Guide de lecture Comics VF : semaine du 8 Septembre 2015

PANINI COMICS

MARVEL CLASSIC : SPIDER-MAN – L’INTÉGRALE 1983

SPIDER-MAN - L'INTÉGRALE 1983Date de sortie : 9 septembre 2015

Prix : 29,95 EUR/ 320 pages

Épisodes :  Amazing Spider-Man (1963) 236-247, Annual 17, publiés précédemment dans les revues STRANGE 188 à 193, dont 2 inédits)

Scénario : Roger Stern, Bill Mantlo,

Dessin :John Romita Jr, Ed Hannigan

Sollicitation :Découvrez douze aventures où le Tisseur va notamment affronter le Super-Bouffon, Tarentule, l’Homme aux Échasses, le Vautour, le Penseur Fou ainsi que… J. Jonah Jameson ! En complément, un annual inédit dans lequel Peter Parker s’oppose au Caïd.

Avis : suite et fin du run de Roger Stern sur le titre Amazing Spider-Man. Bien que Stern ne soit au final resté que deux ans sur le titre (sans compter son passage sur Spectacular Spider-Man) , il a laissé un souvenir certain dans l’esprit des lecteurs.

Dans le précédent tome, nous avons pu notamment assister à l’affrontement qu’il a mis en scène entre Spidey et Juggernaut, un grand moment d’action vraiment spectaculaire pour quelque chose qui date du tout début des années 80.  Dans ce tome, nous aborderons en tout cas certains de ses épisodes les plus célèbres avec en particulier le début de la longue saga du Super-Bouffon, une intrigue qui a tenu les lecteurs en haleine pendant des mois !

Je n’ai personnellement jamais lu ces numéros, donc du coup, je suis assez impatient de vraiment les découvrir.

Verdict : à lire

MARVEL DELUXE : ULTIMATE AVENGERS 1 – NOUVELLE GÉNÉRATION

ULTIMATE AVENGERS 1 - NOUVELLE GÉNÉRATIONDate de sortie : 9 septembre 2015

Prix :29,00 EUR/304 pages

Épisodes :  Ultimate Comics: Avengers 1-6 ; Ultimate Comics: Avengers 2 1-6, publiés précédemment dans les revues ULTIMATE AVENGERS 1 à 6

Scénario : Mark Millar,

Dessin : Carlos Pacheco, Leinil Francis Yu

Sollicitation : Suite à Ultimatum, Nick Fury forme une équipe qu’il nomme… les Avengers ! Celle-ci va alors aider Captain America dans son combat contre Crâne Rouge. Le groupe accueille ensuite deux nouvelles recrues, le Punisher et Hulk, et se mesure à Ghost Rider qui menace le président des États-Unis.

Avis : ou la réédition foutage de gueule !!! Lors de son premier passage sur Ultimates, Mark Millar, épaulé par un Bryan Hitch au sommet de sa forme, avait tout simplement réinventé le langage des comics de super-héros tout en modernisant une franchise qui végétait depuis des décennies.

Après avoir conclu son second volume, Millar était parti pour animer son propre monde, aspirer les dollars issus d’Hollywood sans se retourner..mais voyant ses “enfants” en difficulté et répondant à l’appel de Marvel (et de son compte en banque), l’auteur était revenu sur le titre, dans l’esprit notamment de clôturer certaines intrigues laissées en jachère…

Le résultat ne fut pas fameux…je ne vais pas dire que ce fut un accident industriel (ce n’est pas Ultimatum tout de même), mais les scénarios de Millar se révèlent paresseux et sans envergure et on sent bien que le monsieur est passé à autre chose.  On notera ainsi l’histoire autour du fils du Cap, décompressée au possible et bien loin de ce que l’on pouvait espérer, notamment au vu des exploits passés du scénariste sur le titre…

Ajouter à cela une partie graphique bien moins inspirée, entre un Carlos Pacheco en train de développer un nouveau style alors bien maladroit et un Yu en mode automatique…

Verdict : à éviter.

MARVEL DELUXE : UNCANNY X-FORCE 1 – LA SOLUTION APOCALYPSE

UNCANNY X-FORCE 1 - LA SOLUTION APOCALYPSEDate de sortie : 9 septembre 2015

Prix :29,00 EUR/272 pages

Épisodes : Wolverine: The Road to Hell 1(III), Uncanny X-Force (2010) 1-10, 5.1, publiés précédemment dans les revues X-MEN UNIVERSE (V2) 6 à 13

Scénario : Rick Remender,

Dessin : Jerome Opeña, Leonardo Manco, Esad Ribic, Rafael Albuquerque, Billy Tan, Rich Elson

Sollicitation : Après Le Retour du Messie, Wolverine s’engage à dissoudre l’équipe d’X-Force. Mais lorsqu’une société secrète ressuscite En Sabah Nur, Wolverine et Archangel recrutent Fantomex, Deadpool et Psylocke au sein d’une nouvelle formation : Uncanny X-Force. Ensemble, ils vont affronter Apocalypse et une armée de Deathloks.

Verdict : alors que chaque mois Panini inonde le marché de rééditions dont tout le monde se cogne le bambou, encore cette semaine on a quelques exemples bien sentis…, il faut parfois attendre des années pour des rééditions réclamées à cors et à cris par les lecteurs…et immanquablement le Uncanny X-Force de Rick Remender rentre dans cette catégorie très fermée.

Lorsque Remender débute son run, la franchise X-Men n’est pas en meilleur état que maintenant…la situation était même pire par certains aspects, la franchise étant prise au piège entres des auteurs peu inspirés (Fraction et consort) et une saga (la fameuse trilogie Messiah) qui interdisait aux auteurs en place de développer des intrigues importantes dans le séries régulières, ne laissant qu’un désert derrière elle.

L’ensemble intervenant dans une ambiance délétère où la franchise, après des années d’expansion se repliait sur elle-même, comme un prépuce par grand froid…De ce point de vue et en apparence, Remender ne révolutionne rien. Entre Apocalypse, le Shadow King et bien d’autres, l’auteur fait avant tout appel aux grands concepts du passé.

En outre à ses débuts, le titre me rebutait personnellement en raison de son pitch de mutants tueurs, bien éloignés de la morale de Xavier…mais tout cela n’était qu’apparence !!!En effet, Remender s’extirpe bien vite du marasme ambiant et nous rappelle que oui, les X-Men sont toujours capables de générer de grandes histoires …il leur suffit d’avoir de bons auteurs…

Tout d’abord il marque sa différence, par la composition de son équipe, qui est une fusion très réussie du passé et du présent. Ainsi, outre l’omniprésent Wolverine, sans qui aucune équipe dans l’univers Marvel n’est complète…Psylocke et Archangel représentent un peu les X-Men canal historique, mélangés à Deadpool (parfait représentant des années 90) et Fantomex (représentant de la dernière vraie phase créative des X-Men, à savoir l’ère Morrison…).

Ensuite, il décide avant tout d’assumer complètement le concept de son titre, avec une équipe black ops de mutants éliminant des menaces avant qu’elles n’attaquent des mutants…et de les confronter de manière immédiate au prix moral engendré et surtout aux conséquences que cette violence engendre, tant sur le monde que sur eux mêmes.

Sur eux mêmes, car on voit l’évolution de ces personnages au fil des épisodes, entre un Wolverine à la morale primaire au départ (certaines personnes méritent de mourir) qui comprend à la fin que cette approche binaire a amené des conséquences désastreuses…Ou une Psyloke qui comprend qu’elle est en train de devenir accro à la violence, un Fantomex plus ambigu que jamais, un Archangel en prise avec ses démons ou un Deadpool qui se révèle plus complexe que le bouffon de base…

Dès le premier arc, il confronte ainsi son équipe à l’un des plus vieux conflit moral existant, avec le sort réservé à la toute jeune réincarnation d’Apocalypse…qui entraîne une décision qui va hanter l’univers Marvel tout entier pendant des années…Tout du long de la série, c’est une véritable réflexion sur la violence et ses conséquences que nous livre l’auteur.

En cela il s’éloigne de la version Yost et Kyle d’X-Force bien plus premier degré de ce point de vue.

Si le premier arc est une bonne entrée en matière, c’est bien évidemment la Dark Angel Saga qui fait que la série change de statut en quelque sorte. Ce très long arc, qui voit la chute d’Archangel du côté obscur est si remarquablement bien menée que l’on oublie presque que à ce stade quasiment tous les X-Men y sont déjà passés autrefois.

Le traitement de Remender permet de distinguer sans conteste cette saga comme l’une des meilleures intrigues connues par les X-Men au cours des 15 dernières années. Remender livre en effet une saga épique, d’une ampleur et d’un niveau que l’on pensait presque inatteignable par les X-Men de nouveau.

Bref ce titre est une merveille, superbement illustrée dans sa première moitié, entre autre,  par Jerome Opeña.

Avis : à posséder

MARVEL DELUXE : WOLVERINE AND THE X-MEN 2 – AVENGERS VS X-MEN

WOLVERINE AND THE X-MEN 2Date de sortie : 9 septembre 2015

Prix : 20,00 EUR/224 pages

Épisodes :   Wolverine and the X-Men (2011) 9-18, publiés précédemment dans les revues WOLVERINE (V3) 5 à 11

Scénario : Jason Aaron,

Dessin : Chris Bachalo, Nick Bradshaw, Jorge Molina, Michael Allred

Sollicitation : La guerre entre les Avengers et les X-Men arrive aux portes de l’École d’Enseignement Supérieur Jean Grey mais Wolverine ne souhaite pas impliquer les élèves dans ce conflit. Plusieurs enseignants vont alors se joindre à la bataille et affronter une puissante menace intergalactique !

Avis : après Uncanny X-Force, voici une autre réédition à ne pas manquer cette semaine avec le second tome consacré au Wolverine and the X-Men, où les derniers vrais bons épisodes de la série…

Comme vous avez pu me l’entendre dire à de nombreuses reprises, Wolverine and the X-Men a apporté un vent de fraîcheur inattendu sur les titres X-Men , avec un ton inédit, fun et sans complexe, tout en étant respectueux de la continuité.

Ce second tome pourrait rebuter en raison des épisodes ties in à AvX, mais il ne s’agit que de quelques numéros…dont certains sont en réalité excellents. Je pense notamment au one shot consacré au personnage de Warbird. Perso secondaire dans l’orbite de Kid Gladiator, elle détone dans cette série hilarante avec un épisode d’une profondeur inattendue, sombre et tout simplement émouvant.

Ou encore l’épisode spécial illustré par Mike Allred, un des plus cinglés que j’ai pu lire, où Jason Aaron peut tout se permettre, puisque le numéro est consacré…à Doop ! Le scénario explique le rôle réel de Doop…que l’on voit le plus souvent roupiller d’habitude…et on comprend bien vite que le pauvre se défonce pour l’école ! Mais rien que le passage qui explique comment Wolverine l’a recruté vaut le détour !!!

Et ce ne sont là que quelques exemples, d’une seconde année qui voit le développement des nouveaux élèves prendre de l’ampleur, tandis qu’Aaron ne néglige aucunement la partie profs de l’équipe.

Verdict : à posséder !

URBAN COMICS

JUSTICE LEAGUE SAGA # 23

JUSTICE LEAGUE SAGA 23Date de sortie : 11 septembre 2015

Prix : 5.6€/

Épisodes :  JUSTICE LEAGUE #36, JUSTICE LEAGUE UNITED #6, FLASH #36, GREEN ARROW #35, JUSTICE LEAGUE #35, et WONDER WOMAN #36.

Sollicitation : L’ARRIVÉE DE LA PRINCESSE AMAZONE : WONDER WOMAN DE MEREDITH ET DAVID FINCH DÉBARQUE ! La Ligue de Justice Unie s’allie contre la Légion des Super-Héros par Jeff LEMIRE et Neil EDWARDS ! Zatanna retrouve ses parents disparus, par J. M. DeMATTEIS et Tom DERENICK ! Barry Allen se retrouve prisonnier de la Force Véloce, par Robert VENDITTI, Van JENSEN et Brett BOOTH ! Une nouvelle équipe d’auteurs sur Green Arrow : Andrew KREISBERG, Ben SOKOLOWSKI et Daniel SAMPERE ! Et la Ligue de Justice fait face à la menace du Virus Amazo par Geoff JOHNS et Jason FABOK !

Avis :un numéro important pour le mag Justice League Saga qui marque l’arrivée de la série Wonder Woman au programme. Si sur le papier la présence de la série de l’héroïne est plus que logique, étant donné qu’elle est considére comme l’un des personnages les plus importrants du DC Verse, son intégration pose tout de même question.

Et la première question est simple : pourquoi maintenant ? Le titre était bien présenté par Urban jusque là …mais uniquement en librairie, sans doute plus adapté à la narration assez décompressée de Brian Azzarello. 

Je me doute que cette arrivée intervient en raison de la prise en main du titre par le couple Finch et notamment pour la partie graphique de David Finch, auteur assez populaire…du moins plus que Cliff Chiang, ancien dessinateur de WW (injustement à mon sens, mais passons…).

Sauf que cela ne rend guère service à l’amazone en réalité car d’une part le run de Azzarello et Chiang …ne sera terminé en librairie qu’en fin d’année (donc attention aux spoilers) et d’autre part la prestation des anciens auteurs est bien supérieure aux épisodes livrés par les petits nouveaux  !

Et par là je veux dire que ce nouveau run ne se distingue pas par sa qualité. Au niveau du scénario, Meredith Finch essaye une synthèse presque impossible entre les éléments introduits par Azzarello, les histoires qu’elle veut raconter…et les diktats de DC qui a exigé que le personnage soit désormais plus intégré au reste de son univers partagé.

Du coup, attendez vous à voir la Justice League dans pratiquement tous les numéros, tandis que la mythologie posée par Azzarello et Chiang est petit à petit mise au placard…pour mettre en avant des intrigues propres aux Finch qui si elles recèlent quelques bonnes idées, sont noyées dans une masse informe et peu cohérente.

Mais là où bas blesse, c’est sans doute au niveau de la partie graphique. Alors que l’on pouvait s’attendre à ce que David Finch assure …nous ne pouvons que constater la poursuite de son déclin artistique, débuté depuis quelques temps, en fait depuis son arrivée chez DC.

A titre d’exemple, on pourra noter le fait qu’il se montre incapable de fixer un modèle stable pour WW qui évolue presque de case en case ! Que ce soit au niveau de la morphologie, avec une WW désormais plus proche de la naïade bimbo (petite taille, minceur alarmante…) que du modèle plus guerrier de Chiang (plus grande, légèrement plus musclée). Je ne parle même pas du visage de WW franchement peu attrayante…

Bref c’est pas la joie, d’autant plus que dans le même temps une nouvelle équipe créative débarque sur Green Arrow…pour un run très court (à peine 6 épisodes et puis dégage) qui aura pour seul et unique objectif de virer tout ce que Lemire et Sorrentino ont fait au profit d’un rapprochement sans saveur avec le show TV.

Un passage vite oublié aux USA, puisque une nouvelle équipe créative est arrivée au 41 aux USA et promet de ramener nombre d’apports du run de Lemire.

Verdict :bof.

SUPERMAN SAGA # 21

SUPERMAN SAGA 21Date de sortie :11 septembre 2015

Prix :5.6€/

Épisodes : SUPERMAN #38, ACTION COMICS #39, BATMAN/SUPERMAN #18, SUPERMAN/WONDER WOMAN #15 et SUPERGIRL #38

Sollicitation : De Superman et Ulysse, qui sera l’Homme de Demain ? Par Geoff JOHNS et John ROMITA Jr. !

Supergirl retrouve un ami disparu, par K. PERKINS, Mike JOHNSON et Emanuela LUPACCHINO ! Superman, Steel et Lana repoussent l’invasion de Smallville par Greg PAK, Scott KOLINS et Aaron KUDER ! Batman et Superman tendent un piège au « Joker » de l’Homme d’Acier, par Greg PAK et Ardian SYAF ! Les origines du mystérieux Wonderstar par Peter TOMASI, Ed BENES et Doug MAHNKE !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. A noter que comme les autres séries DC, Superman va connaître une grosse période de changements dans les mois à venir.

Verdict : pour ceux qui suivent encore.

GOTHAM ACADEMY TOME 1

gotham-academy-tome-1-270x412Date de sortie : 11 septembre 2015

Prix : 15€/

Épisodes : Gotham Academy #1-6

Scénario :

Dessin :

Sollicitation : Bienvenue à la Gotham Academy ! La plus prestigieuse école de Gotham City vous ouvre ses portes ! Mais derrière ses apparences d’institution idéale se cachent bien des mystères. Son campus et ses professeurs excentriques auront de quoi vous donner la chair de poule, mais rien ne vous paraîtra aussi étrange que ses étudiants… Olive Silverlock est l’une d’entre elles. Son passé nébuleux intrigue ses camarades. Arrivera-t-elle à s’intégrer à cet internat, financé en grande partie par un certain Bruce Wayne

Avis : depuis un an environ et l’arrivée d’un nouveau responsable édito, la franchise Batman s’est aventurée sur des terrains peu exploités jusque là, notamment en abordant des thèmes et des genres et surtout en adoptant des approches  peu présents jusque là chez DC de manière générale.

Gotham Academy fait partie de ces nouvelles séries “différentes” mais situées dans le monde très particulier de Gotham City. Si l’ombre de Batman est présente sur tout le récit, il n’est au final qu’un élément de décor, une  accroche pour attirer des lecteurs.

Je ne peux que très peu parler du produit final..car je n’ai lu que le premier épisode et n’ai pas vraiment été séduit. Ce n’était pas déshonorant, mais je n’ai tout simplement pas compris quelle histoire les auteurs voulaient raconter… Le titre semble cependant avoir rapidement gagné une petite base de fans très vocale aux USA…donc si le pitch vous attire, tentez votre chance !

Verdict : à tester

BATGIRL TOME 1

BATGIRLDate de sortie :11 septembre 2015

Prix : 15€/160 pages

Épisodes :  Batgirl #35-40 + Secret Origins #10

Scénario : Cameron Stewart & Brenden Fletcher

Dessin : Babs Tarr

Sollicitation : Lorsque les ennuis pointent le bout de leur nez, Barbara Gordon n’est pas du genre à abandonner ses vieilles habitudes. Alors, quand un terrible incendie la prive de tout ce qu’elle possédait, la jeune femme saisie l’opportunité de repartir à zéro. Tout comme le reste de la jeunesse branchée de Gotham, elle s’installe dans le quartier chic de Burnside et profite de ce renouveau pour redéfinir le style et les méthodes utilisées par son alter ego Batgirl. Mais changer d’environnement ne réduit pas pour autant les menaces et dangers quotidiens de l’héroïne.

Avis : comme ont pu s’en rendre compte les lecteurs de Batman saga depuis quelques mois, la série Batgirl a pris une toute nouvelle direction avec l’arrivée d’une nouvelle équipe créative. En fait le changement sur le fond et la forme est tellement radical, que cela explique pourquoi Urban présente ces épisodes dans un tome 1, car on ne peut pas faire plus différent de l’approche de Gail Simone, précédente scénariste de Batgirl.

Respectant en cela la commande de l’équipe édito, Simone a passé 3 ans à écrire des récits passablement sombres, adultes et violents…là où la nouvelle équipe créative adopte une approche beaucoup plus tout public, avec des histoires beaucoup …plus légères, insouciantes sur le fond, assez colorées sur la forme..Presque comme si l’équipe créative d’Archie s’était mise à écrire une série dans le Bat-verse !

Bref, on peut parler d’une rupture créative assez nette, initiée par la nouvelle équipe édito en charge des titres Batman, avec en tête l’idée d’une franchise bien plus diversifiée que par le passé.

Alors soyons honnêtes, le résultat divise de manière claire le lectorat depuis des mois. Soit vous allez détestez, ne reconnaissant pas la Barbara Gordon que vous avez aimé par le passé, soit vous allez adoré, en raison de la fraîcheur du récit et d’une héroïne présentée comme légèrement moins mature, moins marquée par les épreuves dans des histoires avec des enjeux…moins importants que par le passé.

A ce niveau c’est réellement à chacun de décider, votre réaction dépendra vraiment de vos goûts personnels et de ce que vous attendez d’une série Batgirl.

Verdict : à tester.

AQUAMAN TOME 5

aquaman-tome-5-270x424Date de sortie : 11 septembre 2015

Prix : 22.5€/240 pages

Épisodes : Aquaman (New52) #32-40, Secret Origins 2, 5

Scénario : Jeff Parker

Dessin : Paul Pelletier

Sollicitation : Après sa victoire sur les monstres de l’Olympe, de nouvelles menaces attendent au tournant le roi de l’Atlantide : Gorilla Grodd et le Limier Martien ! Mais tout ceci n’est rien comparé à une querelle familiale qui s’annonce mouvementée !

Avis : Jeff Parker achève sa prestation, finalement assez courte, sur le titre Aquaman, pour laisser la place à une direction complètement différente à partir du prochain volume. En effet, la série a été prise dans l’ouragan de la nouvelle initiative DC you, lancée par l’éditeur pour essayer d’attirer un peu l’attention des lecteurs…

Pour le moment sans grand effet, au vu des résultats financiers de la plupart des titres, dont Aquaman  désormais pris en charge par…à nouveau Cullen Bunn qui écrit désormais la moitié des comics qui sortent chaque mois.

Et il faut bien dire que cela commence à se ressentir et si sa direction a du potentiel, ses scripts sont assez légers sur le fond…et pas vraiment bien servis par le dessin de Travor McCarty pas du tout à sa place sur un tel titre !

Verdict : à lire pour ceux qui ont apprécié le travail de Parker sur le dernier volume.

A propos Sam 1890 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

13 Comments

  1. OMG batgirl…
    Pour moi c’est un a éviter total, à brûler même. Si il est vrai que le partie graphique m’a déstabilisé je pense que ça peu s’apprécier. Le titre fait clairement partit de la « nouvelle vague » DC et on ne pourra pas leurs reprocher de tester des choses mais la caractérisation des personnages… Autant gail Simone ne m’a pas passionné mais au moins sous sa plume Barbara Gordon n’avait pas l’air d’une ado aux hormones en ébullition dès qu’elle croise un type qui lui plaît… Pour le coup sous couvert de faire d’elle un personnage fort et indépendant (avec le « mode » du feminisme en veut tu en voilà) elle devient juste un bon gros cliché…
    Je resterais à l’affût des reviews qui peu être me feront retenter le titre plus tard mais tout comme starphire et black canary pour le moment je bloque à l’issue numéro 1.
    En tout cas un grand merci pour les guides de lecture (on ne le diras jamais assez.

    • BATGIRL ! Quelle acte manqué que cette série !
      Je te retrouve complètement, pour moi, il s’agit d’un pass !
      SAUF si vous êtes une jeune fille entre 12 et 16 ans (ce qui n’est pas mal, hein !).
      La série peut s’apprécier dans cette tranche d’age, mais quel regret pour les lecteur plus « anciens » qui ont connu la vie de Barbara avant le new 52 pendant presque 30 ans de sa vie ! C’est réellement un retour en arrière plutôt infantilisant et extrêmement superficiel pour ma part !

      • Je suis un homme de 26 ans et j’ai apprécié la lecture de Batgirl. Est-ce normal docteur ?
        J’ajouterais à ton commentaire, même si c’est ce que se lit déjà en transversal : « SAUF si vous êtes nouveau lecteur ». N’ayant commencé la bd américaine qu’il y a quatre ans maintenant, j’ai découvert Batgirl avec le run de Gail Simone. Eh bien ! ce nouveau traitement du personnage a pour moi eu l’effet d’un bol d’air frais…

      • Non ce n’est pas normal. Tu as des goûts tout pourris. Je plaisante ^^ heureusement que tous les gouts sont dans la nature sinon ça serais inintéressant au possible. Ça reste un avis personnel et je comprend totalement le besoin de fraîcheur qu’avait batgirl, c’était clairement nécessaire. Je trouve juste que l’écart et trop violent pour moi et se dirige vers un genre de comic qui n’est pas ma tasse de thé comme on dit. J’aurais préféré que ce traitement soit appliqué sur un nouveau personnage, je pense que la sauce serait mieux passé.

      • De manière générale les critiques sont plutôt positives pour le titre, aussi bien du côté des hommes que des femmes, des ados que des adultes, etc… Il en faut bien pour tout les goûts !

      • Oui comme beaucoup d’autres titres avec des avis positifs que je ne comprend pas. Mais comme on dit chacun est victime de son mauvais goût.

      • Je suis le seul de Comixity qui a l’air d’aimer la JLA de Hitch et je suis en total désaccord avec Sam et Bunny sur l’oeuvre de Charles Soule, donc je ne vais pas trop me la ramener sur les goûts et les couleurs ! :p

  2. Je vais me laissé tenté par Ultimate , simplement parce que j ‘ ai plongé dans le Marvel classique avec , certes Ultimatum est la quintessence , la définition même de bourrin , mais je veux connaitre la suite et la fin de ce concept qui est amené à mourir avec Secret War

  3. Afin d’apporter une opinion positive, la nouvelle série Batgirl est un peu la Ms Marvel du DCU. Un ton léger avec une héroïne décomplexée qui ne porte plus le poids des atrocités qu’elle aurait traversé. Une Batgirl de campus, branché réseau sociaux dessiné avec beaucoup de talent et d’énergie comme une personne jeune curieuse, qui régle les problème de ses contemporains. Ce n’est pas ma batgirl préférée, je lui préfére de loin Cassandra Cain et Stéphanie Brown mais ce run en finit avec le ton horrifique/pathos/slasher movie du run de Simone qui était étouffant. Les premiers numéros se laissent lire gentiment et sont des bons numéros de chauffe avec un méchant par épisode.

  4. l’ironie avec ce relaunch créatif de Batgirl est que Gail Simone voulait à la base écrire une série avec une ambiance un peu dans ce genre, mais que DC la poussait à faire du glauque !

    Je me demande si Urban Comics va sauter en librairie le court run de Green Arrow d’Andrew Kreisberg & co ou pas. Pour l’arrivée de Wonder Woman en kiosque, la présence de la princesse amazone prochainement sur les grands écrans doit y être pour quelque chose…

  5. Je me questionne sérieusement à arrêter Justice League Saga.

    Je boude pas mon plaisir devant Justice League (qui reste plaisant) mais JLU est chiant, Flash est monotone, Green Arrow s’annonce bof, JLDark est lourd et Wonder Woman « possiblement correct ». C’est quand même hyper léger qualitativement ce magazine. Déjà le dernier numéro m’avait saoulé, j’aime pas « acheter pour acheter » (ou acheter par habitude), du coup, là, je m’interroge. Le fait que je vois pas en quoi le mag s’améliorerait dans les prochains moins risque de me faire arrêter.

Répondre à Marti Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.