Guide de lecture Comics VO : semaine du 18 août 2021 – DC Comics

Edito : une semaine plus diversifiée côté single, mais très calme niveau éditions reliées, ce qui va sans doute soulager nombre de lecteurs au vu de tout ce qui est sorti au début du mois en termes d’omnibus ou epic collection. Il est bon de laisser souffler ses clients de temps en temps, d ‘autant que le programme est chargé dans les prochains mois de ce côté là ! 

Info de la semaine : nous en avons parlé la semaine dernière dans le Comixweekly, mais difficile d’y échapper, la migration de nombre de scénaristes issus de chez DC et Marvel vers la plateforme Substack. Un mouvement qui rappelle la création d’Image Comics, avec un auteur comme James Tynion IV parmi les plus importants, le scénariste ayant préféré quitter DC, le titre Batman et un gros contrat d’exclu de 3 ans pour saisir cette opportunité. 

Ce nouveau modèle pose pas mal de questions, puisqu’il s’agira avant tout d’un réseau fermé, et qu’il faudra prendre l’initiative de s’abonner pour avoir droit au contenu proposé. Il y aura à terme une version physique des comics publiés sur cette plateforme, mais tout cela reste encore à définir. Il y a encore beaucoup de zones d’ombres et de questions à résoudre. 

Mais je trouve personnellement tout cela particulièrement exaltant. Alors que nous vivions dans un modèle cloisonné avec le monopole de Diamond depuis 20 ans dans la distribution des comics, il aura fallu moins de 18 mois pour le voir exploser. Tout comme les ventes. Comme si une digue avait cédé, alors que les ventes de comics plafonnaient depuis des lustres, les lecteurs US semblent pris d’une grosse fringale depuis quelque temps. 

Est-ce que cela va durer ? Est-ce que le modèle Substack va rester un truc isolé qui mourra vite faute de visibilité ? Ou va-t-il devenir une autre option dans la distribution des comics, complémentaire au direct market incarné par les comics shops ? Nous verrons bien, mais c’est cela qui est passionnant. Nous sommes passés d’un marché replié sur quelques milliers de comics shops vivant dans sa niche condamné à une sorte de long déclin, à un marché riche en possibilités. 

Tous les 20/30 ans, le marché des comics connaît une grosse évolution, nous sommes en train de vivre en direct la dernière en date. On se revoit tous de l’autre côté pour voir qui a survécu !

Sorties de la semaine : quelques sorties intéressantes cette semaine : 

  • chez DC, la suite du Nightwing de Taylor et Redondo ! 
  • chez Image, enfin, le retour de Lazarus ! 
  • chez Marvel, lancement d’une mini dédiée à Kang, suite de Moon Knight, de la Sinister war et lancement du Trial of Magneto !

Émissions de la semaine : au programme quatre émissions, que vous pouvez toujours écouter sur notre chaîne You tube  :

  • mardi, un nouveau Comixity of the future past qui reviendra cette fois sur le mois d’août 2001 !
  • mercredi, comme d’habitude, un nouveau freaxity avec Laure et Steve !
  • jeudi, un nouveau Comixweekly où nous reviendrons sur les sorties VO de la semaine avec un peu d’info ! Et dans notre retro review de la semaine, nous traiterons le premier épisode de Future imperfect de Peter David et Georges Pérez !
  • vendredi : nous l’annonçons de longue date, il arrive : notre spécial New Warriors ! Si c’est une réalité, nous reviendrons sur les 25 premiers épisodes de la série signée Fabien Nicieza et Mark Bagley ! Et non, Steve, je ne relirai pas Kings of Pain ! non, non et non.

Blue & Gold #2

Prix : $3.99

Scénario :DAN JURGENS

Dessin :RYAN SOOK

Sollicitation : Who needs the Justice League anyway? Our heroes certainly don’t! After a painful rejection from the DC Universe’s team of a-list heroes, Booster Gold and Blue Beetle strike out on their own. Thanks to the Kord Industries fortune, anything is possible for this dynamic duo…right? Little do they know, an alien assassin seeking revenge places Blue and Gold in her crosshairs, and The Omnizon never misses!

Avis : suite de cette maxi série qui permet à Booster Gold et Blue Beetle de revenir dans l’univers DC…ou plutôt dans l’univers de Batman avec quelques autres personnages autour qu’est devenu DC. Je ne sais pas si vous avez vu les dernières sollicitations qui sont sorties pour le mois de novembre…Ouch. Je pense que presque 75% des bouquins sortis par l’éditeur sont liés de manière plus ou moins importante à Gotham…

Tout le reste est complètement enterré ou inexistant : la JSA ? absente. La Légion, connaît pas. Aquaman et Green Arrow ? réduits à une mini qu’ils partagent. Je pense que DC va vraiment devoir prendre conscience qu’ils ont un problème. Je comprends qu’ils devaient prouver leur rentabilité à leur propriétaire d’antan, à savoir AT&T qui s’est depuis barré, et qu’ils ont tout misé sur le personnage le plus profitable. 

Mais là, le déséquilibre est incroyablement flagrant ! Pourquoi je dérive sur ce sujet ? Parce que d’un côté, cela fait plaisir d’avoir “autre chose” avec cette maxi série et que je tenais à le souligner, de l’autre…le premier épisode de cette maxi n’était pas franchement incroyable. J’ai pris plaisir à retrouver les personnages et Ryan Sook au dessin, mais au delà, cela n’allait pas plus loin que la lecture sympathique mais un peu lourde et pataude. 

Je pense quand même continuer pour soutenir et parce qu’il y a Sook au dessin…mais ce n’est pour l’instant pas le projet le plus passionnant du monde. 

Verdict : Check it

 

Catwoman #34

Prix : $3.99

Scénario :RAM V

Dessin :FERNANDO BLANCO

Sollicitation : The Magistrate comes to Gotham, and Alleytown stands as the last place in the city untouched by their totalitarian forces. But being the last bastion of freedom in a police state makes Selina’s kingdom most inviting for Gotham’s rogues! Surrounded on all sides by law enforcement gone bad, and facing a potential invasion by the city’s villains, Catwoman finds herself fearing that her quest to keep Alleytown safe could instead lead to its demise…but all is not lost, as Batman arrives in Alleytown, breaking his and Selina’s vow to give one another a one-year break.

Avis : un moment important en perspective ? Alors que l’initiative des Magistrate envahit Alleytown, le secteur que Catwoman au sein de Gotham (un élément très inspiré d’ailleurs du run de Brubaker que j’ai lu récemment et dont Ram V a ramené pas mal de choses), Catwoman et Batman se retrouvent…

Alors que chacun avait décidé de se donner de l’espace pendant quelques temps, on peut s’interroger sur la nature de ces retrouvailles. J’espère que ce ne sera pas une source de conflits, mais vraiment quelque chose d’important pour les deux personnages. 

Même si je n’aimais pas cette idée de les séparer, surtout après tout ce qu’ils avaient traversé dans le run de King, je comprenais que Tynion IV souhaitait avoir de l’espace pour construire, sans subir les contraintes d’un autre run. Et la séparation était temporaire, pas du tout définitive…

Mais entre-temps, les deux ont changé…J’ai envie de faire confiance à Ram V pour gérer cela de manière intelligente, il le fait depuis le début de son run…

Verdict : Check it 

Nightwing #83

Prix : $3.99

Scénario :TOM TAYLOR

Dessin :BRUNO REDONDO

Sollicitation : It’s a fight for the soul of the city! Now that Dick Grayson has inherited more money than he could possibly need, he has an idea on how he can help the city with it—and it’s time for him to announce it to the world! But with Blüdhaven’s so beyond saving, what idea does he have that could possible save it? Meanwhile, an unexpected figure comes into play with a plan to buy the city (and all the power that goes with it) from Blockbuster. Things are about to get messy for new public figure Dick Grayson, but maybe he can enlist some help from his “friend” Nightwing!

Avis : sans le moindre doute un épisode important en perspective, alors que Dick Grayson s’apprête à annoncer ce qu’il va faire avec son argent. Et connaissant Taylor et le personnage, cela ne peut qu’être une grosse initiative sociale pour aider à sortir une bonne partie de la population de Bludhaven de la pauvreté. Et ce pendant que Nightwing s’attaque vraiment à la criminalité qui ronge la ville. 

En tout cas, je suis ravi de voir la direction globale de la série. Pas mal de bonnes surprises, de développements inattendus venant de certains personnages, si bien que Dick doit se remettre en cause tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Pour l’instant, ce qui aide l’ensemble à fonctionner est que Taylor tient réellement bien le personnage de Dick. Comme pour chacun de ses projets, il insuffle un vrai cœur à l’ensemble, qui rend le bouquin ultra attachant. 

Et visuellement, c’est sans doute le meilleur boulot de la carrière de Bruno Redondo, avec une colorisation absolument incroyable d’Adriano Lucas  pour l’aider et contribuer à donner une vraie identité visuelle au bouquin. Donc tant niveau caractérisation, scénario que dessin, tout est parfait ! À part évidemment qu’on en voudrait plus chaque mois. 

Verdict : Buy

 

Superman and Authority #2

Prix : $4.99

Scénario :GRANT MORRISON

Dessin :Evan Cagle, Fico Ossio, Mikel Janin, Travel Foreman,

Sollicitation : Clark Kent and Manchester Black continue to put Superman’s new team together, even though keeping Black in check seems like just as difficult a job as convincing the new recruits to come along. The pair hits different parts of the world looking for different types of heroes. While Midnighter, Apollo, and Natasha Irons only need to tie up some loose ends before getting on board, the Enchantress is going to be a little harder. Superman is going to have to set her free from a deadly illusion hell-bent on destroying her before she can help him save the universe.

Avis : euhhh c’est une blague ? Mikel Janin a besoin d’aide au dessin dès le second épisode ? Sur une mini en 4 ? Vous…vous plaisantez hein ? Non sérieusement, DC, vous avez les scripts de Morrison sous le coude depuis quoi, 2018/2019. Vous avez eu littéralement des années pour réaliser le bouquin et le dessinateur vous lâche dès l’épisode 2 ? C’est …très décevant, d’autant plus que le dessin de Janin était l’atout principal du premier épisode. 

Morrison restait efficace dans ce qu’il voulait développer, et puis c’est du Morrison, donc forcément j’aime bien…mais ce n’était pas le truc le plus inspiré qu’il a produit sur le personnage de Superman. Quand on associe ces deux là, on s’attend forcément à quelque chose de plus spécial. Dans le cas présent, l’une des interrogations principales est comment le scénariste va pouvoir raconter toute son histoire en seulement 4 épisodes. 

Car le premier épisode ne faisait que poser le pitch de départ et n’allait guère au-delà…alors qu’avec aussi peu de place, on aurait pu imaginer qu’il imprime un rythme d’avancement de l’intrigue beaucoup plus rapide. Peut être que l’intrigue de base n’est qu’un faux semblant est que Morrison va en fait développer autre chose et c’est pour cela qu’il ne s’en fait pas trop ? 

En tout cas, on peut se poser la question. Comme c’est du Morrison, je continuerais à suivre, mais j’ai pas mal de questions sur la destination globale du machin. 

Verdict : Check it 

The Flash #773

Prix : $3.99

Scénario :JEREMY ADAMS

Dessin : WILL CONRAD

Sollicitation : On the loose and bent on destruction, Heatwave’s return couldn’t come at a worse time for Wally West. Now that the onetime Kid Flash has retaken the mantle of the Fastest Man Alive, he’s also taken a new job at Mr. Terrific’s Holt Industries. But all of that gets put on the back burner, when the Flash must outrace the flames of one of his greatest foes and figure out why the once-reformed rogue has gone bad again.

Avis : première petite déception avec le début de ce nouvel arc sur Flash. Autant le premier arc de Jeremy Adams sur le titre m’avait emballé…autant ce second arc s’annonce bien moins prenant, alors que Wally doit affronter Heatwave…pour la 150e fois, et cette fois avec petit twist relativement commun qui ne donne pas vraiment d’intérêt particulier à l’intrigue. 

Le premier épisode de l’arc n’était pas mauvais, mais il manquait le côté fun qui avait agité le premier arc qui m’avait tellement séduit. Adams s’était vraiment concentré sur le retour de Wally et sa rédemption en l’écrivant parfaitement bien. Là il se concentre sur la nouvelle vie qu’il veut se construire, et le retour de Heatwave, fait très vilain du mois, qu’on case là parce qu’il faut bien en caser un…

Je pense que cela méritait mieux. La bonne nouvelle est que je pense que c’est passager le temps d’arriver au 775, gros épisode anniversaire, que je suis d’autant plus ravi de voir arriver qu’on dirait qu’il va marquer les débuts de Fernando Pasarin au dessin. Sans doute l’un des artistes les plus sous-estimés chez DC, qui a aidé pas mal de séries au fil des ans. 

Il sera surement très bon ici aussi et j’espère qu’il aura droit à un long run sur le personnage. Après tout, nous sommes habitués à avoir des bons artistes  solides sur le long terme sur le titre. 

Verdict : Check it

A propos Sam 2121 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.