Guide de lecture Comics VO : semaine du 16 décembre 2020

Edito : ah, ne faites pas les étonnés devant la longueur de ce guide, je vous avais annoncé que cette semaine serait chargée et ce autant côté single que TPB. Il faut dire que la fin de l’année s’annonce, et tout le monde veut partir en vacances la semaine prochaine. Les deux dernières semaines de l’année étant traditionnellement peu chargées en sorties, les éditeurs chargent la barque ici. 

Je sortirai sans doute quand même un guide VO car il y a encore quelques gros trucs en attente…et comme Panini a prévu de sortir des bouquins le 30 décembre (vraiment ?), il y aura également encore un guide VF la dernière semaine du mois également. 

Sorties de la semaine : quelque sorties importantes : 

  • chez DC, presque la fin de Death Metal (pitié libérez moi de cet enfer !)
  • chez Image, lancement du nouveau titre de Steve Skroce et une pelletée de TPB et HC  donc le Reckless de Brubaker et Phillips !
  • enfin, chez Marvel outre la course à l’omnibus mutant qui se poursuit, double dose d’Immortal Hulk !

Émissions de la semaine : quatre émissions au programme de la semaine. Comme d’habitude, vous pouvez nous écouter en direct à partir de 21h soit sur  notre chaîne You Tube soit sur  notre Discord que je vous invite à rejoindre également, et sur lequel une petite communauté (qui a dépassé la centaine de membres !) est en train de se créer à grande vitesse et nous partageons un peu toutes nos geekeries  :

  • mardi : le comixity of the future past du mois de décembre !
  • mercredi, un nouveau Freaxity où comme chaque semaine, Steve et Laure parleront horreur !
  • et enfin, jeudi, un nouveau Comixweekly ! où nous parlerons des sorties comics VO de la semaine ! 
  • et enfin, vendredi notre grosse émission bilan de l’année 2020, où nous reviendrons sur le sorties VF de l’année 2020 (avec notre Top), et ce qui nous attend en 2021 !

BOOM ! STUDIOS 

ONCE & FUTURE #14

Prix : $3.99

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Dan Mora 

Sollicitation : Gran, Duncan and Rose are on a new quest to learn more about Merlin’s plan when they come face-to-face with another mysterious knight of legend. But if they want to track down the powerful Nimue and stay one step ahead of their enemy, it seems the trio will need to play this knight’s game, whether they like it or not…

Avis : Gillen continue de jouer avec les grands classiques de la littérature anglo-saxonne,…sauf que cette fois, j’ai quand même dû aller chercher sur wikipedia pour comprendre la référence faite dans le dernier épisode ! Et je suis persuadé qu’en tant que français, je rate pas mal d’autres références, plus subtiles, car profondément enracinées dans la culture anglo-saxonne traditionnelle.

Même si le propos du titre est justement de les tordre pour donner aux lecteurs, une conception sans doute plus proche de ce que les personnages évoqués  étaient dans leur contexte original. Tout le sel de la série est de voir le décalage avec l’époque moderne, tout en s’amusant avec la force des mythes. Le décalage étant à la fois avec l’époque mais aussi avec la conception actuelle de ces personnages. 

Ils ont été déformés avec le temps pour correspondre à un idéal présent, qui n’a plus grand chose à voir avec ce qu’ils étaient à l’origine. Il y a donc continuellement pas mal de niveaux de lecture dans cette série où Gillen semble beaucoup s’amuser…tout en laissant la place à de l’action bien bad ass dans chaque numéro pour que Mora ait la place également de s’exprimer. 

Bref, le titre reste bon, je ne sais pas si la prédiction de Delcourt d’une série en trois volumes (soit 18 épisodes) va tenir, par contre. Car si l’on revient un peu plus toucher à l’intrigue principale avec cet arc, il reste pas mal de terrain à couvrir avant la fin. 

Verdict : Buy

POWER RANGERS #2 

Prix : $3.99

Scénario : Ryan Parrott

Dessin :  Francesco Mortarino

Sollicitation : Two New Series. Two New Teams. The UNLIMITED POWER ERA continues as the Power Rangers betray Zordon!

* A new cosmic threat is here and the all-new Power Rangers team will put it all on the line to stop it, even if it means trusting their mortal enemy Lord Drakkon.

* But as the new threat launches its first offensive against the Power Rangers, the question remains – will Drakkon act as friend or foe?

* After all, Drakkon always has a plan…

Avis : oui, oui, je sais. Croyez-moi. Je sais. Encore une fois, je me tourne vers mon collègue Jonat et je le rends responsable de tout ça…Oui, tout est de ta faute Jonat. Des années de harcèlement sur les Powers Rangers, et voilà le résultat. Tu savais pourtant qu’il ne fallait pas me tenter. 

Sinon, au-delà de ma charge, désormais hebdomadaire, tout à fait justifiée contre l’infâme Sir Jonat, second épisode de ce relaunch de Powers Rangers, l’autre série dans le cadre de la franchise, qui elle s’intéresse plus aux personnages historiques. Non que cela me parle plus étant donné que ma culture en la matière est proche de 0. Voire à moins que 0. 

Mais j’ai quand même senti que l’auteur qui écrit les deux séries en cours préférait assez largement ces personnages. Il propose une intrigue assez différente, alors que ces rangers ont pris une décision contraire aux ordres de leur big boss pour assurer le destin de l’univers. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que ça va leur péter à la figure…

Juste une vague intuition de ma part. En tout cas si vous êtes plutôt fans de première heure, c’est plutôt cette série qu’il faudra tenter même si ce relaunch n’est pas vraiment conçu de manière à être abordable par de nouveaux lecteurs…

Verdict : Check it 

WE ONLY FIND THEM WHEN THEYRE DEAD #4

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Simone Di Meo

Sollicitation : The final showdown between Malik and Richter has begun on the surface of the God they’ve discovered.But will Malik survive long enough to find a living God – or has he doomed his crew to an unimaginable fate?

Avis : alors est-ce moi ou est-ce que la série commence à légèrement chauffer ? Après deux premiers épisodes remplis de beaucoup de mise en place, même si le 2 était clairement meilleur,  l’épisode 3 s’est un peu plus activé ! Il était clairement temps ! Je sais que la série est portée par le nom d’Al Ewing, mais tu sais, Al…à force ça va se voir que tu décompresses à mort sur ton bouquin. Je dis ça comme ça, tu fais ce que tu veux ensuite. 

De fait la confrontation mise en scène dans le 3 était réussie et le cliffanguer du numéro pour la première fois rendait l’ensemble prenant et donnait vraiment envie découvrir le numéro suivant…mais fallait-il vraiment attendre le 3 pour avoir ce niveau ? La bonne nouvelle est que j’apprécie de plus en plus le boulot de Di Meo, ainsi que la colorisation. 

Le sentiment d’urgence de l’intrigue est vraiment bien retranscrit…Mais il faudrait quand même que l’histoire s’étoffe un peu. J’espère que les auteurs vont du coup bien rebondir sur ce cliffhanger de l’épisode 3, qui touchait enfin à la mythologie sous-tendue depuis le lancement de la série.  

Verdict : Check it 

DC COMICS

DARK NIGHTS: DEATH METAL #6

Prix : $4.99

Scénario : Scott Snyder 

Dessin : Greg Capullo 

Sollicitation : The battle rages as the entire DC Universe stands against the Darkest Knight! Villains fight alongside heroes working as one to banish this demon from the deepest corners of the Dark Multiverse. Meanwhile, the Robin King lurks nearby, his army of Groblins in wait. The dogs of war are loose and no one is safe.

Avis : allez, on s’accroche…C’est bientôt la fin. La confrontation finale est enfin en place, et l’épisode 5 était presque bien. Le cadavre qui sert d’intrigue a eu un bref mouvement. On ne peut pas parler de retour à la vie…mais il y avait pour la première fois depuis le début du machin, une envie de quelque chose. 

Peut être même…de raconter un début d’histoire. Je suis méchant, car clairement, les auteurs ont presque saisi un souffle épique sur les dernières pages du numéro…sauf que trop peu, trop tard. Ce n’est pas sur la fin qu’il faut se réveiller les gars, d’autant que qu’est-ce que je vous parie que ce numéro va encore s’achever  sur un Batman who laughs triomphant ? Pour la 150e fois depuis 3 ans…et essayer de vendre un peu l’épisode 7 qui doit juste annoncer la refonte de l’univers DC. 

Ben bon courage les gars, car pour l’instant, c’est pas brillant. Et l’avenir de l’univers DC ne s’annonce pas particulièrement intéressant à ce stade. 

Verdict : Check it (fuyez pauvres fous ! c’est un piège !).  

BATMAN #105

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Christian Duce, Alvaro Martinez, Carlo Pagulayan

Sollicitation :  Batman battles Ghost-Maker in the no-holds-barred, bloody conclusion of this epic tale…winner take Gotham City! And the outcome is not what you’re expecting! The future of Gotham City and the fate of Clownhunter hang in the balance!

Avis : fin de cet arc sans intérêt. Au moment où j’écris ces lignes je n’ai même pas encore lu le 104 tant je me tape complètement de cette intrigue aussi plate que peu originale. Et d’après ce que j’ai entendu, le 104 en question ne sert presque à rien. Un bon gros épisode d’attente avant la fin de l’arc. Bravo Tynion IV. Bravo. Va prendre ta pause avec Future state et reviens avec un peu d’inspiration. S’il te plaît donnes nous quelque chose d’un peu plus lisible l’année prochaine.

2020 restera une mauvaise année en général. Pour le monde, pour DC et la vache pour Batman. Laissez moi vous dire, cela fait 20 ans que je lis la série, c’est sans doute la pire année connue par le titre au cours de cette période. Cela n’a jamais été aussi peu inspiré qu’en ce moment. Et oh, je vois que nous avons encore besoin de 3 artistes pour arriver au bout du numéro…Pff, c’est ridicule…

Si DC traite son titre phare de la sorte en ce moment, je n’ose imaginer les coulisses pour les autres séries de la maison. 

Verdict : Check it par complétisme masochiste. 

IMAGE COMICS

POST AMERICANA #1

Prix : $3.99

Scénario : Steve Skroce 

Dessin : Steve Skroce 

Sollicitation :  From MAESTROS creator, WE STAND ON GUARD co-creator, and The Matrix storyboard artist STEVE SKROCE with coloring by Eisner Award-winning DAVE STEWART.

The Cheyanne mountain installation, aka The BUBBLE, is the most sophisticated super bunker in the world. It was built to ensure the survival of America’s executive branch of government and its most important citizens, should the unthinkable happen. When the world ended, the executive branch failed to reach the sanctuary, but the elite citizenry did. Eighty years later, one of their own has named himself the new President of the United States. His plan? Subjugate the survivors of the American Wasteland using the same bunker resources meant to rebuild it. The only thing standing in their way is a deadly Wasteland girl, hellbent on revenge!

Avis : ou le titre pas du tout actuel du moment. Du tout !!! Après deux ans d’absence, suite à la fin de Maestros, Steve Skroce revient avec une nouvelle série et apparemment la descente dans la folie de son voisin (Skroce est canadien) lui a inspiré une nouvelle série. Et elle s’annonce tout aussi déjantée que son précédent titre que j’avais personnellement adoré dans la moindre réserve…à part qu’il n’y avait que 7 épisodes et que j’en voulais plus. 

Mais bon, le voilà de retour, on ne va pas se plaindre, avec cette satire assez évidente située dans des USA post apo, et dirigées par des cinglés…Comme d’hab en fait, mais encore plus sale et armé que d’habitude. On peut de nouveau s’attendre à une claque visuellement et niveau scénario à quelque chose de bien allumé qui nous fera bien marrer…et réfléchir peut être un peu. 

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

DIE TP VOL 03 GREAT GAME

Prix :  $16.99

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Stephanie Hans 

Episodes : Collects DIE #11-15.

Sollicitation : In the world of DIE, the players are now real players. Countries are their pieces, and the board threatens to run red with blood. Who is the Queen, and who are pawns? Who’s playing to win? Who’s forgotten what they’re playing for? And what will they do when they’re reminded of the real stakes? The critically acclaimed dark fantasy smash hit goes epic in its third volume. 

Avis : alors que le tome 2 vient de sortir en VF il y a quelques semaines, le tome 3 sort en VO ! Et comme un idiot trop impatient pour attendre le HC, qui finira sans doute par sortir et ce sera magnifique, mince les pages superbes de Stéphanie Hans dans un OHC (bave aux lèvres à cette pensée), je vais sans doute craquer sur ce vol 3, d’autant que le tome 2 nous avait laissé sur un développement foutrement intéressant ! 

L’histoire ne prenait pas de pause après le premier arc et progressait dans une direction vraiment prenante alors que les personnages se dévoilaient beaucoup plus que dans le premier arc.. Autre raison pour laquelle je vais sans doute poursuivre la série en VO, le prix de la VF. Panini propose désormais la série pour 20€ le volume et en ce qui me concerne, pour 5 épisodes, c’est hors de question. 

Donc, comme beaucoup d’autres choses publiées par Panini en 2020, je dis bonjour à la VO. 

Chances de publication en VF : comme je l’ai dit, cela sort chez Panini…mais beaucoup trop cher chez eux. Autant prendre la VO, d’autant que le niveau d’anglais n’est pas non plus phénoménal. 

Verdict : Buy

RECKLESS HC

Prix : $24.99/

Scénario : Ed Brubaker 

Dessin : Sean Phillips 

Sollicitation : « Sex, drugs, and murder in 1980s Los Angeles… And the best new twist on paperback pulp heroes since The Punisher or Jack Reacher.  

Ed Brubaker and Sean Phillips, the modern masters of crime noir, bring us the last thing anyone expected from them – a good guy. In a bold new series of original graphic novels, with three books releasing over the next year, each a full-length story that stands on its own.

 Meet Ethan Reckless: Your trouble is his business, for the right price. But when a fugitive from his student radical days reaches out for help, Ethan must face the only thing he fears… his own past.

  « Imagine Redford at his peak, ambling through sun-drenched, eighties L.A. in a serpentine plot that is equal parts Long Goodbye and Point Break. No one does crime fic like Brubaker and Phillips and their collaboration has never felt more new. Explosive. Vital. And yes… reckless. I love this book. »

– Damon Lindelof (Lost, HBO’s Watchmen)

«  »Reckless is an absolute rush: on the same level as golden age Travis McGee novels and the hardest-hitting Richard Stark stories. This one comes at you as fast as Steve McQueen in a souped-up Mustang and as hard as Charles Bronson with a baseball bat. You gotta have it. » »

– Joe Hill (Locke & Key, N0S4A2)

 Look for book 2 in the Reckless series in April 2021! »

Avis : bon, nous sommes tous d’accord que nous allons tous craquer et ne pas attendre la VF …hein ? Y a pas que moi ? Rassurez moi ? Parce que j’ai fait le compte très rapide des publications Brubaker/Phillips en VF en 2020…ce fut très rapide, puisqu’il n’y en a eu qu’une en début d’année 2020 (“sale week-end”) tiré de la dernière série Criminal. Alors je comprends, l’année 2020 a été très compliquée, des choses ont dû être reportées…

Mais mince, à ce stade Delcourt n’a toujours rien annoncé pour 2021 en termes de publication Brubaker /Phillips, qui entre temps ont donc fini leur nouveau volume de Criminal (qui vient même d’avoir une édition HC), ont achevé le GN “Pulp” et donc débutent une nouvelle série en format direct HC avec Reckless…Il va peut être falloir que l’éditeur VF se réveille un peu sur ce coup. 

Oui, je sais, je sais, je suis ingrat, car Delcourt fait en général du très bon travail. C’est simplement que je ne comprends pas ces délais entre VO et VF sur des titres produits par un duo créatif célèbre, établi avec un vrai public fidèle qui suit derrière. À moins que ce soit moi qui suis devenu bien plus impatient qu’avant. Cela doit jouer…Bon, on respire et on va s’armer de patience…pendant un certain temps limité…Oui, donc je deviens plus impatient. Désolé Delcourt, c’est moi, pas vous…

À ma décharge…cette nouvelle série publiée directement en librairie en format HC fait vraiment, vraiment très envie. Le format va sans doute donner plus de libertés aux auteurs, puisque le découpage sera moins une question à avoir en tête lors de l’écriture et de la réalisation. Et encore une fois, les auteurs ont prouvé qu’ils étaient ultra fiables en matière de respect des délais. Je ne crois qu’une seule de leur production depuis leur arrivée chez Image ait connu des retards. 

En outre l’idée d’en faire une série à suivre vient répondre à une niche, le roman noir en série, avec un personnage central régulier que l’on va voir vieillir au fur et à mesure que la série va avancer. Connaissant Brubaker et Phillips, on peut s’attendre à un personnage complexe et des histoires assez noires…Et on en redemande…Allez Delcourt, …vous savez que je vais craquer si vous n’annoncez rien prochainement !

Chances de publication en VF : ben…100% ! Brubaker et Phillips ont une maison secondaire chez Delcourt depuis presque 15 ans maintenant et les débuts de Criminal, donc on sait que cela va arriver en VF. La seule question qui enflamme littéralement nos esprits jour et nuit…est QUAND ???

Verdict : BUY 

SAVAGE DRAGON FAMILY MATTERS TP

Prix : $19.99/

Scénario : Erik Larsen 

Dessin : Erik Larsen 

Episodes : Collects SAVAGE DRAGON #247-252.

Sollicitation : The Vicious Circle relocates to Toronto and Malcolm Dragon has to face his greatest challenge ever as he goes up against…his father? Dart! The Destroyer! The Challenger! Web-Spinner! Wall-Crawler! Battle Girl! And a cast of thousands! It’s comics’ wildest ride! Collects the historic Savage Dragon #250 as well as the epic tribute to the Sunday Funnies. Comes with our highest possible recommendation. 

Avis : allez, cette fois, je m’y remets …promis…Allez…J’avais en effet commencé à lire Savage Dragon en TPB il y a quelques années et puis malgré le fait que j’avais beaucoup aimé, j’étais un peu tombé du wagon sans m’en rendre compte tout en me promettant de remonter à bord à un moment. Et les années ont passé…Et nous voilà arrivés au 250e épisode. 

Outre le record établi par Erik Larsen qui signe 250 épisodes d’affilée de sa propre série, son propre univers, par le même créateur (hein Todd !!), on ne peut que louer la résistance du titre et surtout le dévouement de Larsen à sa création. Le fait qu’ils soit encore enthousiaste pour son titre, sans doute parce qu’il fait très exactement ce qu’il veut sans contrôle dessus, après tant de décennies en dit long. 

Allez promis Erik je reviens…je vais juste faire quelques courses, et c’est bon…Cette fois c’est la bonne. Non, non promis, je reviens, j’ai juste un arrêt à faire avant…

Chances de publication en VF : proche de 0 malheureusement. Delcourt avait bien tenté le pari il y a quelques années, mais ce fut un échec assez cinglant, bien que nous soyons nombreux à regretter la composition de ce premier volume. Je ne sais pas en fait s’il y a vraiment un public en VF pour une telle série. Le marché est tellement saturé qu’il est presque impossible d’imposer une série d’une telle ampleur. Je ne veux pas dire 0, car nous avons vu des choses plus folles arriver ces dernières années…Mais ne nous voilons pas la face, quiconque s’y risquera devra avoir les reins solides et une volonté de s’y consacrer sur le long terme. 

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

BLACK CAT #1 

Prix : $3.99

Scénario : Jed McKay 

Dessin : C.F. Villa, Nina Vakueya

Sollicitation : THE CAT IN BLACK IS BACK!

Feeling lucky? Knull’s attack on Earth interrupts the Black Cat’s latest heist, and if you know Felicia, you know that’s a problem. So the Cat and her crew aim to steal something of greatest value to both Knull and Earth’s hope of survival. You’ll have to pick up this issue to find out what! This issue guest-stars the X-Men! Captain America! And Doctor Strange! DO NOT MISS IT!!!

Avis : en début d’année au moment du début du confinement aux USA et de l’arrêt temporaire de l’industrie des comics, nombre de titres chez Marvel sont un peu passés à l’as sans grande cérémonie ni communication. Mais fidèles à leurs promesses, certaines de ses série ont trouvé un petit strapontin pour essayer de se relancer à l’occasion de l’event King in Black qui va occuper l’univers Marvel pour les quelques mois à venir. 

Résultat des courses, nous voyons donc la série Black Cat revenir…mais pour combien de temps ? À l’image de nombre de bouquins lancés par l’éditeur ces dernières années, Black Cat a connu un démarrage canon, porté par beaucoup de variant, avant de voir ses résultats s’éroder inexorablement. Au moment de la mise en hiatus du titre, les ventes n’étaient pas mauvaises, disons honorables, mais loin des sommets des débuts. 

Je dirai que le titre a su gagner un petit public fidèle tout de même et qu’il a là une chance de se relancer. Le scénariste qui avait lancé la série l’année dernière est toujours de la partie pour essayer de relier les actions de son personnage au reste de l’event…J’ai quelques doutes sur l’importance de ce tie in à l’histoire de Donny Cates (et par là j’entends que ce sera complètement anecdotique, parce que je doute que ce soit Black Cat qui finisse par vaincre Knull…juste une intuition de ma part), mais si vous avez aimé le travail de McKay sur le titre, il est temps de le soutenir !

Verdict : Check it 

FANTASTIC FOUR #27

Prix : $3.99

Scénario : Dan Slott 

Dessin : R.B. Silva, Juanan Ramirez, Zé Carlos, Chris O’Halloran

Sollicitation : Everything is about to come to an end here on Yancy Street. Literally everything. Say goodbye to the Earth, our galaxy and life as we know it, because this entire dimension is destined for destruction. Whose fault is it? And why, with the stakes so high, would they choose this moment to abandon us? Guest-starring the Silver Surfer!

Avis : ahhh la période n’est pas évidente pour Dan Slott…Je ne parlerais pas du fiasco du petit document 616 diffusé récemment sur Disney + car je ne l’ai pas vu….mais niveau comics, ce n’est pas vraiment la joie, puisqu’outre la très mauvaise réception du changement de statut quo de Franklin dans le précédent numéro, nous avons également appris…que Slott avait fait cela dans son coin sans en informer au préalable les autres pôles éditoriaux de Marvel qui pouvaient être impactés. 

Bien évidemment, c’est une position difficile. D’un côté, il est le scénariste des FF et si son éditeur lui dit ok, il revient au dit éditeur d’informer qui de droit dans le reste de l’univers Marvel. De l’autre…l’univers Marvel est censé être un univers partagé, donc quand on prend une décision décisive sur un personnage quelque part “partagé” avec d’autres, le minimum est de prévenir à l’avance…On touche là à une question de coordination d’univers et de simple politesse entre auteurs. 

Au-delà, sur le fond, je trouve qu’il y a un peu à boire et à manger sur les derniers épisodes…à l’image du reste de ce run. Il y a du contenu, on ne s’ennuie pas. On ne peut pas dire que c’est vide, bien au contraire…mais la direction générale n’est guère passionnante. Autant la forever gate était un concept sympa,…autant l’utiliser pour ramener ce que Slott veut ramener. Mouais bof. Gros gros bof…

On verra. Pour l’instant, on dirait que R.B.Silva reste accroché au dessin, donc je continuerai d’en être…Même si Marvel commence déjà à me fatiguer en invitant d’autres artistes sur cet épisode…Déjà ? 

Verdict : Check it. 

IMMORTAL HULK #41

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Joe Bennett 

Sollicitation : The rematch everybody wanted – but not like this!The Hulk is broken, friendless and hunted. In every way, he’s a shadow of his former self …but there’s nothing like the real THING.

Avis : après plusieurs épisodes sous haute pression qui voyaient le Hulk brisé comme jamais, dépossédé et finalement vaincu, ce qu’il restait de lui a réussi à se mobiliser pour tenter de s’échapper. Mais quel est le plan désormais ? Son ennemi, le Leader, est plus puissant que jamais, son accès à la Green Door bien plus puissant que celui de Hulk…qui de son côté a perdu Banner…

Le dernier épisode était à ce titre un épisode bien plus calme, comparé aux précédents, même s’il y avait un peu d’action, nous laissant sur la promesse d’encore plus d’action avec l’arrivée de Thing…Mais. Mais au vu de la couverture et de la sollicitation, je ne sens pas vraiment le combat bas du front sur ce coup. Du moins, j’espère que Ewing sera capable de l’éviter. 

Ensuite, je souhaite vraiment qu’il revienne sur le cas Leader, parce qu’il nous avait laissé sur un tel cliffhanger dans l’épisode 39…que ouch, ne pas y toucher dans le numéro 40 était rude. En tout cas, même si le titre redescend un poil en tension, cela reste bon. 

Verdict : Buy

IRON MAN #4

Prix : $3.99

Scénario : Christopher Cantwell

Dessin : Cafu 

Sollicitation : KORVAC is on the loose and Tony Stark is on the hook for it. Iron Man and Hellcat were lucky to survive their first encounter with Korvac and his new disciples, but finding him and stopping him is proving an even greater challenge. Tony is reticent to let other hero allies in on the fact that he opened up a giant can of worms all on his own, but it might be a moot point given that Korvac has placed Tony under a very clever and threatening gag order. As Korvac powers down all of New York City in order to try and again go cosmic, Tony’s forced to turn to lesser-known colleagues on the fringe in order to stop him. One advantage he has: Hellcat is hearing things ever since their last encounter with Korvac… Strange things… Things that might overtake her entirely.

Avis : mouais…le mois dernier je disais que l’épisode 3 serait celui où je déciderai ou non de poursuivre la lecture de la série et pour l’instant…je ne suis pas vraiment convaincu. Pour moi le scénario reste fortement déséquilibré entre l’exploration de la psychologie de Stark que Cantwell veut mener et la partie action que le scénariste semble forcé d’intégrer sans que cela le passionne. 

Je sentais vraiment cette déconnexion dans le précédent épisode. Même si la partie échange Tony /Hellcat était mieux gérée, notamment parce que Patsy était écrite de manière moins insupportable…on était encore loin du compte. Et la partie avec Korvac semblait tomber un peu de nulle part, parce qu’il fallait bien raconter quelque chose…C’est très brouillon à ce stade, et vraiment pas satisfaisant en termes de lecture. 

Ce qui est dommage, car Cantwell encore une fois a prouvé sur Doom qu’il pouvait faire bien mieux avec le bon pitch, et mince quand on a Cafu comme artiste, on évite de lui donner un script aussi décousu…

Verdict : Check it pour pas longtemps. 

KING IN BLACK IMMORTAL HULK #1

Prix : $4.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Aaron Kuder 

Sollicitation : A PRESENT FOR THE HULK!

The Hulk is in a bad place. Half of his alters are dead or missing – including Bruce Banner – and the Leader’s got the rest of him on the ropes. But never let it be said that Joe Fixit doesn’t know how to have a good time – and he’s out to make sure this is the best holiday the Hulk’s ever had. He just has to fight his way through a planet of symbiotes first.

Avis : double dose de Hulk cette semaine, pour notre plus grand plaisir, puisque c’est toujours Al Ewing qui pilote encore une fois ce tie in à un event. Comme avec Absolute Carnage, il s’assure ainsi d’éviter toute contradiction avec ce qu’il écrit dans la série régulière Hulk et l’intégrité de son personnage est respectée. On garde une cohérence autour de Hulk qui est appréciable. 

Je me demande ce que Ewing nous réserve pour ce tie-in, car lors d’Absolute Carnage, il avait su bien gérer les choses et nous présenter un épisode qui s’inscrivait bien dans son run global. Même s’il n’y a plus fait référence par la suite, cela ne dénotait pas avec le reste de son travail et c’était même très cohérent.

En outre, j’ai vu les premières planches d’Aaron Kuder dans les cadre des previews, et j’espère qu’il dessinera un peu plus de Hulk à l’avenir. En fait j’espère qu’on le verra plus souvent chez Marvel désormais car pour l’instant, il ne fait que des sauts de puce sur des séries (FF, Ghost Rider, ce one shot), mais rien de bien permanent. Allez Aaron, on veut voir ton très beau travail plus souvent !

Verdict : Check it 

NEW MUTANTS #14

Prix : $3.99

Scénario : Vita Ayala 

Dessin :Rod Reis

Sollicitation : LOST IN THE SHUFFLE!

On the edge of Krakoan society, the NEW MUTANTS are loose in the Wild Hunt! Going big, blowing things up, and combining powers to see who gets crowned king of the mountain. But something lurks in the trees — something old… and HUNGRY… and its favorite prey is young mutants…

Avis : arrivée de la 3e scénariste pour la série New Mutants depuis son relaunch dans le cadre de Dawn of X. Après le duo Jonathan Hickman et Ed Brisson qui écrivaient la série en alternance, chacun s’intéressant à un groupe de mutants en particulier, c’est en effet Vita Ayala qui récupère le bébé avec une direction de nouveau unifiée autour du cast écrit avant par Jonathan Hickman. 

Les personnages écrits par Ed Brisson étant, j’ai l’impression, éclatés de nouveau aux 4 vents.  J’ai par exemple vu Armor rejoindre la semaine dernière,  le cast de la série Sword (sans qu’elle prononce un mot dans le premier épisode, mouais, je sens qu’elle va encore être ignorée…). 

Le choix était cependant évident, le cast Hickman/Ayala étant composé des personnages les plus célèbres et les plus appréciés. Le simple fait que Magik, qui connaît depuis quelques années un vrai essor de sa popularité, fasse partie de l’équipe est à signaler. Ensuite, nous verrons bien ce que la scénariste est capable de faire. Cela reste la grande inconnue car je n’ai à ce stade pas lu grand chose de sa part. Rien en tout cas qui permette d’émettre un jugement à ce stade. 

J’aime les personnages, comme souvent avec des mutants, mais les titres X-Men sont de qualité très variables …donc nous verrons bien. 

Verdict : Check it 

WOLVERINE BLACK WHITE BLOOD #2

Prix : $4.99

Scénario : Vita Ayala, Chris Claremont, Saladin Ahmed

Dessin : Greg Land, Kev Walker, Salvador Larroca 

Sollicitation : SHARPEN YOUR CLAWS FOR ROUND TWO OF WOLVERINE’S ALL-NEW ALL-STAR BLOODY BATTLES!

The adventures of WOLVERINE continue in the visceral black, white and blood red format! Legendary X-scribe Chris Claremont re-teams with the incomparable Salvador Larroca to bring LOGAN back to Madripoor as PATCH, where he and KATE PRYDE face their toughest battle yet. Then, Saladin Ahmed and Kev Walker build a life-or-death catch-22, courtesy of the maniacal ARCADE, that will force Wolverine to make a life-or-death decision! Vita Ayala and Greg Land put Wolverine on a mission to stop a « cure » for the X-gene where he’ll cross paths with his deadliest foe: SABRETOOTH!

Avis : nouvel épisode pour cette mini anthologique…et il donne clairement moins envie que le premier épisode. Comme je l’ai déjà dit, ce type de séries vit ou meurt avant tout par leurs artistes et leur capacité à vraiment utiliser le noir et blanc à leur avantage. L’absence de couleur devient un outil…Et dans les trois artistes du jour, je ne vois rien de très glorieux honnêtement. Greg Land…mouais,mais j’ai quand même envie de revoir Salvador Larroca avec Chris Claremont. 

Leur première collaboration depuis X-Treme X-Men il y a …presque 20 ans !

Les deux auteurs qui avaient fait des étincelles à la fin des années 90 sur les Fantastic Four et X-Treme X-Men, ensuite (oui, je fais partie de ceux qui ont aimé X-Treme…désolé), n’ont malheureusement jamais rebossé ensemble par la suite. Larroca a enchaîné les prestations assez longues chez Marvel, d’abord sur les X-Men avec des scénaristes peu inspirés (Austen…puis Milligan qui se demandait sans doute ce qu’il faisait là) avant de partir sur Iron Man, puis Darth Vader et enfin Star Wars, avant de revenir récemment sur les X-Men. 

Par contre, je ne le vois pas comme un artiste qui sait particulièrement utiliser le noir et blanc de manière intéressante. Reste Kev Walker, un bon dessinateur, mais certainement pas une star…Il semble pourtant le plus intéressant du lot. 

Verdict : Check it 

TPB/GRAPHIC NOVEL

DR STRANGE SURGEON SUPREME TP VOL 01 UNDER THE KNIFE

Prix : $17.99/

Scénario : Mark Waid 

Dessin : Kev Walker 

Episodes :  Collecting DR. STRANGE (2019) #1-6.

Sollicitation : The impossible has happened! Stephen Strange’s hands have been healed, restoring the surgical skills he lost long ago! But now Doctor Strange finds himself torn between his obligations as the Sorcerer Supreme – and as a life-saving neurosurgeon! And when Strange is forced to choose which set of vows he must uphold, who will suffer for it? After all, magic always has a cost -and the threats are mounting! Like the Wrecker of Reality! A patient’s heavy metal tattoos come to life! And more! Plus: Doctor Druid returns – but has he truly renounced all magic as he claims? Or is something more sinister brewing in the halls of the McCarthy Medical Institute? Join Stephen Strange, M.D., for a new era of modern medicine, mystic arts…and horror!

Avis : suite et fin du run assez court de Mark Waid sur Dr Strange, à qui il donne une direction de courte durée dans cet énième relaunch…qui aura fait long feu donc. À peine 6 épisodes et puis au revoir. La faute à des ventes insuffisantes. 

Je dois dire que j’ai des sentiments assez mitigés sur ce run et il est possible qu’ils soient partagés par une partie du public. J’avais adoré le premier arc, avec Jesus Saiz, et la première année de la série dans son ensemble était solide…mais le reste ressemble à un long déclin qualitatif. À voir si ces derniers épisodes remontent un peu la pente, je l’espère car Waid peut faire bien mieux. Reste désormais à s’interroger sur le destin solo du bon docteur. 

Pour l’instant, aucun relaunch n’est annoncé pour le personnage…mais comme son second film est prévu pour dans pas longtemps, je doute que Marvel fasse l’impasse. 2021 ou 2022 verra sans doute le retour d’une série Doctor Strange. C’est tout de même la première fois depuis 2015 et le run de Jason Aaron que le personnage est sans série régulière. Mais en même temps, le personnage est habitué à ses présences en pointillé. 

Chances de publication en VF : le run se poursuit en VF chez Panini. Alors pour bien suivre : sont déjà sortis les tomes 1 à 3 qui regroupent les épisodes US 1 & 17. Le prochain tome s’achèvera avec l’épisode 20 US + un annual. Soit la première partie de la prestation de Waid. Il restera donc un dernier volume (celui publié en VO cette semaine) pour achever ce run. 

Verdict : Check it 

MARVELS X

Prix : $17.99/

Scénario : Alex Ross, Jim Krueger 

Dessin :Well-Bee

Episodes : Collecting MARVELS X #1-6.

Sollicitation : The amazing prequel to the legendary EARTH X trilogy! David has a problem. He’s the last normal human on Earth. He lives in a world of monsters that would love to devour him. And these monsters are his former neighbors – mutating, like the rest of the world, into something strange and frightening and new. David has one hope: to get to New York, where Captain America and the rest of the heroes are. But the big city doesn’t bring the safety he hoped it would. And the heroes don’t know how to cope with a world that’s changing all around them. No matter what Spider-Man or Daredevil or even Doctor Strange do to protect him, they can’t save David from what is hunting him! 

Avis : je signale juste la sortie du titre car le bouquin est également sorti en VF en début de mois et qu’une fois de plus je voulais indiquer combien sur un certain nombre de titres, nous collons vraiment au cul du camion ! Et aussi, pour montrer la différence de prix, en gros on pourra le trouver à 17€ et quelques, contre 22€ pour la VF…quand vous commencez à avoir des écarts pareils…Ensuite, tout dépend si vous avez envie de découvrir cet énième appendice à Earth X ou pas. 

Chances de publication en VF : comme indiqué, sorti il y a 2 semaines en VF pour 25% plus cher. Encore une fois avec Panini, la VO coûte désormais moins cher. 

Verdict : Check it 

NEW MUTANTS OMNIBUS HC VOL 01

Prix : $125/1272 pages 

Scénario : Chris Claremont 

Dessin : Bob Mcleod, Bill Sienkiewicz

Episodes : Collecting MARVEL GRAPHIC NOVEL #4; NEW MUTANTS (1983) #1-34 and ANNUAL #1; MARVEL TEAM-UP (1972) #100 (A STORY), #149 and ANNUAL #6; UNCANNY X-MEN (1981) #160, #167, #180, #189 and #192 and MAGIK #1-4.

Sollicitation : The future of the X-Men is here! Karma. Wolfsbane. Sunspot. Cannonball. Moonstar. Follow their early days at Xavier’s School – including battles against Sentinels, the Hellfire Club, the Brood and more! New recruits Magma, Magik and Cypher find their footing; a deadly rivalry begins with Emma Frost’s Hellions and the Demon Bear that haunts Dani Moonstar bares his teeth – Bill Sienkiewicz-style! Will the New Mutants survive – and if so, can they make a new friend in the alien Warlock? Plus: The mind-bending debut of Professor X’s son, Legion! The unsettling return of a shadow from the past! And the tragic tale that transformed Illyana Rasputin into Magik! 

Avis : vous reprendrez bien un petit omnibus de presque 1300 pages, ma bonne dame ? Allez, je vous mets ça dans le panier ! Et oui, la folle cavalcade des omnibus liés à la franchise mutante se poursuit. Et après Uncanny X-Men, après Excalibur, après Wolverine, c’est au tour de New Mutants de débarquer dans la gamme avec une bonne partie du run de Claremont sur la série, et notamment la partie avec Sienkiewicz. 

La composition est intéressante, car on voit qu’ils ont ajouté les épisodes Uncanny X-Men avec la première apparition de certains personnages, ainsi que la mini série Magik et le graphic novel qui lançait tout le bousin. Donc c’est vraiment du très complet pour l’occasion. Sur le fond, les débuts de New Mutants sont sympathiques mais en rien transcendant et il faut quand même attendre la seconde année de la série pour voir Claremont vraiment commencer à proposer quelque chose de différent. 

L’arrivée de Sienkiewicz a tendance à tout changer, le scénariste proposant à cette occasion ses récits et créations les plus marquantes, notamment la Demon bear saga et l’introduction de Legion. 

Chances de publication en VF : déjà publiés  en intégrale par Panini entre les séries X-Men et New Mutants. 

Verdict : Check it 

X-MEN GOD LOVES MAN KILLS EXTENDED CUT GALLERY EDITION HC

Prix : $34.99/

Scénario : Chris Claremont

Dessin : Brent Anderson 

Episodes : Collecting X-MEN: GOD LOVES, MAN KILLS EXTENDED CUT #1-2.

Sollicitation : In 1982, writer Chris Claremont was in the midst of his legendary run on UNCANNY X-MEN, changing the comics landscape forever and creating a new standard for super hero fiction! With a wealth of ideas, Claremont wasn’t contained to the main title alone, and he joined forces with industry giant Brent Anderson for a graphic novel titled God Loves, Man Kills. This groundbreaking story saw the X-Men teaming up with their most bitter enemy, Magneto, against an adversary threatening all of mutantkind in the name of God. Now, Marvel proudly presents this all-new edition of one of Marvel’s finest ever tales – complete with a new framing sequence by the original creators and a gallery of celebratory variant covers by Marcos Martin! 

Avis : ou le truc que je vais bien zapper cette semaine. Autant le God Loves Man Kills est un chef d’œuvre absolu, autant cette ressortie augmentée de quelques pages pue l’arnaque à plein nez. Je n’ai pas de problèmes avec Marvel rendant hommage à certaines œuvres et créateurs passés, mais dans le cas présent…c’est un bon gros non. 

Je ne vois vraiment pas l’intérêt du machin, à part essayer de faire de l’argent avec quelque chose de déjà disponible. D’ailleurs, d’après ce que m’a indiqué Steve, qui s’est risqué à lire le machin, les ajouts sont plus tristes qu’autre chose, dans le sens où sentait les auteurs absolument pas investis par ce qui était, de toute évidence, un boulot de commande. 

Pourquoi ne pas simplement demander à Claremont et Anderson de faire un nouveau GN original ? Ah oui, ça aurait coûté beaucoup plus cher

Chances de publication en VF : à voir…Panini avait réédité God Loves Man Kills en début d’année 2020, dans un format et une traduction que j’ai préféré éviter, donc cela pourrait aussi arriver…

Verdict : PASS – allez acheter l’original si vous ne l’avez pas encore.

A propos Sam 2088 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

Répondre à Sam Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.