Guide de lecture Comics VF : semaine du 12 avril 2023

Edito : une belle petite semaine bien diversifiée en perspective. L’indépendant est présent en force, bien plus que d’habitude, avec un bel échantillon de titres récents et moins récents, parfois assez inattendus, et d’autres assez inespérés. L’éditeur qui à ce titre me surprend le plus est sans doute Huginn & Muninn, encore une fois devrais-je dire. 

Cela fait un peu plus d’un an qu’ils ont commencé à mettre la main sur pas mal de petites pépites sans pour autant ensevelir le marché. Par bien des aspects j’ai l’impression qu’ils essayent d’occuper le créneau qu’avait tenté d’occuper Glénat Comics il y a quelques années, sans que leur production soit aussi pléthorique. Un à deux titres par mois, trois comme ici quand le mois est faste. 

Leur catalogue est vraiment diversifié et je vois beaucoup de choses récentes souvent sorties chez Image arriver chez eux. J’espère qu’ils pourront continuer à développer ainsi de nombreuses autres séries indépendantes très prometteuses tout en poursuivant les séries démarrées sur un rythme régulier. 

Sorties de la semaine : quelques bonnes choses au programme donc : 

  • chez Huginn et Muninn, justement, ben un peu tout, entre une mini signée Jae Lee, ou du vampire par Jason Shawn Alexander, et une anthologie d’horreur avec certains des grands noms de l’industrie !
  • chez Panini, les FF de Walter Simonson et Arthur Adams en Epic ! et les vrais débuts du run Moench et Sienkiewicz sur Moon Knight !
  • et enfin, chez Urban, le très très attendu premier tome de JSA Chronicles et la suite de Grendel de Mike Grell !

Émissions de la semaine : au programme cette semaine, au moins deux émissions toujours à 21h sur notre chaîne Youtube : 

  • jeudi, le comixweekly, où seront traitées les sorties VO de la semaine !
  • vendredi, nouveau Comixity, et oui, déjà, vu le programme VF très riche des dernières semaines, nous avons dû faire double émission ce mois-ci pour en couvrir le maximum !

BLACK RIVER 

LES SEPT LAMES 

Date de sortie : 13 avril  2023

Prix : 17.90/136 pages 

Scénario : Evan Daugherty 

Dessin : Ricardo Latina

Episodes : 

Sollicitation : D’Artagnan est entraîné dans un conflit avec le cardinal de Richelieu, dont la quête impitoyable du pouvoir l’a conduit vers le surnaturel. Pour sauver le monde, d’Artagnan devra s’allier à sept héros de cape et d’épée emblématiques tels que Don Juan ou Cyrano de Bergerac. Les SEPT LAMES devront surmonter une foule de différences et travailler ensemble pour déjouer les plans diaboliques de Richelieu.

Avis : voilà un concept intéressant, qui fleure bon le mélange entre 7 samouraïs et les concepts de baston entre grandes figures historiques qui prospèrent pas mal dans les mangas depuis 2-3 ans. En général, c’est assez marrant et assez fun, bien que cela demande un minimum d’explications et de contexte historique pour conserver sa saveur. Par ailleurs, il faut avoir un minimum de matière derrière pour avoir une vraie histoire. Donc à voir, cela peut être marrant à lire. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien

DELCOURT COMICS

LE FLÉAU TOME TOME 5

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 16.95€/152 pages 

Scénario : Roberto Aguirre-Sacasa

Dessin : Mike Perkins 

Episodes : 

Sollicitation : Avec Le Fléau, Stephen King signe l’une de ses oeuvres les plus noires et les plus fortes. Cette adaptation en 6 tomes, fidèle jusqu’au moindre détail, est une terrifiante fresque apocalyptique proposée dans sa version complète.

La propagation d’un virus hyper contagieux a balayé la quasi totalité de la population humaine. Quelques individus ont miraculeusement échappé à cette pandémie. Ils sont regroupés à Boulder, mais un traître – à la solde de l’Homme Noir – se cache parmi eux. Le mal est partout et la lumière faiblit, malgré la volonté de Mère Abigail…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour tous ceux qui veulent lire cette adaptation des romans de King en comics 

À lire avant : les 4 premiers tomes. 

KING SPAWN TOME 2

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 16.95€/168 pages 

Scénario : Sean Lewis & Todd McFarlane 

Dessin : Peter Steigerwald ,Marcio Takara , Javi Fernandez

Episodes : 

Sollicitation : La malédiction qui a frappé Al Simmons et l’a transformé en Hellspawn prend un nouveau tournant. Al est en passe de porter la couronne qui fera de lui le Roi des Enfers…

Spawn est de retour là où tout a commencé pour lui : New York. La ville a toujours connu des ruelles sales, mais la pourriture a dorénavant atteint la salle de réunion de l’un des plus grands fonds spéculatifs au monde.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de l’univers désormais très étendu de Spawn. 

À lire avant : le tome 1 + je pense ce qui s’est passé avant dans Spawn. 

HI COMICS 

RICK AND MORTY : MONDES À PART 

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 19.95€/

Scénario : Josh Trujillo 

Dessin : Tony Fleecs 

Episodes : 

Sollicitation : Fantasy et science-fiction : deux univers pour deux fois plus d’aventures !

Rick et Morty sont de retour, et cette fois-ci, leurs chemins se séparent. Tandis que Morty Smith et son autre grand-père (si si) partent dans un monde fantastique pour voler au secours de la bande de dragons la plus perverse du multivers, Rick s’offre une pause dans une dimension de poche qu’il compte modeler à son image… Mais lorsque Teddy Rick, la version nounours totalitaire de notre Rick Sanchez, s’ajoute à l’équation, une guerre épique menace de détruire cet univers futuriste.

Un nouveau spin-off bourré d’action et de délicieux moments de malaise, porté par l’humour féroce caractéristique de Rick & Morty et les personnages les plus marquants de la saison 4 de la série animée.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de la franchise

À lire avant : rien – mais connaître la série animée peut aider. 

HUGINN & MUNINN 

KILLADELPHIA TOME 1

Date de sortie : 14 avril  2023

Prix : 21.95€/176 PAGES 

Scénario : Rodney Barnes 

Dessin : Jason Shawn Alexander 

Episodes : 

Sollicitation : L’histoire d’un flic qui découvre qu’un complot mené par des vampires gangrène l’Amérique depuis des centaines d’années…

Avis : comme je le disais en intro, un programme très riche pour cet éditeur cette semaine, avec plusieurs séries que je n’attendais pas vraiment en VF, soit parce qu’elles sont trop récentes, soit trop obscures soit en cours depuis trop longtemps. Killadelphia rentre bien dans les deux dernières catégories. Elle dure depuis maintenant plus de deux ans, mais je ne la vois pas faire beaucoup de bruit auprès des fans. 

C’est assez étrange étant donné la présence de l’excellent Jason Shawn Alexander sur la partie graphique. Voilà un artiste dont le travail me fascine sans que je puisse expliciter pourquoi. Il a un petit côté Sienkiewicz dans ses jeunes années, expérimental et viscéral qui ne peut laisser indifférent. C’est donc étonnant de le retrouver sur une série de vampires…Le thème et le sujet sont désormais un peu à plat à mon sens. 

Il faut vraiment que les auteurs aient une approche très originale aujourd’hui pour réussir à faire quelque chose de marquant avec ces créatures de la nuit, car j’ai l’impression qu’on a un peu épuisé la question depuis 30 ans, avec des phases de surexposition. À l’image des zombies au cours de la dernière décennie. Il y en a tellement eu que c’est devenu plus compliqué aujourd’hui, pour les auteurs d’avoir une approche fraîche. 

À voir, mon amour pour le travail de l’artiste me permettra peut-être de surmonter mon manque d’attrait pour nos petits amis aux dents longues. 

Verdict : à tester au moins pour l’artiste

À lire avant : rien. 

SEVEN SONS 

Date de sortie : 14 avril  2023

Prix : 26.95€/128 pages 

Scénario : Robert Windom & Kelvin Mao 

Dessin : Jae Lee 

Episodes : 

Sollicitation : Quand Le Fugitif rencontre le Livre de l’Apocalypse. Delph, un jeune homme qui pourrait être la seconde incarnation du Christ sur Terre, doit fuir pour sauver sa vie alors qu’il tente d’apprendre la vérité derrière son existence…

Avis : autre titre qui m’intéresse avant tout pour l’artiste impliqué et beaucoup moins pour le sujet. Cela sent un peu trop de loin l’obsession US pour la religion et sans la présence de Jae Lee au dessin, je ne m’en serais pas approché. Là aussi j’adore l’artiste, et au passage j’espère qu’on aura un jour droit à des rééditions de ses travaux du début des années 90, entre Namor et ses passages chez Image, il y a de quoi faire. Oui, je dis bien Image. Certes niveau scénario c’était le ras des pâquerettes, mais vous avez vu ses planches sur la mini série autour du Chapel de Liefeld ? Alors, c’était con, mais c’était apocalyptiquement beau. Bref, encore un truc à tester pour se régaler les yeux tout en faisant attention au message véhiculé. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien – mini série complète. 

THE SILVER COIN TOME 1

Date de sortie : 14 avril  2023

Prix : 18€/ 128 PAGES 

Scénario : Chip Zdarsky, Kelly Thompson, Jeff Lemire, Ed Brisson, 

Dessin : Michael Walsh 

Episodes : 

Sollicitation : Recueil de petites histoires “horreur” “angoisse”où l’on suit le voyage d’une mystérieuse pièce d’argent passant de mains en mains au fil des siècles, apportant la gloire mais irrémédiablement la perte (dans d’horribles souffrances) de ceux qui la détienne…

Avis : et de manière ironique, le titre qui m’intéresse le plus dans la fournée de l’éditeur cette semaine. Pourquoi ironique, parce que les autres titres m’attirent avant tout pour leur artiste …ce qui est moins le cas ici. Michael Walsh a un style bien moins grand public mais il reste très bon et en plus il s’attaque à une série d’horreur, un genre qui n’est pas vraiment ma tasse de thé. Alors pourquoi le placer en haut de ma liste ? 

Tout d’abord, parce que c’est une anthologie et plus je vieillis, plus j’adore ce format. L’idée d’avoir une histoire complète par épisode avec à chaque fois une équipe créative différente, un ton différent, une idée différente, j’adore cela. Sans doute à cause de toute la décompression qu’on a mangée ces 20 dernières années. Cela m’a rendu bien plus sensible à l’exercice inverse. 

Et vous avez vu avec qui Walsh s’associe pour l’occasion ??? C’est une sélection assez mortelle qu’il a rassemblé pour le coup : Chip Zdarsky, Kelly Thompson, Jeff Lemire, Ed Brisson. Le machin a donc un potentiel énorme. Et si j’hésite pour les deux autres séries, je sais que je craquerai pour celle- là. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien 

PANINI COMICS 

100% MARVEL : NEW FANTASTIC FOUR

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix :  18,00 €I 120 pages

Scénario : Peter David

Dessin : Alan Robinson

Episodes : US New Fantastic Four (2022) 1-5, inédits)

Sollicitation : Quand Las Vegas devient littéralement la “ville du péché” et se trouve infestée de démons, il ne reste au Père John Prêtre qu’une seule solution. Utilisant à regret ses dons surnaturels, il rassemble Hulk, Spider-Man, Ghost Rider et Wolverine, les “Nouveaux Quatre Fantastiques”.

Avis : alors attention à toute confusion. Comme vous pouvez le voir cette semaine, Panini sort deux titres aux noms assez proches. La raison est simple, ils rééditent en epic collection une partie du run de Simonson et Arthur Adams sur les FF et notamment un arc célèbre où les auteurs s’étaient amusés le temps de 3 épisodes de remplacer les membres de l’équipe par certains des personnages les plus populaires de la maison à l’époque : Spider-man, Ghost Rider, Hulk gris et Wolverine. 

Une combinaison faite pour le fun à l’époque, se moquant elle-même du côté putassier de la démarche avec notamment sur la couverture la mention de l’apparition du Punisher, autre personnage ultra populaire de l’époque, pour …ne pas vraiment être dans le bouquin au final. Cela avait sacrément marqué lors de la sortie, mais n’avait plus vraiment été référencé, au-delà de la petite blague passagère. Sauf que Marvel aime depuis quelques années miner pas mal dans son passé pour aller nous pondre des mini jouant avec la nostalgie des lecteurs. 

Et dans l’esprit des éditeurs, cela justifie aussi de redonner du taf à quelques-uns de leurs vieux auteurs maisons. Cela a permis à Peter David de continuer à tafer en ressuscitant ou explorant des concepts qu’il avait créés lors de son âge d’or sur Hulk ou Spider-Man 2099. 

Cette fois, ce n’est pas un de ces concepts personnels, mais l’idée est la même. Remettre sur la table, aguicher avec la nostalgie d’une autre époque et vendre une mini sans lendemain ni conséquence sur l’univers Marvel. 

Tout dépendra du coup de votre attachement au concept, de l’investissement de Peter David, qui lui-même a avoué que très souvent il ne comprenait pas le positionnement de Marvel sur le sujet, mais qu’il prenait son chèque sans se plaindre et de la partie graphique. Jusque là, il avait vu de plutôt bons artistes, je suis moins enthousiaste sur ce coup par contre. Cela a l’air bien moins séduisant et aboutit. 

Verdict : à tester – mais au fond assez dispensable. 

À lire avant : les épisodes de l’époque qui sont réédités juste en dessous !

MARVEL EPIC COLLECTION : FANTASTIC FOUR – LES NOUVEAUX FANTASTIQUES

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 30,00 € (édition régulière), 34,00 € (édition collector)I 496 pages

Scénario : Walt Simonson, Tom DeFalco

Dessin : Arthur Adams, Paul Ryan

Episodes : US Fantastic Four (1961) 347-361 et Annual 24, et Marvel Holiday Special (1991) 1 (partiel), précédemment publiés dans SPIDER-MAN & LES HÉROS MARVEL 5, Nova 173-183 et inédits)

Sollicitation : Lorsqu’une fugitive skrull fait croire à la mort des Quatre Fantastiques, Spider-Man, Hulk, Ghost Rider et Wolverine décident de former une nouvelle version du groupe aussi étrange qu’inattendue. Avec aussi le retour fracassant du Docteur Fatalis.

Avis : et donc on enchaîne avec cet epic collection assez spécial, puisque outre les 3 épisodes fameux écrits par Walter Simonson et dessinés par Arthur Adams, le tome contient la fin du run de Simonson sur le titre et le début de la reprise par Defalco et le regretté Paul Ryan. Un run qui n’a guère eu les honneurs d’une réédition en VF, alors qu’en VO justement les Epic en couvrent de plus en plus. De manière générale, en VO les Epic ont permis de redécouvrir certaines parties un peu tombées dans l’ombre du travail de Tom Defalco à la fin des années 80 / début des années 90 sur des titres comme FF ou encore Thor. 

Pour le coup, si j’ai très envie de découvrir également ce run, c’est avant tout celui de Simonson que j’ai envie de lire avant tout. L’auteur qui après Thor était resté quelques années sur X-Factor avec Louise Simonson assuma par la suite plus un rôle de scénariste que de dessinateur sur plusieurs titres Marvel, dont FF. Nous avons là la seconde partie de son run sur le titre, puisqu’il a débuté au 334 et s’est achevé au 354, donc un travail assez court, moins de deux ans, mais qui aura malgré tout marqué les esprits. 

Nous avons donc ici des équipes créatives très solides, avec quelques histoires connues et reconnues, donc j’ai hâte de mettre la main dessus…en espérant que la traduction ne soit pas massacrée. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : j’espère qu’on aura la première partie du run…

 

BEST OF MARVEL : THOR – LE MASSACREUR DE DIEUX – MUST-HAVE

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 25,00 € I 264 pages

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Esad Ribic

Episodes : US Thor: God of Thunder (2013) 1-11, précédemment publiés dans MARVEL OMNIBUS : THOR – DIEU DU TONNERRE)

Sollicitation : Aux quatre coins de l’univers, des dieux sont retrouvés morts, attaqués par un être prénommé Gorr. Celui-ci a juré de se venger de ce que les divinités ont fait à sa famille. Thor tente de mettre fin au massacre, bien que son adversaire se montre extrêmement puissant.

Avis : ah et bien voilà une sortie qui mérite bien sa place dans la collection des must have, puisque Jason Aaron et Esad Ribic signent ensemble ce qui restera comme l’une des meilleures histoires jamais publiées sur Thor, un personnage qui en a pourtant engrangé un certain nombre au fil des années. Cet arc qui marquait le début du long run de Jason Aaron sur le personnage, de plus de 7 ans et presque 100 épisodes, reste le plus réussi à mon sens, le plus abouti, le plus inspiré et surtout le plus épique. 

Les auteurs sortent Thor de sa zone de confort, l’isolant de son cast historique et le lance dans une quête qui mêle passé, présent et futur dans une lutte à travers l’histoire contre le tueur de Dieu, Gorr. La grande idée de Aaron aura sans doute été de s’attarder sur les différentes facettes de son personnage censé être immortel : entre la version jeune punk issue du temps des Vikings qui ne pense qu’à boire, baiser et se battre, la version actuelle déjà plus mature et sage et enfin, la version King Thor bien plus âgée, épuisée et usée. 

Le combat contre Gorr va prendre des dimensions cosmiques, rebondir en permanence, ne connaître aucun temps mort et être un récit épique au sens pur du terme, le tout relevé par le dessin d’un Esad Ribic tout simplement divin qui donne une autre dimension à cet affrontement. Cela reste une de mes histoires préférées sur Thor et un excellent point d’entrée pour qui n’a jamais rien lu sur le personnage et a envie de commencer. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – bon point d’entrée. 

 
BEST OF MARVEL : LES GUERRES SECRÈTES – MUST-HAVE

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 25,00 €I 336 pages

Scénario : Jim Shooter

Dessin : Mike Zeck, Bob Layton

Episodes : US Marvel Super-Heroes Secret Wars (1984) 1-12, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : LES GUERRES SECRÈTES)

Sollicitation : Tous les plus grands héros et les plus terribles super-vilains se retrouvent transportés sur une planète inconnue. Là, une entité cosmique appelée le Beyonder leur propose un défi assez simple : Ils doivent s’affronter, et les vainqueurs verront tous leurs désirs exaucés !

Avis : ça fait combien de fois que je parle de la première Secret War depuis le début de cette chronique ?  je crois que j’ai arrêté de compter à force. Oui, cela fait partie des récits à avoir dans sa collection si vous êtes un fan de Marvel, oui, cela a sa place dans cette collection, car cela a lancé un très grand nombre de sous intrigues et changements qui ont marqué leur temps et laissé des marques et oui, ce n’est pas non plus incroyable. C’est une boîte à jouets en forme de comics, où Shooter fait s’affronter différents personnages de manière assez fonctionnelle, mais qui reste intéressante tout du long, avec un bon Mike Zeck au dessin. Il y a pas mal de moments sympathiques, sans être une référence en matière de comics mature. C’est avant tout un comics qui se lit pour le fun et rien d’autre. 

Verdict : à lire au moins une fois 

À lire avant : rien – mais je pense que connaître le contexte de l’univers Marvel de l’époque peut aider. 

 MARVEL VISIONARIES : JACK KIRBY

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix :  50,00 €I 352 pages

Scénario : Jack Kirby 

Dessin : Jack Kirby 

Episodes :  Red Raven Comics (1940) 1, Marvel Mystery Comics (1940) 13, Captain America Comics (1941) 1, Yellow Claw (1956) 3, Rawhide Kid (1960) 17, Amazing Adventures (1961) 1, Strange Tales (1951) 94, Hulk (1962) 3, Amazing Spider-Man (1962) 8, Avengers (1963) 4, Sgt. Fury (1963) 6, Fantastic Four (1961) 48-51, Thor (1966) 134-136, Fantastic Four Annual (1963) 5, Amazing Adventures (1970) 1-2, Captain America (1968) 200, Eternals (1976) 7 et What If…? (1977) 11, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : JACK KIRBY, CAPTAIN AMERICA : L’INTÉGRALE 1941, MARVEL RARITIES : L’INTÉGRALE 1964-1971, HULK : L’INTÉGRALE 1962-1964, JE SUIS CAPTAIN AMERICA, SILVER SURFER : L’INTÉGRALE 1966-1968, THOR : L’INTÉGRALE 1966, INHUMANS : L’INTÉGRALE 1967-1972, MARVEL DELUXE : LES ÉTERNELS PAR JACK KIRBY, BEST OF MARVEL: WHAT IF? CLASSIC 2 et inédits)

Sollicitation : Voici une anthologie indispensable consacrée au roi des comics ! Retrouvez le génie new-yorkais du pop art, Jack Kirby, avec de nombreux titres et personnages de sa création, comme les Quatre Fantastiques, les Avengers, Hulk, Nick Fury, le Silver Surfer, Galactus, les Inhumains, les Éternels, Thor… Et vous découvrirez même les origines de Captain America.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie

Verdict : pour les fans de Kirby qui ont les moyens. 

À lire avant : rien. 

 

MOON KNIGHT : L’INTÉGRALE 1980-1981

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 36,00 €I 328 pages

Scénario : Doug Moench

Dessin : Bill Sienkiewicz

Episodes :  US Marvel Preview (1975) 21 et Moon Knight (1980) 1-12, précédemment publiés dans Moon Knight 1-5 et inédit)

Sollicitation : Le justicier aux multiples personnalités s’élance dans sa propre série, prêt à affronter les fantômes, les loups-garous et tout ce qui rode dans la nuit ! Des aventures terrifiantes qui vont rapprocher un peu plus Moon Knight de la folie… heureusement, Marc Spector a des amis pour le soutenir !

Avis : ah voilà une intégrale que j’attendais de pied ferme. J’avais en effet décidé de zapper la première intégrale de Moon Knight pour me concentrer avant tout sur le premier run important sur le personnage, celui de Doug Moench & Bill Sienkiewicz. Si je m’attends à ce qu’il reste marqué par les tics de l’époque : écriture ultra verbeuse (surtout pour Moench qui n’a jamais été très économe de ses mots) et découpage très chargé, toutes les bases du personnages sont posées durant ces années. 

Depuis 8 ans, les auteurs se sont souvent appuyés sur le travail d’Ellis pour s’amuser avec Moon Knight, pour avoir une approche plus libre, car le personnage est moins propet que les autres super-héros de l’univers Marvel, et cela ouvre de nombreuses portes en termes d’histoires. Dans les faits, Ellis lui-même relie son travail à celui de Moench sur le titre. Il lui a tout piqué, il a simplement essayé de moderniser l’ensemble dans une version ultra-condensée avec le succès que l’on sait. 

Du coup, tout cela me rend très curieux de voir toutes ces bases posées pour la première fois, les différentes personnalités, la mythologie autour de Moon Knight et de Khonsou, le cast…même si ce dernier a été souvent ignoré ces dernières années pour se concentrer avant tout sur le personnage principal.. Et bien sûr on oublie pas les vrais débuts de Sienkiewicz qui après des débuts fortement marqués par Neal Adams, se libéra de ses influences pour adopter peu à peu le style qu’on lui connaît aujourd’hui. Et c’est ici que tout commence. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien – on peut commencer ici. 

 

THE NEW MUTANTS : L’INTÉGRALE 1987

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix : 32,00 €I 240 pages

Scénario : Chris Claremont

Dessin : Alan Davis, Jackson Guice, Rick Leonardi

Episodes : US New Mutants (1983) 48-54 et Annual 3, précédemment publiés dans Titans 114-119 et 121-122)

Sollicitation : Pour fuir Magus, le père de Warlock, les Nouveaux Mutants ont dû s’enfuir à travers le temps. Les voici perdus dans le futur… et ce ne sont pas de bonnes nouvelles qui les y attendent, car ils sont confrontés à des versions d’eux-mêmes qui ont mal tourné, pour différentes raisons.

Avis : ou sans doute ma dernière intégrale sur les New Mutants, du moins pour un moment en tout cas. J’ai poursuivi jusque là pour compléter le run de Claremont sur le titre, qui s’achève avec ces épisodes, mais je n’ai guère le désir de poursuivre avec la prestation de Louise Simonson. Déjà que son travail m’irrite quelque peu sur X-Factor (la dernière intégrale était particulièrement frustrante à cet égard), je n’ai pas envie de voir ce qu’elle a fait avec les New Mutants, d’autant que cela ne comptera plus avec l’arrivée de Liefeld. Quoiqu’on pense du monsieur, à l’époque il a pris un titre en perte de vitesse et l’à transformé en énorme succès…

Entre nous, ce n’est vraiment que la perspective de posséder tous les épisodes écrits par Claremont qui m’a fait tenir jusque là car à mon sens, à de rares exceptions, la série n’a jamais vraiment brillé. Ou plutôt, elle n’a jamais atteint les niveaux d’Uncanny X-Men. Que ce soit en termes d’intrigues, d’antagonistes, de développements de personnages, New Mutants m’apparaît comme la série mutante toujours moins qualitative à tout point de vue que la série mère. Et si Claremont n’arrive pas à me vendre du rêve alors que c’était son âge d’or…je n’ose imaginer la suite. 

Ensuite, je reprendrais sans doute avec l’arrivée de Liefeld, parce que je suis curieux de lire au moins une fois ces épisodes et que j’ai toujours un petit plaisir pas si coupable à regarder du Liefeld. Oui, ça ne vole jamais haut, mais en général, on s’amuse un tantinet…tant que ça ne dure pas trop longtemps, car il tourne vite en rond. Mais c’est là aussi un avantage…il n’est jamais resté très longtemps sur rien. Son passage sur New Mutants et X-Force est sans doute son engagement le plus long : presque 2 ans avant de partir fonder Image. 

Verdict : à lire pour se dire qu’on est arrivé au bout…

À lire avant :  les précédentes intégrales. 

MARVEL OMNIBUS: MIRACLEMAN

Date de sortie : 12 avril  2023

Prix :  70,00 € (édition régulière), 70,00 € (édition www.panini.fr)I 808 pages

Scénario : Le scénariste originel

Dessin :  Alan Davis, Garry Leach, John Totleben

Episodes : US Miracleman (2014) 1-22 et Annual 1, précédemment publiés dans MIRACLEMAN 1-3)

Sollicitation : Le journaliste Michael Moran a toujours su qu’il était destiné à davantage qu’une vie tranquille. Lorsqu’une série d’événements inattendus le conduisent à revendiquer sa destinée, Miracleman fait son grand retour. Mais cela pourrait menacer la vie de Michael, car le Projet Zarathoustra complote.

Avis : réédition de l’ensemble du run d’Alan Moore sur Miracleman (je ne bosse pas pour Panini, donc je peux nommer le scénariste originel…), considéré assez largement comme une référence et l’un des premiers travaux marquants du scénariste. Il s’agit assez clairement de sa première tentative réussie en termes de déconstruction du genre super-héroïque et d’approche plus réaliste en parallèle. 

Que se passerait-il si des individus à super-pouvoirs existaient et tout ça. Des idées qui ont ensuite assez largement influencé les comics américains au cours des décennies suivantes. 

Si l’exercice est sans doute bien plus abouti dans Watchmen, Miracleman conserve un certain charme, notamment dans le parcours de son personnage principal, qui doit accepter son passage de statut d’homme à super-héros, puis à celui de quasi dieu sans réelle opposition qui peut faire et décider ce qu’il veut. 

Si je comprends l’importance de ce run et en apprécie certains aspects, je dois dire que je n’ai guère aimé ma lecture en ce qui me concerne. J’ai souvent trouvé les épisodes concernés assez lourds, avec une direction peu claire d’épisode en épisode, comme si Moore lui-même défrichait peu à peu son récit. Et dans l’ensemble l’intrigue en elle-même ne m’a guère passionné. 

Je suis bien conscient qu’une bonne partie de ce ressenti provient du fait que nombre d’éléments qui rendait ce run révolutionnaire à l’époque ont été intégré par tous les comics par la suite, et que donc le lire des décennies plus tard, alors qu’on a déjà un solide parcours de lecteur de comics retire une bonne partie de sa fraîcheur aux concepts et idées explorés. Mais je n’y peux rien, en grande partie, c’est un run qui ne fonctionne pas avec moi. 

Assez ironiquement, je dirais même que j’ai plus apprécié les quelques épisodes de Gaiman que nous avons pu lire par la suite…Une performance qu’il doit encore compléter. Certains de ces épisodes attendus depuis des années sont sortis récemment aux USA, donc on verra s’il ira vraiment au bout. 

Verdict : une page importante de l’histoire du comics 

À lire avant : rien. 

URBAN COMICS 

JSA CHRONICLES TOME 1

Date de sortie : 14 avril  2023

Prix : 35€/520 pages 

Scénario : James Robinson, David S. Goyer, Geoff Johns 

Dessin : Steve Sadowski 

Episodes :  ALL STAR COMICS #1-2, ADVENTURE COMICS #1, ALL-AMERICAN COMICS #1, NATIONAL COMICS #1, SENSATION COMICS #1, SMASH COMICS #1, STAR SPANGLED COMICS #1, THRILLING COMICS #1, JSA SECRET FILES & ORIGINS #1, JSA #1-5, ALL-STAR COMICS 80-PAGE GIANT #1, SECRET ORIGINS OF SUPER-VILLAINS 80-PAGE GIANT #1

Sollicitation : À la veille de la réincarnation sur Terre de l’avatar de Nabu, Wesley Dodds, Sandman historique, perd la vie contre Mordru, sombre sorcier cherchant à assassiner les élus susceptibles d’accueillir l’esprit du Seigneur de l’Ordre. Face à cette nouvelle épreuve, Black Canary, Starman ou encore Hourman se joignent aux vétérans Alan Scott et Jay Garrick pour former la nouvelle incarnation de la Société de Justice. Hormis Mordru, la nouvelle équipe trouvera sur son chemin l’implacable Black Adam, le culte terroriste Kobra, et le manipulateur de réalité Extant. L’occasion pour les membres de cette nouvelle JSA de se rappeler les liens quasi familiaux qui firent de l’équipe l’une des plus soudées de l’histoire des héros des années 1940.

Avis : OHHHHHH YEAHHHHHHH !!!! C’est un rêve qui se réalise cette semaine alors qu’Urban intègre la série JSA de la fin des années 90 dans sa collection Chronicles nous promettant, si les ventes sont à la hauteur, une édition complète du run de Geoff Johns sur le titre. Nous avons eu l’année dernière la seconde partie de son run, mais il nous manque encore sa première prestation, qui en représente l’essentiel. Avant qu’Urban ne publie sans doute l’année prochaine, son retour récent sur ces personnages…

L’approche qu’ils adoptent est d’ailleurs tellement complète qu’ils nous proposent en prime tous les one shot préparant le retour de l’équipe dans ce volume. On pourrait pinailler et se demander s’il n’aurait pas fallu intégrer les épisodes de la JLA de Morrison qui servaient de rampe de lancement au retour de l’équipe, mais on peut faire sans et de toute façon ces épisodes sont déjà dans l’intégrale consacrée au run de Morrison sur la JLA. Donc bien de pas doublonner. 

Sur le fond, pour moi cette période de la JSA est juste magique, une réunion de grands talents au sommet de leur forme créative : entre un James Robinson faisant des merveilles, un David Goyer pas encore complètement bouffé par Hollywood et un jeune Geoff Johns qui n’avait que quelques épisodes de comics sous le coude, avec notamment sa création chez DC, Stars and Stripes. Ensemble, ils vont réussir à redonner du lustre à des personnages datant des années 40 souvent considérés comme dépassés par les lecteurs…dont moi à l’époque !

Ah, je me souviens de m’être dit “mais c’est qui ces gusses ??? Comment DC peut espérer séduire des lecteurs avec des personnages aussi désuets”…ahhh la folie de la jeunesse ! car comme tout le monde il n’a pas fallu grand chose pour que je tombe sous le charme de ce comics tellement bien écrit, avec ces grandes sagas super-héroïques qui étaient ce que le genre pouvait produire de mieux à l’époque ! Bourrées d’action, mais ne négligeant jamais le développement des personnages et surtout nous plongeant dans la richesse de l’univers DC. 

On s’amusait ainsi à redécouvrir des pans mis de côté depuis longtemps, en les dépoussiérant dans le même temps pour l’époque moderne. Et par dessus tout, ce sentiment d’une longue histoire, d’un héritage perpétué remontant à des décennies. Un héritage assumé, valorisé et qui ne faisait que rendre l’univers DC élargi plus addictif ! Bref, vous l’aurez compris, quelque 20 ans après ma première lecture, JSA reste une série chère à mon cœur et c’est avec joie que je vais me reprendre tous ces épisodes en Chronicles ! et je vous recommande de faire de même, Urban montre ici qu’ils veulent vraiment valoriser autre chose dans l’univers DC que Batman et il faut soutenir l’initiative !

Verdict : À POSSÉDER – COUP DE COEUR !!!!!!!!!!!!!!!

À lire avant : rien – tout débute ici !

GRENDEL TOME 3

Date de sortie : 14 avril  2023

Prix : 35€/576 pages 

Scénario : Matt Wagner 

Dessin : tout plein de gens 

Episodes : Grendel Omnibus vol.3 (The incubation years, God and the Devil, Devil’s Reign)

Sollicitation : Ses précédents hôtes trépassent, et l’esprit démoniaque de Grendel n’en devient que plus puissant. Non content d’habiter un hôte à la fois, l’entité diabolique devient virale et se répand à travers la population et les époques, jusqu’à trouver son hôte idéal : le Grendel-Khan ! Mais face à une société dirigée d’une main de fer par une église catholique pervertie et bouleversée par un incident nucléaire qui a oblitéré toute la côte Est, le Diable devra se montrer plus impitoyable que jamais…

Avis : ou la sortie qui à la fois m’enthousiasme et me fait très peur. Elle m’enthousiasme, car comme je l’ai déjà dit, le premier tome de Grendel fut ma meilleure lecture de l’année 2022 tandis que le tome 2…fut l’une des pires. Donc du coup, je ne sais plus trop comment situer la série désormais. Le fait qu’elle fonctionne en cycles différents se concentrant sur des personnages (des titulaires différents reprenant le nom de Grendel) différents à différentes époques réalisées en outre sur des périodes très larges par Grell, rend les chances que ce soit un succès ou un désastre presque égales. 

Alors oui, je vais bien évidemment acheter ce tome et oui encore une fois, je vais aller au bout, parce que à ce stade, on en sera au tome 3 sur 4, donc je serais coincé et je me dirais qu’il est trop bête d’arrêter à un tome de la fin, mais du coup, je suis partagé quant à mes attentes. Le tome 1 les a placés très très haut, tellement j’avais adoré le personnage de Hunter Rose et l’exploration du mal qu’il représentait par l’auteur. C’était fait par petite touche et l’agencement des récits était de ce point de vue très bien conçu. 

Je pense que cela se jouera aussi niveau dessin, car l’approche du tome 2 était à l’opposée de celle du tome 1 et son style bien moins raffiné avait contribué à me rebuter. On notera qu’avec ce tome 3, outre le personnage et l’époque, on change aussi de genre, puisqu’on est plus dans du post apo sur ce coup. Une idée assez amusante d’autant plus que j’ai toujours eu un faible pour ce genre…ce qui pourrait m’aider à rerentrer dans cet univers. Allez, croyons y ! J’espère un retour au niveau du tome 1 !

Verdict : à lire 

À lire avant : le tome 1 !

A propos Sam 2325 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Le run de Claremont sur les Nouveaux Mutants APRÈS le passage de Sienkiewicz au dessin est malheureusement oublié et sous-estimé, pourtant on y trouve de belles perles :
    -déjà au dessin, Jackson / Butch Guice encré par Kyle Baker
    -Magneto devant gérer les Nouveaux Mutants après la demande de Xavier (Uncanny X-men 200)
    -les conséquences de Secret Wars 2, traumatisantes pour les Nouveaux Mutants

    Alors oui, certes, papy Claremont utilise encore du stratagème du futur alternatif (2 ou 3 futurs alternatifs dans le même run d’un peu plus de 50 numéros), mais c’est sympa à lire.

    En revanche, je te rejoins sur le run de Louise Simonson : il y a plus de points négatifs que de points positifs, et en effet, Liefeld a débarqué dans une série en perte de vitesse. Même si je n’ai pas encore lu le run dessiné par “maître” Liefeld, sa popularité ne m’a pas étonné.

    —————-

    Pour ce qui est de la JSA, idem. Un sacré coup de cœur, et je m’en souviens que plein de personnes recommandaient le “DC big book” sorti à l’époque chez Panini (2008 il me semble) dans leur forum. Ça a été un pari gagnant, car je suis tombé immédiatement sous le charme de la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.