Guide de lecture DC Comics : semaine du 07 novembre 2011

Action Comics 4

Scénario : Grant Morrison

Dessin : Rags Morales

Avis :  Morrison poursuit la relecture des débuts de superman, la énième pour ce personnage, avec ce 4e épisode.  La réussite de ces nouvelles origines est de refaire de Clark un rebelle qui se bat contre les injustices sociales. Par là même le scénariste dépeint sans aucun doute un Superman plus en phase avec  l’Amérique actuelle rongée par les injustices sociales, et la crise économique (bien qu’on ait pas vraiment de leçons à donner de ce côté là), que les interprétations précédentes.

Si l’idée de départ de l’auteur est bonne, l’exécution pêche par un excès de classicisme, et les lieux communs de la myhtologie de Superman. On ne retrouve pas pour l’instant  toute l’inventivité que Morrison avait déployé sur un All Star Superman par exemple. En ce qui me concerne je ressens plutôt un Morrison en mode automatique et qui ne se force pas trop.

Le temps peut me donner tort car j’avais la même impression après avoir lu ses débuts sur Batman, et je n’ai eu le déclic pour son run qu’avec Batman RIP. A voir, mais personnellement ce qui m’intéresse c’est avant tout de voir des histoires de Morrison sur le Superman du présent, pas 5 ans dans le passé.

Je continue de recommander le titre, puisqu’il redéfinie les origines de Superman, … jusqu’à la prochaine fois.

Animal Man 4

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Travel Foreman

Avis : voici par contre un titre sur lequel je n’ai aucune réserve, bien au contraire, je me joins volontiers au concert de louanges qui l’entoure. Outre la qualité du travail tant de Lemire que de Foreman sur Animal Man, ce qui est enthousiasmant est aussi de voir la réponse du public. Animal Man ne partait pas comme un des favoris du relaunch DC, moi y compris je me disais que ça n’irait pas très loin. Mais fort heureusement le bouche à oreille a permis au titre de se faire une place, et surtout un niveau de ventes qui le met en compétition avec les principaux titres Marvel.

Le relaunch a donné à Lemire les mains libres pour enrichir l’univers d’Animal Mal, en réinterprétant notamment les origines du personnage, mais malgré tout il s’est aussi appuyé sur la continuité, pour faire de la famille du héros une pièce importante, voire cruciale de son récit.

Inutile de dire que je n’en peux plus d’attendre la suite.

A lire pour ne pas mourir idiot.

Penguin : Pain and Prejudice 3

Scénario : GREGG HURWITZ

Dessin : SZYMON KUDRANSKI

Avis : le travail d’un bon auteur est avant tout selon moi de réussir à vous intéresser à quelque chose dont à priori on a rien à battre. De ce point de vue Hurwitz et Kudranski ont fait un travail remarquable puisqu’ils ont réussi à m’intéresser au personnage du Penguin dont jusque là je me battais les ailerons.

Pour moi il est depuis longtemps un personnage surexposé avec qui, tout et surtout n’importe quoi a été fait. Mais le scénariste a eu la bonne idée pour cette mini de ne pas essayer de lui donner le beau rôle, mais au contraire de montrer combien le personnage est une ordure de première catégorie qui mérite plus d’être qualifié de rapace que de penguin.

Un récit noir sur un personnage que ne cherche pas le moins du monde la rachat.

Conseillé.

Stormwatch 4

Scénario : Paul Cornell

Dessin : MIGUEL SEPULVEDA

Avis : ahhh qu’elle est loin l’époque de Warren Ellis, et c’est bien triste. Malgré tout son talent Cornell n’est pour le moment pas parvenu, du moins pas entièrement à recréer la magie de la grande ère « Stormwatch/Authority » au cours de laquelle le scénariste fou avait complètement renouvelé les codes du super-héros pour en faire un grand film d’action, bourrés de références SF.

Aidé par un dessinateur au style très Hitchien, Cornell essaye de réinjecter ce côté barré de chez barré, avec des concepts comme  » la lune prend vie et attaque la Terre ! » qu’on croirait sorti d’une série B des années 50.

Dans l’ensemble cela reste très sympathique, mais j’espère que le scénariste sait où il va, en tout cas ma curiosité est piquée.

Swamp Thing 4

Scénario : Scott Snyder

Dessin : Marco Rudy

Avis : Swamp Thing est sans conteste l’autre grande réussite du relaunch DC, avec Animal Man. Ce n’est donc pas étonnant que les deux séries évoluent dans les mêmes concepts, et qu’un crossover entre elles soit annoncé pour l’année prochaine.

Je dois dire à titre personnel, que autant la prestation de Snyder sur le relaunch de Batman me laisse un peu froid, car moins bon que son run sur Detective Comics, autant je le vois s’améliorer d’épisode en épisode sur ce titre. Après un 1er épisode que je continue de juge raté, les épisodes suivants sont des réussites éclatantes, et me voilà donc mordu à Swamp Thing !

L’autre bon point de la série est le superbe dessin de Paquete qui apporte une vraie valeur ajoutée au titre. Après des années où le dessinateur s’est vu confier des titres d’arrière garde, où sa valeur n’a pas vraiment été reconnu tant par les éditeurs que les lecteurs, je pense qu’il a trouvé là la série qui le fera vraiment explosé. Il est donc d’autant plus dommage que le dessinateur ne soit pas sur cet épisode. Mais d’après ce qu’il a déclaré, Paquete sera sur les épisodes 5,7, 8 et certains parties du 9.

Une grande réussite à ne pas manquer.

A noter aussi la sortie de :

– Batwing 4 : par Judd Winnick et Ben Oliver : la série récolte pas mal de bonne critiques un peu partout auprès des chroniqueurs, et même chez Comixity, il est juste dommage que je n’en ai rien à battre de ce titre…

– Detective Comics 4 : par Tony Daniel. Bon vous connaissez la chanson, je fais une allergie au Tony Daniel, donc je signale la sortie de l’épisode, mais c’est sans moi.

– Green Arrow 4 : par Keith Giffen et Dan Jurgens. Par manque de temps je n’ai pas du tout suivi le titre, mais avec la reprise prochaine du titre par Ann Nocenti, je devrais peut-être m’y mettre.

– Huntress 3 : par Paul Levitz et Marcus To. Pour moi ce titre est un beau raté, la caractérisation du personnage est caricaturale, comme la représentation de l’Italie. On est loin du boulot de Greg Rucka, et ce alors que l’histoire pompe pas mal sur certains de ses travaux.

– Justice League International 4 : par Dan Jurgens et Aaron Lopresti. Là aussi manque de temps, si bien que les épisodes s’amoncellent, promis je m’y mets quand j’ai le temps…

A propos Sam 2124 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.