Guide de lecture comics VF : semaine du 22 mai 2024

Edito : ennfinnnnnnnnnnnnnnnnnn !!!! j’en pleurerais presque !!! enfin une semaine de sorties intéressantes !!! Cela fait maintenant des mois que je me plains de la pauvreté du programme presque chaque semaine, avec des avis qui évoluent entre du ben y a rien cette semaine et mouais bof. Mais enfin, cette semaine, on peut dire que la plupart des éditeurs ont des choses intéressantes et attractives, tant en indépendant qu’en super-slip. Ahhh, ça fait du bien de se lancer dans un guide en se disant que l’on va aborder des bouquins que j’ai vraiment envie de lire ou de partager !

En principe, cela ne sera pas la dernière semaine dans ce genre, les prochains mois s’inscrivant dans une montée en puissance progressive d’un peu tout le monde. Enfin, donc du bon comics, du moins on l’espère tous, à se mettre sous la dent. Enfin, nos comptes en banque vont pouvoir souffrir de nouveau. 

De mon côté, cela tombe bien, j’ai profité des vacances début mai pour bien m’attaquer à ma PAL niveau comics et j’ai pratiquement tout descendu en VF comme en VO. Cela fait vraiment du bien…bon, j’ai un peu calé sur la fin et du coup, je n’ai pas tout réglé, mais au moins on est loin des errements de l’année dernière, où rien qu’en VF je devais avoir 30 ou 40 bouquins de retard en attente de lecture. 

Sorties de la semaine : comme indiqué, c’est une belle semaine en perspective : 

  • chez Delcourt comics, un nouveau titre signé Scott Snyder associé cette fois à Dan Panosian et un nouveau titre signé Brubaker et Phillips !
  • chez Hi Comics, la sortie de l’excellent Kali, une petite bombe à ne pas rater !
  • chez Komics initiative, la suite de l’excellent Love & Rockets !
  • chez Panini, crossover griffu en perspective, puisque Wolverine rencontre Ghost Rider puis Predator ! mais aussi la sortie du Uncanny X-Force de Remender en omnibus !
  • enfin, chez Urban, un peu tout, entre la suite du run de Ram V sur Batman, le début du run de Tom King et Daniel Sampere sur Wonder Woman, mais aussi un nouveau titre signé Remender et une nouvelle série indépendante de Wes Graig dont j’entends le plus grand bien !

Autres sorties de la semaine : pas mal de bonnes choses à signaler cette semaine : 

  • chez Delcourt/Tonkam, une réédition de Petite forêt signé par le très bon Daisuke Igarashi, 
  • chez Panini manga, la suite attendue de Lone Wolf and Cub ! ainsi que le 5e volume de l’édition perfect de Mars !
  • et côté DVD/BR, à noter que la première saison de Chainsawman devrait sortir également cette semaine !

Émissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine, toujours à 21h, sur notre chaîne Youtube : 

  • jeudi, un nouveau Comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine !
  • vendredi, attention à partir de 21h30, le Retroxity, qui cette fois reviendra sur le premier arc de Stray Bullets !

DELCOURT COMICS

CANARY

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 16.95€/160 pages 

Episodes : 

Scénario : Scott Snyder 

Dessin : Dan Panosian 

Sollicitation : Au cours des derniers mois de la conquête du grand Ouest américain, une société minière du Colorado cherche désespérément ce qui peut rester comme minerai. Au cours de ses ultimes fouilles, elle tombe sur de l’uranium radioactif, avant que la mine s’effondre sur elle-même. Des légendes circulent bientôt au sujet de cette mine maudite qui pourrait être hantée… 

Avis : on commence ce programme chargé cette semaine, avec une nouvelle mini-série scénarisée par Scott Snyder. Elle s’inscrit dans la lignée des projets qu’il a signés au cours des dernières années, d’abord chez Comixology puis chez Dark Horse pour la version physique. À chaque fois l’auteur a pu aborder un genre différent avec une histoire complète aux côtés d’un artiste de très haut niveau. 

Oui, cela rappelle un Millar…mais cette fois …vous savez…bien. Car à part Demons produit avec son vieux compère Greg Capullo, qui s’est avéré assez décevant, à peu près tout était de qualité, intriguant, prenant, quelque soit le genre : SF, horreur façon film des années 50, etc…

Cette fois, Snyder associé à l’excellent Dan Panosian, s’attaque à du western, un genre qu’ironiquement on voit peu sur la scène comics US, mais très souvent côté BD européenne et souvent dans des récits de très bonne qualité. Sérieusement, je suis assez sur le cul que nous autres français, nous arrivions à produire de manière importante du XXX de bon western, alors que les américains sortent une ou deux mini timidement chaque année, sans que cela fasse trop de vagues. 

De fait, je pense que ce projet et le récent Ain’t no grave de Young et Corona publié chez Image depuis quelques semaines, sont les comics les plus importants dans le genre western depuis un petit moment. Et vu l’imagerie, j’ai un peu l’impression que les auteurs sont allés chercher du côté du Lone Ranger pour ce coup. Cela demeure  un concept qui reste fort pour les américains, bien que je ne doute pas que Snyder nous glissera un peu d’horreur dans le lot. 

On peut donc s’attendre à du très solide et visuellement cela va sans doute être très bon. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien 

LA OU GISAIT LE CORPS 

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 17.95€/144 pages 

Episodes : 

Scénario : Ed Brubaker 

Dessin : Sean Phillips 

Sollicitation : Une pension pleine de drogués ; une femme au foyer négligée ; une jeune fille qui se prend pour une super-héroïne ; un flic qui veut qu’on le laisse tranquille et un détective privé à la recherche d’une fugueuse. Ces récits et ces tranches de vie s’entremêlent au cours d’un été fatidique. LA OU GISAIT LE CORPS est une histoire d’amour et de meurtre, racontée du point de vue de tous les personnages. Mais qui dit vrai ? 

Avis : comme désormais tous les 4 à 6 mois, Brubaker et Phillips débarquent avec leur nouveau projet directement en graphic novel sans passer par la case single. La transition a semble-t-il été très bénéfique pour les auteurs que ce soit d’un point de vue créatif que commercial. Ils se sont imposés sur ce segment, tant par la qualité globale de leur travail que surtout leur régularité. 

Peu d’équipes sont en effet capables d’enchaîner un nouveau bouquin tous les 6 mois…en fait, je pense qu’ils sont à peu près les seuls. Sans doute parce que Brubaker jongle toujours avec plusieurs concepts en même temps et que Sean Phillips est un peu une machine qui ne s’arrête jamais…

Après Nightfever il y a quelques mois, les auteurs enchaînent avec un nouveau concept original, de nouveaux personnages et continuent de laisser de côté Reckless. Ils doivent y revenir prochainement d’après ce que j’ai compris, mais ils font un peu ce qu’ils veulent et priorisent les bouquins selon leur envie du moment. 

Comme d’habitude, c’est de l’indispensable, même si je trouve que leurs derniers titres sont moins âpres qu’à leurs débuts. Si je me replonge dans Criminal par exemple, il y a une dimension viscérale, crade et noire que je retrouve moins dans Nightfever ou Reckless par exemple. Cela reste très bon, attention je ne dénigre pas, mais je me demande aussi si je suis moins sensible à ce qui est proposé car c’est désormais très familier ? 

À voir, cela ne m’empêchera pas de plonger dans ce nouveau récit complet, qui au vu du pitch me rappelle beaucoup un film de Hitchcock, ou alors une histoire chorale à la Stray Bullets. 

Verdict :à lire  

À lire avant : rien 

HI COMICS

LOCKE & KEY MASTER EDITION TOME 1

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 35€/328 pages 

Episodes : 

Scénario : Joe Hill 

Dessin :  Gabriel Rodriguez

Sollicitation : initiée en 2015, la Master Edition de Locke & Key propose de retrouver l’intégrale de la saga de Joe Hill et Gabriel Rodriguez en 3 volumes. Grâce à son design de couverture soigné, ce Volume 1, qui comprend “Bienvenue à Lovecraft” et “Casse-tête”, bénéficie d’une fabrication repensée, modernisée et des mêmes soins apportés aux intégrales initiées en 2023 par HiComics, et dont Tortues Ninja et Rick & Morty se sont déjà vues gratifier, à savoir : un nouveau format Intégra, avec en couverture des effets de gaufrage sur 2 niveaux et un vernis sélectif. Les 3 volumes réunissant l’intégrale des aventures de la famille Locke devrait suivre une parution rapide, jusqu’à la fin de l’année 2024, avec la probabilité d’un quatrième tome inédit (à confirmer). 

Avis : cela devient un peu une marotte désormais, chaque année sa nouvelle version définitive, absolue tellement meilleure que la précédente à ne pas rater de Locke & Key. Je ne peux même pas vraiment critiquer Hi Comics d’essayer ainsi de tirer le maximum de la franchise, étant donné l’état du marché français et je pense aussi la popularité continue du titre. 

Je ne vais pas refaire une critique sur le titre, oui, Locke & Key, c’est génial, de la bonne horreur intelligente, bien construite sur la durée, avec une mythologie cohérente qui se déploie au fil des volumes de manière très maligne. Les auteurs tiennent en plus bien leur barque jusqu’au dénouement, qui est l’un des plus réussis et touchants que j’ai pu lire dans un comics. Même moi qui ne suis pas fan d’horreur, j’adore Locke & Key, c’est dire. 

Ensuite, tout dépendra des apports de cette nouvelle édition. Je vois à peu près ce que cela représente, mais j’aimerais bien un visuel définitif. 

Verdict : à découvrir pour ceux qui ne l’ont pas encore fait 

À lire avant : rien 

KALI 

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 24.95€/176 pages 

Episodes : 

Scénario : Daniel Freedman

Dessin : Robert Sammelin 

Sollicitation : Le nouveau nom de la furie Poignardée dans le dos, empoisonnée et laissée pour morte par son propre gang, Kali se lance dans une vengeance sans retour à travers un désert ravagé par la guerre. La mort imminente coulant dans ses veines et une armée fasciste à ses trousses, Kali ne reculera devant rien pour se faire justice, même si cela doit être la dernière chose qu’elle fera jamais. Daniel Freedman (Raiders) et Robert Sammelin, artiste pour Mondo et le studio de jeux vidéo DICE, nous offrent un roman graphique original et un spectacle d’action existentielle non-stop, parfait pour les fans de Mad Max : Fury Road. 

Avis : ahhhhhh yeahhhhhh !!! Bonne initiative de la part de Hi Comics de publier cette petite pépite sortie chez Dark Horse il y a un peu plus d’un an si ma mémoire est bonne. Je ne sais plus si c’était 2022 ou 2023, mais en tout cas, cela faisait partie de mes lectures préférées en VO cette année-là. En fait, on peut même dire mes lectures préférées tout court pour cette période. 

Déjà, on a un bon gros récit de vengeance, et je suis toujours partant pour ce genre d’histoire, sachant qu’il faut vraiment le vouloir pour se rater sur ce genre de choses. Mais ce qu’il faut retenir avant tout est la XXX de partie graphique. Je ne sais pas d’où sort l’artiste, apparemment d’un studio de jeu vidéo, mais XXX de XXX, c’est sans doute l’un des comics les mieux mis en scène que j’ai pu lire dans ma vie de lecteur. 

C’est une leçon pour nombre de dessinateurs actuels qui malheureusement pressés par des dates limites de rendu impossibles doivent aller au plus vite sans vraiment penser sur le fond leur mise en scène. Là, l’artiste a bien réfléchi sur chaque plan, chaque case, chaque angle de vue, c’est vraiment impressionnant. Et tellement unique dans le paysage comics actuel. 

Pour être honnête sur la question de la mise en scène, j’ai même l’impression que l’on a régressé par rapport aux années 80, où plein d’auteurs justement essayaient de plus travailler ce point, d’intégrer les apports d’une vision plus cinématographique. Mais depuis lors, cela semble avoir disparu et peu d’artistes s’inscrivent dans cette veine que j’apprécie beaucoup. 

Le tout est mis au service d’un récit de vengeance certes classique sur le fond, mais qui a ses petites originalités. Si on dispose de peu d’informations sur le monde entourant les personnages, car on reste centré sur la quête de vengeance de Kali, entre les lignes on comprend qu’on est dans une sorte de monde post apo, où la loi du plus fort règne. 

Bref, tout ça pour dire que Kali est un petit bijou, et que j’espère que Hi Comics saura lui rendre justice. Leur travail d’édition est très variable en termes de qualité, surtout vu le prix demandé. Là, il est équivalent au prix US, mais gardez bien en tête que le HC américain était très grand en termes de hauteur, presque autant qu’un absolute. Si Hi Comics ne reprend pas cette taille tout en gardant le même prix…

Verdict : À POSSÉDER !

À lire avant : rien – récit complet !

KOMICS INITIATIVE 

LOVE AND ROCKETS TOME 7 & 8

Date de sortie : 24 mai  2024

Prix : 28€/288 pages 

Episodes : 

Scénario : Javier et Gilbert Hernandez 

Dessin : Javier et Gilbert Hernandez 

Sollicitation : Cette septième intégrale de Love and Rockets réunit des récits courts et des mini-séries imaginées par les trois frères. On y retrouve notamment BEM, Rocky and Fumble, Errata Stigmata, Music for Monsters, My Love Book et l’histoire sur Frida Kahlo. 

Cette huitième intégrale de Love and Rockets réunit la suite des aventures de Luba, nouvellement immigrée, et ses soeurs, la culturiste Petra et la thérapeute/ star de cinéma Fritz, voient la vie de leurs familles et de leurs amis s’entremêler de plus en plus

Avis : suite de l’aventure Love & Rockets chez Komics Initiative. Une série pour laquelle j’avais des sentiments mitigés au début, je ne comprenais pas vraiment l’attrait, oui c’était beau visuellement mais l’histoire avait du mal à m’accrocher. Et puis au cours de l’hiver  j’ai eu le temps de rattraper ma lecture sur les 4 derniers volumes…que j’ai enchaîné. Je pense que cela m’a beaucoup aidé pour entrer dans ce monde et la vie de ces personnages.

Avant, cela m’apparaissait comme trop disjoint pour arriver à comprendre, mais en suivant de manière aussi rapprochée, j’ai pu voir les liens, la continuité qui s’établissait, l’évolution des relations à travers le temps et surtout de mieux appréhender la narration particulière des frères Hernandez. Au début cela a l’air en effet assez éparpillé, jusqu’à ce qu’on comprenne que c’est l’inverse. 

Leur narration est d’une incroyable densité, chaque case raconte en réalité une histoire, qui fait partie d’un grand ensemble, une tapisserie globale incroyablement riche. Il faut ensuite réussir à tout relier, ce qui n’est pas évident, mais une fois que l’on fait ce travail, on se rend compte qu’en effet, c’est un comics unique en son genre qui rend toute autre lecture un peu fade et vide. 

Il y a presque un effet gueule de bois après, je dois dire qu’inconsciemment et pendant quelques mois, mon esprit n’arrêtait pas de comparer tout ce que je lisais à Love & Rockets et du coup semblait pauvre et peu travaillé. J’aurais sans doute été moins dûr avec pas mal de bouquins si je n’avais pas ce nouvel étalon dans ma tête. Donc oui, ce n’est pas une lecture simple, mais quand on parvient à rentrer dans la vie des personnages, on en redemande. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : les 6 premiers volumes

PANINI COMICS

100% MARVEL : WOLVERINE/GHOST RIDER – WEAPONS OF VENGEANCE

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 18,00 € I 120 pages

Episodes :  US Ghost Rider/Wolverine: Weapons of Vengeance Alpha (2023) 1, Ghost Rider (2022) 17, Wolverine (2020) 36 et Ghost Rider/Wolverine: Weapons of Vengeance Omega (2023) 1, inédits)

Scénario : Benjamin Percy

Dessin : Geoff Shaw

Sollicitation : Lorsqu’un tueur en série possédé par un démon cible des mutants innocents, Wolverine et Ghost Rider décident de faire équipe pour le retrouver. En fait, ce meurtrier leur a déjà échappé bien des années plus tôt, avant que Johnny ne devienne le Roi des Enfers et que Logan n’en revienne. 

Avis : premier crossover de la semaine entre deux séries écrites par Benjamin Percy entre Wolverine et Ghost Rider. Dans les deux cas, la prestation de Percy a été assez inégale. Je n’ai pas vraiment lu Wolverine, j’ai arrêté au bout du premier épisode, mais il a fini par signer un run assez long de 50 épisodes et si on ajoute X-Force, on doit atteindre les 100. Il est donc celui qui a le plus écrit Wolverine au cours des 10/15 dernières années. 

En outre concernant Ghost Rider, là aussi, il est le premier auteur depuis longtemps à réussir à écrire un run qui tienne un tant soit peu la route sur la durée. Certes le titre a dû être relancé au bout de 20 épisodes, mais il est toujours à la barre du nouveau titre et soyons clairs : aucune série Ghost Rider n’a atteint un tel nombre d’épisodes en …wow…je crois qu’il faut retourner aux années 90 pour retrouver un run plus long. 

Tous les comics Ghost Rider lancés par Marvel depuis lors n’ont pas dépassé cette barre de 10 ou 20 numéros et ces dernières années cela a été pire, puisque l’on a enchaîné les mini. De fait, j’ai beaucoup apprécié les débuts du travail de Percy sur le titre, plongeant la tête première dans une ambiance d’horreur gore assumée, allant assez loin pour un bouquin Marvel. 

Percy réunit donc deux personnages qu’il écrit depuis un certain temps qui avaient l’habitude de se croiser dans les années 90 et qu’il a fait se recroiser à l’occasion de quelques numéros de Ghost Rider. Ce crossover n’est donc pas vraiment une surprise en soi. Est-ce que je m’attends à du grand comics ? Franchement non, j’escompte avant tout une bonne série B ultra violente, laissant les deux personnages se lâcher contre un tueur en série ignoble. 

Le genre de trucs à regarder entre potes pour se marrer. Et quelquefois, un tel comics fait du bien. 

Verdict : à lire 

À lire avant : je pense que c’est assez isolé, mais savoir ce que fait Percy sur Wolverine et Ghost Rider va aider. 

 100% MARVEL : PREDATOR VS WOLVERINE

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 19,00 €  I 136 pages

Episodes : US Predator Versus Wolverine (2023) 1-4, inédits)

Scénario : Benjamin Percy

Dessin : Greg Land, Andrea Di Vito, Ken Lashley

Sollicitation : Lorsqu’un Predator, se confronte à James Howlett au début du XXe siècle, aucun des deux ne se doute que leur affrontement va durer plusieurs décennies. Au terme de cette bataille, il ne pourra en rester qu’un. Qui l’emportera ?

Avis : autre crossover griffu cette semaine mais cette fois d’un autre genre…puisqu’il met en scène la rencontre attendue (?) entre un personnage Marvel et un personnage issu d’un univers cinématographique extérieur. Cela fait longtemps que l’on se demandait si Marvel allait oser, en fait on se pose la question depuis que Disney à racheter la maison il y a plus de 15 ans maintenant (et oui déjà). 

Pourtant jusque-là à part gérer normalement les licences rapatriées à l’occasion des rachats de la maison mère, Marvel s’était montré assez timide sur la question de faire rencontrer ses personnages avec ces différentes licences. Maintenant on dirait bien que la période de réserve  est passée, puisqu’outre ce premier crossover, nous avons appris récemment la mise en chantier d’un crossover entre les Avengers et Aliens signés Jonathan Hickman et Esad Ribic ! 

Une équipe qui fait sacrément rêver…un peu plus que celle là en tout cas. Oh, nous avons de bons faiseurs…et Greg Land, mais pas vraiment de stars. Nous avons cependant des gens qui connaissent, puisque comme je le disais plus haut, Benjamin Percy qui signe aussi le scénario ici, écrit Wolverine depuis longtemps maintenant, ce qui lui donne quelques facilités.

Et à l’image du crossover entre Wolverine et Ghost Rider plus haut, je ne m’attends pas vraiment à de la grande philosophie, juste du comics où ça tranche. Pour l’occasion, on dirait que Percy va jouer avec la longue vie de Logan pour mettre en scène des rencontres à travers l’histoire. On sait que les Predator traitent notre planète comme un terrain de chasse depuis longtemps, donc il y a de quoi faire des choses aux différentes périodes de la vie de Logan. ..

Sur le fond, une telle rencontre a assez de sens, même si j’aurais plus vu un Punisher / Predator, mais Wolverine étant un peu dans la même catégorie de personnage, cela convient aussi. Autre liberté, comme c’est clairement hors continuité, les auteurs peuvent faire ce qu’ils veulent, tuer tout ce qui bouge y compris les vaches sacrées de Marvel. Donc ne soyez pas timides messieurs et lâchez vous !

Verdict :  à lire

À lire avant : rien 

 

100% MARVEL : SPIDER-PUNK

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 18,00 €  I 120 pages

Episodes :  US Spider-Punk (2022) 1-5, inédits)

Scénario : Cody Ziglar

Dessin : Justin Mason

Sollicitation : Sur la Terre-138, Hobie Brown, alias Spider-Punk, se charge de veiller sur la ville de New York. Tandis que des hordes de fascistes vandalisent les rues, quelqu’un dans l’ombre souhaite visiblement envoyer Brown au cimetière. Spider-Punk n’a pas le choix : l’heure est venue de monter un groupe.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux que cette version de Spidey intéresse

À lire avant : rien

 

MARVEL OMNIBUS : UNCANNY X-FORCE

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 80,00 € (édition régulière), 80,00 € (édition www.panini.fr)I 928 pages

Episodes : US Uncanny X-Force (2010) 1-35, 5.1 et 19.1 et Wolverine: Road to Hell (2010) 1, Wolverine: Dangerous Game (2008) 1 et Deadpool (2008) 1000 (extraits), précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : UNCANNY X-FORCE 1-4, X-MEN EXTRA 73 et JE SUIS DEADPOOL)

Scénario : Rick Remender

Dessin : Jerome Opeña, Esad Ribic, Phil Noto

Sollicitation : Quand la situation exige de se salir les mains, le monde peut compter sur Wolverine, Psylocke, Archangel, Fantomex et Deadpool. Mais que feront les membres de la formation en découvrant que la plus grande des menaces se trouve dans leurs rangs ?

Avis : ahhh belle réédition cette semaine chez Panini dans un bel omnibus, de ce qui reste l’un des chefs d’œuvre de la carrière de Remender. Rétrospectivement, c’était plutôt une bonne période pour les X-Men, post 2010 et trilogie Messiah. Avec la présence de gens comme Gillen, Aaron, Remender ou encore Peter David sur X-Factor, c’est l’une des rares bonnes périodes des 20 dernières années sur la franchise mutante. 

Et pourtant au début, le titre ne m’attirait pas. Déjà j’avais une dent contre la série précédente X-Force qui était tout ce qui me rebutait dans la franchise à l’époque. D’une part, c’était un festival dédié à la nostalgie avec des résurrections de vilains de tous les côtés, avec des explications on ne peut plus paresseuses et un retour assez lourdingue aux années 90. D’autre part, j’étais totalement contre cette idée d’une escouade secrète d’X-Men partis tuer leurs ennemis que je trouvais complètement opposés au concept fondateur de l’équipe !

Et vous savez quoi ? En fait, Remender non plus n’est pas d’accord avec cette notion d’X-Men tueurs, car tout le thème d’Uncanny X-Force tourne justement autour de la violence et de ses conséquences. En montant cette équipe pour gérer les menaces en devenir, Wolverine et ses coéquipiers vont lancer une série d’événements qui va leur revenir à la face puissance 1000. Chaque action entreprise ne faisant qu’empirer les choses, avec perte de membres, en cours de route…

Avec cette thématique en tête, Remender s’appuie sur l’histoire pour amener certaines intrigues à leur conclusion logique. Tout d’abord la chute d’Archangel qui finalement sombre, dans ce qui reste l’une des meilleures histoires des années 2010 chez Marvel, la Dark Angel saga, avant de s’intéresser au sort de Genesis, réincarnation d’Apocalypse. 

Le titre met alors en scène une vraie lutte interne pour ce personnage entre l’inné et l’acquis, est-ce qu’il a le choix de sa destinée ou celle-ci va-t-elle s’imposer à lui, avec toutes les tragédies que cela va engendrer. Le travail de Remender sur le titre est remarquable jusqu’au bout, certaines des fils d’intrigue étant ensuite repris dans Uncanny Avengers et l’excellente saga Ragnarok now, suite spirituelle de cette série. 

Le seul regret que l’on peut avoir est l’irrégularité de la partie graphique. Fidèle à ses habitudes, Marvel a privilégié le respect du planning à une quelconque cohérence visuelle. Si bien que l’on passe de l’excellent Jérôme Opeña à des artistes fill in d’un mois sur l’autre. Et si j’apprécie le travail de Phil Noto qui assure la dernière année, à mon sens son style n’était pas du tout adapté à la tonalité du titre…

Malgré cette réserve, le titre demeure un indispensable. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – mais je dirais qu’avoir lu la période précédente lancée par Messiah complex va aider pour comprendre ce qui conduit à la constitution de l’équipe. 

 100% STAR WARS : DARK DROIDS 3

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix :  16,00 € (édition régulière), 22,00 € (édition collector)I 200 pages

Episodes :  US Dark Droids (2023) 4, Dark Droids: D-Squad (2023) 2, Bounty Hunters (2020) 40, Darth Vader (2020) 40, Star Wars (2020) 37-38 et Doctor Aphra (2020) 37-38, inédits)

Scénario : Charles Soule, Alyssa Wong

Dessin :  Raffaele Ienco, Jethro Morales

Sollicitation : Un ennemi dont le Fléau pensait s’être débarrassé s’apprête à le défier une dernière fois. Lando Calrissian a enfin mis la main sur le robot qui pourra sauver son ami Lobot d’une mort certaine. Mais d’abord, ils doivent s’échapper du palais de Jabba le Hutt, qui pullule de robots assoiffés de sang. 

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Star Wars

À lire avant : les précédents tomes ? 

 
STAR WARS EPIC COLLECTION : STAR WARS LÉGENDES – LA GENÈSE DES JEDI T02

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix :  26,00 € (édition régulière), 30,00 € (édition collector)I 304 pages

Episodes : US Star Wars: Tales of the Jedi – The Golden Age of the Sith (1996) 1-5, Star Wars: Tales of the Jedi – The Fall of the Sith Empire (1997) 1-5, Star Wars: Tales of the Jedi (1993) 1-5 et Star Wars Tales: Tales of the Jedi – The Freedon Nadd Uprising (1994) 1-2, précédemment publiés dans Star Wars – La Légende des Jedi 1-3)

Scénario : Kevin J. Anderson, Tom Veitch

Dessin :  Chris Gossett, Tony Akins

Sollicitation : Cinq mille ans avant la naissance de Luke Skywalker, l’Empire Sith règne sur la galaxie au pic de sa puissance. Néanmoins, la Grande Guerre de l’Hyperspace risque de provoquer sa chute… Puis, un millénaire plus tard, deux légendes Jedi émergent : Nomi Sunrider et Ulic Qel-Droma.

Avis : bien que je sois intéressé par cette partie de l’histoire de Star Wars…je n’ai littéralement aucun souvenir du tome 1. Pourtant il me semble bien l’avoir lu…En fait, ce qui m’intéresse le plus est l’émergence des jedi, les tous premiers, l’appréhension de la force, sa découverte, son utilisation, puis l’arrivée des Sith. À voir si j’arrive à me replonger dans le tome 1, d’autant que j’ai rattrapé toute la pile de lecture en retard sur les star wars legends début mai !

Verdict : à lire pour les fans de star wars classique 

À lire avant : le tome 1

MAGIC ORDER T04

Date de sortie : 22 mai  2024

Prix : 22,00 €  I 176 pages

Episodes :  US The Magic Order 4 (2023) 1-6, inédits)

Scénario : Mark Millar

Dessin : Dike Ruan

Sollicitation : Possédant le corps de la petite Rosie, Madame Alamy s’apprête à prendre sa revanche sur Cordelia Moonstone. Or, depuis que celle-ci a expulsé son frère Regan de l’organisation, beaucoup sont prêts à la trahir pour qu’un nouvel Ordre de la Magie soit formé…

Avis : euh non ? Je ressors toutes mes critiques habituelles sur les travaux de Mark Millar ou ça va ? De toute façon, je n’ai pas lu le 3e tome. J’avais lu les deux premiers pour Coipel et Immonen. Le premier était une bonne surprise, avec de bons twists et des personnages à potentiel. Pour une fois, l’intrigue se tenait jusqu’au bout. Et puis patrata dans la seconde mini où Millar a juste…recopié la première en changeant le nom de l’ennemi et avec un deus ex machina pour tout régler à la fin. Donc sans artiste renommé pour l’accompagner, c’est sans moi pour les suites multiples. 

Verdict : sans moiiiiii

À lire avant : les précédents tomes. 

URBAN COMICS

BATMAN NOCTURNE TOME 4

Date de sortie : 24 mai  2024

Prix : 19€/192 pages 

Episodes : Detective Comics 1076-1080

Scénario : Ram V 

Dessin : Jason Shawn Alexander 

Sollicitation : Batman, désormais sous le contrôle d’un démon Azmer, est retenu captif en attendant son exécution publique par pendaison. Gotham est devenue une terre de non-droit sous l’emprise de l’impitoyable famille Orgham, dont le pouvoir est dorénavant incontesté depuis que la Bat-Famille a été mise en déroute. Seule une alliance contre-nature des plus grands alliés et ennemis de Batman pourrait sauver le justicier de la potence… mais peut-être est-ce déjà trop tard. 

Avis : suite du run de Ram V sur la série Detective comics, un run sur lequel je continue d’être très partagé. Après des débuts assez peu enthousiasmants, sans être mauvais pour autant, j’ai pu noter une certaine amélioration dans le dernier volume, alors que les événements et l’histoire commençaient vraiment à prendre forme. 

Si l’on conserve un fort sentiment de redite de la cour des hiboux, avec une dimension mystique et fantastique derrière, Ram V y a peu à peu instillé sa propre patte et ses propres idées. Au regard de l’évolution de l’intrigue en tout cas, nous sommes entrés dans la phase “chute de Batman” et de toute la famille derrière lui…sauf que ce n’est pas vraiment la première fois.

Outre la cour des hiboux, j’ai aussi l’impression d’avoir déjà lu cela à la fin du run de King, avec un Batman vaincu et exilé, avec le reste de la famille et Gotham tombant entre les mains de l’ennemi qui rétablit l’ordre en son absence. Mais avec une dimension mystique encore une fois plus marquée. 

En clair, même si le niveau s’améliore, on reste sur une variation d’une même idée déjà explorée ces dernières années. Si bien que DC devrait commencer à se demander s’ils ne commencent pas à un peu trop essorer la poule aux œufs d’or avec trop d’histoires qui se ressemblent toutes qui s’enchaînent.

Entre la ville qui tombe entre les mains de l’ennemi, une guerre  et des variations maléfiques de Batman, on dirait que les scénaristes n’ont plus d’autres idées. 

Verdict : à lire pour ceux qui comme moi continuent de s’accrocher

À lire avant : les précédents tomes

WONDER WOMAN – HORS LA LOI TOME 1

Date de sortie : 24 mai  2024

Prix : 21€/208 pages 

Episodes : Wonder Woman 1-6 + Trinity Special #1

Scénario : Tom King 

Dessin : Daniel Sampere 

Sollicitation : Un massacre vient d’avoir lieu. La coupable serait une mystérieuse Amazone. Devant une telle atrocité, le Congrès n’a d’autre choix que de promulguer l’Amazon Safety Act, défendant le sol américain à toute citoyenne de Themyscira. Pour que cette loi soit appliquée au plus vite, le gouvernement met au point une équipe spéciale, dont le but est de bannir celles qui refusent d’obtempérer, et ce, par tous les moyens nécessaires. C’est donc une Wonder Woman hors-la-loi qui va devoir démêler le vrai du faux dans cette affaire. Et la vérité risque de la surprendre… 

Avis : sans doute l’une des reprises dont j’attends le plus. Dans le cadre de Dawn of DC, l’éditeur a relancé la plupart de ses titres avec des ambitions rehaussées et clairement, WW fait partie des séries où ils ont le plus investi avec Superman. Cela se voit à l’équipe créative choisie entre un Tom King qui signe sa première série régulière en 5 ans, après avoir passé toute cette période sur des mini-séries. Et niveau dessin le niveau monte en flèche avec l’arrivée de Daniel Sampere. 

C’est pour moi l’équipe créative la plus intéressante sur WW depuis Greg Rucka et Liam Sharp et cela remonte à 8 ans ! J’attends notamment beaucoup de la part de Sampere. Son Dark Crisis n’était visuellement pas son meilleur travail, sans doute en raison de délais plus contraignants et le fait qu’il avait à dessiner un million de personnages. 

Mais j’ai vu certaines de ces planches sur Wonder Woman, non seulement c’est le meilleur travail de sa carrière, mais on le sent particulièrement investi pour maintenir voire accroître la qualité d’épisode en épisode. On n’avait pas vu une série Wonder Woman, voire une série DC aussi belle depuis très longtemps ! Rien que pour le dessin, la série vaut le coup à mon sens.

Ensuite reste la question du scénario. De ce point de vue, cela fait un petit moment que le personnage est à la dérive. Je pense que la dernière prestation solide était celle de Rucka & Sharp et même si j’aime les deux auteurs, je n’ai guère apprécié ce second run par Rucka trop focalisé sur le fait d’annuler l’autre bon run de la décennie, à savoir Azzarello et Chiang. 

À part ça ? Après Rucka et Sharp, on a vu un défilé assez fades d’auteurs, qui n’ont pas su imprimer un vrai élan au titre, malgré pas mal de tentatives et dans la traînée du succès du premier film une tentative très vite avortée de rendre le personnage plus central. 

Dans ce contexte, King apparaît comme le meilleur auteur sur le titre depuis longtemps. Oui, je sais qu’il peut diviser, et  que son travail sur ce titre est perçu comme clivant par pas mal de lecteurs. Mais personnellement, j’ai tendance à aimer son travail sans me masquer ses défauts. J’espère que ce sera le haut de sa production, WW mérite enfin un bon run, surtout avec un tel artiste pour l’accompagner. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien 

KAYA TOME 1

Date de sortie : 24 mai  2024

Prix : 10€/192 pages 

Episodes : Kaya #1-6 + 16 page PROLOGUE from the Image! Anthology

Scénario : Wes Graig 

Dessin : : Wes Graig 

Sollicitation : Après la destruction de son village, la jeune Kaya se voit confier une mission : elle doit accompagner son petit frère jusqu’à un lointain refuge, où celui-ci est destiné à découvrir le secret de l’empire tout-puissant qui a ravagé leur monde. Armé de son bras magique et d’un mental d’acier, Kaya parviendra-t-elle à traverser ce monde hostile peuplé de monstres et de mutants en tout genre ? 

Avis : voilà un titre dont j’entends parler depuis un moment en très bien et c’est un peu une surprise. En effet, Wes Graig n’est pas un inconnu, l’auteur étant bien connu pour sa collaboration avec Rick Remender sur Deadly Class. À peine avait-il achevé cette longue aventure qui a duré plus de 8 ans, qu’il lançait tout seul comme un grand un titre dans une veine fantasy : Kaya.

Les bonnes critiques m’ont tout de même surpris, étant donné que sur le marché comics des dessinateurs qui commencent à assurer le scénario…en général, le résultat est souvent décevant. En fait, on a souvent vu des artistes devenir uniquement scénaristes et réussir ainsi : Bendis, un certain Remender, ou encore un petit jeune nommé Alan Moore…Donc voir un artiste tout assumer…ben à part des gens comme Terry Moore, peu en ont été capables. 

En tout cas, on voit qu’Urban fait en sorte de bien préparer le terrain et s’assurer que les lecteurs donnent sa chance au titre, avec un prix d’appel pour ce premier tome particulièrement attractif : 10€, cela donne en effet fortement envie de se laisser tenter parce que l’investissement de départ n’est pas excessif. Et on a la garantie d’avoir du point de vue visuel du bon comics. 

Reste à voir si l’histoire est effectivement aussi bien menée que ce que les critiques que j’ai vu passer l’indiquent. Après tout, même si le titre est de qualité, il y a aussi les goûts personnels de chacun qui entrent en ligne de compte. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien

SACRIFICE TOME 1

Date de sortie : 24 mai  2024

Prix : 20€/176 pages 

Episodes : The Sacrificers vol.1 (#1-6).

Scénario : Rick Remender 

Dessin : Max Fiumara 

Sollicitation : Il est possible de vivre dans un monde en harmonie, mais il faut payer le prix. Le prix est élevé, mais simple. Chaque foyer doit offrir un de ses enfants en sacrifice. Alors que l’échéance arrive, un fils qui n’a jamais été aimé par sa famille doit partir honorer cette dette, mais il ignore qu’il sera peut-être l’une des clefs qui pourra enfin briser ce cycle de souffrance…  

Avis : et on finit cette grosse semaine avec une autre sortie prometteuse sur laquelle je vais être partagé dans mon avis…En effet, comme à chaque sortie d’une nouvelle série signée Remender, les attentes sont élevées et les critiques très positives. Sauf qu’en ce qui me concerne, je ne peux pas dire que j’ai beaucoup aimé les dernières productions de l’auteur. 

Scumbag partait bien, avec un ton différent mais a duré bien trop longtemps et s’est achevé en mascarade sans intérêt. Comme chacun le sait, puisque cela a tourné à la blague, j’ai tellement détesté une soif légitime de vengeance que je n’ai pas dépassé le tome 1 (sur deux) et je doute d’y revenir un jour pour lui donner une seconde chance. Donc ça commence à faire beaucoup. 

J’ai d’autant plus peur qu’avec ce titre, Remender revient à la fantasy…un genre où il n’excelle pas, mais alors vraiment pas. La SF ? il prospère. Les récits semi autobiographiques, génial. La fantasy ? On dirait qu’il n’a pas les codes ou que les histoires qu’il veut raconter ne veulent pas fonctionner dans ce cadre. Sa précédente tentative, 7 to eternity, avait très vite montré ses limites et les auteurs avaient arrêté les frais rapidement avec moins de 15 épisodes. 

Donc le voir retenter le coup, même avec des critiques super élogieuses et dans un contexte où ses œuvres les plus récentes ne fonctionnent pas avec moi…oui, je n’ai pas vraiment envie du coup. Ensuite c’est à chacun de voir, cette réticence personnelle n’étant guère partagée. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien

A propos Sam 2330 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

7 Comments

  1. Merci pour ce guide, beaucoup de titres qui m’intéressent mais je vais prendre en priorité le Predator Wolverine et le Kaya à petit prix… il me semble que le Locke & Key est décalé à début juin

  2. J’ai lu UNE SOIF LÉGITIME DE VENGEANCE et perso j’ai trouvé ça excellent. Remender s’essayait à une narration basée sur le vocabulaire graphique plus que sur les dialogues et bouclait un petit récit noir réglé comme une horloge. Dans la lignée d’un Brubaker/Phillips.

  3. Sam, petite rectification : la dernière longue série sur Ghost Rider est celle des années 2000, avec les runs de Daniel Way puis Jason Aaron, avec un peu plus de 30 numéros (35 pour être exact) + une mini qui concluait l’histoire de Jason Aaron. Cette série avait plutôt bonne presse …

    Concernant Uncanny X-Force, je la trouve très bonne dans l’ensemble … malgré l’arc “Otherworld” dessiné par Greg Tocchini.

  4. Bonjour,
    Je viens de finir “là où gisait le corps” de Brubaker et Philips, et c’est un vrai bijoux pour moi. Brubaker nous entraîne dans une histoire de nostalgie, d’amour de jeunesse, tout en infiltrant le meurtre avec la découverte d’un corps…. et la fin, inédite chez ces 2 ayteurs, est simplement bluffante…

  5. Hello
    Je réagis un peu tard mais est ce que l’épisode de Wolverine sera repris dans les mag X-men ou faut il passer à la caisse pour 1 seul épisode?
    Merci par avance pour la reponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.