Guide de lecture Comics VF : semaine du 3 Février 2015

DELCOURT COMICS

Revival 04. Propagation

Date de sortie : 4 Février 2015REVIVAL

Prix :  15.95€/160 pages

Scénario : Tim Seeley

Dessin : Mike Norton

Sollicitation : Depuis que les morts ne meurent plus, Dana est très occupée à pourchasser les criminels. Pendant son temps libre, elle tente de résoudre l’assassinat de sa soeur, M.A.. Sur la piste des trafiquants de viande humaine ranimée, elle est la première à sortir de la zone de quarantaine. La voilà en route pour New York, à traquer à la fois ce marché noir et le meurtrier qui pourchasse ces dealers…

Avis : difficile de parler de ce nouveau tome de l’excellente série Revival, tant le titre est difficile à résumer. De toutes les bonnes séries sorties par Image ces dernières années, Revival fait partie des titres qui me posent toujours problème en fin de volume pour définir en quoi l’intrigue a vraiment avancé.

Le plaisir de lecture est toujours là, on est toujours autant dans le brouillard quand au pourquoi du comment du retour à la vie de certaines personnes dans une ville paumée des USA et on est toujours autant pris dans la vie des personnages. Et c’est là je pense que réside le secret du titre, à savoir qu’il ne s’intéresse pas tant à résoudre le mystère des Revival, bien que le scénariste prenne plaisir à nous donner de nombreuses pistes, qu’à s’attarder sur la vie quotidienne de ses nombreux personnages soumis à une situation hors du commun.

De fait nous avons désormais une petite collection de personnages, que nous pensons connaître, mais qui au travers de l’isolation de leur ville et du retour des morts à la vie, se révèlent bien différents que notre première impression le laissait penser. Tim Seeley plus habitué aux comics sexy, livre ici un scénario grandement maîtrisé, avec des personnages qui respirent la réalité et l’authenticité.L’élément surnaturel est un plus dans cette description, parfois hardcore, de cette Amérique de la Bible Belt perdue au fin fond des USA.
Cette fois le scénarise va enfin faire sortir son héroïne de la ville, une première depuis le début de la série, sur la piste d’un trafic d’organes de ressuscités…Jusque là, la série s’est révélée bien meilleure qu’attendue et j’espère que cela va continuer …

Verdict : à posséder.

PANINI COMICS

AVENGERS 20

AVENGERS 20Date de sortie : 3 Février 2015

Prix : 4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : Avengers (2013) 32-33 ; Avengers World 8-9 ; New Avengers (2013) 18)

Sollicitation : Les Avengers vont de plus en plus loin dans le futur pour découvrir le sort de l’humanité (Yu, Hickman). Puis, pendant qu’une autre partie de l’équipe rencontre les Dominants (Spencer, Caselli, Checchetto), les Illuminatiaffrontent enfin la Grande Société (Hickman, Schiti)

Avis : Jonathan Hickman continue de se faire plaisir sur les Avengers, en envoyant toujours plus loin dans des futurs toujours plus déjantés les quelques membres de son équipe qui parviennent à supporter le voyage.

Je subodore également qu’il réalise ici le rêve mouillé de Marvel, alors que dans le futur, la Terre est plus Avengers que jamais, et que personne n’a aucune idée que d’autres groupes existe. Bref le fantasme d’un monde 100% Avengers semble s’être réalisé dans l’avenir…parfois en travestissant les idéaux de l’équipe. Avec ces épisodes, le scénariste se fait de toute évidence plaisir en allant exploiter ses talents de conteur en matière de SF. Loin des histoires de super-héros, Hickman peut donner libre cours à son talent.

Cependant, il y a tout de même plus important avec l’arc actuel de New Avengers…Oui, je sais pour le moment cela n »apparaît guère palpitant alors que cela fait des mois maintenant que je vous promets le grand vavavoum. En fait je me désespère de voir Panini ne publier qu’un épisode par mois de ce qui est sans aucun doute l’arc le plus important et le plus palpitant  de toute la série. Depuis le début de ce nouveau volume, il apparaît évident à tous que c’est sur ce titre qu’Hickman est le plus à l’aise, où il peut développer des thématiques qui lui sont chers avec des personnages qu’ils maîtrisent bien mieux, notamment Reed Richards ou encore Namor et Black Panther.
Le fait est que dans cet arc qui va opposer les Illuminatis à une copie de la Justice League de DC, version Silver Age, le scénariste va pouvoir exploiter tout ce qu’il a mis en place sur le titre et surtout confronter ses personnages au choix qu’ils se refusent d’envisager depuis le début des Incursions : détruire une Terre parallèle habitée, sauver deux univers mais perdre son âme, ou laisser faire, et mourir en préservant ses principes. Jusqu’ici, Hickman a su trouver des échappatoires, il a pu retarder les choses. Plus maintenant. Un choix va devoir être fait alors qu’ils doivent en outre rencontrer une équipe de héros qui eux n’ont pas abandonner, n’ont pas renoncer à leurs principes, n’ont pas fait de compromis…Bref, quand je vous dis que cela ne va aller qu’en s’améliorant, je ne me fous pas de votre gueule.

Verdict : à posséder.

AVENGERS UNIVERSE 20

AVENGERS UNIVERSE 20Date de sortie : 3 Février 2015

Prix : 4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : Thor : God of Thunder 21-22 ; Captain America (2013) 17 ; Hulk (2014) 3-4

Sollicitation : La saga Les dernières heures de Midgard se poursuit avec Thor (Aaron / Ribic) tandis que Captain America débute de nouvelles aventures qui l’opposent au Docteur Cérébulles (Remender / Klein). Hulk peut-il encore sauver Bruce Banner ? Réponse dans la conclusion de Qui a tué Hulk? (Waid / Bagley).

Avis : pas vraiment d’avis sur ce nouveau numéro d’Avengers Universe qui semble désormais se concentrer sur 3 séries, avec Thor, Cap et Hulk..

Pour le premier, je conserve un avis très partagé sur cette confrontation entre Thor et Roxxon, ou comme j’ai appelé cet arc « Thor contre les avocats où Thor veut protéger l’environnement, parce que la pollution, ben c’est pô bien ». Comme d’habitude, Esad Ribic rend une copie parfaite au niveau graphique et parvient à rendre par moment palpitant un arc bien morne sur le fond. Dans l’ensemble si l’idée d’établir la Roxxon comme un ennemi de Thor est intéressante, Jason Aaron étire bien trop une intrigue qui sur le fond tient sur un post it. Un tout petit post it.

Heureusement, les choses ont tendance à s’accélérer un peu vers la fin de l’arc présenté ici. L’ensemble , cependant, reste bien inférieur à la première année d’Aaron et Ribic sur le titre…

Côté Cap, pas vraiment d’avis. Je dois dire que j’ai lâchement abandonné le run de Remender aux alentours de ces épisodes. Autant j’avais vraiment beaucoup aimé la saga de la dimension Z, autant l’ambiance de ces épisodes m’a déplu. Entre un Cap dépressif, des ennemis assez …non conventionnels, une partie graphique assez instable et des intrigues bien trop longues, tout était fait pour que je lâche l’affaire. Peut être à lire en TPB ?
Quant à Hulk, Mark Waid clôture son run sur la série après 4 petits épisodes. Enfin pas tout à fait, puisque le scénariste signera aussi une mini Original Sin mettant en scène Hulk et Iron Man. En tout cas, le scénariste termine mieux qu’il n’avait commencé. Son pitch d’agent du SHIELD, malgré ses promesses, n’avait jamais réussi à vraiment prendre et souffrait en outre d’une instabilité graphique préjudiciable.Cela va s’améliorer de ce point de vue. Mark Bagley semble pour le moment bien accroché au siège de dessinateur et c’est tant mieux car son style classique marche bien sur le titre. Le mois prochain Gerry Duggan (Deadpool, Nova) débarque et emmènera le titre dans une nouvelle direction bien plus réussie.

Verdict : pour ceux qui suivent encore.

IRON MAN 20

IRON MAN 20Date de sortie : 3 Février 2015

Prix : 4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : Iron Man (2013) 24 ; Savage Hulk (2014) 2 ; Secret Avengers (2014) 2 ; Fantastic Four (2014) 3-4)

Sollicitation : Kieron Gillen et Luke Ross continuent d’opposer Iron Man aux anneaux du Mandarin. Alan Daviss’intéresse au passé de Hulk, avec en invité d’honneur les X-Men et l’Abomination. Puis les Secret Avengers de Kotet Walsh viennent en aide à Nick Fury et Phil Coulson. Enfin, deux nouveaux épisodes des Quatre Fantastiques parRobinson et Kirk.

Avis : pas d’avis, je ne suis, en effet, aucune des séries présentes dans le mag. En tout cas cette formule m’a l’air plus solide que la précédente…même si elle se compose essentiellement de séries à durée de vie limitée. FF va se terminer pour un petit moment aux USA.

Le nouveau volume de SA va s’achever dans quelques mois et Savage Hulk est une anthologie qui je pense ne dépassera pas les 12 épisodes…Donc en fait, Panini vient de programmer une nouvelle séance de réflexion sur la composition du mag dès le début de l’année 2016…

Verdict : pour ceux qui suivent.

LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2

LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2Date de sortie : 3 Février 2015

Prix : 4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : Guardians of the Galaxy (2013) 15 ; Legendary Star-Lord 2 ; Rocket Raccoon (2014) 2 ; Nova (2013) 14-15

Sollicitation : Chaque Gardiens de la Galaxie est capturé par un ennemi différent ! Star-Lord, quant à lui,est retrouvé par un chasseur de prime et Rocket Raccoon se voit accusé de meurtre ! Et deux épisodes de Nova dans lesquels le jeune héros fait équipe avec Beta Ray Bill. Par Bendis, Humphries, Young, Duggan, Bradshaw, Stewart, Medinaet Baldeon.

Avis :pas d’avis, je signale juste la sortie. Encore un mag, dont je ne suis pas du tout les séries…

Verdict : pour ceux qui suivent.

ORIGINAL SIN 3 (sur 4)

ORIGINAL SIN 3Date de sortie : 3 Février 2015

Prix :  4,10 EUR, 48 pages

Épisodes : Original Sin 5-6

Sollicitation :  Troisième et avant-dernier volet du grand événement Original Sin ! Découvrez la véritable histoire de l’Inconnu ainsi que l’identité du meurtrier de Uatu. Les héros de l’univers Marvel sont-ils en mesure d’affronter un ennemi qui connaît leur moindre secret ? Un chapitre essentiel de la saga, signé Jason Aaron et Mike Deodato.

Avis : je pense m’être déjà exprimé en long, en large et en travers sur ce que je pense de cet event. En ce qui me concerne, je n’ai pas eu la force de dépasser l’épisode 4. Je ne dirais pas que j’avais mieux à faire, on sait tous ce que c’est faux. Mais au moins je ne gaspille pas mon temps avec un truc que je n’aime pas lire…

Verdict : pour ceux qui aiment…donc pas moi

ORIGINAL SIN EXTRA 2 : IRON MAN VS HULK

ORIGINAL SIN EXTRA 2Date de sortie : 3 Février 2015

Prix :  5,50 EUR, 96 pages

Épisodes : Original Sin 3.1-3.4 ; Original Sins 1(I))

Sollicitation : Quel secret va provoquer la rupture définitive entre Iron Man et Hulk ? Quel est le plus grand péché deTony Stark ? Et quelle incroyable transformation attend Bruce Banner ? Les deux poids lourds de la science se rencontrent dans une saga qui se greffe au cœur d’Original Sin, signée par les auteurs des séries respectives : Waid,Gillen, Bagley et Bennett ! En complément, retrouvez le prélude de la série Deathlok, par Edmondson et Perkins.

Avis :pas d’avis, je signale juste la sortie. Et je ne suis pas sûr que c’est le genre de trucs que j’ai envie de lire. Je crois avoir lu le premier épisode et avoir trouvé l’idée derrière cette mini complètement stupide….mais bon chacun son avis sur le machin.

Verdict :pour les complétistes.


SPIDER-MAN 2

SPIDER-MAN 2Date de sortie : 3 Février 2015

Prix : 4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : Amazing Spider-Man (2014) 3-4 ; Spider-Man 2099 (2014) 2 ; New Warriors (2014) 2-3

Sollicitation :  Depuis sa dernière rencontre avec Spider-Man, Felicia Hardy a tout perdu. À présent, elle ne souhaite qu’une chose : se venger ! Puis, début d’une aventure liée à Original Sin. Et si l’araignée à l’origine des pouvoirs à Peter Parker avait mordu une autre personne ? Plus, un nouvel épisode de Spider-Man 2099 et deux des New Warriors.Par Slott, David, Yost, Ramos, Sliney et To.

Avis :bon, côté Spider-Man, toute l’intrigue autour de Black Cat continue d’être tout simplement soulante. Je l’ai dit et je le répète, mais Felicia fait sans doute partie des personnages les plus massacrés au sortir de Brand New Day, renvoyée dans les cordes à son rôle « habituel »d’objet de fantasme sexuel…on pensait toucher le fond…ben non, maintenant Dan Slott en (re)fait une super-vilaine assez basique qui veut juste se venger de Spider-Man. Et elle va rester en mode « je ne vois rien d’autre » jusqu’à la fin de l’arc où le scénariste va lui trouver un autre rôle et tant mieux.

Ce n’est clairement pas là qu’on va se faire plaisir, en réalité. De même n’espérez pas que l’intrigue autour d’Elektro décolle à un moment. L’encéphalogramme va rester plat de ce point de vue. Dan Slott va surtout profiter des retombées d’Original Sin pour essayer de remuer un peu sa série et éviter qu’elle ne s’endorme sur elle même et le lecteur avec. Comme assez largement annoncé dans le premier numéro, Slott introduit un nouveau personnage, elle aussi mordue par la même araignée que Peter. Celle-ci n’a donc pas chômé, elle a bien mérité son petit dodo par la suite…Bien que cela fasse un peu artificiel, avec un retour sur les origines et un ajout de taille 50 ans après la création du personnage…au final, Slott en tire quelque chose d’assez fun.
La vie de Peter va se complexifier un peu plus du côté personnel et aussi du côté vie Spidey.  Slott, par ailleurs,  n’oublie pas sa vie professionnelle alors que Parker Industries va connaître quelques turbulences. Du bon et du moins bon donc dans ce relaunch et il faudra surtout attendre Spider-Verse pour vraiment reprendre son pied avec la série.
Du côté de Spider-Man 2099, Miguel va également connaître quelques difficultés côté femme alors que Liz Allen vient frapper à sa porte ! On retrouve ici tout le sens de l’humour de Peter David et son talent pour gérer les relations entre personnages et ce bien qu’il n’ait pas encore toute latitude pour faire tout ce qu’il veut avec la série.

Verdict : à lire.

WOLVERINE 20

WOLVERINE 20Date de sortie : 3 Février 2015

Prix :  4,50 EUR, 72 pages

Épisodes : Wolverine (2014) 6-7 ; Wolverine and the X-Men (2014) 5)

Sollicitation :  Wolverine part en mission secrète à Madripoor afin de garder un œil sur Dents de Sabre. Mais quel rôle jouent Pete Wisdom et le MI-13 dans cette affaire ? Une saga complète signée Cornell et Sandoval. Puis à l’école Jean Grey, Evan est le seul en mesure de sauver Fantomex ! Par Latour et Asrar.

Avis : euhhh, j’ai un avis, mais comme je veux rester poli, je vais le garder pour moi.

Verdict :pour ceux qui suivent encore (merci de nous dire pourquoi …).

 

 

X-MEN 20

X-MEN 20BDate de sortie : 3 Février 2015

Prix : 4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : All-New X-Men 27 ; Uncanny X-Men (2013) 22-23 ; X-Force (2014) 3 ; Cyclops (2014) 3)

Sollicitation :  Les X-Men assistent au retour de la Confrérie des Mauvais Mutants tandis que la guerre entre lesUncanny X-Men et le S.H.I.E.L.D. arrive à son terme. Découvrez aussi le testament de Charles Xavier à l’occasion d’Original Sin. Puis direction le Brésil avec Psylocke et X-Force avant de partir pour l’espace avec Corsaire etCyclope. Par Bendis, Spurrier, Rucka, Immonen, Bachalo, Anka, Kim et Dauterman.

Avis :le nouveau numéro du mag X-Men est principalement marqué par la conclusion de la longue intrigue opposant les X-Men de Cyclops au SHIELD avec en embuscade une figure mystérieuse qui manipule tout ce petit monde…Et autant doucher vos espoirs immédiatement, alors que cette intrigue était pour une fois rondement menée, Bendis va encore une fois se planter sur la conclusion.

La révélation sur l’identité du mystérieux ennemi des X-Men, et son aversion pour Scott, n’a strictement aucun sens et la manière dont le scénariste en dispose en quelques pages montre bien qu’il a le plus grand mal à conclure ses histoires avec un minimum de classe. Tout cela finit un peu comme un pétard mouillé alors que le scénariste nous avait montré de très belles choses au cours des derniers épisodes. Il y avait une montée en puissance très réussie, des cliffanguers bien prenant et la sensation pour une fois de ne pas savoir comment cette histoire allait s’achever. Encore une fois, Bendis se saborde lui-même malgré tous les bons éléments mis en place.

On reste dans le registre « Bendiserie bien moisie » avec un seul épisode de All New X-Men, qui …ne fait pas grand chose. J’aimerais dire qu’il se passe quelque chose dans cet arc qui voit l’invasion de la base de Cyclops (qui devient de plus en plus populaire…) par la nouvelle Confrérie, mais ce serait vous tromper. Certes, le scénariste va en profiter pour développer un peu le groupe et notamment les personnages de Razor et le fils de Xavier, mais guère plus sur le fond de cet arc encore une fois bien trop long au vu de son très maigre contenu.
A noter en outre qu’il s’agit du dernier arc de Stuart Immonen sur la série et la franchise X-Men. Oui, vous avez bien lu, la seule bonne raison de continuer à lire ou du moins regarder un épisode d’All New X-Men est parti pour illustrer (fort bien d’ailleurs), la nouvelle version de Captain America. Bref les séries principales du mag sont en demi teinte ce mois-ci en grande partie en raison du peu d’idées de celui qui est censé être le scénariste en chef de la franchise mais qui de plus en plus, j’ai le sentiment, est plus mobilisé sur les GoG que les X-Men.

Verdict : à lire… (parce qu’on ne va pas laisser  Bendis gagner quand même !!!)

X-MEN UNIVERSE 20

X-MEN UNIVERSE 20Date de sortie : 3 Février 2015

Prix : 4,80 EUR, 112 pages

Épisodes : X-Men (2013) 14 ; All-New X-Factor 6-7 ; Magneto (2014) 5 ; Nightcrawler (2014) 4)

Sollicitation :  Jubilé vit son pire cauchemar dans le second volet de la saga Liens du sang de Wood et Mann. Puis, l’équipe d’X-Factor tente de protéger une jeune fille de son père, par David et Di Giandomenico, tandis que Magnétopoursuit sa croisade pour offrir un avenir meilleur aux mutants, par Bunn et Walta. Et suite des aventures de Diablopar Claremont et Nauck.

Avis : Panini continue de prendre la bonne décision en publiant deux épisodes de All New X-Factor par mois…bon en même temps, ils ne font que suivre le rythme de la désormais défunte série aux USA qui fut publiée de manière bimensuelle de manière très fréquente. Par contre il serait bon qu’il recale les épisodes, car du coup chaque mois nous avons une fin d’arc et le début d’un autre.

Il serait préférable, en termes de confort de lecture, que nous bénéficions des arcs en deux parties de Peter David en une seule fois. Ainsi ce mois-ci, nous achevons l’arc qui voit le retour de Warlock et de son paternel, avec Cypher dans le lot + nous débutons un nouvel arc qui va voir l’arrivée d’un nouveau personnage et surtout d’un nouvel ennemi tout frais sorti de la tête de Peter David. Tout cela va bien évidemment rester très bon et All New X-Factor va demeurer le cœur du mag pour l’année 2015.

Retour de Nightcrawler dans le mag. Le choix de Panini de faire sauter la série le mois dernier était d’autant plus étrange que ce numéro 4 constitue la fin du premier arc de la série…une série qui s’est elle aussi achevée au USA après 12 petits épisodes. C’est bien dommage que le titre n’ait pas pris car il y avait mine de rien de bonnes idées. En particulier dans cet épisode dont la conclusion va avoir pas mal de répercussions sur le personnage. Même si la menace créée par Claremont est assez ridicule, j’ai vraiment apprécié cette conclusion d’arc. Espérons que papa Claremont aura le temps de terminer la plupart de ses intrigues avant la fin..

Bien évidemment, en parallèle Magneto reste excellent et X-Men, tout simplement médiocre…

Verdict : à lire pour X-Factor, Magneto et un peu pour Nightcrawler.

MARVEL NOW! : ALL-NEW X-MEN 3 – X-MEN VS. X-MEN

ALL-NEW X-MEN 3 - X-MEN VS. X-MENDate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 14.95€/136 pages

Scénario : Brian Michael Bendis,

Dessin : Stuart Immonen, David Lafuente

Épisodes : All-New X-Men 11-15, publiés précédemment dans les revues X-MEN (V4) 5 à 8)

Sollicitation : Les premiers X-Men s’adaptent peu à peu à leur nouvelle époque. Tandis que Jean Grey repousse les limites de ses pouvoirs, un autre membre prend la décision de rejoindre Cyclope et son équipe de révolutionnaires. Puis, les jeunes X-Men sont confrontés aux Uncanny Avengers.

Avis : suite de la réédition du run de Bendis sur All New X-Men, ou le moment où l’on se rend compte que le scénariste n’a vraiment pas grand chose à dire sur la franchise ou ses personnages.

Dans ces épisodes les personnages sont principalement occupés par la poursuite …de la nouvelle Brotherhood formée par Mystique. Là si vous avez lu mon avis sur le mag X-Men, la première question qui vous vient à l’esprit est bien entendu « ils font autre chose que de se bastonner contre  la Brotherhood ??? ». Oui ils se font des bisous et changent d’équipe.

Niveau bisous nous avons cette histoire entre Beast et Jean…qui ne mène à rien, puisque l’auteur semble s’en être désintéressée à la minute où il l’a mise en place. Bonne chance en effet pour retrouver une quelconque mention de la chose dans les épisode suivants…Aux USA, nous en sommes à l’épisode 35 (soit 20 numéros plus tard) et je ne crois pas que Bendis y ait accordé une seule case d’attention depuis…
Sur le fond, je ne trouve même pas ça stupide, puisque des X-Men qui se bécotent entre eux de manière inattendue, c’est un peu le fond de commerce de la maison depuis les débuts de Claremont. Ensuite, vous avez le changements d’équipe, vers celle de Cyclope…qui fut tellement mal géré avec la série Uncanny X-Men..qui ne sera réédité en VF que dans quelques mois, donc si vous ne suivez que la version librairie, vous allez rater des choses…
Là aussi on se demande ce que cela a apporté sur le fond. Certes cela bouleverse un poil la dynamique du groupe, mais pendant si peu de temps que l’on s’interroge sur l’intérêt du machin. Tout n’est pas à jeter, et dès que l’on commence à se prendre la tête entre ses mains en sombrant dans le désespoir, voire dans la folie en se disant que finalement Austen/Fraction/Gillen, c’était pas si mal (mais bon là on touche réellement le fond), Bendis nous surprend en bien avec des scènes vraiment réussies.
Ainsi, on n’oublie pas les retrouvailles Cyclops jeune/Havoc, ou encore l’accolade Kitty/Jeune Jean qui nous rappelle la première rencontre des deux jeunes femmes quand les rôles étaient inversés… qui illuminent un tome un poil terne niveau contenu…où le scénariste meuble pas mal.

Verdict : passable

MARVEL ICONS : AVENGERS PAR BUSIEK/PÉREZ 1

AVENGERS PAR BUSIEK PÉREZ 1Date de sortie : 4 Février 2015

Prix : 35.5€/432 pages

Scénario : Kurt Busiek, Len Kaminski

Dessin : George Pérez, Carlos Pacheco

ÉpisodesAvengers (1998) 1-15 ; Avengers/Squadron Supreme ’98, publiés précédemment dans les revues IRON MAN (V2) 1 à 10, 12, 14 à 16, MARVEL TOP (V1) 14, THOR (V1) 2 et 3)

Sollicitation : Depuis leurs débuts, les Avengers défendent l’humanité et font régner la justice. Mais à la veille d’un grand rassemblement de l’équipe, Morgane la Fée envoie ces héros dans une étrange réalité. Captain America,Hawkeye et leurs alliés vont alors se battre pour retrouver leur monde… Également au sommaire, une aventure mettant en scène l’Escadron Suprême !

Avis : réédition pour la première fois en presque 15 ans du run de Busiek et Perez sur les Avengers. Un évènement en soit qui permet à la collection Icons de gagner, encore un peu plus, des galons dans le registre « run célèbre jamais réédité ».

Pour comprendre l’importance du travail des deux auteurs, il faut se replonger dans le contexte très particulier des années 90. A cette époque Marvel = X-Men. Les Avengers n’occupent plus qu’une seule série et font leur possible pour surtout, surtout copier tout ce que font les copains mutants. Que ce soit au niveau visuel ou au niveau des scénarios, Marvel essaye de raccrocher le concept alors ringard des Avengers à celui d’X-Men adorés.

Le désamour entre le public et certains des concepts de Marvel, comme les FF, Iron Man, Thor et donc Avengers pousse la maison d’édition à des solutions extrêmes : à savoir rappeler ses enfants terribles, partis fonder Image pour « moderniser » des concepts qui alors avaient  perdus en crédibilité. A l’occasion d’Onslaught, Marvel se débarrasse de tout ce qui ne vend pas pour le relancer relancer au travers d’Heroes Reborn, où les personnages en question pourront exister dans leur coin sans être dans l’ombre d’X-Men qui occupent plus que jamais le devant de la scène. Sauf que l’expérience va très vite mal tourner (pour diverses raisons).
Liefeld qui « s’occupait » des Avengers et de Cap est viré au bout de 6 épisodes (et une apparition guest star hilarante de Cable dont on se demande encore ce qu’il était venu faire là…) et Jim Lee et son studio récupère les séries…et s’avère vite incapable de maintenir la « qualité » et surtout les ventes (puisque le premier facteur était optionnel). Marvel décide alors de ranger les jouets, de ramener ses personnages à la maison et à coup de relaunch tenter de relancer la machine. Ce sera Heroes Return, le premier d’une longue liste de relaunchs à répétition qui se poursuit encore aujourd’hui.
C’est à cette occasion que Kurt Busiek alors auréolé du succès de Marvels ou encore Astro City arrive sur le titre, plus  Iron Man en parallèle,  avec un autre vieux routard, George Perez, qui avait déjà illustré le titre dans les années 70. Pour le coup, il faut noter que Marvel prendra une direction complètement différente de celle d’Heroes Reborn. Si cette dernière initiative tentait de moderniser les concepts, Return est …un retour justement aux racines des titres.
Et aucun n’ira  aussi loin dans la veine « canal historique » qu’Avengers. Que ce soit au niveau du scénario que visuellement, on se croirait revenu dans les années 70. Les scénarios de Busiek en cela ne sont guère originaux puisqu’ils ne font que reprendre de vieilles idées, jamais sans grande originalité, mais cela plait et le titre est un énorme succès. Comme le laisse apparaître mon commentaire, je ne suis pas vraiment un fan de la période. Une ère où Busiek passa la moitié de chaque épisode à mettre en scène des flashbacks plutôt que de raconter de nouvelles histoires…ou de raconter des histoires tout court. Plus qu’un comic-book de super-héros nous avons plutôt ici un cours d’Histoire pour fan.
En ce qui me concerne, au final, je n’ai jamais vraiment accroché à cette vision old school de l’équipe, plus centrée sur son passé que son avenir. Sur la fin de son run, une fois Perez parti, Busiek tentera bien de faire quelque chose de plus ambitieux, mais la sauce retomba de manière assez pathétique et Marvel préféra passer à autre chose. Je sais que le run a ses fans et que mes propos pourront les heurter mais en tant que lecteur, je ne peux pas dire que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette période, qui jouait beaucoup sur la nostalgie du lecteur, un sentiment que j’abhorre plus que tout.

Verdict : pour ceux qui auraient manqué cette époque.

HORS COLLECTION : CAPTAIN AMERICA – BICENTENAIRE

CAPTAIN AMERICA - BICENTENAIREDate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 25.4€/96 pages

Scénario : Jack Kirby,

Dessin : Jack Kirby, John Romita Sr, Herb Trimpe, Barry Windsor-Smith

Épisodes : Marvel Treasury Special : Captain America’s Bicentennial Battles 1, inédit)

Sollicitation : Découvrez un album exceptionnel écrit et dessiné en 1976 par Jack Kirby afin de célébrer le 200ème anniversaire de la création des États-Unis d’Amérique. Un récit dans lequel Captain America voyage à travers le temps et revit des moments marquants de l’histoire américaine. De nombreux bonus complètent le sommaire.

Avis : je suis en général toujours partant pour du Jack Kirby, jusqu’à ce que je vois le rapport quantité/prix. Je ne doute pas que Panini ait réservé à cet ouvrage un traitement particulier pour justifier un tel prix (de l’ultra deluxe avec des feuilles en or sans doute), mais en ce qui me concerne, je n’ai tout simplement pas les moyens de me procurer un truc pareil…

Verdict : pour les ultra fans au portefeuille bien garni…

MARVEL CLASSIC : CAPTAIN AMERICA – L’INTÉGRALE 1971

MARVEL CLASSIC  CAPTAIN AMERICA - L'INTÉGRALE 1971Date de sortie : 4 Février 2015

Prix : 29.95€/264 pages

Scénario : Stan Lee, Gary Friedrich,

Dessin : Gene Colan, John Romita Sr

Épisodes : Captain America (1968) 133-144, publiés précédemment dans les revues CAPTAIN AMERICA 4 à 8 chez Arédit)

Sollicitation : Dans ce cinquième volume, Captain America et le Faucon affrontent de nombreux adversaires dont le redoutable M.O.D.O.K. et la Gargouille Grise ainsi que… Spider-Man ?! Découvrez la fin de la prestation de Stan Lee et Gene Colan puis assistez à l’arrivée de Gary Friedrich et John Romita Sr.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :pour les fans de Cap.

MARVEL DARK : CARNAGE – USA

MARVEL DARK  CARNAGE - USADate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 13€/112 pages

Scénario : Zeb Wells,

Dessin : Clayton Crain

Épisodes : Carnage U.S.A. 1-5, publiés précédemment dans l’album 100% MARVEL : CARNAGE – U.S.A

Sollicitation :  Toujours associé à son hôte, le tueur en série Cletus Kasady, Carnage va semer le chaos au sein de la petite ville de Doverton dans le Colorado. Mais Captain America, Hawkeye, la Chose, Wolverine, Spider-Man et l’agent Venom sont bien décidés à lui barrer la route !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Je vois en tout cas que Panini continue la réédition des mini séries Carnage. Je suppose que le public doit répondre présent.  Mais je pense que c’est plu dû à la présence de Clayton Crain sur la partie graphique qu’au charisme de Carnage…

Verdict :pour les fans de Carnage.

100% MARVEL : DAREDEVIL 1 – NOUVEAU DÉPART

DAREDEVIL 1 - NOUVEAU DÉPARTDate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 16.95€/160 pages

Scénario : Mark Waid,

Dessin :Chris Samnee, Peter Krause

Épisodes : Daredevil (2014) 0.1, 1-5, inédits)

Sollicitation : Matt Murdock, alias Daredevil, vit à présent sous le soleil de San Francisco. Il protège cette ville en tant que héros costumé et avocat. Mais ce nouveau départ voit aussi le retour de célèbres ennemis tel que le Hibou.

Avis : ai-je encore une fois besoin de revenir sur mes sentiments sur le DD de Mark Waid ? Alors on va rester polis en disant que beaucoup de gens crient au génie devant cette approche du personnage alors que personnellement je n’ai réusi à suivre le titre que jusqu’à l’épisode 5 du précédent volume. Cette fois, le scénariste ajoute l’insulte à l’infamie (ou l’inverse) en sortant DD de New York pour le ramener à San Francisco…

Comme de toute évidence, je ne suis pas représentatif,  je crains de devoir vous demander de vous faire votre opinion vous même sur ce nouveau volume de la série.  Car oui, Panini profite que la série est relancée pour la ramener en librairie. DD, comme d’autres n’aura cesser de voyager pour au final revenir là où je pense est plus sa place. Quant au fond, sachez que ce nouveau volume continue de recevoir des louanges de la part de la critique US et des lecteurs de VO dans notre beau pays, dont Steve qui me menace de diverses tortures non charmantes chaque fois que j’ose m’exprimer sur le sujet.

Verdict :pour les fans hard core…ou ceux qui aiment le run de Waid…

MARVEL DELUXE : DARK AVENGERS – PRÉLUDE (THUNDERBOLTS)

DARK AVENGERS - PRÉLUDE (THUNDERBOLTS)Date de sortie : 4 Février 2015

Prix : 28.5€/280 pages

Scénario : Warren Ellis,

Dessin : Mike Deodato Jr

Épisodes : Thunderbolts (1997) 110-121, publiés précédemment dans les revues SPIDER-MAN(V2) 94 à 97, 99, 100, 103 à 108)

Sollicitation :  Au cours de Civil War, Norman Osborn forme une nouvelle équipe au service du gouvernement : lesThunderbolts. Ce groupe a pour mission d’appréhender, par tous les moyens, les surhumains qui refusent de se soumettre à la loi de recensement. Ses membres vont notamment affronter Steel Spider, l’Aigle Américain etSepulchre.

Avis : après une publication indigne de sa grandeur dans le mag Spider-Man, uniquement justifiée par la présence de Venom et Osbon dans le cast…les Thunderbolts d’Ellis et Deodeto sont enfin réédités en VF dans un écrin presque à la hauteur du travail des auteurs. Oui je dis presque, car même le format Deluxe ne peut restituer le petit bijoux que les auteurs ont réussis à nous pondre. Comme pour les Avengers de Busiek et Perez, il faut se resituer dans le contexte de l’époque pour comprendre l’importance du travail d’Ellis sur la série.  A la base, Thunderbolts est … justement une idée de Busiek. Dans un monde post Onslhaugt, il imagine qu’une équipe de héros est sortie de nulle part pour remplacer ceux tombés au champs d’honneur.

Bien évidemment, tout l’intérêt de la série au moment de son lancement n’est pas de suivre une énième équipe de super-héros…mais bien les maîtres du mal menés par Zemo, qui se font passer pour des super-héros pour gagner la confiance du monde et en prendre ultimement le contrôle. Tout aurait pu bien se dérouler, si l’équipe ne s’était pas prise au jeu et n’avait décidé de se retourner contre Zemo.
Débutait alors, en même temps qu’Heroes Return, un récit de rédemption pour des personnages à ce moment encore fragiles, souvent tentés de replonger. Une histoire intéressante, qui au bout d’une centaine d’épisodes arrivait malheureusement à bout de souffle. C’est à ce moment que Civil War et Warren Ellis débarquent pour changer la donne. Le scénariste profite à plein du nouveau statut quo post crossover pour recomposer profondément tant l’équipe que la thématique même de la série. Fini dès lors les vilains devenus gentils. Les personnages mis en scène par Ellis sont pour la plupart des psychopathes irrécupérables, dénués du moindre soupçon de conscience et qui n’ont pas le moindre désir de s’amender.
En un sens, nous avons ici la Suicide Squad de Marvel, avec des vilains tenus sous contrôle qui effectuent des boulots moralement ambigus, en servant de chiens de chasse contre les super-héros qui refusent de se faire recenser et qui ne manqueront à personne si il leur arrive quoique ce soit. Très vite Ellis fait monter la pression en faisant en sorte que toute l’équipe devienne une bombe à retardement. Plus que leurs missions, le scénariste va développer les tensions au sein de l’équipe et la simple idée que tout cela ne peut que très très mal finir.
Entre un Osborn décrit comme tourmenté par sa personnalité de Green Goblin, une MoonStone qui fait tout pour le faire basculer et récupérer le contrôle de l’équipe, un Venom qui tombe dans le cannibalisme, un Bullseye plus cinglé que jamais et un Penance surpuissant  presque incontrôlable uniquement habité par l’idée de se punir, Ellis nous montre une non-équipe liée par rien excepté l’obligation de se trouver là.
Au milieu de tout cela, même Songbird est vite sous pression pour retrouver quelques réflexes de son ancienne vie alors qu’elle essaye de diriger l’équipe dans la bonne direction…De toute la période post Civil War, ces Thunderbolts en sont la plus éclatante réussite. Ce n’est pas un hasard si par la suite, Bendis et Marvel ont recyclés la plupart des personnages dans les Dark Avengers…mais sans le talent d’un Ellis qui de toute évidence, loin des obligations d’un titre de premier plan, a pu se lâcher comme un beau diable…

Verdict :à posséder !!!

 

MARVEL SELECT : DEADPOOL – BAISER FATAL

DEADPOOLDate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 16.95€/280 pages

Scénario : Joe Kelly,

Dessin :Walter McDaniel, Pete Woods, Steve Harris, divers

ÉpisodesDeadpool/Death ’98, Deadpool (1997) 18-25, 0, publiés précédemment dans les revues DEADPOOL 8 & 9, MARVEL 37 et l’album MARVEL MONSTER : DEADPOOL 1, sauf le 20, inédit)

Sollicitation :  Ces aventures délirantes vous révèlent les véritables origines de Deadpool, la nature du projet Arme Xet la relation si particulière entre le mercenaire et… la Mort ! Avec Captain America, Batroc et Arnim Zola en guest-stars. En complément, un épisode inédit en France.

Avis : suite du run légendaire de Joe Kelly sur la série, qui de mémoire entre ici dans une phase plus sombre alors que le scénariste commence vraiment à révéler ses plans. Je garde un souvenir mitigé de la période cependant, car malgré de bonnes idées, il ne faut pas oublier que Kelly commençait à vraiment être soumis à d’énormes pressions sur le titre. De son propre aveu, tous les 3 épisodes, on le menaçait d’annulation, puis il y avait une campagne de soutien et le titre était temporairement sauvé…avant que le cycle annulation/sauvetage ne recommence …

La période fut donc compliquée à gérer par le scénariste alors que Marvel coupait dans ses effectifs et faisait le ménage dans ses titres dans la période folle de la post faillite…On ressent bien cette instabilité du  côté des dessinateurs qui n’ont cessé de changer avec ces épisodes. Cela reste tout de même du bon Deadpool, simplement moins frais qu’à ces débuts avec en plus d’après ce que je vois dans la sollicitation, un épisode inédit…

Verdict :à lire.

MARVEL DELUXE : HULK – DÉFENSEURS VS. AGRESSEURS

HULK - DÉFENSEURS VS. AGRESSEURSDate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 28.5€/280 pages

Scénario : Jeph Loeb,

Dessin : Ed McGuinness, Ian Churchill, Whilce Portacio

Épisodes : Hulk (2008) 10-18 ; Incredible Hulk (1968) 600(I-II), publiés précédemment dans les revues MARVEL HEROES (V2) 25, 27 à 35)

Sollicitation : Le Hulk rouge saccage tout sur son passage et personne ne peut l’arrêter, pas même Spider-Man, leSilver Surfer, Namor, le Docteur Strange, Doc Samson, Norman Osborn ou Miss-Hulk. Les mutants d’X-Forcesont aussi au rendez-vous ainsi que le Punisher, Elektra, Thundra, la Dynamo Pourpre et Deadpool !

Avis :pffff les agresseurs…non mais sérieusement Panini, les agresseurs !!! vous aviez besoin de traduire littéralement le terme offenders…Bon en même temps, même en anglais le terme est complément con…Ne serait-ce pas juste que l’idée de Jeph Loeb est complètement débile quelque soit la langue ??? mmmm on tient peut être quelque chose là.

Suite de la réédition du run conspué de Loeb sur Hulk/Red Hulk avec l’invention dans ces épisodes de la Red SHe Hulk, oui parce que le monde ne pouvait y échapper, l’intervention de X-Force et un bon gros bordel au final. Vous l’aurez compris, avec Loeb sur Hulk, vous pouvez envoyer vos neurones se reposer, votre cerveau ne sera pas sollicité…

Verdict :pour euhhhh, je sais pas trop qui.

MARVEL GOLD : LA GUERRE DE L’INFINI

LA GUERRE DE L'INFINIDate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 16.95€/256 pages

Scénario : Jim Starlin,

Dessin :Ron Lim

Épisodes : Infinity War 1-6, publiés précédemment dans l’album BEST OF MARVEL : LA GUERRE DE L’INFINI)

Sollicitation : Adam Warlock possède désormais le Gant de l’Infini. Pour ne pas être corrompu par sa puissance, il confie chacune des six gemmes à des alliés tels que Drax le Destructeur et Gamora. Mais Adam fait malencontreusement apparaître son double maléfique, Magus, dont les intentions sont de conquérir l’univers !

Avis : je n’ai jamais lu la guerre de l’infini, mais j’attendais sa sortie en Marvel Gold depuis un moment. Mise au repos au cours de l’année 2014, la collection semble revenir en 2015. J’avais découvert le premier volet des sagas Infini, le Gant de l’Infini, dans cette collection, et compulsion de collectionneur qui aime que sa rangée de biblio soit égale et unifiée, j’étais passé à côté du Best of qui rééditait ces épisodes. Etant donné que j’avais beaucoup apprécié le travail de Starlin, sur ce qui reste une des meilleures sagas mettant en scène Thanos, je pense me jeter sans hésitation sur cette suite.

Allez Panini, fais péter les Marvel Gold !

Verdict :à posséder

100% MARVEL : MISS MARVEL 1 – MÉTAMORPHOSE

MISS MARVEL 1 - MÉTAMORPHOSEDate de sortie : 4 Février 2015

Prix : 14.95€/120 pages

Scénario :G. Willow Wilson,

Dessin :Adrian Alphona

Épisodes : Ms Marvel (2014) 1-5, inédits, et All-New Marvel Now! Point One 1(V), publié précédemment dans la revue MARVEL UNIVERSE HORS SÉRIE 15)

Sollicitation : Kamala Khan, une jeune fille de confession musulmane, se découvre du jour au lendemain d’extraordinaires capacités. Grande fan de Carol Danvers, cette adolescente de Jersey City va s’apercevoir que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités.

Avis : en ce début de mois de février , vous allez voir fleurir un peu partout sur le net français des critiques élogieuses, qui vont suivre des avis tous favorables, eux même succédant à des foules approbatrices, dans une ambiance délirante de joie vous indiquant dans un chœur proche de la jouissance multi orgasmique que Miss Marvel est la lecture de l’année, le machin à ne pas manquer.

Bref, que c’est de la bonne.

Ben pas de ça chez moi…Non pas de critique dithyrambique pour vous inciter à acheter cette nouvelle série qui en une année semble avoir séduit tout le monde…sauf votre serviteur.

Bien entendu, on pourrait aisément m’accuser de ne pas avoir accroché à la série par pur esprit de contradiction : « c’est Sam, donc il déteste ce que tout le monde aime pour faire son intéressant ». Sauf que la vérité est que je n’ai tout simplement pas accroché à la série. Cela arrive, c’est comme ça.

Non, Miss Marvel ne m’a pas renversé.
Non, le fan en moi n’a pas été transporté.
Non, je n’ai pas été touché en mon fort intérieur.
Non, le gamin en moi n’a pas redécouvert son innocence perdue.
Non, mon petit cœur n’a pas été remué au point d’aller saluer mes entrailles dans un mélange de fluide sango-fécal assez dérangeant.
Non, mon cynisme naturel, mon envie de hurler  mon cri intérieur « c’est de la merde » n’ont pas disparu comme les glaces du Pôle nord ou la forêt amazonienne devant cette série.
Ce qui ne veut pas dire que c’est une mauvaise série. Tout ce que je peux vous dire est que j’ai lu le premier épisode et que je suis apparemment passé à côté de quelque chose puisque alors que je refermais la dernière page en me disant « ouais, sympa, mais sans plus », je voyais instantanément tout le monde autour de moi, me dire combien ce numéro était génial comme une armée dont on aurait lavé le cerveau à l’amour (ignoble substance qui m’est totalement inconnu bien entendu) …Donc en résumé, ne vous fiez pas à mon opinion de vieux ronchon  et faites vous votre propre avis.

Verdict :à tester (sérieux, à vous de voir)

MARVEL NOW! : UNCANNY AVENGERS 3 – RAGNAROK NOW! (II)

UNCANNY AVENGERS 3 - RAGNAROK NOW! (II)Date de sortie : 4 Février 2015

Prix : 14.95€/136 pages

Scénario : Rick Remender,

Dessin : Salvador Larroca, Daniel Acuña, Steve McNiven

Épisodes : Uncanny Avengers (2012) 12-17, publiés précédemment dans les revues UNCANNY AVENGERS (V2) 1 à 4)

Sollicitation : Les sombres origines des Jumeaux Apocalypse sont révélées, ainsi que les véritables motivations de Kang. La Sorcière Rouge va-t-elle commettre l’impensable en influençant une nouvelle fois le destin des mutants ? Puis, les Uncanny Avengers doivent empêcher Exitar le Bourreau de détruire la Terre.

Avis : réédition cette semaine de ce qui restera sans doute comme l’un des meilleurs travaux de Rick Remender chez Marvel ! c’est en effet dans ces épisodes que l’arc avec les Jumeaux Apo atteint son paroxysme. Le scénariste profite de l’arrivée de Steve McNiven sur la série pour lâcher sur son équipe le plan des Jumeaux, qui se révèlent plus terrible et imparable que tout ce que l’on pouvait imaginer. Doués d’un avantage non négligeable, la prescience d’Eimin, les Jumeaux manipulent en effet les évènements et surtout les héros de l’équipe pour que tout aille dans leur sens.

A partir de là tout s’enchaine, les morts succèdent aux trahisons, des héros se déchaînent comme jamais, et la situation semble plus désespérée que jamais, alors que l’Unity Team est désormais plus désunie que jamais. Nous l’avons souvent dit, mais nous allons le répéter, mais nous avons sans doute là l’une des sagas les plus épiques, éprouvantes, sans limite publiée par Marvel ces dernières années. Remender ne se refuse aucun coup de théâtre sans pour autant balancer son histoire comme si cela était forcé ou sortait de nulle part. Chaque twist, trahison, mort, a été soigneusement préparé, aménagé, annoncé dans les épisodes précédents.
Certes, cela a un coup,  au final cette saga s’avère particulièrement longue.
Débutée dans l’épisode 6, elle occupa la série jusqu’au numéro 23 ! mais il est malgré tout impossible de dire que le scénariste a décompressé son récit ou délayé les choses. C’est bien simple, chaque numéro est rempli ras la gueule d’idées, de développements de personnages, d’intrigues et sous intrigues. Remender est un scénariste capable du meilleur comme du pire, et nous avons là sans aucun doute un de ses travaux les plus réussis chez Marvel .

Verdict :à posséder.

MARVEL DELUXE : WOLVERINE / SPIDER-MAN – CHAUD DEVANT!

WOLVERINE  SPIDER-MAN - CHAUD DEVANT!Date de sortie : 4 Février 2015

Prix : 14.95€/144 pages

Scénario :Zeb Wells,

Dessin : Joe Madureira

Épisodes : Avenging Spider-Man 1-3 ; Savage Wolverine 6-8, publiés précédemment dans les revues SPIDER-MAN (V3) 1 et 2, X-MEN UNIVERSE (V4) 6 à 8)

Sollicitation : Spider-Man fait équipe avec un allié improbable : le Hulk rouge. Ensemble, ils affrontent une armée deMoloïds durant le marathon de New York ! Puis, Wolverine et Elektra combattent des ninjas au service de l’organisation criminelle de la Main.

Avis :  réédition en mini deluxe des épisodes signés par Joe Mad ces dernières années sur diverses séries Marvel , de Avenging Spider-Man à Savage Wolverine. Le fait de présenter dans le titre ces épisodes comme associant Wolvie est vraiment du foutage de gueule car les deux personnages partagent en fait très peu l’écran. Comme indiqué le premier arc est une reprise d’une série Spidey, qui va affronter des créatures souterraines et se faire un petit combo avec le Red Hulk. Dans le second il s’agit vraiment d’un arc centré sur Woverine…

Ces 6 épisodes n’ont rien d’exceptionnels, sans être des purges non plus. Nous avons juste des récits bourrés d’action, sans beaucoup de profondeur (traduire, on se prend pas la tête, c’est dessiné par Joe Mad). Le scénario est uniquement là pour servir la soupe à l’artiste  qui est …dans une forme variable. Le Avenging Spider-Man est assez pauvre graphiquement, alors que son Wolverine est plus réussi. On sent en effet qu’il a eu plus de temps sur la seconde partie et cela se ressent en particulier au niveau des design bien plus recherchés. Dans ces épisodes on retrouve le Joe Mad des années 90 qui avait excellé sur les X-Men.

Vous l’aurez compris, nous n’avons pas là un indispensable, cependant, si vous aimez Joe Mad, c’est une bonne occasion de retrouver l’artiste et de se faire plaisir avec des épisodes certes légers sur le fond mais qui remplissent bien leur boulot en termes de divertissement.

Verdict :à lire.

URBAN COMICS

Transmetropolitan tome 3

TRANSMET 4Date de sortie : 6 Février 2015

Prix : 22.5/296 pages

Scénario : Warren Ellis

Dessin : Darick Robertson

Épisodes : Transmetropolitan #25-36)

Sollicitation :  La Ville, antre de perdition et de fourmillements perpétuels, s’avère pour certains un lieu de solitude intraitable. Surtout pour un journaliste tel que Spider Jerusalem, vénéré autant qu’il peut être méprisé. Mais bien sûr, face à la récente élection du Sourire à la tête du pays, ses états d’âmes sont le cadet de ses soucis. Dans une société décérébrée où tout peut être acheté, volé et produit en masse, la Vérité est une denrée rare. Spider est pourtant bien déterminé à la maintenir sur le marché, et ce quel qu’en soit le prix.

Avis : cette année 2015 débute plutôt bien côté comics puisque après le Moon Knight du mois de Janvier, en février nous avons droit à deux titres signés Warren Ellis !!! Certes, ce sont des rééditions qui ont pour principal mérite de rendre justice aux œuvres de notre gourou anglais.  Notre Dieu fou (mais y a t-il un autre genre) voit son œuvre maîtresse, sa réussite éternelle, son bijoux immortel atteindre le 3e tome de sa réédition chez Urban et comme pour les deux premiers, il va falloir que je me batte avec mon portefeuille pour ne pas le reprendre.

Je dispose en effet de l’édition Panini, mais la version Urban me fait outrageusement envie au point d’offenser mon compte en banque …Avec son sex appeal de bouquin cartonné (mmmmmmmm), son papier sexy et plus épais (mmmmmmmm), ses courbes dures et insolentes (mmmmm!!!!). Oui désirer un livre de Warren Ellis a quelque chose de profondément troublant pour un lecteur…

Je dois tirer mon chapeau à Urban pour la sollicitation de ce nouveau tome, pas évident à résumer. Après l’élection de Sourire, Ellis surprend en effet en faisant une sorte de pause dans l’avancée de son récit, comme le calme dans l’œil de l’ouragan. Il installe une sorte d’accalmie pour nous présenter des récits courts et inspirés sur la ville, son histoire, la vie en son sein. Il dresse une série de portraits sans concession, durs, touchants, parfois ignobles des habitants et de la cité au visage sans cesse changeant qui les abrite.
On retrouve ici tout le talent du scénariste pour prendre son lecteur à contre courant, à toujours prendre une direction inattendue. A ce titre on sent bien que la ville est un vrai champs d’expérimentation pour Ellis qui peut y injecter toutes les idées les plus folles, tordues et surtout dérangeantes qui peuvent parcourir son esprit. C’est en cela que Transmet constitue l’œuvre de référence de cet auteur génial, car la ville lui permet d’aborder en toute liberté tous les thèmes, idées, concepts qu’il souhaite.

Verdict : à posséder !!!! (sinon ça va chier !!!)

The Sixth Gun Tome 3

THE SIXTH GUN TOME 3Date de sortie : 6 Février 2015

Prix : 15€/152 pages

Scénario : Cullen Bunn

Dessin : Brian Hurt

Épisodes :The Sixth Gun #12-17

Sollicitation : Becky et Drake sont en route. Ils ont pour mission d’enterrer le général Hume en Terre Sainte lorsque leur convoi est subitement attaqué par une force maléfique stimulée par un sinistre nécromancien. Au cours de l’attaque, Drake disparaît sans laisser de trace. Seule, Becky doit pourtant poursuivre son voyage jusqu’à une forteresse isolée, où elle découvrira à quel point sa destinée est plus liée au sixième révolver qu’elle ne l’imaginait.

Avis : je suis ravi de voir qu’Urban ne perd pas de temps pour présenter la suite de l’excellente série Sixth Gun, de Cullen Bunn à savoir l’auteur qui monte en ce moment tant chez Marvel que chez DC.

La série aura reçu pas mal de soutien de la part de l’éditeur français lors de son lancement dans notre beau pays avec un premier tome à 10€ et la sortie du second tome dès le mois suivant. De quoi me décoincer la carte bleue …Car autant le dire, même si j’apprécie de plus en plus le scénariste, je ne me sentais pas prêt à accorder sa chance à la série, malgré sa très bonne réputation.

Mais avec un Tome 1 à si bon marché et la promesse de pouvoir lire les 10 premiers épisodes en deux mois, j’ai assez vite cédé à la tentation et je ne le regrette pas …bien qu’il m’ait fallu du temps pour vraiment accrocher. En effet le premier tome était efficace mais en rien renversant et c’est en lisant le tome 2 que j’ai vraiment commencé à apprécier tant le récit que les personnages.
Cullen Bunn prouvait que son récit était plus ambitieux que ne le laissait entendre le premier tome, qu’il n’allait pas se répéter d’arc en arc avec un pitch trop limité…De fait, nous avons là des personnages avec lesquels on accroche assez vite, un rythme excellent, pas mal d’action et une intrigue générale qui mine de rien avance assez vite. Cullen Bunn va, en outre, dans des directions souvent inattendues, ce qui rend la lecture vraiment agréable.
Bref une lecture recommandée.

Verdict :à posséder.

 Batgirl Année Un

BATGIRL ANNÉE UNDate de sortie : 6 Février 2015

Prix : 19€/224 pages

Scénario : Chuck Dixon &

Dessin : Marcos Martin

Épisodes :

Sollicitation : Après avoir sauvé Bruce Wayne d’un braquage commis par le gang de Killer Moth, Barbara Gordon, jeune bibliothécaire et fille du commissaire de police de Gotham City, décide d’endosser le costume de Batgirl, la justicière nocturne. Mais le Chevalier Noir laissera-t-il une héroïne inexpérimentée arpenter les ruelles de la plus dangereuse des cités ?

Avis : après Robin, c’est au tour de Batgirl d’avoir droit à son Year One chez Urban Comics. Comme pour Robin, je n’ai pas lu ces épisodes et je doute qu’il soit encore dans la continuité. Mais j’en avais entendu parler, et je trouvais étrange de voir Ron Marz crédité au niveau du scénario par Urban sur son site …car de mémoire, Chuck Dixon était le responsable du scénario sur cette mini série. Après vérification, c’est bien Dixon, aidé par Beatty, qui a signé ces épisodes.

Le contraire aurait été étonnant étant donné le rôle central joué par Dixon sur la franchise Batman dans les années 90. Celui-ci fut en particulier responsable du lancement de la plupart des spin offs important, de Nightwing à Robin, en passant par Birds of Prey…

Bon, sur le fond, je ne sais pas vraiment quelle pertinence peut encore avoir la série au vu de la continuité tortueuse et inextricable du New 52, mais la mini conserve malgré le passage du temps une excellente réputation que ce soit au niveau du scénario que du dessin. Même si je ne suis guère un fan du style de Marcos Martin, il me semble bien adapté au ton voulu par les auteurs, à savoir emprunt d’une certaine innocence, de l’entrain des débuts et de l’énergie de la jeunesse…

Verdict : à tester

A propos Sam 1915 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

8 Comments

  1. Daredevil est la SEULE série Marvel à maintenir un niveau constant depuis plus de 15 ans maintenant ! Et le run de Waid est excellent ! Je suis ravi que Panini relance le titre en 100% Marvel. Sinon un grand merci pour votre travail et votre humour (plus ou moins décapant), je ne rate aucune de vos émissions.

  2. Effectivement, 25€ pour 96 pages… c’est abusé de la part de Panini. Mais je suis faible et j’ai craqué… parce que Jack Kirby, parce que édition soignée et format géant, et parce que je suis faible 🙂
    Sinon, pour moi c’est The Sixth Gun T.3, Transmet’ T.3, et The Flash en VO (sortie du HC vol.5 – History Lessons)

      • Oui il vaut le coup au final, de plus la couverture est simplement magnifique, dépliée c’est un poster géant de très bonne qualité de la couv avec Cap (et si on le retourne c’est le drapeau des USA)

Répondre à Tomtom Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.