Guide de lecture Comics VO : semaine du 27 janvier 2021

Edito : et c’est reparti pour une semaine de sorties VO…qui s’annonce encore une fois assez moyenne. En fait, la seule chose qui selon moi sauve la semaine sont les sorties indé. DC et Marvel ne proposent pas grand chose d’attractif…Entre DC qui est coincé dans son future state et Marvel dans son event du moment. Mouais bof. Dans les deux cas, il va falloir attendre mars pour passer à autre chose. 

Du côté de l’indé dans le même temps, j’ai vraiment l’impression que les maisons d’édition et les auteurs ont sauté sur l’occasion. Entre les auteurs qui s’échappent de chez DC et en profitent pour lancer leurs propres projets et ceux qui sont déjà installés, la scène comics indépendante semble se réveiller depuis 1 an et demi après une phase un peu difficile…

Bref, il vaut mieux se concentrer sur les bons comics, car il y en a toujours !

Sorties de la semaine : quelques sorties intéressantes donc : 

  • chez Boom, suite de Something is Killing the children et de We only find them when they’re dead !
  • chez DC, on ira trouver notre bonheur plutôt du côté des TPB, avec du vieux qui ressort : les New Teen Titans de Wolfman, la Justice League de Giffen/Dematteis et Maguire  et Superman : Man of Steel vol 2 !
  • chez Image, suite de Department of truth et Post Americana !
  • enfin, chez Marvel…j’ai très peur pour Daredevil et j’espère qu’X-Men va se réveiller. 

Émissions de la semaine : trois émissions au programme de la semaine. Comme d’habitude, vous pouvez nous écouter en direct à partir de 21h soit sur   notre chaîne You Tube soit  notre Discord que je vous invite à rejoindre également et sur lequel une petite communauté est en train de se créer à grande vitesse et nous partageons un peu toutes nos geekeries  :

  • mercredi, le retour du Freaxity où Steve et Laure parlent horreur !
  • jeudi,  le Comixweekly où nous parlerons des sorties VO de la semaine !
  • vendredi, un nouveau Comixity, où nous reviendrons sur plusieurs sorties VF du mois de janvier !

BOOM ! STUDIOS 

SOMETHING IS KILLING CHILDREN #14

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Werther Dell’Edera 

Sollicitation :  To save the town, Erica must take on the brood of monsters on her own. And Tommy is faced with a decision that means life or death.

Avis : plus les épisodes passent, plus j’ai du mal à donner un avis sur cette série. Comme je l’ai déjà dit, la qualité des épisodes a eu tendance à fortement varier au cours des derniers mois. Je dirais que cela a vraiment commencé avec le second arc. Alors que dans le premier les choses étaient assez directes et l’intrigue progressait de manière satisfaisante, les choses ont commencé à dérailler avec les épisodes 6/7. 

Et là ? Et bien je suis très partagé. Car d’un côté, les enjeux sont désormais très haut, alors qu’une petite armée de monstres menacent la ville dans laquelle Erica est coincée et dans le même temps, l’organisation pour laquelle elle travaille est bien décidée à faire disparaître tous les témoins de cet événement…soit une bonne partie de la ville en question. Ce qu’elle n’est pas prête d’accepter. 

Donc en termes d’enjeux et de tension, on crève le plafond. En termes d’exécution ? C’est plus compliqué, car les auteurs ont tendance à beaucoup délayer, si bien que l’on a vraiment le sentiment que l’intrigue progresse très peu d’épisode en épisode. En clair, de plus en plus something is killing the children se présente comme une lecture TPB et moins comme une lecture single, car les épisodes en eux mêmes représentent des lectures de moins en moins satisfaisantes. 

Verdict : Check it 

WE ONLY FIND THEM WHEN THEYRE DEAD #5

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Simone Di Meo 

Sollicitation : Destiny has come for the endeavors of the Vihaan II.

* Malik and Richter face off for the last time and only one will survive.

* Their uncertain futures will be forever changed by a shattering discovery.

* Please Note: The Spoiler Variant will be bagged to protect the shocking ending of this issue!

Avis : voilà une sollicitation qui promet beaucoup de choses…il faut espérer que la série commence à respecter les promesses en question. Mine de rien, nous sommes arrivés à l’épisode 5 de cette série lancée avant tout sur le nom de Al Ewing et pour l’instant, je ne peux pas dire que j’ai été renversé par le bouquin. Oui, il y a eu quelques moments sympathiques, mais à ce stade, le seul qui a fait un boulot intéressant, est l’artiste. 

Simone Di Meo fait tout son possible depuis le départ pour injecter une réelle énergie à cette histoire…qui en manque pas mal. De fait, il est assez triste de se dire que nous en sommes à l’épisode 5 et que je ne comprends toujours pas ce que Al Ewing veut raconter. On a bien compris que l’on s’intéressait à l’équipage d’un vaisseau de récupération de matière première,  spécialisé dans les cadavres de dieux morts, qui voulait une autre vie.

Un pitch intriguant, notamment la notion de dieux morts qui apparaissent de nulle part, mais jusque-là il n’en a pas fait grand chose. En fait, il s’est avant tout concentré sur la confrontation entre le capitaine et la surveillante de la compagnie pour laquelle il bosse or il est difficile d’être vraiment impliqué dans ce conflit quand on ne connaît pas du tout les personnages et leur histoire !

De fait pour l’instant la caractérisation des personnages s’est avérée assez minimale et l’histoire assez plate…Tout ça pour dire que si cet épisode 5 clôt le premier arc…ce sera sans doute mon dernier numéro…La fin de l’épisode 4 promettait un début de quelque chose, mais est-ce que j’y crois encore ? La sollicitation se veut engageante…mais je me demande si Ewing, à trop traîner sur des choses sans grand intérêt, n’a pas laissé passer sa chance. 

Verdict : Check it 

DC COMICS

FUTURE STATE: AQUAMAN #1

Prix : $3.99

Scénario :BRANDON THOMAS

Dessin :DANIEL SAMPERE

Sollicitation : When Jackson Hyde accepted the mantle of Aquaman, he didn’t expect to also have to mentor Andy Curry, Arthur and Mera’s teen daughter. Nor did he expect that he and Andy would get sucked into the Confluence–an interdimensional nexus that connects distant planets and galaxies through the One Great Ocean. And he certainly didn’t expect to lose Andy in the process of trying to find their way back home. Now Jackson’s not sure how long he’s been stuck in a prison on Neptune (five years?) or how many times he’s tried to escape (200 at least!). But today Jackson saw something in the water that gave him hope for the first time in a long time–and his captors have no idea what he’s got in store for them.

Avis : on continue cette semaine les Future state, avec toujours aussi peu d’envie…et si je cite cet épisode consacré à l’univers d’Aquaman, c’est parce que j’aime bien l’univers du personnage, mais c’est avant tout pour l’artiste que je le cite.

Daniel Sampere fait partie de ces dessinateurs qui ont commencé à émerger chez DC depuis un moment, qui demeure assez discret, sautant de projets en projets, mais qui est clairement bourré de talent. Il a énormément évolué au fil des projets ces dernières années, alors qu’il est passé de Detective Comics à Justice League Dark et pas mal de fill ins ces derniers temps sans assignation claire, ce qui est dommage, car pour moi il a le même niveau qu’un Alvaro Martinez Bueno.

Il lui manque juste le bon projet pour exploser. Au-delà, c’est un peu le même commentaire que pour les autres projets Future state : quel intérêt ? 

Verdict : Check it 

FUTURE STATE: DARK DETECTIVE #2

Prix : $5.99

Scénario : »Dark Detective » written by MARIKO TAMAKI

« Red Hood » written by JOSHUA WILLIAMSON

Dessin :« Dark Detective » art by DAN MORA

« Red Hood » art by GIANNIS MILONOGIANNIS

Sollicitation : Bruce Wayne is supposed to be dead…but this Dark Detective is on the run and shining a light on the mystery of his own « murder »: How did the killers know Bruce Wayne was Batman? As the forces of the Magistrate zero in on Bruce’s location, it’s a race against time to unlock the secrets of their surveillance tech and take the fight to the very top! But is the knowledge that Bruce’s own legacy helped to enable the greatest authoritarian force the city of Gotham has ever seen too much to bear? Also in this issue, Jason Todd is a haunted man. He’s working a job he hates on the violent streets of Gotham City as a mask hunter for the Magistrate! He takes contracts to catch villains–or heroes–and brings them in alive–mostly. But when the Red Hood gang reemerges, Jason must solve a mystery that could doom the city.

Avis : alors j’ai sans doute manqué un épisode car j’étais persuadé que le back up de dark detective devait uniquement être le grifter de Rosenberg ? Et là, je vois du Red Hood de Williamson. Bon au moins, cela permet de faire le point sur le sort du personnage dans l’univers de Future state, même si on s’en fiche un peu…J’aime bien Jason Todd, mais comme future state m’indiffère de manière globale, le sort de Red Hood n’est pas au sommet de mes priorités en tant que lecteur. 

Au delà, le seul avantage de ces épisodes Dark Detective est avant tout de nous donner un avant goût de ce dont sont capables Mariko Tamaki et Dan Mora ensemble sur Batman avant leur reprise de Detective comics au sortir de Future state. Et le fait est que leur premier épisode était très sympa à lire. Dan Mora était le facteur le moins incertain. On savait d’avance qu’il assurerait. La seule surprise a sans doute été à quel point il était influencé par Jim Lee dans sa représentation de Batman. C’était assez évident. 

Je m’interrogeais sur les capacités de Tamaki par contre à écrire du super-héros pur jus, car on peut difficilement faire plus super-héros que Batman, et son travail était au final assez plaisant. L’épisode était bien rythmé, les enjeux bien posés et le personnage de Bruce Wayne bien écrit. Cela annonce du bon pour leur run ultérieur s’ils parviennent à maintenir la qualité. Si bien que je me demande même si je ne vais pas aller jusqu’au bout de cette mini série Future state juste pour eux. 

Verdict : Check it 

FUTURE STATE: LEGION OF SUPER-HEROES #1

Prix : $3.99

Scénario :BRIAN MICHAEL BENDIS

Dessin : RILEY ROSSMO

Sollicitation : Whatever happened to the Legion of Super-Heroes? The team is no more, and the United Planets are in total chaos as one of the Legion’s own has turned on the entire galaxy! Everyone is affected…and not everyone survived! Ultra Boy tries to put the Legion back together to face the future head on! Find out the fates of all your favorite Legionnaires like Shadow Lass, Triplicate Girl, Brainiac Five, and Bouncing Boy. Plus, a shocking twist in the Legion mythology–and a long overdue appearance by the Legion of Substitute Heroes!

Avis : bon, à ce stade c’est du masochisme…mais je pense que je vais y aller. Oui, la légion de Bendis est mauvaise. C’est écrit encore une fois de manière très paresseuse avec une absence totale de maîtrise des personnages dont la personnalité est assez interchangeable à quelques exceptions près et les enjeux sont très mal posés et développés. 

En outre, cette mini Future state a l’outrecuidance de ne pas être dessinée par Ryan Sook, la seule raison pour laquelle j’ai tenu aussi longtemps. Comment osez-vous ? En plus pour le remplacer par Riley Rossmo…dont je n’apprécie pas le travail et dont le style n’est pas du tout, mais alors pas du tout adapté à une série comme la légion. 

Quelqu’un a pris de la drogue quand ils ont donné la légion à ces deux là  ? Ou pas assez de drogue ? Je ne sais pas. Bref, je sens que je vais plus me tourner vers des runs passés encore pendant un moment…

Verdict : Check it limite pass. 

BATMAN BLACK AND WHITE #2

Prix : $5.99/48 PAGES

Scénario :TOM KING, GABRIEL HARDMAN and CORINNA BECHKO, DAVID AJA, SOPHIE CAMPBELL, and DUSTIN WEAVER

Dessin : MITCH GERADS, GABRIEL HARDMAN, DAVID AJA, SOPHIE CAMPBELL, and DUSTIN WEAVER

Sollicitation : The all-new anthology series continues with new tales of mystery, mayhem and madness from all levels of Gotham City by some of the finest talents in comics.

In this issue:

Tom King and Mitch Gerads (Mister Miracle, Strange Adventures) tell a tale of Batman administering a form of last rites to a dying priest. Or is it the other way around?

Gabriel Hardman and Corinna Bechko (Green Lantern: Earth One) find the Dark Knight facing certain death–with The Joker his last lifeline.

Multiple award-winner for his innovative work on Hawkeye, David Aja writes and draws his first DC story, in which Batman is set on the trail of a deadly cult preying on Gotham City–and it’s one you’ll be talking about all year!

The brilliant Sophie Campbell (Jem and the Holograms, Teenage Mutant Ninja Turtles, Wet Moon) returns to DC after a 10-year absence to follow Batman and Catwoman on one of their greatest chases ever.

Celebrated artist of S.H.I.E.L.D. and Avengers and the creator of Paklis, Dustin Weaver makes his DC debut as Batman takes to the sky in a stunning aerial battle against one of the most unsettling foes he’s ever faced.

Avis : nouvel épisode de Batman Black & White, et comme pour chaque numéro de cette anthologie, il s’agit avant tout de définir quelle partie, quel duo créatif est le plus intéressant. Et par là j’attends avant tout : quel artiste veut on le plus voir dessiner Batman ? 

Pour moi dans cet épisode, il y en a deux dont j’espère beaucoup. Le premier est David Aja qui s’est fait très rare ces dernières années, entre deux épisodes de Seeds tous les deux ans. Certaines de ses planches ont déjà commencé à sortir et, mince,  elles sont magnifiques. Apparemment il écrit lui-même son segment, donc il ne sera pas gêné par un scénariste qui ne saura pas l’utiliser, car très clairement ici, on est là pour l’artiste, pas pour l’histoire. 

Une autre scénariste/artiste dont j’attends beaucoup : Sophie Campbell. L’une de mes artistes préférés depuis son run sur Glory (ah qu’est-ce que c’est bien Glory), et voir son Batman, en plus en noir et blanc. J’ai vraiment hâte d’autant que quand elle veut, elle sait écrire..

Donc à peu près la moitié des artistes ont quelque chose qui me donne envie. Il y aussi King/Gerards, mais je sens encore le coup des mêmes cases répétées 4000 fois…c’est une dérive inquiétante selon moi. De temps en temps, c’est un outil narratif comme un autre. L’utiliser en permanence, c’est plus de la paresse qu’autre chose. 

Verdict : Check it 

TPB/GRAPHIC NOVEL

Justice League International Book Two: Around the World

Prix : $29.99/576 pages 

Scénario : Keith Giffen et J.M.Dematteis 

Dessin : Kevin Maguire 

Episodes : Collects Justice League International #18-25, Justice League America #26-30, Justice League Europe #1-6, and Justice League International Annual #1

Sollicitation : The League International era continues with morewild and witty misadventures from Blue Beetle, Booster Gold, Guy Gardner and the rest of the unlikely team!

Comic book legends Keith Giffen, J.M. DeMatteis and Kevin Maguirerelaunched Justice League and did something unprecedented with the series–infusing the super-team with the effortlesslyendearing chemistry of an ensemble comedy, while retaining the high-stakes action you’d expect from the title’s pedigree. The fun continues in this second collection of the League’s international exploits, including Guy Gardner vs. Lobo, the arrival of the Injustice League, Blue Beetle and Booster Gold hunting a vampire, and the Huntress teaming with the Justice League against Darkseid’s forces!

Avis : en parallèle du second omnibus publié récemment, je vois que DC, à ma grande joie, continue de rééditer le run Giffen/Dematteis/Maguire sur Justice League en gros TPB. Et là, c’est du très bon avec plus de 570 pages au compteur pour moins de 30$. On peut difficilement faire plus compétitif et plus intéressant, surtout pour des lecteurs français qui comme moi ont abandonné tout espoir que la suite de ce run arrive en VF. 

J’en parlerais dans la section d’en dessous, mais rappelons simplement que le tome 2 de Justice League international a été publié par Urban en septembre 2017 !

Et je vois que ce TPB va un peu plus loin que ce volume, puisqu’il contient les 6 premiers numéros de Justice League Europe non publiés par Urban…Mince…je pensais que l’on entrerait dans l’inédit VO uniquement avec le prochain…car DC ne va pas nous trahir, nous abandonner et s’arrêter là…Hein ? Ils n’ont pas l’habitude de faire cela ? Nonnn…donc oui, je tremble, car à part l’omnibus c’est la seule option pour lire ce run désormais. Et j’ai envie de lire la suite moi, mince !

C’est quand même un run ultra-iconique et si je préfère celui de Morrison, ou Waid, cette version reste très bonne et surtout très différente. 

Chances de publication en VF : à ce stade ? je dirais 0. Urban a tenté le coup, et ils ne sont même pas allés au bout des 3 tomes annoncés, puisque nous attendons ce tome 3 depuis maintenant 3 ans et demi. Il faut faire une croix dessus, à moins que par miracle, l’éditeur parvienne à trouver la bonne formule pour faire fonctionner le DC un peu ancien…

Verdict : Buy

New Teen Titans Omnibus Vol. 5

Prix : $100/744 pages 

Scénario : Marv Wolfman 

Dessin : Eduardo Barreto, 

Episodes : Collects The New Teen Titans #32-49, The New Teen Titans Annual #3-4, Tales of the Teen Titans #91, Secret Origins #13, Secret Origins Annual #3, and Infinity, Inc. #45.

Sollicitation : The New Teen Titans era reaches the finish line in the fifth massive collection of the historic 1980s series!

The latest omnibus collection of Marv Wolfman’s celebrated run includes the climactic stories before The New Teen Titans relaunched as The New Titans! See the final battle between the Titans and the Hybrid, Starfire framed for murder by Wildebeest, Mother Mayhem giving birth to Brother Blood’s « Blood Child, » and Hammer and Sickle targeting Red Star for death!

Avis : comme pour Justice international au dessus et de manière assez mystérieuse, DC doublonne dans la réédition du run de Marv Wolfman sur les New Teen Titans, avec une édition omnibus et une édition TPB (dont nous avons vu le dernier tome passer récemment dans un guide VO). Ce 6e omnibus est bien évidemment bien plus avancé que les TPB, mais pas tant que ça. 

C’est donc avant tout un choix d’édition pour le lecteur. Pour des raisons économiques, j’ai choisi la version TPB, car oui, je vais continuer ce run, et j’ai pris récemment le 10e TPB (en fait 5 secondes après avoir terminé le tome 4 de NTT publié par Urban, vous voyez Urban vous avez raté une vente).

Je sais que je rate quelques épisodes ici ou là entre la VF et la VO, mais je vais faire sans dans un premier temps pour essayer avant tout d’avancer, car j’adoreeeeeee ce run. Le travail de Wolfman est vraiment excellent, même si je sais qu’une fois Pérez parti, ce n’est plus aussi bon, et on peut voir à l’image de la couverture que visuellement, cela a pris un coup de vieux. 

Mais son traitement fait que nous sommes (et par nous, je veux dire moi) très très attachés aux personnages et il est du coup très difficile de les laisser derrière soi…

Chances de publication en VF : ben…Urban vient de décider d’arrêter leur édition au tome 4, qui allait jusqu’à l’épisode 55 de Tales et les 6 premiers de New Titans…donc je les vois mal reprendre. J’ai encore du mal à accepter cette décision que je ne comprends pas trop. Certes Pérez n’est plus là, mais je pense que beaucoup de lecteurs seraient prêts à prolonger l’expérience au-delà. Encore une fois, on en revient au vieux débat, comment faire fonctionner sur la durée les publications de runs DC un peu anciens. 

Verdict : Buy

Superman: The Man of Steel Vol. 2

Prix : 49.99$/544 pages 

Scénario : John Byrne 

Dessin : John Byrne 

Episodes :  Collects Action Comics #588-593 (1994-2011), Adventures of Superman #429-435, Legion of Super-Heroes #37-38 (1984-), Superman #5-11 (1994-2006), and Who’s Who Update 1987 #2, #4, and #5 (1987-).

Sollicitation : Superman is reinvented from the ground up in this omnibus collection of stories that defined the Man of Steel for decades!

Following the Crisis on Infinite Earths, comic book superstar John Byrne reimagined Superman for a brand-new era. Time has always been complicated, but Superman learns just how true that is when he and the Legion of Super-Heroes are caught in a pocket reality created by the Time Trapper.

Facing off against aliens, gang violence, and super-villains…will Superman be able to do it all? Or will one of his adversaries be a match for our Man of Steel?

Avis : nous y sommes les enfants. Nous en avons rêvé et le voilà enfin. Certes, ce n’est pas l’omnibus dont on aurait pu rêver ou la VF tant espérée, mais voilà enfin, la suite du run de John Byrne dans une édition récente et pas dégueulasse. Avec ce tome, nous entrons en effet dans la partie non éditée par Urban et il y a là aussi du contenu ! 

Plus de 540 pages de ce run légendaire à se mettre enfin sous la dent. Bon, je n’ai pas été le plus grand fan du premier tome, mais il y avait des choses intéressantes, et comme je suis entré dans une phase Byrne…il faut savoir satisfaire mon appétit. Allez les enfants, on y va, on me laisse un exemplaire et on est sages. 

En espérant que contrairement à tout ce qui sort en VO depuis le début de l’année, ce ne soit pas en rupture immédiate (d’ailleurs qu’est-ce qui se passe de ce côté là ?)

Chances de publication en VF : là aussi, je le crains, 0. Le tome 1 est sorti en juin 2018, presque 3 ans plus tard toujours aucun signe de vie de la suite. Comme Justice League, on peut craindre que cela ait été un four auprès des lecteurs, malgré la réputation de ce run…Encore une fois, on en revient au même débat abordé plus haut !

Verdict : Buy !

IMAGE COMICS

DEPARTMENT OF TRUTH #5

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : MARTIN SIMMONDS

Sollicitation : WHAT is Black Hat? WHO is the mysterious man pulling its strings? WHY is he in Cole Turner’s apartment? The first arc of the smash-hit new series from JAMES TYNION IV (Batman) & MARTIN SIMMONDS (Dying is Easy) comes to a dramatic conclusion, as Cole questions whether or not he’s on the right side of the War for the Truth!

Avis : fin du premier arc de cette série qui est sans doute à ce stade la meilleure jamais écrite par James Tynion IV. De fait, on y trouve une intelligence et une sensibilité que je ne soupçonnais pas chez cet auteur. Et je ne dis pas cela de manière négative, c’est simplement que ce sont des aspects de son écriture qui n’était pas apparent sur ses comics mainstream mais qu’il peut aisément déployer ici. 

Un épisode 5 en tout cas très attendu puisque la sollicitation nous promet quelques réponses sur une partie de la mythologie de la série…Mais, et c’est un grand mais, peut-il y avoir des réponses définitives dans un monde où la croyance est plus importante que les faits, où elle peut forger la réalité de certains jusqu’au point de non retour ?

Les auteurs touchent en tout cas ici à quelque chose de profondément actuel, qui remue et secoue toute la société humaine, et il y a tellement  de sujets à aborder et une telle mythologie à développer que l’on est clairement parti pour une longue série. 

Verdict : Buy

POST AMERICANA #2 

Prix : $3.99

Scénario : Steve Skroce 

Dessin : Steve Skroce 

Sollicitation : From MAESTROS creator and WE STAND ON GUARD co-creator! Carolyn and Mike’s mission to stop the new president is interrupted when they’re captured by a gang of CANNIBAL MANIACS. They’re not just on the menu, they’re dinner theatre too. And these maneaters love to play with their food.

Avis : suite du nouveau creator owned de Steve Skroce qui était aussi plaisant que ce que j’espérais…mais peut être pas aussi fou ? Je veux dire, oui, c’était rempli de gens bien barrés, de cannibales, de tueurs fous, de drones dans tous les sens, de vieux politiciens fascistes, de révolutionnaires et apparemment d’un personnage principal qui a légèrement perdu la raison elle aussi. 

Mais il manquait ce petit soupçon de folie supplémentaire que Maestros avait d’entrée de jeu et dont Post Americana manque un chouia. Cela restait très sympa à lire, avec toujours ce soin apporté aux détails au niveau des planches, Steve Skroce marchant sur les traces de Geoff Darrow de ce point de vue. J’espère que la suite permettra de creuser un peu plus l’histoire et surtout le personnage principal. 

Et par creuser l’histoire, je ne veux pas dire que j’attends de la série un propos philosophique profond ou une grande œuvre. Oui, il y a une certaine dimension “commentaire sur la folie américaine à toutes les époques et surtout la notre”. Mais on sentait aussi que l’auteur voulait avant tout créer quelque chose de fun et bien déluré. 

Verdict : Check it 

MARVEL COMICS

DAREDEVIL #26

Prix : $3.99

Scénario : Chip Zdarsky 

Dessin : Mike Hawthorne 

Sollicitation : A DEVIL CONSUMED! Matt faces a darkness unlike any before. Meanwhile, ELEKTRA may be in over her head for the first time in her life. DAREDEVIL must find the strength to continue the fight as all hell breaks loose.

Avis : voilà un épisode sur lequel je suis partagé. D’un côté, il s’agit du Daredevil de Chip Zdarsky, donc forcément j’ai envie de le lire. Ce run est exceptionnel et les derniers épisodes étaient encore remplis de surprises et la direction générale est tellement bonne et intriguante que chaque épisode est clairement un indispensable. 

De l’autre…c’est un tie in à King in Black. Jusque là, la série avait été épargnée de ce genre de joyeusetés. Oh, le personnage est apparu dans plusieurs events, par exemple War of Realms, mais c’était dans le cadre de mini séries annexes qui n’impactaient en rien la série régulière et le travail de Zdarsky. 

Là, voilà l’auteur obligé de composer avec l’histoire d’un autre. Et je ne sais pas trop comment le prendre. Cela peut être fun, notamment le côté invasion de la prison par une armée de symbiotes et Matt comme seul recours, dans une bonne ambiance de films d’horreur à la Alien.

Dans le même temps, ces éléments son…ben complètement étrangers (alien/étrangers…ah ah ah …oui, j’ai zéro humour) à tout ce que le scénariste a mis en place dans la série. Oui, il y a eu quelques éléments venant du monde des super-héros…mais Zdarsky a plus tourné son bouquin vers le côté thriller/action/suspens. 

Donc…Sam partagé. J’irais voir l’épisode bien évidemment, mais est-ce que cela ne va pas faire tâche dans le run dans sa globalité…mmm, à voir. 

Verdict : Buy

NEW MUTANTS #15

Prix : $3.99

Scénario : Vita Ayala 

Dessin : Rod Reis 

Sollicitation : ONCE MORE INTO THE CRUCIBLE!

As KARMA and DANI delve deeper into their nightmares, a spider sets his eyes on the most vulnerable of the NEW MUTANTS…Meanwhile, in the Wild Hunt, children play at being adults and prepare for the fight of their lives.

Avis : second épisode du run de Vita Ayala sur la série New Mutants, après des débuts très corrects le mois dernier. En fait, ce qui m’a le plus surpris dans son premier épisode c’est combien son écriture peut être très traditionnelle pour une aussi jeune scénariste.

En effet, ce premier numéro ressemblait un peu à une recette de cuisine traditionnelle avec tous les éléments attendus d’un plat old school : alors j’ai besoin d’une menace globale, d’une scène d’entraînement, de quelques sous intrigues, de quelques références à la continuité et d’un cliffhanger vaguement menaçant avec un vilain connu. 

C’était donc du coup très correct mais en rien surprenant ou excitant. Peut être qu’il faut que le scénariste ait quelques épisodes sous le coude pour installer ses histoires et vraiment faire démarrer son moteur, je l’espère en tout cas, car dans le marché actuel, il faut vraiment tâcher de surprendre de manière plus marquée pour rester sur le radar des lecteurs. 

Verdict : Check it 

X-MEN #17

Prix : $3.99

Scénario : Jonathan Hickman 

Dessin : Brett Booth 

Sollicitation : STORM THE EMPIRE!  

When the Shi’ar Empire asks the X-Men for help, Cyclops, Storm and Marvel Girl answer the call.

Avis : et oui, on peut reprendre de manière sûre la lecture des X-Men maintenant que X of Swords est bel et bien terminé, y compris l’épisode contrecoup du mois dernier qui gérait les conséquences du machin. J’étais remonté d’ailleurs dans le train X-Men avec l’épisode précédent en question, après plusieurs mois d’interruption et honnêtement j’ai compris la plupart des retombées. 

Au moins, ce qui est intéressant est qu’Hickman s’en sert de manière positive pour ramener l’idée des X-Men sur le devant de la scène de manière plus active. La première année, il n’y avait pas vraiment d’X-Men, juste un cast de personnages gérant le nouveau statut quo des mutants, en général Cyclops, Xavier, Magneto et Apocalypse. 

Désormais, je pense qu’il va essayer d’avoir une vraie équipe, tout en traitant la question de l’évolution du sort de la nation mutante. Et c’est ce que je veux, ça et un nouvel artiste régulier important sur la série. Si Leinil Francis Yu a assuré seul les 12 premiers épisodes, Marvel est reparti dans ses travers de changer d’artiste tous les 3 numéros. 

Et c’est usant, surtout pour une série qui est censée être l’un de leurs best sellers. Vraiment 10 épisodes d’affilée par le même artiste c’est tout ce que vous arrivez à faire ? Et ramener Brett Booth, c’est le mieux que vous pouvez trouver ? Vous n’avez pas meilleur sous le coude ? Où passe le budget de cette série ? Je vais m’en plaindre encore une fois, mais on est très loin de l’époque où X-Men disposait des meilleurs artistes sur le marché…

Et je dis ça, mais je n’ai rien contre Booth, c’est un artiste tout à fait correct. J’aime bien ce qu’il fait même en général. Oui, c’est un bon gros clone de Jim Lee qui n’est jamais vraiment sorti de son ombre…mais mince, cela remonte à presque 30 ans maintenant. Quand je vois DC disposer d’un pool d’artistes aussi bon, je me demande ce qui se passe chez Marvel…

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

AMAZING SPIDER-MAN OMNIBUS HC VOL 02 

Prix : $125/

Scénario :Stan Lee 

Dessin :John Romita 

Episodes : Collecting AMAZING SPIDER-MAN (1963) #39-67 and ANNUAL #3-5, and SPECTACULAR SPIDER-MAN (1968) #1-2.

Sollicitation : The Stan Lee/John Romita era starts here! Lee and Romita transformed the web-slinger into Marvel’s top title with stories that raised your spirits, tore at your heartstrings and kept you on the edge of your seat. From the revelation of the Green Goblin’s secret identity to the unforgettable entrance of Mary Jane Watson, these classics define Spidey to this day – with star-studded debuts including the Kingpin, the Rhino and Captain Stacy; Spidey’s disastrous first tryout with the Avengers; the iconic « Spider-Man No More! » issue; the true story of Peter Parker’s parents; and an epic battle against the Green Goblin! 

Avis : voilà une réimpression qui va faire plaisir à beaucoup, avec le retour du second omnibus d’Amazing Spider-Man…au moment où le premier omnibus de la série vient de tomber en rupture de stock un peu partout…C’est presque un jeu de vase communicante à ce stade. Un omnibus revient, le précédent ou le suivant tombe en rupture…

Sur le fond, bien évidemment, un omnibus qui marque une étape importante pour la série Spider-Man, avec l’arrivée de John Romita au dessin, qui reprend le titre après le départ de Steve Ditko, et qui va permettre de donner à la fois une nouvelle impulsion à la série et à la fois de définir l’image traditionnelle du personnage pour des générations de lecteurs. 

Chances de publication en VF : déjà disponible en VF en intégrables…dans une traduction ignoble. Donc à chacun de voir, sachant que ces épisodes sont également disponibles en Epic collection…sauf qu’apparemment, la plupart des Epic Spider-Man sont également en rupture de stock…

Verdict : Buy

DOCTOR STRANGE EPIC COLLECTION TP ALONE AGAINST ETERNITY

Prix : $39.99

Scénario : Stan Lee, Steve Englehart, Marv Wolfman

Dessin : Gene Colan, Jim Starlin

Episodes : Collecting DOCTOR STRANGE (1974) #6-28, DOCTOR STRANGE ANNUAL (1976) #1 and TOMB OF DRACULA (1972) #44.

Sollicitation : Steve Englehart and Gene Colan set before you a series of unmatched Doctor Strange classics! Dormammu and Umar attack, and Eternity declares that the end times are here. To save us all from the end of the world as we know it, Stephen Strange must confront…himself!? Englehart concludes his run with a Dracula crossover, a trip to Hell and a time-traveling Occult History of America. Then, Marv Wolfman and Jim Starlin take the reins, pitting the good Doctor against Xander the Merciless and Clea gone mad! A descent into the bizarre Quadriverse ends with a reckoning as Strange wrestles with his status as Sorcerer Supreme! All this, plus a beautifully illustrated Annual by co-writer/artist P. Craig Russell! 

Avis : suite de la réédition de 1974, que je n’ai personnellement jamais lu mais comme je pense que je vais commencer à compléter ma collection d’épisodes sur Strange, il va falloir que me penche sur la question. En effet, comme je l’ai écrit ici ou là, j’ai suivi la série de manière assez fidèle depuis son redémarrage en 2015 et j’ai bien envie de lire les runs les plus importants sur le personnage avant cela. 

Et puis j’ai un gros faible pour le travail de Gene Colan depuis que j’ai lu cet omnibus de Tomb of Dracula…qui a d’ailleurs un épisode dans cet epic ! Tout comme Marv Wolfman qui manifestement a repris le scénario à un moment et comme j’ai envie de lire plus de Wolfman en même temps que je dévore son run sur NTT…Oui, je vais finir par craquer, c’est une évidence. 

Chances de publication en VF : on y arrive en VF, il me semble que la prochaine intégrale de Doctor Strange publiera une partie des épisodes édités ici. 

Verdict : Check it

A propos Sam 2120 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Hello Sam, pour suivre de près le sujet, la majorité des Epic collections de Spiderman sont en effet ‘ont of print’ et en particulier les tomes 3 et 4 qui sont dans ce second omnibus. Merci pour la chouette sélection !

  2. Je suis d’accord avec toi Sam. C’est vrai que c’est vraiment chiant que le DC ancien marche pas en VF. Même pas sur que ça soit un problème de rentabilité vu que chaque tomes de JL International, Superman Man of Steel et New TT coutait 35 euro. Le même prix que les Marvel intégrales.

    Toi qu’est ce que tu verrai comme solution ? Est ce que ça serais pas le format qui pose problème ? Je dois avouer que les gros pavé d’Urban ne sont pas ce qu’il y a de plus solide comparé aux Marvel Intégrales. Ou que le public n’est tous simplement pas suffisant comparé a celui des Oldies Marvel ?

    • Il faudrait je pense se pencher sur l’économie des intégrales de Panini. Quand je vois les séries lancées là dedans, je me dis qu’il y a clairement un public pour le old school.

      Mais il faudrait sans doute se pencher avant tout sur les personnages les plus connus. Est-ce qu’une intégrale Batman ou Superman fonctionnerait ? Je dirai qu’elle aurait ses chances.

      Ensuite, on peut découper cela par période…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.