Guide de lecture Comics VO : semaine du 27 Janvier 2016

DC COMICS

 

JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #7

JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #7Prix : $3.99

Scénario : Bryan Hitch

Dessin : Bryan Hitch

Sollicitation : The devastating climax of last issue has the League scrambling for revenge! Only problem is, they’ll need to get through millions of super-powered Kryptonians to get it!

Avis :est-ce que les développements du dernier épisode marquent le réveil de Bryan Hitch ? et ce autant sur le plan du respect des délais que de l’avancée de son intrigue ? on peut se poser la question alors que l’auteur semble être passé à la vitesse supérieure (de manière assez surprenante d’ailleurs) dans un épisode 6 qui s’est fait attendre.

Après des retards sur l’épisode 5, finalement réalisé par une autre équipe créative, Hitch a mis le pied au plancher avec le début du combat attendu contre Rao, qui a déjà fait une première victime avec un Superman qui s’en est pris plein la tronche dans un combat spectaculaire comme seul Hitch peut les réaliser.

Mais ce point est d’ailleurs problématique, car ce combat tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Après avoir fait ronronner les choses sur plusieurs épisodes, j’ai eu personnellement l’impression d’avoir manqué un épisode quand ce combat a éclaté, comme si une étape avait été sauté par Hitch pour faire avancer une intrigue qui piétinait un peu.

Il y a là quelques réglages à faire dans le rythme de la narration. Que Hitch aura le temps de faire puisque malgré les problèmes rencontrés, il maintient qu’il est là pour un moment …A voir.

Verdict : Check It

IMAGE COMICS

BLACK MAGICK #4

BLACK MAGICK #4Prix : $3.99

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Nicola Scott

Sollicitation : « AWAKENING, » Part Four. A stranger arrives in Portsmouth.

Avis : suite de l’excellente série de Greg Rucka et Nicola Scott alors que le dernier épisode nous a laissé avec beaucoup, mais alors vraiment beaucoup de questions. Au vu des numéros précédents, on pouvait imaginer que le titre tournerait autour de la lutte de gentilles sorcières martyrisées par des humains fanatiques anti-sorcellerie…sauf que les individus en question aperçus dans le numéro 3….avaient l’air d’être plutôt dans le camps des gentils !

Bref, de manière évidente, la conspiration contre le personnage principal, Rowena Black, est bien plus complexe que ce qu’il apparaissait, les camps ne sont pas si clairement définis, les personnages ont tous de toute évidence quelques sales secrets dans le placard et l’on peut s’attendre donc à quelques révélations bien senties dans les prochains numéros …

J’ai hâte de découvrir les surprises que nous réserve Rucka, qui a ici enfin réussi la synthèse polar/surnaturel, qu’il cherchait à produire depuis un moment sans vraiment y parvenir. La présence de Nicola Scott au dessin doit sans doute aider, d’autant que le style qu’elle a adopté ici, très différent de ses précédents travaux, contribue à donner une identité propre au titre.

Verdict :  Buy

CHEW #54

CHEW #54Prix : $3.50

Scénario : John Layman

Dessin : Rob Guillory

Sollicitation : Amelia feels doom.

Avis : noooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!!!!!! je ne veux pas le savoir !!!! Layman/Guillory, pas touche à Amélia !!! on a pas assez eu de tragédie dans ce titre jusque là !!! ça suffit, je veux que de l’humour à partir de maintenant, comme d’hab et une fin heureuse !!! tout le monde il vit longtemps et heureux, et pis Poyo il revient à la vie et il casse la gueule à du méchant bien méchant à chaque page !!! si c’est comme ça et pas autrement !!!

Plus sérieusement, mon angoisse existentielle exprimée ici trouve bien évidemment son origine, dans la prophétie révélée à la fin de l’épisode 50 qui annonce un destin assez funeste à la pauvre Amélia …Et vu la liste de morts importantes  et passablement violentes connues par le titre, on peut s’attendre au pire…n’oubliez pas que  même Poyo y est passé !!! (même si sur ce point je suis encore en plein déni…).

Verdict :  Buy

CRY HAVOC #1

CRY HAVOC #1Prix : $3.99

Scénario : SIMON SPURRIER

Dessin :RYAN KELLY

Sollicitation :BEHOLD THE MODERN MONSTROSITY.

X-Men Legacy writer SIMON SPURRIER and superstar artist RYAN KELLY present fiends, fragility, and firepower in an all-new series, mixing the hard-boiled militaria of Jarhead with the dark folklore of Pan’s Labyrinth. Includes an unprecedented use of multiple colorists (MATT WILSON, LEE LOUGHRIDGE, & NICK FILARDI) to define the story’s threads, and an incredible variant cover by Eisner Award winner CAMERON STEWART. This is not the tale of a lesbian werewolf who goes to war. Except it kind of is.

Avis : alors que son autre creator owned Spire se poursuit chez Boom sans faire trop de bruits (j’ai personnellement perdu un peu le fil tant la narration de Spurrier est alambiquée …), il lance un nouveau titre ambitieux chez Image.

Si les travaux de Spurrier chez Marvel m’ont appris à apprécier ce scénariste, sans doute l’un des plus créatifs et originaux de ces dernières années, ils m’ont aussi indiqués qu’il valait mieux lui laisser le temps de développer ses histoires, et qu’en général il avait un peu de mal au démarrage.

Le pitch a l’air intéressant et est assez original en apparence, l’approche graphique assez novatrice, du moins je l’imagine au vu de ce qui est annoncé,  bien que je sens que le changement de coloriste par intrigue va être déstabilisant, mais s’il parvient à bien manier tous ces ingrédients détonant il tient peut être quelque chose…

Verdict : Check It

PROPHET EARTH WAR #1

PROPHET EARTH WAR #1Prix : $3.99

Scénario : BRANDON GRAHAM

Dessin :GIANNIS MILONOGIANNIS

Sollicitation : THE EPIC CONCLUSION TO PROPHET BEGINS HERE!

A clone general goes against his Brain-Mother overlords to gain control of an alien egg. Beginning of the final six issue mini-series.

Avis : le titre que l’on attendait plus !!! en attente depuis presque 2 ans, la conclusion de la série Prophet ressemblait de plus en plus à une arlésienne et ce d’autant plus que son auteur principal, Brandon Graham, s’est lancé depuis plusieurs mois dans plusieurs autres projets.

Prophet fut sans aucun doute l’une des très bonnes surprises du relaunch des titres des années 90 de Rob Liefeld. On n’oublie bien évidemment pas aussi Glory, autre petit bijoux conclu en 12 épisodes.

L’équipe artistique de Prophet avait retenu les nom et visuel de la précédente série…et c’est à peu près tout. Là où Liefeld en avait fait une simple série d’action bien bourrin, qu’il produisait un peu à la chaîne à l’époque, Graham et les autres auteurs en ont fait une perle SF d’une originalité et d’une créativité tout simplement sans pareille.

Je vous renvoie à ma chronique sur le titre pour vous faire une idée. Mais le titre était resté sans une réelle conclusion. Après presque 25 épisodes de montée en puissance, où Graham posait la base du renouveau du conflit qui voyait un Empire de la Terre corrompu renaître de ses cendres, on n’était depuis le bec dans l’eau.

Bien que ces retards soient dommageables, car depuis l’attention des lecteurs a été capté par les innombrables autres comics-books qui sortent chaque mois, je vous conseille de (re)plonger tout de même…après une petite séance de relecture…étant donné la complexité du titre, se souvenir de tout ce qui a été mis en place sera déjà un défi en soi. 

Verdict : Buy

SAGA #33

SAGA #33Prix : $2.99

Scénario : Brian K.Vaughan

Dessin : Fiona Staples

Sollicitation : Upsher and Doff are back on the case.

Avis : au vu du contenu des deux derniers épisodes et de la sollicitation pour ce numéro, j’ai vraiment l’impression que Brian K.Vaughan a adopté une toute autre approche narrative pour ce nouvel arc.

Plutôt que de passer d’une sous-intrigue à une autre dans chaque épisode, il a à priori choisi d’explorer dans chaque numéro un groupe de personnages différents qui suit sa propre voie…Ainsi, on avait Hazel et sa grand-mère dans le premier, Alana et Marko dans le second et pour ce 3e épisode de cet arc, Vaughan semble vouloir se concentrer sur ce couple de journalistes entr’aperçus par le passé.

Bien évidemment, je suppose que tout l’enjeu de cet arc, est de voir chacun de ses groupes et leurs histoires converger dans la même direction et entrer en collision vers la fin pour nous laisser une fois de plus haletant à attendre de nouveau de manière désespérée pour le prochain arc !!!

Vaughan et Staples ont bien compris que leur série était une drogue pour nombre d’entre nous et qu’il fallait la distiller avec talent et attention pour que nous restions tous accros en demande pour notre prochain dose.

Verdict :  Buy

MARVEL COMICS

ALL NEW ALL DIFFERENT AVENGERS #4

ALL NEW ALL DIFFERENT AVENGERS #4Prix : $3.99

Scénario : Mark Waid

Dessin : Mahmud Asrar

Sollicitation : You thought the origin of the All-New, All-Different Avengers was surprising? You haven’t seen anything yet ! When passions flare between Captain America and Thor, they lead to Earth’s Mightiest Kiss!

Avis : alors là on regarde tous Mark Waid avec une expression incrédule sur le visage “non mais sérieusement Mark, c’était quoi cette conclusion d’arc dans l’épisode 3 ????”. Pour être honnête quand j’ai lu l’épisode j’ai mis plusieurs minutes à comprendre que le scénariste arrêtait son histoire là ! ah bon, c’est la conclusion ??? mais il manque pas un bout d’histoire quelque part ???

Et puis, c’est tout ce que tu nous sors pour recréer les Avengers avec cette équipe là ???? c’est ça ta rencontre de la destinée !!! non mais sérieusement, même Bendis a mieux réussi cette phase là …dans tous les relaunchs Avengers. Oui, car si le père Bendis ne sait raconter qu’une seule histoire, c’est bien celle du recrutement et de la formation de l’équipe ! ben oui, que des page des dialogues !

Si je comprends que Waid ait voulu revenir un peu à quelque chose de plus terre à terre après le run très “je fais péter tous les univers” de Jonathan Hickman, on peut se demander si la reconstruction ne part pas d’un peu trop bas là …Je continue d’apprécier, mais il va vraiment falloir que Waid nourrisse un peu son titre, parce que pour le moment, il est assez rachitique…

Au passage, voici une couverture que l’on est pas prêt d’oublier et qui aurait été compliqué à faire avec les Thor et Cap historiques…quoique, tous ces types blonds aux yeux bleus bodybuildés qui aiment mettre des collants…je dis ça, je dis rien…

Verdict :  euhhh Check ???

EXTRAORDINARY X-MEN #6

EXTRAORDINARY X-MEN #6Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire

Dessin :Victor Ibanez

Sollicitation :   This month, it’s mutants, monsters and…Rhinosaurs?! With the doors of X-Haven thrown open wide to mutantkind, the Extraordinary X-Men continue their mission of providing relief and rescue to any mutant in need.  But when they respond to a distress call originating in Weirdworld, are the X-Men in over their heads…or worse, about to lose them?

Avis :tout d’abord, je suis assez surpris de voir un artiste comme Victor Ibanez sur ce titre. Non pas qu’il soit mauvais, les planches révélées dans les previews sont tout à fait honorables et on a franchement vu pire sur un titre X-Men. Mais il n’a pas la renommée d’un Ramos, qui a vite fait une pause après 5 épisodes (bien remplis il est vrai…), et j’espérais que Marvel ne placerait que des artistes de première catégorie sur le titre phare des X-Men…ahhh bonne vieille parano quand tu me tiens et susurres l’existence de complots dans tous les coins…

Sur le fond, Lemire a dans son premier arc, et en particulier dans sa conclusion, bien posé les bases de son titre et notamment de la mission des X-Men menés par Storm. Des X-Men qui enfin vont arrêter de se comporter comme des connards isolationnistes et peut être qu’ils reparleront à un humain un jour…Bien que l’appel de Storm dans le dernier épisode ressemble étrangement à celui de Cyclope au début du run maudit de Fraction…

Bon à la différence de ce dernier,…Lemire a des idées…ça change…

Pour cet épisode, on repart dans l’aventure, avec les X-Men dans le Weirdwolrd…qui décidément est très à la mode en ce moment comme destination touristique. Pour une dimension perdue, les héros Marvel ont tendance à beaucoup la trouver …

Le titre est donc un plaisir à lire et reste à ne pas rater !

Verdict :  Buy

OLD MAN LOGAN #1

OLD MAN LOGAN #1Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Andrea Sorrentino

Sollicitation : Fifty years from now, Logan — the man who no longer calls himself Wolverine — will have endured many atrocities: The Marvel Universe’s villains will have banded together and rid the world of its heroes. Logan’s closest friend, Hawkeye, will have been murdered in cold blood right before his eyes. And driven mad by the same radiation that gave him his superhuman strength, Bruce Banner will have fathered a family of hillbilly Hulks…that eventually went on to slaughter Logan’s wife and two children. But now, in the present, Old Man Logan wakes up to discover himself in a world before these atrocities, before the Wasteland. And he’s going to seize this opportunity and change history to ensure that his future never comes to pass…

Avis : la  bonne nouvelle avec l’arrivée de ce titre est bien entendu la réunion du duo créatif de Green Arrow, Jeff Lemire & Andrea Sorrentino ! étant donné la magie qu’ils ont réussi à nous distiller la dernière fois, j’attends avec impatience de voir ce qu’ils vont déchaîner avec un personnage sur lequel ils peuvent faire à peu près tout ce qu’ils veulent !

En effet, nous savons tous qu’à terme le Wolverine historique finira par revenir des entrailles de la mort (les derniers teasers annoncent une résurrection…et il est un des morts les plus importants de ces dernières années), et comme ce Old Man Logan n’est même plus vraiment attaché à sa dimension d’origine, ils peuvent même le tuer à terme si cela leur chante….

Du point de vue de la mythologie X-Men, outre la cohérence apportée par le fait que le personnage soit écrit par le même scénariste entre extraordinary et sa série solo, il y a aussi de manière assez ironique une chance de retrouver un Logan …plus proche des origines !

Et oui, les fans s’en souviennent, à la base, Logan n’était pas ce bad ass ultime increvable et invulnérable Jackmanisé dans les années 2000. Non, il était un petit gars dans la cinquantaine, avec une sale attitude, pas mal de prétention et la fâcheuse habitude de se faire assommer à tout bout de champ par tout le monde…

Ce n’est que plus tard que son facteur auto-guérisseur est devenu le deus ex machina ultime pour le sortir de tout …Comme à l’origine, on retrouve un Logan avec des capacités de guérison importantes, mais bien inférieures à ce que nous avons vu ces dernières années…avec apparemment une idée en tête : buter toutes les personnes responsables de la création du futur dont il est issu : crane rouge, Mysterio, Hulk et j’en passe…

Donc de manière assez claire, Lemire va nous faire faire le tour du proprio à coup de griffes, de malentendus et de rencontres classiques revues et corrigées…

Verdict : Buy

A propos Sam 2137 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. J’ai rattrapé mon retard sur JLA et j’ai passé un bon moment, du comic-book popcorn dans le bon sens du terme qui essaie de donner un bout d’intrigue à chaque personnage, ce qui malheureusement surcharge et ralenti la trame générale mais à le don de ne paq se concentrer que sur la Trinité.

    • Rassures toi c’est normal. Il faut vraiment apporter une grande attention lors de la lecture, voire relire pour comprendre de quoi ça parle. Mais cela vaut vraiment le coup.

  2. Aucun mot sur les séries aftershock ?
    Le numéro 2 de Dreaming Eagles de Garth Ennis et Simon coleby (le numéro 1 était une très bonne surprise), Strayer cet semaine nouveau titre de Justin Jordan (que j’ai lu et vraiment bien aimé).
    Sinon les semaines ne désemplissent pas..
    Juste en indè pour moi cet semaine:
    Dreaming Eagles
    Strayer
    Art Ops
    Ringside
    Deadly Class
    Southern Bastard
    East of West
    Jupiter’s Circle
    Jacked
    Heureusement que j’accroche de moins en moins au big two..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.