Guide de lecture Comics VO : semaine du 13 octobre 2021 – Marvel Comics

IMMORTAL HULK #50

Prix : $9.99/

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Joe Bennett 

Sollicitation : THE GIANT-SIZED FINALE!

  • Down in the Below-Place, the Hulk searches among the ghosts of the past for the answers to all his questions.
  • The One Below All, the Green Door, Samuel Sterns, Jackie McGee and Bruce Banner. It’s all been leading here.
  • This is the last issue of THE IMMORTAL HULK.

Avis : nous arrivons au bout de la route pour Immortal Hulk. Après plusieurs mois d’attente, puisque l’épisode 49 est sorti au début du mois d’août, le titre voit enfin son dernier épisode être publié. Un épisode assez énorme en termes de taille…et donc de prix, puisque bien évidemment Marvel ne passe pas à côté de l’occasion pour le sortir à un prix bien plus élevé !

L’éditeur en profite, car il sait que peu de lecteurs vont vouloir faire l’impasse sur cet épisode. Il marque en effet la fin de ce qui restera l’un des runs les plus inspirés dans l’histoire du personnage. Un run qui est aussi un symbole du réveil de Marvel au cours des dernières années. 

Après un gros passage à vide entre 2016 et 2018, la sortie de séries comme Immortal Hulk, la reprise de Venom par Cates et Stegman, le rebond de la franchise mutante ont marqué le début d’une renaissance créative pour l’éditeur entre 2018 et 2020…Une renaissance qui je ne le crains commence à s’épuiser…ou plutôt connaît un passage à vide. 

Mais c’est un autre sujet. Tout ce que l’on peut faire maintenant c’est croiser les doigts que Ewing ait soigné sa conclusion. Mine de rien, j’ai souvent dit que sur sa dernière année, j’avais souvent l’impression qu’il jouait la montre pour arriver à l’épisode 50, car ses intrigues étaient souvent délayées…

Par ailleurs, j’ai une crainte depuis quelque temps, qu’il n’apporte aucune véritable réponse sur le One Below all. Que toute la mythologie qu’il a introduite autour de Hulk reste un truc fumeux, biblique, sans réelle pensée construite derrière…J’espère avoir tort et qu’il me surprendra en bien sur la fin pour me prouver qu’il avait bien tout pensé dans les moindres détails…mais je reste réservé. 

Malgré mes réserves et même si ce dernier épisode n’est pas à la hauteur des attentes, cela restera quand même un très bon run selon moi qui a permis de redonner des couleurs à Hulk (hé hé), avec ses hauts et ses bas, comme tout run un peu long. Avec le temps, on reviendra j’en suis sûr uniquement les qualités. 

À voir si Donny Cates saura enchaîner derrière. Ewing a apporté une telle profondeur à son histoire, et je ne sais pas si son successeur en est vraiment capable …

Verdict : Buy

KANG THE CONQUEROR #3

Prix : $3.99

Scénario :Collin Kelly, Jackson Lanzing 

Dessin :Carlos Magno

Sollicitation :  Young Kang stalks his future self to the site of his first major battle with the Avengers, hoping to change the course of his destiny once and for all. But the fate of the villainous Doctor Doom has long been entwined with Kang’s – and no one interferes with Victor Von Doom’s timeline but Victor Von Doom.•  It’s Kang vs. Kang vs. Doom – with the future of the universe on the line!

Avis : nouvel épisode de ce qui est sans doute l’une des meilleures surprises de ces derniers mois chez Marvel et surtout une découverte : le duo créatif Collin Kelly  & Jackson Lanzing. Steve les connaissait déjà en raison de leur travail sur la licence Star Trek, mais personnellement, c’est la première fois que je lis leurs travaux et c’est vraiment très réussi. 

Je m’en suis d’autant plus rendu compte récemment grâce au segment qu’ils ont réalisé dans un Batman urban legend qui posait les bases de la future nouvelle série Batman Beyond prévue l’année prochaine. J’étais surpris de la qualité du bouquin, quand j’ai réalisé : “hé mais c’est les gars qui font Kang en ce moment”. 

Je sais qu’ils vont également prochainement reprendre Harbinger chez Valiant et j’espère qu’ils vont avoir d’autres projets chez Marvel, car ils ont un gros potentiel. Ils rappellent quelque peu la qualité du travail du duo Dan Abnett / Andy Lanning : très riche, toujours dense et réussi. 

C’est d’autant plus amusant de me rendre compte …qu’ils étaient aussi positionnés pour reprendre Green Arrow il y a quelques années en plus ! C’était après le run de Percy et ils avaient apparemment tout préparé pour un run épique mais DC a décidé de tirer la chasse là dessus…Je me souviens bien de cette histoire, mais je n’avais pas associé cela avec ces auteurs dans mon esprit. 

J’espère qu’ils vont confirmer car cette mini Kang est jusque-là, est un vrai plaisir de lecture. Chaque épisode retrace une période dans la vie de Kang après son enlèvement /entraînement par une version future de lui-même. On aurait pu craindre un truc un peu plan plan, mais au final c’est super dynamique et ils n’hésitent pas à s’amuser avec la continuité. 

Ainsi ici, on le voit cette fois coincée dans le passé lointain,  s’associer à …Apocalypse ! Et apparemment, ils vont amener Doom à la fête…et quand on connaît la relation entre les deux, cela risque d’être savoureux, car il y a toujours eu cette idée que Kang était potentiellement un descendant de Doom…

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

SPIDER-MAN SPIDERS SHADOW TP

Prix : 17.99$/

Scénario : Chip Zdarsky 

Dessin : Pasqual Ferry 

Episodes : Collecting Spider-Man: Spider’s Shadow (2021) #1-5

Sollicitation : What if Peter Parker became Venom? Spider-Man once donned an alien suit that nearly destroyed his life, but what if he never took it off? In this shocking new version of the story, Peter ignores every warning and embraces his dark symbiote! Now, haunted by terrible nightmares and exhausted by an endless barrage of villains, he is at the end of his rope – and when Hobgoblin attacks, Spider-Man isn’t so friendly anymore. The rules of engagement are about to change – permanently! Wilson Fisk wants to put an end to this deadly new Spidey once and for all. But with Peter haunted by his past and present more and more each day, can anyone save him from his own mind? 

Avis : sortie cette semaine en TPB de cette mini série de type What if produite par le très bon Chip Zdarsky…Du moins en général. Disons le tout de suite, non, cette mini n’est pas mauvaise…mais elle n’est pas grandiose non plus. Elle est tout simplement correcte. Elle fait bien le travail, elle se révèle souvent divertissante, voire touchante…mais on est loin de Life Story. 

Et c’est là mon principal problème. Zdarsky nous a montré avec Life Story à quel niveau il pouvait monter. Comment il pouvait écrire une des meilleures histoires sur Spider-Man, donc forcément, on s’attend à ce que ce soit toujours le cas…et on est forcément déçu quand on a quelque chose de bien plus commun. 

En fait, je n’ai pas retrouvé dans cette intrigue, qui se demande ce qui se serait passé si Peter avait conservé le symbiote au lieu de s’en débarrasser comme dans la continuité originale, la touche de magie de Life Story. Les développements, certes tragiques, sont en fait assez prévisibles et je pense aussi qu’on est arrivé à un point où après une décennie de Superman qui tourne mal…on en a un peu assez de ces histoires de super-héros qui deviennent des vilains…

Du coup, cela se laisse lire, mais on est guère passionné tout du long et on est bien content quand cela se termine. En ce qui me concerne, je ne me souviens même plus si j’ai lu la fin ou pas…c’est dire, alors que Life Story…ça je vais le porter encore longtemps avec moi. C’est un peu dommage, car venant de Zdarsky encore une fois, on pouvait s’attendre à mieux. Reste malgré tout une petite histoire sympathique. 

Chances de publication en VF : ben, en fait déjà annoncé par Panini pour décembre prochain en 100%, pour un prix assez proche, sachant que le 100% a un dos dur…

Verdict : Check it

A propos Sam 2136 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.