Guide de lecture comics VF : semaine du 15 février 2024

Edito : encore une fois, une semaine relativement plus légère en termes de nombre de sorties, mais avec beaucoup plus de choses intéressantes ou inédites au programme, ce qui fait plaisir. En fait, il y a même certaines des sorties que j’attends le plus en ce début d’année dans le lot ! Mais en tout cas, le ton général est assez sombre, notamment en raison du grand nombre de sorties Punisher prévues chez Panini. 

À l’occasion de l’anniversaire du personnage cette année, l’éditeur lui accorde une place énorme en ce mois de février. Ce qui est assez ironique considérant combien le personnage a été ignoré pendant des années, la position dans lequel l’a laissé le dernier run et surtout, la gêne évidente de Marvel concernant ce personnage. Ils essayent tant bien que mal de lisser son image, d’où l’idée de filer le titre à un autre personnage récemment…

Mais je pense que ce n’est pas la bonne politique, à mon sens ils devraient plutôt assumer ce qu’il représente et ne pas s’en cacher. Après tout, c’est ce qu’a fait Garth Ennis sur ses différents travaux sur le Punisher : ne jamais se voiler la face et accepter le fait que Frank Castle est un monstre sans conscience ni pitié, accro à la guerre et sans rédemption possible. 

Et malgré ce portrait sans vernis, cela demeure le run le plus populaire sur le personnage…Quand on pense au nombre de séries que Marvel publiait sur le Punisher au début des années 90…Cela en dit long sur l’évolution générale des mœurs…

Infos de la semaine : bien évidemment la grande annonce de la semaine est l’arrivée de l’univers Energon chez Urban Comics. Piloté par Robert Kirkman, il s’agit d’un nouvel univers partagé entre ses propres créations et …les licences de Transformers et G.I.Joe ! Longtemps détenues par IDW aux USA, qui a publié des runs assez célèbres sur ces franchises, au travers de Skybound, Kirkman a pu les récupérer avec un succès énorme à la clé !

L’auteur a en effet su attirer pas mal d’auteurs “maisons” célèbres, entre Joshua Williamson, Daniel Warren Johnson, Jorge Corona…Il a clairement mis les petits plats dans les grands et le public a répondu présent, bien plus que sur les runs précédents chez IDW qui étaient plus confidentiels, même si très appréciés. 

L’arrivée chez Urban demeure en tout cas une surprise. Vu que l’initiative était attachée au nom de Kirkman, nous étions nombreux à penser que son éditeur historique en France, à savoir Delcourt, reprendrait les titres. Mais Thierry Mornet s’est expliqué sur l’absence de ces titres chez eux. Apparemment, s’ils reprenaient le bébé, ils devaient publier toutes les séries associées. Et à mon sens à juste titre, ils se sont dits que si certains titres portés par des gros auteurs, type Transformers par Daniel Warren Johnson, avaient du potentiel, d’autres seraient beaucoup plus compliqués à vendre. 

En tout cas, l’initiative en elle-même arrive même à attirer l’attention et l’intérêt de quelqu’un comme moi qui pourtant se contrefout de ces licences. Mais je pense que c’est avant tout pour les auteurs associés que je suis attiré par le machin, et je crains que mon intérêt retombe vite si la qualité ne se maintient pas sur la durée. C’est un gros pari à un moment où les comics sont à la recherche d’un second souffle et que Marvel et DC ronronnent un peu. 

Sorties de la semaine : beaucoup de bonnes choses cette semaine : 

  • chez Delcourt, le très attendu Damn them all de Simon Spurrier et Charlie Adlard !
  • chez Huginn et Muninn, la suite de leur réédition de Sin City !
  • chez Panini, une pelletée de Punisher et la suite du premier run de Micheline et Layton sur Iron Man en intégrale !
  • chez Urban, des nouveaux chronicles Batman et Superman et la sortie du The Mighty de Tomasi et Champagne dont j’entends le plus grand bien depuis longtemps !

Autres sorties de la semaine : pas mal de bonnes choses ailleurs, notamment côté mangas : 

  • chez mangetsu, un nouveau shojo tranche de vie avec Blue flowers ! donc ça c’est pour moi ! 
  • chez Panini manga, la réédition du Rash de Tsukasa Hojo en édition perfect ! Mais surtout la sortie du 10e volume de l’extra-ordinaire Lone Wolf and cub ! 
  • chez glénat, la suite du très bon Reimp, qui continue de nous plonger dans le monde de l’édition de manga au Japon !

Émissions de la semaine : deux émissions au programme de cette semaine, toujours à 21h sur notre chaîne Youtube : 

  • lundi un nouveau freaxity  !
  • jeudi, un nouveau Comixweekly, où seront traitées les sorties VO de la semaine !

DELCOURT COMICS

KING SPAWN TOME 4

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 16.95€/

Episodes : 

Scénario : Todd Mcfarlane & Sean Lewis

Dessin : Javi Fernandez

Sollicitation : Spawn commence à réaliser qu’il n’a été qu’un pion dans tout ce qu’il a vécu récemment. Et cela ne lui plaît ABSOLUMENT pas. Ceux qui ont tenté de le manipuler risquent de le regretter, car sa vengeance sera terrible ! 

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 


Verdict : pour les fans de l’univers désormais très étendu de Spawn

À lire avant : les précédents volumes et je pense en parallèle la série Spawn

DAMN THEM ALL TOME 1

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 17.50€/

Episodes : 

Scénario : Simon Spurrier 

Dessin : Charlie Adlard 

Sollicitation : Ellie “Bloody El” Hawthorne est une anti-héroïne, occultiste, dont les services sont à louer. À la suite de la mort de son oncle, un détective de l’occulte, les 72 démons de l’Ars Goetia sont mystérieusement libérés de leur royaume infernal. Ellie va devoir pourchasser chacun de ces démons et les renvoyer en enfer par tous les moyens nécessaires, que ce soit de l’Eau bénite ou… son bon vieux marteau rouillé ! 

Avis : en ce qui me concerne, l’une des sorties que j’attends le plus en ce début d’année tout en étant à mon sens une belle revanche pour Simon Spurrier. Je suis en effet persuadé que Spurrier a créé ce titre en réaction à l’annulation de son premier run sur Hellblazer par DC en 2021. Un run que j’avais personnellement adoré, arrêté trop tôt au bout de seulement 12 épisodes alors que le moteur de l’auteur commençait à peine à monter en puissance. 

Pour la première fois depuis presque 15 ans, on avait en effet vraiment l’impression de lire du Hellblazer et non cette pâle copie un peu sans âme, matinée de pas mal de super-héros que DC essayait constamment de nous vendre. Non, avec Spurrier, il retrouvait ses racines, sa véracité, son ton vraiment irrévérencieux, et ses histoires profondément ancrées dans la réalité britannique.

Il avait réussi à faire ce avec quoi beaucoup d’auteurs depuis le début des années 2000 luttaient : faire rentrer ce personnage très marqué par les années 80, dans le 21e siècle. 

Donc bien évidemment quant au sortir de ce run acclamé à raison, mais bien trop court, je le vois créer une série indépendante centrée sur une détective de l’occulte qui use de moyens d’action peu conventionnels et forte en gueule, comment dire…il ne faut pas voir très loin où Spurrier est allé puiser son inspiration et surtout ce qui l’a incité à lancer ce titre à ce moment précis. 

Bien évidemment, depuis DC a accordé presque de manière miraculeuse un run supplémentaire à Spurrier et Campbell sur Hellblazer, mais je ne serais pas surpris que Spurrier et Adlard reviennent plus tard sur leur création…

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien 

DUNE L’ADAPTATION OFFICIELLE DU FILM 

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 16.95€/136 pages 

Episodes : 

Scénario : Lilah Sturges 

Dessin : Drew Johnson 

Sollicitation : Dans un futur lointain de l’humanité, le duc Leto Atréides reçoit de l’empereur Shaddam IV le fief et la gestion de la très profitable – mais très dangereuse – planète désertique Arrakis, autrement appelée DUNE… 

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 


Verdict : à réserver aux aux fans ultra complétistes de Dune 

À lire avant : rien 

HUGINN & MUNINN 

SIN CITY TOME 6

Date de sortie : 16 février 2024

Prix : 18€ (version normale) / 30€ (version collector)

Episodes : 

Scénario : Frank Miller 

Dessin : Frank Miller 

Sollicitation : 

Avis : H&M poursuit donc la réédition en deux versions de Sin City avec ce tome 6. Pour une fois, ces deux versions sont présentées en même temps, ce qui permettra à chacun de faire son choix en pouvant visualiser le rendu final au même moment. Sur le fond, sinon, ce 6e tome est sans doute le moins intéressant du lot, avec un effet anthologie recherché par Miller. 

À savoir qu’au lieu d’une grande intrigue sur tout le tome, nous avons avant tout une collection de petites histoires qui se succèdent souvent de quelques pages à peine. Cela permet tout de même à l’auteur soit de revenir sur certains personnages (comme Marv encore une fois), soit de développer ou poser des bases d’intrigues pour d’autres personnages qui jusqu’à là étaient dans le décor, soit carrément de nouveaux personnages. 

L’effet d’exploration de l’univers est intéressant, mais au final, se révèle bien moins impactant que les grands récits que nous avions dans les premiers volumes. Cela reste à posséder vu la qualité générale de la série et de l’univers, mais ne vous attendez pas au niveau de qualité vu auparavant. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : les précédents tomes. 

PANINI COMICS

MARVEL ANTHOLOGIE : JE SUIS LE PUNISHER – ÉDITION ANNIVERSAIRE 50 ANS

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 27,00 € (edition régulière), 45,00€ (édition collector)I 320 pages

Episodes : US Amazing Spider-Man (1963) 129 et Annual 15, The Punisher (1986) 1, Punisher War Journal (1988) 1, The Punisher Kills the Marvel Universe (1995) 1, The Punisher (2000) 1, The Punisher (2011) 1, The Punisher (2016) 13 et The Punisher (2022) 1, précédemment publiés dans PUNISHER : L’INTÉGRALE 1974-1981 et 1982-1987, MARVEL MUST-HAVE : PUNISHER – CERCLE DE SANG, MARVEL GOLD : PUNISHER – JOURNAL DE GUERRE, MARVEL ICONS : PUNISHER PAR ENNIS & DILLON 2, MARVEL MUST-HAVE : PUNISHER – BIENVENUE FRANK !, MARVEL DELUXE : PUNISHER PAR RUCKA 1, 100% MARVEL : PUNISHER 3 (2017) et 100% MARVEL : PUNISHER 1 (2022))

Scénario : 

Dessin : 

Sollicitation : Veuf inconsolable, vétéran de guerre et justicier sans merci : Frank Castle est le symbole du “vigilantisme” poussé à l’extrême. Découvrez dans ce volume comment l’un des personnages les plus complexes et fascinants de l’univers Marvel a évolué en l’espace de cinquante ans. 

Avis : comme vu dans l’intro, à l’occasion de l’anniversaire de Pupu, Panini nous ressort tout plein de sorties sur le personnage. Le contenu est comme d’habitude censé être accompagné d’éditorial pour expliquer le contexte de l’époque au moment de la sortie du numéro considéré, la carrière du personnage s’étendant donc désormais sur 50 ans avec une pléthore de séries au fil du temps, notamment dans les années 90. 

Une manière de voir l’évolution du personnage au fil du temps, de maniaque pas très efficace lors de sa création au service du Chacal pour traquer Spider-Man, à ses premières séries qui vont arrondir les angles et surtout le présenter moins comme un bon gros taré décérébré et monomaniaque. Bon, ce sera toujours présent, mais un tantinet moins pour rendre le personnage acceptable pour les lecteurs dans les années 80. 

Après cela on a la première série dérivée, War Journal, qui montre le début de l’explosion de la popularité de Pupu auprès des lecteurs, donc vite il fallait exploiter avec plus de bouquins. Ensuite, on a l’ovni du Punisher Kills the Marvel Universe, première aventure du Punisher écrite par Garth Ennis, dans un one shot surréaliste et hors continuité où il massacre en moins de 30 pages tous les héros de l’époque. 

Une bonne occasion pour le scénariste de rappeler que les super-héros, c’est vraiment pas son truc. Ensuite, les autres épisodes sont une collection de numéro 1, entre la série de 2000 qui est le premier vrai run de Ennis avec Steve Dillon dans la ligne Marvel Knights, qui redorera le blason du personnage auprès des fans après une décennie de surexploitation. 

On a aussi le premier épisode de la série signée Greg Rucka avec Marco Checchetto en 2011 que personnellement j’aime beaucoup. Le run plus anecdotique de Becky Cloonan en 2016 ensuite. Sa longue saga en 12 est assez sympa, mais uniquement mémorable car c’est le dernier travail de Steve Dillon avant sa disparition. Et enfin, le dernier run en date de 2022, écrit par Jason Aaron, qui a divisé, mais que nous sommes nombreux chez Comixity à avoir apprécié. 

En fait, c’est simple, je crois que la plupart d’entre nous l’avons mis dans notre Top 10 l’année dernière. 

Comme on peut le voir, le personnage dispose de pas mal de bons runs surtout dans la décennie 2000 sous la tutelle de Garth Ennis dont le travail est devenu le maître étalon de tout run sur le Punisher. Je suis même surpris que cette anthologie ne présente pas un épisode de son Punisher Max qui reste la meilleure série sur ce personnage.  

Verdict : pas mal pour découvrir et donner envie aux curieux

À lire avant : rien – bon point d’entrée

MARVEL DELUXE : PUNISHER T01 – RETOUR SANGLANT – NOUVELLE ÉDITION

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 32,00 € (édition régulière), 32,00€ (édition signée par Marco Cecchetto)

Episodes : US Punisher (2011) 1-10, Avenging Spider-Man (2011) 6 et Daredevil (2011) 11, nouvelle édition)I 280 pages

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Marco Checchetto

Sollicitation : Alors que l’ex-marine Rachel Cole-Alves célébrait son mariage, un gang a surgi et tiré sur les convives. Elle devient l’alliée de circonstance d’un homme qui a également servi sous les drapeaux et qui a connu une tragédie similaire. Son nom ? Frank Castle, alias le Punisher. 

Avis : si la décennie 2000 fut riche en bons runs sur le Punisher, il a fallu s’accrocher dans la décennie 2010. Après le départ de Ennis de la franchise, à l’exception de quelques petits retours occasionnels pour des mini ou des one shot, Marvel a dû trouver une nouvelle direction pour le personnage. Et on dirait que ce qui a animé l’éditeur fut l’idée de ramener le personnage dans l’univers Marvel partagé, faisant en sorte que le personnage côtoie d’autres super-héros…et bizarrement, malgré des échecs répétés, l’éditeur a persisté dans cette voie, sans que l’on comprenne trop pourquoi. 

C’est également le cas dans ce nouveau run lancé par les excellents Greg Rucka et Marco Checchetto. Au début, on sent bien que les auteurs veulent faire en sorte que Frank évolue dans sa bulle, loin des super-slips. Nous avons donc un titre, noir, sombre, sanglant où le personnage est au début presque une présence fantomatique érrant en marge et confrontée au sort de la mariée. Jeune femme qui perd toute sa famille, son mari, ses amis le jour de son mariage dans une fusillade. 

Au travers de ce personnage, il explore le besoin de vengeance initiale, les erreurs commises et la rencontre avec le Punisher, véritable miroir à quelques années d’écart. Et si les débuts sont très bons, on voit bien que dès que l’on commence à intégrer des super-héros, assez clairement à la demande de Marvel, cela part en couille. 

Le crossover avec DD et Spider-Man est ainsi sans le moindre intérêt et surtout dénué de toute conséquence. Rien n’en ressortira et tout le monde reprendra son petit bonhomme de chemin comme s’il ne s’était rien passé…Malgré ces problèmes et une seconde partie de run sans Checchetto au dessin, vite récupéré par Marvel sur d’autres projets, je considère que c’est le seul bon run de la décennie 2010. 

Le reste était sans grand intérêt et vite arrêté en conséquence. C’est d’ailleurs amusant de constater que moins cela fonctionnait, plus Marvel essayait d’intégrer le Punisher à son univers, voire ses events…sans noter que cela ne faisait que lui faire perdre en popularité. Bref, je recommande beaucoup le run de Rucka, bien construit, pensé, écrit. On sent qu’il aime explorer ce personnage, l’implication de ses actions. 

Le format deluxe est par ailleurs très adapté pour bien apprécier le boulot de Checchetto au dessin. 

Verdict : à lire  

À lire avant : rien – bon point d’entrée

PUNISHER : L’INTÉGRALE 1988-1989

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 36,00 € I 304 pages

Episodes : US Punisher (1987) 11-23 et Annual 2, précédemment publiés dans MARVEL OMNIBUS : ATLANTIS ATTACK, Punisher 5-6, Récit Complet Marvel 26 et inédits)

Scénario : Mike Baron

Dessin :  Whilce Portacio, Erik Larsen

Sollicitation : Gary Saunders est condamné à mort mais la sentence n’est pas exécutée assez rapidement pour le Punisher. Ça n’est qu’un échauffement pour Frank Castle, dont la quête de vengeance va le conduire au Japon. Face au Caïd, l’anti-héros aurait-il trouvé un adversaire à sa taille ? 

Avis :  on finit ce gros programme Punisher cette semaine, avec la sortie d’une nouvelle intégrale Punisher, dont le contenu m’étonne un peu. En effet, elle comprend la fin de l’année 88 et début 89…et ne présente pas les premiers épisodes de la série dérivée war journal qui a débuté fin 88. Peut-être en raison d’un décalage de publication, mais c’est réellement étonnant, ou que nous l’aurons dans la prochaine ? 

Cela pose quand même la question de la méthode de publication par Panini, avec deux routes possibles, soit comme les X-Men, les séries principales dans la même intégrale. Soit Spider-man où chaque série a droit à son intégrale en propre. Comme je ne pense pas que le marché supporte différentes intégrales Punisher, il me semble plus sage de tout publier sous le même toit et ne pas multiplier les titres d’intégrale. 

Sinon, en termes de contenu, ce sera globalement la même chose, avec niveau dessin de jeunes et prometteurs Whilce Portacio et Erik Larsen, donc que du bon. Niveau scénario, j’ai pu constater dans la précédente intégrale qui présentait le début du run de Mike Baron que c’était encore assez basique. On est loin de ce qu’a produit Garth Ennis dans les années 2000. Le personnage est moins bien défini, moins efficace, trop sérieux et pas assez en même temps. 

En clair, on sent que les scénaristes continuent de s’adresser à un jeune public, de jeunes ados, et qu’il ne faut donc pas trop pousser…

Verdict : à lire 

À lire avant : la précédente intégrale au moins. 

 IRON MAN : L’INTÉGRALE 1981-1982

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 36,00 €  I 344 pages

Episodes : US Iron Man (1968) 145-157, précédemment publiés dans MARVEL CLASSIC 10 et Strange 148-151 et 155-161)

Scénario : David Michelinie/Bob Layton

Dessin : John Romita Jr, 

Sollicitation : Revoici Whiplash, avec de nouveaux pouvoirs et même un nouveau nom ! Iron Man et le Docteur Fatalis se retrouvent projetés dans le passé, à l’époque du Roi Arthur. Le Laser Vivant et la Licorne sont de retour. Et il est temps pour l’Avenger doré d’essayer une nouvelle armure !

Avis : suite de la réédition du premier run de Micheline et Layton sur Iron man, avec des épisodes très importants, je pense notamment à l’arc autour de l’épisode 150 qui fait partie de la légende de la série, qui voit Iron Man propulsé dans le passé à la cour du roi Arthur où il affrontera l’autre grand personnage en armure de l’univers Marvel : le Dr Doom ! Je n’ai jamais lu ces numéros et du coup j’ai hâte car ils demeurent une référence plus de 40 ans plus tard. Par contre attention, il me semble que Micheline et Layton quittent le titre après ces épisodes. 

Verdict : à lire 

À lire avant : au moins la précédente intégrale 

 

HULK : L’INTÉGRALE 1992 – NOUVELLE ÉDITION

Date de sortie : 14 février 2024

Prix : 36,00 € I 344 pages

Episodes : US Incredible Hulk (1968) 390-400 et Annual 17 et X-Factor (1986) 76, nouvelle édition)

Scénario : Peter David

Dessin : Dale Keown 

Sollicitation : A-t-on vraiment besoin d’armes quand on est le plus fort ? Comment Hulk s’est-il retrouvé harnaché de multiples mitrailleuses ? Y a-t-il un rapport avec l’irruption du Punisher dans la série ? Facteur-X est également de la partie dans un volume qui voit Bruce Banner de nouveau confronté au Leader !

Avis : réimpression de cette intégrale située en plein milieu du run de Peter David. Apparemment, elle était donc en rupture depuis quelque temps. Tant mieux pour ceux qui ne l’avaient pas encore. En ce qui me concerne, je lis le run de Peter David au fur et à mesure des avancées lentes de Panini sur le sujet, cela fait quoi plus de 10 ans qu’on est dessus ? Faut savoir être patient !

Ne vous attendez pas cependant à ce que je dise beaucoup de bien de cette période, autant j’aime beaucoup les débuts du run de Peter David, et toute l’ère Joe Fixit, autant la partie Panthéon a tendance à singulièrement m’ennuyer. Et ce malgré les tentatives du scénariste pour dynamiser les intrigues, avec notamment ici un gros arc qui va voir Hulk mobiliser son nouveau groupe pour tout simplement aller dégager un dictateur dans un pays du proche Orient. 

Toute ressemblance avec des événements réels ne serait pas fortuite, puisque l’opération tempête du désert n’avait même pas un an quand ces numéros sont sortis initialement. En ce qui me concerne, j’avais trouvé tout cela bien trop long et surtout trop éloigné de ce que j’attends d’une série Hulk…

Verdict : pour les complétistes du run de Peter David 

À lire avant : les précédentes intégrales, au moins la précédente pour comprendre la mise en place du Panthéon. 

URBAN COMICS

THE MIGHTY 

Date de sortie : 16 février 2024

Prix : 30€/336 pages 

Episodes : The Mighty TP

Scénario : Peter J.Tomasi & Keith Champagne

Dessin : Chris Samnee 

Sollicitation : Alpha One est le seul super-héros du monde. Une lourde tâche lui incombe donc, celle d’incarner l’espoir de toute l’humanité. Cette douce utopie ne semble cependant pas convaincre tout le monde et les citoyens commencent à se poser des questions sur les origines de cet étrange surhomme. Ce dernier est lui aussi en proie à une crise existentielle qui le pousse à s’interroger sur le rôle et les responsabilités d’un héros. Peut-il réellement, à lui seul, offrir à l’humanité la sécurité et le soutien dont elle a besoin ? 

Avis : voilà une sortie surprenante. En effet, The Mighty est désormais un comics qui n’est plus tout récent, puisque publié originellement par DC comics entre 2009 et 2010 ! presque 15 ans !! avec une équipe artistique plus qu’intéressante, entre un Peter J.Tomasi qui imprimait alors sa marque sur Green Lantern Corps avec beaucoup de succès, et des artistes confirmés comme Keith Champagne,  Peter Snejbjerg et un petit jeune qui s’installait alors, appelé Chris Samnee !

Tomasi, était donc un scénariste déjà très solide à l’époque et il retrouvait à cette occasion nombre d’artistes avec lesquels il collaborait quand il éditait la JSA de Johns. Keith Champagne avait notamment illustré des dizaines d’épisodes à cette époque. Sur le fond, le pitch nous rappele un certain…Superman, mais en version plus terre à terre, plus teintée de gris. D’après ce que je peux voir outre ses propres doutes, son entourage questionne également ses actions. 

Cela s’annonce en tout cas très bon. Le titre n’a jamais été souvent mentionné dans des critiques, il était à l’époque passé relativement inaperçu, mais je sais que les quelques personnes qui l’ont lu en ont pensé le plus grand bien. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien 

VANISH TOME 2

Date de sortie : 16 février 2024

Prix : 16€/120 pages 

Episodes : VANISH #5-8.

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Ryan Stegman 

Sollicitation : La situation semble hors de contrôle pour Oliver. Son intuition était la bonne, les Évidés, disciples qui accompagnaient Vanish dans tous ses crimes, sont de retour et se font passer pour des bienfaiteurs. Alors qu’il commence à les massacrer un à un pour leur aspirer leurs magies, ces derniers tentent d’atteindre son seul point faible – sa femme – afin de la prendre en otage et avec un levier sur lui. Mais alors que le retour de Vanish semble se préciser dans ses visions, les Évidés seront-ils réellement responsables de sa résurrection ? Ou Oliver ne sera-t-il pas, à son insu, son pire ennemi ? 

Avis : suite et pour l’instant mise en peu en hiatus du Vanish de Cates et Stegman. La mise en pause est essentiellement due aux problèmes de santé de Donny Cates, qui a eu un grave accident en début d’année dernière, interrompant tous ses travaux en cours. L’auteur n’est pas encore complètement remis et cela pourrait prendre encore du temps. De fait, dès ce tome, c’est Stegman qui doit reprendre le scénario en grande partie. Et je crois qu’à cette occasion, il a dû délaisser le dessin sur certains épisodes…du coup, ce second tome perd beaucoup en intérêt. 

Déjà à la base, le premier tome n’était pas d’une qualité exceptionnelle, avec un Donny Cates tournant un peu en rond sur ses idées et thématiques, continuant en fait d’explorer ses démons (dépendance, relations familiales compliquées,…), tout en se réfugiant dans une sorte de nostalgie bizarre pour les années 90. Le résultat était un peu étrange, une fusion hybride de plusieurs genres différents : mélange improbable entre fantasy traditionnelle et du super-héros bien sombre et torturé façon années 90. 

Le potentiel à mon sens était présent, mais mal exploité. Le titre avait clairement besoin de temps pour bien poser, s’installer et développer ses idées…temps dont il ne va pas disposer au final. En conséquence, je ne sais pas si je vais poursuivre sur ce second volume…Je suis un poil refroidi. Peut être aurait-il mieux valu publié ces 8 épisodes en un seul tome ? 

Verdict : à lire 

À lire avant : le tome 1

BATMAN CHRONICLES 1989

Date de sortie : 16 février 2024

Prix : 39€/656 pages

Episodes : Batman #440-442+ The New Teen Titans #60-61 + Secret Origins Special #1 + Secret Origins #36, #39, #44 + Catwoman: Her Sister’s Keeper #1-4 + Arkham Asylum TP.

Scénario : Marv Wolfman, Grant Morrison, 

Dessin : Georges Pérez, Dave McKean

Sollicitation : La Batmania se poursuit, et le Chevalier Noirs’impose plus que jamais comme le fer de lance de DC. Les auteurs les plus talentueux se succèdent pour explorer le mythe, parmi lesquels Marv WOLFMAN qui va introduire pour la première fois le personnage de Tim Drake, Mindy NEWELL explorant une version de Catwoman proche de celle de Frank MILLER dans BATMAN – ANNÉE UN, ou encore Grant MORRISON qui avec ARKHAM ASYLUM confronte le lecteur et l’Homme Chauve-Souris à la folie de Gotham. BATMAN CHRONICLES poursuit son exploration du mythe de Batman avec la suite de l’année 1989, ou ce que l’ Age Sombre des comics a su faire de mieux. 

Avis : je suis très confus, car je me rends compte qu’il va sans doute falloir que je saute ce tome malgré mes meilleures intentions. En effet…je dispose déjà de la plupart des épisodes présentés ici dans d’autres éditions. 

Le gros des épisodes constitué des Batman et de New Teen Titans qui forment un crossover écrit par Marv Wolfman avec pour objectif d’introduire un nouveau Robin, Tim Drake, ont déjà été publiés dans le volume Batman : un deuil dans la famille il y a presque 10 ans maintenant ? Je viens de vérifier, en fait : 11 ans, cela a été publié en 2013 ! À l’époque, Urban avait eu la très bonne idée de regrouper dans le même volume, les épisodes relatifs à la mort de Jason Todd, puis les épisodes introduisant Tim Drake et son intronisation comme le nouveau Robin. 

Et nous voilà 11 ans après, et je me rends compte qu’au delà des secret origins et la mini série Catwoman, je dispose déjà de tous les épisodes publiés ici. Et bien oui, je dispose également d’une autre version d’Arkham Asylum, le graphic novel publié à la fin des années 80 qui avait aidé à asseoir la réputation de Grant Morrison auprès du grand public, avec ce récit qui sortait des codes du genre. On y suivait un Batman, devant libérer un asile d’Arkham pris en otage par tous ses vieux ennemis…

Et Morrison en profitait pour questionner la santé mentale de Batman, tout en montrant que oui, chacun de ses vilains était effectivement un reflet de sa propre psychée. Un exemple de route non prise, un destin qui aurait pu attendre Bruce Wayne s’il avait fait d’autres choix. 

Il ne nous reste que la mini sur Catwoman…4 petits épisodes pour 39€…ouch…d’autant qu’il semblerait que même si ces épisodes permettent de commencer la modernisation du personnage post Crisis…on est très loin d’un Batman Year one en termes de qualité…Malgré tout, je sens que je vais regretter de ne pas le prendre, pour le contenu éditorial toujours riche…D’autant que vous avez vu le rapport nombre de pages / prix ? C’est pratiquement un omnibus !!! Et que le dieu des comics me pardonne, je vais briser la jolie frise !!!!

Pour me défendre, je dirais que c’est la faute de Steve et son obsession étrange pour les frises qui m’a contaminé. Oui, tout mettre sur le dos de Steve surtout quand il n’est pas responsable, ça marche toujours. 

Verdict : à posséder comme d’habitude 

À lire avant : les tomes précédents. 

SUPERMAN CHRONICLES 1988 tome 1

Date de sortie : 16 février 2024

Prix : 39€/448 pages 

Episodes : World of Krypton #1-4 + Superman #13-16 + Adventures of Superman #436-439 + Action Comics #596-598 + Superman The Earth Stealers #1

Scénario : John Byrne, Marv Wolfman 

Dessin : Mike Mignola, Curt Swan, Jerry Ordway 

Sollicitation : John BYRNE poursuit sa refonte de l’Homme d’Acier et s’attaque à présent à son monde natal : Krypton. Accompagné au dessin de Mike MIGNOLA, qui signe ici ses premières planches consacrées à l’Homme de Demain, il poursuit son run de la plus brillante des façons. Il est également rejoint par l’incontournable Curt SWAN pour un épisode inédit qui vient clore ce premier recueil consacré à l’année 1988. 

Avis : nouveau volume de Superman Chronicles qui continue d’explorer le run de John Byrne sur Superman qui lance ici sa seconde année sur la franchise…qui sera aussi sa dernière puisqu’il partira avec le numéro 23 de Superman. 

En termes d’intrigue, on commence le volume avec…le crossover Millenium. Pour ceux qui s’en rappellent, car déjà évoqué dans d’autres chronicles, dans cette histoire, les Manhunters (création ancienne des gardiens de l’univers, devenus dingos) débarquent sur Terre pour mettre la main sur des élus …et pour cela n’hésite pas à remplacer des personnages bien connus par des doubles. Même le cast proche de grands super-héros n’y échappe pas. 

Une révélation encore acceptable quelques années à peine après Crisis, alors que l’univers était toujours relativement neuf. L’ensemble est relativement bien mené dans les séries Superman, mieux que dans les séries Batman en tout cas, et aura quelques incidences tout en permettant de ramener certains personnages délaissés, comme Lana Lang. 

Au-delà, nous avons quelques nouvelles versions de vieux vilains comme Brainiac qui heureusement sera retravaillé car la première version post Crisis ne valait pas grand chose. Il faudra attendre plusieurs années et le passage de plusieurs scénaristes pour refaire de Brainiac une vraie menace. Un peu trop d’ailleurs car ensuite, on a eu pendant un temps, une grosse intrigue avec Brainiac par an, presque un passage obligé et surtout un truc assez lassant. 

Sinon on retiendra : 

  • la très bonne mini série World of Krypton écrite par Byrne et dessinée par Mike Mignola qui s’en donne à coeur joie pour explorer le monde de Superman au travers des âges. L’intrigue apporte de nombreuses clés de compréhension en remodelant l’histoire de ce monde et permet ainsi d’expliquer par exemple pourquoi en dehors d’Argo City, Krypton n’a jamais développé de colonies malgré sa technologie hyper-évoluée. Mais aussi leur étrange obsession autour de leur haine des clones…L’ensemble vient enrichir l’histoire de Superman en répondant à pas mal de questions. Et puis Mignola est impérial sur toutes les pages !
  • le graphic novel Earth Stealers, toujours écrit par Byrne et dessiné par l’artiste historique de Superman : Curt Swan. S’il n’était plus alors le dessinateur de référence de la franchise, DC a continué de lui donner du travail de manière régulière presque jusqu’à sa mort. Et cet épisode est assez bon. Si niveau scénario, c’est assez lourd et surtout bien trop long, niveau dessin, c’est du grand Curt Swan. On se rend compte très vite qu’il a eu du temps pour dessiner chaque planche et qu’il a pu s’appliquer en conséquence. Le niveau de détail est très impressionnant et la richesse des pages assez bluffante. 


Verdict : à posséder 

À lire avant : les précédents tomes !

A propos Sam 2329 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.