Guide de lecture Comics VF : semaine du 27 Janvier 2016

PANINI COMICS

CROSSED : TERRES MAUDITES 6

Date de sortie : 27 Janvier 2016CROSSED TERRES MAUDITES 6

Prix :18,00 EUR,176 pages,

Épisodes : Crossed : Badlands 44-49, 2013 special, inédits

Scénario :Simon Spurrier, Daniel Way

Dessin : Gabriel Andrade

Sollicitation :Deux histoires et deux scénaristes dans un monde en proie aux infectés. Daniel Way (Deadpool) nous présente un capitaine de navire et son équipage qui tentent de survivre à la furieuse épidémie. Simon Spurrier (Crossed : Si tu voyais ça) s’intéresse pour sa part à l’outback australien sur lequel règne désormais un marginal, auto-proclamé empereur du désert.

Avis : pas d’avis..même si la présence de Simon Spurrier au scénario de certains des épisodes donne assez envie de s’intéresser à cette série…Oui, je sais, ce n’est pas la première fois qu’il intervient sur le titre…mais comme je pense au final  que le genre n’est pas pour moi.

Verdict  :pour les fans de Crossed:

URBAN COMICS

BATMAN SAGA # 45

batman-saga-45-270x424Date de sortie : 29 Janvier 2016

Prix : 5.6€/

Épisodes : CONVERGENCE BATMAN AND ROBIN 1-2, CONVERGENCE BATMAN AND THE OUTSIDERS 1-2, CONVERGENCE DETECTIVE COMICS 1-2

Sollicitation : 3 récits complets de l’événement CONVERGENCE, par Len WEIN, Ron MARZ, Marc ANDREYKO, Denys COWAN et Carlos D’ANDA ! Alors que les villes de différentes Terres parallèles sont sélectionnées et intégrées à un champ de bataille, les héros de toutes ces dimensions sont amenés à s’affronter ! Batman et Robin versions Dick Grayson et Damian Wayne, Huntress et Robin de Terre-2 et Les Outsiders de l’ère Pre-Crisis se retrouvent piégés par un dôme qui annihile leurs pouvoirs !

Avis : alors là, je ne vais pas pouvoir vous dire grand chose pour la simple et bonne raison que mon argent et moi nous sommes tenus les plus éloignés possible de Convergence, tant de la mini série centrale que de la plupart des ties-in, titres Batman compris (avec pièges et mesures de sécurité diverses en place pour nous protéger)…

A priori, j’ai bien fait puisque seuls les ties ins ont eu de bonnes critiques, et encore pas toutes,  et que la mini centrale s’est fait écharpée comme une sombre daube (on la sentait venir de loin d’ailleurs, daube/sentir de loin…oui je sais, prix du pas meilleur calembour…)

Je me suis tout de même intéressé à une ou deux mini, notamment le Question de Greg Rucka qui était excellente et apportait en quelque sorte une belle conclusion au long run (presque 10 ans) de l’auteur sur le personnage de Renée Montoya.

Ou encore le Superman de Dan Jurgens et Lee Weeks qui nous permettait en particulier de retrouver le Superman de l’ancien univers DC…bien marié à Lois Lane… .Assez étrangement la même idée a été exploitée par Secret Wars, avec le mariage Peter Parker/MJ…ahhh bouffez à tous les râteliers pour faire de l’argent…

Verdict :  Non, non et non !

BATMAN ETERNAL TOME 4

BATMANDate de sortie : 29 Janvier 2016

Prix : 22.5€/

Épisodes :  #40-52 + Batman #28

Sollicitation : Après une arrestation spectaculaire, l’impensable se produit lorsque l’incorruptible James Gordon se retrouve condamné pour bavure ! Le plus ancien allié de Batman se retrouve derrière les barreaux, alors que le mafieux Carmine Falcone réapparaît, bien décidé à débarrasser Gotham des « monstres » justiciers ou criminels. Tous ces événements convergent vers une machination tentaculaire…

Avis : dernier tome d’une saga qui aura pas mal secouée non seulement Batman, mais aussi ses alliés qui en ont pris plein la tronche, alors qu’ils essayaient de découvrir les tenants et aboutissants d’une machination qui a notamment envoyé Jim Gordon en taule, ruiné Bruce Wayne et mis une cible sur la tête de certains membres de la Bat-Family !

Au fil des 3 tomes, nombre de fausses pistes quand à l’identité du grand méchant derrière cette attaque en règle ont été déployées et exploitées (peut être même un chouia trop…), avec l’une des plus prometteuses et logiques avec le retour de Hush dans le dernier tome.  Tout cela avec la menace en point de mire révélée dès la première page du premier épisode : Gotham en flammes et un Batman crucifié sur le Bat-signal,

Mais lui aussi ne s’est avéré qu’une autre distraction…bien utile alors que Bruce Wayne perdait tout ! A ce stade, le nombre de suspects est assez réduit…et il n’est pas difficile de deviner qui a les connaissances, les ressources et surtout le désir de détruire Gotham et de détruire Wayne.

Je peux me tromper, je n’ai pas lu la conclusion en VO, mais étant donné que l’un des auteurs principaux de cette saga est Snyder, l’identité du responsable apparaît assez évidente. En tout cas jusque là, même si l’ensemble a connu quelques longueurs, on ne peut lui reprocher une efficacité réelle et des retombées qui feront sentir leurs effets encore un moment.

Verdict : à lire.

FLASH LA LEGENDE TOME 1

FLASHDate de sortie : 29 Janvier 2016

Prix : 35€/428 pages

Épisodes : The Flash Archives vol.1 + 2 (Showcase #4, 8, 13, 14 + Flash #105-116)

Scénario : John Broome

Dessin : Carmine Infantino

Sollicitation : Barry Allen, policier scientifique de Central City, est aussi rigoureux que perpétuellement en retard, au grand dam de sa fiancée, Iris West, jusqu’au jour où, victime d’un accident de laboratoire, devient l’homme le plus rapide du monde, le justicier Flash !

Avis :  c’est un petit morceau d’histoire des comics qu’Urban sort cette semaine avec ce tome consacré aux premiers épisodes de Flash période âge d’argent…sachant que l’on considère la recréation de Flash sous l’identité de Barry Allen comme le démarrage de cette ère bien particulière chez DC Comics.

Outre l’aspect historique c’est aussi l’occasion de retrouver en VF des épisodes dessinés par Carmine Infantino, artiste très important de chez DC Comics qui a marqué de son empreinte nombre des franchises de l’éditeur en les modernisant de manière indéniable.

On n’oubliera pas au passage, la prestation du scénariste John Broome, un auteur assez peu reconnu de nos jours alors que nombre de séries DC, comme Flash ou GL, continuent de vivre sur ses idées et concepts.

Verdict : à posséder.

DESCENDER TOME 1

DESCENDERDate de sortie : 29 Janvier 2016

Prix : 10€/

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Dustin Nguyen

Sollicitation : La Galaxie se remet péniblement du traumatisme causé par l’apparition, il y a dix ans, des Récolteurs, des robots de la taille d’une planète qui préfigurèrent la révolte des machines contre les Hommes. C’est dans cet univers en pleine reconstruction, qui a depuis appris à haïr le genre mécanique, que s’éveille Tim-21. Sans le savoir, le petit droïde cache dans ses circuits imprimés l’héritage et es véritables intentions des Récolteurs. Un secret dont tous les gouvernements de la galaxie rêveraient de s’emparer.

Avis : en voyant ce titre arrivé chez Urban, je me dis que la bataille en coulisses pour obtenir les droits a du être passablement explosive ! car Descender constituait sans aucun doute un des titres indés les plus attendus pour l’année 2016.

Porté par une équipe plus que prestigieuse, un réel succès tant commercial que critique, aux USA, où il s’est imposé comme une des nouvelles grosses machines d’Image, Descender était déjà vendu auprès de pas mal de fans…

La beauté du marché actuel est qu’en général, nous n’avons plus à attendre très longtemps avant de voir débarquer de telle séries très alléchantes dans nos vertes contrées. Ainsi à peine quelques mois après la conclusion du premier arc aux USA, et alors que le second vient tout juste de débuter, la VF nous est présentée avec toujours une offre imbattable sur le premier tome.

On ne le redira jamais assez, mais le fait qu’Urban suive la politique d’Image sur les TPB, avec un premier tome proposé à 10$ et donc euros chez nous, est réellement une bonne idée. Sur un marché aussi surchargé que le notre, avec une tendance plutôt à la hausse des prix, ce type d’offre permet encore plus de se distinguer.

Ensuite, sur le fond, je vous rassure, toutes les éloges que vous avez pu entendre sur le titre sont à mon sens justifiées. D’un point de vue de la création d’univers, Lemire a construit quelque chose de solide qui se dévoile au fur et à mesure des épisodes, tout en étant bien plus riche que le pitch ne le laisse apparaître.

L’autre point fort du titre réside dans le travail graphique de Dustin Nguyen, qui a merveilleusement bien évolué ces dernières années. Ici, il a accentué les tendances vues dans son style ces derniers temps et bascule clairement dans un ton pastel généralisé qui est de toute beauté.

Une excellente petite série à prix très abordable !

Verdict : à posséder

A propos Sam 2121 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.