Guide de lecture Comics VF : semaine du 18 août 2021

Edito : les affaires commencent un peu à reprendre cette semaine. En raison de reports la semaine dernière, le nombre de publications était restreint, mais nous avions eu quelques perles. C’est plus diversifié cette fois, avec un mélange de gros et petits éditeurs, mais encore une fois quelques perles ici ou là et …d’autres trucs plus dispensables. Je pense notamment aux sorties d’Urban, dont le programme sur le mois de septembre et les prochains mois ne fait guère rêver…

De fait, quand on voit les annonces récentes de panini, notamment concernant ces intégrales, c’est plus intéressant. Et nous attendons encore de belles choses chez Akileos avec la suite de Giant days, Delirium va nous ravir avec la suite de Nextmen et du Judge Dredd, bien évidemment Delcourt va nous vider le portefeuille…et donc bizarrement Urban qui se fait plus discret alors que la prochaine ère DC arrivera sans doute à partir de janvier prochain…

Info de la semaine :  comme je le disais, Panini annonce du lourd côté intégrale pour le second semestre

NEWS ! MARVEL CLASSIC ! Le planning des intégrales jusqu’à la fin de l’année avec notamment l’arrivée d’une nouvelle série (après Ghost Rider, Alpha Flight, Excalibur ou Punisher) : NAMOR, LE PRINCE DES MERS !

* Septembre : Ka-Zar 1973-74, Ms Marvel (NEW !), X-Men 1996

* Octobre : Iron Man 1978-79, Defenders 1976, Luke Cage & Iron Fist 1977-80, Deathlok (NEW !)

* Novembre : Fantastic Four 1978-79, X-Factor 1988, West Coast Avengers 1986-87

* Décembre : Avengers 1982-83, Spectacular Spider-Man 1987-88, Namor (NEW!)

L’arrivée de Namor est bien sûr très remarquée et on attend avec impatience le moment où arrivera le run de John Byrne du début des années 90. Byrne plus proche que jamais sur les Fantastic Four, car il a commencé à dessiner quelques épisodes vers cette période (alors écrite par Marv Wolfman après la reprise de Len Wein). Mais aussi de gros débuts comme David Micheline & Bob Layton sur Iron Man ou Roger Stern sur Avengers.  Un beau programme en perspective…

Les sorties de la semaine : on retiendra avant tout :

– chez Delirium, un nouveau titre signé Rick Veitch !

– chez Panini, la suite d’Immortal Hulk et Guardians of the galaxy d’Al Ewing !

Les émissions de la semaine : au programme quatre émissions, que vous pouvez toujours écouter sur notre chaîne You tube  :

  • mardi, un nouveau Comixity of the future past qui reviendra cette fois sur le mois d’août 2001 !
  • mercredi, comme d’habitude, un nouveau freaxity avec Laure et Steve !
  • jeudi, un nouveau Comixweekly où nous reviendrons sur les sorties VO de la semaine avec un peu d’info ! Et dans notre retro review de la semaine, nous traiterons le premier épisode de Future imperfect de Peter David et Georges Pérez !
  • vendredi : nous l’annonçons de longue date, il arrive : notre spécial New Warriors ! Si c’est une réalité, nous reviendrons sur les 25 premiers épisodes de la série signée Fabien Nicieza et Mark Bagley ! Et non, Steve, je ne relirai pas Kings of Pain ! non, non et non.

DELCOURT COMICS

SPAWN UNDEAD INTÉGRALE TOME 1

Date de sortie :18 août 2021

Prix : 22.95€/216 pages 

Scénario : Paul Jenkins, Todd McFarlane 

Dessin : Dwayne Turner 

Episodes : 

Sollicitation : Al Simmons était un agent au service du gouvernement américain. Trahi par ses supérieurs, il échoue en enfer, mais revient sur Terre à la suite d’un pacte passé avec un démon, afin de revoir sa femme, Wanda.

Rejetant aussi bien les lois des Enfers que celles des Cieux, Al Simmons est devenu le Hellspawn. Il traque dorénavant ceux qui ont des choses à se reprocher… Et il ne s’agit pas forcément de super-vilains ou de monstres issus des abysses. Paul Jenkins et Dwayne Turner crééent une série de contes totalement effrayants et psychologiquement pesants… Pour notre plus grand bonheur !

Avis : réédition en un seul tome de ce très sympathique spin off de Spawn lancé à la fin des années 90 par Paul Jenkins et Dwayne Turner. A ce moment, la popularité du personnage demeurait très importante, la série principale était continuellement dans le Top 5 des ventes et pouvait de fait supporter pas mal de séries dérivées. 

Delcourt a déjà réédité certains d’entre eux, comme Spawn the dark ages. Mais cette fois, cette série se concentre sur l’époque du Spawn moderne, Al Simmons, mais avec une approche très différente de la série principale. Si le titre mère, reste du bon gros super-héros qui tâche bourré d’action, cette série dérivée s’intéresse plus à l’effet de Spawn sur le monde, comme trublion de la guerre entre l’enfer et le paradis.

De fait, Spawn apparaît très peu dans le titre, il est plus une présence qui règne omniprésente dans l’ombre et qui est là pour offrir une sorte de 3 voie aux humains entre paradis et enfer qui manipulent tout le monde. Nous avons avant tout une série de portraits de personnages, d’humains pris dans cette guerre, qui n’ont rien demandé et qui racontent leurs parcours, leurs vies jusqu’à leur sauvetage ou damnation. C’est de fait bien plus personnel et intime. L’action reste limitée et les intrigues indépendantes les unes des autres, avec sur la plupart des épisodes des histoires en un seul numéro.

Cela fait 20 ans que la série est sortie en kiosque, mais j’en conserve un très bon souvenir. Les scénarios de Jenkins sont très efficaces et le dessin de Turner demeure dans la tonalité de l’écurie McFarlane. 

Verdict : à lire.

A lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante de la série Spawn principale

DELIRIUM EDITIONS 

CAN’T GET NO (SATISFACTION) 

Date de sortie : 20 août 2021

Prix : 25€/360 pages 

Scénario :  Rick Veitch 

Dessin :Rick Veitch 

Episodes : 

Sollicitation : Chad Roe mène l’existence idéale du cadre moderne américain. Riche entrepreneur et détenteur d’une femme-trophée parfaite, les excès en tout genre menacent néanmoins sa vie et sa carrière. Plongé soudain dans les difficultés financières suite à un brutal revirement boursier, Chad Roe se prépare à affronter des « business angels » dans une opération de la dernière chance pour sauver sa société. La veille du rendez-vous décisif, il se livre à une nuit de débauche dont il va se réveiller un homme « marqué », au sens propre du terme. Nous sommes le 11 Septembre 2001. Parmi tant d’autres dont l’existence a dramatiquement changé, au lieu de chercher à recoller les morceaux de sa vie « d’avant », Chad Roe se lance dans un road-trip au cœur d’une Amérique en état de choc, dans une quête désespérée de renaissance.

Avis : après Maximortal et BratPack, Delirium a toujours le très bon goût de continuer d’explorer la bibliographie du très bon Rick Veitch qui s’éloigne du genre super héros/fantastique, pour livrer quelque chose de plus personnel, avec le portrait d’un homme qui remet en cause toute sa vie suite aux attentats du 11 septembre. Je dois avouer que je ne connais pas du tout, mais apparemment le bouquin a été publié en 2006 par Vertigo. Je suppose que Veitch a dû depuis reprendre ses droits sur le bouquin, permettant à Delirium de les acquérir. J’en suis encore à découvrir les différents travaux de cet auteur, mais pour l’instant j’aime beaucoup…Donc je suis fortement tenté !!!

Verdict : à lire

A lire avant : rien peut se lire de manière indépendante

PANINI  COMICS

X-MEN : DAWN OF X 16

Date de sortie :11 août 2021

Prix : 16,00 € (éd. brochée) / 20,00 € (éd. cartonnée), 152 pages

Scénario : Jonathan Hickman, Benjamin Percy,

Dessin :Russel Dauterman, Marcus To

Episodes : US X-Men (2019) 12, Excalibur (2019) 11-12, X-Force (2019) 11-12 et Giant-Size X-Men: Storm (2020) 1, inédits)

Sollicitation : Dernier numéro ! Que commence l’invocation ! La tension monte entre Krakoa et Arakko, son île jumelle, menaçant tout ce que les mutants ont bâti. Découvrez le prélude à l’événement X OF SWORDS qui commence le mois prochain !

Avis : comme chaque mois, un court avis, car je ne suis pratiquement aucune des séries publiées en ce moment dans la franchise mutante. En fait, dans le cas présent, je pense que le seul épisode que j’ai lu est le dernier numéro de Giant Size X-men, qui voyait le retour de Russel Dauterman au dessin.

Après un premier épisode réellement magnifique, il vient ici achever cette petite sous intrigue centrée sur le sort de Storm, qui n’est pas au sommet de sa forme. Un épisode intéressant, car il répond à quelques questions notamment la manière dont chacun voit le processus de résurrection et ses retombées sur la société mutante.

Malheureusement, cet épisode comme le reste de la mini est avant tout là pour mettre des choses en place plutôt que de développer des éléments de fond. Je persiste à penser que tout ce qui se trouve ici constituait avant tout des sous intrigues pour le titre X-Men principal que le staff edito a décidé d’exfiltrer pour avoir un autre titre X-Men supplémentaire même le temps de quelques mois avec le nom d’Hickman dessus…

À noter concernant les titres Excalibur et X-Men que les épisodes du mois servent en quelque sorte de prélude à X of Swords…Personnellement je n’ai pas lu l’event, chacun ses goûts, j’ai jugé que ce n’était pas pour moi. À chacun de voir ensuite…

Verdict : à lire. 

100% MARVEL : WHAT IF MODERN – DE GRANDS POUVOIRS

Date de sortie :11 août 2021

Prix : 18,00 € I 144 pages

Scénario : 

Dessin :

Episodes : US What

If? Spider-Man (2018) 1, What If? X-Men (2018) 1, What If? The Punisher (2018) 1, What If? Ghost Rider (2018) 1, What If? Thor (2018) 1, What If? Magik (2018) 1, inédits)

Sollicitation : Et si…? Et si les X-Men évoluaient dans un univers cyberpunk ? Et si Flash Thompson était devenu Spider-Man ? Et si Magie avait pris la place du Docteur Strange ? Et si Thor avait été élevé par les géants des glaces ? Et si Peter Parker était devenu le Punisher ? Et si Ghost Rider jouait dans un groupe de heavy-métal ? Autant de questions que de réponses !

Avis : après le best of et le Conan What if publiés au mois de juillet, Panini enchaîne avec des épisodes parus récemment. Je n’en ai lu aucun en VO, donc désolé, je ne peux pas vraiment vous dire ce que cela vaut, mais certains pitchs étaient assez amusants à découvrir. Je doute que ce soit incroyable, mais peut être tout à fait sympathique à lire. Comme souvent avec le principe même des What if, ce qui est marrant est avant tout de voir jusqu’où les auteurs peuvent pousser le bouchon dans le côté réalité parallèle qui a dévié par rapport à la continuité connue.

Verdict : à tester

A lire avant : rien – indépendant de la continuité

100% MARVEL : IMMORTAL HULK T07

Date de sortie :18 août 2021

Prix : 18,00 €I 136 pages

Scénario : Al Ewing

Dessin :Joe Bennett

Episodes : US Immortal Hulk 36-40, inédits)

Sollicitation : Bruce Banner est désormais à la tête de la Base Ombre, mais Hulk a-t-il droit à une fin heureuse ? Qui est le Premier et que peut-il contre l’Immortel Hulk ? De nouveaux défis apparaissent dans l’une des séries les plus populaires du moment.

Avis : tout d’abord, je dois souligner que je pense que la composition communiquée par Panini est erronée, en effet ce tome doit contenir les épisodes 31 à 35 et non 36 à 40 comme indiqué par l’éditeur. Je précise pour ceux qui se poseraient la question après la lecture du tome 6. 

En termes de contenu, j’avais pas mal de réserves sur le tome 6, le tome 7 est dans la même lignée alors que l’auteur enchaîne sur le pseudo cliffanguer du tome précédent. Vous ne savez pas qui est le personnage apparu sur la dernière page ? Heureusement Wikipédia est là, car même moi, je n’avais aucune idée de qui était le gugusse et cela fait un moment que je lis du Hulk. 

Bien évidemment, il est impossible de tout savoir, mais le problème est qu’Ewing ne donne aucun élément pour deviner qui est ce nouvel/ancien ennemi…cela n’aide guère à la compréhension, même s’il ne faut pas un diplôme en physique nucléaire pour saisir les effets qu’il induit.

Je reste très partagé sur cet arc, car d’un côté je comprends pourquoi l’auteur l’a mis en place. Il se passe ici des choses incontournables que Ewing a besoin de mettre en place pour assurer la suite et notamment la dernière ligne droite de la série. De l’autre, certains messages sont enfoncés de manière assez naïve. 

Nous avons ainsi, l’auteur qui nous fait une petite dénonciation du capitalisme (qui était déjà là avec sa critique de Roxxon dans le tome précédent), et de l’utilisation et l’exploitation par les grandes entreprises de la nostalgie pour les divertissements passés…Ce qui quand on bosse pour Marvel et Disney derrière relève de l’ironie pas vraiment drôle..

Par ailleurs, l’arc en question n’est pas des plus passionnants. Mais comme je dis, les événements qui prennent place dans ce tome sont capitaux pour la suite et le devenir de Hulk.

Comme nous pourrons le voir dans le prochain tome qui va être exceptionnel. Croyez-moi, le titre va revenir à un niveau grandiose dans les prochains épisodes, sans doute certains des meilleurs de toute la série.

Verdict : à lire.

A lire avant : les 6 premiers tomes, c’est vraiment une seule grande saga.

HULK : L’INTÉGRALE 1991 NOUVELLE ÉDITION

Date de sortie :18 août 2021

Prix : 35,00 €I 312 pages

Scénario : Peter David, 

Dessin :Dale Keown, Bill Jaaska , 

Episodes : US Incredible Hulk (1968) 377-388, nouvelle édition)

Sollicitation : Hulk est désormais à la fois fort et intelligent. Le début d’une nouvelle ère ? Nouvelle édition pour cette INTÉGRALE magnifiquement dessinée par Dale Keown, également présent ce mois-ci aux côtés de Peter David dans l’album 100% MARVEL : MAESTRO.

Avis : comme toujours, les réimpressions d’intégrale Hulk me donnent de l’espoir pour la suite, car cela signifie qu’il y a un public présent. En effet une réimpression signifie que le stock précédent mis en vente est épuisé mais qu’il y a toujours une demande derrière. Or la précédente impression de l’année 1991 n’est pas si vieille que ça…car c’est à cette occasion que j’ai pu lire cette intégrale. Un tome particulièrement important, car il amène à son terme tout l’ère Joe Fixit. Et on peut déjà noter ce qui sera une constante dans le run de Peter David, à savoir combien les changements d’artistes vont l’influencer dans la direction qu’il donne à la série.

Ainsi avec des dessinateurs comme McFarlane ou Purves, il était avant tout incité à se concentrer sur le côté monstre du personnage. Ici avec l’arrivée de Dale Keown, il change complètement de braquet. Il faut dire que le style de Keown à ce moment très influencé par Byrne est plus dynamique et traditionnel que ses prédécesseurs, plus adapté à des récits de super-héros bourrés d’action et de testostérone. Ce qui va amener un changement radical dans la direction de la série et le destin du personnage avec l’apparition de la version « professeur » de Hulk, amalgame supposé de toutes les personnalités de Bruce Banner.

Une version qui va dominer des années au côté d’un autre élément amené par Peter David dans ce tome, l’organisation du Panthéon avec laquelle le scénariste va s’amuser quelques années et permettre d’élargir les options d’histoires du personnage. C’est à juste titre considéré comme une bonne période pour la série, même si je dois dire que j’ai beaucoup aimé la période Joe Fixit, qui restera ma préférée dans ce que j’ai lu du run de Peter David jusque là.

Il s’agit donc d’une intégrale immanquable pour tout fan du personnage.

Verdict : à posséder

A lire avant : c’est en fait un bon point d’entrée, car on commence une nouvelle ère dans l’histoire du personnage. Au-delà, je recommanderais bien évidemment de lire tout le run du scénariste sur le titre…

 

100% MARVEL : LES GARDIENS DE LA GALAXIE T02

Date de sortie :18 août 2021

Prix : 20,00 €I 160 pages

Scénario : Al Ewing, 

Dessin :Juann Cabal, Marcio Takara

Episodes : US Guardians of the Galaxy (2020) 6-12, inédits)

Sollicitation : À la suite d’Empyre, un conseil intergalactique se tient pour décider du nouvel ordre universel. Mais un meurtre a lieu, Marvel Boy est accusé et Rocket doit mener l’enquête ! Par ailleurs, Star-Lord est-il vraiment mort ? Sinon, comment a-t-il survécu et où se trouve-t-il maintenant ?

Avis : quelle étrange petite série…et quel étrange effet elle a sur moi. En effet, comme je l’ai dit à la sortie du tome 1, la lecture des épisodes single en VO ne m’avait pas convaincu au départ et c’est uniquement à la lecture du TPB qu’une sorte de déclic s’est opéré et …j’ai adoré de bout en bout. 

Et bizarrement, le phénomène s’est répété avec les épisodes de ce second tome. En single VO, j’avais quelques réserves…qui sont tombées quand je les ai relu d’une traite avec la sortie du second TP. En fait, c’est au delà du déclic je suis entièrement tombé sous le charme de l’approche de Al Ewing sur le titre : les histoires, les personnages, les sous intrigues, les relations entre personnages, tout tout tout fonctionne avec moi.

Pourtant on aurait pu être réservés, alors que Ewing dans un premier temps s’attarde sur les conséquences d’Empyre sur la galaxie…et ce alors que je n’ai pas lu l’event Empyre. J’aurais donc dû ne pas être intéressé par le machin, mais Ewing apporte un petit twist dans cette rencontre aux sommets entre les puissances de la galaxie qui rend l’histoire très dynamique…et surtout aura des retombées plus tard ! 

Oui, une histoire qui compte ! Et même quand le scénariste se voit imposer un tie in  à King in Black : il gère super bien et l’intègre à ses plans ! tout cela pour finir par achever l’intrigue lancée dans le premier arc de manière fort réussie et en bousculant le statut quo de l’équipe à la fin de manière de nouveau importante !

Oui, mille fois oui. Tout comme je dis oui à Juan Cabal sur les quelques épisodes qu’il signe. Encore une fois, c’est non seulement magnifique mais les effets de mise en page qu’il choisit sont incroyables et très inventifs. Voir l’évolution de l’artiste depuis son apparition sur la scène mainstream avec All New Wolverine il y a de cela quelques années est un vrai plaisir…Donc évidemment Marvel l’a retiré du titre…évidemment…C’est mon seul regret d’ailleurs, voir l’artiste partir alors que je pense qu’il aurait eu l’occasion de signer un grand run avec Ewing.

Au-delà, c’est un sans faute total.

Verdict : à posséder.

A lire avant : le premier tome.

100% STAR WARS : DOCTEUR APHRA T01

Date de sortie :18 août 2021

Prix : 17,00 €I 112 pages

Scénario : Alyssa Wong, 

Dessin :Marika Cresta

Episodes : US Doctor Aphra (2020) 1-5, inédits)

Sollicitation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine, voici que débarque une nouvelle série inédite mettant en scène la fameuse anti-héroïne ! Le Docteur Aphra doit récupérer une dangereuse relique. Qui seront ses compagnons de route ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. La série Aphra repart au numéro 1, il s’agit de la suite mais assumée par une nouvelle équipe créative. 

Verdict : pour les fans du personnage. 

À lire avant : lire le Darth Vader de Gillen qui introduit le personnage et la série par Gillen et Spurrier est recommandé.

MARVEL NEXT GEN : ROCKET RACCOON & GROOT – DES HISTOIRES À DORMIR DEBOUT

Date de sortie :18 août 2021

Prix : 10,95 € I 224 pages

Scénario : Skottie Young, Nick Kocher, 

Dessin :Filipe Andrade, Aaron Conley

Episodes : US Rocket Raccoon & Groot (2016) 1-10, précédemment publiés dans ALL-NEW LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2-11)

Sollicitation : La galaxie compte un nouveau génie du crime et c’est… Rocket Raccoon ?! Groot sait comment c’est arrivé, mais il ne dira rien. Ou alors, il dira « Je suis Groot » et on ne sera pas plus avancés. Dangers diaboliques, mystères loufoques et stupéfiantes aventures sont au programme !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : plutôt dirigé pour un jeune public. 

À lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante. Mais connaître les films va aider. 

BUFFY CONTRE LES VAMPIRES SAISON 8 T02

Date de sortie :18 août 2021

Prix : 22,00 €I 280 pages

Scénario : Joss Whedon, Jeph Loeb, 

Dessin :George Jeanty, Karl Moline

Episodes : Buffy The Vampire Slayer Season Eight 11-20, précédemment publiés dans BUFFY CONTRE LES VAMPIRES SAISON 8 3-4)

Sollicitation : Buffy contre les vampires… japonais ? Joss Whedon supervise la suite de la série télé qu’il a créée et lui donne l’ampleur qu’elle n’a jamais pu avoir sur le petit écran, en faisant parcourir le monde à Buffy, Willow & cie !

Avis : suite de la réédition en intégrale de la saison 8. Même si j’ai lu ces épisodes, cela remonte maintenant à plus de 10 ans et j’ai un peu de mal à me souvenir du contenu. De toute façon, je garde la même appréciation du bouquin et de cette saison en particulier : ça partait bien et puis c’est parti en carafe au moment de la révélation du grand méchant de la saison. Il y a cependant quelques moments sympas dans cette seconde partie de série qui valent le détour, notamment Buffy qui explore de nouveaux penchants…Cela reste assez fun dans l’ensemble. 

Verdict : à lire

À lire avant : le tome 1

URBAN COMICS

BATMAN BEYOND TOME 3

Date de sortie :20 août 2021

Prix : 29€/488 pages 

Scénario : Kyle Higgins, 

Dessin :

Episodes : Batman Beyond 2.0 (web) #1-40

Sollicitation : 

Avis : pas vraiment d’avis, je crois qu’il s’agit de la série parue directement en digital et non le dernier volume signé par Dan Jurgens qui a écrit pas mal d’épisodes de la série jusqu’à sa conclusion à l’épisode 50 récemment.

Verdict : pour les fans de la série

A lire avant : peut se lire de manière indépendante, même si je pense que connaître le dessin animé aide

HARLEY/JOKER CRIMINAL SANITY 

Date de sortie :20 août 2021

Prix : 29€/

Scénario : Kami Garcia 

Dessin :

Episodes : 

Sollicitation : Profiler de renom, Harleen Quinzel est embauchée par le GCPD pour enquêter sur une vague de crimes particulièrement sordides. Mais elle est elle-même hantée par une affaire passée lorsque sa colocataire a été sauvagement assassinée par le tueur en série surnommé le Joker.

Avis : je vois déjà beaucoup de gens lever les yeux au ciel en voyant cette sortie. Tiens encore du Joker, encore du Harley Quinn, encore un titre lié à Batman, il y avait longtemps…

Mais bizarrement, pour avoir lu les premiers épisodes en VO de cette maxi série, le résultat était loin d’être déshonorable, ou le pire truc publié par la franchise ces dernières années. Editée dans le cadre du Black Label, qui en général est bien dirigé et sort pas mal de trucs de qualité, le bouquin évoque dans le ton avant tout les films de serial killers des années 90, avec Harley Quinn, comme psy travaillant en collaboration avec la police de Gotham afin d’arrêter un certain tueur en série, appelé le Joker. Si vous cherchez Batman, il doit avoir trois cases furtives dans tout le bouquin, et ce n’est pas vraiment le sujet. Quant au Joker, ce n’est pas la version comics habituelle, comme le montre la couverture.

Nous avons plus un récit thriller/polar, que du super héros dans le cas présent,  plutôt efficace. Pensez dès lors, silence des agneaux qui rencontre l’univers de Batman. On n’atteint évidemment pas les sommets atteints par ces films (ou l’excellent et incroyable show TV Hannibal), mais cela reste un divertissement sympathique, surtout si vous aimez ce genre. Ensuite, pourquoi n’ai-je pas dépassé les premiers épisodes ? 

Trois raisons à cela. La première est simple, la maxi série a connu des retards conséquents entre chaque épisode, du coup, j’ai un peu perdu le fil des parutions. Il y a eu la pandémie en plein milieu, donc cela n’a pas aidé, mais une partie du retard est aussi dû au départ d’un des artistes du bouquin. Je dis un des artistes au pluriel, car l’équipe artistique était décomposée entre deux segments dans l’histoire, chacun attribué à un artiste.

Mike Mayhew bossait sur les parties dans le passé et Mico Suayan sur les segments dans le présent. Et le problème est que Mayhew s’est barré en cours de route, comme cela peut arriver, et ce n’était plus vraiment la même chose. Il a fallu trouver un artiste en remplacement qui était un peu dans la même veine, mais pas aussi bon et abouti et cassait le côté immersion. Ce qui a contribué à me faire décrocher.

On peut aussi noter un côté très décompressé dans la narration, la progression est très très lente dans le récit et à mon sens l’écriture n’est pas adaptée à une sortie en épisode. Le côté structure de film ressort à cette occasion, car on avait vraiment l’impression que chaque épisode était juste un petit morceau d’une histoire, et non une histoire en elle-même.

Du coup, la bonne nouvelle est que la lecture en tome sera bien plus agréable.

Verdict : à tester – ce n’est pas indispensable cependant.

A lire avant : rien – totalement indépendant

CEMETARY BEACH 

Date de sortie :20 août 2021

Prix : 16€/160 pages 

Scénario : Warren Ellis 

Dessin : Jason Howard 

Episodes : Cemetery Beach #1-7

Sollicitation : En mission d’observation pour le compte de la Terre, Michael Blackburn a été envoyé au coeur d’une colonie établie sur une exoplanète, où il a été fait prisonnier. En complète autonomie depuis près d’un siècle, le gouvernement en place n’a d’autre choix que d’éliminer cet individu, sous peine de voir les armées terriennes rappliquer et réclamer ce monde de force. Encore eût-il fallu que le prisonnier ne se soit pas échappé…

Avis : deux titres de Warren Ellis sont prévus cette semaine. Deux titres annoncés de longue date, qui avaient été reportés pour sortir au final en plein mois d’août. Deux titres…auxquels je n’ai guère accroché. Dans le premier cas, il s’agit d’une mini série achevée où le scénariste retrouve encore Jason Howard au dessin pour un récit de SF plus premier degré que Trees. 

Comme beaucoup de séries à concept d’Ellis, malheureusement, le pitch est bien plus intéressant que l’exécution qui sans être mauvaise n’est pas passionnante. Je n’avais pas fini le projet en VO, sans même m’en rendre compte, le bouquin avait simplement disparu de mon radar. Il avait eu tellement peu d’impact que j’avais zappé qu’il sortait et que je devais lire la suite. 

Je le conseillerai donc aux irréductibles de la production de Warren Ellis…des gens dans mon genre qui continuent d’acheter ses bouquins parce qu’ils continuent à vivre avec le souvenir de Transmet, Authority, Planetary et plein d’autres bons bouquins…

Verdict : à lire par les masos dans mon genre

A lire avant : rien – mini série indépendante

THE TREES TOME 3

Date de sortie :20 août 2021

Prix : 15€/120 pages 

Scénario :  Warren Ellis 

Dessin : Jason Howard 

Episodes : TREES volume 3: THREE FATES (#1-5)

Sollicitation : Dans un petit village reculé de Russie appelé Toska, un cadavre est retrouvé au pied d’un des mystérieux « arbres » apparus onze ans auparavant. Le sergent Klara Voranova, toujours hantée par ce jour, ignore si elle doit voir cette découverte comme un signe, voire un avertissement. Une chose est sûre, les rumeurs vont vite, les mensonges se multiplient et, avec eux, l’incertitude quant à la suite des événements.

Avis : on n’y croyait plus trop, on ne le demandait pas vraiment, mais Ellis et Howard se sont fendus de quelques épisodes supplémentaires dans le cadre de la série Trees pour tenter de proposer une suite…conclusion ? du moins je l’espère car Howard est passé à autre chose, et je ne vois pas Ellis revenir sur le sujet à l’avenir. Je suis comme vous pouvez le constater très réservé sur ce bouquin car il fait partie des séries d’Ellis avec lesquelles je n’ai pas réussi à établir une connexion à un quelconque niveau. A tel point que je me demandais à la lecture de chaque épisode : ok mais qu’est-ce que ça raconte en fait ?

On comprend vite en effet que l’histoire ne se concentre pas vraiment sur ses « arbres » extraterrestres tombés sur Terre il y a des années et dont les habitants ignorent ostensiblement les Terriens car bien en deçà de leurs niveaux de conscience. Non, le récit se concentre sur certains personnages qui vivent au pied de ses arbres, un peu partout sur le globe. 

On s’intéresse à leurs vies dans ce décor irréel…qui n’a guère influencé leurs comportements en tant qu’êtres humains au-delà de simplement avoir un gros truc tombé du ciel dans le paysage. Je comprends le commentaire…la manière dont c’est raconté beaucoup moins. On ne s’attache pas vraiment aux personnages, on ne sait pas où ça va ni quelle histoire cela veut vraiment raconter…

Alors bien évidemment comme un gros crétin, je vais sans doute aller quand même me procurer le tome, juste parce que cela me ferait mal de ne pas avoir tous les épisodes…mais je ne m’attends pas à grand-chose.

Verdict : à lire par les masos dans mon genre

A lire avant : les deux premiers tomes

THE FIX TOME 3

Date de sortie :20 août 2021

Prix : 15€/104 pages 

Scénario : Nick Spencer 

Dessin : Steve Lieber 

Episodes : The Fix Vol. 3 (9-12)

Sollicitation : Roy et Mac ont vraiment l’art de se foutre dans le pétrin, et ils ne font jamais les choses à moitié. Comme si devoir une coquette somme d’argent à un caïd psychopathe, participer à un trafic de drogue ou encore cambrioler une maison de retraite ne suffisait pas, il leur fallait aussi se retrouver mouiller dans le meurtre d’une starlette et dans la fuite d’un terroriste extrémiste. Coût de chance inespéré, Roy obtient une adresse qui risque fort de faire faire un bond à son enquête. Mac, de son côté, compte bien venger Bretzel, touché par une balle pour protéger son maître.

Avis : pas vraiment d’avis, je sais que beaucoup de gens attendent cette suite…En ce qui me concerne j’ai lu le premier tome et cela m’a suffit. Encore une fois, « l’humour » de Nick Spencer ne fonctionne pas du tout avec moi. C’était déjà le cas avec son Superior Foes of Spider-Man, cela s’est confirmé avec cette série.

Verdict : pour ceux qui aiment le titre.

A lire avant : les deux premiers tomes.

WYND TOME 1

Date de sortie :20 août 2021

Prix : 15€/256 pages 

Scénario : James Tynion IV 

Dessin :MICHAEL DIALYNAS

Episodes : Wynd Book One: Flight of the Prince (#1-5)

Sollicitation : À première vue, Wynd est un jeune garçon comme les autres. Il mène une vie tranquille à Pipetown, donne régulièrement un coup de main à la taverne locale tenue par sa mère adoptive et aime passer son temps libre à guetter le fils du jardinier royal qui ne le laisse pas indifférent. 

Mais Wynd a aussi un secret : la magie coule dans ses veines, et ses oreilles pointues en sont le signe extérieur qu’il ne doit sous aucun prétexte exhiber au grand jour. Car, au sein du royaume, la magie est strictement interdite. Les gens comme lui y sont traqués et éliminés. Tiraillé entre son désir d’être un adolescent « normal » et l’envie de comprendre d’où il vient et le sens des rêves étranges qui occupent chacune de ses nuits, Wynd n’aura qu’une solution… fuir. 

Avec l’aide de sa meilleure amie, Oakley, il va se lancer dans une aventure périlleuse au cours de laquelle il découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs extraordinaires mais où l’ombre de celui qu’on appelle l’écorché ne sera jamais loin.

Avis : publication dans la ligne Urban Kids (ce qui explique le prix, car le format est différent) de l’un des derniers creator owned de James Tynion IV. C’est un peu une surprise de voir que le choix d’Urban s’est porté sur ce titre, car de tous ceux que le scénariste a lancé ces dernières années, il semble être celui à avoir le moins rencontré le succès. 

Ce n’est pas un échec, attention, et d’après ce que je peux voir, tous ceux qui donnent sa chance au bouquin en sont très contents, mais comparé aux succès fracassants de Something is killing the children (massacré chez Urban Link) ou récemment Department of truth, je pensais que ce dernier serait publié avant Wynd. 

Ensuite, nous avons là du bon récit de fantasy d’après ce que je peux voir, même si j’ai l’impression qu’en termes d’ambiance je ne le recommanderai pas avant 10/12 ans.

C’est en tout cas la première véritable incursion de l’auteur dans le genre. Outre le super-héros, Tynion IV s’est avant tout montré à l’aise dans le genre horrifique, et même la série qu’il avait réalisé avec le même dessinateur, The Woods (publié chez Ankama) était plus fantastique/horreur que fantasy, même si elle contenait des éléments issus de ce genre de manière claire. 

Là on part sur un décor beaucoup plus inspiré par la fantasy plus classique…Donc on voit que l’auteur essaye vraiment d’élargir ses horizons avec chaque nouvelle série.

Verdict : à tester.

A lire avant : rien – début de nouvelle série

 

A propos Sam 2121 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.