TOP 10 VO – AOÛT 2022

Intro : alors que les comics en VF sont toujours en vacances, les sorties VO elles continuent de s’empiler. Est-ce que ma PAL continue de s’accroître bien malgré moi ? Oui et alors, je ne vois pas du tout le rapport, mes bons amis. Peu importe la taille de la PAL, les nouvelles sorties toutes brillantes continueront à miroiter devant nos yeux tout charmés ! 

Sinon, oui, je sais, pas de Marvel dans mon top ce mois-ci. Pourquoi ? Et bien…pour une raison simple : l’univers de l’éditeur est complètement dominé par son event du moment. Et non je n’en citerai pas le nom. Non pas pour manifester un dédain pourtant réel devant le nouveau repoussoir de l’éditeur (quoique…), mais parce que mon esprit semble décidé à ne pas vouloir en retenir le nom. 

C’est bien simple, je pourrais avoir la sollicitation du machin en question devant les yeux alors que j’écris ces lignes, ce qui serait une perte de temps et d’attention visuelle, que mon esprit bloquerait tout enregistrement de l’information, me laissant agard, interrogatif et un poil perdu sur pourquoi je regarde une page blanche…

Tout ça pour dire, pas de Marvel ce mois-ci et je ne pense pas en parler plus dans les mois qui viennent. L’event bidule continue d’occuper tout l’espace et les quelques changements d’équipe créative annoncés récemment ne m’intéressent guère. Du moins pour l’instant. Si Spider-man et X-Men restent des causes perdues, on sait que FF et Avengers vont changer d’équipe créative d’ici l’année prochaine. 

Et même si les rumeurs ne vont pas dans ce sens, nous sommes bien d’accord qu’Al Ewing doit reprendre le titre, pas vrai ? Je veux dire, c’est un poil évident. Ils seront pas cons chez Marvel, hein ? …pas vrai ? Et pour Avengers ? quid ? N’est-ce pas censé être une de leurs franchises reines ? Non ? oui ? 

10/ SHIRTLESS BEAR-FIGHTER! 2 #1 (OF 7)

Editeur : Image comics 

Prix : 3.99$

Scénario :  Jody LeHeup

Dessin : Nil Vendrell

Sollicitation : FINALLY! The man, the myth, the legend—SHIRTLESS BEAR-FIGHTER RETURNS to the War on Bearror in a wild new action-comedy with higher stakes, new characters, and all the heart and hilarity you expect from series co-creators JODY LEHEUP & NIL VENDRELL! This time, Shirtless’s search for his true origin sets him on a cosmic collision course with the bear god…URSA MAJOR! The battle begins this August with 32 ad-free pages of side-splitting, flapjacked fury! Don’t miss it!

Avis : tiens voilà un retour surprise ce mois-ci. Publiée il y a quelques années, la première mini série SHIRTLESS BEAR-FIGHTER avait été une douce surprise remplie de type tout nu bastonnant des pauvres ours victimes de sombres préjugés racistes, de forêts détruites parce que qu’est-ce que la nature a jamais fait pour nous et de questionnements sur le fonctionnement de la filière industrielle de production de papier toilette. 

Une industrie essentielle à la vie humaine sur Terre elle aussi tristement victime de nudiste décidé à commettre des actes de violence tout à fait injustifiés contre des plantigrades respirant l’innocence et la douceur de la vie champêtre. 

Bref, c’était du pur fun enrobé dans du papier toilette tout doux. La mini avait même fait l’objet d’une publication en VF pour notre plus grande joie chez Hi Comics et si l’on en demandait un poil plus (ah ah gars à poil, on en demandait un poil plus, ah ah…non, j’ai pas honte…bon d’accord un peu) à la fin, je pensais à quelque chose comme un épisode spécial SHIRTLESS BEAR-FIGHTER se nettoie le derche ou les bienfaits de l’écorce d’arbre sur le rectum, pas une longue mini de 7 épisodes. 

Apparemment, notre héros partira en quête de ses origines plantigrades divines…du cosmique patriotique ?! Nous verrons bien, mais les auteurs ont intérêt à carburer à la drogue pour alimenter autant d’épisodes…

9/THE NEW CHAMPION OF SHAZAM! #1

Editeur : DC Comics 

Prix : $3.99

Scénario : JOSIE CAMPBELL

Dessin : EVAN “DOC” SHANER

Sollicitation : Mary Bromfield has always struggled to determine who she is outside her family…kinda hard to do when you’re all superheroes! Now, after Billy Batson’s heroic sacrifice, the power of Shazam has vanished, and she’s been left powerless. Most heroes would be distraught, but not Mary. It’s finally time for a voyage of self-discovery as she prepares for her freshman year of college and a civilian life. But nothing is ever truly normal for this young hero, because she’s just been chosen as the new champion of Shazam! (At least according to a talking rabbit sent by her estranged brother Billy.) Will she embrace the power? Or will it die along with this world’s hope of survival against the mysterious magical forces waiting to take control? Find out in Mary’s first solo miniseries, brought to you by up-and-coming comics writer Josie Campbell (Future State: Green Lantern) and fan-favorite Shazam artist Evan “Doc” Shaner (Strange Adventures, Convergence: Shazam!)!

Avis : et c’est reparttitiiii pour la 350 000e tentative de DC Comics de développer l’univers de Shazam, selon leur nouveau modèle de “série régulière ? qu’est-ce que c’est ? connais pas, désolé, en attendant, lisez cette mini Batman, avec les titres réguliers Batma, vous savez qu’on a Batman et toute la famille de Batman…si je mets Shazam, agent of the Bat, vous l’achèterez ? Oui, hein ? 

À l’époque moderne, je crois que la seule série autour de Shazam qui a tenu le coup un moment est celle des années 90 menée par Jerry Ordway. Depuis ? on navigue entre beaucoup de mini qui tentent régulièrement de faire avancer son statut quo. Le seul qui semble avoir réussi à craquer le code pour une telle série récemment est Geoff Johns et on se souvient du sort de la dernière série qu’il a écrite. 

Même si son interprétation est la plus connue désormais, car elle a servi de base aux films, elle a tout de même été victime des annulations en masse menée par DC entre 2020 et 2021. La mini récente Shazam en lien avec Teen Titans n’a guère soulevé les foules, d’où sans doute cette nouvelle approche qui est tentée de s’intéresser à la soeur de Billy. 

Est-ce dans la continuité, je n’en ai pas l’impression, car le personnage ressemble à sa version classique et on parle de Billy comme d’un frère avec qui elle est en froid, alors que Shazam s’est sacrifié ? Mais alors pourquoi je parle de cette sortie dans mon Top 10 bougre de comics inutile. Parce qu’il est dessiné par Doc Shaner, et que sa seule présence est une raison suffisante pour acheter un comics. Oui, mes amis, son travail est sublime, souvent en retard certes, mais sublime. 

8/ SWORD OF AZRAEL #1

Editeur : DC Comics 

Prix : $3.99 

Scénario : DAN WATTERS

Dessin : NIKOLA ČIŽMEŠIJA

Sollicitation : The warrior angel of St. Dumas returns! Jean-Paul Valley does not want to be Azrael ever again. All it has brought him is pain, violence, and misery. He has sequestered himself away at a monastery in Europe to find peace. But when a young woman who claims to have the same System programming that made Jean-Paul into Azrael arrives at the monastery, he won’t have a choice but to don his violent mantle of Azrael once more to protect her from the deadly assassins who wish her harm.

From the rising star creative team of Dan Watters (Arkham City: The Order of the World, Lucifer) and Nikola Čižmešija (Batman: Urban Legends, Future State: Gotham) this miniseries will redefine one of the Batman world’s most iconic and fierce characters.

Avis : tiens, avec SHIRTLESS BEAR-FIGHTER plus haut, je parlais des abus sur la vie sauvage perpétré par un nudiste, et bien on continue les abus par la faune commis par des gens mentalement instables avec Azrael. 

En effet, le milieu criminel de Gotham ressemble fortement à la faune sauvage plein de choses pas vraiment aimables, et proche de l’animal qui se font régulièrement tabassés par des gens en costume sombre qui font des choses aux gargouilles qui peuplent les toits de Gotham quand personne ne regarde (mais Batounet, on sait…on sait…). 

Alors que DC cherche à nous ensevelir toujours plus sous des bouquins avec Batman dessus (hein, vous aimez Batman ? Hein ? restez chez nous !!! Lisez, on a Batman bougre de comics de chauve souris, tu vas la bouffer ma grosse Bat ???). 

Mais pourquoi Sam ? Pourquoi nous infliger encore un titre lié à Batman dans ton top ? Pourquoiiii ???DC te paye ? …non, malheureusement…Mais je suis hautement corruptible, pour ceux que ça intéresse ! Et non, je ne porte pas une affection particulière au personnage d’Azrael, qui vivote dans la Batcave depuis les années 90, en a été chassé au moment du new 52, a recreusé un trou au moment de Rebirth, avant d’être de nouveau foutu dehors et le voilà qui revient par une des grottes que personne ne surveille. 

On sent mon enthousiasme ? non ?! ben, je suis choqué, choqué…Non ? bon, plus sérieusement, si je m’intéresse au bouquin, cette fois, c’est pour le scénariste. Pour moi Dan Watters fait partie de ses scénaristes qui montent chez DC, qui a un peu la même position que Ram V il y a un ou deux ans, à savoir le talent très prometteur qui attend juste le bon projet pour exploser. 

Son boulot sur la mini récente Arkham, avec l’excellente Dani au dessin, était très bon et on sent qu’il ne lui manque pas grand-chose pour être vraiment remarqué ! Et on voit bien que DC tente sans doute de lui confier des bouquins avec un profil graduellement plus élevé pour le faire monter. 

7/DCEASED: WAR OF THE UNDEAD GODS #1

Editeur : DC Comics 

Prix : $3.99

Scénario :  TOM TAYLOR

Dessin :  TREVOR HAIRSINE and ANDY LANNING

Sollicitation : What began as a battle for Earth has become a war for the galaxy as the epic final chapter in the massive DCeased franchise is here!

The emergence of a reborn, undead Darkseid in DCeased: Dead Planet sets the stage for the most devastating conflict yet for Batman, Superman, and Wonder Woman! As the Anti-Life Equation spreads into the cosmos, the survivors of Earth prepare for the coming apocalypse and realize their only hope could lie in the most powerful surviving hero from the first DCeased series…

The bestselling creative team of Tom Taylor and Trevor Hairsine return for their third and final installment in War of the Undead Gods!

Avis : ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, zombiiiiiiiiiiiiiiiesssssssssssssssss le retour !!!!!!!!!!!!!!!! Tom Taylor, qui décidément est très occupé en ce moment, qui doit d’ailleurs finir quelques autres mini-séries dystopiques (hein Dark Knights of Steel ?), revient apporter la touche finale à la grande aventure DCeased. On se doutait bien qu’une 3e mini était nécessaire, car la seconde, si elle résolvait la situation sur Terre, laissait une grosssssse sous intrigue en suspens. 

En fait, je dirais même que cela avait en partie gâché mon appréciation de la seconde mini Dceased : le problème semblait un peu trop facilement réglé et on avait cette énorme bombe qui était posée en même temps et puis plus du tout abordée. Donc on avait une fin tout en arc-en-ciel, papillons et tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et le gros machin pas réglé à côté. 

Donc du coup, ben 8 nouveaux épisodes, avec toujours la même équipe créative. Même si je ne doute pas que DC trouvera de quoi nous faire tout d’abord des one shot tie in, puis ensuite, ira proposer des suites, même si toutes les intrigues sont achevées, parce que le pognon ne connaît pas le mot fin et …je serai sans doute assez stupide pour continuer …

Je suis une cause perdue…euhhh, oui. Mais DCeased jusque là a été une bonne lecture, donc pourquoi se priver !

6/ TOUS AUX ABRIS : LES ANNÉES 90 REVIENNENT !

THE COMPLETE CYBERFORCE TP1

Editeur : Image comics

Prix : 29.99$/664 pages 

Sollicitation : GO BACK TO THE BEGINNING! To coincide with the groundbreaking 30th anniversary of Top Cow and Image Comics, Top Cow proudly presents the original stories that launched CYBERFORCE, including the very first story, « Tin Men of War. » Through the brilliant art of MARC SILVESTRI, new and old fans alike can revisit the introduction of classic characters like Velocity, Ripclaw, Heatwave, Cyblade, Stryker, Impact, and Ballistic to the world of comics. All this and more, gorgeously rendered and assembled in this first volume of absolute collected editions. First time back in print since 1992!

Collects CYBERFORCE #0, CYBERFORCE: TIN MEN OF WAR #1-4, WILDCATS: KILLER INSTINCT #5-7, CYBERFORCE VOL. 2 #1-13, CYBERFORCE ORIGINS: CYBLADE #1, CYBERFORCE ORIGINS: STRYKER #2 & CYBERFORCE ANNUAL #1

THE LAST SHADOWHAWK #1 (30TH ANNIVERSARY SPECIAL ONE-SHOT)

Sollicitation : Celebrate the 30th anniversary of SHADOWHAWK #1 with writer/artist PHILIP TAN (SPAWN, X-Men), co-writer BRIAN HABERLIN (HELLCOP, THE MARKED), and inker DANIEL HENRIQUES (GUNSLINGER SPAWN, Shadow War: Alpha).

In the not-too-distant future, the world will be just as it is today…only worse. Evil has permeated the very fabric of society, from the halls of government to the darkened alleyways. Will the heroes who once defended the downtrodden fail them now? Will a new generation rise, inspired by the last of the old? Who will be THE LAST SHADOWHAWK?

Avis : et oui, les enfants, je recase mon avis d’il y a des mois !!! tout d’abord, parce que Cyberforce dans la grande tradition historique d’Image a été retardé !!! À tel point que le recueil sort le même mois que le one shot Shadowhawk !! il est d’ailleurs étrange que Valentino n’en ait pas profité pour ressortir la première série sur le personnage…

Top Cow n’hésite pas et  va exploiter son passé en nous ressortant la première série maison signée par le fondateur, Marc Silvestri !

Un titre qui a été assez malmené au fil des différentes incarnations et n’a jamais vraiment retrouvé le succès de ses débuts au lancement d’Image. Il faut dire que le titre comme tous les titres Image des débuts n’était pas vraiment reconnu pour son scénario. On sait pourquoi on est là : du Marc Silvestri de la grande époque au dessin et rien d’autre. Le scénario est là en option si vous aimez lire…

Mais sinon, grosses scènes d’actions décérébrées, belles femmes aux courbes et formes qui défient les lois de la physique et…ben c’est à peu près tout en fait. Ah si des cyborgs…et sans doute des ninjas, parce que c’est les années 90, nom de diou ! Et dans mon cas c’est suffisant. Ensuite, il s’agit de savoir quelle version choisir. Le titre ressort en effet en version souple et en version dos dur, pour des prix différents, donc à chacun de voir. 

Ensuite, il y a VO avec cette sortie ou VF en octobre puisque les éditions Réflexions ont annoncé ressortir la série…Sauf que je dois dire que j’ai été assez déçu par leur édition de The Maxx en petit format. Si j’achète un bouquin pour ses dessins, c’est pour l’avoir à minima en taille normale…

5/ASTRO CITY METROBOOK, VOL. 2 TP

Editeur : Image comics 

Prix :  496 pages/34.99$

Scénario :  Kurt Busiek

Dessin :   BRENT ANDERSON

Episodes : Collects ASTRO CITY, VOL. 2 #13-22; ASTRO CITY: LOCAL HEROES #1-5; ASTRO CITY SPECIAL #1; ASTRO CITY: A VISITOR’S GUIDE; and portions of 9-11: THE WORLD’S FINEST COMIC BOOK WRITERS & ARTISTS TELL STORIES TO REMEMBER #2

Sollicitation : A superpowered convict must turn detective to protect his community. A young lawyer becomes entangled with a chilling avenger. A television actor finds himself playing superhero for real. A living cartoon reflects on his strange life. And much more, including a guide to Astro City’s heroes, history, and neighborhoods illustrated by an all-star roster of artists. Star creators KURT BUSIEK, BRENT ANDERSON, ALEX ROSS, and friends bring you more of the landmark series that changed how we think about superheroes.

Avis : ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii (bis, c’est un top 10, si je n’exprime pas un minimum de plaisir devant certaines sorties, il y a un problème). Voir que la ressortie de la série Astro City en TPB chez Image se fait à un bon rythme me remplit de joie, du genre qui chasse les nuages d’une journée bien pourrie, avec presque un sourire sur le visage tout en riant à la gueule des emmerdeurs sans crainte des conséquences. 

Outre le bonheur de relire les premiers arcs dans des bonnes conditions, et j’entends par là que je possédais la vieille version Semic dans une VF …plus que contestable…Avec la VO, au moins, si je voulais me plaindre de la traduction, il me suffisait de trouver un mirroir pour m’insulter et me traiter de grosse merde sans vocabulaire massacrant un très beau comics. Il y avait également la joie de découvrir des épisodes que je n’avais jamais lus. 

Ce sera encore plus le cas avec ce second volume, car on entre vraiment dans la partie de la série que je n’ai jamais abordée jusque-là. Et savoir que je vais pouvoir plonger un peu plus dans ce monde de super-héros où c’est avant tout la dimension humaine qui prévaut me ravit. Presque 30 ans après les débuts de sa publication, Astro City demeure sans conteste le chef d’œuvre de Kurt Busiek au scénario. 

Non, je n’oublie pas Marvels, mais Astro City est sans doute plus personnel, plus poussé et aborde beaucoup plus de choses. Une vraie lettre d’amour au genre, aux univers de super-héros de DC et Marvel mais aussi une certaine interrogation sur ses tropes et un regard plus intimiste sur ces grandes figures. Donc oui, je suis impatient. Au passage, l’édition du premier tome était très réussie et ne me fait pas regretter le côté souple choisi. 

4/ BARBARIC : AXE TO GRINDS #  1

Editeur : VAULT COMICS

Prix : 3.99$

Scénario : Michael Morecci

Dessin : Nathan Gooden

Sollicitation : It’s the moment we’ve all been waiting for – the start of an all-new arc of BARBARIC!

Follow Owen and his magical companion, the tender, talking Axe as they spread kindness and hope in a world gone bad…just kidding! Owen, Axe, and Soren are back, and so is all the mayhem and bloodshed that follows them wherever they go! This time, they’re out to settle an old score against Gladius, a wicked a$$hole who did Owen wrong way back in his barbarian days. As always…it’s just f***ing barbaric.

Avis : je ne sais pas pourquoi, mais ce top est quand même rempli de grands types qui aiment tabasser des gens…bon, cette fois la grande différence est qu’il a une hache qui parle et qui se régale du sang de ses ennemis. Qui sont des enfoirés et qui dont méritent de se faire trancher en multiples tranches de saucissons sanglants. Parce que c’est la malédiction que doit subir Owen : il ne peut tuer que des enfoirés désormais. 

Une insulte de la plus grande gravité quand on est un barbare nordique qui a passé une grande partie de sa vie à parcourir le monde pour trancher sans la moindre discrimination. La grande faucheuse n’est-elle pas la grande égalisatrice qui anéantit les différences entre les gens, dans l’amour, les cris d’agonie et le sang ? Et maintenant Owen doit demander la permission à sa hache enchantée et légèrement accro au sang de méchants avant de tuer des gens ? Quelle ignoble torture. 

Ai-je précisé au passage que cette série est incroyablement fun ? J’en ai lu le premier TP il n’y a pas longtemps et dans une année nouveauté comics que je juge personnellement assez morne, c’était un petit ravissement. Donc oui, vite la suite, plus de sang, de mort, de méchants décapités et réduits en miettes. 

3/TALES OF THE HUMAN TARGET #1

Editeur : DC Comics 

Prix : $5.99 US | 48 pages

Scénario : TOM KING

Dessin : MIKEL JANÍN, RAFAEL ALBUQUERQUE, KEVIN MAGUIRE, and GREG SMALLWOOD

Sollicitation : Building on the most critically acclaimed series of the year, Tom King and four of comics’ top artists tell the tales of what happened before Chance drank Luthor’s poison. Chance teams up with fan-favorite members of the JLI in four connecting mysteries that lead them to that fateful day when one them will kill the Human Target.

Avis : ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii encore !!!! J’ai déjà dû le dire une ou deux fois, mais même si je ne suis guère enthousiaste sur cette année comics, il y a quelques perles et Human Target est tout en haut de ma liste. De toutes les nouvelles séries lancées au cours de l’année passée, c’est celle qui m’a le plus charmé, chaque épisode ne faisant que renforcer cette impression de lire quelque chose de vraiment spécial. 

Si sur le fond, l’histoire de King n’est pas la plus originale, sa narration rend l’ensemble incroyablement attachant et oh grand dieu des comics qu’est-ce que c’est beau. Greg Smallwood que l’on savait déjà excellent semble avoir passé un cap graphiquement parlant, ajoutant la maîtrise de la colorisation à son arsenal d’artiste. Et sa palette qui rappelle les années 50, ou du moins qui en a la tonalité, donne un attrait particulier à l’ensemble. 

Je suis définitivement accro, donc bien évidemment, il fallait me mettre en état de manque, le temps que les auteurs puissent prendre de l’avance, notamment Smallwood, son nouveau style étant peu compatible avec une production mensuelle. 

Heureusement, DC et King ont décidé que j’avais été sage, que j’avais le droit à un peu de méthadone en attendant, d’où ce petit one shot qui rassemble nombre d’artistes habitués à travailler avec King. Car oui, ce one shot est bien évidemment juste pour moi, pensé pour moi, vous autres, vous êtes juste là pour regarder pendant que je me régale. 

J’ai des illusions de grandeur ? Pas plus qu’avant. Je veux juste plus de ce comics, encore plus. Donnez le moi tout de suite, là maintenant, où est la suite !!!!

2 / THE LION & THE EAGLE 

Editeur : Aftershock comics 

Prix : 24.99$/

Scénario : Garth Ennis

Dessin : PJ Holden

Sollicitation : The complete oversized prestige format miniseries from the mind of Garth Ennis!

1944: Imperial Japan still commands most of Asia. Determined to regain their hold on Burma, the British send a special forces unit – the Chindits – deep behind Japanese lines. Their mission is to attack the enemy wherever they find him. What awaits them is a nightmare equal to anything the Second World War can deliver.

Colonel Keith Crosby and Doctor Alistair Whitamore have old scores to settle, being veterans of the long retreat through Burma two years before. But neither the jungle nor the foe have gotten any less savage, and when the shooting starts and the Japanese descend on the smaller British force in their midst, every man will be tested to his limit.

Writer Garth Ennis (The Boys, Preacher, DREAMING EAGLES) and artist PJ Holden (The Stringbags, World of Tanks, Judge Dredd) present a tale of hellish jungle warfare, as apparently civilized human beings descend into an apocalyptic heart of darkness.

This volume collects the entire Prestige Format series, issues #1-4.

Avis : Garth Ennis + comics de guerre = achat immédiat et pis c’est tout. Pas de grande envolée sur le sujet. C’est un automatisme acquis depuis longtemps et qui ne m’a jamais trahi. Les meilleurs comics de Ennis sont dans ce genre, ne vous y trompez pas. C’est d’autant plus intéressant dans le cas présent, qu’il va pour une fois se pencher un peu plus sur la guerre du pacifique. 

Un front de la seconde guerre mondiale qu’il a peu abordé jusque là, se concentrant beaucoup, soit sur le front en Europe soit en Russie. La partie du conflit sur le Japon est restée un peu dans l’ombre et chaque fois que cela l’était, on ne peut pas dire qu’Ennis abordait le même point de vue nuancé qu’ailleurs. 

Il n’est pas tendre avec les crimes de guerre du Japon sur cette période, et je ne pense pas que cela changera beaucoup ici, là où il a toujours essayé d’apporter une diversité de points de vue sur les soldats allemands ou russes. 

Mais bon, tout ça pour dire que oui, j’attends beaucoup de ce tome là. 

1/ PARKER GIRLS # 1

Editeur : ABSTRACT STUDIOS

Prix : $3.99

Scénario : Terry Moore 

Dessin :  Terry Moore 

Sollicitation : When Annie Graham’s lifeless body washes up Venice beach, the nation mourns the loss of a popular actress. Police suspect her death was no accident but Graham’s husband-billionaire Zachary Lot-has the best lawyers money can buy and the investigation stalls. That’s when Tambi Baker decides to take matters into her own hands and enlist three of her finest Parker Girl operatives to bring the Lot Empire down, one shocking scandal at a time.

Avis : y avait-il le moindre doute que cette nouveauté occuperait la première place de mon Top. Non mais sérieusement ?! Vraiment, vous en doutiez ? Terry Moore, les enfants. Qui revient dans la partie Strangers in Paradise de son univers, pour développer un peu certaines des anciennes Parker Girls…

Ancien cercle proche de Darcy Parker, exclusivement composé de femmes, et véritables âmes damnées de leur cheffe démente, elles ont pu s’émanciper avec l’effondrement de son organisation. Mais Tamby a gardé quelques contacts et quand il s’agit de protéger ses intérêts ou descendre des salauds…certaines vont toujours répondre présentes. 

Le mois d’août sera en tout cas un bon mois pour moi : double dose de Terry Moore, puisque son Serial va sortir chez Delcourt dans les prochaines semaines. Donc moi content, moi veut plus de Terry Moore !!!

A propos Sam 2258 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. Sam,
    Si je partageais ton opinion pour Avengers, c’était avant le numéro 50 … tu devrais rejeter un oeil sur ce titre … et sur Avengers Forever.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.