Guide de lecture VF : semaine du 31 Octobre 2011 – Librairie

BUFFY

Buffy : Chroniques de tueuse 1

BUFFYDate de sortie : 2 Novembre 2011

Épisodes : euh aucune idée

Avis : bon je ne connais pas le contenu de ce tome, mais pour moi l’équation est simple :

Sam aimer Buffy + Joss Whedon écrire Buffy = Sam acheter Buffy écrite par Joss Whedon, le reste est secondaire.

D’après la sollicitation Panini, il s’agirait d’épisodes spéciaux, indépendantes, et qui reviennent sur l’histoire de plusieurs tueuses à travers l’histoire, notamment une à la préhistoire. Dans ce dernier cas j’espère qu’il s’agit de la 1ère tueuse.

The Boys 12

Date de sortie :  2 Novembre 2011

Épisodes : The Boys 44-47

Avis : là je dois dire que Panini et moi on a pas du lire les mêmes épisodes, puisque Panini décrit ce volume ainsi :

Il s’en passe des choses dans cet album ! Russ Braun remplace Darick Robertson et Garth Ennis profite de l’absence de Hughie pour revenir sur la première confrontation entre les hommes de Butcher et les redoutables Sept. Un album en forme de flash-back, qui nous ramène à l’époque du 11 septembre 2001

Oui sauf que non, j’ai lu ces épisodes, et ils sont surtout en rapport avec le couple Annie/Hugie, et …comment dire, on sait qu’ils se cachent des choses importantes depuis le début. Mais cela peut-il durer alors que leur relation devient vraiment sérieuse ?

Spawn : Architects of Fear

Date de sortie : 2 Novembre 2011

Éditeur : Delcourt Comics

Avis : il y a de nombreuses lunes de cela était publié Spawn : Simone, une aventure spéciale de Spawn à plus d’un titre puisque produite par une équipe créative française, mais qui avait réussi l’exploit d’être publié aux USA et de gentiment cartonné à la surprise générale. Ben oui qui aurait pu croire qu’un épisode de Spawn situé dans une France loin de la carte postale pourrait plaire tant aux lecteurs français qu’US ?

Au delà du scénario, qui restait tout de même sympathique, ce sont les dessins d’Aleksi Briclot qui avaient séduits tout le monde. Et quand je dis tout le monde, je veux dire que le dessinateur nous avait troué un second anus devant la qualité absolument incroyable de son travail.

Si bien que la question que l’on se posait tous après ce 1er essai transformé fut bien sûr « à quand la suite ?!! », et très vite c’est devenu « P### de BXXX de M#@de mais elle est où la suite ? ». En fait le dessinateur a terminé son travail sur la suite depuis un moment déjà, c’est côté américain que ça a bloqué un certain temps. Todd McFarlane a en effet jugé bon de reprendre le scénario, et notamment les dialogues. Sauf que le bonhomme est très occupé et a pris tout son temps …

Mais bon ça y est ça sort, et même si vous ne lisez pas Spawn , j’ai moi-même arrêté il y a plusieurs années, je vous le recommande.

Le coup de gueule de la semaine : petit encart pour signaler la sortie de Sherlok Homes 1, alors je vais être direct : je me fiche que ce soit écrit par Leah Moore (fille de qui vous savez), que les couvertures soient de John Cassaday, il est tout simplement hors de question, et scandaleux, de sortir un recueil de 120 pages pour 20€.

Je me contrebalance que l’édition soit recouverte de feuilles d’or travaillées par des ouvriers centenaires, aveugles, et héritiers d’une longue tradition, il y a tout simplement un prix max que je suis prêt à mettre dans un comic-book quelqu’il soit. Et Sherlok Holmes l’explose complètement.

Panini nous avait déjà fait le coup il y a quelques temps avec Die Hard, 8 épisodes pour 27€. Je ne sais pas pour qui nous prend l’éditeur, mais autant le lui dire : nous ne chions pas de l’or ou autre métal précieux, et donc hors de question de payer un prix pareil pour si peu de matos.

Le commentaire est aussi valable pour Atlantic BD avec ces recueils de 2 épisodes pour plus de 13€, Emmanuel Proust et son édition hors de prix de The Last American Crime édité pour mémoire en trois recueils de 2 épisodes chacun à 15€ l’unité. Soit 45€ pour l’ensemble de la mini de 6 épisodes. Il y a pour moi là une perte de contact avec la réalité financière des lecteurs, qui ne sont pas millionnaires, et ne peuvent mettre autant d’argent pour si peu de pages.

A propos Sam 2066 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. Je suis pas toujours d’accord avec tes coups de gueule Sam mais la je ne peux que t’appuyer.
    Que ce soit panini (quelques fois), EP ou Atlantic  ils nous pondent des éditions onéreuses alors qu’elles n’ont pas forcément plus à offrir que les éditions cartonnées de Delcourt pour donner un exemple.
    Pour Atlantic plus spécialement, j’avais écouté l’épisode du one eye club avec Fabrice Sapolsky si je ne me trompe pas et en gros le gars veut vendre du comics à des lecteurs de franco belges. Donc le lecteur franco belge qui a l’habitude de payer 14 euros pour 48 pages peut être le pigeon qui pense faire une bonne affaire à 12 euros les 70 pages. Et le lecteur de comics qui n’a pas la chance d’être anglophone va passer à côté d’une série comme morning glories qui est plutôt bonne car il trouvera d’autres séries en vf avec 5 ou 6 épisodes pour le même prix.
    Je reprend le cas de morning glories car c’est pour moi le plus problématique mais à 2 ou 3 numéros par volumes qui sortent tous les 6 ou 8 mois le lecteur il voit quand la fin de la série ?
    Voila Sam à lancé le sujet et ça faisait un moment que ça me courrait sur la haricot alors maintenant j’accuse!!!! :p
    J’aimerai autant enrichir de bon éditeurs français que de faire quasiment tous mes achats en vo mais pour le moment ce n’est pas le cas.
    Après il y en aussi sur le net qui fustigent les prix d’Emmanuel Proust en les comparant aux tpb et qui d’un autre côté mettent en avant les éditions d’atlantic qui me semblent encore plus onéreuses. Y’aurait t’il du copinage dans le monde de l’édition comics en france ?

    • Pour être tout à fait honnête je n’avais pas du tout l’intention d’écrire cet encart quand j’ai commencé l’article, je voulais juste aborder Sherlock Holmes et dire que le prix était ridicule.Mais comme toi le fait que certains éditeurs commençaient à nous faire des éditions hors de prix me trotait dans la tête depuis un moment maintenant.
      Et sans trop m’en rendre compte j’ai écris un petit pavés que j’ai renommés après coup en coup de gueule.

      Pour répondre à ta question oui je pense qu’il y a  un peu de copinage dans l’édition française, et que l’on va éviter sciemment de taper sur un éditeur 

  2. Bien sur mon avis n’engage que moi. Chacun se fera son avis sur la question.

    Mon propos se portait  plus sur un editeur car un de ces albums est l exemple le plus flagrant du moment mais c est valable pour les autres aussi. Enfin les choses peuvent toujours evoluer, les volumes de ventes donnant raison ou non a certaines politiques.

  3. Je crois que ce coup de gueule vaut aussi pour l’édition française de Spawn : Architects of Fear
    Bah oui, 15 euros chez Delcourt, 7$ en VO chez Amazon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.