Guide de lecture Comics VF : semaine du 23 mars 2022 – Panini Comics

ALPHA FLIGHT : L’INTÉGRALE 1984-1985

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix : 36,00 €I 280 pages

Scénario : John Byrne

Dessin : John Byrne

Episodes :  US Alpha Flight (1983) 9-19, précédemment publiés dans Strange 188-199)

Sollicitation : Entre 1984 et le début de l’année 1985, la créativité de John Byrne est inépuisable. Après avoir raconté les origines de chaque membre du groupe dans les histoires courtes en annexe, il met en scène un épisode vraiment dramatique, qui changera à jamais le destin de l’équipe canadienne.

Avis : nouvelle intégrale Alpha Flight toujours signée par John Byrne, une réédition qui a désormais une importance particulière, car je pense qu’on peut la créditer comme étant responsable d’un changement majeur sur le marché français récemment. En effet jusqu’à la sortie de cette première intégrale, les comics signés John Byrne semblaient quelque peu maudits en VF et les éditeurs ne s’y essayaient qu’avec prudence et souvent en connaissant de sombres échecs (hein le Man of Steel chez Urban?).

Mais la sortie de cette première intégrale Alpha Flight a changé la donne puisque pour la première fois de l’histoire de la collection, ce premier volume est tombé en rupture de stock presque de manière immédiate. Un succès tel que Panini a du lancer une réimpression dans la foulée pour répondre à la demande. Cela n’aurait pas du être une telle surprise tant l’arrivée de la série dans cette collection était demandée par beaucoup depuis des années, mais ce succès a montré que le public concerné n’était pas une minuscule base de fans hurlant plus fort que les autres…

Cela a débloqué les œuvres signés Byrne, en France, alors que l’on collectionne désormais les omnibus sur son travail, encore cette semaine avec l’omnibus marvel universe ou encore dans deux semaines avec son She Hulk ou récemment son début de run sur les FF …qui n’est déjà plus disponible ! Et cela pourrait relancer chez Urban son Superman (qui va aussi dépendre du succès de Batman Chronicles). Nous sommes nombreux à croiser les doigts que la tendance se confirme.

Sinon, sur le fond…je vais en choquer beaucoup, mais je n’ai pas du tout apprécié cette première intégrale de la série. Autant, j’en suis venu à beaucoup aimer le travail de Byrne ailleurs, autant là…je comprends ses propres critiques sur sa prestation. Il n’en était pas satisfait, indiquant qu’il n’avait jamais vraiment réussi à développer une vraie personnalité pour chaque personnage. Et honnêtement, cela se ressent. Il y a un côté très « générique » dans ses premiers épisodes. Je sais qu’il y a un tournant dans la série avec l’épisode 12 et j’espère que cela permet de bousculer suffisamment le bouquin pour lui donner une vraie saveur.

Verdict : à lire

À lire avant : la première intégrale.

 X-MEN : L’INTÉGRALE 1996 (I)

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix :  36,00 €I 352 pages

Scénario : Scott Lobdell, Mark Waid

Dessin : Andy Kubert, Ian Churchill

Episodes : US Cable (1993) 32, Uncanny X-Men (1963) 333, X-Men (1991) 50-53, X-Men Unlimited (1994) 10-11, X-Force (1991) 55 et X-Man (1995 (15-17), précédemment publiés dans X-MEN SAGA (V1) 3-5 et MARVEL OMNIBUS : X-MEN/AVENGERS – ONSLAUGHT)

Sollicitation : Les premiers mois de l’année 1996 sont consacrés en grande partie à préparer le terrain pour le spectaculaire crossover Onslaught. Celui-ci aura des répercussions majeures dans tout l’univers Marvel et pas seulement sur la famille mutante. Cable et X-Force sont de la partie.

Avis : autre intégrale au programme cette semaine, avec ce nouveau tome de la franchise X-Men qui rentre peu à peu dans la période Onslaught. On en voyait les prémices dans la précédente intégrale, cette fois-ci on passe à l’étape supérieure alors que la présence du gros méchant de l’année se fait vraiment sentir. Les hérauts d’Onslaught débarquent et les clés quant à son identité son posées, pendant qu’un certain nombre de séries mutantes sont touchées. Il s’agit d’embarquer tout le monde, avant que le reste de l’univers Marvel soit affecté.

Pour avoir relu ce crossover récemment à l’occasion de la réédition de l’omnibus, cela m’a permis de me remettre dans le bain et de porter un nouveau jugement sur toute cette période. Jusque là je n’en avais que des bouts et morceaux et le dessin avait tendance à pas mal porter la plupart des épisodes. Sans ce vernis, il demeure avant tout un crossover sans âme, bien trop long et globalement assez médiocre. Même l’action qui est tout de même censée être au centre de ce genre d’événement est diluée au maximum et quand elle survient elle n’a pas autant d’impact que le pensent les auteurs.

Bref, le début clair du déclin de la franchise X-Men pour moi. Jusque là, elle avait pu faire illusion car elle avait quelques artistes compétents et quelques scénaristes qui tenaient la route (comme Nicieza parti à ce stade), mais là on sent que ça part à la dérive et qu’on est très loin de la vision de Claremont. Je ne nie pas l’attrait que peut cependant avoir la période et aussi la tentation complétiste, car je la partage et c’est la raison pour laquelle j’ai pris l’omnibus…mais sans regretter mon argent, je me dis que ce n’était pas mon acquisition la plus sage.

Pour ceux qui se demandent malgré tout quelle version se procurer entre intégrales et omnibus. L’omnibus est globalement plus complet et contient vraiment tout, notamment tous les tins ins identifiés. Mais si je prends cette intégrale par exemple, les épisodes 50 à 52 d’X-Men et le X-Men Unlimited 10 qui met en scène le moment où Dark Beast enlève et remplace Beast n’étaient pas présents dans l’omnibus. Les 8 autres épisodes par contre étaient quant à eux bien présents dans ce dernier.

Je ne vous cache pas un certain soulagement à me dire que j’aurais bientôt rejoint le moment où j’ai commencé à lire les X-Men en magazine en 1998 et que je pourrais arrêter de dépenser de l’argent dans ces intégrales. Normalement il m’en reste une ou deux et je serai libre.

Verdict : bof bof

À lire avant : les précédentes intégrales X-Men sinon bon courage pour comprendre…

NOUVEAUX MUTANTS : L’INTÉGRALE 1986-1987

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix : 36,00 €I 264 pages

Episodes : US The New Mutants (1983) 41-47, Annual 2 et Uncanny X-Men Annual 10, précédemment publiés dans Titans 107-113 et X-MEN : L’INTÉGRALE 1986 (II))

Scénario : Chris Claremont

Dessin : Jackson Guice, Arthur Adams

Sollicitation : Rocket, Félina, Solar, Warlock et Karma sont de retour dans les aventures de la deuxième génération de X-Men, et ils font équipe avec Psylocke, Captain Britain et Longshot face à Mojo et Spirale, dans certains des épisodes les plus étranges de la galaxie mutante !

Avis : comme je le disais en intro, une intégrale particulièrement frustrante des New Mutants. En effet, la logique aurait voulu qu’elle aille au moins jusqu’à l’épisode 50 pour ainsi achever le run de Claremont sur la série. A la place, Panini a fait le choix d’une mini intégrale avec seulement, de nouveau, 6 épisodes de la série régulière et en comblant le reste du programme avec deux annuals, dont un déjà publié dans l’intégrale X-Men…

Cela devient quelque peu lassant de voir ce genre de décisions persister, alors que l’on sait que l’éditeur est parfaitement capable de faire des grosses intégrales de 300 ou 400 pages. Je suppose que cela leur permet de faire durer un peu plus longtemps, sachant que les intégrales mutantes doivent être parmi celles qui se vendent le mieux. Bon, au moins, cela nous permettra d’avoir l’annual qui amène Betsy Badrock dans l’univers mutant…c’est déjà ça.

Verdict : à lire

A lire avant : les précédentes intégrales New Mutants.

DAREDEVIL : L’INTÉGRALE 1973-1974

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix : 36,00 €I 264 pages

Episodes : US Daredevil (1964) 97-107 et Avengers (1963) 111, précédemment publiés dans AVENGERS : L’INTÉGRALE 1973 et Strange 93-103)

Scénario : Steve Gerber

Dessin : Gene Colan, Don Heck

Sollicitation : Daredevil opère maintenant à San Francisco, toujours allié à Black Widow face à des ennemis aussi atypiques qu’Angar le Cri et l’Homme aux Échasses ! Une aventure avec les Avengers et les X-Men est également au programme, ainsi qu’un affrontement cosmique avec Kraven le Chasseur !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de cette époque de Daredevil.

A lire avant : je dirais au moins la précédente pour comprendre pourquoi il se retrouve sur la cote ouest.

MARVEL DELUXE : DEADPOOL T03  – LE MARIAGE DE DEADPOOL

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix :  32,00 €I 256 pages

Scénario : Gerry Duggan

Dessin : Mike Hawthorne, Scott Koblish

Épisodes :  US Deadpool (2013) 27-34 et Annual 1, précédemment publiés dans MARVEL NOW! : DEADPOOL 7-8)

Sollicitation : Deadpool se marie ! La conquête de sa douce moitié, Shiklah, qui était promise à Dracula, n’a pas été de tout repos et l’antihéros a dû repousser des hordes de monstres. Mais l’heure est maintenant à la fête et tout le monde est convié !

Avis : pas d’avis, suite de la réédition en deluxe du run de Gerry Duggan sur Deadpool qui demeure la référence.

Verdict : pour les fans de Deadpool

À lire avant : les deux premiers tomes !

MARVEL DELUXE : AVENGERS / X-MEN – AXIS

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix : 32,00 €I 264 pages

Scénario : Rick Remender

Dessin : Jim Cheung, Adam Kubert

Episodes : US Avengers & X-Men: Axis (2014) 1-9, précédemment publiés dans MARVEL ABSOLUTE : AXIS)

Sollicitation : Crâne Rouge a volé le cerveau du Professeur Xavier et Magnéto, fou de rage, a tué le vilain, provoquant la renaissance du terrible Onslaught… et ça n’est que le début ! Lors d’un affrontement terrible, une vague d’énergie inverse l’éthique de certains personnages importants.

Avis : eurrggghhhh pourquoi, je dois encore reparler de ce pseudo event à la noix ! Arrghhh ! Pourquoi ? Pour répéter encore une fois la même chose à savoir que cet event a marqué le moment où Marvel a perdu Rick Remender ? Alors que l’auteur venait de leur offrir plusieurs runs légendaires, tant sur Uncanny X-Force et Uncanny Avengers, l’éditeur lui imposa de transformer ce qui était avant tout un arc de cette dernière série en un event.

Axis devait en effet simplement marquer la fin du long arc de Remender autour du Red Skull et je doute qu’il avait en tête cette longuuuuuue histoire en 9 épisodes où tous les super-héros impliqués voient leur caractérisation inversée : à savoir les bons deviennent des enflures et les enfoirés deviennent bons. L’idée de base peut être marrante…deux épisodes, mais au-delà devient très vite poussive et on sent bien que Remender fait ce qu’on lui demande sans grand enthousiasme.

De fait, je pense qu’on a sans doute là la pire histoire que Remender ait faite chez Marvel et l’auteur quitta la maison d’édition peu de temps après jurant ses grands dieux de ne plus se faire avoir…Qu’en est-il resté après ? Sur le moment pas grand-chose, étant donné que cet event était noyé au milieu d’autres. Jusque là, Marvel espaçait un minimum ses events, mais entre 2013 et 2014, je me souviens qu’un barrage avait sauté et que tout était soudainement un event.

On en avait 4 ou 5 en même temps, sans grande justification et bien sûr rien n’avait de répercussions puisqu’on plongeait tout de suite dans l’event suivant. Il y eu quelques bons concepts ici ou là qui avait du potentiel comme le Superior Iron Man de Taylor ou un Sabertooth apaisé chez Cullen Bunn. Mais comme cela a duré moins d’un an et a été oublié avec Secret Wars derrière, il y a un gros sentiment de tout ça pour ça. Les coups de balai constants de Marvel me fatiguent en ce qui me concerne…

Verdict : à éviter et oublier

À lire avant : Uncanny Avengers de Remender.

MARVEL OMNIBUS : MARVEL UNIVERSE PAR JOHN BYRNE T01

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix : 90,00 € (édition régulière), 90,00 € (édition www.panini.fr)I 1120 pages,

Scénario : John Byrne, David Michelinie, Archie Goodwin

Dessin :

Episodes : US Champions (1975) 11-15, Marvel Preview (1975) 11, Avengers (1963) 164-166 et 181-191, Power Man (1972) 48-50, Marvel Premiere (1972) 47-48, Captain America (1968) 247-255, Silver Surfer (1982) 1, Incredible Hulk (1968) 314-319, Marvel Fanfare (1982) 29 et Wolverine (1988) 17-23, précédemment publiés dans CHAMPIONS : L’INTÉGRALE 1975-1978, AVENGERS : L’INTÉGRALE 1977, 1979 et 1980, LUKE CAGE : L’INTÉGRALE 1977-1980, JE SUIS ANT-MAN, BEST OF MARVEL : CAPTAIN AMERICA, SILVER SURFER : L’INTÉGRALE 1980-1988, MARVEL GOLD : MARIAGES, WOLVERINE : L’INTÉGRALE 1989 et 1990, Star-Lord 2 et inédits)

Sollicitation : Captain America, Hulk, les Avengers, Wolverine, le Silver Surfer, Luke Cage, Black Widow… ils ont tous en commun d’être un jour passés entre les mains de John Byrne, l’un des auteurs les plus réputés et appréciés des années 70 et 80, qui a modernisé les comics Marvel d’une façon incroyable.

Avis : j’en parlais un peu plus haut, Byrne est donc revenu en grâce auprès du public VF depuis quelques temps et Panini a su clairement en tirer le meilleur. Entre les intégrales et les omnibus à son nom, ils ont carburé au cours des derniers mois et ce n’est pas fini ! Au programme cette fois, un omnibus qui rassemble toutes les « petites » prestations qu’il a pu réaliser chez Marvel au fil des années. Mine de rien, le monsieur est passé un peu partout.

Outre des runs longs sur FF, X-Men et She-Hulk (et on croise les doigts de voir aussi arriver en intégrale son Namor), il a en effet pas mal bourlingué au fil des années, filant pas mal de coups de main. Le sommet étant sans conteste entre la fin des années 70/début des années 80, où on le voyait sur du FF au dessin avec Wolfman au scénario, le même mois sur du Avengers et toujours sur les X-Men avec Claremont.

Je pense que peu d’artistes étaient capables de soutenir ainsi trois séries d’équipes en même temps. Bien évidemment, comme pas mal de ces épisodes ont été publiés en intégrale ailleurs, cela fait un peu réédition de choses autrefois éparpillées. Ainsi, son Wolverine a été réédité il n’y a pas longtemps, tout comme son Power Man et Iron Fist ou Avengers et je n’oublie pas son one shot Silver Surfer.

Ce qu’on attend encore en intégrale, pour dans quelques années, sont sans doute son Captain America et son court run sur Hulk. Dans le second cas, il avait signé 6 épisodes avant de se barrer…mais des épisodes importants, avec notamment le mariage de Bruce et Betty ! Par contre, il manque une chose qui m’irrite légèrement : le marvel graphic novel avec She Hulk. Cet épisode qui a servi de rampe de lancement pour la série She Hulk de la fin des années 80 est également absent de l’omnibus sur le personnage prévu début avril.

Panini l’aurait-il oublié de la sollicitation ou est il vraiment absent partout ? Bref, tout ça pour dire que ce tome est avant tout à réserver aux fans inconditionnels de l’artiste qui veulent vraiment tout avoir même en double si nécessaire.

Verdict : pour les fans complétistes de Byrne.

À lire avant : rien

LES CHRONIQUES DE CONAN : L’INTÉGRALE 1991 (II)

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix : 30,00 €I 320 pages

Scénario : Larry Yakata, Doug Murray

Dessin :  Ernie Chan, Tod Smith

Episodes : US Savage Sword of Conan 187-192, inédits)

Sollicitation : Conan se réveille enchaîné à bord d’un cargo après avoir été drogué dans un bar. Échappant à ses geôliers, il saute à la mer et se retrouve dans un village, où il est recruté par le magicien Zukala pour retrouver un joyau magique. Et ça n’est que le début !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Je n’ai pas encore plongé dans cette partie des séries Conan. A terme sans doute.

Verdict : un jour !

À lire avant : rien – chaque tome peut se lire de manière indépendante

REDFORK

Date de sortie : 23 mars 2022

Prix : 21,99 €I 152 pages

Scénario : Alex Paknadel

Dessin : Nil Vendrell, Giulia Brusco

Episodes : US Redfork (2021) 1-6, inédits)

Sollicitation : À sa sortie de prison, Noah McGlade retourne dans la ville qui l’a vu naître et grandir. Là, il découvre une cité minière dévastée par le déclin économique et la drogue. Ce qu’il ignore encore, c’est que quelque chose de bien plus sinistre se nourrit littéralement de la lymphe vitale de Redfork…

Avis : pas d’avis, je ne connais pas du tout à part que cela fait partie des bouquins sortis par TKO. Après ses premiers succès, je vois que Panini continue d’essayer de promouvoir les titres de cet éditeur.

Verdict : à tester.

À lire avant : rien – œuvre indépendante.

A propos Sam 2210 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.