Guide de lecture Comics VF : semaine du 12 Janvier 2016

DELCOURT COMICS

SOLO TOME 2 – LE COEUR ET LE SANG

solo-02-le-coeur-et-le-sangDate de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 16.95€/128 pages

Scénariste : Oscar Martin

Dessin : Oscar Martin

Sollicitation : Après avoir longtemps été une implacable machine à tuer sans attache, Solo est désormais amoureux et entouré de gens qui comptent pour lui. Malheureusement, dans un monde hostile, chaque nouveau lien du coeur est également un nouveau point faible. Alors que le passé et le danger resurgissent dans sa vie, le héros va devoir affronter ses propres peurs pour triompher de ses ennemis et de lui-même.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Bien que le pitch m’intéresse, d’autant que j’ai l’impression que cela touche à de la fantasy, mon petit plaisir personnel pas du coup coupable,  je suis malgré tout complètement passé à côté du tome 1.

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome.

STAR WARS ICONES TOME 1 – HAN SOLO

star-wars-icones-01-han-soloDate de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 15.5€/128 pages

Scénariste : tout plein de monde

Dessin : tout plein de monde

Sollicitation : Qui a tiré le premier ? Han ou Greedo ? Au-delà de cette question qui continue à tarauder l’esprit des fans de Star Wars, Han Solo n’en reste pas moins l’un des personnages emblématiques de la saga, et le contrebandier préféré de ces dames. Retrouvez Han & Chewbacca dans une série de récits inédits en albums.

Avis : ce n’est pas parce que Dark Horse et donc Delcourt ont perdu les droits pour Star Wars, partis chez Marvel qui se fait depuis des parties génitales en or massif ornées de bois en voie d’extinction du Brésil armées des dernières cornes de rhinocéros, qu’ils vont arrêter de sortir du matos Star Wars, pas avec un catalogue vieux de plus de 20 ans en stock !

Du coup l’éditeur ne se gêne pas depuis plusieurs mois pour rééditer à gogo et présenter ce type de nouvelles collections, avec quelques doses infimes de matériel inédit en librairie (et le mot important ici est en librairie, car il est presque certain que tout cela est déjà sorti en kiosque…)

Verdict : pour les fans.

GLENAT COMICS

DRIFTER TOME 2

501 DRIFTER T02[BD].inddDate de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 14.95€/112 pages

Scénariste : Ivan Brandon

Dessin : Nic Klein

Sollicitation : Ouro a une face cachée… et elle n’est pas belle à voir.

Abram Pollux navigue vers l’inconnu. Il a décidé de revenir sur le lieu du crash de son vaisseau, situé à des centaines de kilomètres de la ville, dans les profondeurs inexplorées de Ouro… Qui sait ce qu’il y trouvera d’autre ? Mais Abram est bien déterminé à recoller les morceaux du passé et à trouver un moyen de rentrer chez lui. Arrivé sur la face cachée de la planète, il ignore que, contrairement aux apparences, il n’est pas seul… Ivan Brandon et Nic Klein signent le second arc de ce space opera introspectif aux accents de western initiatique. Une quête d’humanité dans des paysages à la beauté crépusculaire…

Avis : pas d’avis sur cette série. Malgré la beauté graphique incontestable du titre, les mauvaises critiques relatives au scénario apparemment assez peu maîtrisé, une offre de comics en VF pléthorique et un portefeuille anémique en pleine dépression m’ont retenu de m’intéresser de trop près au tome 1…

Verdict : pour ceux qui ont aimé le tome 1.

PANINI COMICS

MARVEL DELUXE : X-MEN – GOLGOTHA

X-MEN - GOLGOTHADate de sortie : 13 janvier 2016

Prix :29,00 EUR,320 pages

Scénariste :Peter Milligan

Dessin : Salvador Larroca

Épisodes : X-Men (1991) 166-176 et Black Panther (2005) 8-9, publiés précédemment dans les revues X-MEN (V1) 107,108 et 112-115

Sollicitation : Les X-Men partent en l’Antarctique suite à l’appel de détresse d’une colonie de mutants. Mais arrivés sur les lieux, ils vont faire une horrible découverte… Malicia, Gambit et Foxx vivent, quant à eux, de nouvelles mésaventures. Tornade et son équipe prennent ensuite la direction de l’Afrique et affrontent des animaux mutants avec l’aide de la Panthère Noire.

Avis : par tous les dieux des comics passés, présents et à venir, morts, vivants, ressuscités, zombifiés, parallèles,  remplacés et ayant changés de sexe, qui a eu l’idée complètement cXXXX chez Panini de rééditer ce qui reste sans aucun doute l’un des pires runs jamais vu sur les X-Men dans les années 2000 !!!! très sérieusement Panini, soit il faut arrêter la drogue, soit il faut changer de dealer parce que votre régulier vous a arnaqué !!!

Après des années de massacre intensif et continu par un certain Chuck Austen, des X-Men en coma profond réduits à un état végétatif étaient repris par un Peter Milligan alors encore auréolé de son succès critique et commercial sur une version d’X-Force complètement décalée et déjantée qui avait mené à la transformation de la série en X-Statix, aux côtés du magique Mike Allred au dessin…

Las, ce n’est pas le Milligan inspiré et impertinent d’X-Statix que nous avons là, non c’est le Peter Milligan qui a des impôts à payer mais qui au delà n’en a pas grand chose à XXX des X-Men et nous le fait bien sentir…

Prisonnier d’un paradoxe digne de la quadrature du cercle où Marvel lui a clairement demandé à la fois d’être original…mais aussi de respecter l’esprit très super-héros mainstream que l’éditeur voulait voir ré-insuffler dans la franchise après le départ de Grant Morrison et son propre désintérêt tant pour le titre que pour les personnages, Milligan va torcher comme on a jamais torché un titre X-Men…

Entre les X-Men contre les blattes de l’espace, l’introduction des personnages de Foxx ou encore the Pulse, le crossover merdique avec Black Panther et enfin un retour calamiteux, catastrophique et sans intérêt d’Apocalypse, Milligan n’aura même pas été en automatique sur le titre, mais en mode “mais nom de XXX, qu’est-ce que je fous là !!!”. A titre personnel, je  ne sais pas ce qui a été le plus désastreux sur ce run…en fait c’est tellement mauvais que cela en est presque comique par moment :

  • Gambit qui a tellement de mal à retenir sa libido et sa frustration de ne pouvoir passer à l’acte avec Rogue  qu’il décide de devenir un cavalier d’Apocalypse sur un coup de tête ?
  • Rogue qui accepte de de laisser courtiser par le mec que lui a trouvé Mystique ? référence bien connue en termes de relations personnelles saines et réussies, et elle même un exemple de santé mentale et de stabilité  ?
  • les blattes de l’espace ???
  • oh non je sais, le retour sans queue ni tête, et sans histoire d’Apocalypse, massacré comme jamais ..

Bref une merde infâme et indigne plus que déconseillée, sauf pour les masochistes, allez y vous allez adorer !

Verdict : à enterrer, à oublier, voire lancer une Crisis à la DC pour effacer ces épisodes de l’histoire…

MARVEL DELUXE : ULTIMATE AVENGERS 3

ULTIMATE AVENGERS 3Date de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 18,00 EUR, 160 pages

Scénariste :Mark Millar,

Dessin : Leinil Yu, Stephen Segovia

Épisodes : US Ultimate Avengers vs New Ultimates 1-6, publiés précédemment dans les revues ULTIMATE AVENGERS 10-12

Sollicitation : Les deux plus grandes équipes de l’univers Ultimate s’affrontent ! Les Ultimate Avengers de Nick Fury et les New Ultimates de Carol Danvers s’accusent mutuellement d’avoir vendu des informations confidentielles. Un malentendu qui donne alors naissance à une gigantesque bataille entre les deux groupes.

Avis : pas d’avis, à ce stade, j’avais laissé tomber depuis un certain ces mini séries Ultimates Avengers signées Mark Millar..en fait depuis la blague que constituait son retour sur la franchise qu’il a de toute évidence pris par dessus la jambe décidant de ne surtout pas se forcer. Il achève ici “son travail” sur ce titre et la franchise et ne s’est plus retourné depuis. Un signe comme un autre du déclin de l’univers Ultimate …Ah et ne vous fiez pas à la couverture, Bryan Hitch n’a pas signé une seule page dans ce tome…

Verdict  : à éviter  (oui, je sais que je ne l’ai pas lu, mais vu la médiocrité des numéros précédents..)

MARVEL DELUXE : FEAR ITSELF – DEADPOOL & Cie

FEAR ITSELF - DEADPOOLDate de sortie : 13 janvier 2016

Prix :29,00 EUR,264 pages,

Scénariste :Christopher Hastings, Chris Yost, Rob Williams,

Dessin : Seth Peck, Simone Bianchi, Mike McKone, Roland Boschi et Bong Dazo

Épisodes : US Fear Itself : Deadpool 1-3, Fear Itself : Wolverine 1-3, Fear Itself : Spider-Man 1-3, Fear Itself : Uncanny X-Force 1-3, publiés précédemment dans les revues DEADPOOL 9-10, X-MEN SELECT 1 et SPIDER-MAN (V2) 144-146)

Sollicitation : Le Serpent, dieu de la Peur d’Asgard, provoque le chaos sur Terre. Mais cette situation est loin d’effrayer Deadpool… qui y voit seulement un moyen de s’enrichir ! Le mercenaire provocateur va alors élaborer un plan de génie afin de manipuler le plus stupide des super-vilains de l’univers Marvel. Suite à cette aventure, Spider-Man, Uncanny X-Force et Wolverine se retrouvent à leurs tours plongés au cœur des événements de Fear Itself.

Avis : pas d’avis…mais sérieusement Panini, rééditer du matos Fear Itself quelqu’il soit n’est pas une insulte faite aux lecteurs en elle même ? après la réédition de Golgotha chez les X-Men, des Ultimates plus haut, c’est un peu la semaine de la bouse chez l’éditeur ! qui qui c’est qui veut de ma merde !!! hors de prix !!! et oui, il faut me payer pour se procurer ce magnifique fertilisant !!!

Verdict  : non, juste non.

MARVEL CLASSIC : IRON MAN L’INTÉGRALE 1973

IRON MAN L'INTÉGRALE 1973Date de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 29,00 EUR, 288 pages

Scénariste : Steve Gerber, Mike Friedrich,

Dessin : Jim Starlin, George Tuska,

Épisodes : US Iron Man (1968) 44 (II) et 54-65, publiés précédemment dans les revues STRANGE 50-60 et 2 inédits

Sollicitation : Iron Man se retrouve opposé à de nombreux adversaires ! Parmi eux, Namor, le Mandarin, Whiplash et le nouveau Dr Spectrum. Tony Stark va également assister à la première apparition de Thanos, Drax le Destructeur et Dragon-Lune. Des aventures incontournables imaginées notamment par Mike Friedrich, George Tuska et Jim Starlin, avec deux épisodes inédits en France.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict  : pour les fans de Tête de fer.

HORS COLLECTION : EMPIRE OF THE DEAD 3

EMPIRE OF THE DEAD 3Date de sortie : 13 janvier 2016

Prix :14,95 EUR,128 pages

Scénariste :George A. Romero

Dessin : Andrea Mutti

Épisodes : US George Romero’s Empire of the Dead : Acte Three 1-5, inédits)

Sollicitation : Les zombies se retrouvent face aux vampires et les citoyens désespérés sont pris entre deux feux ! Pendant ce temps, le Docteur Penny Jones enquête sur les enlèvements d’enfants qui se multiplient à New York. Mais qui est à l’origine de ces kidnappings ? Toutes les réponses vous attendent dans ce dernier volet de la trilogie imaginée par le légendaire George Romero.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict  : pour les zombiphiles.

BEST OF FUSION COMICS : PROVIDENCE 1

PROVIDENCE 1Date de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 18,00 EUR,176 pages,

Scénariste :Alan Moore

Dessin : Jacen Burrows

Épisodes : US Providence 1-5, inédits

Sollicitation : Providence est une œuvre à couper le souffle sur laquelle Alan Moore a travaillé durant de nombreuses années. Le légendaire auteur de comics s’approprie les concepts d’H. P. Lovecraft et les insère habilement au sein de l’Histoire américaine. En 1919, des êtres mythiques vont ainsi se mélanger aux habitants de la côte Est des États-Unis !

Avis : Alan Moore revient avec un nouveau titre en VF qui s’annonce très ambitieux et comme toutes les oeuvres du maître du comics sorties ces dernières années…je vais faire mon possible pour fuir le titre aussi vite et loin que possible assurant que mon argent reste là où il est…Si certains de ses travaux restent cher à mon coeur de fan, la dernière décennie n’a pas été tendre avec lui (et nous) et désormais, je préfère laisser de côté son travail. Ensuite chacun ses goûts et si le travail du maître et son nouveau pitch vous attirent, ne vous retenez  pas.

Verdict  : à tester.

THE BOYS T02

THE BOYS T02Date de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 20,50 EUR,400 pages

Scénariste :Garth Ennis

Dessin : Darick Robertson

Épisodes : The Boys 15-30, publiés précédemment dans les albums 100% FUSION COMICS : THE BOYS 4-7 et DELUXE FUSION COMICS : THE BOYS 2

Sollicitation : Hughie décide d’en savoir d’avantage sur les origines de son équipe et le rôle de la compagnie Vought-American. Pendant ce temps, les P’tits Gars rencontrent les membres des Sept pour connaître la vérité sur la catastrophe qui a frappé New York un matin de septembre. Mais ils font aussi la connaissance des G-Men, de misérables orphelins devenus les super-héros les plus lucratifs au monde !

Avis : second tome de la dernière réédition en date de l’excellente série The Boys de Garth Ennis chez Panini. C’est tout de même la 3e édition en VF de cette série en l’espace de quelques années …mais il faut dire que cette nouvelle version est bien plus économique ! avec 400 pages pour à peine 20€, l’éditeur montre que quand il veut, il peut faire des éditions pas chères !

Un second tome particulièrement dense, alors que Hugie en apprend plus sur Vought American, alors qu’à la base il voulait en apprendre plus sur les Boys…Cette partie permet à Ennis d’une part de faire appel à son amour pour les récits de guerre…et d’autre part de continuer sa dénonciation du complexe militaro-industriel américain, pourri jusqu’à la moelle, prêt à sacrifier autant de soldats américains que possible si cela peut leur faire gagner 3 sous…

Dans le même temps, Ennis nous propose sa version parallèle du 11 septembre dans l’univers des Boys…avec petite dénonciation de l’amateurisme des super-héros au passage …Ennis montre avec cette série et ces épisodes, encore une fois, qu’il peut passer en quelques pages de la bonne blague potache bien grasse au récit grave et sombre qui prend aux tripes ! Une belle maîtrise de la narration par un scénariste ultra doué.

Le monsieur détend tout de même l’atmosphère par la suite, avec une parodie bien trash des X-Men et leurs milliards de spin offs…avec une conclusion d’arc qui fait grandement réfléchir au vu du traitement réservé par Marvel à ses mutants ces dernières années (est-ce que Ennis voit dans l’avenir ou quoi ?). Mais là aussi, Ennis balance toujours entre le trash maîtrisé sans complexe et un propos de fond bien plus sombre. Il y a en permanence soit ce double niveau de lecture, soit cette alternance entre les tons qui ne laisse jamais le lecteur indifférent.

Verdict : à posséder si ce n’est pas déjà fait !

URBAN COMICS

BLACK SCIENCE TOME 3

BLACK SCIENCEDate de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 15€/

Scénariste : Rick Remender

Dessin :  Matteo Scalera

Épisodes : Black Science vol.3 (#12-16)

Sollicitation : Tandis que les membres de la ligue Scientifique Anarchiste poursuivent leur immersion dans les différentes couches inter-dimensionnelles, ils réalisent à quel point leurs actions peuvent être préjudiciables au tissu de la réalité. Car désormais, ils ne souhaitent plus seulement trouver un moyen de rentrer chez eux, mais jurent de défendre un nouvel idéal : améliorer autant que possible les dimensions qu’ils visitent.

Avis : Rick Remender est devenu une valeur sûre du label Indies d’Urban Comics, si bien que tous ses titres lancés chez Image Comics ces deux dernières années ont trouvé leur chemin en VF de manière très rapide. Black Science a ouvert la voie l’année dernière, avec les deux premiers tomes sortis en l’espace de 3 mois, puis Deadly Class a suivi selon le même schéma. Et nous savons désormais sur les deux derniers titres en date de l’auteur, Low et Tokyo Ghost, vont débarquer au premier semestre dans notre beau pays.

Et l’on ouvre la marche d’une année qui s’annonce très Remender, avec le 3e tome de Black Science. Voilà une série qui m’a donné du mal au départ mais qui m’a conquise avec la conclusion du premier tome, réellement surprenante et surtout qui rebattait complètement les cartes de l’intrigue en se débarrassant d’un des personnages centraux du cast. Dès lors nous avons compris le message de l’auteur : personne, absolument personne n’est à l’abris. Salauds comme “gentils” peuvent y passer à tout moment et sans la moindre pitié…

Mais avec le second tome, l’intrigue a montré des ambitions encore plus grandes en nous laissant comprendre que le petit voyage interdimenssionnel de notre équipe de survivants met en danger toutes les réalités. J’attends donc de pied ferme ce nouveau tome, car je suis convaincu que Remender va nous en balancer de nouveau une grosse tatane en travers de la XXX. Black Science est clairement un titre où il faut s’attendre à tout, car tout peut arriver !

Verdict : à posséder

FABLES TOME 25

FABLESDate de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 17€/

Scénariste : Bill Willingham

Dessin : Mark Buckingham

Épisodes : Fables vol.22 (#150)

Sollicitation : Plus de dix ans après la sortie de son premier numéro, l’incroyable saga de Bill Willingham touche à sa fin !

À cette occasion, pléthore d’artistes se sont réunis pour offrir à ces personnages fantastiques un dernier tour de piste : Mark Schultz (Xenozoic Tales), Gene Ha (TOP 10), Neal Adams (GREEN LANTERN/GREEN ARROW), Andrew Pepoy (SUPERMAN) et bien d’autres. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Avis : conclusion cette semaine de l’une des séries les plus importantes de l’histoire de Vertigo..et des comics de ces 15 dernières années ! et oui, le jour que nous craignons tous est arrivé : le dernier numéro de Fables est en vue, presque à portée de main…bien qu’il reste encore un tome de Fairest par la suite.

Que dire à part que Fables est née à une période prospère de l’histoire de Vertigo et à par la suite servie de ligne rouge alors que le label connaissait de plus en plus de difficultés et s’achève au moment où l’éditeur a décidé de renouveler toute sa ligne de comics. Quoi ajouter à ces 150 épisodes, ces spin offs plus ou moins inspirés, et multiples dérivés.

Willingham a prouvé encore une fois que ce sont souvent les idées les plus simples et en apparence les plus évidentes qui sont souvent les meilleurs, mais qu’un bon pitch de départ ne fait pas tout. La force du scénariste est d’être parvenu à développer tout un univers autour de figures plus ou moins connues réinterprétées de manière moderne.

C’est aussi un message, qu’ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants est rarement à l’ordre du jour, que l’histoire ne finit jamais vraiment même si les acteurs changent car l’imagination est infinie.  C’est aussi une aventure gigantesque s’étalant dans tous les royaumes imaginaires, ce sont des personnages auxquels on s’est attaché au cours des 10 dernières années. Et même si le dernier tome de Fables sort cette semaine, eux continueront de vivre.

Au revoir et merci pour ce merveilleux voyage Fables, tu nous manqueras…

Verdict : à posséder.

WONDER WOMAN,  L’AMAZONE TOME 1

wonder-woman-deesse-de-la-guerre-tome-1-270x424Date de sortie : 13 janvier 2016

Prix : 15€/168 pages

Scénariste : Meredith Finch

Dessin : David Finch

Épisodes : Wonder Woman #36-40 + Annual #1

Sollicitation : Après avoir remplacé son ancien mentor décédé, Arès, le Dieu de la Guerre, Diana, la princesse des Amazones, reprend son titre légitime de régente de Themyscira. Mais ces deux facettes de Wonder Woman sont remises en cause par l’arrivée d’une rivale aux aptitudes similaires !

Avisavec l’arrivée d’une nouvelle équipe créative sur le titre, Urban a décidé de présenter ce tome comme un nouveau point d’accès en relançant la collection en librairie au numéro 1 sous un titre légèrement différent au lieu de présenter cela comme la simple suite de la série …

Je peux cependant comprendre le choix de l’éditeur tant le ton, les intrigues et la qualité générale  de ces nouveaux épisodes sont assez éloignés de l’excellent run précédent de Azzarello et Chiang sur le personnage…et pas franchement en bien.

Tout d’abord, au niveau du scénario, on sent dès le départ que la nouvelle scénariste est prise en étau entre plusieurs contraintes. Tout d’abord répondre à la demande pressante et urgente de raccrocher WW au reste de l’univers DC.

L’une des particularités du travail d’Azzarello et Chiang était justement d’avoir éviter toute mention de l’univers partagé DC. WW évoluait presque dans son propre monde et ne dépendait que de son cast propre. La Justice League était ainsi complètement absente, et aucune mention n’a jamais été faite de sa relation avec Superman.

Ici, dès le départ on voit WW travailler au sein de la Justice League…en fait, Meredith Finch fait presque un commentaire meta sur les tiraillements qu’elle connaît en tant que scénariste du titre au travers des allégeances diverses auxquelles doit répondre Diana dans ces premiers épisodes…

Ensuite, il y a la question de la gestion de l’héritage créatif laissé par la précédente équipe créative qui a réinventé une bonne partie de l’univers du personnage, lui a conféré un cast, des intrigues et des ennemis propres…et là très vite cela va coincer, car nombre d’éléments importants disparaissent purement et simplement du paysage sans explication et d’autres connaissent un destin assez malheureux…

Le sentiment de continuité n’est guère assuré et on sent qu’on passe dans une ère moins riche que la précédente notamment en raison du 3e facteur de contrainte : imposer ses propres histoires. Et c’est sur point que cela s’avère le plus difficile car à force de vouloir satisfaire toutes ces exigences…sont récit prend vite l’eau de tous les côtés d’autant plus que la narration et même le rythme de l’intrigue n’est guère de qualité. Trop lent par moment, trop dispersé à d’autres…

Et enfin dernier point, le plus décevant : la partie graphique. Si l’on pouvait comprendre les réticences de certains à voir David Finch dessiner WW, dans un esprit un peu chauvin, les mâles que nous sommes pouvions au moins nous dire que Diana serait superbe…ben non, c’est même parfois carrément le contraire par moment !

Le problème de Finch est qu’il ne parvient pas à fixer un modèle graphique pour son personnage, dont le visage a tendance à évoluer de page en page et c’est rarement en son honneur !  tout comme sa taille ou sa morphologie, d’ailleurs on notera qu’entre Chiang et Finch, WW a perdu au moins 25 cm en termes de taille et quelques kg de muscles…

Bref, un run dont on attend avant tout la fin avec une grande impatience, en espérant que DC redresse la barre au moment où le personnage va enfin faire ses débuts sur grands écrans…

Verdict : énorme bof

A propos Sam 1890 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Même si je n’ai jamais accroché au style de Finch et que j’ai adoré la direction prise par Azzarello j’ai un peu envie d’aller voir l’accident sur Wonder Woman.

    X-Men – Golgotha : HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA
    Bon, faut dire qu’après avoir multi-réédité les runs de Morrison et Whedon il fallait bien enfin passer à autre chose, mais ça… Resortez plutôt les X-Men de Mike Carey !

  2. Moi qui pensais redonner une chance au run de Milligan, me voilà éconduit….
    Merci sam de m’avoir ramené sur les rivages de la raison….
    Une réedition pour anticiper Apocalypse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.