Unspoken VF : The Boys tome 10

parutions_the-boys-10

Crédits :

Scénario : Garth Ennis

Dessin : Darick Robertson

Couverture : Darick Robertson

Editeur VO : Dynamite entertainment

Editeur VF : Panini comics

parutions_the-boys-10La série : Dans un monde où les super-héros sont omniprésents, la CIA assemble une équipe de … ben de gros cinglés pour tenter de contrôler des êtres dotés de super pouvoirs qui ne sont pas aussi propres sur eux que la kyrielle de comics, qui sortent sur leur compte,  veulent le faire croire. C’est dans cette équipe que va rentrer Hugie, jeune écossais qui vient de perdre sa copine par la faute d’un de ces super slips, sous l’égide de Butcher.

Avis : Avec ce dixième tome nous arrivons à peu près à la moitié de la série, en tout cas si on s’en tient aux déclarations de Garth Ennis sur la longueur du titre. Ce nouvel arc est crucial si vous suivez la série, car il s’attarde enfin sur les origines de chacun, ou presque, des membres de l’équipe de The Boys, Chaque récit a une tonalité bien particulière, entre le caractère assez crade de celles de la Crème, celles complètement barrées du Français, et celles si particulières de la fille.

Scénario : Le tome débute donc avec les origines de La Crème, qui nous montrent plusieurs moments bien précis de sa vie. Entre son enfance complètement bousillée par Vought American, qui a brisé sa famille, l’attaque du 11 septembre tel qu’il s’est déroulé dans le monde de The Boys, et enfin le moment bien particulier au cours duquel une réelle amitié est née entre lui et Butcher.

La crème : Chacune a une tonalité assez grave. Le scénario  en profite pour nous révéler les secrets du personnages, et explique certaines scènes que nous avions vu auparavant. Ainsi on comprend sa réaction lorsqu’il va voir sa mère, les flashbacks, mais nous voyons aussi dans quel trou il a du aller chercher sa fille. La scène la plus dure est sans aucun doute celle se déroulant lors du 11 septembre. Tel un véritable attentat, elle arrive sans prévenir, la confusion qui apparaît lors des premiers moments est parfaitement représentée dans quelques pages quasiment sans texte. Une scène est d’ailleurs particulièrement gore, et un conseil ne mangez pas avant de lire ces deux premiers épisodes.

Le Français : on change ensuite complètement d’ambiance dans un épisode écrit au 10 000ème degré par Garth Ennis. Les origines du Français sont en effet un condensé en 22 pages d’à peu près tous les clichés possibles etBoys37:Layout 1 imaginables sur les français. L’accordéon, les fêtes de village ultra kitch,  les bérets, les indispensables baguettes, et cette sensation d’être perdu quelque part entre le 19e siècle et les années 40. Bien évidemment, dans cet épisode Garth Ennis ne se moque pas tant des français, en tout cas je l’espère, mais bien de l’ensemble des clichés complètement crétins qui circulent sur notre beau pays aux USA. Il en profite même pour caser une petite scène de guerre, avec un français complètement allumé !

J’ai particulièrement apprécié cet épisode qui est un grand moment de n’importe quoi, et bon..  je dois bien avouer que voir le français péter la gueule d’américains qui le traite de lâche ou lui rabattent encore le coup de « on vous a sauvé la mise en 45, bande de bouffeurs de cheval » ça fait toujours son petit effet chez moi.

La fille : ce n’était pas  Hiroshima !!! voilà c’est dit, les origines de la fille n’ont rien à voir avec des ancêtre carbonisés lors d’un incendie provoqué par le  feu nucléaire 65 ans auparavant. Dans un épisode entièrement relaté par le français, dans le style lyrique qu’on lui connait, les origines bien barrées de la fille nous sont révélées. Et oui vous aurez votre dose de visages arrachés…. Bien que remplis de scènes assez violentes, Ennis arrive à livrer un récit assez humain au fond, tout en s’attachant à décrire la relation si spéciale entre le français et la fille.

Donc vous l’aurez compris un fort bon volume d’une série qui se maintient à un bon niveau depuis son lancement. En ce qui me concerne je commence un peu à être blasé par toutes les scènes d’ultra violence, il est donc bon que le scénariste ait d’autres cordes à son arc que simplement faire du gore pour choquer un peu plus. Comme il l’a montré à de nombreuses reprises il sait aussi écrire des récits profondément humains et particulièrement touchant. Même si en l’espèce tous les personnages restent de bon gros barjos …Si l’intrigue générale est laissée de côté, comme l’histoire entre Hugie et Annie, il fallait en passer par là je pense car cela faisait un moment que l’on se posait des questions. Et puis comme le dit le français « il est plus que  temps ».

The Boys 38 cvrDessin : qu’il est bon de revoir Darick Robertson au dessin. On le sait le monsieur n’est pas un dessinateur capable de tenir des délais mensuels. Il faut dire  que comme il s’encre lui même et qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère niveau détail, le dire sieur a pas mal de boulot sur chaque épisode. Même si certaines planches semblent avoir été un peu dessinées dans l’urgence, histoire de tenir les délais, l’ensemble reste du très bon Robertson.

Couverture : comment réunir l’ensemble des clichés sur les français en une seule planche, il ne manque plus qu’une clope au bec, un plat de grenouille et des mouches autour pour montrer qu’il ne se lave jamais. Oui pour les américains notre hygiène laisse à désirer … Bref du grand n’importe quoi qui a avant tout vocation à faire rire.

Edition VF : même si le travail de Panini reste de qualité sur ce titre, je dois dire que je commence à en avoir assez de ces petits recueils avec seulement 4 épisodes. Alors oui c’est moins cher , on en a plus souvent, ce qui je pense pour Panini est le but : plus de sorties = plus d’argent. Mais j’aimerai assez retrouver des arcs complets et pas coupés en deux comme on l’a eu précédemment.

Liens utiles :

– site de Darick Robertson

Avis : 8/10 – un bon tome, indispensable si vous voulez en apprendre plus sur les personnages. Il ne nous reste plus que celles de Butcher, qui a droit à sa propre mini, et Hugie qui aura le même traitement.


A propos Sam 1893 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.