…alors que le personnage revenait dans le quartier de son enfance pour en prendre possession et marquer très rapidement son territoire. On dirait que Ram V fusionne un peu plusieurs époques, entre celles d’Ed Brubaker ou l’époque où elle dirigeait la pègre de Gotham (qui était là aussi très intéressante). Reste à voir quelle sera sa relation avec Batman. 

Il y a encore un doute, du moins, ce n’est pas très clair, car elle est restée très discrète dans l’épisode 100, alors qu’on aurait pu penser qu’elle rejoindrait Batman le plus rapidement possible…Ben non. Choix étrange de la part de Tynion IV, alors que je pense qu’il y a vraiment quelque chose à explorer de ce côté là. 

Il est vrai que cela sera plus développé dans Batman / Catwoman de Tom King et Clay Mann, mais nous avons tous compris désormais que cela serait traité comme hors continuité, donc Tynion IV peut aussi faire ce qu’il veut de son côté. À voir, en tout cas, j’espère que la situation sera éclaircie assez tôt pour savoir sur quel pied Ram V peut danser dans son titre. 

Il fait clairement partie des meilleurs nouveaux scénaristes de DC en ce moment et j’espère que la compagnie sera encore suffisamment intelligente pour lui donner des séries de premier plan assez rapidement. 

Verdict : Buy

NIGHTWING #75

Prix : $3.99

Scénario : Dan Jurgens 

Dessin : TRAVIS MOORE and RONAN CLIQUET

Sollicitation : In the wake of « The Joker War, » Nightwing is back — but is he back for good? And does he remember Bea? With the help of Batman, Batgirl, his Teen Titans friends, and even Alfred, Nightwing must decide for himself which path to take. Then, when KGBeast discovers Nightwing is still alive, his street credibility is on the line if he doesn’t go to finish the job he started when he tried to kill Nightwing…and missed! Nightwing better watch his back is he wants to be back for good!

Avis : après presque deux ans de souffrance, nous sommes sortis de ce long tunnel de Rick Grayson en phase gros connard et de Nightwing au placard…le personnage est bien de retour…Les fans comme Dan Jurgens doivent être clairement soulagés…Bon, en ce qui me concerne j’avais lâché l’affaire depuis un moment. Au bout de quelques épisodes, il est apparu évident que les auteurs qui devaient écrire cette intrigue détestaient l’idée…mais il fallait tenir..Pourquoi ? 

C’est là, la grande question. Je ne comprends honnêtement pas pourquoi le staff edito a maintenu cette situation pendant aussi longtemps, alors que les ventes plongeaient et que les lecteurs désavouaient ce statut quo en masse. Mais bon, cela demanderait de comprendre comment fonctionne DC en interne…je crois que même eux ne le savent pas. Et ce n’est pas uniquement une question de conserver l’ancien statut quo dans le cas présent. 

Dès le départ, il était clair qu’il n’avait pas d’intrigue, pas d’histoire, juste une vague idée et personne pour la porter…Mais bon, passons cette période est terminée. Reste à voir si Dan Jurgens a vraiment des histoires pour Dick. Je l’espère, car il doit être le premier soulagé à ne plus avoir à gérer ce merdier. Il y a ici ou là des points qui m’intéressent, comme la revanche Nightwing/KGbeast…

Mais il faudra avant tout que Jurgens parvienne à donner une vraie direction à la série, ce dont elle manque depuis longtemps. En général, chaque scénariste qui essaye d’impulser quelque chose se fait couper l’herbe sous le pied au bout d’un arc ou deux en devant intégrer le crossover Batman du moment dans ses plans…Donc…bonne chance ?

Verdict : Check it 

TPB/GRAPHIC NOVEL

FABLES COMPENDIUM TOME 1

Prix : $59.99/1184 pages

Scénario : Bill Willingham 

Dessin :Mark Buckingham, Lan Medina, Steve Leialoha, Craig Hamilton, P. Craig Russell, Tony Akins, David Hahn, Bryan Talbot, Linda Medley, and Others

Episodes : Fables #1-41, Fables: The Last Castle, Fables: 1,001 Nights of Snowfall, and a short story from Fables: Legends in Exile.

Sollicitation : Collecting the first six story arcs of the Eisner Award-winning modern fairy tale classic in an affordably priced compendium! When a savage creature known only as the Adversary conquered the fabled lands of legends and fairy tales, the famous figures of folklore were forced into exile. Disguised among the ordinary citizens of modern-day New York City, these magical characters created their own peaceful and secret society called Fabletown.

But when Snow White’s party-girl sister, Rose Red, is apparently murdered, it’s up to Fabletown’s sheriff—the reformed Big Bad Wolf, better known as Bigby—to find the killer. Meanwhile, trouble of a different sort brews at the Fables’ upstate farm, where nonhuman inhabitants are preaching revolution…and threatening the carefully nurtured secrecy of Fabletown.

Avis : on dirait que DC est vraiment fan de ces compendiums. Certes, ils sont plus économiques pour le lecteur, qui peut avoir un nombre énorme d’épisodes pour un prix très raisonnable, car oui plus de 1000 pages pour moins de 60$ c’est une affaire. Mais le problème en général, c’est que justement ce sont des tomes énormes qui tiennent uniquement avec de la colle sur un softcover, ils sont donc notoirement fragiles et ne durent pas très longtemps…

Mais pour les lecteurs qui voudrait découvrir Fables sans se ruiner, c’est clairement une bonne affaire. Comme moi quand je pourrai enfin me procurer le premier tome de Starman dans cette gamme…en septembre de l’année prochaine !!! puisqu’ une bonne partie du programme de sorties DC prévu à l’origine début 2021 a été décalé sur la fin de l’année 2021,voire 2022 pour certains titres.

Ah ben oui, quand on vire une bonne partie de son staff, bizarrement, on ne peut pas sortir autant de bouquins ? qui l’aurait cru ? et après ils viendront nous dire que le département des éditions reliées rapport moins d’argent…

Chances de publication en VF : nous avons eu la série en de multiples éditions, dont récemment dans des intégrales. Je vous conseille cette dernière collection si vous voulez débuter cette excellente série !

Verdict : BUY en VF

JSA BY GEOFF JOHNS BOOK FOUR 

Prix : $39.99/352 pages 

Scénario : David Goyer & Geoff Johns 

Dessin : Michael Bair 

Episodes : JSA #32-45.

Sollicitation : Geoff Johns’s epic JSA run continues as heroes from around the world are vanishing, the JSA is divided, and the team is vulnerable to the threat of Vandal Savage! In the Ultra-Humanite’s latest world-conquering scheme, heroes from around the world—including members of the JSA—are vanishing, and those who remain must forge an unusual alliance with the Icicle to save the day. And with the JSA divided, handling multiple matters in different eras, several heroes find themselves in ancient Egypt, fighting the immortal villain Vandal Savage and an earlier incarnation of the powerful Black Adam. However, Power Girl and Dr. Mid-Nite also have their hands full with separate cases; 

Avis : ahhh, que je suis content de voir que DC continue de rééditer le run de Geoff Johns sur la JSA et ce n’est pas du tout, pour une fois, donner un petit coup de coude amical à Urban pour qu’ils publient enfin ce run. Non, pas du tout. En fait, si complètement !!! Il s’agit sans doute d’un des meilleurs travaux de Geoff Johns chez DC, et les omnibus sont tous indisponibles, donc ces gros TPB sont la seule manière pour de nouveaux lecteurs de découvrir ces épisodes.

Cela m’amuse de voir que certains des premiers épisodes que j’ai lu sur cette série sont présents dans ce tome (j’ai commencé aux alentours de l’épisode 40 il y a…plus de 15 ans !). Il y a là de très bonnes intrigues. Celle de Ultra-Humanite est très efficace, mais pas ma préférée, bien que la révélation du corps qu’il occupait était énorme ! mais la saga avec les membres dispersés sur la ligne temporelle reste une des mes favorites. 

J’aime évidemment tous ces épisodes évidemment ! mais certains sont encore plus au dessus du lot. 

Chances de publication en VF : URBANNNNNNN !!! réveillez vous !!! vous avez du Geoff Johns, mettez Geoff Johns présente la JSA et hop on y va tous. Oui, j’ai de vieux TPB et la plupart des épisodes en single aussi, mais je replongerai avec plaisir dans une édition VF de qualité.

Et puis, vous allez publier Doomsday Clock et JSA l’âge d’or, donc ne me dites pas que vous n’y pensez pas ! vous avez un boulevard ! pourquoi vous n’avez pas enchaîné avec le premier tome en 2021 pour profiter de cet élan !  allleezzzz !!!! tout cela fait qu’il est difficile d’évaluer les chances de la série en VF.

D’un côté c’est du Johns, de l’autre cela fait 10 ans qu’Urban dort sur cette série…

Verdict : BUY !!!

YOUNG JUSTICE BOOK FIVE 

Prix : $34.99/344 pages

Scénario : Peter David 

Dessin : Todd Nauck, Larry Strucker 

Episodes : Young Justice #33-43, Young Justice: Our Worlds at War #1, and pages from Impulse #77, and Superboy #91.

Sollicitation : The original incarnation of Young Justice comes to a close with the next volume from Peter David and Todd Nauck! In this volume, the team takes a terrifying trip to Apokolips as part of “Our Worlds at War,” and find themselves in the crossfire of “Joker’s Last Laugh”! Plus, the Ray joins the team, Wonder Girl takes the lead, and the secret behind Secret’s past is revealed! 

Avis : ahhh autre série dont la poursuite de la réédition me ravit ! En effet, Peter David n’a guère eu de chances avec les différentes rééditions de ses runs produits chez DC dans les années 90. Supergirl a été annulée au bout de 4 tomes, Aquaman à peine 3…et là avec Young Justice, nous parvenons au tome 5, ce qui est tout de même la marque d’un certain succès.

Il y a évidemment un certain facteur nostalgie pour certains lecteurs, mais je pense aussi que comme d’habitude avec Peter David, la qualité a su convaincre de nouveaux lecteurs. Je ne nie pas qu’il y a sans doute eu une influence du dessin animé (qui est très bon), mais on ne serait pas arrivé au tome 5, juste avec des spectateurs du show perdus en lisant cette série par hasard. 

Ce qui me rappelle qu’il faut vraiment que je commence cette série de TPB, car je doute de la voir arriver en VF. 

Chances de publication en VF : pour moi, les chances sont faibles. Urban est bien connu pour ne pas trop sortir de la période moderne de DC, ou du moins la période avant 2000. Il y a eu certes des incursions plus ou moins réussies (de Superman de Byrne aux New Teen Titans, soit de l’échec cuisant au succès évident), mais je les vois mal tenter une série au final assez mineure des années 90…Certes, ils ont débuté le run récent de Bendis qui porte le même titre…mais je ne pense pas qu’ils iront au delà, car je doute que le public suive. 

Verdict : Buy et à rattraper pour moi. 

IMAGE COMICS

FAMILY TREE #9

Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Phil Hester 

Sollicitation : « FOREST, » Part One: NEW STORY ARC! Everything changes for the Hayes family as the Tree Plague envelops the world. Meanwhile, in the future, Josh fights for his life and uncovers an Arborist plot.

Avis : début d’un nouvel arc pour Family Tree, alors que le changement de statu quo attendu et annoncé depuis l’épisode 5 est enfin survenu. Je dois dire que je reste un peu partagé sur la manière dont Jeff Lemire mène son récit. Je m’attendais véritablement qu’il embraye directement sur la situation montrée à la fin de l’épisode 5. Au lieu de cela, il s’est plutôt concentré sur le fait de  développer un peu plus, dans le second arc, le parcours pour en arriver là. 

Du coup, j’ai un peu moins apprécié ce second arc car il ne correspondait pas vraiment à ce que j’attendais. Attention, l’arc était tout de même bon. Cela reste du Lemire  tout de même ! Rempli de pas mal de révélations et de retournements de situation vraiment intéressants, qui font que je suis resté bien accroché au titre, mais j’aurais préféré une autre direction pour ces épisodes. Bon, on ne va pas se lamenter 106 ans, puisque justement nous arrivons à la partie qui m’intéresse…

Du moins, je pense…en fait je pense que nous allons continuer d’alterner entre présent et futur pour voir comment la situation va évoluer dans les deux époques. Il est dommage de segmenter ainsi le récit, car cela ralentit la progression générale. Raison pour laquelle, je pense, Lemire a cessé les segments dans le futur, pour avancer plus rapidement dans le présent/passé…oui, c’est compliqué, mais il faut suivre la série et je ne veux pas spoiler; 

Bref, cela reste très bon malgré tout. 

Verdict : Buy

SCUMBAG #1

Prix : $3.99

Scénario : Rick Remender 

Dessin : Lewis Larosa 

Sollicitation :  « JAZZ APPLE ARMAGEDDON, » Part One The fate of the world rests in the hands of the worst person on it! NEW ONGOING SERIES from the writer of DEADLY CLASS! RICK REMENDER launches an all-new comedy espionage series, THE SCUMBAG—the story of Ernie Ray Clementine, a profane, illiterate, drug-addicted biker with a fifth-grade education. He’s the only thing standing between us and total Armageddon because this dummy accidentally received a power-imbuing serum, making him the world’s most powerful super spy. This new ongoing series will feature a murderers’ row of all-star artistic talent rotating each issue. The first issue showcases the stunning work of LEWIS LaROSA, with subsequent chapters and covers by brilliant talents such as ANDREW ROBINSON, ERIC POWELL, TULA LOTAY, WES CRAIG, ROLAND BOSCHI, SIMONE DI MEO, MARGUERITE SAUVAGE, DUNCAN FEGREDO, YANICK PAQUETTE, MIKE McKONE, DAVE JOHNSON, MORENO DINISIO, and many more!

Avis : tiens une nouvelle série signée Rick Remender ! et il a amené tous ses copains pour le 1er épisode ! mine de rien, après plusieurs années d’activité intense, où il écrivait plusieurs séries en même temps, annonçait régulièrement de nouveaux projets, ces deux dernières années ont été plus calmes pour lui côté comics. 

D’une part parce que sa vie réelle personnelle a été assez compliquée au cours de cette période, et d’autre part parce que les sirènes d’Hollywood se sont faites plus fortes, avec notamment l’adaptation en série TV de Deadly Class. 

Si le show n’a au final connu qu’une seule saison, elle a clairement occupé fortement le scénariste qui s’est grandement investi dans l’écriture pour que sa vision soit bien respectée. Après tout ce temps, il revient donc de manière plus importante vers les comics. Tout d’abord donc, avec une nouvelle série et ensuite avec le retour prochain de certaines séries, dont Deadly Class et enfin les conclusions annoncées de Seven to Eternity ou encore Low (si si, le titre revient). 

Pour cette nouvelle série, nous avons du pur Remender, avec un personnage principal qui est une raclure de bidet, qui semble une insulte même pour les raclures de bidet (qui m’ont envoyé une plainte en m’indiquant ne pas vouloir être comparé ni associé d’une quelconque manière avec ce fâcheux et révoltant personnage). 

Et bien évidemment c’est sur lui que repose le sort du monde. Parce qu’on est en 2020 et que notre planète est clairement une version maléfique d’un bien meilleur univers…C’est trop réaliste Rick !!! Bref, on reste à la maison avec cette série. Si vous aimez Rick Remender, c’est clairement à lire. 

Verdict : Buy

STILLWATER BY ZDARSKY & PEREZ #2 

Prix : $3.99

Scénario : Chip Zdarsky 

Dessin : Ramon K.Perez 

Sollicitation : Daniel West has returned to Stillwater, but his homecoming is anything but happy! What secret is the town hiding from the outside world? And can Daniel save his mother from meeting her fate within The Park? Find out in Skybound’s newest horror sensation!

Avis : suite du dernier creator owned en date de Chip Zdarsky, dont le premier épisode a fait forte impression lors de sa sortie le mois dernier auprès de beaucoup de lecteurs. Je n’avais pas lu le numéro lorsqu’il avait été chroniqué dans Comixweekly mais j’ai depuis rattrapé mon retard et …je ne suis pas vraiment impressionné par le résultat. 

Le twist final censé me vendre l’épisode comme une grande découverte était correct mais à mon goût, très personnel, pas franchement incroyable. En fait, je ne comprends même pas comment cela est censé fonctionner avec le reste de l’histoire dépeinte dans l’épisode. Est-ce que ce n’est pas incohérent ? 

Bref, j’ai l’impression qu’à force de me survendre le titre, je m’attendais à quelque chose d’un calibre supérieur, surtout avec Zdarsky au scénario,  et qu’au final, j’ai lu quelque chose d’assez basique. Nous avions l’installation du principal mystère autour de cette ville de Stillwaters et un début d’accroche à la fin, mais rien de plus. Et l’accroche finale est un peu tombée à plat en ce qui me concerne. 

J’irais quand même lire le second épisode, parce que c’est du Zdarsky et qu’il peut clairement faire bien mieux que ce premier épisode, mais c’est tout en fait. Cela serait un autre auteur, j’aurais arrêté là la lecture. 

Verdict : Check it 

TPB/GRAPHIC NOVEL

FAMILY TREE TP VOL 02

Prix : $14.99/

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Phil Hester 

Episodes : FAMILY TREE #5-8.

Sollicitation : The supernatural family drama continues! Grandpa Judd refuses to give up the fight with the Arborists, even as his young granddaughter Meg begins what could be her final transformation into a tree…or is it the world that will be transformed forever?

Avis : tiens, j’en parlais plus haut, alors que Family Tree entame son 3e arc en single, le second est publié de manière concomitante (hé hé Steve) en TPB. De quoi permettre aux quelques retardataires, ou ceux qui suivent le titre uniquement en TPB d’être à jour de cette excellente série qui j’en suis sûr débarquera très rapidement en VF, même si elle n’est pas encore annoncée. Comme je l’ai indiqué plus haut, même si ce second arc ne m’a pas donné ce que j’attendais, il reste très bon, et la série demeure en général de très bonne facture. Bon, en même temps, c’est du Jeff Lemire et il y a toujours un certain niveau de qualité que l’on peut attendre de sa part !

Chances de publication en VF : comme je l’ai dit, c’est du Lemire, donc cela finira par arriver, sans doute chez Urban puisque la maison d’édition le traite vraiment comme un auteur maison et que l’on retrouve la plupart de ses séries chez eux, de Black Hammer, en passant par Gideon Falls, ou encore Descender/Ascender. Ce n’est donc pour moi qu’une question de temps. Peut-être au premier trimestre 2021, comme la série avance bien en VO ? il serait peut être temps de l’annoncer, d’autant que le programme des deux premiers mois de l’année prochaine d’Urban a franchement besoin d’être musclé, notamment février…

Verdict : Buy

NOVEMBER HC VOL 03 

Prix : $14.99/

Scénario : Matt Fraction 

Dessin :  ELSA CHARRETIER

Sollicitation : Three strangers entangled by fate, coincidence, and cruelty find themselves at the end of the longest night of their lives, bound together against the dark forces of…well-fate, coincidence, and cruelty. Apart, none of them will see sunrise; together they might have a shot, in this thriller by MATT FRACTION & ELSA CHARRETIER, with colors by MATT HOLLINGSWORTH and stunning hand-crafted lettering by cartoonist KURT ANKENY.

One night. One city. Three women. NOVEMBER.

Avis : comme chacun le sait, je suis un abruti. Si, si, soyons honnêtes. Un bon gros abruti. En voici encore une preuve formelle, puisque si j’ai entendu parler de la série November, par Matt Fraction et Elsa Charretier…je suis jusque là, complètement passé à côté. Je n’en ai encore rien lu alors que le titre a tout pour me plaire. 

Tout d’abord, une équipe créative de très haut niveau, car oui, j’ai appris à apprécier le travail de Matt Fraction (tout arrive même l’impossible, surtout en 2020) et le fait qu’il faille suivre tous les travaux d’Elsa Charretier est une évidence pour toute personne douée de bon sens. Donc, j’en reviens à mon propos initial, je suis un abruti. 

Ensuite, un pitch très intéressant, avec un bon gros thriller qui semble très intéressant, autour de trois femmes, poursuivies pour une raison bien mystérieuse. Il faut vraiment que je découvre et lise cela. Je vois que les premiers tomes sont toujours disponibles et qu’un quatrième est déjà annoncé pour le début de l’année prochaine. Et pas d’annonce en VF, voilà un autre crime, preuve que je ne suis pas le seul abruti en liberté…

Chances de publication en VF : étant donné l’équipe créative, je dirais assez bonnes (allez Delcourt, vous savez que vous en avez envie !), mais on est à l’abri de rien. En ce qui me concerne, le titre rejoint la longue liste “à acheter vite”. 

Verdict : BUYYY

MARVEL COMICS

AMAZING SPIDER-MAN #50.LR

Prix : $3.99

Scénario : Nick Spencer & Matthew Rosenberg 

Dessin :Federico Vicentini 

Sollicitation : • « LAST REMAINS » is so huge it cannot be contained within the pages of AMAZING SPIDER-MAN.

  • Kindred’s assault is so epic, it’s going to sweep the other Spider-Heroes of the Marvel Universe up in its wake.
  • All this and the bombshell dropped at the end of ASM #49 rolls toward one of Marvel fandom’s favorite characters.

Avis : la vache, décidément, Marvel aime coller dans les pattes de Nick Spencer des épisodes spéciaux supplémentaires. Sauf que l’écriture de plusieurs épisodes plus importants d’affilée, plus ces épisodes supplémentaires semblent l’avoir poussé un peu au-delà de ses limites, si bien qu’il a dû trouver un autre auteur pour le seconder…Et Marvel ne pouvait que lui donner Matthew Rosenberg ? sérieusement ? 

Il y aura donc, au moins jusqu’en décembre, des épisodes ties ins à l’arc en cours, appelé Last remains, à la série Amazing Spider-Man. Je pense que Marvel a compris qu’une mini série se vendrait bien moins que ces épisodes spéciaux qui portent le nom de la série principale Spider-Man. Je suis surpris qu’ils n’aient pas tenté de lancer une autre série régulière cependant, cela ressemble bien à leurs méthodes. 

En lien avec l’événement du moment qui va changer la vie de Spider-Man à jamais, boom, nouvelle série régulière à ne pas rater qui va être indispensable à la compréhension de l’arc en question…Non. Juste ces épisodes à la numérotation bâtarde qui rendent la lecture plus compliquée. Qu’est-ce que c’est que ces épisodes en .1 ? Ils nous avaient déjà fait le coup avec la fin de Fear Itself et voilà qu’ils recommencent…

Si ça continue, il faudra presque un diplôme de mathématique pour comprendre la numération chez Marvel à l’avenir : c’est quoi ce numéro ? 

le chiffre de la numérotation originale  voyons ! 

et celui-là ? 

mais celui du volume en cours ? vous êtes idiots ? 

mais pourquoi c’était le 850 le mois dernier et là 50 ? 

parce qu’on a célébré l’anniversaire de la numérotation originale puis on est revenu à la numérotation en cours ? facile ! 

et c’est quoi l’épisode suivant ? le 51 et le 52 ?

non enfin, c’est 51, puis 51.1 et ensuite 52. 

Et ensuite 53 ?

noooonnn, mais vous ne comprenez rien ou quoi ?  c’est 53.1 !!!

Tout ça pour dire…bonne chance à ceux qui suivent la série..et préparez une aspirine…ou deux. Sinon, d ‘après ce que j’ai compris, Kindred a enfin révélé son identité…à moins que ce soit encore une fausse piste…vous verrez bien.

.

Verdict : Check it ? 

CONAN THE BARBARIAN #15

Prix : $3.99

Scénario : Jim Zub 

Dessin : Roge Antonia 

Sollicitation : MURDER IN THE PITS OF THE CRUCIBLE!

  • CONAN’s fate is altered by the sudden murder of one of the contestants!
  • But as all signs point to Conan’s guilt, has he fallen victim to a cruel betrayal…or a demonic possession clouding his actions?
  • The Crucible tournament continues with its deadliest twist yet!

Avis : voilà un retour qui fait plaisir. Pour ceux qui auraient oublié, il s’agit là du premier épisode de Conan publié par Marvel depuis mars dernier ! Ce qui signifie que le titre est sans doute le dernier à revenir après la crise du premier semestre et la mise en pause des publications par Marvel. 

Et comme je commence vraiment à plus me plonger dans les séries Conan, cela tombe parfaitement bien ! Par contre, après Jason Aaron et Mahmud Asrar, je ne sais pas trop ce que vaut la nouvelle équipe créative. Jim Zub est un auteur correct mais pas non plus incroyable et le style de Roge Antonia au dessin me semble un peu trop cartoony pour Conan, du moins pour ce que j’ai vu de lui notamment sur la dernière série X-23…mais bon, on verra bien. 

Le fait que l’équipe créative soit bien moins prestigieuse que la première ne semble cependant pas être une bonne nouvelle pour l’avenir de la série. Je sais que Jason Aaron doit bosser en ce moment sur l’arrivée d’une série King Conan, dont on a plus de nouvelles depuis un moment d’ailleurs, mais j’espère qu’ils ne laisseront pas la série Conan pérécliter…

Verdict : Check it 

DAREDEVIL #23

Prix : $3.99

Scénario : Chip Zdarsky 

Dessin : Marco Checchetto 

Sollicitation : EISNER-NOMINATED FOR BEST CONTINUING SERIES, COVER ARTIST, WRITER & LETTERER! Matt Murdock, A.K.A. DAREDEVIL, has been putting his life back together after the monumental first year of Chip Zdarsky and Marco Checchetto’s run – but the criminals of Hell’s Kitchen aren’t inclined to give him any more time to heal. Criminals aren’t all Matt will have to contend with on the road ahead, as the likes of TYPHOID MARY and BULLSEYE have made their presence known once more. To say nothing of ELEKTRA, and her designs for The Kitchen, the city and the world…

Avis : comme pour chaque épisode de l’épopée écrite par Chip Zdarsky sur la série, on ne peut qu’attendre avec impatience chaque nouvel épisode de Daredevil. Et si le gros du précédent épisode était assez calme, alors que DD arrivait à se tirer de la première phase de son procès sans grandes difficultés…l’auteur a su ranimer son scénario avec la dernière page. Il mettait en effet en scène le retour d’un certain personnage qui m’a filé un XXX de sourire. 

Que dire, à part que revoir le personnage fut une vraie joie après qu’elle ait été dégagée par un scénariste sans grand talent (et sans trop d’idées), à savoir Charles Soule. Encore une fois, Zdarsky prouve que le run de son prédécesseur devrait être enterré au fin fond des oubliettes, surtout comparé au sien. Ce qui est sans doute déjà le cas, car il est coincé entre deux runs tellement supérieurs, celui de Mark Waid et celui de Zdarsky, que nous avons tous tendance à l’oublier. 

Sinon, outre le retour de ce personnage absolument génial dans le cast de la série, qui amène avec lui son lot de complications, on dirait à la vue de la sollicitation, que les personnages mis en scène dans cet épisode vont être nombreux. Je suis heureux notamment de voir Elektra revenir. Le scénariste avait aguiché nos papilles de lecteurs en indiquant qu’elle avait des plans personnels…et j’ai hâte de découvrir ce qui se cache derrière tout ça. 

Et dans le même temps, que va faire le Kingpin ? Fisk semble être revenu au meilleur de sa forme et la vengeance semble être au menu…mmm cela s’annonce très très bon encore une fois !

Verdict : BUY !

FANTASTIC FOUR #25

Prix : $5.99

Scénario : Dan Slott 

Dessin : R.B.Silva & Paco Medina 

Sollicitation : « There Shall Come a Reckoning »

A NEW ERA FOR THE FANTASTIC FOUR!

Do NOT miss it! This issue has it all: New Artist! New villains! New uniforms! And a new, major, permanent status quo change for Marvel’s First Family!

Who is the HELMSMAN? Is he here to save our reality or destroy it? Why is VICTORIOUS in New York-and what will that mean for the HUMAN TORCH? All this and an appearance by DOCTOR DOOM! One of the most important characters in the entire cosmos…returns from the dead! And a major turning point in the history of the FANTASTIC FOUR!

Avis : oui, je sais, cela fait un moment que je n’ai pas évoqué la série Fantastic Four, mais ce n’est pas vraiment ma faute. Je n’ai pas du tout accroché à l’arc qui débutait dans l’épisode 14. Si bien qu’après avoir apprécié les épisodes 12/13, j’ai de nouveau arrêté la lecture de la série. Par la suite est arrivé Empyre qui a occupé le titre pendant plusieurs mois…et comme j’ai complètement zappé cet event, sans aucun regret au passage.. nous voilà arrivés à presque une année sans que je lise un épisode des FF. 

Mais comme l’indique la sollicitation, une nouvelle ère débute. Et c’est sans doute la vérité puisque c’est le même scénariste, qui est aux commandes depuis le dernier relaunch, qui est toujours à la barre qui le dit ! quoi ? c’est contradictoire ? mais c’est pas grave, j’ai envie de relire du FF, et il y a plein de nouvelles choses promises dans cet épisode, dont un nouveau statut quo pour l’équipe et on y croit …allez…Bon, soyons sérieux, si ce  25e épisode me rend curieux, c’est avant tout en raison de l’arrivée d’un nouvel artiste sur la série. 

Le quoi maintenant ? 5e, 6e dessinateur depuis le relaunch ? Bravo Marvel, vous vous surpassez sur ce coup. Je n’ai pas vu tant de dessinateurs se succéder depuis l’époque où vous cherchiez à couler le All new Wolverine de Tom Taylor en changeant l’artiste avec chaque arc. Comme ça, je suis cynique ? ….oui ? mais en même temps, c’est la faute de Marvel qui fait n’importe quoi…

Et cette fois, ils ont nommé R.B.Silva comme nouvel artiste régulier. Alors que l’on aurait pu penser que sa place était sur la franchise X-Men, après son travail sur Powers of X.  Mais non…cela serait trop simple et comme je l’ai dit avec Pepe Larraz récemment…ça aurait pu se vendre. 

Bon, en tout cas, voici un bon point de réentrée dans ce run…ce qui fera quoi, ma 3e ou 4e tentative de m’attacher au travail de Slott sur la série…aller, de la persévérance, ça va forcément prendre à un moment. 

Verdict : Buy

GUARDIANS OF THE GALAXY #7

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Marcio Takara 

Sollicitation : The new age of space is here!

  • In the wake of EMPYRE, the political map of the galaxy has been redrawn – which means it’s time for a nice, peaceful diplomatic conference.  As the new ambassador for the Utopian Kree, MARVEL BOY made a solemn promise to be on his best behavior… …so how come his fellow diplomats are being murdered one by one – and it looks like he’s the killer?

Avis : nouvel arc pour Guardians of the Galaxy et une chance pour moi de m’y remettre car je dois dire que j’ai laissé le titre de côté ces derniers mois, notamment en raison du peu d’intérêt que j’avais pour l’arc avec Rocket et …aussi le fait que je n’ai rien compris à certains épisodes, comme celui sur Nova. Mais vraiment rien. Mais comme je l’ai déjà dit un peu plus haut, je suis un abruti, donc ce n’est pas étonnant. 

Donc, pour ce nouvel arc, on va un peu plus s’intéresser à l’univers post Empyre, puisqu’apparemment, il y a des conséquences à ce machin, en nous concentrant sur le sort de Marvel Boy, à qui Ewing va donner un nouveau rôle au service du nouvel empire Kree. Suis-je intéressé ? je ne sais pas, mais on me parle de Marvel Boy et d’une histoire qui fleure bon, le polar dans l’espace. Cela peut être très marrant à suivre. 

Nous verrons bien… ce n’est pas le titre le plus prenant chez Marvel et j’ai l’impression qu’Ewing a un peu de mal dessus pour capter les lecteurs comme il le fait sur Hulk, mais peut être que maintenant qu’il est débarrassé d’Empyre, il va y avoir un déclic ? 

Verdict : Check it 

IRON MAN #2

Prix : $3.99

Scénario : Christopher Cantwell 

Dessin : CAFU 

Sollicitation : TONY HAS COMPANY… AND HIS NAME IS KORVAC!

Tony Stark continues to roughly dismantle the fancy, shiny and sophisticated ways of his past… but the world doesn’t seem quite convinced that he’s changed his rich guy tune. As Iron Man, he takes the fight to the streets, looking to sacrifice himself on the altar of super heroism again and again-first with Arcade and Absorbing Man then with medical vigilante Cardiac – all in hope of redemption in the eyes of the public. 

Only trouble is he might get himself killed in the process, and there are still plenty of people in line with an ax to grind. Old friends like HELLCAT try to help him find peace of mind and speak truth to his stubborn god complex, but lurking on the horizon is a threat Tony – and indeed the entire cosmos – hasn’t seen in years… KORVAC… yet another guy who believes he’s smarter than the rest of the universe.

Avis : Korvac ? c’était Korvac ? Korvac ? vraiment ? ce personnage à la fin c’était Korvac ? wow…comment dire…c’était sans doute le pire cliffanguer de l’histoire ? et par là je veux dire que je me souviens quand Steve et moi avons discuté de l’épisode lors d’une émission, aucun de nous n’avait compris qui était le mystérieux personnage à la fin. Oui, il y avait quelque chose d’étrange…mais on était  censé comprendre comment exactement ? 

J’aime le travail de Cantwell sur Doom, mais on peut dire qu’il s’est massivement planté dans la manière de mettre en scène son personnage de manière suffisamment marquante pour que le lecteur comprenne ce qui était présenté. Bon, ensuite, c’est une bonne menace je suppose ? et par là, je veux dire que oui Korvac est associé une “grande” histoire des Avengers…

Je mets des guillemets car j’ai lu cet arc il y a des années et soyons honnêtes…ça a mal vieilli. Mais alors vraiment mal, que ce soit la mise en place de l’action, l’exécution, avec Korvac passant son temps dans une maison de banlieue à ne pas faire grand chose à part terroriser sa femme et être bizarre et cette fin, un peu ridicule…Donc oui, cela a pu marquer les lecteurs à l’époque, mais dans les faits, c’était bof bof…

À voir ce que Cantwell peut en faire. Je n’ai guère été impressionné par son premier épisode sur la série. J’avais trouvé ses débuts sur Doom bien plus marquants. J’espère qu’il fera mieux sur les prochains épisodes et trouvera quelque chose de vraiment excitant à faire avec ce personnage et cette série qui est en manque d’un bon run depuis des lustres !

Verdict : Check it 

SPIDER-WOMAN #5

Prix : $4.99

Scénario : Karla Pacheco 

Dessin : Pere Perez 

Sollicitation : With not just her life but her family’s on the line, Spider-Woman takes desperate action ! As her own body turns against her and with her enemies so close to home, can Jess hold herself together in time to save everyone?! An unmissable blockbuster 100th issue with all the stops pulled and no punches pulled!

Avis : j’évoque rapidement ce nouvel épisode de Spider-Woman…autre série dont je n’ai pas parlé depuis un moment…car je n’ai pas du tout suivi le titre après le 1er épisode. Il était très sympathique, mais n’était pas sensationnel non plus et le confinement est passé par là entre temps, si bien que quand le second épisode est paru des mois après, ce n’était plus vraiment une priorité. Mais dans le cas présent, Marvel profite du fait qu’il s’agit techniquement du 100e épisode publié avec Spider-Woman comme titre…pour en faire un épisode un peu spécial. La scénariste annonce du lourd pour ce numéro qui va faire mal…et je dis attention…pas touche à son copain et son bébé, c’était la meilleure partie du run de Hopeless sur le titre…on vous surveille de près !!!

Verdict : Check it 

VENOM #29

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Luke Ross

Sollicitation : VENOM BEYOND » CONTINUES! Eddie Brock and his son, Dylan, are trapped in an unfamiliar world! But if there’s one thing Eddie’s good at, it’s making friends, right?

Avis : suite de l’arc Venom Beyond où Brock et son fils ont été projetés dans une version future parallèle de la Terre, où les événements de notre monde se sont passés de manière légèrement différentes. En attendant de comprendre comment ils sont arrivés là, et surtout où est le Maker responsable de leur situation, ils doivent essayer de survivre et de comprendre comment les choses fonctionnent alors que le monde semble avoir été entièrement envahi par les symbiotes sous les ordres d’un certain Codex. 

Le run continue d’être très dynamique avec son lot de révélations vraiment intéressantes, notamment sur l’identité de Virus ou de Codex et je vois que Luke Ross reprend le dessin pour ce numéro et tant mieux. Je n’étais pas trop un fan de l’artiste assurant les précédents épisodes. Là encore, serait-il possible d’avoir des équipes artistiques un peu plus stables et talentueuses ? surtout pour une série qui est un des best sellers de Marvel ? J’ai un peu de mal à comprendre la légèreté de l’éditeur sur ces questions…

Bref, Venom reste un titre prenant, bourré d’action et de twists. Certes il a un peu baissé depuis le départ de Stegman, apparemment réservé pour les events désormais, mais il reste bon. 

Verdict : Buy

A propos Sam 2124 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.