Guide de lecture Comics VF : semaine du 30 août 2023

Édito : dernier guide du mois d’août alors que nous commençons déjà à nous lancer dans les premières sorties de septembre. Ce mois est passé à la vitesse de l’éclair et la rentrée n’est plus très loin maintenant. Une rentrée qui, vous vous en doutez, sera bien chargée tout comme les prochains mois, pour ne pas changer nos bonnes traditions. 

En attendant pour cette dernière semaine d’août, le programme est très allégé, de quoi nous laisser souffler, après une reprise intense ces dernières semaines et comme je l’ai dit une rentrée qui s’annonce chaude. Il y aura tout de même quelques bonnes choses cette semaine. 

Au passage, vous noterez l’absence de Panini cette semaine, malgré le fait que leur sollicitation pour septembre annonçait quelques sorties le 30 août. Après vérification, celles-ci ont été repoussées au 06 septembre, qui du coup, va être encore plus chargé !

Sorties de la semaine : au programme des bonnes choses évoquées : 

  • chez Delcourt, la suite de l’excellent Reckless de Brubaker et Phillips !
  • double dose de Brubaker, puisque nous aurons également la suite de Friday, produite avec Marcos Martin, chez Glénat !
  • chez Huginn et Muninn la suite de l’intégrale Madman de Mike Allred !
  • chez Urban, si le programme est dominé par Jeff Lemire, on retiendra surtout le Junkyard Joe de Geoff Johns et Gary Frank !

Émissions de la semaine : trois émissions au programme cette semaine, toujours à 21h sur notre chaîne Youtube : 

  • mardi, un nouveau podcatch !
  • jeudi, un nouveau comixweekly où seront traitées les sorties VO de la semaine !
  • vendredi, un nouveau retroxity, où cette fois, nous reviendrons sur la série Thunderbolts !

DELCOURT COMICS

RECKLESS TOME 5 – DESCENTE AUX ENFERS 

Date sortie : 30  août 2023

Prix : 16.50€/144 PAGES 

Episodes : 

Scénario : Ed Brubaker 

Dessin : Sean Phillips 

Sollicitation :  À la suite du tremblement de terre survenu en 1989, Ethan se rend à San Francisco afin de rechercher une femme disparue. Mais il est bientôt pris dans les méandres d’une sombre affaire, bien différente de tout ce à quoi il a été confronté auparavant.

Avis : suite attendue de la série Reckless qui nous promet un bon dans le temps assez marqué et un retour sur les aventures du personnage éponyme. En effet, dans le dernier volume, nous nous sommes avant tout intéressés à sa collègue, ce qui a permis à l’équipe créative de creuser un peu plus le personnage, sans intervention marquée de Reckless lui-même. 

Pour moi, le tome 4 était tout à fait correct, mais il manquait le niveau de tension et d’intérêt des précédents tomes. C’était une incartade intéressante pour enrichir un peu plus son cast, mais je suis content que l’on revienne aux affaires avec ce tome 5 qui nous amène à la fin des années 80. Fidèle à leurs promesses, les auteurs continuent de suivre leur personnage à travers les années. 

Nous avions en effet commencé dans les années 70 et nous arrivons ici à la fin d’une ère en 1989 et encore une fois, nous allons replonger dans une affaire bien noire. On connaît bien la formule désormais des auteurs à la fois sur le titre, mais de manière générale sur leurs productions. Donc vous savez que c’est toujours un indispensable !

L’un des aspects intéressants à explorer auxquels je n’avais pas pensé et qui est de plus en plus présent est sans doute de mêler les “petites” histoires de Reckless à la grande histoire, faire en sorte qu’elles en explorent les ramifications pour les gens. Dans le cas présent le tremblement de terre de 89. 

Mais dans un précédent tome, le personnage avait largement évoqué comment la planification urbaine des années 50, mises en oeuvre 20 ans plus tard, avait été responsable d’une grande partie de la paupérisation des années 70 de la population majoritairement noire de pas mal de quartiers de la ville et comment cela impactait l’affaire sur laquelle le personnage travaillait. Des petits détails toujours fascinants. 

Verdict : à posséder comme toujours avec Brubaker et Phillips !

À lire avant : les 4 premiers tomes – même si chacun peut être lu de manière individuelle, c’est plus intéressant de tous les lire pour bien observer l’évolution du personnage à travers le temps. 

LA BIBLIOTHÈQUE DE DANIEL CLOWES : TWENTY CENTURY EIGHTBALL

Date sortie : 30 août  2023

Prix : 19.99€/104 pages 

Episodes : 

Scénario : DANIEL CLOWES

Dessin : DANIEL CLOWES

Sollicitation : La bibliothèque de Daniel Clowes, c’est à ce jour, le plus grand regroupement de parutions traduites de l’auteur. Retrouvez-y les plus prestigieuses rééditions de Daniel Clowes ainsi que ses dernières nouveautés.

20th Century Eightball est un recueil d’histoires courtes issues des 18 premiers fascicules des comics éponymes publiés entre 1989 et 2004, et démontrant la versatilité de l’auteur ainsi que de son talent de satire sociale. Avec ses récits plusieurs fois primés Clowes est reconnu dans le monde et notamment par Chris Ware qui considère le numéro 1 comme le plus grand comic-book de la fin du XXe siècle.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Je connais de réputation, mais pas plus. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien

GLENAT 

ALTAMONT 

Date sortie : 30  août 2023

Prix : 19.50€/136 pages 

Episodes : 

Scénario : Herik Hanna 

Dessin : Charlie Adlard 

Sollicitation : Après le peace & love de Woodstock, la fureur et le désastre d’Altamont…Décembre 1969. Woodstock et la vague du Flower Power ont déferlé sur la côte Est des États-Unis quelques mois plus tôt. En réponse, la côte Ouest décide à son tour de faire monter les décibels lors d’un festival qui se rêve légendaire… Les plus grandes stars de l’époque sont censées y participer, à commencer par les Rolling Stones en têtes d’affiche pour enflammer la scène. Hors de question pour Jenny et ses potes de rater le concert du siècle ! Dans leur combi Volkswagen qui roule depuis Los Angeles, l’ambiance bon enfant fleure bon la marijuana. Peu importe si l’organisation s’annonce un peu fantaisiste, ce qui prime, c’est la musique ! 300 000 personnes sont attendues pour ce rendez-vous peace, love et rock’n’roll qui aura finalement lieu sur la piste automobile d’Altamont, en Californie du Nord. Sauf que peu de temps après l’arrivée du groupe d’amis, une première altercation éclate, ne présageant rien de bon. Si tout commence dans l’exaltation, la tension est palpable. Embauchés pour assurer la sécurité et payés en bière, les Hells Angels commencent à éloigner la foule de la scène à coups de batte et de chaîne. Tandis que Thomas escalade les échafaudages et que Matt se perd dans un trip d’acide, Leonard comprend qu’ils ne sortiront pas indemnes d’Altamont.Cela devait être un beau festival, gratuit, une célébration de l’amour et du partage. Au lieu de ça, la tragédie d’Altamont est devenue le symbole de la fin d’une époque. Charlie Adlard et Herik Hanna reviennent sur cet épisode tristement célèbre du rock en nous livrant le portrait désenchanté d’une jeunesse libre et rêveuse, marquée par la guerre du Vietnam. Illustré par le dessinateur-culte de Walking Dead dans un style vintage emprunt au pop art, ce road-movie graphique qui sonne juste se lit d’une traite, le temps d’un voyage iconique.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien

FRIDAY TOME 2

Date sortie : 30  août 2023

Prix : 19€/120 pages 

Episodes : 

Scénario : Ed Brubaker 

Dessin : Marcos Martin 

Sollicitation : Une enquête aux frontières du réel.En revenant à Kings Hill, Friday a retrouvé son meilleur ami Lancelot. Ce petit prodige a toujours su résoudre les affaires étranges de la région. Mais cette fois, il y a laissé sa vie. 

Alors que Friday est dévastée par le chagrin, pour les autorités, l’affaire est close : c’est un accident. Comment peut-on imaginer pareille sottise ? Lancelot travaillait sur une mystérieuse affaire au moment où Friday a découvert son corps dans leur QG en feu. De toute évidence, on a essayé de le faire taire à jamais. Malgré la douleur, Friday se lance dans une épineuse enquête pour honorer la mémoire de son ami. Hélas les lieux du crime ne livreront aucun indice, tout a été détruit dans l’incendie. Friday repense alors à Fouinard, ce camarade qui avait disjoncté à cause d’une étrange dague juste avant la mort de Lancelot. Et si ces deux affaires étaient liées ? 

De pistes en pistes, Friday va se heurter à une énigme qui évoque une légende locale tout en essayant de déchiffrer les signes que Lancelot semble lui avoir laissés sur sa route. La jeune femme n’avait pas prévu qu’elle devrait se dresser face à une créature maléfique ! L’ambiance devient plus sombre dans le second tome de cette nouvelle série à mi-chemin entre Stranger Things et Stephen King ! 

Ed Brubaker et Marcos Martin, deux talents acclamés de la bande dessinée continuent de nous faire vibrer à travers un univers aussi onirique que mystérieux pour un polar aux frontières du fantastique.

Avis : comme je l’ai dit en intro, double dose de Brubaker cette semaine. Et ce n’est pas fini puisque dans les prochains mois, nous aurons son Night Fever avec Phillips toujours chez Delcourt. C’est donc une année très active pour le scénariste, qui change quelque peu de genre avec Friday, publiée par Glénat cette fois. 

Le premier tome publié en tout début d’année avait été une assez bonne surprise, car si l’on reconnaissait bien la patte de Brubaker dans l’écriture, le cadre, le genre et la tonalité détonnait assez de ce que le scénariste a l’habitude de nous proposer. Celui-ci souhaitait avant tout rendre hommage aux lectures de ses jeunes années consacrées aux récits de jeunes détectives. 

C’est le genre d’œuvres avec lesquelles nombre d’entre nous ont grandi, des séries où les enfants sont des héros et résolvent des mystères, vivent des aventures…ce sont des classiques. Mais bien évidemment, c’est un hommage à la Brubaker, donc forcément, il y avait aussi un regard adulte porté sur ces histoires. 

De fait, l’histoire commence alors que le personnage principal, Friday, partie de sa ville natale et lieu privilégié de ses aventures enfantines, revient adulte pour les vacances et se rend compte que désormais tout est différent. La magie a quelque part disparue. 

Elle regarde cela avec un regard pas encore tout à fait adulte mais presque…et puis il y a cette relation si compliquée avec son ancien collègue d’aventures, les ratés passés, les non-dits, pas mal de regrets et avant qu’elle puisse avoir la chance de débrouiller tout cela…de nouveaux problèmes !

On comprend que Friday sert en quelque sorte d’intermédiaire au point de vue de Brubaker qui porte un regard attendri mais aussi adulte sur ces récits enfantins tout en apportant sa propre touche, son amour pour l’horreur lovecraftienne (déjà exploré dans Fatale) avec la pointe côté polar noir pour lequel il est tant connu. 

Friday parlera donc à tous ceux qui se sont laissés emporter par ces livres d’aventures dans leur jeunesse et veulent en retrouver le goût à l’âge adulte tout en ayant un récit qui leur parle. 

Verdict : à lire 

À lire avant : le tome 1

HUGINN & MUNINN 

MADMAN INTEGRALE TOME 2

Date sortie : 30  août 2023

Prix : 29.95€/336 pages 

Episodes : 

Scénario : Mike Allred

Dessin : Mike Allred

Sollicitation : Après avoir poursuivi des robots dans les tunnels de Buzztown, Frank Einstein alias Madman et sa petite amie, Jo, partent rejoindre le cirque Bing-a-Ding pour une croisière mouvementée où il se retrouve accusé de meurtre ! Ce n’est que le début de péripéties au cours desquelles le héros va croiser la route du Blast, un terroriste surpuissant, de Chow Skip-Wang, agent du Tri-?il, et de Facteur Max, une intelligence artificielle redoutable, tout en se voyant prêter main-forte par l’agent du B.P.R.D. Hellboy et Big Guy, le robot au service de l’armée ! 

Issu de l’imagination sans limites et du trait singulier du scénariste-dessinateur Mike Allred (X-Statix, Silver Surfer), Madman est l’une des institutions du comic book indépendant depuis plus d’une trentaine d’années. Cette intégrale en douze volumes propose la totalité des mini-séries et séries régulières consacrées au héros ainsi que les titres dérivés du « Madmaniverse ». 

Dans ce tome, aux côtés des numéros 3 à 10 de la série publiée chez Dark Horse, vous pourrez découvrir les premiers pas de Mike Allred en tant qu’auteur de comics via l’oeuvre de jeunesse They!, réalisée dans les années 1980 avec son frère, Lee, et mise en couleur pour l’occasion par son épouse, Laura.

Avis : à ma grande honte malheureusement, je n’ai toujours pas fini le premier tome de l’intégrale Madman. Et comme je suis un idiot, je vais bien évidemment aller acheter ce tome 2 sans l’avoir terminé…Pourquoi ? Ben…Mike Allred ? J’adore l’artiste dont on pouvait déjà voir toutes les forces dans le premier tome. Son style n’était pas encore définitivement arrêté mais toutes les bases étaient là. 

Ensuite, je dois dire que si je n’ai toujours pas fini le tome 1, outre le manque de temps chronique, c’est aussi parce que je n’ai pas été incroyablement passionné par ce qui était présenté. Niveau histoire, c’est assez…compliqué. On sent que l’auteur a du mal à installer une direction claire et se laisse plutôt porter par ses idées du moment. Cela reste lisible, sans être vraiment prenant. 

Du coup, si visuellement, on s’y retrouve en tant que fan d’Allred, niveau histoire, il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’incroyable. 

Verdict : à lire 

À lire avant : le tome 1

URBAN COMICS

GIDEON FALLS TOME 1

Date sortie : 1er septembre 2023

Prix : 39€/432 PAGES 

Episodes : Gideon Falls #1-16

Scénario :  Jeff Lemire

Dessin : Andrea Sorrentino 

Sollicitation : Norton Sinclair est un jeune homme perturbé, marginal et légèrement paranoïaque. Persuadé que les déchets des citadins renferment les clés d’une conspiration d’envergure, il accumule, classe et livre ses conclusions hallucinées au sujet d’une grange noire au docteur Xu, la psychiatre qui le suit depuis sa sortie de l’hôpital. Ailleurs, dans la petite bourgade de Gideon Falls, le père Fred prend contact avec la nouvelle communauté dont il a désormais la charge après la disparition subite du précédent prêtre. Au cours de sa première nuit sur place, une sinistre grange noire vient ponctuer une série d’événements pour le moins dérangeants…

Avis : à l’image de nombre de séries à succès, Urban réédite en intégrale le Gideon Falls de Lemire et Sorrentino, sans doute l’une de leurs séries les plus abouties. Bien que j’ai bon espoir que leur dernière création, l’univers partagé du mythe de l’ossuaire qui a débuté récemment, ne la surpasse notamment du fait de son ambition créative bien plus grande. 

Les deux œuvres ont néanmoins une claire parenté, puisqu’elles plongent toutes les deux leurs racines dans l’amour des auteurs pour le genre horrifique, mais avec des références différentes. Si le mythe de l’ossuaire va chercher ses influences du côté de Lovecraft, pour Gideon Falls, je dirais plutôt Stephen King, en tout cas quelque chose de plus moderne. 

Le récit est est tout de même clairement très ambitieux et réussit à développer un propos vraiment passionnant presque tout du long. J’ai adoré le voyage proposé, les auteurs posant patiemment des éléments en apparence sans lien pour justement les connecter de manière très logique et satisfaisante ensuite. 

C’est un bon gros puzzle que l’on voit s’assembler page après page et l’image d’ensemble forme un récit particulièrement prenant. Bien évidemment avec une telle équipe, on ne peut nier l’importance du travail de Sorrentino au dessin. La composition de l’artiste est un élément clé pour s’assurer que la composante horrifique, malaisante qui se dégage du récit puisse clairement ressortir.

L’horreur est un genre compliqué niveau comics et il faut vraiment des artistes qui en maîtrisent les codes pour que cela fonctionne. Sorrentino, par sa composition et sa maîtrise de la couleur en fait clairement partie. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – première intégrale 

LITTLE MONSTERS TOME 2

Date sortie : 1er septembre 2023

Prix : 19€/184 PAGES 

Episodes : #7-13

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Dustin Nguyen 

Sollicitation : Tout s’écoulait paisiblement dans le monde en ruine des enfants oubliés. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, l’équilibre s’est rompu. Le reste de l’humanité n’a peut-être pas entièrement disparu… Suite à cette découverte, des rivalités naissent dans le groupe, et Romie semble en savoir plus que les autres sur le monde qui les entoure.

Avis : suite et fin de la dernière création en date de Lemire et Nguyen et honnêtement pas ma préférée, loin de là. Je peux même dire que je n’ai guère apprécié le premier tome que ce soit niveau scénario que dessin, ce qui était encore surprenant. Autant je peux comprendre que le scénario de Lemire ne m’ait pas séduit, même si j’aime le travail de l’auteur je sais que certains de ses travaux ne fonctionnent pas avec moi, autant mon désamour pour la partie graphique m’a surpris. 

Certes, Nguyen a encore fait évoluer son style pour cette série, qui est du coup très différente de ses précédents travaux sur Descender et Ascender, mais les bases de son style sont toujours là, en plus dépouillées. Et pourtant je n’ai pas du tout adhéré à son approche sur ce coup. Et je me demande si ce n’est pas dû à l’impression ou du moins au papier choisi pour la VF ? Ou si c’est juste moi qui n’ait pas accroché à l’approche de l’artiste…

Et niveau histoire…bon, c’est encore un récit sur des enfants qui vont connaître des traumatismes, sauf que pour le coup, j’ai 0 empathie pour les gamins vampires mis en scène qui découvrent ce que boire du sang humain leur fait. Ce qui crée un profond schisme au sein de leur petite communauté entre ceux qui veulent continuer à vivre isolés dans un monde post-apo et ceux qui veulent partir en chasse d’autres humains pour s’échapper, devenir plus forts…

La lecture du premier tome m’avait profondément ennuyée et je n’avais qu’une hâte, que cela se termine. Pour des êtres vieux de plusieurs décennies, la plupart des gamins avaient une mentalité d’ados capricieux que j’avais envie de baffer. Les développements étaient prévisibles, le monde laissé en jachère lui retirant tout élément fascinant propre au post apo…Heureusement, les auteurs ont limité cette série à 13 épisodes, donc je n’aurais pas à me forcer à continuer au-delà…

Verdict : bof

À lire avant : le tome 1

THE UNNAMED : JUNKYARD JOE 

Date sortie : 1er septembre 2023

Prix : 18€/176 PAGES 

Episodes : Junkyard Joe #1-6

Scénario : Geoff Johns 

Dessin : Gary Frank 

Sollicitation : Le dessinateur Muddy DAVIS vient de prendre sa retraite après avoir finalisé son comic strip Junkyard Joe. Héros de papier sorti de sa plume, le robot Joe puise ses racines dans ces souvenirs ramenés de la guerre du Vietnam qui hantent le vieux Muddy. Un passé qui reprend vie lorsque Joe se présente un soir sur le pas de sa porte. Avec sa réapparition se profile l’ombre d’une nouvelle guerre imminente.

Avis : et oui, déjà, la dernière sortie de la semaine. J’avais prévenu que le programme était léger. Pas grave, on compense avec un peu de qualité ici. Après Geiger l’année dernière, Geoff Johns et Gary Frank reviennent pour développer un autre pan de leur univers partagé. L’idée est clairement de montrer une succession de personnages qui ont protégé dans l’ombre les USA pendant des siècles. 

Geiger était en quelque sorte le dernier représentant de cette lignée dans un lointain futur. Et nous y avons aperçu également Junkyard Joe pendant quelques pages, le temps d’un petit affrontement entre les deux personnages. Nous revenons cette fois dans le passé entre les années 60 et 70 lors de la naissance du personnage, son déploiement au Vietnam et sa vie après la guerre. 

Mais qui est Junkyard Joe, une simple machine, un robot avec des décennies d’avance sur son temps ou plus ? Nous allons le découvrir et voir si les auteurs ont une histoire intéressante à raconter sur ce personnage et au delà sur ce nouvel univers qu’ils veulent établir. 

Je reste réservé car si j’aime beaucoup le travail des auteurs en général, je ne peux pas dire que j’ai été passionné par Geiger. Je l’avais trouvé assez plat tout du long, avec pas mal de décompression sur certains épisodes, ce qui était assez malvenu. Plus, malheureusement, un personnage pas des plus intéressants. 

En outre, ce qui gêne le développement de cet univers sont les retards assez fréquents connus par Johns dans sa production ces dernières années. Si Junkyard Joe est sorti en VO de manière plus ou moins régulière, on voit avec JSA qu’il a beaucoup de mal à de nouveau tenir un rythme mensuel. Et pour l’instant, on ne sait pas trop quand sortira le prochain projet dans cet univers…

Du coup, alors que Johns annonçait tout un tas de projets et de personnages, en presque 3 ans, seules deux mini-séries ont été publiées. Cela fait un peu léger…D’autant plus que pour le moment aucun de ces concepts ne s’est vraiment imposé. Si j’ai entendu de bonnes critiques, meilleures que pour Geiger, pour Junkyard Joe, le bouquin n’a pas non plus fait beaucoup parler…

Je vais quand même aller lire le bouquin, mais je sens que ce sera plus par fidélité aux auteurs, nourrie par des années de bonnes histoires passées,  que par vraie adhésion à leur proposition présente

Verdict : à lire 

À lire avant : peut se lire de manière indépendante, mais dites vous que tout commence avec Geiger.

A propos Sam 2328 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Merci pour ce tour d’horizon habituel. J’y découvre Altamont, qui est clairement la sollicitation qui m’attire le plus dans cette semaine effectivement très intéressante.
    Je me tiendrai néanmoins éloigné de Young Gods , récit inachevé, mais aussi de Friday, qui me fait furieusement envie, mais qui est publié… chez Glenat… hors de question que je risque une nouvelle série comics chez cet éditeur avant d’être certain qu’elle ne soit pas annulée avant la fin. Chat (très) échaudé…
    Le reste des sollicitations ne m’intéresse pas du tout par contre, à part Reckless, bien sûr, déjà précommandé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.