Guide de lecture Comics VO : semaine du 2 JUIN 2021- Indé

AWA 

MOTHS #1

Prix : $3.99

Scénario :J. Michael Straczynski

Dessin :Mike Choi

Sollicitation : Emily Kai has immense power inside her. However, the moment she taps into it a clock starts. She will have only six months to live. As Emily enters into this journey, she contemplates how to use her gifts to bring beauty into the world in the limited time she has to use them.

Avis : comme vous le savez, je parle peu des comics publiés par AWA, même quand ils sont écrits par JMS, tant j’ai été peu impressionné par les quelques sorties de leur écurie que j’ai pu lire jusque là. Je n’en ai pas lu beaucoup, mais rien que ça ne donnait guère envie. Sauf que les méchants semblent d’une part bien décidé à continuer à faire bosser JMS chez eux, donc du coup, je dois regarder ce qui se passe. 

Et d’autre part, alors que je flânais dans les sollicitations, qu’est-ce que je vois : mini dessinée par Mike Choi. Et cela faisait un moment que je n’avais pas vu son nom attaché à un comics. En fait, je crois que cela fait bien 10 ans que je n’ai rien vu de sa part. Alors qu’il avait explosé à la fin des années 2000 avec ses travaux sur X-Force et X-Men, on l’a vu ensuite faire un passage éclair chez DC avant qu’il prenne d’autres chemins. 

Et personnellement j’aime beaucoup son style ( à voir qui assure la colorisation, car c’était une grande part du succès de son style). Reste à voir l’exécution finale. Le pitch est intéressant, une personne qui dispose d’un pouvoir qui peut changer le monde…mais dont l’utilisation va littéralement la tuer. Intéressant, et avec JMS à la barre, cela peut être très réussi. 

Verdict : Check it 

BOOM ! STUDIOS 

BASILISK #1

Prix : $3.99

Scénario : Cullen Bunn 

Dessin : Jonas Scharf

Sollicitation : Who Can Stop The Chimera?

Five individuals bound by a cult-like hivemind, they terrorized small towns with their horrifying supernatural sense-based powers, leaving death and destruction in their wake.

Regan, one of the Chimera, escaped and has been in hiding, with her murderous eyes bound, overcome with guilt.

Until now… when a victim from her past forces her to hunt down the other four of her kind.

New York Times bestselling horror writer Cullen Bunn (Harrow County) and artist Jonas Scharf (Avengers Of The Wasteland) reunite to unleash a supernatural horror series for fans of Killadelphia and Stillwater rooted in the way we process the world – our senses.

Avis : tiens, une nouvelle série Boom, il y avait longtemps. Alors que jusque là l’éditeur avait tendance à justement faire attention à ne pas avoir trop de titres en même temps pour accorder à chacun le temps et l’attention nécessaire, je me demande si leur succès n’a pas envoyé par la fenêtre ces précautions. Ou alors, et c’est très possible, leurs nouvelles séries étaient en développement depuis un bon moment et ils profitent des pauses générées par certains titres pour en caler de nouvelles. 

Sinon, sur le fond, on voit que Cullen Bunn, après avoir été jeté sans grande cérémonie et peu de respect pour le travail accompli par Marvel, ressort un peu la tête de l’eau. En effet, il avait d’abord trouvé une maison chez Valiant (mais on sait comment ça se passe en ce moment chez eux) et on le voyait multiplier un peu les projets chez Image et Dark Horse. comme cela a été pointé par un certain site, Basilisk est sans doute le meilleur lancement de sa carrière…qui permet à Boom de continuer à maintenir ses bons scores de ce côté là. 

Certes, ce ne sont pas les scores de Something is Killing the Children ou Once & Future, mais les pré-commandes semblent excellentes, même si les comparaisons avec le titre de James Tynion IV ont tendance à pas mal fleurir. Ce que je trouve étrange, car à part une jeune femme qui chasse des monstres, le pitch apparaît clairement différent. Certes, on reste dans une note fantastique, mais on voit que Bunn et Scharf y ont clairement mis leur patte pour permettre aux personnages d’être bien différents. 

Du coup, bien tenté de mon côté pour commencer cette nouvelle série. Si le travail de Bunn chez Marvel ne m’a guère séduit, à quelques rares exceptions comme Magneto, son travail indépendant est toujours bien meilleur, donc pourquoi se priver. 

Verdict : Check it

IMAGE COMICS

 

FAMILY TREE #12

Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Phil Hester 

Sollicitation : SERIES FINALE!

« FOREST, » Conclusion

In the final issue of JEFF LEMIRE and PHIL HESTER’s transformative tale, the Arborists and the Hayes’ battle of flames and flora comes to a close as mankind’s fate is decided.

Avis : fin de la série Family Tree cette semaine et oui déjà ou serait-ce plutôt enfin, car on a pu constater que les derniers épisodes avaient connu quelques retards. Alors que le titre était tout à fait régulier à ses débuts, depuis l’été dernier, ses dates de sorties s’étaient montrées plus erratiques, passant à un rythme plutôt bimestriel dans un premier temps voire pire, puisque l’épisode 11 a été publié en…février dernier ! 4 mois pour sortir le dernier épisode, vous comprenez que je dise enfin la fin !

L’un des éléments qui peut expliquer ce retard est le fait que Phil Hester ait accepté quelques boulots chez DC en début d’année, sur les titres Superman, ce qui a forcément un peu impacté son rythme de travail sur Family Tree. Quant à Lemire..on sait que le monsieur a 15 000 projets en même temps, même si en général il a tendance à torcher ce genre de projets limité avant même la sortie du premier épisode. 

Hein, monsieur j’écris 12 épisodes de la prochaine série Black Hammer avant même que le premier numéro ait été dessiné !!!

Au delà, si la série avait bien commencé et m’avait même vraiment bien accroché, étant par moment l’archétype de la série Lemirienne, avec une famille américaine où nombre de tensions existent depuis le départ du père, qui voit son quotidien bouleversé quand la fille cadette commence à se transformer en arbre. Commençait alors une quête menée avec le grand père longtemps rejeté pour en trouver la cause et arrêter le phénomène. 

Comme je dis, du pur Lemire : une famille divisée, des choses horribles qui arrivent à des enfants en bas âge, une note fantastique…et le titre trouvait même un second souffle en cours de route avec une projection dans futur un peu parti en cacahuètes…Et je dois dire que Lemire m’a un peu perdu à partir du moment où il a commencé à diviser son histoire entre passé et présent. Ce genre de procédés est toujours dangereux, car cela réduit considérablement le rythme de progression de l’histoire. 

C’était d’autant plus dommage que le futur mis en place était vraiment intéressant et il a été au final peu abordé au profit de séquences dans le passé. Du coup, j’ai un peu lâché la barque sur les derniers épisodes publiés. Combiné aux retards des épisodes…on arrive à une série qui démarrait très fort que j’ai fini par perdre de vue. 

Cela n’en reste pas moins une bonne série qui sera sans doute une très bonne lecture quand regroupée en un seul volume. Hein Urban ? c’est ce que vous allez faire n’est-ce pas; Un bon gros tome avec les 12 épisodes. Parce que le titre le mérite, et c’est du Lemire, donc ne vous  faites pas prier !!!

Verdict : Buy

NOCTERRA #4

Prix : $3.99

Scénario :SCOTT SNYDER

Dessin :TONY S. DANIEL & TOMEU MOREY

Sollicitation : « FULL THROTTLE DARK, » Part Four

The road runs out as Val reaches the fabled location of her promised sanctuary. Will she find the haven she so desperately seeks, or will something far more terrifying be waiting for her?

Avis : bon, il va falloir que je prenne une décision sur cette série. En effet, après un premier épisode qui introduisait bien le monde, les personnages, les enjeux et l’histoire de manière générale, avec un concept fascinant en son coeur…Je ne peux pas dire que j’ai apprécié les épisodes suivants. 

L’épisode 2, de manière incompréhensible, montrait les personnages faire une pause…dès l’épisode 2, mais quelle idée !! et l’épisode 3, qui nous promettait enfin le début de cette course poursuite infernale dans ce monde qui a sombré dans les ténèbres éternelles où chaque recoin cache un monstre, car la végétation, comme les animaux et les humains ont commencé à muter pour se transformer en monstres, s’est révélé franchement ennuyeux. 

Le scénario essayait bien d’introduire de la tension autour du sort du frère de l’héroïne, qui est gravement infecté…mais à la place, ce point important était noyé dans un déluge de trucs chiants, de parlotte qui n’apportait rien et au final, je me suis ennuyé. Il a même fallu que je lutte un peu pour finir l’épisode. Du coup, j’arrive avec presque 0 envie sur ce 4e épisode…qui risque d’être mon dernier. 

Verdict : Check it

A propos Sam 2116 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.