Guide de lecture Comics VF : semaine du 12 avril 2016

DELCOURT COMICS

INVINCIBLE TOME 18 – HECATOMBE

invincible-18-hecatombeDate de sortie : 13 avril 2016

Prix : 15,95€/176 pages

Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Ryan Ottley

Sollicitation : La vie de Mark Grayson, en tant que super-héros, tout ce qu’il a appris, tout ce qu’il a connu, tout ce qu’il a subi. l’a conduit à ce moment précis. Va-t-il devenir le héros qu’il était supposé devenir ou va-t-il choisir une voie. complètement différente ? Son association avec Dinosaurus, dont les plans impliquent de tuer massivement, va-t-elle continuer encore longtemps ?

Avis :  cette semaine sort un tome clé pour la série Invincible alors que d’une part la vie du héros va être bouleversée autant du côté de sa carrière de super-héros que du côté de sa vie privée, soyez prévenus les choses vont pas mal évoluer dans les mois/années qui viennent  ! Et d’autre part, parce que ce tome contient tout simplement l’épisode 100 de la série, qui outre le côté anniversaire marque la culmination de toute l’intrigue autour de Dinosaurus.

Après une collaboration …intéressante, les deux personnages vont de nouveau s’affronter autour d’un différent essentiel ! et croyez moi la conclusion va laisser des traces. Le tome est donc comme d’habitude indispensable car encore une fois Robert Kirkman n’hésite pas à prendre des risques, à tout simplement faire évoluer la vie de son personnage. L’auteur a bien compris que chaque nouveau pas dans la vie offrait à son personnage de nouveaux défis…et de nouvelles occasions d’en prendre plein la tête !

Au passage on s’amusera également à la lecture, en comprenant que les épisodes 99 et 100 constituent une sorte de critique de la part de Kirkman des intrigues “chocs” des grands éditeurs qui doivent tout changer mais qui sont annulées au bout de 6 mois pour revenir vers un statut quo bien confortable. Un petit commentaire intéressant que l’on retrouve de manière régulière dans le titre, comme quand Mark discute avec son vendeur de comics pour critiquer les relaunchs à outrance…

Verdict : à posséder.

SPAWN TOME 14 – ANNIHILATION

spawn-volumes-14-annihilationDate de sortie : 13 avril 2016

Prix : 27,95€/304 pages

Scénario : Todd McFarlen, Brian Holguin & David Hine

Dessin : Angel Medina, Philip Tan

Sollicitation : La quête d’Al Simmons l’emmène dans les montagnes enneigées du Minnesota, où il est secouru lors d’une tempête par un jeune garçon et sa famille. Mais lorsqu’un groupe de chasseurs est piégé, Spawn doit aller se battre contre une meute d’énormes loups. En rentrant à Chicago, Al est à la recherche d’indices pour percer le plan de Mammon. Il découvre une vieille église, qui abrite un vieil ennemi.

Avis : la réédition de la série Spawn se poursuit. Je me demande combien de temps encore elle va durer étant donné qu’il me semble que l’on aborde là une période relativement récente de la série, avec le run de David Hine…Qui remonte en fait à des années maintenant…la vache,  je suis vraiment vieux !

Verdict :pour ceux qui suivent.

LE MAITRE VOLEUR TOME 4 – LA LISTE

maitre-voleur-04-la-listeDate de sortie : 13 avril 2016

Prix : 15,95€/144 pages

Scénario : Andy Diggle

Dessin : Adriano LUCAS

Sollicitation : Conrad a peut-être réussi à sortir indemne de son dernier coup, mais il s’est fait de nouveaux ennemis en chemin. Est-ce que quiconque est en sécurité dans son entourage ? Les premières victimes de cette guerre du crime commencent à tomber. tout comme le masque de « Lola ». Qui se cache derrière ce chef de la mafia ? Pour le savoir, Conrad est-il prêt à voler la seule chose qu’il n’ait jamais volée. une vie humaine ?

Avis : pas d’avis sur la série la moins connue de Robert Kirkman. Le maître voleur est vraiment un comic-book étrange, assez largement ignoré, mais que ses lecteurs défendent comme un vrai bon titre…et qui continue sa petite vie de con côté.

Verdict :pour ceux qui suivent.

FRANKENSTEIN UNDERGROUND

frankenstein-undergroundDate de sortie : 13 avril 2016

Prix :  15,95€/144 pages

Scénario : Mike Mignola

Dessin : Ben Stenbeck

Sollicitation : Après avoir affronté Hellboy en combat singulier, le monstre de Frankenstein s’échappe d’un horrible laboratoire mexicain où il était retenu prisonnier, et rencontre des créatures étranges dans le désert. où il découvrira certains des plus grands secrets du monde mystérieux de l’univers de Hellboy !  Mike Mignola commence à apporter des réponses pour son grand final.

Avis : un tome dont je ne sais pas trop quoi penser, car…je ne me souviens plus du tout quand a eu lieu cet affrontement entre Hellboy et Frankenstein ! ce qui me rappelle qu’il faut vraiment que je me relise tout Hellboy dans un futur proche car j’ai le sentiment que plus on avance dans l’histoire de la série plus je suis paumé.

L’autre élément qui me fait soulever un sourcil interrogateur, c’est le fait que la sollicitation prétende que ce tome contient des révélations importantes sur le monde de Mignola. Et là j’ai quelques doutes, car je ne vois pas Mignola extraire des informations importantes pour les caser dans une mini de second rang plutôt que dans BPRD ou Hellboy que l’on peut considérer comme ses travaux principaux…

Donc, à feuilleter dans les stands de votre librairie préféré (celui qui vous laisse 5- 10 min sans vous dire que c’est pas une bibliothèque, pour la simple et bonne raison que vous lui avez laissé des sommes indécentes au fil des années…et oui je parle d’expérience…) pour lever les doutes.

Verdict : à tester

GLENAT COMICS

DAY MEN TOME 2

DAY MEN 2Date de sortie : 13 avril 2016

Prix : 14.95 €/128 pages

Scénario : Matt Gagnon & Michael Alan Nelson

Dessin : Brian Stelfreeze

Sollicitation : Pour sauver Azalea mettre un terme à la guerre entre les clans Virgo et Ramses, David Reid propose la solution de la Justice du Jour : une ancienne tradition qui voit s’affronter en combat singulier les meilleurs Day Men des deux familles en litige. Pendant ce temps, le Fléau, une organisation d’hybrides vampires/humains que l’on croyait appartenir aux légendes, prend de l’ampleur et cherche à prendre le pouvoir. Mais les vampires des 50 familles sont pour le moment trop focalisés sur le combat entre David et le redoutable Jacob l’Incendiaire, Day Man de la famille Ramses, qui aura lieu dans l’arène du « Dog Fight. » Matt Gagnon et Michael Alan Nelson terminent en beauté cette série d’action, uchronie vampire inventive et épique plébiscitée par la presse, illustrée par le spectaculaire Brian Stelfreeze !

Avis : malgré la présence de Brian Stelfreeze, je suis passé à côté du premier tome…et vu tout ce qui m’attend dans les prochaines semaines/mois…je vais avoir du mal à me pencher dessus.

Verdict :pour ceux qui ont aimé le tome 1

LETTER 44 TOME 3 –

LETTER 44Date de sortie : 13 avril 2016

Prix : 16.95 €/ 160 PAGES

Scénario : Charles Soule

Dessin : Alberto Jiménez Alburquerque

Sollicitation : Neuf mois se sont écoulés depuis que le président des États-Unis a révélé au monde l’existence d’une présence extra-terrestre dans la ceinture d’astéroïdes. La planète a sombré dans le chaos, et des bouleversements sociaux, économiques et militaires frappent les quatre coins du globe. Neuf mois se sont aussi écoulés pour les membres du Clarke, enlevés à bord du Chandelier, la station spatiale des aliens. Prisonniers, ils n’ont aucun moyen de partir ni de communiquer avec la Terre. Mais cette fois, c’en est trop. Le temps des réponses est venu…

Avis :  pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :pour ceux qui suivent.

RUMBLE TOME 1

RUMBLEDate de sortie : 13 avril 2016

Prix :  15.95 €/ 160 pages

Scénario : John Arcudi

Dessin : James Harren

Sollicitation : Prêts pour le grand carnage ?

Ok, par où commencer ? C’est l’histoire d’un épouvantail qui rentre dans un bar… et qui plonge une ville américaine moderne dans un conflit mythique et plurimillénaire ! Après une longue absence, Rathraq est de retour – et il n’est pas content du tout. Mauvaise nouvelle pour ses vieux ennemis, certes, mais pire encore pour tous les autres ! Car le dieu-guerrier épouvantail n’a pas l’habitude de faire dans la dentelle…

Entre humour et horreur, John Arcudi (B.R.P.D., The Mask) et James Harren (Conan The Barbarian) nous livrent un cocktail jouissif d’action et d’aventure où se côtoient dans les bars miteux chatons morts-vivants, skinheads psychotiques et autres momies géantes. Rumble, c’est Preacher qui rencontrerait Hellboy dans les rues de Sin City… bref, le comics dans toute sa splendeur !

Un véritable bijou graphique et narratif mis en valeur en fin d’album par un cahier de croquis et d’illustrations inédites !

Avis :  pas d’avis, je signale juste la sortie. Le nom de John Arcudi me donne bien envie de tester le machin. Il faut bien dire que le monsieur a prouvé depuis longtemps son talent pour l’écriture, surtout au vu de sa désormais très longue coopération avec Mike Mignola.

Verdict : à tester

PANINI COMICS

MARVEL SAGA HORS SERIE 8 : CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR PRELUDE

 CIVIL WAR PRELUDEDate de sortie : 15 avril 2016

Prix : 5,50 EUR, 112 pages

Épisodes :  US Marvel’s Captain America: Civil War Prelude 1-4 et Marvel’s Captain America: Civil War Prelude Infinite Comic 1

Sollicitation : Retrouvez les adaptations des cartons du box-office Iron Man 3 et Captain America : Winter Soldier pour préparer l’arrivée de Captain America : Civil War dans les salles. Par Will Pilgrim, Szymon Kudranski et Lee Ferguson.

Avis :  voici une sortie qui me laisse assez circonspect. A l’occasion de la sortie prochaine de Captain America : Civil War au cinéma, Panini décide d’éditer …les épisodes spéciaux ties ins …à d’autres films ??? déjà à la base ces épisodes ne valent pas grand chose mais les sortir en retard les discréditent encore plus à mes yeux…

Verdict : à éviter.

100% STAR WARS : CHEWBACCA  

CHEWBACCA Date de sortie : 13 avril 2016

Prix : 13,00 EUR,112 pages,

Épisodes : US Chewbacca (2015) 1-5, inédits

Scénario :Gerry Duggan,

Dessin : Phil Noto  

Sollicitation : Le copilote du Faucon Millénium dans une aventure solo ! Après la bataille de Yavin, Chewbacca est seul lorsqu’il réalise un atterrissage forcé sur une planète occupée par l’Empire. Il se trouve alors pris au milieu d’une rébellion.

Avis :  pas vraiment d’avis, je signale juste la sortie de cette nouvelle mini série Star Wars dédiée à …Chewbacca. Comme toute personne saine d’esprit, j’aime bien la boule de poile de la saga, mais je suis assez dubitatif sur le fait de lui accorder sa propre mini…Donc chapeau bas à Gerry Duggan pour en avoir tiré 5 épisodes qui d’après ce que j’ai pu voir dans les critiques ne sont pas mal du tout. Il faut fire que je pense que la participation de Phil Noto côté dessin a du aider…Bon, au moins niveau dialogues, je doute que l’on soit noyé…

Verdict : à Grraaahhhhfffgggghhh


100% FUSION COMICS : CROSSED +100 2  

CROSSED +100 2Date de sortie : 13 avril 2016

Prix :14,95 EUR,144 pages,

Épisodes :   US Crossed +100 7-12, inédit)

Scénario : Simon Spurrier,

Dessin :Fernando Heinz

Sollicitation :  Taylor est dévastée depuis qu’elle sait que le responsable du saccage de Chooga est un de ses plus proches amis. Elle aide une nouvelle ville de survivants à se préparer à l’attaque des infectés évolués, mais elle se rend vite compte que ses efforts pourraient être vains…

Avis :  pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :pour ceux qui suivent.

BEST OF FUSION COMICS : MPH  

MPHDate de sortie : 13 avril 2016

Prix :14,95 EUR,128 pages,

Épisodes : US MPH 1-5, inédit

Scénario :Mark Millar,

Dessin :Duncan Fegredo

Sollicitation : Roscoe et ses amis ont grandi à Détroit avec un avenir misérable pour seul futur. Leurs destins prennent une tournure différente quand ils tombent sur une drogue, le MPH, qui leur donne une super-vitesse. Roscoe entraîne alors Rosa, Chevy et Baseball sur une série de crimes ultra-rapides à travers la nation. Mais les pilules de MPH viennent à manquer et les fédéraux sont à leur trousse.

Avis : comme on peut s’en rendre compte aisément, chaque éditeur VF a ses auteurs fétiches. Ainsi alors qu’Urban lance une nouvelle série de Rick Remender cette semaine, Panini se décide a réellement mettre en avant un auteur qui est pourtant présent dans son catalogue depuis un moment : Mark Millar.

On a un peu tout dit sur le monsieur, moi le premier, mais le fait est que ces derniers temps, il a clairement retrouvé l’inspiration après quelques comics…très en deçà…voire carrément merdiques…

L’année 2016 sera donc très Mark Millar chez Panini, et non je ne parle pas de la 127e réédition de Civil War…et non ce n’est pas une blague, une nouvelle réédition du crossover dans une nouvelle collection…doit sortir la semaine prochaine….Non, je parle ici bien de ses séries indés, qui se sont multipliées ces deux dernières années, après une période de calme plat.

Si l’on trouve des projets de grande qualité dans le lot, avec mes préférés, comme Starlight (toujours pas annoncé en VF) ou Jupiter Legacy qui a lancé cette année Millar chez Panini, il y a quelques semaines, certaines comme MPH appartiennent à la catégorie “sympa, mais sans plus…”.

A la lecture, j’ai vraiment eu l’impression à la fois que Millar rendait un hommage un peu tordu au personnage de Flash, puisque l’on retrouve certains des éléments propres à la mythologie du speedster…mâtinés du sous texte social que l’auteur aime bien rebalancer ici ou là (avec en toile de fond la faillite de la ville de Détroit), mais dans l’ensemble, le sujet reste effleuré, guère approfondi et s’achève en ayant survolé son sujet.

Je n’ai pas de problème avec l’approche de Millar, qui est de faire de mini séries, d’écrire son histoire et de ne pas étaler cela sur des dizaines de numéros, juste s’en tenir au récit qu’il veut, au contraire, c’est plus sain ainsi. Mais parfois, comme ici, il confond, concision et histoire un peu expédiée. A mon sens, dans ce genre de cas, il ne dépasse jamais vraiment le stade du pitch. Il a une idée, qu’il amène du point  A au point B, et c’est tout.

Cela reste sympathique à suivre, Duncan Fregedo s’amuse clairement, notamment à représenter des effets de vitesse spectaculaires, mais on sent que Millar aurait pu aller plus loin, faire mieux et s’est contenté de ce qu’il a présenté ici…

Verdict : à lire – sympa mais pas indispensable

BEST OF FUSION COMICS : WANTED – ASSASSIN’S EDITION  

 WANTEDDate de sortie : 13 avril 2016

Prix : 18,00 EUR,192 pages

Épisodes : US Wanted 1-6 et Wanted : Dossier)

Scénario :Mark Millar

Dessin :J.G. Jones

Sollicitation :Wesley mène une vie un peu minable, identique à celle de ses voisins. Mais il découvre que son père était le plus grand de tous les assassins : le Killer. Il réalise également que le monde est dirigé en sous-main par une société secrète de super-vilains. Wesley intègre alors cette nouvelle famille. Il va rapidement quitter sa carapace de loser pathétique pour embrasser son destin. Redécouvrez le classique de Mark Millar dans une édition enrichie de bonus.

Avis : voilà une très bonne idée de la part de Panini que de rééditer la mini série Wanted, initialement sortie chez Delcourt il y a maintenant un certain temps (milieu des années 2000, il me semble). Cela démontre encore plus leur volonté de vraiment mettre en avant Mark Millar cette année dans leur production.

Wanted reste de toute évidence un titre à part dans le florilège de comics que Millar nous asséné et parfois infligé au fil des années. En effet après plusieurs années de succès chez Marvel, alors que sa popularité commençait à devenir réellement sérieuse, Wanted a marqué son passage dans la catégorie au dessus, celle des auteurs capables d’obtenir des succès indé du même niveau que les best seller de Marvel et DC sur leur propre noms.

Et soyons clairs encore aujourd’hui, où l’indé est bien plus solide qu’à l’époque de la sortie de Wanted, on compte ce type d’auteurs sur les doigts d’une main…

En outre sur le fond, Wanted reste un condensé après toutes ces années de tout ce que l’adore et déteste chez Millar : à la fois il y a le côté jouissif, libérateur de ses écrits et à la fois le côté putassier, qui parfois passe la limite du truc fun pour entrer dans le vulgaire, voire le bien dégueulasse pas franchement très fin (je vais faire mon coincé du cul, mais pour moi le viol n’est pas un truc sur lequel on peut écrire de manière légère…).

Pour le côté fun, il y a bien entendu, cette espère de parodie assumée de l’univers DC (et un peu Marvel au passage, mais surtout DC), qui n’aurait pas survécu à une attaque menée par les super-vilains. A la lecture, on peut se demander s’il n’y pas une espèce de critique meta-textuelle de Millar sur la manière dont Crisis dans les années 80 a tué le sens du merveilleux qui avait animé DC pendant des décennies pour le remplacer par une approche plus sombre et plus terre à terre…

Des années après en tout cas, le truc reste réellement plaisant, le vieux lecteur de comics appréciera les références qu’il sera le seul à comprendre, le nouveau lecteur appréciera le récit sortant des sentiers battus et bien rentre dedans…et touts les lecteurs apprécieront de manière variée les dernières pages…

Verdict : à lire

URBAN COMICS

Détails d’une vie brésilienne

details-dune-vie-bresilienne-270x414Date de sortie : 15 avril 2016

Prix : 15€/136 pages

Épisodes :  De : Tales Hardcover Edition

Scénario : Fabio Moon

Dessin : Gabriel Ba

Sollicitation :Mêlant souvenirs, sensations et rêves éveillés, ce recueil d’histoires courtes plonge le lecteur dans les ruelles d’un Brésil urbain et mystérieux. Amour, philosophie, amitié, deuil, ces récits, tour à tour dessinés et écrits par les frères Moon et Ba préfigurent déjà le futur chef-d’oeuvre que sera Daytripper, quelques années plus tard.

Avis :  pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :pour ceux qui suivent.

RAT QUEENS TOME 1

rat-queens-tome-1-270x425Date de sortie : 15 avril 2016

Prix : 10€/144 pages

Épisodes :

Scénario : Kurtis J.Wiebe

Dessin : Roc UPCHURCH

Sollicitation : Hannah, Violet, Dee et Betty, aussi connues sous le nom de Rat Queens, n’ont pas pour réputation de faire dans la finesse. Elles n’ont pas leur langue dans leur poche, leurs armes de guerre non plus d’ailleurs. Elles font parties des cinq groupes de mercenaires chargés de protéger la petite ville de Palissade. Lourde responsabilité pour ces quatre jeunes effrontées, surtout lorsque les aventurières s’avèrent aussi ingérables et destructrices que les adversaires qu’elles combattent… Faudrait-il y voir l’origine de la horde d’assassins lancée à leur poursuite ?

Avis : voilà un titre sur lequel je vais devoir émettre un avis mitigé…alors qu’il y a un an j’aurais accueilli cette sortie comme un petit miracle et une preuve supplémentaire, s’il en était encore besoin de la qualité des goûts des éditeurs de la maison Urban. Car il y a un an, le caractère indispensable du titre ne faisait aucun doute à mes yeux.

Après tout, nous avions un titre qui se déroulait dans un univers fantasy assumé, ce qui est toujours un bon point pour moi, mais l’abordait de manière originale, grâce à ses personnages principaux …assez inattendues dans ce contexte. Nous suivons en effet la bande de jeunes femmes composant les Rat Queens, mercenaires au service de la ville de Palissande.

Outre un goût prononcé pour la baston et la boisson, ce qui les rend chères à notre coeur, les jeunes femmes démontrent aussi une capacité stupéfiante à jurer, baiser, bouffer et si possible sans ordre précis pour ces différentes activités. Le tout associé à une capacité toute surnaturelle à s’attirer des problèmes. Le genre qui tue…

A ce titre les deux premiers arcs sont des petites merveilles d’humour bien sentis, qui détonnent dans univers comics où à part fuck, et en dehors des auteurs anglais qui aiment bien se lâcher (ahhh combien de jurons si imaginatifs devons nous à Warren Ellis, rien que cela justifie son existence sur notre Terre…), les comics américains, à quelques exceptions près bien entendu,  les plus connus sont assez sages (allez accordons leur un petit shit et whore de temps en temps…)

Donc deux premiers arcs très réussis, et ce même si le titre a connu quelques problèmes côté artiste qui a du partir pour cause de problèmes avec la justice (difficile de dessiner un titre aussi ouvertement féministe et être arrêté pour violence conjugale…), mais il a su s’en sortir en engageant Stjepan Sejic (qui suscita chez moi un immense cri de joie vu mon amour répété pour cet artiste) avant qu’il ne doive lui aussi  partir pour cause de “dessiner 3-4 séries en même temps, c’est fatiguant, je crois que mon épaule va se détacher….”

Et depuis son départ, après le numéro 10, le titre a commencé un rapide déclin, entre une nouvelle artiste ayant du mal à passer derrière et un scénario lui aussi à la ramasse…Heureusement, il va s’agir d’une série courte (donc l’agonie sera rapide), puisque le scénariste avait annoncé dès le départ une vingtaine d’épisodes…

Je vous conseillerais tout de même le titre, car les débuts sont réellement marrants et valent donc la peine et l’argent (avec dans le cas présent, encore une fois, un tome 1 à 10€)…mais craignez la descente après…

Verdict : à lire

WONDER WOMAN ANTHOLOGIE

wonder-woman-anthologie-270x415Date de sortie : 15 avril 2016

Prix : 25€/

Épisodes : WONDER WOMAN #1, WONDER WOMAN #7 , WONDER WOMAN #28, WONDER WOMAN #99, WONDER WOMAN #107, WONDER WOMAN #179, WONDER WOMAN #204, WONDER WOMAN #288, WONDER WOMAN V2 #1, WONDER WOMAN V2 #93, Wonder Woman v2#113, Wonder Woman v2 #142, Wonder Woman v2 #177, Wonder Woman v2 #195, Justice League: New Frontier Special, Wonder Woman v5 #0, Sensation Comics Featuring Wonder Woman #1, Sensation Comics Featuring Wonder Woman #7

Sollicitation : De ses débuts dans les années 1940, au beau milieu de la Seconde Guerre mondiale, à sa réactualisation moderne par Brian AZZARELLO et Cliff CHIANG, retrouvez toutes les facettes de la Princesse Amazone, dévoilées par ses plus grands auteurs : George PÉREZ, Gene COLAN, Ross ANDRU, John BYRNE, Mike DEODATO,Yanick PAQUETTE, Phil JIMENEZ et Greg RUCKA.

Avis : voilà une anthologie qui se sera fait attendre …mais qui au final tombe très bien. Du moins on peut penser qu’Urban fait bien de la sortir maintenant alors que la popularité de Wonder Woman connaît un nouvel essor. En effet, à la surprise générale, malgré le peu de temps à l’écran, il est vite apparu que l’introduction du personnage dans Batman Vs Superman était un des (rares ?) éléments réussis du film.

Avec son propre film en cours de tournage et attendu en principe pour l’année prochaine, il était donc plus que temps qu’Urban donne un peu plus d’exposition à l’amazone et surtout donne un point d’entrée dans l’histoire longue et riche du personnage, celle-ci s’étalant sur plus de 70 ans, plusieurs univers, crises et des statuts quo différents …

Au fil des époques le personnage a en effet nettement évolué, souvent en fonction des auteurs qui l’écrivaient. L’anthologie va balayer ces différentes époques et va notamment s’attarder sur certains des meilleurs runs connus par WW au fil du temps, comme celui de Georges Perez qui avait relancé le titre après la première Crisis dans les années 80, ou encore Greg Rucka qui avait signé le titre pendant deux ans durant la période précédant Infinite Crisis.

Un run qui a tellement été apprécié…que le voilà de retour aux USA à l’occasion de rebirth…Un tome donc conseillé si le personnage vous intéresse…en espérant que cela annonce plus de WW dans nos vies et peut être l’édition des runs que je viens de citer en VF…

Verdict :à découvrir !

A propos Sam 2136 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

11 Comments

    • Bon, ben du coup je comprends mieux que cela ne me dise rien ! mais cela veut dire que l’ordre de sortie par Delcourt est quelque peu étrange, voire à l’envers ?

  1. Avec ce nouveau tome de Spawn on aborde les numéros autour du 150. La collection devrait au moins aller jusqu’au #200 puisque la gamme Spawn- La saga infernale reprend les épisodes à partir du #201, à moins que les intégrales veuillent également se poursuivre sur cette période.

    Le maître voleur est un très bon titre qui souffre vraiment d’une trop petite notoriété. J’y prends autant de plaisir qu’à lire du Criminal, sauf qu’ici il faut s’accrocher pour suivre l’histoire qui se poursuit de tome en tome.

    La sortie des adaptations d’Iron Man 3 et Captain America: Winter Soldier peut paraître surprenante mais logique puisqu’elles sont parues aux Etats-Unis au cours du mois de décembre dernier ! Le numéro Infinite Comics est la seule histoire originale du magazine et fait réellement le pont entre les deux films consacrés à Cap.

    Je te rejoins sur Wanted : un véritable plaisir coupable qui se fout de la gueule de DC en toute décontraction avec des concepts complètement bêtes et méchants (et hilarants) comme une certaine parodie de Clayface… mais qui se vautre allègrement sur le sujet du viol que tu soulèves et dans une moindre mesure sur la toute fin… Si vous avez vu le film qui en a été tiré il y a quelques années vous serez surpris de constater qu’il n’y a guère que les 5-10 premières minutes qui sont fidèles au comic-book, l’aspect super-héroïque, le côté cradingue et tout le reste de l’intrigue est passé à la trappe. Je ne sais pas ce que contiennent les bonus, mais dommage qu’on n’y retrouve pas le Savage Dragon #128 dans lequel les personnages de Wanted font une apparition (et l’unique hors de cette mini-série).

    • Je suis obsédé/terrifié par le mois d’août…les trop nombreuses sorties Urban me terrifient,et j’attends fébrilement de voir ce que Panini/Delcourt et Glénat vont ajouter pour me ruiner…

  2. pour les archives spawn, delcourt a annoncé dans le spawn renaissance 1 qu’ils iraient au moins jusqu’au tome 18 (soit jusqu’au 200)
    pour un 19eme tome avec les épisodes 201 et plus, ce sera certainement décidé dans les années à venir en fonction des ventes des 5 prochains tomes et de la demande. pour ma part j’espère qu’ils continueront après afin d’avoir toute la série dans le même format

    • Si on récapitule, cela devait nous donner :
      Spawn 1-18 : #01-08 et 11-200 (pour les plus complétistes, les #09-10 sont dispo en français en occasion dans le #5 de l’ancien magazine Spawn édité par Semic)
      Spawn – la saga infernale: #201-250
      Spawn Renaissance : #251-…
      Des albums divers pour les mini-séries (Violator, Simonie…).

    • En effet, il y a eu trois tomes en 2013 et 2014 et deux l’an dernier, ils essaient sans doute de rattraper le retard.

  3. « je vais faire mon coincé du cul, mais pour moi le viol n’est pas un truc sur lequel on peut écrire de manière légère…) » Tout à fait d’accord avec toi Sam, dans Kickass et Nemesis, Millar continue de jouer de façon nauséabonde autour du viol des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.