Guide de lecture Comics VF : semaine du 05 juillet 2023

Edito : et nous arrivons dans la dernière ligne droite de publications avant la grande coupure des congés d’été. Comme chaque année, cela se bouscule au portillon au début du mois de juillet, mais moins que d’habitude. Si le nombre de sorties reste élevé, puisqu’on approche des 20, j’ai un souvenir de début juillet bien plus chargé, dans le passé. Je me demande si les éditeurs ne réduisent pas un poil la voilure en termes de nombre de sorties pour compenser la hausse des coûts de production dans tous les sens. 

Bon, cela reste bien chargé tout de même, notamment du côté d’Urban, qui continue d’axer ses sorties autour d’auteurs. Et cette fois, c’est la fête, avec deux scénaristes chouchou en ce qui me concerne, Ram V d’un côté et bien sûr le génial Greg Rucka de l’autre. Et est-ce que je chiale de voir Lazarus se poursuivre chez eux ? Non. Puisque d’Urban a même fait en sorte de respecter la charte graphique blanche de Glénat pour ne pas casser les collections des lecteurs. Fallait le faire…

Cette semaine et la semaine prochaine, il y aura donc beaucoup de choses à sélectionner pour notre programme de lecteur de l’été. En ce qui me concerne, je vais surtout essayer de faire baisser ma PAL. À chaque fois que j’arrive à l’entamer, boum, nouvelle semaine de sortie et ça repart à la hausse. C’est le supplice de Sisyphe, sauf qu’on y prend plaisir en fait…

Sorties de la semaine : beauccoupppp de bonnes choses cette semaine : 

  • chez delcourt, la nuit de la Ghoule qui associe Scott Snyder à l’excellent Francesco Francavilla !
  • chez Panini : la première intégrale New Warriors !
  • enfin, chez Urban, je suis tenté de dire …tout ?! je peux, j’ai le droit ? Bon s’il faut choisir, je dirais les titres Greg Rucka, Lois Lane et Lazarus et le Batman de Ram V et son Aquaman, et ses titres persos…donc en fait quasiment tout. Quoi ? j’avais prévenu !

Émissions de la semaine : deux émissions, cette fois, toujours  à 21h sur notre chaîne Youtube : 

  • jeudi, le Comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine !
  • vendredi, un nouveau Podcatch !

DELCOURT COMICS 

LA NUIT DE LA GOULE 

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix : 17.95€/168 pages 

Scénario : Scott Snyder 

Dessin :  Francesco Francavilla 

Episodes : 

Sollicitation : Un passionné enquête sur un ancien studio de cinéma qui aurait brûlé et finit par tomber sur ce projet. Il remonte la piste du réalisateur, qui vit reclus dans une maison de retraite. Selon lui, une goule hanterait son hospice, et la découverte d’une vieille bobine de La Nuit de la Goule risque bien de réveiller la bête, que le film soi-disant disparu avait détruit.

Avis : nouveau projet signé Scott Snyder qui débarque chez Delcourt. Le scénariste a en effet produit une demi douzaine de mini en collaboration avec Comixology dans un premier temps pour la partie digitale, avant de conclure un accord avec Dark Horse pour une sortie physique. Et si le premier projet signé avec Greg Capullo, Demons, était assez quelconque et sans relief. Il en était tout autrement avec son second projet, Clear. 

Produite avec Francis Manapul, cette seconde mini était sans doute l’un des meilleurs comics signés Scott Snyder depuis…sans doute son Batman Black Mirror en 2009/2010 ! Le fait de revenir au genre noir, avec une dimension SF avantgardiste assumée à fait miracle sur lui. Je pense que la participation de Manapul au scénario a aussi contribué à élever la qualité de la mini dans son ensemble. En ce qui me concerne, cela demeurera une de mes bonnes surprises de ce premier semestre. 

Du coup, je retrouve un enthousiasme certain à relire du Snyder. Certes, j’ai continué à lire ses projets au fil des ans, car malgré quelques échecs assez retentissants, oui Death metal, je parle de toi, j’apprécie toujours son écriture, mais cela faisait longtemps qu’il était simplement devenu un auteur correct, avec quelques fulgurances. Avec la réussite de Clear, je reprends espoir que l’inspiration soit de retour. Et le voir continuer dans la veine horrifique au côté du génial Francesco Francavilla m’incite à rester très positif. 

D’autant que leur dernière vraie collaboration remonte à …justement Batman : Black Mirror ! J’espère donc que cela confirmera le retour de forme de Snyder. Le sujet est certes classique , mais l’équipe créative donne envie !

Verdict : à lire 

À lire avant : rien !

PANINI COMICS

100% MARVEL : MARVEL COMICS 19

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix : 16,00 € (édition régulière), 22,00 € (édition collector), 176 pages

Scénario : Jed Mackay, Jason Aaron

Dessin : Greg Land, John Romita Jr

Episodes : US Timeless (2023) 1, Amazing Spider-Man (2022) 13-14, Avengers (2018) 63, Avengers Forever (2022) 12 et Invincible Iron Man (2023) 2, inédits)

Sollicitation : Mensuel, Spider-Man doit faire face à deux Super-Bouffon, les Avengers poursuivent leur affrontement contre les Maîtres du Mal et une armée de Méphisto, Tony Stark est en difficulté face à un double de lui-même, Thor se marie, et enfin Kang le Conquérant vit une aventure importante pour l’avenir.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Mais en principe, on est dans la dernière ligne droite du run de Jason Aaron. 

Verdict : pour ceux qui suivent. 

100% MARVEL : DESTINY OF X 14

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix :  16,00 € (édition régulière), 22,00 € (édition collector), 168 pages

Scénario : Kieron Gillen, Vita Alaya

Dessin : Rod Reis, Lucas Werneck

Episodes : US Sabretooth (2022) 4, Immortal X-Men (2022) 9, X-Force (2019) 35, Marauders (2022) 7 et New Mutants (2019) 30, inédits)

Sollicitation : Bimensuel,Monsieur Sinistre s’attaque au conseil secret, au risque de condamner Krakoa. Sevyr Blackmore provoque le chaos dans la prison du Fauve. Les Maraudeurs sauveront-ils une civilisation ? Certains mutants se demandent s’il faut aider Dents de Sabre et les Nouveaux Mutants fêtent leurs 40 ans.

 100% MARVEL : DESTINY OF X 15

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix :  16,00 € (édition régulière), 22,00 € (édition collector), 168 pages

Scénario : Gerry Duggan, Al Ewing

Dessin :  Stefano Caselli, Juan Jose Ryp

Episodes :  US Sabretooth (2022) 5, X-Men (2021) 17, Wolverine (2020) 28, Legion of X (2022) 8-9 et X-Men Red (2022) 9, inédits)

Sollicitation : Bimensuel, Les X-Men se battent contre un ennemi invincible. Abigail Brand met en œuvre les dernières étapes de son plan. Dents de Sabre est sorti de prison… est-il changé ? Logan découvre un sort plus terrible que la Fosse, Angel se change en monstre ailé et Diablo lutte contre la bête sauvage qui est en lui…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent. 

BEST OF MARVEL : DAREDEVIL & ECHO – TRANCHES DE VIDE – MUST-HAVE

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix : 19,00 €I 184 pages

Scénario : David Mack

Dessin :  Joe Quesada

Episodes : US Daredevil (1998) 9-15, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : DAREDEVIL – SOUS L’AILE DU DIABLE)

Sollicitation : Maya Lopez sait reproduire les prouesses physiques les plus impressionnantes, il lui suffit juste de les observer, ce qui compense largement son handicap. Repérée par le Caïd qui voit en elle une arme contre Daredevil, il dresse la jeune fille, dénommée Écho, contre le héros.

Avis : voilà une bonne idée de réédition dans la collection Best of, ce tome présentant le court run de David Mack sur daredevil à la fin des années 90. Un run très sous-estimé et souvent un peu relégué dans l’ombre entre celui signé Smith/Quesada et les runs de Bendis et Brubaker après lui. Non, je ne parle pas des courts runs de Bob Gale (que je n’estime guère) et le premier passage de Bendis en 4 épisodes qui relevaient plus du bouche trou qu’autre chose. 

Il faut dire que la formule du titre au moment de sa relance Marvel Knights en 98 ne l’a pas aidé à rester dans les mémoires. En effet, Quesada et Palmiotti avaient privilégié une approche de runs courts entre 6 et 8 épisodes par auteur, pour attirer régulièrement l’attention du lectorat avec une arrivée fraîche sur le titre. Mais cela a empêché tout prestation dans la durée. 

Evidemment, cela a changé avec la véritable arrivée de Bendis, qui a signé presque 50 épisodes d’affilée et Brubaker presque 40 par la suite. Même Waid doit être dans les 50 épisodes. En fait, si on compte aussi Soule et Zdarsky on voit que depuis 20 ans les runs les plus marquants ont toujours comptés entre 40 et 50 épisodes par une équipe créative stable. 

Ensuite, je recommande le travail de Mack sur le titre, car je la trouve bien plus creusée et fine que celles d’autres auteurs. Il s’est particulièrement bien entendu avec Quesada qui a pu tenter des choses visuellement très différentes, notamment dans la mise en scène des super-sens de Matt. 

Presque tout était prétexte à s’amuser, le lettrage innove beaucoup. Richard Isanove à la colorisation en profite pour tenter d’autres teintes très différentes. Au-delà de l’aspect visuel, j’aime beaucoup l’écriture de David Mack, plus intimiste, très centrée sur les personnages et leur conflits internes. 

Si l’arc voit avant tout l’introduction d’Echo, elle met aussi en scène un nouveau conflit entre Matt et le Kingpin, qui nous permettra de voir l’origine et l’histoire de ce dernier racontée selon ses propres mots, ce qui permet d’ajouter une couche de complexité énorme au personnage. Et le final est vraiment surprenant faisant évoluer le personnage…avant que Bendis ne rebondisse dessus de manière assez maligne pour amener son propre run. 

Un run donc court, mais de grande qualité. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : un bon point d’entrée, mais je conseillerai de lire le run de Kevin Smith qui précède. 

MARVEL DELUXE : DAREDEVIL T01 – LE DIABLE DANS LE BLOC D – NOUVELLE ÉDITION

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix : 32,00 € I 304 pages

Scénario : Ed Brubaker

Dessin : Michael Lark

Episodes : US Daredevil (1998) 82-93, nouvelle édition)

Sollicitation : C’était impensable et pourtant, c’est arrivé : Matt Murdock est accusé par le FBI d’être Daredevil et il est poursuivi en justice. En attendant son procès, l’avocat aveugle est enfermé dans une cellule de Rykers, parmi des malfrats qu’il a lui-même envoyés là et qui sont impatients de se venger.

Avis : réimpression du début du run d’ Ed Brubaker que tout fan de Daredevil se doit de posséder, car en ce qui me concerne, si mon run favori reste celui de Bendis, mon histoire préférée sur Daredevil est sans doute le premier arc de Brubaker, traduite “le diable dans le bloc D”. 

De manière incroyablement habile, le scénariste récupère Matt au fond du trou où l’à laissé Bendis (ils s’étaient mis d’accord avant sur la fin du run en question pour ne pas planter Brubaker, je vous rassure) et au lieu de résoudre facilement la situation ou simplement l’ignorer, va en fait l’exploiter autant que faire se peut. Et on voit le scénariste transformer un titre de super-héros en l’équivalent de la série Oz. 

Piégé par le FBI, Matt se retrouve en taule…entouré de ses pires ennemis ! Le kingpin, Bullseye, et bientôt le Punisher, mais aussi une pelletée de petites frappes que DD a arrêté au fil des ans. Tout le monde veut sa peau…et ses proches en paient également le prix ! Ce qui renvoie vite Matt dans une spirale autodestructrice où il perd ses repaires et décide de répondre à la violence par la violence…

Ces 6 épisodes sont remplis d’une tension à couper au couteau, tout est une menace, dans une atmosphère anxiogène au possible. Brubaker se montre particulièrement à l’aise dans cette ambiance désespérée où le personnage n’a dans les faits plus rien à perdre et va donc se lâcher. J’ai adoré ces épisodes et j’encourage tout le monde à les lire. C’est du DD bien noir, bien écrit, qui respecte sa caractérisation complexe, tout comme on aime. 

Verdict : à posséder !

À lire avant :le run de Bendis, obligatoire. 

 

BEST OF MARVEL : DOCTOR STRANGE – LE DÉBUT ET LA FIN – MUST-HAVE

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix : 19,00 €I 160 pages

Scénario :  J. Michael Straczynski,

Dessin : Brandon Peterson

Episodes : US Strange (2004) 1-6, précédemment publiés dans MARVEL DARK : LE CÔTÉ OBSCUR 4 – DOCTOR STRANGE)

Sollicitation : Brillant chirurgien, mais arrogant et vénal, le Docteur Stephen Strange se croit au sommet du monde. Il tombe pourtant de très haut quand il perd l’usage de ses mains lors d’un grave accident de voiture. Seul, brisé et démuni, il sombre, ignorant que son voyage ne fait que commencer.

Avis : encore ? mais combien de fois ce truc a été réimprimé et dans combien de collections ? Il est vrai que c’est un point d’entrée facile pour lire du Strange…mais ce n’est pas non plus très qualitatif. Et cela vient de quelqu’un qui, en général, aime beaucoup le travail de JMS. Mais là c’était assez quelconque en fait comme réinterprétation des origines du personnage. Je pense malheureusement que mon appréciation mitigée est avant tout dûe au travail de Peterson au dessin. 

Son travail par ordinateur est toujours bien trop raide et rigide à mon goût et cela manque clairement de dynamisme. Mais on ne peut pas nier que le scénario également n’est pas exceptionnel, le travail sur le personnage est très convenu, et il y a comme un gros goût d’inachevé à la fin, comme si cette mini devait mener à un nouveau run sur Strange écrit par JMS qui ne s’est jamais matérialisé. 

Du coup, ce n’est pas le point d’entrée que je recommanderais pour commencer à vraiment lire du Strange. De mémoire, je crois que l’un des premiers trucs que j’ai lu consacré au personnage était la mini “le serment” par Brian K.Vaughan et Marcos Martin, qui est de très bonne qualité et m’avait convaincu de m’intéresser plus avant au personnage. L’autre chance que nous avons est que depuis 2015, nous avons eu plusieurs runs très solides sur le Docteur Strange. 

De Jason Aaron, à Donny Cates, en passant par Mark Waid et maintenant Jed McKay, il y a beaucoup de bonnes choses récentes à lire sur Strange. 

Verdict : petit à lire…

À lire avant :  rien – retour sur ses débuts. 

 

MARVEL DELUXE : MARAUDERS T02 – CONSÉQUENCES

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix : 32,00 €I 304 pages

Scénario : Gerry Duggan,

Dessin :  Stefano Caselli, Matteo Lolli, Phil Noto ,

Episodes : US Marauders (2019) 16-27 et King in Black: Marauders (2021) 1, précédemment publiés dans MARVEL ABSOLUTE : KING IN BLACK, X-MEN : HELLFIRE GALA 1 et X-MEN : REIGN OF X 2-3, 6, 10, 12, 14, 16, 20 et 22)

Sollicitation : Double jeu et trahisons sont monnaie courante pour le Comptoir des Damnés, mais l’odieux meurtre de Kate Pryde dépasse largement les limites. Le Roi Noir doit payer, et Kate, fraîchement ressuscitée, sait exactement comment…

Avis : pas d’avis je n’avais pas poursuivi la série au delà des premiers épisodes. Ce second tome comprend la suite et fin de la prestation de Gerry Duggan sur le titre, avant qu’il ne passe sur X-Men. Depuis, le titre a été relancé avec Steve Orlando au scénario et je n’ai pas l’impression que le titre soit aussi suivi depuis. 

Verdict : pour ceux qui ont aimé le tome 1

À lire avant :  le tome 1 et Hox / Pox

THE MAGIC ORDER T03

Date de sortie : 05 juillet  2023

Prix : 19,00 € I 144 pages

Scénario : Mark Millar

Dessin : Gigi Cavenago

Episodes : US The Magic Order 3 1-6, inédits)

Sollicitation : Après l’Amérique et l’Europe, nous découvrons un nouveau chapitre de l’Ordre Magique avec l’Asie. Le sorcier Sammy Liu est-il vraiment devenu l’un des hommes les plus riches de la planète sans utiliser la magie ? Cordelia a des doutes.

Avis : sans moi pour ce 3e tome. Après un premier tome co-réalisé avec l’excellent Olivier Coipel, qui s’était révélé une lecture assez satisfaisante, le second tome m’a convaincu d’arrêter.  Si on retrouvait dans le premier volume, quelques faiblesses courantes avec Millar niveau scénario : bon premier épisode, épisodes suivants plus plats. La formule était malgré tout un peu plus dynamique cette fois, en grande partie grâce à Coipel,  avec un bon twist final assez réussi à mon sens. Je n’avais pas vu venir le retournement de situation et la révélation derrière. Mais…le second tome a largement refroidi mon désir de continuer l’aventure. 

On avait vraiment l’impression de revoir le scénario de la première mini en bien moins bon. Encore une fois, un antagoniste qui met gravement en difficulté notre ordre magique qui décidément s’avère peu compétent vu comme il se faisait facilement piéger. Un personnage principal, dont les évolutions vues à la fin de la première mini étaient annulées dès le début de la seconde pour qu’elle puisse de nouveau apprendre la même leçon…Et un final s’appuyant avant tout sur un deus ex machina paresseux et sans intérêt. 

Bref, du Mark Millar qui retombait dans ses travers, ne voulant pas trop s’emmerder pour exploiter la franchise qu’il établissait. Donc oui, je n’irais pas voir la suite étant donné combien Millar semble déterminé à gâcher toutes les chances que je veux bien lui donner et toutes les séries sur lesquelles j’avais un ressenti positif. Il n’a à mon sens plus rien à dire sur cet univers et se contente de recycler la même structure de récit. 

On pourra me rétorquer que c’est souvent le même problème dans les récits de super-héros et c’est vrai, il y a un schéma assez répétitif. Mais il appartient aux auteurs d’apporter justement un semblant de fraîcheur, un regard neuf. Là, quand on a une série de mini qui semble se répéter dès la seconde …ça en dit long. 

Verdict : bof bof 

À lire avant : les deux premiers tomes. 

 

NEW WARRIORS : L’INTÉGRALE 1990-1991

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 36,00 € I 280 pages

Scénario : Fabian Nicieza

Dessin : Mark Bagley

Episodes : US Mighty Thor (1966) 411-412 et New Warriors (1990) 1-10, précédemment publiés dans MARVEL OMNIBUS : ACTS OF VENGEANCE et Spécial Strange 75-82)

Sollicitation : Après la mort de ses parents, Dwayne Taylor alias Night Fighter décide de se créer une nouvelle famille… les New Warriors ! Ses nouveaux compagnons s’appellent Marvel Boy, Firestar, Namorita, Nova et Speedball. Jeunes et passionnés, ils ont bien l’intention de changer le monde. 

Avis : ahhh que je suis content de voir cette intégrale débarquer…bon en même temps, je suis un peu frustré car si je n’ai pas lu les New Warriors lors de leur première sortie dans les années 90, j’ai commencé à les lire l’année dernière grâce à l’édition des omnibus par Marvel. Cela faisait un moment que je voulais découvrir la série et ce fut l’occasion. À l’époque, je n’étais pas convaincu que Panini donnerait sa chance à une intégrale pour une série qui parlerait surtout à la génération qui a grandi dans les années 90. 

Et nous voilà pourtant un an plus tard… J’aurais dû faire plus gaffe étant donné que Panini suit de près les initiatives de Marvel en matière de réédition. 

Ensuite, je ne peux qu’encourager tout le monde à donner sa chance à cette intégrale tant j’ai apprécié les premières années de la série. Les 25 premiers épisodes sont une réussite complète qui voit Nicieza et Bagley construire un groupe, une équipe à partir de rien, mais tellement s’investir dedans qu’ils parviennent à lui donner une identité propre très rapidement. 

Niveau scénario, ce qui m’a marqué dans les premières années et le côté très structuré de Nicieza. On sent qu’il a clairement un plan et que chaque épisode est important en lui-même tout en faisant partie d’un tout. Il n’y a aucune pause, ou temps mort ou baisse dans ces premières années. En fait, c’est l’inverse, il y a presque trop de choses dans chaque numéro, tant les auteurs débordent d’idées. 

Chaque personnage est bien développé, dispose de son arc, ses enjeux dramatiques, qui viennent percuter l’équipe et la transformer. Cela a l’air très basique…mais combien de séries d’équipes post 2000 peuvent se vanter de ce genre de bon traitement ? Très peu !

Rien n’est statique et le scénario sait ménager conflits internes et externes dans le cadre d’histoires et rencontres vraiment prenantes. On sent que Nicieza avait vraiment envie de réussir et qu’il a tout donné. À l’époque, il cherchait avant tout une opportunité de percer comme scénariste chez Marvel et il a parfaitement su saisir la chance qu’on lui donnait. 

Et côté dessin, c’est un vrai bonheur de voir Bagley évoluer d’épisode en épisode, s’affirmer progressivement pour devenir l’artiste qui allait ensuite marquer la franchise Spider-Man. C’est d’ailleurs grâce au succès de son travail sur New Warriors qu’il a pu passer ensuite sur Amazing Spider-Man, qui constituait son rêve en tant que dessinateur. 

La seule vraie critique que je pourrais faire sur cette première intégrale est au niveau de la composition. Si je suis d’accord qu’il était indispensable de mettre les épisodes de Thor, réalisés par Defalco et Frenz qui introduisent les New Warriors, il aurait fallu ensuite publier les épisodes de la série régulière jusqu’à l’épisode 12/13. Là on s’arrête avant la première vraie saga d’ampleur de l’équipe et c’est assez anticlimatique. 

Quand on lit la série, on voit que Nicieza avait conçu son scénario par année, et là on ferme la porte avant d’atteindre le premier sommet…Et sinon, Panini…publier la série Darkhawk des années 90…envisageable ???

Verdict : à posséder !

À lire avant : rien – tout commence ici. 

URBAN COMICS

AQUAMAN ANDROMEDA 

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 17€/168 pages 

Scénario : Ram V 

Dessin : Christian Ward 

Episodes : Aquaman Andromeda #1-3

Ere DC : Black Label – hors continuité 

Sollicitation : Au plus profond de l’océan Pacifique se trouve l’endroit le plus éloigné de toute terre : le Point Nemo. Depuis la course à l’espace, les nations du monde entier y ont envoyé leurs vaisseaux s’écraser pour couler sous les mers silencieuses. Mais il y a quelque chose… d’autre à Point Nemo. Une structure qui n’a pas été construite par des mains humaines. Et cette structure semble se réveiller. L’équipage du sous-marin expérimental Andromeda a été choisi pour enquêter sur ce mystère, mais ils ne sont pas seuls à écumer les fonds marins…

Avis : et on commence cette grosse semaine Ram V chez Urban, avec l’une de ses productions récentes, un récit inattendu de sa part, consacré au personnage d’Aquaman sous le Black Label. Donc indépendant de toute continuité et qui donne une liberté totale au scénariste pour interpréter le personnage comme il l’entend. 

Et de toute évidence, Ram V et Christian Ward se sont fait plaisir de ce côté, allant chercher du côté de l’horreur pour approcher le personnage et son univers des grands fonds marins de manière différente. C’était sans doute nécessaire pour donner envie aux lecteurs, tant le personnage a été négligé par DC ces dernières années. 

Après une relance ambitieuse par Geoff Johns et Ivan Reis lors du New 52, le personnage n’a guère été choyé par DC, malgré un film à succès au compteur. De fait depuis 3 ans, à part deux mini séries peu suivies par le lectorat, dont une assez médiocre avec Green Arrow, l’éditeur n’a pas fait grand-chose avec lui.

Je pense que c’était avant tout dû à un manque de finances pour le mettre en avant, poussant l’éditeur à s’appuyer sur le toujours très rentable Batman, mais le résultat était assez désolant, réduisant DC à Gotham et quelques mini autour. De fait, pour l’instant, nous n’avons pas encore trop d’infos sur le sort du personnage dans le cadre de Dawn of DC. 

Aura-t-il une nouvelle série ? Il a un second film qui arrive bientôt, est-ce que DC va saisir l’occasion ou rester discret ? On ne sait pas, en attendant, il faudra se contenter de cette mini, qui est sans doute la meilleure parue sur le personnage ces dernières années. Bon, ce n’était pas difficile vu la qualité des autres, mais au moins DC a essayé…

Je ne désespère pas cependant, car le fait que le personnage se retrouve sans série pendant un temps est presque une habitude. Si l’on regarde ces 30/40 dernières années, il a toujours eu au moins une bonne série par décennie. Donc on attend désormais celle de la décennie 2020…

Verdict : à lire 

À lire avant : rien. 

BATMAN ONE BAD DAY : BANE 

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 15€/72 pages 

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin : Howard Porter 

Episodes :  Batman – One Bad Day : Bane

Ere DC : hors continuité 

Sollicitation : Si Eduardo Dorrance doit sa stature colossale au venom, c’est également à ce stéroïde qu’il doit ses plus gros ennuis. Sevré depuis longtemps maintenant, Bane a définitivement raccroché son masque de criminel pour se parer de celui d’un catcheur sur le déclin. Aussi, quand il apprend qu’une nouvelle source de venom existe, il va tout faire pour la détruire, afin que personne ne soit victime du poison qui a ruiné sa vie.

Avis : nouveau one shot One Bad day. On connaît le principe désormais, la mise en avant d’un vilain et la manière dont il voit Batman. De manière assez négative en général. En fait, je pense que seul Tom King a bien respecté la mission donnée avec son Riddler, les autres auteurs ont livré des one shot de qualité et surtout d’intérêt divers sur leur vilain assigné. 

Alors pourquoi continuer à suivre le machin ? Parce que je suis un crétin complétiste, que j’aime bien les équipes créatives réunies et que certains des vilains de Batman sont parmi mes favoris, toute galerie de vilains confondus. Et oui, Bane est assez haut sur la liste, pas dans mon Top 5 ou 10, mais pas loin. 

Disons que je pense que du fait de leur histoire commune depuis Knightfall, je trouve que c’est un ennemi qui a un vrai potentiel et surtout un vrai passif avec Batman. Il a brisé la chauve souris après tout, cela laisse des traces quoiqu’on dise ! Il en garde un certain charisme, même si je pense qu’il a été mal exploité au fil des ans. 

On a ainsi tendance à ne garder en tête que son côté brute musclée et pas son côté stratège presque du niveau de Batman. En fait, on voit comment dès l’origine, ses créateurs ont essayé de le penser comme un Bruce Wayne qui aurait mal tourné, un reflet déformé. En cela il y a quelque chose à explorer. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien. 

BATMAN NOCTURNE TOME 1

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 19€/176 pages 

Scénario : Ram V 

Dessin : Rafael Albuquerque 

Episodes : Detective comics #1062-1065 + back up (1062-1064) + Detective Comics Annual 2022

Ere DC : Futur Frontier (2021/…)

Sollicitation : Il y a quelque chose de pourri au royaume de Gotham. Peu importe les épreuves que Bruce surmonte, et les pistes qu’il poursuit, le plus grand détective du monde n’arrive pas à trouver la source de la peur rampante qu’il ressent – comme si ses démons intérieurs s’emballaient et lui annonçaient sa mort imminente. Pendant ce temps, de vrais démons rôdent dans l’ombre et enveloppent la Cité de leurs ténèbres alors qu’une mélodie séculaire hante la nuit de Gotham. Le rideau se lève, la complainte sinistre s’élève… et Batman pourrait cette fois rester à terre.

Avis : alors que le travail de Chip Zdarsky ne me séduit guère sur Batman, mais cela semble être une constante en ce qui me concerne vis à vis des travaux récents du scénariste (pas fan de là où il emmené DD depuis plus d’un an…), j’attends beaucoup plus du Detective Comics de Ram V. 

Outre le fait que j’en entends beaucoup de bien depuis des mois, l’approche qu’il amène va dans une direction qui me séduit davantage : plus noire, ancrée dans une esthétique gothique qui est tout à fait appropriée pour le personnage, il amène une sensibilité différente inspirée de l’opéra qui peut faire merveille. 

Ensuite, je sais que c’est devenu difficile de contenter les lecteurs de Batman. La franchise est depuis plusieurs années tellement au sommet en termes de ventes et de popularité qu’on en attend des niveaux de qualité toujours plus élevés. Mais je pense que je trouverai plus mon compte avec Ram V qu’avec Zdarsky. 

Ensuite, je pense que la lecture en tome sera plus appropriée, car j’avais lu le premier épisode en VO qui était assez décompressé mine de rien. Donc lire plusieurs épisodes d’un coup est sans doute plus recommandé. 

Ce qui m’amuse par contre est que sans doute sans se consulter trop en avance, Zdarsky et Ram V ont décidé de ramener en même temps des concepts importants introduits ou développés par Grant Morrison…L’envie simultanée de revenir vers ce run, qui est mon préféré sur Batman, est assez drôle…

Verdict : à lire 

À lire avant : connaître un peu le run de Morrison va aider pour certains aspects. 

JUSTICE LEAGUE DARK : LE RETOUR DE MERLIN

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 24€/256 pages 

Scénario : Ram V

Dessin : Xermanico 

Episodes : 

Sollicitation : Justice League #59-71 Back-ups + Justice League Dark Annual #1 + Future State Justice League Dark #1-2

Ere DC : Futur Frontier (2021/…)

Le road-trip de Zatanna et John Constantine au Nouveau-Mexique est interrompu par un incendie d’où émerge une vieille connaissance. À plusieurs kilomètres de là, dans l’antre d’une cité perdue du Pays de Galles, ce sont des flammes tout aussi dévastatrices qui brûlent dans le regard de Merlin, dont le retour fera pâlir chaque membre de la Ligue de Justice. Pour sauver l’humanité, ils devront percer les mystères d’une bibliothèque. Une nouvelle légende serait-elle en train d’être écrite ?

Avis : ou la bonne blague de la dernière série Justice League. En effet, ces pages ont été publiées à l’origine en renfort des épisodes de Bendis sur la Justice League. Et alors que ce dernier run était conchié par l’essentiel du lectorat, un autre avis unanime émergeait en parallèle “le run de Bendis, c’est de la XXX en boîte, mais ce que fait Ram V dans ces quelques pages est très bien”. 

Et ce n’est guère étonnant, puisque Ram V n’arrive pas ici en terre inconnue, on peut se dire qu’en fait il achève son travail sur la Justice league Dark qu’il avait débuté lors de Rebirth, et qui avait aidé à le révéler au grand public après le run de Tynion IV sur le titre, quelques années plus tôt. Il y reprend d’ailleurs certains des personnages qu’il avait continué à développer, avec notamment Zatanna et Constantine en têtes de gondole. 

Personnellement j’avais assez apprécié son travail sur le titre. Il y avait quelques maladresses dans les premiers épisodes, le temps de se chauffer, mais dès la fin de son premier arc, il avait trouvé ses marques et montrait tout son talent dans le second…qui fut son dernier. 

Malgré de bonnes ventes, DC a décidé de tirer le rideau sur la franchise Justice League à l’approche de Death Metal qui devait mener à une réorganisation de l’univers avec la 5G. Puis Didio est parti, la crise de 2020 a frappé, et DC a subi suppression de personnel sur suppression de personnel. 

Et je pense que la JLD n’était pas vraiment la priorité. De manière générale, la franchise Justice League est partie en maison de repos ces dernières années. La génération des titans après avoir été mis sur la touche par Didio est de nouveau remise en avant dans un retournement de tendance assez ironique. 

Je ne doute pas que DC dans son nouveau plan à moyen termes ramènera la franchise sur le devant de la scène, mais en attendant, ce sera sans doute le dernier comic-book sur la JLD avant un moment, donc profitons-en !

Verdict : à lire 

À lire avant : le run de RAM V sur JLD. 

GRAVITY’S WALL

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 17€/144 pages 

Scénario : Ram V

Dessin : Anand Rk 

Episodes : 

Sollicitation : Mumbai. La ville indienne est comme une gigantesque fourmilière, en constante croissance, en perpétuelle évolution. Dans ses rues, creusant leur chemin à travers la vie, par le biais des murs et de la peinture, quatre adolescents y cherchent leur place, et les clefs de l’âge vers l’âge adulte, dans un monde où il est de plus en plus dur de s’intégrer, de se connaître soi-même et de s’accepter.

Avis : parmi les différents titres signés Ram V publiés cette semaine, Urban est allé chercher l’un de ses premiers travaux publiés sur le marché US. Une bonne idée, cela permet d’avoir une idée de l’éventail de sa production et surtout lire autre chose que ce qu’il a fait en termes de super-héros. Ses meilleures histoires étant sans doute côté indépendant de toute façon. Le sujet est intéressant et original, car peu d’auteurs abordent la question de la jeunesse indienne, donc autant lui donner sa chance. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien. 

LAZARUS INTÉGRALE TOME 1

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 28€/264 pages 

Scénario : Greg Rucka 

Dessin :  Michael Lark 

Episodes : Lazarus Book 1 (Lazarus #1-9)

Sollicitation : Dans un futur dystopique où les gouvernements sont devenus des concepts d’un autre temps, une poignée de familles règne, par l’argent et le pouvoir, gardant jalousement ce qu’elles possèdent et exploitant les personnes n’ayant rien, les “déchets”. La famille Carlyle est l’une des plus puissantes d’entre elles, grâce à un atout de poids : Forever Carlyle, leur protectrice, leur Lazare, entraînée depuis l’enfance pour défendre les biens de sa famille par la ruse et la force. Manipulée aussi bien génétiquement que psychiquement, ses capacités exceptionnelles font d’elle un atout redoutable… tant que les secrets qui l’entourent ne se révèlent pas au grand jour. 

LAZARUS TOME 8

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 21€/216 pages

Scénario : Greg Rucka 

Dessin :  Michael Lark 

Episodes : Lazarus #27-28 + Lazarus: Risen #5-7

Sollicitation : Les assauts conjoints de Johanna et Forever, respectivement cheffe et Lazare de la famille Carlyle, ont permis à leur clan de gagner plusieurs batailles décisives, ciblant principalement les Lazares adverses. Il est maintenant temps de lancer une offensive totale sur tous les fronts, dans l’espoir d’enfin mettre un terme à la guerre du Conclave. Mais Forever, arme ultime et décisive instrumentalisée depuis l’enfance, lève peu à peu le voile sur ses origines… Ces secrets, trop longtemps enfouis, mettront-ils à mal la loyauté légendaire de la plus grande cheffe de guerre des Carlyle ?

Avis : et après Ram V, c’est au tour d’un de mes auteurs favoris d’être mis en avant par Urban Comics : Greg Rucka voit quelques exemples de sa magnifique production arriver ou revenir en VF. Dans le cas de Lazarus, c’est un retour …double. 

En effet, le titre publié depuis presque 10 ans aux USA fut d’abord édité par Glénat Comics et le titre fut même un de leurs fers de lance durant la durée de l’existence du label. L’un de leurs trop rares succès malheureusement. Et sans doute l’une des, voire la meilleure série jamais produite par Greg Rucka, qui pourtant compte de nombreuses productions à succès au fil des ans. 

Bien évidemment, on pense à sa longue collaboration chez DC, avec ses excellents runs sur Batman, Batwoman, Question,  et Wonder Woman. Il a aussi travaillé sur Superman et si j’aime assez son premier run sur Adventures of Superman, son second passage sur la franchise fut moins abouti. À côté, il a produit quelques titres indépendants de grande qualité, que j’adore, tels que Queen and Country. Mais Lazarus reste pour moi son chef d’œuvre, une réussite totale…dont j’espère voir la fin un jour. 

C’est sans doute le seul défaut de ce récit dystopique, situé dans un futur post apo, où le monde a été partagé entre quelques grandes familles, le reste de la société étant divisé entre serfs et simples “rebuts”, et tout ce petit monde vit dans les ruines de l’ancien monde. Au centre du récit, les Lazarus, bras armés surpuissant, représentant de chaque famille, artificiellement améliorés. 

Parmi eux, Forever, Lazarus de la famille Carlyle est considérée comme la plus puissante. Animée par un fort sens de la famille, elle va vite découvrir que celle-ci lui cache beaucoup de choses et au travers de sa quête pour découvrir ses origines, on va petit à petit découvrir comment ce monde est survenu..Ah et une guerre entre familles aussi…

Outre le développement des personnages qui demeure phénoménal, le travail de Michael Lark au dessin, qui est sans doute son meilleur travail, est incroyable.  On peut voir par ailleurs que le monde a été pensé en profondeur et c’est une vraie joie d’en découvrir les différents aspects aussi terrifiants soient ils. 

Je parlais de la fin un plus haut qui se faisait attendre…en fait, depuis 4-5 ans, le titre empile les retards. Les auteurs ont tenté de changer la formule, de publier des épisodes plus longs par quadrimestre, mais là aussi, les retards se sont accumulés. Si bien qu’ils ont fini par annoncer que la série repartait dans un long hiatus et que quand ils reviendraient, ce serait uniquement quand ils auraient produit les 12 derniers épisodes…

Malgré cela, Lazarus demeure une série d’exception, un petit bijoux…et Urban ne s’y est pas trompé en proposant une double édition de la série : 

  • tout d’abord, ils sortent le tome 8 de la série, dans la continuité de la publication Glénat, contenant les derniers épisodes parus aux USA. Y compris les épisodes 27/28, laissés de côté dans les autres tomes, et qui s’intéresse au frère disparu de Forever ; 
  • ensuite, en proposant la réédition de la série dans le format ultra deluxe de toute beauté qu’ils avaient déjà réservé à des séries comme East of West…et quelle bonne idée, d’autant que j’ai l’impression qu’ils publieront avec, pas mal de bonus ignorés par l’édition normale. 

Un écrin digne pour ce qui reste une des meilleures séries Image publiées depuis 15 ans. Et nous aurons la fin…un jour…

Verdict : À POSSÉDER !

À lire avant : rien, commencez au tome 1!

LOIS LANE : ENNEMIE DU PEUPLE 

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 30€/304 pages 

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Mike Perkins 

Episodes :  The Story – Lois Lane – Enemy of the People #1-12

Ere DC : Post rebirth  (2018/2010)

Sollicitation : Alors qu’elle enquête sur des informations confidentielles, sur lesquelles même la Maison Blanche refuse de communiquer, Lois Lane va se retrouver embarquée dans une enquête particulièrement éprouvante. Elle découvrira qu’une menace plane au-dessus de son mari et que les ramifications de cette dernière atteignent les plus hautes sphères du pouvoir mondial, tant politiques qu’économiques. Et le secret qu’elle partage avec son mari pourrait bien jouer un rôle décisif dans la vie de l’Homme de Demain…

Avis : suite de la semaine Greg Rucka, avec une sortie plus inattendue. En fait, je ne m’y attendais tellement plus…que j’ai acheté le TPB VO en début d’année ! Vais-je doublonner en prenant la VF ? XXX, oui !!! car cette maxi série consacrée à Lois Lane est vraiment de très grande qualité. 

Si on peut lui reprocher d’avoir une intrigue centrale qui s’avère vite assez secondaire, ne prenant de l’importance que vers la fin, le scénariste s’amuse avant tout à redorer le blason du personnage sans négliger tout ce qui l’entoure. Alors que Bendis avait massacré le couple Lois/Clark Kent, Rucka lui l’écrit comme un couple avec de la route au compteur, mais toujours sur la même longueur d’ondes. 

Et pour cela, il n’a pas besoin de donner le mauvais rôle à l’un des deux. Alors que chez Bendis, leur relation se résume à “tirons un coup de temps en temps, mais sinon on est séparé pour que je trouve mon identité”. Ici, Lois sait parfaitement qui elle est et quand elle a des problèmes avec son mari, attention attitude choquante : ils en parlent pour les résoudre. Oui, je sais, heureusement que je suis assis pour écrire cela…

Si j’ai adoré voir Lois remettre pas mal de gens à sa place au fil des épisodes, notamment le premier où elle met la maison blanche sens dessus dessous,  et faire preuve d’un professionnalisme inattaquable, voire ses relations avec ses proches : son mari, son fils, le petit groupe qu’elle constitue autour d’elle, m’a bien plus intéressé que l’intrigue centrale, qui reste nébuleuse pendant un certain temps. 

L’écriture du personnage est d’une telle qualité que j’étais juste triste de voir la maxi série s’achever, j’aurais aimé lire quelques dizaines d’épisodes encore écrits par Rucka. C’est un petit coup de cœur en ce qui me concerne qui me rappelle combien j’adore l’écriture de Rucka, surtout quand il écrit des personnages féminins. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien. C’est certes lié au run de Bendis sur Superman et Rucka est obligé de régulièrement gérer les retombées de ses histoires qui viennent impacter la maxi série, mais franchement même sans lire les séries Superman concernées,  on comprend tout. 

SOMETHING IS KILLING THE CHILDREN TOME 6

Date de sortie : 07 juillet  2023

Prix : 17€/144 pages 

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Werther Dell’edera 

Episodes : Something is Killing the Children vol.6 #26-30

Sollicitation : Erica Slaughter pensait-elle vraiment pouvoir se détourner si facilement de l’Ordre de Saint-Georges et rompre le pacte de sang qui la liait à sa famille d’adoption ? Une chose est sûre, le Vieux Dragon a bien l’intention d’éliminer cet agent renégat en envoyant à ses trousses sa plus impitoyable chasseuse. Après s’être débarrassée de Big Gary, l’ultime allié d’Erica, Miss Cutter est désormais en route pour Tribulation, Nouveau Mexique. Que la traque commence.

Avis : et on finit cette longueeeee semaine, avec la suite d’une série qui je l’espère va retrouver un peu de peps et recommencer à avancer, car si j’adore le titre…XXX qu’est-ce que ça peut être décompressé ! Le dernier arc a pris 5 épisodes pour amener un truc qui aurait dû en prendre 2-3 en prenant son temps. Si bien qu’au final, on avait vraiment l’impression de ne pas avancer et de se dire, tout ça pour ça. 

Il faut vraiment que Tynion IV et Dell’edera revoient le rythme de leur série, car cela devient un problème réel qui peut rebuter les lecteurs, alors que le titre est génial sur le fond. Une Buffy nouvelle génération, mais avec une mythologie mieux pensée (à mon sens), une organisation qui gère les chasseurs qui reste au centre du récit et devient l’antagoniste principal…et des monstres qui continuent de rôder dans l’ombre. 

Le potentiel est là, avec l’arrivée en outre d’une nouvelle antagoniste qui va sans doute faire pas mal saigner Erika…mais j’ai vraiment peur car je sais que le prochain arc débute aux USA…et que j’ai l’impression qu’on est toujours sur le même conflit entre Erika et Miss Cutter…

Verdict : à lire – je t’aime Something is Killing the Children, mais purée, donne moi quelque chose !

À lire avant : les 5 premiers tomes.

A propos Sam 2320 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. J’ai un grand affect pour l’arc “tranches de vide”, souvent oublié alors que l’arc précédent, “sous l’aile du diable”, est un peu trop réimprimé (que ce soit en VF ou en VO). Dans “tranches de vide”, Joe Quesada se lâche avec des compositions de page qui en mettent plein la vue.

    Pour ce qui est de l’intégrale New Warriors, il y a quand même quelque chose de curieux, mais depuis la sortie de l’intégrale Ka-Zar (un exemple que je sors à chaque fois), plus rien ne me surprend. En effet, il y a 10 ans (ou quelque chose comme ça), personne ne croyait qu’on aurait des intégrales Excalibur, Alpha Flight, New Mutants, X-Factor … et maintenant New Warriors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.