Unspoken VF : ULTIMATE UNIVERSE NOW 1

Crédits :

ULTIMATE UNIVERSE NOW 1Scénario : Bendis, , Fialkov, Fiffe,

Dessin : Bagley, Quinones, Marquez,Pinna, Guevara et Grummett.

Sollicitation :  Entrez dans le monde des nouveaux Ultimates et des nouveaux Quatre Fantastiques. Assistez au nouveau départ de Miles Morales/Spider-Man et au retour inattendu d’une vieille connaissance !

Éditeur VF : Panini Comics

Prix : 5.70€/120 pages

Épisodes: Ultimate Spider-Man 200 ; Survive! 1 ; Miles Morales: Ultimate Spider-Man 1 ; All-New Ultimates 1 ; Ultimate FF 1

Avis : Panini relance donc une nouvelle fois le mag accueillant les différentes séries encore existantes dans un univers Ultimate en petite forme après plusieurs crossovers apocalyptiques, dans tous les sens du terme. A chaque fois, les auteurs tentent en quelque sorte de renverser la table, de redonner un accent d’inédit à cet univers et de manière « ultime » lui redonner sa fraîcheur des débuts. Mais à chaque fois, ce qui en ressort est un univers appauvri par ses pertes avec des auteurs qui ne savent pas vraiment comment enchainer. Je pense que c’est un univers qui a avant tout besoin de constructeurs et d’innovateurs capables d’apporter de nouvelles idées, d’injecter de nouveaux concepts et personnages qui donneraient une certaine légitimité à l’ensemble.

Et ce n’est pas clairement pas ce que nous avons. De manière assez ironique, la situation semble s’être inversée avec l’univers Marvel 616. A l’origine l’univers Ultimate attirait pour la foule de possibilités nouvelles qu’il pouvait offrir en termes d’histoires à un moment où l’univers 616 était moribond. Cela a permis nombre de réinterprétations modernes de vieux concepts qui ont ensuite rapporter gros au cinéma. Aujourd’hui, la problématique s’est inversée et c’est l’univers Ultimate qui tente de se raccrocher à des concepts inventés et popularisés récemment dans l’univers 616 pour se relancer.

Encore une fois le bilan est sans appel, il y a d’un côté Bendis qui continue de tirer son épingle du jeu et les autres loin derrière …

Ultimate Spider-Man 200 : sans aucun doute l’épisode le plus réussi du mag, alors que les différents personnages rendent hommage à Peter Parker à l’occasion de l’anniversaire de sa mort. De manière très réussie, chacun évoque ses rêves et ses espoirs sur ce qu’aurait pu être la vie de Peter.

Ultimate-Comics-Spider-Man-200-cover

Avec à cette occasion la participation de certains des artistes qui ont participé  à la vie de la série, comme Mark Bagley qui revient signer quelques pages. C’est un épisode qui je pense vous parlera d’autant plus si vous avez suivi toute la carrière de ce Peter Parker jusqu’à sa mort. Bendis démontre ici toute sa maîtrise dans la gestion de ce cast en particulier et nous rappelle qu’il est vraiment au sommet de son talent lorsqu’il laisse les personnages s’exprimer librement.  C’est réellement un épisode magnifique à tout point de vue, profondément émouvant et qui redonne envie de replonger dans l’univers de la série et surtout de retrouver tous ces personnages et de partager à nouveau leur existence.

Note : 9/10 –

Survive! 1 : il s’agit essentiellement là d’un épisode récapitulatif qui présente la nouvelle situation de l’univers Ultimate. En gros une vitrine de 22 pages sur les nouvelles séries qui succèdent à Cataclysm. Bendis s’acquitte de la tâche qui lui est confiée sans entrain et si cet épisode était voué à attirer de nouveaux lecteurs, il échoue assez misérablement.

SURVIVE

Je ne pense même pas que cela vaille la peine d’être noté, car c’est clairement juste un épisode de présentation sans autre prétention.

Miles Morales: Ultimate Spider-Man 1 : comme lors des précédents relaunchs, on ne sent pas vraiment la différence avec les précédents volumes, pas de réelle rupture. En fait l’auteur continue de narrer la vie de Miles Morales sans véritable interruption et seuls les évènements qui ont pris place dans la série sont pris en compte. Et ce n’est pas un mal, car au fond, USM reste la seule vraie série de bonne qualité de l’univers Ultimate que l’on peut prendre plaisir à suivre.

Par ailleurs la vie de Miles a pas mal été bouleversé ces derniers temps. La mort de sa mère, la disparition de son père…et une petite amie à qui il n’a guère plus envie de mentir sur son identité secrète et ses activités extra-scolaires. A ce titre c’est un vrai plaisir de voir revenir un des personnages historiques de la série, qui vient procurer à Miles une part de son expérience. On ne peut que se sentir nostalgique à la lecture de ces quelques pages…

ULTIMATE UNIVERSE NOW 1

On ne se sent pas vraiment nostalgique par contre, quand Bendis ramène encore Norman Osborn comme opposant apparent de ce premier arc… Je pense qu’il faut admettre que le vilain ne mourra jamais à ce stade…Enfin et bien entendu il reste cette dernière page choc, annoncée à la fin du numéro 200 de manière assez ratée à mon sens, mais qui fait ici son petit effet. Il faut voir comment Bendis va développer cela, car une explication simple vient tout de suite à l’esprit quand on voit cette révélation.

Enfin, signalons le travail somptueux et tout simplement magnifique de David Marquez sur la partie graphique. C’est un régal pour les yeux et on ne peut qu’en demander encore !

Note : 7.5/10

All-New Ultimates 1 : reprise du concept des Ultimates, avec une nouvelle formation et de nouveaux auteurs. Lors de sa dernière année sur la dernière version d’USM, Bendis avait monté toute une petite troupe autour de Miles. A l’occasion de ce relaunch, Fiffe en fait les nouveaux Ultimates…Ce qui entraine bien entendu un changement profond dans le statut de l’équipe.

Quand on passe d’une équipe composée de Captain America, Thor et Iron Man à… la cape et l’épée, Miles Morales ou encore Jessica Drew qui sont tous ici des ados, cela change profondément la tonalité de la série et son caractère central dans l’univers Ultimate. Tout d’un coup, terminé les menaces d’ordre mondiales, l’équipe va se concentrer sur le fait de mettre un terme aux activités d’un gang et reprendre un quartier…

ALL NEW ULTIMATES #1

Cela pourrait être bien malgré tout. Après tout le groupe qu’avait crée Bendis dans sa série était intéressant et frais. Et dans mon cas, je suivrais bien le titre juste pour suivre Jessica Drew. Et le scénariste, Fiffe a l’air de penser comme moi puisqu’elle est centrale dans ce premier épisode.

Mais bizarrement, cela ne décolle pas vraiment. La narration est assez lourde. Toute la fraicheur des scripts de Bendis est absente et le nouveau scénariste semble avoir encore du mal à maîtriser ce type de série plus super-héroïque. La série a tout de même du potentiel, mais ce premier épisode ne donne pas plus envie que cela de s’y intéresser…

Note : 6/10 – un résultat contrasté.

Ultimate FF 1  : sans le moindre doute, la purge sans nom de ce mag. Un tel désastre que la série a été stoppé au bout de quelques épisodes aux USA . Et la débâcle se situe à pratiquement tous les niveaux.

Mais parlons du plus évident : la partie graphique. Lorsque j’ai tourné les pages de cet épisode la première fois, je me suis dit : grand dieu des comics, Larry Strauman est revenu pour nous faire saigner des yeux. Pour ceux qui s’en souviennent cet artiste avait signé des épisodes d’X-Factor au moment de Sercret Invasion et avait eu pour effet de faire fuir des légions entières de lecteurs tant son style était juste immonde. Apparemment, il a trouvé ici un successeur spirituel. Chaque page est presque une torture à regarder alors que l’on force ses yeux à tenter de reconnaître des formes, des personnages, enfin quelque chose de vaguement reconnaissable.

ULTIMATE FF #1

Autant le dire, ce n’est guère mieux niveau scénario. Je n’ai jusque ici jamais lu quelque chose de Falkiov qui m’ait convaincu..et cet épisode persiste à me donner raison. Le scénariste reprend le concept de la Future Fondation initiée par Hickman dans l’univers 616, mais cette fois version Ultimate avec un rassemblement de personnages issus des 4F et des Ultimates. Le résultat n’est gère convaincant..et je suis gentil quand je dis ça. Moi qui adorait la Susan Storm de cet univers (bien plus intéressante que sa contre partie de l’univers Marvel), je souffre pour elle alors qu’elle est impliquée dans cette histoire sans queue ni tête, ni intérêt.

Note : 1/10 – un raté sur toute la ligne.

Verdict : de toute évidence l’univers Ultimate connaît une agonie que rien ne vient ralentir. Les nouveaux talents attirés pour relancer le concept ne sont pas à la hauteur de leurs prédécesseurs alors que l’un d’entre eux continue de mener la danse. De fait à part la série consacrée à Miles Morales, on ne retient rien de cette énième relance.

Note : 5/10.

A propos Sam 2088 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. J’ai aussi laissé tombé Ultimate FF après ce premier numéro catastrophique, mais d’après les reviews de Bruno la suite relève totalement le niveau avec des délires sur les mondes alternatifs.

    All-New Ultimates je n’ai pas dépassé le premier épisode, je n’ai pas accroché du tout.

    Le #200 d’USM m’a donné envie de m’y remettre, mais bon, la sempiternelle absence de temps pour tout lire fait que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.