Guide de lecture Comics VF : semaine du 11 Décembre 2015

URBAN COMICS

GREEN LANTERN TRIMESTRIEL tome 34

green-lantern-saga-trimestriel-34-270x423Date de sortie : 11 décembre 2015

Prix :6.5€

Épisodes :GREEN LANTERN ANNUAL #3, GREEN LANTERN #38-40, GREEN LANTERN CORPS #38-40.

Sollicitation : LA CONCLUSION DE LA SAGA GODHEAD ! La guerre tonitruante entre les Green Lantern et les Néo-Dieux prend fin et les conséquences seront désastreuses pour les policiers de l’espace.

Avis :ce numéro marque la fin d’une ère à la fois pour le magazine et pour la franchise Green Lantern. D’une part nous assistons à la conclusion de la saga Godhead, sur laquelle j’ai glorieusement fait l’impasse, et d’autre part nous disons au revoir à certaines séries qui ne reviendront pas en seconde semaine : Red Lantern, Green Lantern Corps et New Gardians.  Bon,…elles n’étaient plus vraiment présentes dans le mag, à part Corps, mai vous voyez l’idée…

Certaines, justement comme GLC,  ont été remplacé par d’autres titres, avec de nouveaux auteurs et un contexte différent, mais globalement, DC a voulu ici faire le ménage en dégageant les séries les plus faibles tout en bousculant le statut quo de la franchise.

Comme je l’ai déjà souligné, à partir du numéro 41, toutes les séries DC en cours ont connu un gros chamboulement du statut quo et de nouvelles séries “différentes” ont été lancées pour tenter de secouer créativement l’univers de l’éditeur …et rameuter les lecteurs qui se sont fait la malle ces derniers temps…

Si vous avez lu mes derniers guides de lecture, vous savez que l’initiative malgré ses bonnes intentions s’est assez largement plantée…et la franchise GL n’a pas vraiment échappé à cet échec. De fait, difficile de secouer le titre le plus important…en gardant les mêmes auteurs, principaux responsables de l’assoupissement de la marque GL au cours des deux dernières années.

Alors que ces titres étaient vus comme incontournables lors du relaunch DC, on ne peut pas vraiment dire que l’on loupait grand chose si l’on choisissait de faire l’impasse sur ces séries ces derniers temps…

De fait ce relaunch créatif n’a eu commercialement aucun effet, voire a eu impact négatif sur la ligne de comics DC. Quant aux titres Green Lantern, l’impact attendu…se fait justement bien attendre, alors que Cullen Bunn a déjà été viré de Lost Army, titre qui a remplacé Corps, et qui elle même va se faire remplacer par un autre titre (oui faut suivre…), mais conserve Sinestro…

Bref, ce n’est pas encore cette fois que la franchise va pouvoir connaître un nouveau souffle.

Verdict : inutile de vous donner la peine…

BATMAN SAGA tome 44

batman-saga-44-270x427Date de sortie : 11 décembre 2015

Prix : 5.6€

Épisodes :  DETECTIVE COMICS ENDGAME, BATGIRL ENDGAME, ARKHAM MANOR ENDGAME, GOTHAM ACADEMY ENDGAME, BATMAN & ROBIN ANNUAL 3

Sollicitation :« ENDGAME » : LES NUMÉROS SPÉCIAUX ! La saga « Fini de jouer » n’a pas révélé tous ses secrets : retrouvez tous les tie-in de l’arc le plus dévastateur pour le Chevalier Noir ! En prime, l’épisode Annual de BATMAN AND ROBIN par Peter TOMASI et Juan José RYP !

Avis :pas d’avis, j’ai personnellement fait l’impasse sur tous ces épisodes spéciaux Endgame (concentrez vous sur la série principale, c’est amplement suffisant)…sauf l’annual de Batman & Robin en raison de la présence de Ryp au dessin…un dessinateur que l’on a franchement connu bien meilleur sur d’autres projets…dont certains très récents.  

Alors que récemment sur Clone il nous en mettait plein les yeux avec une énergie sur chaque planche tout simplement ahurissante, ici Ryp fait un peu le service minimum…Je pense que le problème vient que l’histoire ne l’a guère inspiré et force est de constater que Tomasi ne s’est guère foulé,  surtout comparé à ses précédents annuals sur le titre qui étaient réellement réussis.

Là, l’histoire n’est même pas anecdotique

Verdict : à éviter.

Batman Mad Love

batman-mad-love-270x431Date de sortie : 11 décembre 2015

Prix : 15 €/168 pages

Scénario :Paul DIni

Dessin :Bruce Timm

Épisodes :Mad Love Deluxe Edition + Adventures in the DCU #3 + Batman Holiday Special #1.

Sollicitation :Difficile de rester une jeune femme indépendante et sûre d’elle-même quand on tombe folle amoureuse du plus brillant des déments de Gotham. C’est ce qu’apprend à ses dépens l’ambitieuse psychiatre Harley Quinzel le jour où sa route croise celle du Joker, le pire ennemi de Batman. Dès lors, son destin est à tout jamais reliés à son « Poussin » qui, lui, n’a d’yeux que pour son grand oeuvre : la mort spectaculaire du Chevalier Noir !

Avis :bon choix de la part d’Urban d’éditer enfin en VF un inédit vraiment très attendu dans notre pays, à savoir Mad Love ! encensé par la critique lors de sa sortie dans les années 90, qui reçut nombre de récompenses et qui fut même adapté en grande partie dans le cadre de la série animée Batman,  par ses papas, Paul Dini et Bruce Timm.

Ce petit graphic novel sympathique montre la pauvre Harley tentant d’impressionner le Joker en réussissant à tuer Batman…ce qui va évidemment mal tourner pour à peu près tout le monde ! le récit est léger et bon enfant dans l’ensemble et se laisse lire sans déplaisir.

En tout cas, ce GN fut un tel succès que DC n’hésita guère longtemps après sa sortie pour d’une part faire entrer officiellement Harley dans le Bat-verse comics avant  d’autre part de lui accorder sa première série solo à la fin des années 90.

Verdict : à lire

TOP 10

top-10-270x408Date de sortie : 11 décembre 2015

Prix : 35€

Scénario : Alan Moore

Dessin : Gene HA

Épisodes :Top 10 #1-12, ABC 80-page Giant, Smax #1-5, The Forty-Niners

Sollicitation :Neopolis n’est pas une métropole comme les autres : ses habitants sont tous des surhommes, du plombier au maire, en passant par les chauffeurs de taxis et les avocats. Dans cette cité futuriste où les forces les plus obscures agissent en secret, la loi et l’ordre sont le quotidien des agents du commissariat du 10e district surnommé « Top10 ». Voici leurs histoires…

Avis :réédition dans une sorte d’Absolute qui ne dit pas son nom de l’ensemble des épisodes signés Alan Moore sur l’incroyable série Top Ten. Si Moore a derrière lui une carrière prestigieuse, marquée par nombre d’oeuvres qui ont laissé leur marque dans l”histoire des comics, Top Ten demeure malgré tout une de mes préférés, voire en fait ma préférée.

Avant de m’écorcher vif pour  blasphème contre la religion comics, oui j’admets volontiers que des choses comme Watchmen, V pour Vendetta et d’autres séries lui sont bien supérieures et de fait Top Ten est sans doute un des projets les plus “grand public” de ce cinglé d’Alan Moore. Pourtant mon amour pour ce titre reste intacte malgré ma désaffection pour tout ce qu’a produit le scénariste ces dernières années…au point que je fuis tout ce qui porte son nom désormais.

Dans le cadre de Top Ten, Moore nous fait découvrir une ville bien particulière où tous les individus à pouvoirs issus de la seconde guerre mondiale, monstres en tout genre, héros de la science et j’en passe et des meilleures ont été parqués.

60 ans plus tard, Neopolis est devenue une métropole gigantesque comptant des millions d’habitants…où l’extraordinaire est la norme, où avoir des pouvoirs, de savoir voler, à tirer des rayons lasers avec ses yeux ne vous rend nullement spécial…à part pour faire livreur ou griller des hot dogs.

Du représentant aux putes du coin, tout le monde a des pouvoirs, du coup le fait que les flics aient des pouvoirs passe  complètement inaperçu. Au travers de tout cela, Moore et Ha se servent de ce décor complètement dingue pour placer des centaines de références par page, aux comics bien entendu, mais on voit aussi passer des clins d’oeil à certaines séries animées ou TV.

Presque 15 ans après sa sortie, je continue au cours de mes relectures régulières d’en découvrir de nouvelles qui ne cessent d’enrichir le titre. Mais au delà du petit jeu “mettons 150 000 allusions dans chaque case”, Moore sait construire une vraie histoire qui n’est pas esclave de son cadre.

Outre des personnages foutrement bien construits que l’on apprécie dès les premières pages, Moore montre également une aisance sans pareille dans la gestion du cop show/polar et nous présente une intrigue passionnante avec pas mal de coups de théâtre à la clé !

A priori, il n’y a ici qu’une réédition de matos déjà publiés tant chez Semic que chez Urban, donc si vous avez déjà ces épisodes, cela ne sert pas à grand chose de racheter (quoique je ne sais pas à quoi correspond le ABC 80-page Giant) mais si vous n’avez pas encore plongés, je vous recommande chaudement ce titre !

Verdict : à posséder.

A propos Sam 2070 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. Mad Love n’est pas à 100% inédit en vf puisqu’il était sorti en 1995 dans les dernières pages de Batman à raison de quelques pages par moi… Par contre, pour le trouver, à part dans mes affaires d’enfant ça risque d’être difficile!

  2. completement ok pour top ten tu as raison j’avais adoré a sa sortie c’est NYPD BLUES chez les super héros
    j’achete direct

    • J’espère que l’on aura un jour les mini-séries suivantes, même si elles ne sont pas de Moore. L’une d’entre elle était sortie chez Panini (Top 10: Beyond the Farthest Precinct, sous le nom d’Au-delà de l’ultime frontière) tandis que celle libellée « season 2 » est restée inédite, et n’a d’ailleurs pas eu de sortie en librairie aux Etats-Unis si je ne m’abuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.