Guide de lecture Comics VF : semaine du 28 juin 2023

Edito : un programme un peu plus diversifié cette semaine et il était temps. En effet, nous sortons de plusieurs semaines consécutives où les publications de super-slip dominaient sans ambiguïté dans tous les sens, avec notamment pas mal de Spider-Man. Là, tout le monde où presque présente un peu d’indépendant. 

De manière assez étrange, le mois de juin fut plus calme que je l’escomptais, je pensais vraiment que ce serait l’avalanche, mais à part quelques trucs très attendus, dans l’ensemble, ce fut assez calme. Les reports en sont en grande partie responsables et j’ai l’impression que beaucoup de choses ont basculé sur juillet. 

Ce qui va d’ailleurs mener à un gros embouteillage, aussi noté du côté manga et livre…mais sinon, tout va bien, l’édition est super bien organisée…

Info de la semaine : pas mal d’information du côté d’Urban sur son programme de fin d’année : 

  • ils sont allés gratter quelques trucs du côté d’Alan Moore, avec ce qui était encore non publié de sa production DC, mais aussi son run assez raté sur Wildcats !
  • en parlant de Wildcats, les épisodes signés Jim Lee seront réédités ! un miracle !
  • les années 90 resteront en vogue, avec les différents crossovers Spawn / Batman tant les anciens de 94 que le récent publié l’année dernière seront publiés !

Sorties de la semaine : quelques bonnes choses tout de même : 

  • chez delcourt, la suite de Radiant Black !
  • chez Panini, un Epic collection attendu du Dr Strange et la réédition du cultissime Annihilation en omnibus !
  • enfin, chez Urban, un peu tout, entre la suite de l’excellent World’s Finest, le début d’un nouvel event et la suite de l’excellent Department of Truth !

Émissions de la semaine : au programme de cette semaine, toujours sur notre chaîne Youtube à 21h: 

  • jeudi, le comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine ! 
  • vendredi, un nouveau Retroxity qui reviendra sur le très bon run de Bruce Jones sur Hulk !

DELCOURT COMICS 

HUNTER KILLERS INTEGRALE 

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 39.95€/360 pages 

Scénario : Mark Waid 

Dessin : Marc Silvestri 

Episodes : 

Sollicitation : Les Hunter Killers traquent Ellis Cole, car il possède dans son génome des informations capitales. Il est en effet le catalogue. Il copie, involontairement, les pouvoirs des autres Ultra Sapiens, ce qui permet de les débusquer et de connaître l’étendue de leurs pouvoirs. Il choisit de rejoindre le programme Hunter-Killer pour tenter de donner un sens à son existence. Mais il ne leur fait pas pour autant confiance…

Avis : comme les annonces faites par Urban, on sent comme un petit vent de nostalgie pour les séries des années 90, ou fortement inspirées par cette époque. Hunter Killers fut en effet produite dans les années 2000, donc bien après l’âge d’or des Image Boys mais reste marquée par les codes de l’époque, par le label Top Cow, avec une équipe qui fait un peu rêver : Mark Waid au scénario et Marc Silvestri au dessin. 

Il y avait de quoi lancer une nouvelle franchise aux côtés des séries historiques de la maison et peut-être relancer cette dernière qui était déjà en perte de vitesse, alors que ses propositions s’avéraient passer de mode. Las, le résultat ne fut pas vraiment à la hauteur des attentes malgré de bonnes idées ici ou là. 

Non, vraiment. Il y a quelque part là dessous une bonne série qui méritait d’être développée plus avant mais qui fut abandonnée en cours de route, alors qu’elle commençait tout juste à montrer les dents selon moi. Le moteur du scénario commençait à vraiment développer son propos quand il a été mis fin à la série …parce que ? 

Je ne sais pas si Silvestri s’est lassé du truc ou que les ventes n’ont simplement pas été à la hauteur, mais en tout cas, au bout d’une quinzaine d’épisodes, ils ont plié l’affaire sans rien résoudre. Alors oui, cela reste du bon Silvestri à mon sens, qui renoue ici et là avec ses amours Cyberforcien, mais il aurait fallu une bonne dizaine d’épisodes supplémentaires pour conclure proprement l’intrigue principale et avoir une série solide. 

Là, on a juste fini les préliminaires, donc cela ne peut même pas être qualifié de “cohitus interuptus”. 

Verdict : pour les fans de Silvestri

À lire avant : rien. 

OBLIVION SONG TOME 6

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 16.95€/176 pages 

Scénario : Robert Kirkman 

Dessin : Lorenzo de Felici 

Episodes : 

Sollicitation : Il y a dix ans, 300 000 citoyens de Philadelphie ont été soudainement projetés vers cet endroit bizarre et dangereux nommé Oblivion. Maintenant, l’histoire se répète. Trois autres villes ont changé de dimension, déclenchant une guerre finale entre les humains et les Ghozan.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Il me semble que c’est le dernier tome. 

Verdict : pour ceux qui suivent

À lire avant : les 5 premiers tomes. 

RADIANT BLACK TOME 3

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 15.95€/168 pages 

Scénario : Kyle Higgins 

Dessin : 

Episodes : 

Sollicitation : Un extraterrestre avec une épée ? Check. L’état de santé de son meilleur ami ? Check. Alors que sa vie personnelle semble revenir à la normale et qu’il semble ENFIN pouvoir faire une pause, Marshall doit faire face à de nouveaux ennemis qui menacent de mettre un terme prématuré à sa carrière de super-héros !

Avis : ravi de voir la suite de Radiant Black arriver aussi vite, quelques mois à peine après le tome 2, même si l’accueil d’après Delcourt est assez tiède de la part du lectorat. Voilà une nouvelle bien triste, qui va sans doute nous priver des séries dérivées. Voilà qui est bien dommage car Kyle Higgins semble avoir vraiment bien conçu son univers élargi et il sait donner envie de vouloir l’explorer plus avant. 

L’intrigue s’est bien développée dans le second tome et les auteurs ont en particulier bien géré l’arrivée de nouveaux personnages, le changement de statut quo important survenu à la fin du tome 1 et un développement de l’univers qui promet beaucoup. Il y a beaucoup d’idées très attirantes partout et jusque là je trouve qu’il y a un bon équilibre entre les enjeux très humains et terre à terre et la dimension cosmique/épique de certains éléments d’histoire. 

Autre bonne nouvelle, je trouve qu’il n’y a pas vraiment de pause dans l’intrigue, tout avance à un bon rythme et Higgins sait nous laisser sur de bons cliffhangers en fin de tome, sans que le reste du volume soit plat. Il se passe beaucoup de choses…certes on ne comprend pas tout au vu des mystères qui planent encore sur la source de pouvoirs des différents personnages, mais tout cela est très aguichant. 

Verdict : à lire 

À lire avant : les deux premiers tomes

PANINI COMICS

100% MARVEL : FANTASTIC FOUR T11

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix :  18,00 € I 112 pages

Scénario : Dan Slott

Dessin : Rachael Stott, Andrea Di Vito, Cafu

Episodes : US Fantastic Four (2018) 43-46, inédits)

Sollicitation : La fin approche. Victor Von Fatalis sera-t-il vraiment le héros dont l’univers a besoin ? Cormoran a détruit le Baxter Building ainsi que l’ambassade de Latvérie, parvenant à vaincre les Quatre Fantastiques. Pour sauver la réalité, Fatalis doit l’affronter seul. Rien ne sera plus comme avant.

Avis : si je me souviens bien, il s’agit de la fin du run de Dan Slott sur le titre. D’après ce que j’ai entendu, le run suivant assuré par Ryan North est bien plus solide, donc j’ai hâte que cela nous parvienne en VF. Malgré 3-4 tentatives, je n’ai jamais réussi à accrocher au run de Slott. Ce dernier était bon, tant qu’on restait concentré sur la chose, mais dès qu’on touchait aux autres membres de l’équipe, il était à l’ouest complète. Sa caractérisation de Reed était d’ailleurs particulièrement ratée. 

Verdict : pour ceux qui ont suivi 

À lire avant : les précédents tomes. 

100% MARVEL : PUNISHER – JOURNAL DE GUERRE

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 16,00 € I 104 pages

Scénario : Torunn Grønbekk

Dessin : Lan Medina, Rafael Pimentel, Djibril Morissette-Phan 

Episodes : US Punisher War Journal: Blitz (2022) 1, Punisher War Journal: Brother (2022) et Punisher War Journal: Base (2022) 1, inédits)

Sollicitation : Frank Castle est le Punisher. Depuis quelque temps, il opère pour le compte de la Main, une redoutable organisation criminelle. Les guerres du passé se mêlent à celles du présent montrant que pour le Punisher, il n’y a jamais de répit. 

Avis : comme la série régulière Punisher de Jason Aaron et Jesus Saiz comptait plus de 30 pages par épisode, il était compliqué pour l’équipe créative de suivre un rythme mensuel. Pour éviter de se retrouver avec des mois sans titre sur le personnage, et donc rater une vente, l’éditeur a eu l’idée de produire toute une série de one shot se passant en parallèle de la série régulière. 

Ils ne sont en rien indispensables, mais permettent d’avoir sa dose de Punisher supplémentaire si on est en manque. Personnellement je les ai trouvés pour la plupart assez corrects, même si je ne les ai pas tous lu. La présence de Torunn Grønbekk au scénario est de ce point de vue rassurant, ayant adoré sa prestation sur Valkyrie. 

Ce ne sont pas vraiment les meilleurs comics Punisher du monde et vous n’en avez absolument pas besoin pour lire le run de Jason Aaron sur le titre principal, c’est une addition pour prendre notre argent et vendre plus de Punisher. 

Verdict : pour les fans complétistes du Punisher 

À lire avant : le run de Jason Aaron, pour comprendre le contexte. 

 

MARVEL EPIC COLLECTION : DOCTEUR STRANGE – TRIOMPHE & TOURMENT

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix :  28,00 € (édition régulière), 32,00 € (édition collector)I 464 pages

Scénario : Roy Thomas, Roger Stern

Dessin : Jackson Guice, Mike Mignola

Episodes : US Doctor Strange, Sorcerer Supreme (1988) 1-13 et Dr Strange & Dr Doom: Triumph and Torment (1989) 1, précédemment publiés dans MARVEL VISIONARIES : ROY THOMAS, MARVEL GRAPHIC NOVEL : DOCTEUR STRANGE ET DOCTEUR FATALIS, Récit Complet Marvel 27 et inédits)

Sollicitation : Possédé par son ennemi juré, Dormammu, c’est sous la forme d’un rat que le Docteur Strange part à la rescousse de New York. Puis, il vient en aide aux Nouveaux Défenseurs, s’oppose au Baron Mordo, avant de lutter contre Morbius, l’Enchanteresse et Arkon. 

Avis : Panini continue de mixer gentiment du matériel multi réédité avec du matériel plus vu depuis trèsssss longtemps sur des étales VF et qui n’arriveront pas dans la collection des intégrales avant trèsssss longtemps. En effet, si l’on regarde le rythme de publication des intégrales Dr Strange, je pense qu’il faudra encore 5-6 ans avant que l’on voit la série de la fin des années 80 nous arriver. 

Donc comme avec les FF ou Iron Man ces derniers mois, on cède à la tentation maintenant pour découvrir du matos qui fait envie, souvent les grandes heures de certaines séries, soit on prend son mal en patience et on attend 5-10 ans de voir les épisodes arriver en intégrale. En ce qui me concerne, je cède à la tentation et découvre souvent pour la première fois des épisodes qui me faisaient envie depuis longtemps.

Et ce sera aussi le cas ici, car cela fait trèsssss longtemps que j’entends parler du graphic novel Triumph and Torment, qui reste considéré par beaucoup comme l’une des meilleures aventures du personnage de Strange. Il faut dire que déjà avoir Mike Mignola au dessin aide beaucoup, mais le pitch en lui-même est génial : Doom qui s’associe à Strange pour essayer de sauver l’âme de sa mère prisonnière en enfer.  

C’est aussi, il me semble ce qui constitue l’une des premières bases de l’amitié/rivalité amicale entre Strange et Doom, qui revient sur la table régulièrement. C’est une relation très intéressante et en général trop peu utilisée. 

C’est très bien vu et on peut faire confiance à Stern pour bien l’exécuter. Bref, un bon gros immanquable, par contre, comme les autres epic, j’espère que cela ne sortira pas de manière isolée et que Panini sortira la suite de la série…

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – bon point d’entrée.

 

MARVEL VISIONARIES : ROY THOMAS

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 50,00 € I 352 pages

Scénario : Roy Thomas

Dessin : 

Episodes : US Modeling With Millie (1963) 44, Tales of Suspense (1959) 73, Avengers (1963) 35, 57-58 et 100, Sub-Mariner (1968) 8 et 14, Not Brand Echh! (1967) 12, Captain Marvel (1968) 19, X-Men (1963) 64, Chamber of Darkness (1969) 4, Amazing Adventures (1970) 8, Incredible Hulk (1968) 147, Fantastic Four (1961) 119 et 176, Dracula Lives! (1973) 1, Giant-Size Invaders (1975) 1 et Doctor Strange: Sorcerer Supreme (1988) 9, précédemment publiés dans IRON MAN : L’INTÉGRALE 1964-1966, AVENGERS : L’INTEGRALE 1966 et 1972, LES TRESORS DE MARVEL 3 et 8, CAPTAIN MARVEL : L’INTEGRALE 1969-1970, X-MEN : L’INTEGRALE 1969-1970, CONAN : L’INTEGRALE 1970-71, INHUMAINS : L’INTEGRALE 1967-1972, FANTASTIC FOUR : L’INTEGRALE 1972 et 1976, MARVEL OMNIBUS : TOMB OF DRACULA T03, Hulk 13, Eclipso 46 et 50 et inédits)

Sollicitation : De “simple” premier assistant de Stan Lee dans les années 1960, le scénariste et rédacteur Roy Thomas devient l’un des auteurs les plus appréciés de Marvel grâce à des cycles inoubliables dans les pages d’Avengers, de Namor the Sub-Mariner, de Doctor Strange et de Fantastic Four. 

Avis : comme d’habitude avec cette collection, un tome fourre tout, qui tente de rendre hommage à la carrière gigantesque d’un des titans du comics. C’est une anthologie en beaucoup plus cher dans un autre format. Cela intéressera avant tout les collectionneurs irréductibles, pour les autres, mieux vaut passer son chemin. 

Verdict : pour les collectionneurs. 

À lire avant : rien

DOCTOR STRANGE : L’INTÉGRALE 1980-1981

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 36,00 € I 296 pages

Scénario :  Chris Claremont,

Dessin : Gene Colan 

Episodes : US Doctor Strange (1974)               38-46, Man-Thing (1979) 4, Defenders (1972) 53 (II), Marvel Fanfare (1982) 5 (I) et What If…? (1977) 18, précédemment publiés dans DEFENDERS : L’INTEGRALE 1976-1978, BEST OF MARVEL: WHAT IF? CLASSIC 3, Docteur Strange 5-7 et inédit)

Sollicitation : Le Baron Mordo a percé les secrets occultes du Vatican et s’en sert pour mener la vie dure au Docteur Strange. Quand Wong est capturé par une ennemie de Strange, il doit traverser les dimensions avec Cléa et affronter les terribles N’Garai. 

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. J’attends plus la série des années 80, ce qui rend le Epic collection vu plus haut aussi attractif. 

Verdict : pour ceux qui suivent les intégrales Dr Strange des années 70. 

À lire avant : les précédentes intérgales. 

 

MARVEL OMNIBUS : ANNIHILATION

Date de sortie : 28 juin 2023

Prix : 70,00 € (édition régulière), 70,00 € (édition www.panini.fr)I 832 pages

Scénario : 

Dessin : 

Episodes : US Drax The Destroyer (2005) 1-4, Annihilation: Prologue (2006) 1, Annihilation: Nova (2006) 1-4, Annihilation: Silver Surfer (2006) 1-4, Annihilation: Super-Skrull (2006) 1-4, Annihilation: Ronan (2006) 1-4, Annihilation (2006) 1-6 et Annihilation: Heralds of Galactus (2007) 1-2, précédemment publiés dans MARVEL MUST-HAVE : ANNIHILATION, MARVEL OMNIBUS: ANNIHILATION (2018) et MARVEL MONSTER : CAPTAIN MARVEL T02)

Sollicitation : Annihilus, Seigneur de la Zone Négative, a déterré la hache de guerre ! Quelques héros sont prêts à lui résister. Nova apprend l’art de la guerre auprès de Drax, Ronan affronte Gamora, le Super-Skrull se bat pour son fils, tandis que le Silver Surfer demande de l’aide à son ancien maître, Galactus…

Avis : réédition de l’omnibus contenant l’ensemble du crossover / event Annihilation qui marqua le début des années 2000 et reste considéré comme l’un des meilleurs trucs (à raison) produit par Marvel sur son univers cosmique. Ce qui est amusant c’est qu’avec le recul, on se rend compte que les cycles sur cette partie de l’univers sont toujours les mêmes : 

  • une initiative relance la machine ; 
  • Marvel inonde le marché ; 
  • l’intérêt diminue ; 
  • Marvel arrête toutes les séries ; 
  • attente d’une nouvelle initiative qui relance le machin. 


Il y a globalement un problème de constance de la part de l’éditeur sur cette partie de son univers qui le pousse à ignorer rapidement les anciennes initiatives pour essayer de repartir à 0. Bon, vous me direz c’est le cas pour toutes les séries Marvel…

Sinon, sur le fond, en effet, au moment de la sortie d’Annihilation, le cosmique était alors au fond du trou, presque inexistant chez Marvel, après la grande vague des années 90 qui avait déferlé après Infinity Gauntlet à la myriade de dérivés. Il y a plusieurs grands succès dans ce crossover selon moi : 

  • déjà le sentiment que tout cela forme un univers cohérent, Keith Giffen et plus tard Dan Abnett et Andy Lanning ramènent les acteurs les plus marquants de l’univers cosmique de Marvel dans la même histoire et en conséquence, comme chacun a un rôle bien arrêté et important, chacun peut voir son petit favori mis en avant à un moment ; 
  • un vrai sentiment de menace, personne n’est à l’abri et on le comprend dès le début de l’intrigue, quand le nova corps est (encore) décimé ou encore quand on voit le sort de Galactus. Plus de 15 ans plus tard, je dois dire que ce qui lui arrive continue de me choquer un peu car on se dit en le voyant “rien n’est sacré, tout le monde peut y passer ou pire !!!” ; 
  • l’émergence des grands acteurs du cosmique : plusieurs personnages autrefois mineurs sortiront grandis de l’expérience : Peter Quill, mais surtout xxx Richard Rider qui passe de personnage de 3e rang à héros adoré par tous les lecteurs de l’event. De jeune premier, il devient un vétéran ayant survécu à une des pires guerres de l’univers. On peut aussi se dire que Annihilus y gagne une aura qu’il n’avait pas avant. 

Dans l’ensemble, Annihilation est une histoire très bien conçue, menée tambour battant qui a permis de remettre en lumière nombre de personnages tout en faisant avancer beaucoup de choses. C’est un indispensable dans la bibliothèque de tout lecteur qui se respecte !

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – bon point d’entrée / ce fut le mien dans la partie cosmique de Marvel en tout cas. Car avant ça, on avait des apparitions dans les FF, le captain Marvel de Peter David…et c’était un peu tout, oui, la fin des années 90 / début des années 2000 a été une longue traversée du désert côté cosmique. 

 

URBAN COMICS 

BATMAN / SUPERMAN : WORLD FINEST TOME 2

Date de sortie : 30 juin 2023

Prix : 17€/152 pages 

Scénario : Mark Waid

Dessin : Dan Mora 

Episodes : 

Sollicitation : Une étrange comète fend le ciel, toutes les chaînes de télévision, de Gotham à Metropolis, ont les yeux rivés sur elle. Heureusement, Superman, Batman et Robin l’interceptent avant qu’elle ne s’écrase ! Il s’agit en réalité d’un vaisseau qui abrite un jeune homme du nom de Boy Thunder. Le Chevalier Noir et l’Homme d’Acier ne tardent pas à le prendre sous leur aile. Mais les nouvelles vont vite et, conscients du potentiel que représente ce héros en herbe, le Joker et The Key vont profiter de sa candeur pour tenter de le rallier à leur camp.

Avis : ahhh ma petite bouffée d’air frais de la semaine, voire du mois ?!!! alors que pas mal de titres virent dans le sombre et le noir, pas World Finest !!! Non, non, non, Mark Waid et Dan Mora signent avec ce titre de manière constante une lettre d’amour à l’univers et à l’histoire de DC Comics. Oui, cela se passe dans le passé, je sais que cela peut être gênant, mais cela permet aux auteurs d’aller utiliser les versions les plus iconiques des personnages sans se prendre la tête avec les événements présents et XXX qu’est-ce que cela reste frais malgré tout !

Le scénario utilise la richesse de l’univers DC pour faire revenir pas mal de personnages de second rang sur le devant de la scène et leur donner un petit coup de vernis. Mais ne nous cachons pas la vérité, si le scénario de Mark Waid insuffle beaucoup de cette fausse légèreté, le principal attrait du titre est clairement Dan Mora. Son style modernise beaucoup de choses, tout en apportant une vraie lumière aux personnages. 

Supergirl n’a jamais été aussi bien illustrée que sous le crayon de Mora et on sent qu’il s’approprie peu à peu chaque personnage de l’univers DC…du moins aussi vite que Waid peut lui en envoyer ! Nous attaquons donc le second arc qui voit Superman et Batman prendre en charge un jeune héros…avec un destin très particulier. Là aussi, cela demande quelques connaissances pour bien apprécier la révélation, mais c’est très bien pensé de la part des auteurs. 

Bref, si vous aimez l’univers DC, que vous voulez un titre inventif, riche et rempli d’amour pour cet univers allez y. Et puis, comme Waid est redevenu un auteur important chez DC, beaucoup d’événements à venir vont prendre racine ici…tiens pas plus loin que le titre suivant ! 

Verdict : à posséder !

À lire avant : le tome 1

PLANÈTE LAZARUS tome 1

Date de sortie : 30 juin 2023

Prix : 35€/360 pages 

Scénario : Mark Waid 

Dessin : Mahmud Asrar 

Episodes : Batman vs Robin #1-4 + Lazarus Planet: Alpha #1 + Monkey Prince #10 + Lazarus Planet: Assault on Krypton #1 + Lazarus Planet: We Once Were Gods #1 + Lazarus Planet: Legends Reborn #1.

Sollicitation : Au coeur de l’île de Lazare, l’héritage démoniaque de la lignée de Ra’s al Ghul a enfin été libéré, et le démon Nezha veut du sang. Pour exercer une domination totale sur la planète Terre, Nezha a surchargé la magie, désormais, quiconque ose l’utiliser s’expose à un risque mortel. Avec Damian dans les griffes de Nezha et Bruce hanté par le retour d’un vieil ami, le Chevalier Noir et l’Enfant Prodige s’affrontent dans la bataille du siècle ! 

Avis : j’en parlais plus haut, World Finest génère quelques événements importants pour l’univers DC et Urban a de manière assez intelligente décidé de rassembler les travaux de Waid en la matière sous la même bannière. C’est pour cette raison que la mini Batman Vs Robin et Lazarus Planet sont réunis dans deux tomes de la même série. Le premier est publié ici et le second tome présentera la conclusion tant de Planet Lazarus que de la mini Batman Vs Robin, qui compte 5 épisodes. 

Outre le fait que tout cela est initié voire écrit par le même scénariste, il faut dire qu’il y a aussi un antagoniste commun entre les deux événements. Les événements qui vont frapper la Bat-Family comme le reste de l’univers DC sont la conséquence des actions du démon Nezha que nous avons croisé dans le premier tome de World’s Finest. 

Bien évidemment comme pour chaque event, on peut se demander : oui, tout va changer à jamais…mais dans quelle proportion réelle ? Et bien comme d’habitude, je dirais de manière assez marginale. D’après ce que j’ai pu voir, Planet Lazarus est avant tout une suite de one shot et de mini séries qui montrent comment un certain nombre de personnages sont affectés. 

Mais dans l’ensemble, je n’ai pas vu le reste de l’univers vraiment donner suite aux idées développées par Waid ici. Il faut dire que depuis, Dawn of DC a débuté, avec pas mal de relances et surtout de nouvelles équipes créatives sur des titres importants et je pense que beaucoup d’auteurs n’avaient pas envie de s’embarrasser avec les conséquences d’une histoire à laquelle ils n’avaient pas contribué. 

Personnellement j’apprécie tout de même la tentative de Waid et des auteurs impliqués d’essayer de faire en sorte de produire un event qui ne soit pas une énième crisis (on en à déjà assez soupé avec Dark Crisis) et d’essayer de redonner un sentiment de cohésion globale à l’univers DC. On expose les personnages importants, mais on n’oublie pas les personnages secondaires et comme tout le monde réagit au même truc, on se dit  : “ah, ils vivent donc dans le même univers !”. 

Bref, je ne m’attends pas à grand-chose niveau qualité, mais j’ai tellement faim de matos DC non Batmanien, que je prends ce qu’on me donne, même quand il y a quand même une grosse dose de Batman dedans. 

Verdict : à lire 

À lire avant : World Finest tome 1

DEPARTMENT OF TRUTH TOME 4

Date de sortie : 30 juin 2023

Prix : 17€/144 pages 

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Martin Simmons 

Episodes :  Department of Truth #18-22.

Sollicitation : L’un des opposants les plus coriaces du Département de la Vérité vient d’être retrouvé mort dans la capitale américaine, et tout porte à croire que l’organisation Black Hat est à l’œuvre. Un mystère de plus pour Cole Turner, qui va rapidement devoir se frotter au Ministère du Mensonge, le service soviétique qui mène depuis des décennies une guerre secrète à son homologue américain. 

Avis : nouveau tome d’une des séries les plus réussies et passionnantes signées James Tynion IV, alors que le scénariste vient de complètement bouleverser nos repères avec le 3e tome, avec une plongée dans l’histoire du département de la vérité, mais surtout son fonctionnement au quotidien. En entremêlant l’exposition de ces méthodes, aux limites de son action et surtout les soupçons de certains quant aux vrais plans de son directeur, une bonne partie de ce que l’on croyait savoir s’est retrouvé mis à la poubelle. 

Et maintenant, l’auteur nous propose d’élargir encore un peu plus la mythologie de son univers. Outre les fanatiques conspirationnistes, le département a d’autres ennemis…des adversaires bien connus, de l’autre côté du globe, qui œuvrent en opposition. Et on voit le potentiel, pourquoi s’arrêter là ? Les autres nations ont-elles aussi ce genre de services ? 

Des entreprises peut-être ? C’était ce qui était fortement suggéré dans le premier tome. Et il était indiqué que l’Eglise s’y était aussi amusée.. Quel puissant acteur mondial joue sur cet échiquier qui définit littéralement la réalité ? Il y a là beaucoup de choses très intéressantes à explorer et développer et j’ai hâte de lire ce tome. 

Verdict : à lire 

À lire avant : les trois premiers tomes.

A propos Sam 2326 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.