TOP 10 VO – SEPTEMBRE 2022

Intro : je me demande si la distance que j’ai prise vis à vis des sorties VO ne commence pas à impacter la qualité de ces articles, car j’ai eu un peu de mal à atteindre les 10 sorties à signaler ce mois-ci. On compte par ailleurs pas mal de reports de sorties, soit annoncées dans les tops précédents ou même dans les sorties prévues ce mois-ci : ainsi, le second omnibus New warriors a été reporté au mois prochain, le second compendium Starman a carrément été reculé à la fin de l’année (DC, merci de ne pas nous chier dessus et sortez la suite, j’en ai besoin) , le Lion & Eagle de Ennis sort à la fin de ce mois finalement 

Bref, mon « enthousiasme » sera mesuré pour certaines sorties, et réel pour d’autres. Mon ton parfois ironique vous permettra de faire la différence sans grande difficulté.

10/ ALIEN # 1

Editeur : Marvel comics 

Prix : 3.99$

Scénario : PHILLIP KENNEDY JOHNSON

Dessin : JULIUS OHTA

Sollicitation : PHILLIP KENNEDY JOHNSON AND JULIUS OHTA LAUNCH A NEW ALIEN EPIC! MAN, MACHINE, AND THE MOST TERRIFYING CREATURE IN THE UNIVERSE…IT’S AN EXPRESS ELEVATOR TO HELL, AND YOU’RE GONNA WANT TO BE ON IT! A small colony of synths have settled in secret on a backwater moon. When a company of United System soldiers come to them for help retrieving biotechnology on a hostile planet that could be the key to saving humanity, the synths must decide whether the prospect of peace between man and machine is worth the risk of betrayal.

Avis : après 12 épisodes d’un premier volume, Marvel relance d’ores et déjà ce cycle d’aventures d’Aliens. C’est que cela a dû fonctionner du tonnerre ? Pas vrai, c’est comme ça que ça fonctionne hein ? Oui, j’avais dit que je serais ironique. Et oui, j’ai mis cette sortie dans ce top 10, car nom d’un xénomorphe, ne serait-il pas appréciable que Marvel sorte une bonne série Alien ? N’avez vous pas envie de lire cela ? Moi si. 

Ils peuvent le faire, après tout le premier épisode de Predator version Marvel était très sympa. En rien révolutionnaire, mais je partais d’un à priori tellement négatif que cela a largement dépassé mes attentes. Par ailleurs, ce volume part avec deux atouts, en premier lieu, plus de Salvador Larroca au dessin. Cela faisait partie des éléments qui m’avaient détourné des précédents numéros. 

Je ne sais pas ce que vaut son remplaçant, mais s’il sait dessiner les humains…ce serait pas mal. Mais en même temps…et s’il n’y avait pas d’humains pour une fois. Si on voyait les Aliens décimait d’autres aliens ? En second lieu, apparemment, Johnson, après avoir raté son premier arc, se serait bien rattrapé sur son second jugé globalement bien meilleur. S’il est sur une meilleure trajectoire, cela peut valoir le coup. 

9/TIM DRAKE : ROBIN # 1

Editeur : DC Comics 

Prix : 3.99$

Scénario : Meghan Fitzmartin

Dessin : Riley Rossmo

Sollicitation :  Step aside, Damian—the world’s favorite Robin has got this! That’s right, after years away, Tim Drake is taking center stage in a brand-spanking-new Robin series of his very own!

A mystery over a year in the making takes shape, as a new villain who’s been hounding Tim from afar decides to take things up close and personal, putting Bernard and everyone else Tim cares about in peril as things go from bad to worse for the world’s oldest and canonically tallest Robin [no, I will not be fact-checking that]. All that and Tim finally carves out a corner of Gotham City just for himself, and sets up shop in his very own…murder shack boat? Fan-favorite writer Meghan Fitzmartin teams up with beloved Harley Quinn artist Riley Rossmo to define the next chapter in Tim’s life.

And as if that wasn’t enough, break out your skateboards and motorcycles cuz we’ve assembled a murderer’s row of artists to draw the 1990s’ One True Robin™ in his various looks from over the years!

Avis : autre sortie sur laquelle je suis partagé. En effet, d’un côté, génial, Tim Drake récupère une série. Alors que Damian, manifestement, a perdu la sienne pour aller se disputer avec papa (on en parle plus bas), le précédent Robin récupère un titre…ou une mini…je ne sais plus avec DC ces derniers temps. Peu importe, en tout cas Tim Drake qui a quand même supporté seul une série pendant quelque chose comme 150 épisodes et une quinzaine d’années avait pas mal souffert au cours de la dernière décennie. 

Comme pas mal de personnages de seconde génération, il avait été relégué dans les oubliettes, souvent dans la série Teen Titans, mais son appartenance à la Bat-family et sa continuité était …fluctuante. Est-ce que ça c’est arrangé ? Écoutez, je perds, des cheveux, des neurones et des années de vie à chaque fois que j’essaye de comprendre la continuité DC, donc laissons cela de côté si vous le voulez bien. Donc le voir de retour de manière plus importante, je dis 10 fois oui. 

J’adore Damian, et il restera mon Robin, mais Tim est un personnage fantastique qui mérite la lumière lui aussi…Mais quel Tim exactement ? Et non, je ne parle pas du fait qu’il ait découvert sa bisexualité, le personnage était encore suffisamment récent, pour ajouter ce genre d’éléments (quoique il est apparu il y a presque 30 ans  mais cela me renvoie surtout au fait que XXX, je suis vieux)) sans qu’on pique une crise . 

On peut discuter 10 000 ans sur la manière dont cela a été géré par DC (mal), comme le fait que la rupture Stéphanie / Tim ait eu lieu hors champs (super DC et les scénaristes)… Mais c’est le reste de sa caractérisation qui est tout de même à côté de la plaque là dedans. 

À la fin du run de Tynion IV sur Detective Comics, comme depuis des années, on avait vraiment l’impression que Tim était un jeune adulte, avec toutes les compétences acquises après des années dans la Bat-Family. Mais écrit par cette autrice…il apparaît bien plus jeune et …un peu con ? Nous verrons bien si cela est creusé et si nous pouvons revenir au personnage que l’on connaît. 

8/ DC HORROR PRESENTS : SERGEANT ROCK VS THE ARMY OF THE DEAD # 1

Editeur : DC Comics 

Prix : 3.99$

Scénario : Bruce Campbell

Dessin :  Eduardo Risso

Sollicitation : Berlin, 1944. The Nazis are besieged on all fronts by the Allied forces. Defeat is inevitable. But Hitler and his team of evil scientists attempt a last-ditch effort that may turn the tide of the war and rewrite history itself: a serum that resurrects their dead soldiers, stronger than they were in life, and sends them back into the battlefield. Now Sgt. Frank Rock and Easy Company have been dispatched into enemy territory to face off against the strangest, most horrific enemies they’ve ever encountered: Nazi zombies! Horror icon Bruce Campbell and comics legend Eduardo Risso bring you a terror-soaked Sgt. Rock tale like no other!

Avis : voilà un comics assez…inattendu ? Outre le fait que DC sorte un bouquin non lié à Batman (un miracle), l’équipe créative et le projet sont assez étonnants : Bruce Campbell au scénario (oui, LE Bruce Campbell) associé au génial Eduardo Risso au dessin pour un comics de guerre où les troupes US doivent faire face à des zombies nazis ? Alors bien évidemment la réaction de toute personne normale serait d’abord : mais XXX c’est quoi ce truc ? puis tout aussi normalement : j’en prendrais en intraveineuse, merci. 

Vu le conservatisme de DC et leur prudence, je n’attendais pas un tel bouquin de leur part, je ne vois d’ailleurs pas pourquoi les auteurs ne l’auraient pas fait dans leur coin loin du cadre restrictif de la maison…mais je suppose qu’ils ont eu l’idée ? En tout cas, si cela peut changer un peu l’ambiance générale de la maison avec un bouquin d’horreur douce passablement fun, on ne va pas se plaindre. 

7/SHE-HULK BY CHARLES SOULE COMPLETE COLLECTION

Editeur : Marvel comics 

Prix : 34.99$/312 pages 

Scénario : Charles Soule 

Dessin : JAVIER PULIDO 

Sollicitation : Writer Charles Soule brings his legal expertise to Jennifer Walters, attorney at law – A.K.A. the sensational She-Hulk! With a solo law practice, a new paralegal who is far more than she seems and a mounting number of personal enemies, Jen might have bitten off more than she can chew! Especially with clients like Kristoff Vernard, son of Doctor Doom – and Captain America himself! Meanwhile, She-Hulk and Hellcat must uncover the deeply buried conspiracy found in the mysterious Blue File! And when someone important to Jen is killed, she won’t let it stand – but who can she trust? Giant-Man lends a big hand – and Jennifer Walters takes on Matt Murdock in the Marvel trial of the century! Plus: Titania! Deadpool! And will She-Hulk’s holiday party spell the end of her practice?

Collecting SHE-HULK (2014) #1-12, WOLVERINES #13 and material from GWENPOOL SPECIAL #1.

Avis : ou la série que l’on attend en VF depuis des lustres. En effet, de mémoire, cette série She-Hulk n’a jamais été traduite dans notre belle langue malgré des critiques assez élogieuses. Et comme personnellement je suis dans une série de bonnes lectures autour du personnage, entre le run de Byrne et le début du run de Slott (que je préfère), j’ai bien envie d’embrayer sur la prestation de Soule…malgré mes réserves sur l’auteur. 

Je ne vais pas revenir dessus, mais en général ce qu’il fait ne me parle pas, sauf que dans le cas présent, il possède les atouts nécessaires pour briller réellement sur ce titre. D’une part son passé d’avocat fait qu’il est en mesure de représenter la profession de Jen de manière relativement fidèle. Je dis relativement, car cela reste un bouquin dans un univers de super-héros, donc il est important de laisser une place à la licence créative quant à la représentation du système légal. 

Ensuite, je pense que son sens de l’humour porté sur l’absurde est bien adapté à ce personnage. Bien plus que sur DD par exemple. Le côté série B assumé peut aisément trouver sa place ici. Et de fait, on en a reparlé dans le dernier Comixity, la prestation de Soule reste considérée comme l’un des bons runs sur le personnage. 

Du coup, comme Panini ne semble toujours pas décidé à sortir ces épisodes, malgré le boulevard ouvert par le show TV (qui est très correct contrairement à ce que raconte internet), il va probablement falloir se porter sur cette réédition du complete collection pour juger sur pièce. 

6/BRIAR # 1

Editeur : Boom Studios 

Prix : 4.99$

Scénario : Christopher Cantwell 

Dessin :  Germán Garcia

Sollicitation : What if Sleeping Beauty never got her happily ever after… and instead had to save herself?

Set in a brutal fantasy world that time forgot, this isn’t the fairy tale you know!

Eisner Award-nominated writer, producer, and director Christopher Cantwell (Iron Man, The United States of Captain America, Halt and Catch Fire) and rising artist Germán Garc a (Ka-Zar: Lord of the Savage Land) reimagine the classic tale as an epic dark fantasy adventure.

Avis : sans aucun doute l’un des nouveaux succès en devenir de Boom. La maison d’édition continue d’enchaîner les projets plus qu’intéressants et encore une fois, ils sont allés cherchés des auteurs qui montent en ce moment chez Marvel pour un projet qui s’annonce assez intriguant : une relecture de la belle au bois dormant…mais sans le côté conte de fées, tout est bien qui finit bien à la fin, ils vécurent heureux et eurent de nombreux enfants. 

Non, dans le cas présent, le prince était un gros enculé qui a juste épousé la princesse endormie sans jamais la réveiller pour mettre la main sur le royaume…qui a évidemment mal fini. Résultat, tout part en couilles et quand la jeune femme finit par se réveiller : yeahhhh monde de dark fantasy. Le pitch est vraiment intéressant et j’espère que l’exécution par Cantwell sera à la hauteur, celui-ci pouvant être assez inégal entre son géniallissime Doom et son pas terrible Iron Man.

Oui, Monsieur Brevoort, j’ai dit que ce run n’était pas terrible. Voilà la raison pour laquelle il ne fait pas de bruit : pratiquement personne ne l’a suivi, parce que les premiers épisodes, que je me suis envoyé, ne valaient pas grand chose ! À un moment, il faut admettre que oui, certaines œuvres de qualité peuvent rater leur public, et d’autres fois si votre bouquin n’a pas de succès, c’est parce qu’il craint !

Ce qui m’attire le plus est sans doute le trait de German Garcia, je l’ai repéré il n’y a pas longtemps sur la mini Ka-Zar qu’il a pondu pour Marvel et qui était très réussie visuellement. Et là, on dirait qu’il a encore évolué et passé un cap. J’ai hâte de découvrir ça !

5/FANTASTIC FOUR FULL CIRCLE HC 

Editeur : Marvel Comics 

Prix : 24.99$/64 pages

Scénario : Alex Ross

Dessin : Alex Ross

Sollicitation :  In Fantastic Four: Full Circle, it’s a rainy night in Manhattan, and not a creature is stirring except for . . .  Ben Grimm. When an intruder suddenly appears inside the Baxter Building, the Fantastic Four — Mister Fantastic (Reed Richards), the Invisible Woman (Susan Storm Richards), the Human Torch (Johnny Storm), and the Thing (Ben Grimm) — find themselves surrounded by a swarm of invading parasites. These carrion creatures composed of Negative Energy come to Earth using a human host as a delivery system. But for what purpose? And who is behind this untimely invasion?

The Fantastic Four have no choice but to journey into the Negative Zone, an alien universe composed entirely of anti-matter, risking not just their own lives but the fate of the cosmos!

Avis : bon, je ne vais pas trop m’attarder sur cette sortie, car elle sera publiée de manière presque simultanée en VF (moins cher chez nous que la VO d’ailleurs, yeahhh). Alex Ross a décidé de modifier son style pour nous pondre un bon gros one shot consacré aux FF. Ai-je besoin de dire pourquoi cela va sans doute être bien épique, tout en étant un bon gros hommage à la période Kirby du bouquin ? c’est assez évident. Les premières pages qui ont été montrées sont très impressionnantes, on va en prendre plein les mirettes. 

En tout cas, Ross est super actif chez Marvel depuis 5-6 ans. Le nombre de couvertures qu’il signe pour l’éditeur et qu’il a produit au cours des dernières années est sacrément impressionnant. C’est bien simple, certains runs entiers ont connu des couvertures signées par lui : entre le Avengers de Waid, le Immortal Hulk de Ewing. Je crois qu’il a aussi pas mal signé de couvertures sur Captain America et Iron Man. Il serait au passage intéressant, d’avoir un recueil avec tout ça…

Et maintenant son retour sur des pages intérieures ? Soit une première depuis…presque 20 ans ? Je ne compte pas Justice car la réalisation des pages intérieures était partagée avec un autre artiste. Mais de mémoire, je pense que c’est la première fois qu’il fait tout lui-même depuis Kingdom Come.  Donc un sacré événement. 

4/BATMAN VS ROBIN # 1

Editeur : DC Comics 

Prix : 5.99$/48 pages 

Scénario : Mark Waid 

Dessin : Mahmud Asrar 

Sollicitation : CHAPTER ONE: REUNION

Spinning out of the occasions of each Batman / Superman: World’s Finest and Shadow War, father and son will do battle in one of many single most earth-shattering tales ever instructed! Deep within the coronary heart of Lazarus Island, the demonic legacy of the al Ghul household line has finally been freed, and the Devil Nezha is out for blood. To reclaim his whole domination over planet Earth, Nezha has supercharged magic—anybody who dares use it’s overcome by a demonic evil that supercharges their talents to harmful, unpredictable, and in some instances lethal ranges! With Damian in Nezha’s clutches and Bruce haunted by the return of an previous good friend, the Dark Knight and the Boy Wonder are pitted towards each other within the battle of the century! Legendary author Mark Waid helms the following epic saga in Batman historical past, whereas celebrity artist Mahmud Asrar makes his triumphant return to DC!

Avis : ouhhhh que je suis partagé sur cette mini série. D’un côté…je n’ai pas envie de voir Damian et Batman se foutre sur la gueule. Tellement de soins ont été apportés à construire cette relation par le passé, notamment durant le run de Peter Tomasi, avec tout l’arc où Batman faisait face à l’univers entier pour ressusciter son fils, que cela me fait mal au cœur de voir ça. D’autant plus que en dehors de quelques auteurs, runs, cette relation a été très mal représentée au cours des dernières années. 

C’est bien simple, si vous regardez les comics Batman de ces dernières années, on aurait dû mal à croire que le personnage a un fils naturel. Tout a été fait pour les éloigner et mentionner Damian le moins possible dans les titres principaux. Cela me surprend d’ailleurs beaucoup que l’on ait pas un titre régulier Batman and Robin ou Batman family. Du temps du New 52, DC avait mis en place quelque chose comme 4 ou 5 séries régulières Batman. 

Et là malgré leur appétit pour des titres Batman ils limitent cela à deux titres réguliers…accompagnés d’un million de minis partout. De fait, comme beaucoup de ces minis sont souvent hors continuité, je n’ai aucune idée si celle-ci est canon ou pas. Étant donné la référence à  Batman / Superman: World’s Finest et Shadow War dans la sollicitation, je dirais oui et vais partir de ce principe…

D’un autre côté : vous avez vu cette équipe créative ? Mark Waid revient vraiment fort chez DC depuis un an…Outre son travail sur Batman / Superman, on attend toujours son graphic novel sur Superman avec Bryan Hitch (celui-là, je l’attends de pieds fermes…on veut plus de Superman, DC !!!), cette mini montre qu’il est bien décidé à s’inscrire dans les événements courants importants de l’univers DC. 

Reste à voir si les conséquences seront traitées dans les titres réguliers. Cela fait quand même beaucoup d’événements en même temps dans la galaxie Batman. Cela est déjà arrivé par le passé que les choses se marchent sur les pieds et malheureusement, cela a tendance à diminuer l’impact de chaque événement quand trop de choses se passent en même temps. Peut être aussi parce que l’éditeur concentre un peu trop de créatifs au même endroit, plutôt que de les laisser se pencher sur les autres coins de son univers…

3/THE BONE ORCHARD MYTHOS : TEN THOUSAND BLACK FEATHERS #1

Editeur : Image comics 

Prix : 3.99$

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Andrea Sorrentino 

Sollicitation : From the acclaimed creative team behind GIDEON FALLS, PRIMORDIAL, and THE PASSAGEWAY comes a new series in the bold and ambitious shared horror universe of THE BONE ORCHARD MYTHOS.

Trish and Jackie are best friends and avid gamers. But when the line between reality and their fantasy world is blurred by an evil darkness, can they be the heroes of their own story?

TEN THOUSAND BLACK FEATHERS is the newest entry into THE BONE ORCHARD MYTHOS from LEMIRE & SORRENTINO! This universe will feature self-contained graphic novels and limited series about the horrors waiting to be discovered within the Bone Orchard.

Avis : nouvelle série dans l’univers partagé créée par Lemire et Sorrentino. Je n’ai pas encore lu la première mini, j’attends la VF, qui j’en suis sûr nous parviendra en 2023, mais bon cette équipe créative sur un univers partagé d’horreur avec des mini séries différentes suivant différents personnages…

Cela ressemble à un bon défi créatif et comme ceux-là ne semblent jamais fatigués et prêts à enchaîner, cela va sans doute être un indispensable ! D’autant qu’ils se gardent le droit de changer le format de publication entre mini série et graphic novel. Cela leur donne une liberté totale quant à la manière d’aborder leur histoire du jour. Une très bonne idée dont je suis sûr, ils sauront faire le meilleur usage. 

Je suppose qu’Urban récupérera le projet, du moins je pense puisque Futuropolis également picore dans la production de Lemire. Mais étant donné qu’Urban vient de finir Gideon Falls, Descender/Ascender et qu’ils vont publier Primordial en fin d’année…cela semblerait le plus logique. J’attends aussi qu’ils s’attaquent aux suites de Black Hammer. On a rien eu de cet univers cette année, le dernier bouquin sorti était Skulldigger en octobre 2021 et il n’était même pas vendu comme faisant partie de l’univers Black Hammer. 

Et oui, je suis toujours furieux qu’ils aient changé le format du bouquin par rapport aux autres titres Black Hammer, (ça fait moche dans la bibliothèque…)

2/VANISH # 1

Editeur : Image comics 

Prix : 3.99$

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Ryan Stegman 

Sollicitation : Oliver Harrison was a mythical hero who slayed the greatest threat to his realm before even hitting puberty. But that was then.

As an adult, Oliver leads an average cookie-cutter suburban life—aside from the fact that he’s mentally unstable, massively paranoid, smokes like a chimney, and gets blackout drunk every night to hide from his horrific nightmares. Will the arrival of a superhero team called the Prestige prove the madness isn’t all in Oliver’s head? And what about all the epic fantasy crap from his childhood?

Join us for a brutal as hell tale of magical worlds, gifted youth, evil sorcerers, superheroes, war, blood, guts, and death that punches you right in the face! 

From DONNY CATES (GOD COUNTRY, Hulk, Thor), RYAN STEGMAN (VENOM, King in Black), JP MAYER (Absolute Carnage, Fantastic Four), SONIA OBACK (Amazing Spider-Man: Renew Your Vows, Han Solo), and JOHN J. HILL (CROSSOVER, Harley Quinn), the all-star creative team that brought you VENOM, comes an all-new take on the classic hero’s quest!

Avis : bon, au moins, on sait où était passé Donny Cates au cours de l’année passée. Tout comme Ryan Stegman. On pouvait suivre leur activité sur leur newsletter et on savait que Vanish, gros hommage aux comics des années 90, était en préparation depuis un moment. On peut se demander si cela n’a pas joué également sur les difficultés de Cates à sortir ses scripts dans les temps concernant Thor et Hulk qui accumulent les retards. 

Le pitch me fait penser à pas mal des séries passées de Cates, toutes mélangées en un seul bouquin. Comme si les auteurs avaient voulu s’amuser avec tout ce qu’ils aiment tous les deux : un héros au passé bien lourd, qui s’abandonne dans l’addiction pour échapper à la douleur ? Du pur Cates dans ses jeunes années. Un héros sombre qui défonce tout ce qu’il rencontre avec de la fantasy ? Un bon mélange de ce qu’aiment tant Cates que Stegman. 

Après le succès de Venom, la prestation suivante du duo était attendue et de toute évidence, ils se sont fait plaisir. On peut déjà prédire que ce sera un énorme succès (je crois avoir vu l’annonce comme quoi, le premier épisode avait déjà dépassé les 100 000ex précommandées) sans doute bien mérité. 

1/THE HUMAN TARGET # 7

Editeur : DC Comics 

Prix : 3.99$

Scénario : Tom King 

Dessin :  Greg Smallwood 

Sollicitation : After discovering clues, the death of a Green Lantern and a torrid romance with Tora Olafsdottir, a.k.a. Ice, DC’s top bodyguard may meet his match when Beatriz da Costa, otherwise known as Fire, steps into his life. Only time will tell what secrets this flaming femme fatale might hold, and just how badly The Human Target might get burned.

Avis : ai-je déjà proprement exprimé mon amour pour le Human Target de King et Smallwood ? L’ai-je déjà hurlé dans le vent, en courant nu dans les prairies ensoleillées ? Non, je devrais, parce que XXX qu’est-ce que j’aime cette série. En quelques épisodes, les auteurs ont pondu l’un des meilleurs comics DC et l’une des mes meilleures lectures de ces dernières années, au point que je me suis rendu compte que j’étais légèrement obsédé par la série au terme de son premier arc. 

Entre la narration ultra ciselée et attachante de King et la partie graphique sublime de Smallwood qui a tout explosé sur son passage et tellement franchi un cap que c’est un XXX de col de montagne qu’il a dépassé ici, on ne peut qu’aimer ce titre. Je pense que la plus grosse évolution est sans doute celle de Smallwood sur ce titre, il a montré comment il avait expérimenté avec la couleur pour obtenir le rendu unique que l’on trouvait ici. 

Un rendu que n’aurait sans doute pas renié Darwyn Cooke, avec cette connotation très années 50 que l’on retrouve sur chaque planche. On peut rester hypnotisé sur chaque page. Ou couverture, non mais vous avez vu celle de cet épisode !!! Le scénario n’est pas en reste, même si j’ai l’impression que King innove plus par sa narration que par son histoire en réalité. Son récit est assez classique pour lui, alors que son personnage essaye de découvrir qui l’a empoisonné et a 12 jours avant sa mort, soit un épisode par jour. 

Mais sa narration est tellement intime, tellement poussée que l’on ne peut qu’être emporté par ce qu’il raconte. Si vous n’avez pas donné sa chance au titre, ou que vous avez un problème avec King, je vous encourage vivement à lui donner sa chance car c’est un des meilleurs comics publiés en ce moment…Quand il sort. Car oui, le titre revient après un hiatus de plusieurs mois, car mine de rien, un dessin aussi poussé prend du temps ! 

Le titre revient alors que son premier HC, qui contient les 6 premiers épisodes,  sort également ce mois-ci. J’espère en tout cas une belle édition grand format avec les 12 épisodes et le one shot Tales of Human Target l’année prochaine chez Urban. Je peux déjà vous dire qu’il fera partie de mon top 3 de l’année. Il faudra vraiment qu’on ait du Stray Bullets ou du Terry Moore pour battre ça en 2023 en VF.

A propos Sam 2246 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.